Notez des films
Mon AlloCiné
    La Rafle
    note moyenne
    3,7
    14805 notes dont 1798 critiques
    répartition des 1798 critiques par note
    626 critiques
    513 critiques
    219 critiques
    215 critiques
    92 critiques
    133 critiques
    Votre avis sur La Rafle ?

    1798 critiques spectateurs

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2852 abonnés Lire ses 1 446 critiques

    2,5
    Publiée le 5 avril 2010
    La rafle vaut assurément le détour ne serait-ce que pour ce fait historique... On ne peut que saluer cette démarche et l'encourager ! Cependant, à part le moment très poignant où on nous montre la vie des déportés dans les camps et surtout la terrible déchirure de leur séparation, ce film particulièrement à son début, sonne le plus souvent assez faux... La faute sans doute à un manque d'intensité, de gravité, de force... Les décors, le côté attendrissant des personnages gênent dès les premières images ! Il fallait absolument éviter ce piège et ces clichés...
    landofshit0
    landofshit0

    Suivre son activité 196 abonnés Lire ses 1 745 critiques

    0,5
    Publiée le 15 octobre 2012
    Dès son ouverture un texte annonce que le film est basé sur un fait historique.Seulement ici tout est factice de la lumière pas du tout raccord avec celle d'époque aux caricatures d'enfants semblant tout droit sorti du petit nicolas.Culotte courte,bretelle,et tête blonde a mèche pour un enfant juif il fallait osé.Tout est ici évidement surligné aux violons(juifs oblige) dans une espèce de tire larmes n’hésitant pas a rassembler tout les cliché.Mal construit,dirigé avec les pieds,les mauvais jeu d'acteur est accompagné de dialogues lamentables,les intentions tombes sans exceptions toutes a coté de l'effet escompté.
    Takumi_fujiwara
    Takumi_fujiwara

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 24 critiques

    0,5
    Publiée le 8 décembre 2012
    C'est mal joué, les acteurs ne sont pas crédibles et le réalisateur multiplie les clichés pour réussir à arracher des larmes au spectateur... Les américains ont fait "la liste de schindler", phénoménal, la France a "la rafle", pathétique.
    Matthieu D
    Matthieu D

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 141 critiques

    0,5
    Publiée le 7 octobre 2010
    Et voila, le voici cet énième film sur la déportation. Bon aller, cette fois, on va changer un petit peu. Et pourquoi pas un film sur la rafle des enfants Juifs ? Ok, c'est parti ! Après tout, il est normal de vouloir faire ce film 100% commercial. Comment fait on ? C'est simple, on choisit deux ou trois acteurs connus, on les place en tête d'affiche et on y va. Quoi ? On ne voit Jean Reno et Gad que dix minutes ? Mais c'est pas grave, on a au moins rameuté du monde. On va passer sur le fait qu'il ne se passe strictement rien dans ce "chef d'oeuvre magnifique d'humanité". C'est un film triste, alors on met maman qui pleure au ralenti sur fond de violon, sa va faire pleurer le spectateur et c'est bien. On n'oublie pas de faire une fin niaise au possible et des acteurs (Gad Elmaleh) qui cabotinent et qui n'ont rien à faire ici, surtout quand leur jeu est mauvais. On remarque aussi qu'il n'y a aucune originalité, c'est mal filmé, c'est mal fait, mal joué. En gros, c'est chiant, ce ne pas du cinema. Bravo ! Merci de m'avoir fait perdre du temps. Vous allez dire que je ne possède aucune humanité,..."Mais oui tu vois, c'est beau, ceci a vraiment existé, tu n'as aucun coeur." Bien sur, à d'autres. La liste de Shindler, Le Pianiste. Voila des films, voila de l'art, du CINEMA. Ça? Rien, le néant. Une Daube qui ne mérite même pas d'exister. Rien à ajouter.
    Antn D
    Antn D

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 67 critiques

    0,5
    Publiée le 29 octobre 2011
    La Rafle est un des rares films que j'ai été incapable de regarder d'une traite, tant il est déplaisant et mauvais. Laid comme peu de téléfilms France 2, estampillé "français d'appellation contrôlée" avec sa débauche de stars du grand écran (Laurent, Reno, Elmaleh, on s'attend à voir Clavier dans le rôle du préfet de police et Jugnot dans celui du gendarme compatissant), mal joué, mal photographié, mal éclairé, dénué de la moindre idée de mise en scène, La Rafle est surtout abominablement larmoyant. C'est particulièrement insupportable dans les séquences avec les enfants, notamment le petit Loulou, qui joue POUR nous faire chialer, au cas où l'on n'aurait pas saisi la tragédie qui se noue au Vélodrome d'Hiver. Ce misérabilisme à grand renfort de violons, de musique yiddish et de filtres grisâtres, c'est tout simplement répugnant. Quand je vois Le Pianiste, Polanski ne me tord pas le bras, ne me crie pas : pleure! Et pourtant, je pleure. Parce que c'est sec. Parce que ça arrive, devant mes yeux. Parce que j'y crois. Le cinéma et l'histoire de l'Holocauste, ça ne sert pas à faire pleurer les petits enfants. C'est ce que Rose Bosch aurait dû comprendre.
    Vivien19
    Vivien19

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 443 critiques

    0,5
    Publiée le 27 juin 2011
    Enchaînant des procédés stylistiques d'un ridicule et d'une niaiserie agaçantes au possible, Rose Bosch réalise avec La Rafle quelque chose qui reste choquant : un film merdique sur la Shoah. Car La Rafle est un navet, clairement. Un navet plein de bonnes intentions mais qui énerve, agace, tente de sensibiliser mais qui n'a au final que très peu d'originalité ni de qualités. A vouloir imiter Spielberg ou Polanski, Rose Bosch pond un film gnian-gnian, ridicule, mal interprété. La plus agaçante, Mélanie Laurent, donc on apprécie le physique mais qui est insupportable dans tous ses rôles. Jean Reno, acteur qu'on croyait mort ou retraité, traîne ici, balançant trois quatre répliques et fringué comme un meunier. Elmaleh, dans un rôle dramatique, ne fait pas aussi bien que Coluche dans Tchao Pantin, riant avec sa famille de quelques blagues antisémite, son rôle perd toute crédibilité. La Rafle est chiant, et presque une insulte au vu de sa nullité abbérante.
    Alex*56*
    Alex*56*

    Suivre son activité 232 abonnés Lire ses 314 critiques

    4,5
    Publiée le 20 mai 2013
    Film français très émouvant sur la seconde guerre mondiale et particulièrement sur la rafle du Vel d'hiv . On remontre l’atrocité des crimes nazis envers la population juif et le combat de ces derniers pour essayer de s'en sortir . Film très touchant .
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 1828 abonnés Lire ses 3 788 critiques

    0,5
    Publiée le 8 novembre 2012
    Je vais commencer par une citation approximative de Godard ou Rivette, je ne sais plus. Un des deux a dit une fois quelque chose qui devait ressembler à ceci qu'aucun acteur américain ne pourrait jamais jouer un déporté. Effectivement difficile de retranscrire l'émotion lorsqu'on a pas soit-même vécu ça. Et bon ce n'est sans doute pas Jean Reno ou Gad Elmaleh et autres acteurs sans talent aucun qui vont réussir à émouvoir et à jouer avec justesse un déporté. Mais bon tant qu'à faire autant être honnête depuis le début, lorsqu'on a une réalisatrice qui ne croit pas dans son sujet à la base à quoi bon ? La séparation d'une mère et de son enfant ça peut être déchirant au cinéma. La mort de tas de gens aussi, mais pourquoi s'amuser à faire un chantage avec des morveux en les rendant bien sûr bien sympathique pour la ménagère avec le petit garçon qui zozotte ? Pourquoi ? C'était nécessaire d'en rajouter des caisses ? Mais pire encore on nous remet par dessus une musique dégueulasse au violon histoire d'achever les derniers "pisse-froid qui rejoignent Hitler en pensée". Lorsqu'on a un film aussi mal branlé que celui là et venir insulter ceux qui n'aiment pas le film c'est le comble de la bêtise, pour ne pas être vulgaire. Bosch (drôle de nom de famille pour réaliser un film qui pousse des tas de haineux à déverser leur haine sur l'Allemagne après la vision du film) n'a ici aucun recul par rapport à la merde qu'elle a réalisé. Et pire encore elle la trouve tellement bonne qu'elle insulte ceux qui n'aiment pas. Alors qu'elle n'a fait aucun effort, toutes les scènes tombes dans la facilité, toutes. Pas à un seul moment on sort du manichéisme, on sort de cette lourdeur répugnante. Jamais le film n'est pensé, n'est subtile. Bosch en rajoute des caisses, et des caisses. Sauf que ces procédés émotionnels indignes même d'un téléfilm ne fonctionnent pas sur moi. Non balancer des gamins et des violons ça ne suffit à m'émouvoir. C'est là où on se rend compte que Bosch insulte à la fois ceux qui n'aiment pas son film et mais aussi ceux qui aiment son film. Effectivement pour tomber dans le grossier panneau de l'émotion facile ce n'est en aucun cas tabler sur l'intelligence du spectateur. D'ailleurs sans rentrée dans l'idéologie assez nauséabonde que peut développer le film, juste c'est quoi ça ? à un moment j'ai cru rêver ! Des gens qui dansent dans un camp, le garçon timide qui refuse d'inviter une fille qui lui plaît bien ? Mais merde depuis quoi on fait des booms dans des camps ? Allo ? il y a quelqu'un qui a pensé ce film ? Et puis Laurent qui fricote avec Reno ? mais merde, un camp c'est une agence matrimoniale. Non mais limite on se croirait en colo de vacances là. Ce n'est pas un hasard ce que j'ai "cité" au début de ma "critique". Les gens sont inconscients de laisser une telle connerie sortir. Après quant à l'idéologie du film c'est encore pire. Je veux dire si c'était juste un film sur un truc qui n'existait pas ça serait juste un mauvais film. Mais là, non. On entre en plein dans une sorte d'idéologie dégueulasse du souvenir. Se souvenir du passé c'est bien, cependant vouloir inculquer ce souvenir de force c'est juste détestable. On s'indigne que je ne sais pas combien de français ne sachent pas ce qu'est la Rafle du vel d'hiv, oui et alors ? On peut très bien vivre sans savoir ça, ça ne fait pas de ce français un antisémite carabiné. Il faut comprendre que ce n'est pas aux jeunes générations de "payer" de venir s'excuser pour un truc qui a eu lieu il y a 70 ans. Mes parents n'étaient pas nés, mes arrières grands-parents étaient des gamins, mes arrières grands-parents étaient des simples paysans… C'est bon je crois. Ce genre de film n'est pas là pour apaiser, au contraire, il est là pour accuser : "regardez ce que l'état français a fait". J'ai beau être athée, il y a quand même une valeur dans le christianisme qui me plaît bien c'est cette valeur du pardon. On sort de la loi du talion pour tendre l'autre joue. Et si on arrêtait d'exciter et de créer des animosités je pense que tout irait bien. Je regarde Black Book (c'est quand même d'un autre niveau), il n'y a pas de manichéisme dégueulasse, il y a des gens biens, des gens mauvais partout. On ne sort pas du film avec une haine de l'allemand. Il suffit de voir les avis sur La Rafle pour se rendre compte que ce n'est pas la peine. Bref tant qu'à voir un film sur les camps autant voir Kapo, bien que Rivette n'aime pas, c'est beaucoup plus réaliste, plus intelligent, plus émouvant. (ou bien Black Book que je citais tout à l'heure, même si c'est encore autre chose). Et pourtant dieu sait que bien traité ça aurait pu faire un excellent sujet, une grande tragédie humaine. Mais bon on sait bien que ça ne sert à rien d'engager des gens de qualité pour faire un film sur ce sujet vu que le sujet et les menaces de Bosch sont là pour faire taire tous ceux qui oseraient trouver ça (à juste titre) mauvais. Pisse-froid de tous pays, unissez-vous.
    houndie
    houndie

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 13 critiques

    0,5
    Publiée le 6 juin 2012
    Film insupportable de médiocrité, racoleur, tire-larme, exhibitionniste. Le fond qui excuse la forme, ça va bien ; les spectateurs n'ont pas que des larmes, ils ont aussi un minimum d'exigence.
    legend13
    legend13

    Suivre son activité 113 abonnés Lire ses 911 critiques

    4,0
    Publiée le 20 avril 2018
    Malgré ces imperfections, "La Rafle" est un film essentiel qu'il est très dur de critiquer tant il a le grand mérite d'exister et de montrer la politique française dans sa débilité et son imcompetence la plus totale. Les pires heures de l'histoire de France raconté avec un ton juste qui parvient provoquer des frissons et nous sortir les larmes. Ne jamais oublier cette barbarie et cette inhumanite....
    Bearnais64
    Bearnais64

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 727 critiques

    5,0
    Publiée le 26 avril 2010
    Très bon film avec un Gad Elmaleh très surprenant dans ce registre. Le duo Mélanie Laurent et Jean Reno est très émouvant et attendrissant. Un film important pour ne pas oublié les gens qui ont perdu la vie durant cette épisode tragique de l'histoire de France. Verdict : Très bon film.
    andika
    andika

    Suivre son activité 85 abonnés Lire ses 320 critiques

    3,5
    Publiée le 20 août 2016
    La Rafle est un film utile sur un événement de l'histoire de France qui a trop longtemps été méconnu. Là réside son intérêt historique. Son intérêt cinématographique réside dans ses personnages. On a des comédiens habités qui font que leurs petites histoires prennent le pas sur la grande. L'insouciance d'un enfant devant l'innommable que rien ou presque ne vient troubler. Ces hommes et ces femmes dignes, debout. Et enfin l'émotion qui monte crescendo jusqu'à parvenir à conclure le film sur une note d'espérance.
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 2205 abonnés Lire ses 3 148 critiques

    1,0
    Publiée le 17 mars 2010
    Pour tout avouer, je confesse que je suis allé voir cette "Rafle" avec un sévère a priori négatif... C’est que ces films qui portent en étendard si ostensiblement le devoir de mémoire sont souvent synonymes de néant artistique au profit de morales indigestes. Pourtant, une chose ressort évidemment en voyant ce film, c’est qu’il semble fait avec une réelle modestie et un souci véritable du ton juste. Malgré tout, il est bien difficile de se laisser prendre par cette "Rafle", tant les répulsifs sont nombreux. Déjà – et comme souvent – le récit de l’Histoire écrase tout, le souci pédagogique aplatissant tout sur son passage, allant même jusqu’à grimer ridiculeusement Hitler et Pétain dans des scènes qui ne servent à rien si ce n’est répondre à une logique de dissertation dans laquelle on a peur de perdre des points. Et si encore la douleur s’arrêtait là ! Encore faudrait-il que Roselyne Bosch ne se perde pas dans une sorte de consensus mou qui évite de traiter des sujets qui fâchent et ainsi nous pondre une sorte de film de commande gaulliste plutôt qu’une véritable œuvre introspective. Ainsi, les performances de tout à chacun, Mélanie Laurent et les quelques enfants en tête, deviennent anecdotiques. L’Histoire est évidée, l’intrigue et le regard de l’auteur totalement absents, si bien qu’on sombre au final dans un film tire-larme qui cherche à nous faire passer le sens de cette rafle du Vel d’Hiv au travers de simple chouinements d’enfants. Un tel évènement méritait plus que cette simple sensiblerie bon marché. Le cinéma méritait aussi bien mieux que cette réalisation aveugle où aucun regard n’est porté ni transmis. Les amoureux d’Histoire et de cinéma se devraient donc d’éviter cette "Rafle" de l’ennui...
    tixou0
    tixou0

    Suivre son activité 414 abonnés Lire ses 1 828 critiques

    0,5
    Publiée le 17 mars 2010
    Sans doute victime quelque part du matraquage télévisuel je viens de voir "La rafle". Conforme à mes appréhensions, hélas ! Rose Bosch s'essaye sans génie au drame historique, et même sans talent : réalisation convenue et plate, style téléfilm, avec surdose de sirop et scènes tire-larmes en abondance (les gentils pompiers au Vél d'Hiv, le départ des enfants de la gare de Beaune-La-Rolande ou encore les retrouvailles Annette/Joseph et Nono au Lutetia - les enfants n'ayant d'ailleurs pas grandi d'un pouce en 3 ans ! - sont parmi les plus réussies). Les tentatives pour apprécier la part relative de l'Etat Français et de l'idéologie national-socialiste dans l'application aux Juifs résidant en France de la "Solution finale" donnent lieu à des intermèdes réguliers dans le cours du récit, côté Vichy (Laval, Pétain) et côté Berchtesgaden (Hitler, Goebbels, famille & Co, dans la thébaïde bavaroise du Führer) : maladroit, voire ridicule. Rien à sauver, sauf les bonnes intentions, et Mélanie Laurent, la seule à donner de l'émotion à ce laborieux "travail de mémoire". Dommage que Rose Bosch n'ait pas au moins l'amorce d'une réflexion d'auteur sur la question de l'Holocauste - pour le talent (et une vision cependant "grand public") voir plutôt Polanski et "Le pianiste"....
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 1768 abonnés Lire ses 4 339 critiques

    2,0
    Publiée le 19 février 2011
    Film nécessaire s'il en est,"La Rafle" est autant un outil pédagogique pour les écoles qu'une manière de faire le deuil d'un passé français peu glorieux et encore douloureux dans l'esprit national.Rose Bosch choisit la reconstitution scolaire de la rafle du vel d'Hiv de l'été 1942,où des milliers de juifs furent envoyés dans les camps de concentration après accord entre Hitler et Pétain.La réalisatrice n'omet aucune étape de l'évènement.Du côté du casting,Mélanie Laurent en infirmière compatissante se sent investi d'une mission,alors que Jean Reno choisit judicieusement la sobriété de circonstance.Malheureusement,toutes ces bonnes intentions tombent à l'eau par la faute d'une mise en images lacrymale au possible,qui privilégie excessivement le point de vue des enfants.Tout concourt à en faire un mélodrame pesant,passant presque sous silence la réelle cruauté et les réelles conséquences de cet acte perpétré par le gouvernement français.De plus,la mise en scène s'approche d'un banal téléfilm France Télévision,s'embarrassant peu de subtilité pour aller vers le populaire.Au-delà du sujet fort,"la Rafle" est surtout un ramassis de clichés sur le parquage des juifs et une édulcoloration éhontée de la réalité.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top