Notez des films
Mon AlloCiné
    Maigret tend un piège
    note moyenne
    3,9
    299 notes dont 50 critiques
    répartition des 50 critiques par note
    9 critiques
    17 critiques
    16 critiques
    7 critiques
    1 critique
    0 critique
    Votre avis sur Maigret tend un piège ?

    50 critiques spectateurs

    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 1541 abonnés Lire ses 4 339 critiques

    2,5
    Publiée le 29 décembre 2012
    Personnage faisant partie intégrante du patrimoine français,Jules Maigret est né de la plume de George Simenon.Observateur,gouailleur,lassé et aussi opiniâtre qu'à ses premières heures,il trouve un incarnation idéale en la personne de jean Gabin.Pour l'occasion,l'acteur mythique a opté pour plus de subtilité et de pondération,ce qui lui va bien au teint."Maigret tend un piège"(1958)s'articule autour d'un tueur de femmes que Maigret pense avoir identifié et que sa femme va tout faire pour tenter d'innocenter(Annie Girardot,à la présence envoûtante).A noter aussi l'une des premières apparitions de Lino Ventura en sergent aux biscotos saillants.L'intrigue se déroule,sans surprise aucune et le tout manque clairement d'innovations pour le spectateur aguerri du XXIème siècle.Les joutes psychologiques ne subissent pas à combler un scénario bâteau et une mise en scène pantouflarde.A voir pour sa peinture d'un certain milieu artistique parisien des années 50.
    dougray
    dougray

    Suivre son activité 142 abonnés Lire ses 1 904 critiques

    4,0
    Publiée le 21 novembre 2011
    La série TV de France Télévisions (avec Bruno Crémer dans le rôle-titre) a fait beaucoup de mal à l’univers du Maigret imaginé par Georges Simenon, au point d’être devenu l’équivalent français de Derrick. C’est oublier un peu vite que Maigret a été interprété jadis par le monstre sacré Jean Gabin dans 3 films qui fleurent bon les années 50. Et ce "Maigret tend un piège", est la meilleure preuve que les vieux films peuvent être bien supérieurs sur le plan de la mise en scène que les téléfilms des années 90. On pourra, comme toujours, reprocher à la réalisation un certain manque de rythme ainsi qu’une légère tendance à la théâtralité de la part des acteurs, mais on ne répétera jamais assez à quel point ces petits défauts sont inhérents au charme des productions d’antan. Ce 1er opus surprend cependant par son ton baroque, lui conférant un style capable de résister aux affres du temps. Les ruelles sombres du Marais et le mode opératoire du tueur ne sont d’ailleurs pas sans rappeler le quartier de Whitechapel et Jack l’Eventreur, le noir et blanc ainsi que la musique venant appuyer ce prestigieux parallèle. On est donc loin du ton déprimant de la série avec ses couleurs délavées. Mais le film aurait pu définitivement sombrer dans l’oubli sans la présence du monstrueux Jean Gabin qui, comme toujours, bouffe l’écran avec son charisme inimitable. Son numéro est certes connu (son détachement factice, son empathie, ses colères…) mais le plaisir est toujours intact, surtout quand l’acteur bénéficie des dialogues de l’irremplaçable Michel Audiard ("En fin de compte, ces femmes là trouvent toujours preneur. Tout le monde visite et un imbécile finit par acheter", "On n’a pas de mandat, vous connaissez la loi. - Moi oui, mais c'est pas chez moi qu'on monte"…). Le reste du casting réunit également quelques futures stars comme Annie Girardot en épouse ambiguë et Lino Ventura en flic ainsi que d’autres habitués des films de l’époque comme Jean Desailly en assassin pathétique, Olivier Hussenot en inspecteur dépassé ou encore Lucienne Bogaert en mère possessive. Si on ajoute une intrigue intéressante où la psychologie des personnages est mise à l’honneur, on ne peut que désespérer qu’un aussi bon film et un univers aussi riche ait abouti depuis à une série aussi ratée. Espérons que le commissaire Maigret sera un jour réhabilité dans l’inconscient collectif.
    Misoramengasuki
    Misoramengasuki

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 399 critiques

    4,5
    Publiée le 13 août 2010
    Audiard et Gabin. Gabin et Audiard. Quand un grand dialoguiste rencontre un comédien à sa mesure, même un film ordinaire par son scénario et sa facture devient un moment fort. Un texte savoureux, millimétré, et pourtant d’un naturel incroyable, d’une vie trépidante – un régal. Gabin, pour une fois, n’en fait pas trop et ne se contente pas de se mettre en scène lui-même. Annie Girardot est parfaite dans un de ses premiers grand rôles. Et une galerie de personnages et de situations qui deviendront des classiques dans toutes les versions ultérieures des aventures du héros de Simenon: la mère acariâtre et possessive, le fils névrosé, les secrets de famille... Remarquons pourtant à quelle point l’ambiance a changé entre ce que proposait Jean Delannoy en 1958 et les réalisations d’aujourd’hui (de bonne qualité, d’ailleurs) portées par Bruno Crémer. Les films contemporains sentent le renfermé, insistent sur le côté poussiéreux et vieillissant de la société de l’après-guerre. Au contraire, "Maigret tend un piège" regorge de vie et de mouvement. Cette vie du peuple de Paris (bouchers, gigolos, policiers, femmes, gamins...) que les auteurs connaissaient bien et dont on sent à quel point ils l’aimaient, le respectaient et le comprenaient. C’est chouette, le cinéma fait par des artistes honnêtes et talentueux. Dommage que ça se fasse de plus en plus rare...
    ER  9395
    ER 9395

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 1 336 critiques

    4,0
    Publiée le 13 décembre 2012
    Du cinéma français classique dans le sens noble du terme comme on l'aime , réalisé avec soin et interprété avec talent .
    tuco-ramirez
    tuco-ramirez

    Suivre son activité 54 abonnés Lire ses 1 264 critiques

    3,0
    Publiée le 15 septembre 2015
    Un meurtrier en série poignarde des femmes bourgeoises et boulottes en plein Paris. Il met au défi Maigret de l’attraper et la traque débute. Le scénario classique mais bien écrit avec ce qu’il faut de rebondissements laisse la part belle dans la première partie au Paris des années cinquante. Beaucoup d’extérieurs et de plans longs permettent de bien s’installer dans le lieu de l’intrigue : les rues sombres des nuits parisiennes et les appartements d’époque. Une palette d’acteur référence se donnent aussi agréablement la réplique : Gabin, Girardot, Ventura, Desailly. La scène de l’interrogatoire final de Desailly par Gabin est très bien écrite avec un Gabin ferrant le gros poisson puis relâchant du mou jusqu’à attraper sa proie… du grand art. Ensuite le final s’étire en longueur et devient inutilement bavard. Le cinéma de Delannoy (le réalisateur) fût traité par « Les cahiers du Cinéma » et Truffaut en tête de cinéma à papa. Il est vrai qu’au même moment sévissait un précurseur de la Nouvelle Vague du nom de Melville et qu’ « A bout de souffle » sortira seulement deux ans plus tard. Cinéma d’un autre temps mais très efficace. A voir par les amateurs de vieux classiques français.
    willycopresto
    willycopresto

    Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 1 348 critiques

    2,5
    Publiée le 13 mars 2016
    "Maigret tend un piège" (1957) Arte le 09.03.2016 Certes, pas question de comparer Gabin à Cremer : question d'époque et puis le second devait affronter 54 épisodes du commissaire imaginé par Simenon. Et pourtant, ce n'est pas cette réalisation-ci de "Maigret tend un piège" que j'ai préférée" L'autre est bien plus vivante, plus réussie et surtout bien plus crédible. . On ne s'ennuie pas pour autant, d'autant que le rôle principal n'est pas vraiment tenu par Maigret, mais le filon de Delannoy aura vité été épuisé ! Pas vu cet opus ? Ca sent le studio : vous n'aurez pas raté grand-chose ! willycopresto
    Antony
    Antony

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 401 critiques

    3,0
    Publiée le 29 août 2010
    Sans crier au génie, ce "Maigret tend un piège" à franchement de la gueule ! Des dialogues et des prestations d'acteurs flirtant la perfection, mais une réalisation académique ( on est en 58 et ca se sent, sans pour autant être une critique ) et un scénario certes malin, bien ficelé, mais trop classique diminue la porté de ce film. S'en est presque malheureux tant les atouts et les qualités de se long sont nombreux. En fait, on regrette de n'avoir vu ce Maigret en son heure, en son époque, sans cette expérience que l'on acquière minute après minute de bobine ; car dans ce cas, nul doute que ce Maigret aurait flirté les étoiles.
    this is my movies
    this is my movies

    Suivre son activité 348 abonnés Lire ses 3 087 critiques

    4,0
    Publiée le 24 novembre 2016
    Maigret interprété par J. Gabin, c'est la combinaison gagnante de ce film. L'immense acteur français lui offre toute son épaisseur, sa gouaille (servi en plus par les dialogues de M. Audiard) et son charisme. D'entrée, on sait que Maigret est le chef et son rythme de patachon est un leurre car ce dernier est très vigoureux de l'esprit. L'intrigue reste malgré tout assez prévisible, on devine assez vite le fin mot de l'histoire, l'incertitude venant du dernier rebondissement. Le portrait tissé par G. Simenon du coupable reste terrifiant, meurtrier ordinaire, écrasé par une figure maternelle trop imposante (la colère du commissaire explosera dans une scène finale tétanisante). Épaulé par des adjoints fidèles (dont L. Ventura), armé d'un bagout et d'une science du crime impeccable, un film policier tranquille mais bien mené. D'autres critiques sur
    -marc-
    -marc-

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 233 critiques

    4,5
    Publiée le 5 février 2013
    Ce film qui ne prétend pas être autre chose qu'un polar, atteint une densité à laquelle des drames beaucoup plus ambitieux ne peuvent prétendre. La réalisation de Jean Delannoy nous entraine inexorablement dans les méandres d'un des meilleurs romans de Simenon. Chaque personnage possède une épaisseur et une réalité qui permet aux acteurs, remarquablement dirigés, de crever l'écran. Le générique est d'ailleurs impressionnant. Les dernières scènes atteignent une puissance émotionnelle qu'on ne trouve pas dans les films policiers. Il me semble aussi que c'est la première fois qu'on utilise l'orgueil du tueur en série pour lui faire commettre des erreurs: une méthode largement reprise par Hollywood dans ses scénarii.
    nielrowbooks
    nielrowbooks

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 640 critiques

    4,0
    Publiée le 13 septembre 2013
    Le meilleur Maigret de Gabin, le plus abouti. Scénario, mise en scène, jeu des acteurs, dialogues, font de cette oeuvre archétypale un modèle du genre. Le dépaysement sera total pour les plus jeunes spectateurs, et pour les plus anciens ils retrouveront l'atmosphère du Paris des années 50. Avec le langage qui va avec, avec les mentalités de l'époque. Tout cela étonnera aujourd'hui. Notons une performance exceptionnelle d'Annie Girardot qui donne la réplique à un Gabin en forme. Deux heures de pur plaisir.
    pilouBoulogne
    pilouBoulogne

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 160 critiques

    4,0
    Publiée le 3 avril 2008
    J'ai aimé l'interprétation d'A. Girardot. J. Gabin est égal à lui-même. J'ai été surpris de voir L. Ventura, dans un rôle assez discrêt.
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 360 abonnés Lire ses 3 323 critiques

    3,5
    Publiée le 24 mai 2011
    Je n'ai jamais lu le roman de Simenon, mais cela ne m'a pas empêcher d'avoir trouvé ce Maigret excellent. L'intrigue est particulièrement bien ficelé et la mise en scène est extrêmement convaincante, mais c'est surtout grâce à son éblouissant casting que l'on prend le plus de plaisir à visionner ce film policier à la française. Il faut dire que Jean Gabin est totalement à son aise dans le rôle du célèbre et intuitif commissaire, et en plus il est entouré de second rôles bien étonnant. Je pense évidemment à Jean Desailly ( qui est énorme dans le rôle du raté de service ) ou encore à Annie Girardot. Quand à Lino Ventura, il apparaît certes au générique, mais il est finalement bien trop peu présent à l'écran. Notons également une très élégante photographie en noir et blanc de Louis Page qui offre à cette oeuvre une atmosphère envoùtante et bien intimiste, ainsi que des dialogues d'un Michel Audiard toujours aussi bien inspiré. En résumé, il serait bien dommage de passer à côté de cet excellent surprise que nous aura concocté Jean Delannoy.
    pierrre s.
    pierrre s.

    Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 2 668 critiques

    3,0
    Publiée le 10 décembre 2016
    Un polar à la française de qualité, quoique un peu long. Jean Gabin y est fidèle à lui-même, très bon.
    Cine vu
    Cine vu

    Suivre son activité 106 abonnés Lire ses 580 critiques

    2,0
    Publiée le 23 novembre 2016
    « …Y’en a quand même sous les bigoudis.. » Réalisation Jean Delannoy 1958 Trop bourru le Maigret de Delannoy, il manque d’empathie, sexiste voir réactionnaire. Un Gabin droit dans ses pompes mais qui la ramène un peu trop. L’intrigue est intense, les personnages sont torturés et l’histoire est bien construite. Un bon Simenon sans aucun doute, mais pas la meilleure adaptation. Gabin bouffe tout cru le personnage de Maigret, il mène l’enquête et fanfaronne. Pas de respect pour le petit personnel: « ….vous étiez de congés ? Et bien voilà ce que ça donne… » dit-il à la femme de ménage des Maurin et, même si c’est du Audiard, on a tendance à l’entendre au premier degré. Il est trop brut de pomme, sans tendresse, diablement instinctif mais fort peu sympathique. Avant Gabin : Harry Baur puis ensuite pour le petit écran Jean Richard (inexistant) et Bruno Cremer (sacrément humain). Une jolie réalisation, une belle lumière, mais Paris semble en carton pâte. On retient la performance d’Annie Girardot, délicate, subtile et passionnée, elle donne de la profondeur à son personnage. Des seconds rôles qui accrochent, le boucher, la mère Maurin et la bignolle. Quant à Lino Ventura, il n’est que de passage, sa carrière décollera plus tard. Jean Delannoy ne m’a pas convaincue sur son approche du commissaire emblématique mais le film reste à voir pour se rapprocher de Simenon, forcément.
    halou
    halou

    Suivre son activité 58 abonnés Lire ses 1 529 critiques

    3,0
    Publiée le 22 septembre 2011
    Un bon moment avec de bons acteurs mais quelques longueurs tout de même.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top