Notez des films
Mon AlloCiné
    Highlander
    note moyenne
    3,4
    10070 notes dont 438 critiques
    répartition des 438 critiques par note
    96 critiques
    140 critiques
    62 critiques
    91 critiques
    38 critiques
    11 critiques
    Votre avis sur Highlander ?

    438 critiques spectateurs

    septembergirl
    septembergirl

    Suivre son activité 472 abonnés Lire ses 1 069 critiques

    3,5
    Publiée le 13 octobre 2012
    Un film fantastique culte, qui est à l'origine d'une saga et d'une série tv. Le scénario est original et Christophe Lambert est plutôt bon dans son rôle. La BO, quant à elle, constitue un véritable atout. La réalisation a cependant assez mal vieilli en particulier au niveau de ses combats et de ses effets spéciaux. Malgré tout, ce film garde un certain charme et permet de passer un agréable moment de cinéma.
    Chris46
    Chris46

    Suivre son activité 323 abonnés Lire ses 978 critiques

    3,5
    Publiée le 8 juillet 2015
    " highlander " film culte des années 80 .c'est l'histoire de Connor mccleod ( Christophe Lambert ) un homme immortel qui traverse les âges depuis son Écosse de 1536 . Depuis plus de 400 ans Connor affronte dans des luttes sans merci d'autres immortels car a la fin il ne doit en rester qu'un pour remporter " le prix " . Le seul moyen de les tuer est de leur trancher la tête et c'est ce qu'il s'évertue à faire tout comme son ennemi juré kurgan ( Clancy Brown ) un ennemi sadique egalement immortel ayant tuer la majorité des immortels . C'est dans le New York de 1986 que Connor se prépare à un combat ultime face à son ennemi jurer kurgan qui fera de lui le dernier des immortels en cas de victoire . Car a la fin il ne peut en rester qu'un ... " Highlander "est un film culte qui a marquer les années 80 et qui remporta un grand succès a sa sortie ( plus de 4 millions d'entrées en France ) . L'histoire est originale et prenante celle d'un homme immortel qui traverse les âges et qui combat d'autres immortels car la fin il ne doit en rester qu'un jusqu'au combat final face à son pire ennemi nommer kurgan . Sa vie est loin d'être un long fleuve tranquille car il est contraint de vivre en solitaire car il survit à tout ses proches qui sont mortels dont sa femme ce qui rend l'histoire assez touchante . La naration est originale car on passe d'une époque à l'autre via des flashback . L'histoire prend place en 1986 et grâce aux flashback on fait un retour en arrière dans l'Écosse de 1536 pour comprendre l'histoire et le parcours de Connor mccleod . Sa rend le film assez originale en passant d'une époque à l'autre et de voir notre héros evoluer dans deux époques différentes c'est assez originale . L'histoire fait des aller retour entre les superbes décors et paysages écossais de l'Écosse de 1536 ou il fait bon s'évader jusqu'au building de New York de 1986 . Christophe Lambert est parfait dand le rôle de Connor mccleod cette immortel contraint d'affronter d'autre immortels jusqu'à ce qu'il soit le dernier survivant . Son dernier grand rôle au cinema avant sa chute fatale . Il est seconder par l'excellent Sean Connery parfait dans le rôle de Ramirez un autre immortel qui sera son mentor et qui va l'entraîner pour affronter les autres immortels . Sans oublier Clancy Brown excellent dans un role de mechant dégénèrer celui de kurgan l'ennemi jurer de Connor mccleod qu'il va affronter lors de l'ultime combat des immortels . Même si le film a viellit nottament sur ses effets spéciaux et qu'il contient un côté kitsh typique aux années 80 il n'en demeure pas moins un agréable divertissement avec un charme indéniable .le film est un bon cocktail de fantastique , d'aventure médiévale , d'humour et d'action . L'action est bien mener avec des scènes de combats bien sympa et assez spectaculaire ( le combat dans le parking souterrain , le combat final ) . Le coté combat a l'épée en plein milieu de la ville de New York donne un ton unique et originale au film . Sans oublier une super bo devenu culte signer queen en personne qui colle à merveille a l'ambiance du film . Un film culte des années 80 a ne pas louper . Un film qui a eu le droit ( malheureusement ) a 4 suites et une série Tv . Un conseil rester en a ce premier volet . La fin du film conclu parfaitement l'histoire et n'aurait pas dû avoir de suite . Mais vu le succès de ce film les producteurs ont voulu exploiter le filon . Les suites sont donc totalement inutile , vraiment médiocre et complètement incohérente avec ce film . Des suites faites uniquement pour se remplir les poche . Un massacre intégrale . Mieux vaut rester sur la bonne impression laisser par ce film .
    fandecaoch
    fandecaoch

    Suivre son activité 657 abonnés Lire ses 2 232 critiques

    5,0
    Publiée le 17 mars 2012
    Highlander est vraiment un magnifique film, passionnant et captivant. Un de mes film préféré des années 80 car il a tous pour nous séduire: Une histoire qui fait rêve (qui a pas rêver d’être immortel), des acteurs plus que convaincant et un BO de rêve: mythique et inoubliable. Vraiment ce film est un énorme coup de coeur car j'ai vraiment adoré et il ma convaincue des le début. De part sa réalisation et la mise en scène vraiment énorme pour l’époque je trouve, le film a pas prit une ride: réalisation redoutablement efficace, avec de jolie effet de caméra, très stylé pour l'époque. Ensuit, l'histoire alors la j'ai vraiment adoré. L'histoire est passionnante et captivante de bout en bout, On suit vraiment avec passion cette quête de Connor Macleod: Highlander et immortel qui doit combattre le dernier immortel et sadique Kurgan car il doit en resté qu'un. Et cette quête nous fait voyagé entre deux époque, sa j'ai adoré: entre les magnifiques et somptueux paysages d’Écosse médiéval en passant par les lumières des années 80 de New Yorks. Les combats épée sont très intéressants et le combat final et culte: vraiment énorme. De plus les acteurs sont très convaincant: Christophe Lambert tien la son meilleurs rôle: très charismatique et particulièrement inspiré dans ce rôle, il est vraiment parfait. Et aussi Sean Connery qui est toujours aussi excellent et génial dans ces rôle et il apport a ce film son expérience et son humour. Et pour finir la mythique et mémorable BO du groupe QUEEN: chanté par l’exceptionnelle et unique Freddy Mercury ce qui apport au film un certains caché et c'est le seul film qui a le droit a un BO signé QUEEN ce qui rend le film d'autant plus unique. Vraiment les musiques sont absolument magnifique et inoubliable: juste énormes. Voila ce film est une grand réussit. Un classique des années 80 devenu culte. Je vous le conseil, un énorme coup de cœur mais aussi un véritable chef-d’œuvre.
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 2042 abonnés Lire ses 3 132 critiques

    3,0
    Publiée le 3 janvier 2014
    Etant gosse j’adorais ! J’adorais pour l’histoire, j’adorais pour le concept, j’adorais pour l’univers, j’adorais pour la musique, j’adorais pour Christophe Lambert et Sean Connery qui courent ensemble les couilles à l’air sous leur kilt le long d’un lac écossais… Oui, c’est un fait, j’ai vraiment adoré « Highlander » dans ma jeunesse… Aujourd’hui, je vois dans ce film quelque chose qui ressemble plus à de la série B mal filmée avec des effets spéciaux qui piquent, un scénario vraiment trop manichéen (mon dieu le méchant quelle horreeeeur), un concept de base carrément sous exploité et surtout un Christophe Lambert qui manque clairement de richesse de jeu d’acteur. Est-ce que l’un dans l’autre, cela justifie que vous vous y risquiez ? Franchement à vous de voir… Parce que moi, je ne peux m’empêcher de garder de la sympathie pour ce film, mais aurait-ce été le cas si je l’avais découvert aujourd’hui ?
    Ripley75
    Ripley75

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 92 critiques

    5,0
    Publiée le 19 décembre 2014
    Highlander fait partie de mes films cultes. C'est pourquoi il est difficile d'être totalement objectif dans ces cas là. La cause a l'effet qu'il m'a fait lorsque je l'ai vu à sa sortie, en 1986. J'étais jeune, je découvrais presque le cinéma dans les salles obscures. Dès le générique, ça été le coup de foudre et le début de mon histoire d'amour pour Queen. Ensuite, passionné de chevalerie et d'épées, j'ai trouvé géniale cette idée de les transposer dans les temps modernes. Enfin, j'avais vu Christophe Lambert dans Greystoke deux ans auparavant. Cet acteur m'avait alors captivé par le magnétisme de son regard, plus que par son jeu (malheureusement ici pour la dernière fois). Avec le recul et de multiples visionnages, il serait malhonnête de dire que Highlander est un film parfait. Il est daté "années 80", c'est indéniable. Certains détails incohérents font sourire. Les effets spéciaux ont certes vieillis. Mais il reste un film très efficace. Pourquoi ? Pour plusieurs raisons. D'une part, le scénario est original. Il se tient, du début à la fin. Il retrace le parcours de personnages extraordinaires au fil des siècles, sources d'aventures riches et variés. Il y a un fil conducteur permanent, celui des duels successifs, jusqu'à la rencontre finale. Deuxièmement, la mise en scène de Russell Mulcahy est formidable. Ne suivant pas des codes établis, elle parvient, sans être d'une maîtrise constante, à innover dans les changements de plan entre les époques, tout en gardant un rythme qui tient en haleine le spectateur. Certains plans de caméras sont franchement uniques pour l'époque (le 360° pendant le match de catch), et autant l'Ecosse que New York sont magnifiquement mis en valeur. Troisièmement, les personnages sont réussis et bien incarnés. Du mélancolique et ironique Mc Leod, en passant par l’excentrique Ramirez, jusqu'au Kurgan sans pitié, on arrive à adhérer à chacun d'entre eux, sans discrimination. Même les personnages secondaires, notamment féminins sont réussis. Enfin, la musique de Queen donne une saveur particulière à ce film. Un groupe de légende qui a su trouver l'essence du film tout en y apposant son propre style. En conclusion, Highlander est à la fois un film de son époque bien sûr, mais aussi intemporel. Il explore l'immortalité d'une façon guerrière, sans pour autant en mettre de côté les aspects émotionnels. Il donnera naissance à de nombreuses suites ratées, une série télé et de nombreux produits dérivés, qui n'égalerons jamais l’œuvre originale, preuve de son influence mais aussi de sa singularité.
    Anthony Stark
    Anthony Stark

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 122 critiques

    3,5
    Publiée le 19 février 2015
    Highlander est un film de Russell Mulcahy sortie en 1986. Première chose à dire: Ouille sa pique les yeux! Le film à mal vieilli, c'est sûr! Mais grâce à son scénario original et les bonnes performances des acteurs comme Christophe Lambert et Sean Connery, Highlander réussit à tenir en haleine jusqu'au combat final opposant deux highlander. Bon film à voir!
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 1019 abonnés Lire ses 4 025 critiques

    4,0
    Publiée le 28 novembre 2014
    Bon, un film que je surnote peut-être un peu à cause de son âge, et qui tournerai probablement plutôt autour du 3.5, mais qui reste quand même un des incontournables des années 80, initiateur d’un personnage mythique. Mais un film qui a mal vieilli globalement. Le casting est bon, et Lambert trouve là un de ses deux rôles phares avec Tarzan. Il n’est pas très brillant pourtant, mais il arrive à rendre son personnage attachant, humain, et c’est déjà un bon point. Son jeu reste tout de même limité, il n’est clairement pas au niveau de Greystoke ici, quoiqu’on en dise. Niveau seconds rôles c’est Clancy Brown qui arrache la palme, il vole même sans difficulté la vedette à Lambert à l’occasion. Cabotinant à outrance, il offre un méchant cartoonesque et totalement déjanté qui est juste hallucinant. Surement un des méchants les plus allumés du cinéma, et qui nous gratifie de passages jubilatoires. En plus Brown arrive à rester crédible, incroyable. Pour le reste Connery nous fait une apparition. Ça reste un acteur charismatique en général, ici c’est le cas, mais sa présence n’apparait pas comme vraiment essentielle en fait. Côté casting féminin l’héroïne est honorable, Roxanne Hart, mais son personnage manque de solidité. Le scénario part sur une idée très habile et astucieuse, mais je crois que le film aurait gagné en cohérence s’il avait envisagé une suite. Cela aurait permis au métrage de mieux digérer toute sa mythologie, et d’offrir quelques choses de moins elliptiques, notamment pour la partie dans le passé. Reste que l’idée est là, et le déroulé efficace. Le film n’est pas ennuyeux, il y a des moments forts, l’abattage de Clancy Brown permet de ne pas être trop dans le sérieux. D’ailleurs il y a pleins de moments assez drôles dans le film. Au bout du compte c’est prenant, même si Highlander a, comme je le disais, prit un coup de vieux esthétique qui feront tilter pas mal de spectateur sans nul doute. Comme la plupart des films de Mulcahy en fait, Highlander a en effet mal vieilli. Il y a des décors vraiment très kitsch (les rochers en carton de la tour), des effets visuels dépassés pour la plupart et que ne compensent pas totalement des effets pyrotechniques nettement meilleurs. La photographie aussi fait très vieillotte, et c’est souvent caractéristique des films des années 80. Alors on pourra trouver que cela patine le film, mais au final ca le dessert niveau crédibilité. D’autant que la mise en scène de Mulcahy est aléatoire. Parfois survolté et percutant, il y a des morceaux d’une rare fadeur (le combat entre écossais par exemple). A son avantage il faut cependant souligner des paysages naturels très réussis, les effets pyrotechniques déjà évoqués, et une ambiance sombre et urbaine que les films d’aujourd’hui ont souvent du mal à retranscrire. Il faut aussi ajouter l’élément phare du métrage : sa musique. Elle pourrait baigner tout le film que cela ne serait pas gênant tant c’est une grande réussite, et il a quelques thèmes géniaux, comme le Who wants to live forever, qui accompagne un des passages les plus mémorable du métrage. Bref, du lourd en la matière. Aussi Highlander n’est clairement pas un chef-d’œuvre, il a des défauts. Maintenant l’originalité de son scénario, son ambiance très particulière, le fait aussi que beaucoup de ses défectuosités sont liées à son âge (bientôt trente ans) et à un budget surement pas à la hauteur des ambitions du réalisateur, m’amène à lui donner 4. Je crois comme je l’ai dit qu’un 3.5 seraient plus justes, mais ce film reste marquant.
    J.Dredd59
    J.Dredd59

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 679 critiques

    5,0
    Publiée le 29 juin 2019
    Puisqu’une chanson de Queen suffit à faire le buzz et assoir la bonne réput’ d’un film (Suicide Squad) alors Highlander est un chef d’œuvre, surtout que Princes of the universe est mieux que Bohemian Rapsody. Mais là en attendant c’est le must, le meilleur de tous, celui qui lance toute une saga à partir d’une super idée. Ça et Greystoke ont propulsé Christophe Lambert au rang de star (donc je sais pas s’il faut le congratuler pour ça). Bon faut dire qu’accompagné de Sean Connery en mentor ça envoie déjà du bon, un méchant balaise en plus et de bonnes reconstitutions historiques finissent d’élever le niveau. Ah j’allais oublier Queen pour la musique, forcément c’est culte du coup (bizarrement on n’en parle moins que lorsque Suicide Squad a repris juste une chanson…). Certes la trame est classique mais l’ensemble est efficace et on passe un très bon moment, seuls les haters du frenchie trouveront à redire mais l’objectivité ne fait plus partie de ce monde…
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 1767 abonnés Lire ses 4 639 critiques

    1,0
    Publiée le 28 septembre 2015
    Un film qui s'ouvre sur "Princes of the Universe", une des chansons les plus géniales du groupe le plus génial de tous les temps, suivi d'un assez beau mouvement de caméra aérien lors de la scène du match de catch, ne peut qu'être très bon. C'est sous cette pensée que j'ai préféré fermer les yeux sur les bruitages et grognements dignes d'une série Z philippine lors de la scène de combat à l'épée dans le parking souterrain pour être ensuite à nouveau rassuré pendant quelques minutes, surtout avec la très forte séquence de bannissement. On pourra aussi souligner un magnifique thème musical de Michael Kamen... Oui, mais après c'est la douche... écossaise (insérer rire ici !!!)... euh non froide... et cela malgré la présence de Sean Connery... On a le droit à une succession de séquences aussi lourdes les unes que les autres, ceci est en rien arrangé par un méchant franchement raté car beaucoup trop grotesque pour être un seul instant terrifiant, des flics forcément bêtes et méchants, et bien sûr des scènes de combat ridicules avec leurs bruitages et grognements dignes d'une série Z philippine assaisonnées d'effets spéciaux qui ont dépassé la date de péremption depuis longtemps. Et puis, il est sympathique notre Cricri national mais ce serait un euphémisme de dire qu'il est très loin d'être le meilleur acteur du monde. Ah oui un dernier détail, le réalisateur était tellement fier d'avoir le groupe le plus génial du monde à la BO qu'il intègre une de leurs chansons dès qu'il le peut. Résultat, c'est fait n'importe comment. Et comme si cela ne suffisait pas, il ne manque même pas une occasion de mettre les titres de leurs chansons dans les dialogues ce qui est bizarrement vite agaçant. It's a Kind of Magic, ben là non... C'est regrettable parce qu'il y avait une véritable mythologique et ça aurait pu donner quelque chose de grand, voir même de très grand, avec des personnages subtils, une réalisation soignée. Clairement, une très grosse déception, une douche froide...
    Fêtons le cinéma
    Fêtons le cinéma

    Suivre son activité 181 abonnés Lire ses 1 765 critiques

    4,0
    Publiée le 14 juillet 2020
    Ce baiser dernier donné parmi les fleurs écloses achève Highlander sur une note pastorale, en lien direct avec la vie bucolique montée en sommaire au milieu du long métrage – lorsque Christophe Lambert aiguise son épée, un sourire benêt au coin des lèvres ; lorsque son personnage aime et perd sa belle épouse – et fait triompher une dramaturgie du contrepoint et une esthétique du contraste. La construction contrapuntique du film se plaît à sauter d’une temporalité à l’autre, élabore un chronotope à la fois foutraque et extrêmement ludique où un souvenir peut s’incarner à l’écran hors du traditionnel flashback. Aussi la structure d’Highlander s’avère-t-elle aussi complexe que simpliste, le réalisateur ne se préoccupant guère de la cohérence immédiate, déléguant à plus tard le sens donné à ce tissu rapiécé fait de morceaux épars ayant pour unité la présence de l’Immortel éponyme ; en résulte une surprise constante qui garde le spectateur en haleine tout en explorant différents registres, de l’épique au comique, du lyrique au tragique. Ce mélange des genres et des tons est redoublé par un mélange des formes, des textures et des atmosphères : le parking souterrain d’un complexe sportif ouvre sur les paysages montagneux de l’Écosse, sans transition aucune ; la lumière naturelle de cet espace contraste avec les néons rouges ou bleus qui éclairent et iconisent la ville, mouroir anonyme dans lequel s’affrontent les élus au doux son des sirènes de police. Ce n’est pas un hasard si Russell Mulcahy vient du clip musical : il sait composer des séquences visuellement impressionnantes et bien rythmées par un montage alerte, aussi tranchant qu’une lame d’épée. Ainsi, le dernier acte confère au film une puissance de mise en scène telle qu’il résout les problèmes d’équilibre et de justesse rencontrés au début : point d’acmé grandiose qui allie combats épiques et autodérision 20% de matières grasses. Car Mulcahy n’y va pas avec le dos de la cuillère : tout est lourd, terrestre, humain, ancré sur le sol, comme traduction de la malédiction qui condamne le héros à une immortalité subie plutôt que choisie. Son geste artistique est pesant, certes, mais cette pesanteur dit quelque chose de la thématique ici traitée, à savoir une réflexion sur la mortalité et l’immortalité. Parce qu’immortel, Connor est accusé d’avoir le diable en lui ; en réalité, la traversée des siècles s’apparente à une série de variations autour du mal humain, ce diable décliné selon les époques et les environnements, mais toujours là, tapi dans l’ombre. Le mal n’est plus casqué et vêtu de peaux de bêtes, non il affiche un look punk, à l’image du long métrage tout entier qui est une œuvre contestatrice de l’homme et créatrice de formes nouvelles aptes à briser des idoles et en créer de nouvelles. Aussi Mulcahy trouve-t-il là l’occasion de prolonger un thème qui lui tient à cœur : la représentation du mal humain en lien avec la terre dont il émane. Razorback filmait la démence du sol australien et de ses habitants, symbolisée par un monstre aux allures de phacochère géant ; Highlander redistribue le mal parmi les hommes et les âges de l’humanité, brossant un portrait tourmenté et pessimisme de la condition humaine, pensant la mortalité comme un cadeau du Ciel puisqu’il nous arrache à notre souffrance. Tout en flirtant volontairement avec le nanar, sous ses faux airs de naïveté premier degré, le geste artistique d’Highlander reste éminemment contestataire, punk en somme, divertissant surtout. Une œuvre atypique qui en dit plus qu’elle n’en semble dire.
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 1 avril 2016
    J'en attendais beaucoup... Un peu trop même. Alors c'est un film vraiment kitch aujourd'hui, c'est pas super bien filmé, les effets spéciaux ont assez mal vieilli (ceux à la fin surtout), la romance est un peu expédiée et bon sang que le méchant est insupportable de caricature. Quand on regarde cet Highlander, on sait parfaitement qu'on n'est pas devant un grand film ou un chef-d'œuvre... Toutefois ce serait mentir si je vous disais que je n'ai pas aimé le film. Je l'ai trouvé très bien rythmé, sans temps morts, j'ai beaucoup aimé Sean Connery, je trouve que la musique de Kamen donne un côté lyrique au film, tout cela couplé avec la jubilatoire BO de Queen... Musicalement ça déchire ! J'aime aussi cette narration hachée, ces allers-retours dans le temps. Puis Christophe Lambert, auparavant je ne l'avais vu que dans Ave César des Coen dans lequel il ne fait qu'une très courte apparition, et j'avais un peu peur, sachant qu'il a quand-même la réputation de très mal choisir ses rôles.... Et bien même s'il ne livre pas une prestation exceptionnelle ni nuancée, on peu dire qu'il dégage un certain charisme et sait rendre son personnage agréable à suivre. Pas un grand film, pas un chefs-d'œuvre, mais un divertissement, un peu bancal, certes, mais efficace.
    HawkMan
    HawkMan

    Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 719 critiques

    3,5
    Publiée le 20 mars 2017
    Highlander est un film mythique malgré la note relativement faible que je lui attribue. Le scénario est intéressant mais il y a vraiment trop d'invraisemblances dans cette histoire d'immortels qui luttent pour être le dernier (seul moyen de les tuer : leur couper la tête). Christophe Lambert n'est pas un acteur très impressionant non plus. Par contre, quel plaisir de voir toujours le merveilleux Sean Connery. Quel plaisir que d'écouter la bande son extraordinaire par le mythique groupe Queen. Quel plaisir que de voir un aussi bon méchant joué par Clancy Brown, meilleur rôle de l'acteur dans sa filmographie. Bref : "Il ne peut en rester qu'un !!"... mais lequel ? :)
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 462 abonnés Lire ses 1 901 critiques

    2,5
    Publiée le 15 janvier 2015
    Et pourtant... Tout commence très bien avec ce match de catch, cette atmosphère très 80's, de l'électricité dans l'air et Christophe Lambert. Ce dernier, suite à un combat à l'épée façon Star Wars, fait tomber une tête, les voitures s'allument toutes seules, Lambert court... et hop on passe au moyen-âge. Je dois avouer que le début et de manière générale toute la première partie du film m'a bien intrigué, voire même fasciné. J'étais scotché à l'écran devant un film oscillant entre quelques moments de nanardises, d'autres presque lyriques et surtout un personnage fascinant. Car oui, toute la réussite de cette première partie tient, à mes yeux, sur un Christophe Lambert totalement fascinant, que ce soit lorsqu'il fait face à des policiers très méchants, débiles et caricaturaux, lorsqu'il survit à des coups meurtriers, lorsqu'il est banni puis rejeté par une foule lui lançant des pierres notamment par une femme hystérique souhaitant le brûler alors qu'elle en était dingue deux jours plus tôt, lorsqu'il est appelé monseigneur et se roule dans l'herbe ou encore lorsqu'il partage des moments d'amitiés viriles avec Sean Connery. Le tout servit par une sonorité mélangeant Queen, Hard FM et synthé ainsi qu'un montage alternant les années 1980 et moyen-âge. Néanmoins, la deuxième partie du film me laisse énormément sur ma faim et a surtout tendance à m'irriter plus qu'autres choses. C'est surtout dû à un personnage de méchant grossier, débile, "dur à cuire", très laid et, en plus d'être inintéressant, énervant. "Highlander" tombe dans une surenchère (que ce soit dans la B.O., les bons sentiments...) maladroite et le film perd totalement de son charme et de son intérêt, ajouté à cela une réalisation qui se perd un peu dans ses ralenties et ses plans parfois foireux. Bref, c'est bien dommage. Débutant de belles manières, "Highlander" perd peu à peu de son intérêt pour tomber dans la lourdeur et devenir inintéressant...
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 6 décembre 2014
    Ah Highlander... un bon vieux classique de la SF-aventure ! Je crois que ce qui m'a le plus charmer dans ce film, c'est son thème principal Princes of the universe, juste épique, merci Queen! les effets spéciaux sont géniaux et les acteurs inoubliables.
    shmifmuf
    shmifmuf

    Suivre son activité 118 abonnés Lire ses 1 761 critiques

    0,5
    Publiée le 30 mars 2012
    Avec le temps, on ne voit plus que les défauts de ce film. L'interprétation calamiteuse de Christophe Lambert. Des effets spéciaux complètement dépassés. Le côté kitcsh et bêtement romantique du scénario. Même Sean Connery fait pitié dans son rôle de Don Quichotte de pacotille. Désolant.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top