Mon compte
    La Traversée de Paris
    note moyenne
    4,1
    9106 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur La Traversée de Paris ?

    223 critiques spectateurs

    5
    82 critiques
    4
    80 critiques
    3
    40 critiques
    2
    18 critiques
    1
    3 critiques
    0
    0 critique
    Alexarod
    Alexarod

    Suivre son activité 151 abonnés Lire ses 1 849 critiques

    4,0
    Publiée le 28 janvier 2017
    Un film français culte, des répliques qui le sont tout autant « Jambier, tu’m dois 2000 francs, Jambier », avec un casting 3 étoiles, que demander de plus ?
    Ben pour ma part un côté « lutte des classes » en moins. Qu’un nanti (Grandgil) ait tant de chances et ses entrées sans être inquiété c’est bof. De l’autre côté le « petit miséreux » s’échine, se fait exploiter et punir, spoiler: même si le happy end est là (bien que court) il laisse une impression désagréable.
    Hormis ça et le son, parfois trop fort notamment lors des tirades de Gabin, c’est nickel.
    Je note surtout le jeu des acteurs : si de Funès fait déjà ses mimiques, Gabin est toujours bourru (mais ça lui va si bien), Bourvil est presque complètement à contre-emploi et ça fait du bien de le voir autrement qu’en grand benêt innocent. D’autant plus que l’histoire est bien écrite (Marcel Aymé ça aide), pas banal de raconter le marché noir lors de l’occupation et de tancer les Français qui ne résistaient pas. Ensuite, la trame n’est pas super originale mais laisse place à une construction intéressante et relativement inhabituelle. Malgré les aventures le montage demeure assez clair, même sur la fin, et le rythme se tient sans s’emballer, qu’importe les péripéties et les quelques longueurs, guère dérangeantes toutefois. Pas trop d’humour mais le sujet ne s’y prête pas, des dialogues justes avec des joutes verbales délicieuses entre les 2 protagonistes, une musique qui colle à l’ambiance une utilisation adéquate du noir et blanc.
    En soit, je comprends que ce soit un film culte car le casting et le sujet résonnent dans la culture française, puis un thème original bien traité ça mérite d’être vu. Je peux admettre également que ça ne parle plus à beaucoup, et qu’on sente le poids des ans, mais perso je trouve que, si on reste ouvert le charme opère toujours.
    landofshit0
    landofshit0

    Suivre son activité 211 abonnés Lire ses 1 745 critiques

    4,0
    Publiée le 12 juin 2013
    En pleine occupation de petits Français survivent grâce au marché noir. C'est ce que conte l'histoire de la traversée de Paris avec ces deux personnages,incarnés par deux figures du cinéma français. Le film est une belle réussite de cette rencontre humaine, il narre bien la condition de l'homme moyen qui fait ce qu'il peut pour survivre. Un drame sombre d'une grande justesse.
    Incertitudes
    Incertitudes

    Suivre son activité 116 abonnés Lire ses 2 282 critiques

    5,0
    Publiée le 27 décembre 2008
    Ah La Traversée de Paris...Première rencontre entre Bourvil et Jean Gabin et adaptation d'une nouvelle de Marcel Aymé par le controversé Claude Autant-Lara. Controversé car le réalisateur fut bien plus tard député européen sur les listes du FN et auteur de plusieurs propos racistes. En revanche, beaucoup plus intéressant est le film puisqu'il s'avère être un portrait très réaliste du comportement des français en temps de guerre. Louis de Funès, qui n'était à l'époque qu'un second rôle, fait étalage de tout son talent en incarnant l'épicier avare Jambier à travers une scène d'anthologie avec les célèbres vociférations de Gabin : Monsieur Jambier, 45 Rue Poliveau, pour moi, ce sera 1000 francs...Monsieur Jambier, 45 rue Poliveau, maintenant c'est 2000 francs...Je voulais dire 3000. Jambier, Jambier, Jaaaammbier ! Les dialogues ne sont pas loin de chez Audiard notamment dans la scène du bistrot ou Grandgil s'en prend au couple qui tient le bar : "Mais tu vas pas changer de gueule un jour toi, non ? Et l’autre là, la rombière, la gueule en gélatine et saindoux, trois mentons, les nichons qui dévalent sur la brioche…Cinquante ans chacun, cent ans pour le lot, cent ans de connerie ! Mais qu’est ce que vous êtes venus foutre sur Terre, nom de Dieu ? Vous n’avez pas honte d’exister ? La Traversée de Paris est une histoire d'amitié au temps de l'Occupation entre deux hommes qui n'auraient jamais dû se rencontrer au départ. Portrait d'une France écrasée par la peur, la faim et la pauvreté, le récit est donc extrêmement sombre mais adoucie par l'ingéniosité constante de Grandgil à sauver son camarade des policiers ou des allemands ainsi que par sa scène de retrouvailles entre Grandgil et Martin à la gare de Lyon, différente du livre.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 11 septembre 2015
    Franchement j'avais très peur. J'avais peur de me retrouver devant une de ces vieilles comédies franchouillardes qui ne me font pas rire, ou devant un film ennuyeux. J'avais aussi peur des grimaces de De Funès (j'aime bien le bonhomme, mais plus ça va et moins il me fait rire)... Mais en fait non, ce film ce n'est rien de tout ça. De Funès n'a qu'un rôle très mineur et du coup j'ai savouré chacune de ses apparitions, c'était pas lourd, c'était parfait. C'est pas franchement une comédie, y a des passages drôles (surtout les pétages de plombs de Gabin), mais ça reste assez dramatique : c'est filmé comme un huit-clos (les contours de la ville sont obscurcis et on ne voit plus que ce qu'éclairent les lampadaires), il y a une menace allemande omniprésente, c'est cru, direct (Gabin encore une fois son personnage) et j'ai été surpris pour un film de l'époque d'entendre autant d'insultes. C'est un film sur une France lâche, dominée, égoïste, qui essaye de se donner bonne conscience, le personnage de Gabin exprime à lui seul tout cela : "jusqu'à où peut-on aller en temps d'occupation ?". Le duo de monstres sacrés que sont Gabin et Bourvil est génial, c'est pas long, pas ennuyeux... Un très bon film, à voir.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 7 733 abonnés Lire ses 11 201 critiques

    5,0
    Publiée le 12 novembre 2009
    Avec cette mythique "Traversèe de Paris" , Claude Autant-Lara rèussit à retrouver l'atmosphère de la grande èpoque du marchè noir et des petits trafics! Comment mettre en scène un joyau du 7ème art avec Paris la nuit, deux hommes et quatre valises bourrèes à craquer de viande de porc ? Autant-Lara y arrive à merveille en dècrivant les sinistres jours de l'Occupation dans une colère ricanante! "La traversèe de Paris" reste avant tout une comèdie alignant plusieurs gags superbes, comme Bourvil jouant de l'accordèon pour ètouffer les hurlements du cochon qu'on ègorge ou cette rèplique culte de Gabin envers de Funès "Monsieur Jambier, 45 rue Polivot, maintenant ce sera 2000 francs !!!...Jambier, Jambier, Jambier !!!" Aucun film ultèrieur du trio Jean Gabin-Bourvil-Louis de Funès, ni de leur metteur en scène Claude Autant-Lara, ne retrouvera la force d'impact de ce grand classique du cinèma français, qui n'engendre pas le chagrin - ni la pitiè avec la duretè du marchè noir, le froid , les rationnements et les coupures d'èlectricitè! Un monument incontournable des annèes 50...
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 1 110 abonnés Lire ses 4 361 critiques

    4,0
    Publiée le 20 novembre 2012
    Une traversé de Paris au sens propre puisqu'il s'agit d'aller du Jardin des Plantes jusqu'au Marais avec une valise contenant un cochon découpé, et tout cela dans le Paris de l'occupation allemande. il règne une ambiance oppressante, inquiétante. Gabin est très bon, Bourvil étonnant. Le film est volontairement dérangeant y compris dans cette scène (trop ?) outrancière du café ou Gabin se livre à sa célèbre tirade "Salauds de pauvres !" et dans sa conclusion désabusée
    cris11
    cris11

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 970 critiques

    4,0
    Publiée le 25 janvier 2013
    Un superbe film portée par un très grand duo d'acteurs. L'histoire est très belle, simple mais terriblement efficace. Le film appuie où ça fait mal à certains moments (manque de patriotisme). Concernant les acteurs, Jean Gabin a un charisme dingue et Bourvil est particulièrement touchant. Le film est également le tournant dans la carrière d'un futur immense acteur, Louis De Funes, qui dans un second rôle avec peu de temps devant la caméra, crève vraiment l'écran. La fin est à la fois triste et touchante, et cela en grande partie grâce au talent de Bourvil. Un film incontournable, qui en tant que français doit être vu au moins une fois.
    fandecaoch
    fandecaoch

    Suivre son activité 786 abonnés Lire ses 2 232 critiques

    4,0
    Publiée le 2 juillet 2014
    La Traversée de Paris : Un classique devenu culte grâce a sa scène mémorable : Jambier, 20000 francs !!! Non vraiment, cette comédie dramatique sous fond d’occupation est simple, court (1H20) mais efficace puisque j’ai bien rigolé. Car, il y a un bon duo de choc, deux monstres du cinéma : Bourvil et Jean Gabin. Ils se complètent très bien car Gabin a un sacré tempérament et Bourvil est toujours dans la justesse. Et puis, leurs dialogues et répliques fondent mouches, et il y a une bonne critique de ces moments la (quand ils sont dans le bar…). Sinon, il y a aussi une courte apparition de Louis De Funès mais assez pour en faire une scène culte (Jambier !). Sinon, le scénario se laisse regarder, un gars du marché noir (Bourvil) qui doit livrer du cochon mais il y a Jean Gabin qui va l’aider mais ça ne va pas être de la tarte avec lui. Sinon, j’ai remarqué aussi une bonne mise en scène avec une superbe photographie ce qui est plutôt pas mal pour un film en noir et blanc, d’ailleurs ce point la, le film l’exploite bien car pendant le nuit, l’arrière fond est toujours dans le noir, comme des ombres chinoises… enfin, ça fait de bon effet. Donc voila, une comédie forte sympathique.
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 1 449 abonnés Lire ses 4 048 critiques

    3,0
    Publiée le 11 avril 2016
    Souvent considéré comme le meilleur film d’Autant-Lara, ce doit être le cas de ceux qui n’ont pas vu grand-chose du réalisateur qui il est vrai, demeure assez méconnu aujourd’hui. De beaux numéros d’acteurs et un film agréable, mais sans plus.
    C’est clair, le casting est beau sur le papier, avec trois têtes d’affiches et spécialement le duo Bourvil-Gabin. Dans les faits il l’est aussi. Le duo en question fonctionne très bien, Bourvil nous servant du Bourvil mais avec quelques affinages bien vus, tandis que Gabin nous fait du Gabin, gouailleur, mais avec là aussi plus de subtilité. Les acteurs peuvent donc s’en donner à cœur joie, et se débrouillent fort bien, épaulé par quelques figures exubérantes en tête desquelles Louis de Funès. Les acteurs forment le point le plus attrayant du métrage, c’est une évidence.
    Le scénario est relativement moyen. Certes le sujet est original, certes la description du Paris sous l’Occupation est appréciable et réaliste, mais pour être franc, le sujet assez simpliste du film, le manque d’enjeux, et un dénouement assez abrupt font que le film est finalement bien perfectible sur ce point. En fait le film dégage une certaine impression de creux, et tourne surtout autour de quelques scènes mémorables, mais assez éparses dans un film qui, prit dans son ensemble reste plutôt vide. En tout cas je n’ai pas trouvé beaucoup d’enjeux et de profondeur dans ce film.
    Formellement j’ai apprécié la très belle photographie noir et blanc, gros point fort du film. Elle ne cache pas cependant une impression de tournage studio très (trop ?) perceptible, et assez dérangeante compte tenu de l’authenticité que recherche, et souvent avec bonheur le métrage. La mise en scène propre mais un peu simple d’Autant-Lara est appréciable. La bande son enfin est bien vue, mais tout de même assez discrète.
    Franchement c’est un film sympathique mais qui pour moi n’a rien d’un incontournable de l’époque et n’est clairement pas un des classiques sur la période de l’Occupation par rapport à d’autres références. C’est une petite fable sympathique mais tout de même bien perfectible, qui reste surtout dans les esprits pour avoir réunis trois monstres sacrés du cinéma de l’époque. 3.
    reymi586
    reymi586

    Suivre son activité 302 abonnés Lire ses 2 443 critiques

    5,0
    Publiée le 13 juin 2010
    Trois monuments du cinéma réunis devant l'écran! C'est que du bonheur tout le long !
    Dadou
    Dadou

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 1 360 critiques

    4,5
    Publiée le 4 août 2012
    Un excellent film portée par l‘exceptionnelle interprétation de Bourvil et Gabin, avec le second rôle criard et fracassant de De Funès.
    ER  9395
    ER 9395

    Suivre son activité 54 abonnés Lire ses 1 337 critiques

    4,0
    Publiée le 11 mars 2013
    C'est toujours un immense plaisir de revoir ce film , le duo Bourvil/Jean Gabin est parfait , un Louis
    de Funes hélas trop peu présent , un beau scénario pour une grande aventure .
    wcfields
    wcfields

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 21 critiques

    2,0
    Publiée le 22 juillet 2014
    Bon, je vais pas me faire des amis, mais tant pis, je le dis. Bourvil joue ici son unique et éternel rôle ; comme toujours il m'énerve, et comme toujours je ne l'ai pas trouvé tellement drôle. Et d'une. D'une tout autre envergure, le monstre sacré Gabin, lui aussi, joue ici une partition qui lui est familière, certes, mais on connaît par ailleurs l'étendue de sa palette et de son talent. Rien à voir donc avec le précédent. Quant à de Funès, par bonheur il n'était pas encore devenu de Funès, et dans ce film il était encore tout à fait supportable car il jouait normalement, c'est à dire bien. - Pour ce qui est proprement du film, je me demande si dans sa diffusion de ce soir (sur TMC il est vrai), en plus de cette regrettable colorisation, il n'y a pas eu une grande coupe vers la fin, tellement l'enchaînement paraît bâclé entre la séquence de la kommandantur (qui finit en queue de poisson) et la scène finale à la gare ! Je mets deux étoiles surtout pour Gabin, mais aussi pour le duo Gabin-Bourvil qui fonctionne quand même bien.
    Danny Wilde
    Danny Wilde

    Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 502 critiques

    5,0
    Publiée le 16 février 2015
    Ce film devenu un immense classique allie les qualités du film d'auteur à celles du film grand public, c'est le film français que j'ai le plus vu depuis une trentaine d'années et que je me repasse sans problème au moins une fois par an, même si j'en connais les répliques par coeur. Comment oublier ses scènes mythiques aux dialogues qui n'y vont pas avec le dos de la cuillère ? Comment oublier le duo Gabin-Bourvil ? La scène du café est probablement la plus intense parce Gabin déchaîné balance ses 4 vérités à tout le monde, avec ce ton agressif et grinçant qui fustige la lâcheté du "mauvais Français" et l'avachissement collectif, et en décochant son très décapant "salauds de pauvres!". La sortie n'est pas en reste : "Et vous affreux, j'vous méprise, j'vous chasse de ma mémoire, j'vous balaie !"... La scène de la cave chez le charcutier Jambier est aussi mémorable, où Gabin encore éructe "Jambier ! Jambier ! 45 rue Polyveau !"... Dans cette scène féroce et en même temps follement drôle sous sa carapace de trafic et de marché noir, De Funès pas encore vedette, est très bon face aux 2 monstres sacrés qu'il a en face de lui. On retrouve donc dans ce film un ton cruel, amer, à travers une peinture réaliste et parfois honteuse d'une certaine mentalité française dans les années sombres de l'Occupation. Bourvil représente de façon admirable le pauvre type timoré et pitoyable, écrasé par la vie ; un rôle qui marqua une étape dans sa carrière, alors qu'il était cantonné aux rôles de naïfs ou de paysans idiots. Gabin, c'est l'intellectuel anarchiste, cynique et pas commode qui s'essaie par jeu ou esprit de dérision, à faire une expérience, sans se soucier d'idéologie ou de politique, pour "voir jusqu'où on peut aller". Cette reconstitution sociale et historique déguisée en farce satirique époustouflante, truculente, outrancière jusqu'à l'épique, et sur la fin, bouleversante, reste incontournable, bref c'est un véritable chef-d'oeuvre du cinéma français.
    Karussell
    Karussell

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 250 critiques

    5,0
    Publiée le 15 décembre 2008
    Un monument du cinéma français abordant un aspect de l’Occupation souvent traité de façon secondaire : le marché noir. Gabin et Bourvil sont extraordinaires, notamment par leurs incessantes joutes verbales et leur parfaite complémentarité. Certaines scènes sont absolument mythiques (celle de la récupération du cochon entre autres) et démontrent, dans les moindres détails, une totale maîtrise côté réalisation et interprétation.
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top