Mon compte
    Les Bonnes femmes
    Les Bonnes femmes
    22 avril 1960 en salle / 1h 40min / Drame, Thriller, Romance
    De Claude Chabrol
    Par Claude Chabrol, Paul Gégauff
    Avec Bernadette Lafont, Stéphane Audran, Clotilde Joano
    VOD
    Spectateurs
    3,3 119 notes dont 23 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    Quatre vendeuses d'un magasin d'électroménager s'ennuient mortellement chaque jour en rêvant du grand amour. Fiancée à un militaire, Jane (Bernadette Laffont) passe la nuit avec un dragueur. Ginette (Stéphane Audran) se produit le soir en chanteuse italienne. Rita (Lucile Saint-Simon) fait la connaissance des parents de son fiancé qui sont épiciers. Jacqueline (Clotilde Joano) croit trouver, elle, le grand amour en la personne d'un étrange motocycliste... C'est le quatrième film de Claude Chabrol, après Le Beau Serge, Les Cousins et A double tour. Ses producteurs exigèrent dix minutes de coupes, effrayés par l'humour très noir de Chabrol.

    Regarder ce film

    En VOD
    À découvrir sur
    Acheter ou louer sur CANAL VOD
    FilmoTV Achat dès 8,99 €
    UniversCiné Location dès 2,99 €
    Canal VOD Location dès 2,99 €
    LaCinetek Location dès 2,00 €
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par
    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 41.39 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY

    Acteurs et actrices

    Bernadette Lafont
    Rôle : Jane
    Stéphane Audran
    Rôle : Ginette
    Clotilde Joano
    Rôle : Jacqueline
    Lucile Saint-Simon
    Rôle : Rita
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Spectateurs

    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 616 abonnés Lire ses 3 623 critiques

    4,0
    Publiée le 6 novembre 2014
    En 1964, Claude Chabrol est encore embarqué dans l’aventure de la Nouvelle Vague dont il est avec Rohmer, Rivette, Godard et Truffaut un des jeunes turcs. Pour son quatrième film, Il promène sa caméra dans Paris pour capter l’air du temps. Les Trente Glorieuses sont là mais la France s’ennuie et la jeunesse commence sérieusement à étouffer. Nous ne sommes après tout qu’à quatre ans à peine de mai 1968. Chabrol avec son ...
    Lire plus
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 359 abonnés Lire ses 1 468 critiques

    4,0
    Publiée le 14 février 2014
    Avec "Les Bonnes femmes", on sait que Claude Chabrol excelle aussi dans le registre comique. Brillamment écrit et totalement imprévisible (comme peut en témoigner la fin cruelle), ce film prend des libertés absolument jouissives. Pour preuve, le film ne raconte pas grand chose, si ce n'est de montrer des femmes qui rêvent d'amour et de changement. L'entente entre les différentes actrices est d'ailleurs commutatrice. On prend en effet ...
    Lire plus
    Sid Nitrik
    Sid Nitrik

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 416 critiques

    3,5
    Publiée le 19 octobre 2013
    L'affiche et le titre faisaient penser à un nanar un brin miso signé Max Pécas (pléonasme). Absolument pas. C'est plus ancien, totalement différent et surtout signé Claude Chabrol. Assez osé et barré pour l'époque (1960, interdit aux -18 à sa sortie), ce film « nouvelle vague » plonge dans le quotidien de 4 jolies jeunes filles de classe moyenne en phase avec leur époque. Comme il en prendra l'habitude plus tard et de manière plus ...
    Lire plus
    benoitparis
    benoitparis

    Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 1 277 critiques

    4,0
    Publiée le 24 juin 2011
    Chabrol excelle à suggérer le malaises derrière les contenances, la fausse jovialité des fêtes ou les habitudes bourgeoise. « Les bonnes femmes » donne le sentiment d’être radicalement construit autour de ce principe de vanité, de démystification : jusqu‘à la tragédie finale. Le réalisateur adopte le point de vue de ses personnages féminins, et du coup réussi à croquer des comportements masculins au vitriol (mention ...
    Lire plus
    23 Critiques Spectateurs

    Photo

    Dernières news

    Décès de la comédienne Bernadette Lafont, la fiancée de La Nouvelle Vague
    NEWS - Stars
    jeudi 25 juillet 2013
    Hospitalisée en début de semaine à la suite d'un malaise, la comédienne Bernadette Lafont, égérie de la Nouvelle Vague, est...

    Infos techniques

    Nationalités italien, français
    Distributeur Consortium Pathé
    Année de production 1960
    Date de sortie DVD 26/09/2000
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD 01/01/2013
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage -
    Budget -
    Langues Français, Italien
    Format production -
    Couleur N&B
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1960, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 1960.

    Commentaires

    • Frankie Machine
      Horrible passage avec les animaux sauvages qui tournent en rond dans leurs cages. En plus ils gueulent par dessus. C'est affreux. Mauvais Chabrol. Un des pires. Reste un peu du vieux Paris sinon rien.
    • Francois L.
      Il semble que cette époque ait engendré un ennui de bon aloi . La preuve d'une certaine escroquerie véhiculée par cette nouvelle vague annonciatrice de bouleversements plus profonds mais pas plus pertinents . Cracher dans la soupe est l'exercice favoris des des rêveurs .
    • Monique Amblard-Thuillier
      Le film date de 1960 ... C'est excellent . L'image du cercle,de la répetition est récurrente . Ces filles s'ennuient ,en attendant le prince charmant . Et on croise une galerie de "beaufs - parce que " les Bonnes Femmes" ,ce sont plutôt les bonshommes ,machos,misogynes et qui se croient tout permis : le patron du magasin ,libidineux ,dominateur - sosie de Chabrol lui-même, les 2 noceurs plus ou moins bien dans leur peau ,le prédateur ,suiveur inquiétant ,et Tarzan ,à un moment ,le piou-piou Claude Berri ,qui ne fait pas le poids ( sauf dans la belle scène du mitard où il symbolise le temps qui pass, le fiancé coincé et dominé ,Henri ... On pense à Lauzier ,à Mocky ,et même à Godard . C'est un film lent ,lent ,ennuyeux parfois ( comme la vie ... mais épatant ! ( un terme des années 60 ? )
    Voir les commentaires
    Back to Top