Mon compte
    Buzz l'éclair
    Note moyenne
    3,4
    4899 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Buzz l'éclair ?

    352 critiques spectateurs

    5
    37 critiques
    4
    97 critiques
    3
    112 critiques
    2
    54 critiques
    1
    31 critiques
    0
    21 critiques
    Trier par :
    Les plus utiles Les plus récentes Membres avec le plus de critiques Membres avec le plus d'abonnés
    kieran_h3ld
    kieran_h3ld

    25 abonnés 680 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 21 juin 2022
    Ce qui fait avant tout l'événement de ce Buzz L'Eclair, c'est le retour d'un Pixar en salle. Après les Soul, Luca et Alerte Rouge injustement délaissés par Disney et sa politique plus que discutable. Revoir ce studio qui nous pond masterclass sur masterclass est hyper important, en particulier pour ce film, qui n'aurait pas eu du tout le même ressenti sur petit écran.

    Mais Buzz L'Eclair c'est aussi l'utilisation du personnage iconique de toute une génération, voir plus. Et donc son affiliation avec la saga Toy Story. On pourra d'ailleurs reprocher au studio un entre deux dérangeant, vendant son film comme une histoire complètement à part de cette saga, ce qui est le cas, mais qui rappelle sans cesse qu'il y est dérivé. Il justifie presque l'existence de ce projet dans les premières secondes du film, en expliquant que ce que l'on va voir est le film préféré d'Andy, celui qui inspirera le fameux jouet.

    Ce film est donc un pur délire de SF/aventure/survival, s'inspirant des Star Wars, Starship Troopers ou même Interstellar. On enchaîne pendant un peu plus d'une heure et demi différentes scènes d'actions et péripéties passionnantes, sans aucune baisse de rythme et aucun ennuie, nous présentant une intrigue assez basique mais foutrement efficace. Évidemment l'animation est merveilleuse, la mise en scène brillante, le montage de grande qualité, et la musique de Giacchino accompagne bien le tout.

    L'humour aussi à une part toujours importante dans le cinéma de Pixar. Sur ce point je comprends que l'on puisse être sceptique, puisque la voie du running-gag à été adoptée, en plus d'être assez enfantin. Ce qui veut dire que ça se répète beaucoup, c'est souvent la même chose, c'est une accumulation en fait, qui personnellement m'a fait rire.

    On peut d'ailleurs aller voir le film sans crainte dans sa version française. François Civil est très surprenant en Buzz, et les seconds rôles sont de qualités, en particulier les apparitions de Chantal Ladesou, qui fait rire dès qu'elle prend la parole.

    De ce côté là c'est une réussite, on passe un super moment d'action, on rit, on prend en empathie les personnages (Sox je te kiff), ou  ils nous font peur (iconisation fabuleuse de Zorg, on dirait Dark Vador le type), on apprécie les visuels magnifiques. Mais il y a un point qui va diviser, c'est clair. Le fond.

    Il faut être honnête on est quand même loin d'un Wall E en terme de propos, d'émotion et de poésie. Le film peut paraître très vite fade, c'est complètement compréhensif, mais c'est dommage puisqu'il y avait des pistes plus qu'intéressantes à explorer plus en profondeur : le temps qui passe, les proches s'éloignant, l'amitié entre les 2 personnages principaux, ou même ce fil rouge sur le fait que tout le monde fasse des erreurs. Il y a toujours des bribes de quelque chose, mais ça ne va pas très loin, et c'est ce qui manque au film pour que je lui fasse passer un vrai cap. Car à part [SPOILER : cette affrontement entre les 2 personnalités de Buzz, la première ayant sombrée, restant dans l'état d'esprit du début du film, à savoir le mec qui n'a qu'un seul objectif, mener à bien sa mission (étant en fait Zorg lui même), et la seconde, la nouvelle, celle qui pense aux autres, et qui triomphe au finale,] il n'y a rien de très marquant par rapport à ce qu'on a pu voir dans les autres productions Pixar.

    Mais bon ça c'est quand j'essaie de rester objectif. Moi j'ai tout simplement kiffé ma séance, j'ai passé un super moment devant un film qui passe à une vitesse folle, qui me fait rire et qui a chaque scènes d'actions me transporte. Un moment trop cool vraiment, revoir tout les gamins avec leur parents, ça rigole, ça sort avec le sourire en parlant du film avec des mots maladroits, ça m'a fait extrêmement plaisir. Et rien que pour ça j'adore ce film. Aller le voir, c'est super.
    Cinemadourg
    Cinemadourg

    709 abonnés 1 436 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 24 juin 2022
    Les studios Disney/Pixar se lancent ici dans un préquel de la saga "Toy Story", centré sur le personnage emblématique de Buzz l'Eclair.
    Pour résumer, ce film d'animation est efficace, mais...
    Efficace, car le personnage central est très réussi et hyper attachant, y compris son petit robot-chat lui servant d'acolyte.
    L'histoire est également captivante, surfant avec fougue sur des déambulations spatio-temporelles plutôt abouties.
    Le bémol vient du méchant assez "tordu", ainsi que d'un léger manque général d'émotion.
    En conclusion, nous sommes face à un bon spectacle pour petits et grands, s'inspirant de pas mal de space operas bien connus du grand public !
    Rythmé et séduisant.
    Site CINEMADOURG.free.fr
    VinceHanna
    VinceHanna

    63 abonnés 97 critiques Suivre son activité

    2,0
    Publiée le 23 juin 2022
    Pixar se laisse petit à petit envahir par Disney dans son approche artistique et ça se sent. Outre la rengaine LGBT ridicule à laquelle on est accoutumé dans les films d'aujourd'hui, on se doit de constater que le personnage de Buzz manque cruellement de consistance, de plusieurs degrés de lecture et de réflexion. Ce n'est pas mauvais, mais on est vraiment très très loin des standards comme Ratatouille ou Là-haut.
    Nico F
    Nico F

    186 abonnés 688 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 24 juin 2022
    Un peu déçu . Même si c'est époustouflant niveau graphique le scénario et l'action est très molle . Je me suis ennuyé par moment
    lmc-3
    lmc-3

    242 abonnés 440 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 21 juin 2022
    Bien que très agréable à regarder, dans un référentiel ‘Pixar’ je le qualifierais’ de ‘dans la moyenne basse’: on est habitué à beaucoup mieux.
    Pour commencer, le lien avec Toy Story expliqué dans la première image du film (mini spoil): Ce film est un film intrinsèque à l’univers de Toy-Story, film à l’origine du jouet dérivé.
    Si quelque part c’est plutôt malin (d’autant que (outre le baiser LGBTQIA+), le travail autour de la direction artistique (en faisant abstraction du niveau de détail des textures), avec des consoles de direction, et des technologies TRES mécaniques) rend l’idée que le film puisse être issue des 90’s très crédible.); mais si ce film n’est qu’un film dans l’univers de Toy-Story? à quel point est-il improbable que l’individu ayant prêté sa voix à Buzz ne soit pas le même que celui prêtant sa voix au jouet? Et dans un problème de continuité: avec la richesse en termes de personnages, vaisseaux et autres, comment se fait-il que les produits dérivés de ce film soient si pauvres dans l’univers de Toy Story?

    Mais bon: ceci est du chipotage, les vraies choses à dire concernant ce film les voilà:
    Avancée en termes de combats LGBTQIA+ en exposant non seulement un couple homosexuel s’embrasser mais également un couple homoparental dans le même film, et, pour la première fois, pas discrètement de façon subtile en arrière-plan l’espace d’une fraction de seconde mais de façon très claire, développée, et très naturelle pour tous.
    Pour le reste, si les personnages sont tous sympathique: on patauge dans la redondance.
    On patauge dans la redondance dans les péripéties: on échoue/on recommence, on patauge dans la redondance avec les running gag (d’un côté Sox et ses fonctions insoupçonnées, de l’autre "Featheringhamstan 2" et ses maladresses), on patauge dans la redondance avec les dialogues/leçons de vie…etc..
    En 1:45 c’est très bien meublé, mais si on fait abstraction des beaux meubles, on se rend compte que du point A au point B il ne s’est pas passé grand-chose…
    Mais surtout: l’illogie: le film démarre avec les Rangers s’écrasant sur une planète inhospitalière (mais où l’air y est respirable) et détruisent accidentellement la source d’énergie de leur vaisseau permettant de s’en échapper, les coinçant sur place.
    spoiler: Ils ont moyen de communiquer avec d’autres planètes étant donné que moult personnes les y rejoigne pour construire une vraie ville dans un dôme terraformé au fil des décennies afin de les aider à exploiter les ressources de cette planète pour pouvoir la quitter sachant qu’il faut d’abord trouver la formule: QUOI?! La formule est connue de personne ni sur place ni dans l’espace? Aucun des dizaines et des dizaines de vaisseaux qui sont arrivés n’utilisent cette même technologie ?! Pourquoi ils ont tous pu arriver sur cette planète depuis leurs vaisseaux respectifs et y sont bloqués maintenant? Quel est le problème avec leur propre vaisseau? Pourquoi si c’est si fastidieux à fabriquer ici, ne pas tout simplement se faire livrer un cristal depuis une autre planète?!

    Et là: dès que tu te fais cette remarque de marque, tu n’as plus qu’à apprécier le film ‘pour le reste’, reste, encore une fois: très appréciable, mais pas (en mon sens) cosmique non plus.

    Film à découvrir.

    NB: Le jouet Zurg de Toy Story 2 était-il donc menteur ou défaillant dans la scène de l’ascenseur?
    Anne S.
    Anne S.

    16 abonnés 53 critiques Suivre son activité

    1,0
    Publiée le 5 juillet 2022
    On est loin du Buzz l'éclair du dessin animé originel, on a même du mal à le reconnaître. Ce film n'a pas beaucoup d'intérêt, il ne semblait pas tellement plaire aux enfants dans la salle non plus.
    pourquoi toujours essayer d'étirer des franchises, ici aucun intérêt, on s'éloigne trop du style des premiers films et j'avoue que l'on s'ennuie un petit peu. Je ne suis pas tellement emballée par l'histoire. L'animation est bien faite cependant.
    SebLefr3nch
    SebLefr3nch

    169 abonnés 686 critiques Suivre son activité

    2,5
    Publiée le 4 juillet 2022
    Est-ce que la recette de Pixar a perdu sa saveur? C'est à se demander. Avec l'un des plus célèbres personnages du studio depuis sa création, Pixar révèle l'histoire de Buzz L'Éclair avec un spin off original... Original au début avec des belles valeurs mais la dernière partie est très décevante, tombant dans le cliché le plus total... Et c'est bien dommage. Ensuite, tout le reste est au niveau des autres films du studio (animation, humour, personnages...). Cette faiblesse dans le scénario marque un drôle de tournant pour le premier film solo de ce personnage mythique.
    laurence l
    laurence l

    120 abonnés 1 104 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 27 juin 2022
    Quel plaisir de retrouver Buzz un héros fort en personnalité que l'on a adoré dans Toys story. Un bon moment de cinéma pour petits et grands
    Julien Chevillard
    Julien Chevillard

    165 abonnés 181 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 7 juin 2022
    le ranger de l'espace est de retour avec la voix de chris evans ( captain america ) représentant l'origine du personnage humain ayant inspiré les jouets Buzz l'Éclair un ancien employé d'Industrial Light & Magic de leur construire un modèle de vaisseau spatial, dont les animateurs s'en inspirent la musique est composée par michael giacchino ( jurassic world saga )
    a noter que le film est intégralement au format IMAX et tourner en caméra virtuelle IMAX
    un bon film pour toute la famille
    selenie
    selenie

    5 636 abonnés 6 062 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 24 juin 2022
    Dès le départ le film annonce la couleur, soit un pur film de SF qui va se confirmer durant le récit puisque Pixar y met toutes les références possibles comme un hommage au genre. C'est sans doute un peu trop balisé, sans grande prise de risque mais le cahier des charges fonctionne à plein et offre toute son efficacité, les plus anciens se régaleront à trouver les références. On aurait aimé par contre un peu plus de soins sur la cohérence du scénario et autres maladresses, par exemple le trio de partenaires qui est loin derrière et se retrouve devant comme par magie, les ellipses faciles, et pire ce final très capillotracté. Evidemment Disney/Pixar ajoute leur moral habituel, ici la cohésion d'équipe et la solidarité, l'idée qu'on a toujours besoin d'aide, Buzz l'Eclair ayant un certain dont pour le travail en solo et un certain égocentrisme. Niveau gag on reste un peu sur notre faim, le chat robot manque d'effet punch notamment. En conclusion un film sans vraie surprise ou audace (beaucoup de copié-collé), très classique mais diablement efficace en tant que pur divertissement, et en tant que film-sommes de la SF à la sauce Pixar.
    Site : Selenie
    Le cinéphile
    Le cinéphile

    631 abonnés 2 717 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 21 juin 2022
    C'est un pure divertissement Buzz L'Eclair. Un film efficace, visuellement impressionnant, qui offre une aventure explosive et ultra référencée sur le modèle du cinéma de science-fiction. Manque peut-être un léger souffle émotionnel pour totalement convaincre.

    https://www.cineserie.com/critiques/cine/buzz-leclair-lheritage-impressionnant-de-toy-story-5188682/
    Ridjy C
    Ridjy C

    16 abonnés 168 critiques Suivre son activité

    0,5
    Publiée le 24 février 2023
    Je suis content que ce film est fait un flop. Ce film a voulu innover et surfer sur la vague d'un mouvement, scénario plat, personnages très creux, sans oublier la propagande forcé qui n'est pas sensé viser un public aussi jeune, j'espère que ça servira de leçon à pixar.
    Alice025
    Alice025

    1 545 abonnés 1 317 critiques Suivre son activité

    2,5
    Publiée le 28 juin 2022
    Je n'attendais pas grand chose sur les origines de Buzz l'Eclair mais je suis quand même déçue. Un Pixar bien en dessous de leurs habitudes, trop « Disney » à mon goût car beaucoup enfantin, on ne retrouve pas forcément l'esprit de leurs films à succès.
    L'histoire nous montre qui était ce Ranger de l'espace, à travers une animation assez sympa (même si je suis plutôt attachée vers l'animation à l'ancienne de Toy Story), des personnages secondaires gentillets et un chat robot terriblement mignon. L'histoire n'a rien de révolutionnaire mais se suit, mais sans impact d'émotion. Les plus jeunes seront ravis, les autres un peu moins.

    http://cinephile-critique.over-blog.com
    Paul B
    Paul B

    39 abonnés 871 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 26 juin 2022
    Il ne va pas être chose aisée d'être objectif avec ce film mettant en scène le célèbre Buzz l'éclair, qui d'une part a créé le premier film d'animation 3D de l'histoire, et d'autre part avec lequel j'ai grandi.

    En tant que millenial, je suis adorateur des studios Pixar et notamment de Toy story.

    À présent on va arrêter de parler des 4 chefs d'œuvre symboles du géant américain de l'animation, et attaquer le vif du sujet :

    Avec un parti pris justifiant que Buzz l'éclair n'est, dans ce film, pas un jouet, Pixar nous fait une fois de plus rêver. Rêver d'aller dans l'espace bien sûr, mais aussi - comme souvent avec le septième art - rêver d'être un héros.

    Tout en ne prenant pas les enfants - à qui le film est destiné - pour des idiots spoiler: sur la relativité de l'écoulement du temps quand on voyage à des vitesses proches de la lumière
    et en induisant un message qu'il est urgent de faire passer ( spoiler: à travers le personnage lesbienne
    ), Buzz l'éclair fait partie de ces films que l'on sait destiné à devenir culte.
    L'humour n'est pas très présent, mais le peu où il y en a fonctionne tout à fait.
    Le film n'accuse aucune longueue sauf quand c'est justifié par le scénario : spoiler: Quand Buzz l'éclair accélère le temps à de multiples reprises pour - enfin - gagner une "porte" de sortie en destination de la Terre.


    S'il fallait vraiment chercher la petite bête je dirais que le film est au global un tout petit peu trop dans le cliché, mais de nos jours il est de plus en plus difficile d'y échapper.

    Mais globalement réunissez votre famille ou vos amis et foncez admirer cette pépite qui n'a rien à envier aux - excellentes au demeurant - productions japonaises.
    Cinememories
    Cinememories

    452 abonnés 1 437 critiques Suivre son activité

    1,5
    Publiée le 19 juin 2022
    Un ranger de l’espace montre le bout de ses ailes et ce n’est pourtant pas un jouet. Ce sera d’ailleurs le premier message en ouverture, comme pour éviter toute confusion chez le spectateur, apparemment incapable de le déduire de lui-même… Ou est-ce pour rappeler la valeur du catalogue ? Dans tous les cas, cela ne démarra pas avec les bonnes bases. Après un vortex d’une longue durée qui a poussé Disney à garder les dernières productions Pixar sous le couvert du streaming, un nouvel espoir pourrait bien débarquer en salle, rappelant ainsi les arcanes du tout premier film en image de synthèse. Angus MacLane, qui a co-réalisé « Le Monde de Dory » et réalisé quelques courts-métrages, revient avec la même optique, en s’arrachant le lore de Buzz et une excursion dans l’espace. « Wall-E » l’avait déjà conquis, avec une grande sensibilité et n certain savoir-faire dans la mise en scène. Ici, il n’est pas question d’être aussi subtile ou sentimental.

    Le ranger de l’espace est associé à l’action pure et dure, rappelant également la superficialité de certains héros du MCU, Star Wars et autres bannières de science-fiction, détenues par Mickey Mouse. Si ce n’est pas assez, on ira piquer un peu du côté de la Paramount (Interstellar, Top Gun : Maverick). Le formatage de Pixar par Disney se confirme regrettablement, aspirant toute inventivité et approche personnelle dans cette ce qui semble aller à contre-courant de l’ADN d’un studio, qui nous a habitué à de la réflexion sensorielle. 22 ans plus tôt, « Buzz Lightyear of Star Command » a montré des premiers signes déviants, que le studio titulaire a entretenu. Ce nouveau film spin-off derrière le jouet ne se montre pourtant pas à la hauteur de son personnage qui, malgré ses ambitions et sa culpabilité, parvient à se défaire de la solitude. Buzz n’est peut-être pas encore l’explorateur parfait que l’on peut voir dans les pubs, car il s’agit avant tout de sonder sa nature, tantôt froide et individualiste, tantôt à l’écoute et solidaire. Malheureusement, si tout est dit et répété, difficile d’être convaincu par ce qui suit la première demi-heure, prometteuse.

    Il convient d’explorer ses relations à travers le temps, mais pour l’espace, il lui manquera des ailes pour prendre son envol. Clouer ce personnage au sol qui ne demande qu’à s’élever est plutôt osé, mais cela ne rattrape pas toutes les fausses bonnes idées du récit, qui ne sait plus où donner de la tête entre une mascotte qui ronronne à peine et le combat du héros face à ses échecs. Si l’on prend énormément de raccourcis pour la création de sa némésis, Zurg, l’ennemi n’est pas celui que l’on croit être. Dans le fond, il n’y avait rien à raconter sur un personnage qui peine à exister si on ne le sollicite pas dans une épreuve complémentaire. Et bien que cela arrive au bout d’un certain temps, l’humour potache prend le dessus sur l’inconsistance de l’intrigue. Le spectacle ne tient plus qu’avec quelques scènes divertissantes, qui ne révolutionne rien dans le genre de la science-fiction ou de l’animation. Un manque d’entrain se ressent et c’est sans doute le constat le plus triste auquel le film peut prétendre.

    « Buzz l’éclair » (Lightyear) est aussi désincarné que son héros, qui ne tremble pas. En voulant lui donner une chair, on trouvera peut-être bien plus de plastique que précédemment dans cette représentation anecdotique. Il est navrant de constater une telle désertion dans le paysage de l’animation hollywoodienne, qui n’en finit plus de recycler ses idoles, quitte à les sacrifier sur l’autel du streaming. Même si ce fut le cas sur les trois derniers Pixar, ces derniers avaient au moins du carburant à revendre, sans pour autant se montrer spectaculaire. Tout ce qui est à l’œuvre ici dessert malheureusement l’introspection d’un personnage traumatisé, qui souffre également d’un développement minimaliste, alors que tout portait à croire que l’on se tournerait vers l’infini et au-delà. Finalement, il y aura eu plus de tensions dans la sublime ouverture de « Toy Story 2 » et pas la moitié dans cette dernière tentative des plus vaine et des plus grinçante.
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top