Notez des films
Mon AlloCiné
    Le corps de mon ennemi
    note moyenne
    3,8
    659 notes dont 88 critiques
    répartition des 88 critiques par note
    16 critiques
    32 critiques
    26 critiques
    8 critiques
    6 critiques
    0 critique
    Votre avis sur Le corps de mon ennemi ?

    88 critiques spectateurs

    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 22 juin 2014
    Un excellent film sur le thème de la vengeance , a l' atmosphère très noire. Après avoir purgé une peine de 7ans de prison pour un double crime qu'il n' a pas commis , François Leclercq revient dans sa ville (Cournai ) pour tirer au clair cette sombre histoire et connaitre ceux qui ont tires les ficelles de cette machination dont il se sait victime . Il se souvient alors sa fulgurante ascension sociale dans une ville entièrement dédiée a l' industrie du textile , jusqu'au crime qui le mena devant les assises . Quel magnifique scénario ! Jean Paul Belmondo interpréte merveilleusement un homme nostalgique qui veut découvrir la vérité ... Il est absolument EXTRAORDINAIRE et fascinant ( Belmondo est mon acteur préféré et j' ai toujours eu peur décrire une critique d' un de ces films de peur de ne pas être assez juste ) ...Ce film m' a rappeler ce qu' est le cinéma ,ce film m' a littéralement laissé sur le cul , j'étais émerveillé ! Pendant une semaine , ce film m' est resté en tête et je le revois encore et encore ! C'est tout simple , il figure dans mon top 10 pourtant assez avare en film français . La mise en scène de l' excellent Henri Verneuil ( 7 ème collaboration avec Bebel et dont la précédente collaboration , en 1974, " Peur sur la ville" avait était un succès commercial immense !) est tout simplement MAGIQUE ! Les flash backs , le meurtre final ... Tout cela est filmé merveilleusement ! Lui et Belmondo était faits pour faire quelques bons films ensemble ! Le reste du casting est méga cool : le MAGISTRAL Bernard Blier ( qui retrouve Bebel apres " Cent mille dollars au soleil "de Verneuil encore ) en notable sans scrupule , Marie France Lisier est magnifique , François Perrot et Daniel Ivernel sont merveilleux et que dire de Claude Brosset , en ancien camarade et employé de Belmondo reconverti en travesti (!) suite a l' incarcération de Bebel ....et Michel Beaune sans oublier Bernard Pierre Donnadieu en homme de main .. Pas une fausse note au casting ! La bande originale de Francis Lai correspond EXACTEMENT avec le sujet ( la vengeance , la nostalgie ) et que dire des dialogues ( a apprendre ) a tomber de maitre Michel Audiard , des dialogues PARFAITS et EXTRAORDINAIRES de ce dialoguiste de génie , un vrai de vrai ce monsieur Audiard , je le remercie pour tous ces dialogues cultes !!! Bref , je crois que j' ai tout dis , l' histoire est très passionnante a suivre avec cette peinture au vitriol de la bourgeoisie .. Voilà , je termine cette critique pour dire que ce film est une pure merveille du trio Belmondo- Audiard - Verneuil ... A voir et a revoir indéfiniment , un film MAGIQUE , je vous dis !
    dougray
    dougray

    Suivre son activité 159 abonnés Lire ses 1 904 critiques

    3,0
    Publiée le 26 juillet 2010
    Un Belmondo un peu à part servi par un scénario bien écrit et une mise en scène adéquate (malgré un montage qui aurait pu être meilleur) qui dévoile peu à peu les motivations du héros. Moins drôle mais plus fort émotionnellement, ce film bénéficie aussi de la présence au générique de Bernard Blier (égal à lui même) et Marie-France Pisier (magnifique) qui entoure un Jean-Paul Belmondo moins Bébél que d'habitude (et parfois c'est une bonne chose).
    willycopresto
    willycopresto

    Suivre son activité 80 abonnés Lire ses 1 348 critiques

    4,0
    Publiée le 22 août 2014
    C'est du "grand Verneuil" ! Dès sa parution, le maître avait acheté les droits du livre de Félicien Marceau et puis co-écrit le scénario de ce film avec Michel Audiard. Et mis toutes les chances de son côté en engageant un casting éblouissant : Bernard Blier, Marie-France Pisier (adorablement belle et fourbe), et bien sûr notre Bébel national qui pour une fois ne fait pas de cascades ! Les deux hommes se connaissent bien puisque Hanri Verneuil l'aura fait tourner neuf fois ! Hélas, parmi les nombreux acteurs, souvent des "seconds rôles, très peu vivent encore aujourd'huiOn regarde avec plaisir ce film et son intrigue (presque entièrement tournée dans la région lilloise) mais il a vieilli : l'empire du textile qui régnait sur l'agglomération s'est entièrement désintégré, reconverti dans la VPC, la grande distribution, voire d'autres tentatives malheureuses comme dans l'électronique, et les cheminées d'usines ont disparu du paysage comme les usines elles-même, sauf quelques unes sont conservées comme témoins du passé.Pour les amateurs de ferroviaire, la gare de Cournai est en fait celle de Tourcoing (dont j'ai été le chef de gare) et l'annonce "Cournai"que l'on entend dans le film est faite en voix off par Henri Verneuil lui-même. Les anciens de la gare se souviennent que pendant le tournage, les "vrais clients" ont abondamment été prévenus que de fausses annonces étaient diffusées dans le cadre de l'enregistrement.Quant à celle qui apparaît à la fin (son nom de Croix-Wasquehal n'a pas été transformé) et dans laquelle j'ai effectué mes premières études SNCF), elle a fait l'objet d'un incendie criminel mais a été reconstruite.De tous les films du réalisateur, ce n'est pas celui qui a fait le plus d'entrées mais celles-ci ont frôlé quand même les deux millions : le public ne s'y est pas trompé.Un excellent moment du film est de voir Claude Brosset, (une "gueule"du cinéma) transformé en travesti !willycopresto
    ClashDoherty
    ClashDoherty

    Suivre son activité 166 abonnés Lire ses 716 critiques

    5,0
    Publiée le 16 août 2008
    On tient ici le meilleur rôle dramatique de Bébel, avec "Borsalino" et "Léon Morin, Prêtre". Une histoire remarquable, celle d'un homme ayant passé 7 ans en zonzon pour un doube meurtre dont il est innocent. Seulement, voilà, l'homme (Bébel) était en concurrence très forte avec une puissante famille d'industriels de la ville du Nord d'où il vient. Une famille qui dirige plus ou moins la ville. Pour s'être mis en travers de leur chemin, Bébel va passer 7 ans en taule. A sa sortie, l'envie de se venger sera la plus forte, et une vendetta personnelle, subtile et discrète, se met en place... Un chef d'oeuvre signée Verneuil, qui signe un de ses meilleurs films. Un des plus grands films de Belmondo, dans sa meilleure période, avec des acteurs épatants (Bernard Blier, Marie-France Pisier, Nicole Garcia...). Un must.
    Max Rss
    Max Rss

    Suivre son activité 101 abonnés Lire ses 1 635 critiques

    4,0
    Publiée le 8 mars 2014
    «Le Corps de mon ennemi» est un film qui a une place à part aussi bien dans la filmographie de son acteur principal: Jean-Paul Belmondo que dans celle de son réalisateur: Henri Verneuil. En effet au milieu des années 70, Bébel était la superstar incontestée du cinéma français grâce à ses prestations dans les polars musclés ou dans les comédies débridées. Quant à Verneuil, il était catalogué comme réalisateur de films d'action. Notre Bébel national casse donc son image le temps d'un film et revient à un rôle beaucoup plus subtil et dramatique. Il est François Leclerc, homme qui a été emprisonné pendant 7 ans pour un crime qu'il n'a pas commis. A sa sortie de prison, il n'a plus qu'une seule idée: trouver qui est à l'origine de ce complot et se venger. Alternant entre flash backs et situations présentes, cette histoire de vendetta distille une féroce critique contre les mœurs de la haute dont les membres n'hésitent pas à se servir de leur pouvoir et de leur argent pour compromettre des personnes qu'ils estiment gênantes. De plus, il également montré du doigt à quel point la justice peut être corruptible. Grâce à leur fortune, les bourgeois peuvent absolument tout contrôler. Dans un contre-emploi total, Bébel nous livre une très bonne prestation oscillant entre colère et fragilité. Les autres acteurs sont également très bons. Ici, pas de gouaille, pas de cascades mais un message qui reste toujours d'actualité. Quand on dit qu'Henri Verneuil était le seul à pouvoir exploiter pleinement le talent de Bébel, c'est vrai. Il n'y a qu'à regarder ce film pour s'en convaincre.
    mijoma
    mijoma

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 276 critiques

    5,0
    Publiée le 3 janvier 2009
    Il est devenu rare de voir un policier aussi fouillé et prenant que celui-là . Un excellent souvenir .
    lilybelle91
    lilybelle91

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 914 critiques

    3,0
    Publiée le 31 juillet 2013
    Un bon polar, parfaitement orchestré par Verneuil avec un Bebel en pleine forme, au sommet de sa carrière !
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 3416 abonnés Lire ses 7 267 critiques

    4,0
    Publiée le 7 novembre 2013
    J'avais quitté Jean-Paul Belmondo et Henri Verneuil sur un quai de gare à la fin d' « Un singe en hiver » : c'est à l'arrivée d'un train que je retrouve le premier, toujours devant la caméra du second et toujours avec le même plaisir. Je le répète presque à chaque fois, mais quand même : quel pied de découvrir petit à petit la filmographie de l'ami Henri, où « Le Corps de mon ennemi » figure en bonne place parmi ses plus grandes réussites. Montage d'une habileté diabolique alternant intelligemment entre passé et présent, voix-off grinçante au possible, hallucinante galerie de personnages... Pas de doute, le réalisateur fait une fois de plus preuve d'un professionnalisme impressionnant, sans jamais oublier la dimension extrêmement noire du propos. L'œuvre a beau disposer parfois d'un certain sens de l'humour, l'écriture s'avère toujours au service d'un constat très violent, peinture sans fard d'une bourgeoisie hypocrite, sans scrupules et surtout prête à tout pour sauver les apparences. A ce titre, que ce soit l'immense Bernard Blier, Daniel Ivernel ou François Perrot, tous sont remarquables de médiocrité dans leurs petits arrangements mesquins, sans pour autant éclipser les autres. De la sublime Marie-France Pisier à Claude Brosset en passant par une toute jeune Nicole Garcia, tous ont un rôle important à jouer dans cette histoire, sans oublier évidemment un Jean-Paul Belmondo sans surprise, mais d'une redoutable efficacité. Et tant pis si cela patine légèrement dans la dernière partie, l'impeccable final faisant aisément oublier ces petites lacunes. Bref, une histoire de vengeance remarquablement menée doublée d'un portrait acerbe et cynique de la haute société, le tout mené de main de maître par deux immenses professionnels, l'un à la mise en scène, l'autre à l'écriture (Audiard, what else?) : un modèle de cinéma populaire.
    shmifmuf
    shmifmuf

    Suivre son activité 121 abonnés Lire ses 1 761 critiques

    3,5
    Publiée le 18 juillet 2013
    Un des meilleurs Verneuil qui n'est pourtant pas un de ses films les plus connus. Belmondo est excellent dans un registre sobre qui ne lui est pas coutumier. Un bon suspense à la réalisation efficace.
    pierrre s.
    pierrre s.

    Suivre son activité 132 abonnés Lire ses 2 757 critiques

    5,0
    Publiée le 11 février 2020
    L'un des tout meilleurs Belmondo. Le film ce passe en France durant les 30 Glorieuses. Il y est question d'un homme revenu pour ce venger! Superbe film avec en prime la magnifique Marie-France Pissier, Michel Audiard aux dialogues et une excellente bande son.
    Gonnard
    Gonnard

    Suivre son activité 158 abonnés Lire ses 1 930 critiques

    2,5
    Publiée le 30 mai 2008
    Pas évidente à suivre cette histoire, avec les incessants flashbacks. Surtout que Bébel ne prend pas une ride entre les deux périodes. Bon sang, il existe une charmante profession que l'on appelle maquilleur et dont le seul but dans la vie est de résoudre ces problèmes. Les dialogues ne sont pas trop mal. Bébel a la classe, comme toujours.
    halou
    halou

    Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 1 530 critiques

    4,0
    Publiée le 20 décembre 2009
    Le grand Verneuil dirige à merveille Belmondo dans un de ses meilleurs roles. Un excellent policier.
    Coach Jordano
    Coach Jordano

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 211 critiques

    5,0
    Publiée le 8 octobre 2017
    Quel film... un belmondo revanchard qui a pour unique but de comprendre ce complot puis organiser sa justice, un casting formidable, pas mal de flashbacks qui font qu'il est parfois difficile de comprendre lors du 1er visionnage mais il s'agit là d'un très grand film
    pgosse
    pgosse

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 41 critiques

    5,0
    Publiée le 18 août 2010
    Encore un chef d'oeuvre, un regard sans concession sur une catégorie de patrons cyniques et sans scrupules. Une peinture authentique du monde du textile dans le nord, (ou je suis né et ou j'ai débuté ma carrière d'Ingénieur, suite à la crise du textile, j'ai émigré à Marseille ) Quelle ne fut pas ma stupéfaction en découvrant la gare et les rues de Tourcoing (dont le nom est transformé en Cournai ) ainsi que les filatures Desurmont, ou mon père fit sa carrière peu après la guerre. Bernard Blier y est génial, quand à Bébel, toujours fabuleux ! à voir et revoir sans limites.
    ludovicpeltier
    ludovicpeltier

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 151 critiques

    5,0
    Publiée le 19 septembre 2012
    Le corps de mon ennemi est un très bon Verneuil porte par un Jean Paul Belmondo au sommet de son art. Bref c'est un film à redécouvrir de toute urgence.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top