Mon compte
    Joven y Alocada
    Joven y Alocada
    Date de sortie inconnue / 1h 32min / Drame
    De Marialy Rivas
    Par Marialy Rivas, Camila Gutiérrez
    Avec Aline Küppenheim, María Gracia Omegna, Felipe Pinto (II)
    Spectateurs
    2,9 3 notes dont 1 critique
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    Daniela, 17 ans, a été élevée dans une famille évangélique très stricte. Lorsque ses parents apprennent qu'elle a déjà goûté aux plaisirs de la chère, elle doit trouver le chemin qui la mènera à l'harmonie spirituelle.

    Acteurs et actrices

    Aline Küppenheim
    Rôle : Teresa
    María Gracia Omegna
    Rôle : Antonia
    Felipe Pinto (II)
    Rôle : Tomás
    Alicia Rodriguez
    Rôle : Daniela Ramírez
    Casting complet et équipe technique

    Critique Spectateur

    Manu711
    Manu711

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 850 critiques

    2,0
    Publiée le 12 décembre 2015
    C'est un film complètement barré, bourré d'idées de mise en scène, mais desservi par une absence de fil rouge, et un propos vraiment fouillis.
    1 Critique Spectateur

    Photos

    21 Photos

    Infos techniques

    Nationalité chilien
    Distributeur -
    Récompenses 3 nominations
    Année de production 2012
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage -
    Budget -
    Langues Espagnol
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2012, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2012.

    Commentaires

    • backpacker
      Non, ce n'est pas encore un "teenage movie". Cette production chilienne est bien plus que cela. Elle est particulièrement réussie visuellement tout d'abord. Venant d'un pays aussi religieux et conservateur que le Chili, ce film, très drôle au demeurant, apparaît comme une véritable provocation blasphématoire au possible. Les dialogues et les scènes s'avèrent crues dès le départ. Plutôt que d'y aller crescendo, la réalisatrice préfère jouer la provoc dès les premières minutes pour ensuite l'atténuer et carrément la noyer dans du bon sentiment et presque de la moralisation. C'est bien là que le bât blesse. N'eût-il pas été plus intéressant de voir la blogueuse protagoniste s'émanciper tout au long de l'histoire plutôt que de s'assagir de la sorte et de casser le rythme du film et de finir par le rendre presque gnangnan à la fin?
    Voir les commentaires
    Back to Top