Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Quarante et Unième
    Le Quarante et Unième
    Date de sortie inconnue / 1h 28min / Drame
    De Grigori Tchoukhrai
    Avec Isolda Iswitskaia, Oleg Strijenov, Nikolai Krioutchkov
    Nationalité soviétique
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    La guerre civile en Russie. Un détachement de l'Armée Rouge en mission de reconnaissance dans les sables désertiques d'Asie centrale. Marioutka est l'unique femme au milieu de ces rudes soldats. Elle en est aussi le premier tireur d'élite et a déjà inscrit quarante tués dans les rangs adverses à son tableau de chasse. Au cours de l'opération, les rouges s'emparent d'un lieutenant de la Garde Blanche. Le prisonnier sera la quarante-et-unième victime de Marioutka. En attendant, les voici seuls face à l'immensité des sables, du ciel et de la mer, en proie à des sentiments aussi violents que contradictoires...
    Titre original

    Sorok Pervyi

    Distributeur -
    Récompenses 1 prix et 3 nominations
    Voir les infos techniques
    Année de production 1956
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage -
    Box Office France 1 118 928 entrées
    Budget -
    Langues Russe
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Acteurs et actrices

    Casting complet et équipe technique

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1956, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 1956.

    Commentaires

    • Newstrum
      Magnifique film sur un amour impossible entre une soldate rouge et officier blanc du temps de la guerre civile russe. Les images superbes sont signées par Serguei Ouroussevski, l'un des plus grands chefs opérateurs de l'histoire du cinéma, et Tchoukhraï oppose avec beaucoup d'humanité l'amour et l'idéologie fictionnelle de la lutte des classes qui le condamne. Un des chefs-d'oeuvre de la période du dégel soviétique qui suivit la mort de Staline. Voir ma critique complète sur mon blog : https://newstrum.wordpress....
    • pascal CHAPELLE
      Entrées France : 1 118 928
    • Randonneur38
      J'ai pu voir ce chef-d’œuvre du cinéma soviétique lorsque j'étais jeune, lors d'une séance de ciné-club. Un régal pour les yeux, malgré la pompe de la propagande révolutionnaire...
    Voir les commentaires
    Back to Top