Notez des films
Mon AlloCiné
    Assassin(s)
    Bande-annonce Assassin(s)
    16 mai 1997 / 2h 08min / Policier, Drame
    De Mathieu Kassovitz
    Par Nicolas Boukhrief, Mathieu Kassovitz
    Avec Michel Serrault, Mathieu Kassovitz, Mehdi Benoufa
    Ce film en VOD
    Spectateurs
    2,9 1174 notes dont 85 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    Interdit aux moins de 16 ans
    Tueur de son état depuis quarante ans, M. Wagner aime le travail bien fait et pratique son métier avec amour et une éthique ambigüe mais réelle, et selon lui nécessaire. Lorsqu'il rencontre Max, jeune homme sans emploi, il pense avoir trouvé son successeur. Il va s'appliquer à lui enseigner son savoir-faire et son sens de l’éthique. Mais les temps ont changé.

    Regarder ce film

    En VOD
    UniversCiné Location dès 2,99 €
    Cinemasalademande Location dès 3,99 €
    Orange Location dès 2,99 €
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par
    Assassin(s) Bande-annonce VO 1:05
    Assassin(s) Bande-annonce VO
    10634 vues

    Interview, making-of et extrait

    Mathieu Kassovitz, vingt ans après la polémique Assassin(s), un film "sur les médias et sur leur manque d'éthique" 2:18
    Mathieu Kassovitz, vingt ans après la polémique Assassin(s), un film "sur les médias et sur leur manque d'éthique"
    3876 vues

    Acteurs et actrices

    Michel Serrault
    Rôle : M. Wagner
    Mathieu Kassovitz
    Rôle : Max
    Mehdi Benoufa
    Rôle : Mehdi
    Robert Gendreu
    Rôle : M. Vidal
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Spectateurs

    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 387 abonnés Lire ses 1 747 critiques

    5,0
    Publiée le 17 septembre 2008
    Une percutante critique de la société de consommation, réalisé avec maestria par Mathieu Kassovitz. Le ton est provocateur, à la fois drôle et incisif, les dialogues sont cultes. Assassin(s) ne nous prend jamais en traître, encore moins pour des imbéciles : il nous laisse interpréter à notre guise, malgré quelques détails démonstratifs ( que l'on pardonne sans mal à Kasso, tant le sujet est passionnant ). Assassin(s) traite de ...
    Lire plus
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 21 novembre 2012
    Du très, très, très, très, très bon Kassovitz. C'est du cinéma engagé, on aime ou on aime pas. Jamais je n'oublierai la tirade que fait le personnage de Serrault à celui de Kassovitz dans la voiture, sur l'autoroute : « Qu'est-ce que tu me fais chier, avec ma mauvaise conscience!? Mais alors, t'as donc rien compris! La presse, la bouffe, la finance, la politique, tous des pourris! T'entends? Voilà, ça c'est des assassins. Alors ...
    Lire plus
    landofshit0
    landofshit0

    Suivre son activité 196 abonnés Lire ses 1 745 critiques

    1,0
    Publiée le 10 juin 2013
    Le problème de Kassovitz c'est qu'il pense faire des films qui dénoncent. Dans assassin il veut dénoncer une partie de la société,mais il le fait avec si peu d’habileté et surtout avec de si gros sabots que le résultat n'est que navrant de bêtises.
    bsalvert
    bsalvert

    Suivre son activité 147 abonnés Lire ses 3 141 critiques

    3,0
    Publiée le 3 avril 2011
    Film froid mais terriblement prenant, on n'en ressort pas indemne.
    85 Critiques Spectateurs

    Photo

    Secret de tournage

    Scandale à Cannes en 1997

    Assassin(s) fut en compétition au festival de Cannes 1997. A sa projection, il fut sifflé par les spectateurs de la salle et les critiques "assassinèrent" le film : un critique du Figaro qualifia ce film de "film le plus nul depuis l'invention du cinéma".

    Engagé

    Pointant du doigt les dysfonctionnements d'une société aliénante ne laissant aucune chance à la jeunesse, Assassin(s) comporte plusieurs thématiques qui témoignent des prises de positions radicales de son réalisateur. Le sous titre du film - "Toute société a les crimes qu'elle mérite" - est représentatif du positionnement de Mathieu Kassovitz, s'insurgent ici contre la télévision et autres médias incapables de fournir des repères solides à une je... Lire plus

    Même titre

    Le long métrage s'appelle Assassin(s) à cause du film Assassins (1995) réalisé par Richard Donner, avec Sylvester Stallone en vedette principale.

    Dernières news

    Infos techniques

    Nationalité français
    Distributeur Mars Distribution
    Récompenses 6 nominations
    Année de production 1996
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD 01/03/2020
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 9 anecdotes
    Budget -
    Langues Français
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 88370

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1996, Les meilleurs films Policier, Meilleurs films Policier en 1996.

    Commentaires

    • Stanley White
      La fin est énorme copain !!!
    • Naughty Dog
      moi j'aime bcp Assassin(s), mais je trouve que le film manque un chouilla de subtilité (notamment sa toute fin ^^)mais c'est clairement un film à réhabiliter
    • Va voir là bas si j'y suis
      Un chef d'oeuvre à mes yeux , ceux qui disent qu'il est nul ne valent rien question ciné !!!
    • Rorschach E
      Tellement violent ce film mais tellement puissant je compte me le remater sous peu
    • L'irrationnel
      Mais quel philosophe connaisseur
    • The Last Action Zero
      Irréversible est un film rare et exceptionnel, autant dans le cinéma français, qu'international.Un film unique et provocateur, à la mise en scène aussi brillante qu'éprouvante. Ce film, qui vous veut du mal, pratique la torture physique( Les infra-basses et les ultra-sons de monsieur Bangalter ) et psychologique du spectateur, avec un raffinement d’esthète, digne d'un donjon SM hardcore, qui serait caché dans le musée Beaubourg...Si on m'avait dit avant que, j'aurais la nausée ainsi qu'une violente envie de détourner le regard, en voyant Monica Belluci nu et quatre patte, je ne l'aurais jamais cru... C'est vraiment très fort... Peut-être trop...Et faire commencer le film par la fin, presque uniquement pour qu'il se termine bien, comme dans une comédie romantique américaine, comme pour soulager le spectateur du choc qu'il vient de recevoir, alors que, il ne devrait pas, puisque l'inéluctable de cette histoire est toute autre... ça tiens du pur génie...J J Abrams, celui qui a imposé comme classique formel, le chamboulement temporel dans la narration cinématographique, parait être un piètre amateur, à coté de la virtuosité de Gaspard Noé dans ce film... à leurs place, j'aurais fait une promo sarcastique en titrant sur l'affiche du film Irréversible : Un film qui fini bien :DEt, comme pour Assassin(s), même si on n’apprécie ni l'histoire, ni le ton pris pour la raconter, on ne peut que reconnaitre un immense metteur en scène, et un grand maitre de la narration cinématographique. Encore une preuve de plus que, l'horreur et la laideur n'est qu'une forme de beauté comme les autres, finalement. Pourvu qu'elle soit magnifié avec art et manière, par l’œil de celui qui la remarque et la montre.Ce film, que je n'ai vu qu'une seule fois dans ma vie, mais à sa sortie en salle( La claque que j'ai pris...), reste dans ma mémoire comme un immense chef-d'oeuvre intense et sensuel, autant dans le fond que dans la forme... Et je ne veux jamais le revoir, car il est beaucoup trop efficace dans sa capacité à m'avoir bouleversé.Ce film, il est vraiment trop fort pour moi... Je le recommande à tous, pour être vu au moins une fois dans sa vie... Mais émotif sensible s'abstenir...P.S. : Et, en plus d'y avoir un gros casting de cador, des rebondissements bien amené, et une splendide qualité d'image sombre et de plan extraordinairement bien pensé, il y a aussi Dupontel dedans... Et ça, c'est pour moi l'exquise cerise confite, sur cette pièce montée vertigineuse :D
    • L'irrationnel
      Mdr en fait j’suis une poupée Klaus barbue complètement deglinguee D’autre part j’suis content d’avoir enfin trouvé un autre mec qui kiffe Assassins, et que penses tu d’Irreversible
    • The Last Action Zero
      Heu... Ok... Merci... Mais sinon, je n'ai pas compris les onomatopées... T'es un vieux Robocop rouillé en manque de dégrippant, c'est ça ?... :D
    • L'irrationnel
      Wooo..wwwoauaahaa..bzzzz.sbrrriittt..Non sérieux c’est cool que t’aimes Assassins, ce film délaissé du ciné.a français et même jugé comme étant le pire de l’histoire
    • The Last Action Zero
      Waow... Je viens juste de voir Assassin(s) pour la première fois... Et je suis pas prés de m'en remettre... Tellement beau, triste et violent à la fois... Un vrai choc... Un nouveau film culte dans mon Panthéon mental...Et que l'on apprécie ou non, le ton, le sujet ou l'histoire même de ce film, si on n'est pas capable de reconnaitre qu'Assassin(s) est la meilleure preuve que Mathieu Kassovitz est un très grand narrateur, doublé d'un immense metteur en scène, alors c'est qu'on est soit malhonnête, soit qu'on est mort pour être autant insensible à l'art...Et Michel Serrault est énorme dans ce film... Jamais je n’oublierais l'avoir vu s'éclater en club sur du Total Eclipse :D
    • L'irrationnel
      Merci à Allociné d'avoir jugé ma critique comme étant la plus utile
    • L'irrationnel
      Assassins nous a proposé l'un des meilleurs scénarios de l'histoire, et je vais m'expliquer pourquoi : D'abord la manière dont le film a été présenté, avec son titre un (s) est rajouté pour laisser le spectateur dans le doute, mais l'on découvrira rapidement qu'il y'en a bel et bien plusieurs assassins.Ensuite le résumé est très particulier, tout d'abord avec l'emploi du terme travail pour le mettre en relation avec le mot tueur. Et le piège que personne n'a réussi à trouver, c'est que lorsque dans le résumé, on lit que Mr. Wagner a trouvé son successeur en évoquant Max, et bien on ne parle pas de Max quand on parle du successeur. Max n'est absolument pas le successeur, Mais ce n'est rien d'autre que Mehdi, le jeune du quartier qui aida Max a tué des personnes.Un évènement auquel personne ne s'attendait, ensuite je remarque l'emploi du terme artisan pour décrire l'assassin qui absolument brillante.Le plan final est magnifique avec Michel Serrault dans la maison de repos qui regarde les informations où l'on parle de Mehdi.Meilleur film de Kassovitz 5/5http://lecinemaleplusmarqua...
    • allan-75
      Il est juste ENORME ce film , très intélligent . Michel Serrault est Magistral et la réalisation de Mathieu Kassovitz très soignée . Les 5 dernieres minutes frôlent le génie . Un grand film ...
    • Josselin Chesnel
      Une pure merveille bien trop injustement notée. La deuxième moitié du film est très poignante. Michel Serrault y est superbe. 4.5/5
    • beb.caro
      mauvais !
    • LE NARRATEUR k.
      excellent 4,5/5
    • quetedugraal
      Déroutant, surréaliste, immoral, bref très fort avec un Michel Serrault énorme.
    • titi-le-bouffi
      moi je l'ai pas vu
    • Tibboh Oblib
      Et bien j'ai regardé jusqu'au bout finalement, et j'ai pas honte de dire que j'avais rien compris en fait. C'est un super film, une fois qu'on s'est rendu compte que c'est une comédie !
    • Tibboh Oblib
      J'ai trop de mal à regarder ce film...C'est d'un naze ! Et c'est longuet, et lent...En plus en prime, mal-grès le générique, c'est vraiment trop mal joué !
    Voir les commentaires
    Back to Top