Mon compte
    Love, Death + Robots
    Critiques spectateurs
    Critiques presse
    note moyenne
    4,4
    3637 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Love, Death + Robots ?

    171 critiques spectateurs

    5
    61 critiques
    4
    71 critiques
    3
    17 critiques
    2
    12 critiques
    1
    6 critiques
    0
    4 critiques
    Lecter_H
    Lecter_H

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 542 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 7 juin 2022
    C'est compliqué de noter l'ensemble de la série car il s'agit de courts métrages d'animation provenant de divers réalisateurs ayant chacun leur style, leur approche de la violence, leurs considérations artistiques, etc... Mais c'est globalement assez cru (sans filtre), certains courts-métrages sont même très violents. Techniquement, on a tous les styles allant de très cartoon, en passant par un simple dessin animé 2D jusqu'au rendu hyper réaliste. Au niveau du contenu, c'est parfois poétique, souvent violent et traitant régulièrement de robots. Quand au niveau, j'ai vu de tout : des œuvres intéressantes, d'autres originales voir surprenantes, certaines pas terribles et puis, quelques pépites. Comme je le disais, on a de tout mais c'est bien que Netflix ai réuni cette diversité dans une série. Cela permet de diversifier le genre. Et puis, ce sont des courts-métrages : on ne reste jamais longtemps sur une déception. C'est globalement excellent, je ne peux que recommander.
    Lyah
    Lyah

    Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 489 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 8 juin 2022
    Une merveille de poésie, de romance et de violence. Certains courts-métrages sont plus réussis que d'autres, mais l'ensemble est de qualité. Sans parler de l'énorme travail sur l'esthétique et les différents graphismes. A voir absolument !
    Naughty Dog
    Naughty Dog

    Suivre son activité 623 abonnés Lire ses 339 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 17 mars 2019
    Lorsque David Fincher (mon réalisateur favori, responsable de mon film préféré et de ma cinéphilie) s'associe à Tim Miller (réalisateur de Deadpool) pour produire une série anthologique d'animation, cela ne peut que être excitant.

    En effet, les 2 compères se sont rencontrés il y a des années déjà pour composer la séquence de générique très graphique de "The Girl with the Dragon Tattoo", via la société Blur (spécialisée dans les effets spéciaux et l'animation 3D de divers films ou cinématiques de jeu vidéo), fondée par Miller. Fincher fit à ce dernier la promesse qu'il l'aiderait à produire le projet de son choix si il en avait l'envie, et ce jour est enfin arrivé avec "Love, Death Robots".

    Nourrie à des oeuvres pulp des années 70-80 comme Robot Carnival ou Métal Hurlant, cette anthologie de 18 épisodes entre 5 et 20 minutes mêle les genres avec une efficacité et une inventivité tout simplement effarante : science-fiction, horreur, action, fantastique, anticipation ou humour noir.
    Chaque épisode se renouvèle également, via son animation,qui passe de la 2D traditionnelle à la 3D photoréaliste, en passant par la japanimation, le jeu vidéo et le comic book.

    Définitivement pour un public adulte, adepte d'oeuvres subversives et singulières, "Love, Death Robots" est d'une richesse dingue, proposant une pléthore d'univers uniques allant du mystique dans la Chine du XIX siècle, de la hard-SF tendance space opera, de l'uchronie fantastico-médiévale ou le trip visuel halluciné, en passant par une guerre entre fermiers et aliens ou un survival archéologique.

    Plus que de l'amour, de la mort ou des robots, c'est une véritable déclaration d'amour au pulp, à l'imagination et à la créativité, entre le jeu vidéo, le cinéma et la Bande-dessinée. Seuleune constante règne : la violence, qu'elle soit physique, graphique, psychologique ou sous-jacente

    C'est simple, adepte de genre, on est scotché à chaque fois devant ce maelstrom d'écriture, de conception et d'animation, où chaque personnage est parfaitement caractérisé, chaque univers plus fou, chaque high-concept plus recherché, chaque réalisation poussée à fond et enfin chaque style d'animation propre à chacun des studios et artistes qui a participé à ce formidable ensemble (plus d'une dizaine de studios, dont des français,des américains, des hongrois, des chinois ou encore des canadiens

    Profondément unique et dément, hardcore ou poétique, grisant ou débridé, jouissif ou métatextuel, "Love, Death Robots" est un petit chef-d'oeuvre tout simplement.

    Ci-dessous, mon avis sur chacun des épisodes, via un léger descriptif évidemment sans spoiler, la série méritant une découverte totale :

    - 1er épisode : "L'Avantage de Sonnie"
    Une saison qui met dans le bain tout de suite via un court-métrage sombre et excellent ! y a du Métal Hurlant, du Deus Ex, du Cyberpunk pour un résultat de toute beauté et particulièrement violent, saupoudré d'un zeste de transhumanisme et de biotechnologie dans cette histoire de combat de bêtes futuriste
    Bref un grand oui !

    - 2e épisode : "Les Trois Robots"
    Un Très bon épisode, et surtout très drôle, où l'humanité s'est éteinte et où la nouvelle forme de vie dominante fait du tourisme archéologique dans ville en ruines !
    On reconnait T.J.Miller pour la voix de Xbot, et les 2 autres personnages me font pas mal penser à du Portal (GladOs pour le robot conique d'ailleurs). Bref les dialogues sont très bons, c'est burlesque, c'est un oui !

    - 3e épisode : "Le Témoin"
    Un épisode tout simplement génial, aux influences visuelles qui vont vers le Renaissance de Volckman, le Prodigies de Charreyron et le roman graphique, baigné dans une Hong-Kong futuriste à la Ghost in the Shell, où une traque s'opère entre la témoin d'un meurtre et le meurtrier en question. Du peep-show, du club SM, une conclusion méta grisante ...m'étonnerait pas que ce soit une idée de Fincher tout ça ! Bref superbe épisode par Mielgo (réalisateur-scénariste qui a bossé sur Spider-Man into the Spider-Verse) !

    - 4e épisode : "Des Fermiers équipés"
    Lorsque Starship Troopers, Pacific Rim et A Quiet Place se mélangent avec un zeste de Aliens, ça donne un court-métrage au potentiel vidéoludique indéniable et plein de singularité, où des fermiers protègent leurs habitations d'aliens arachnéens appelés DeeBees, grâce à des méchas sur-armés.
    De l'action brute, un humour 80's, du badass et un style visuel de pure BD à la Telltale, LucasArts ou Spider-Verse, et on a une petite pépite d'animation ! Génial !

    - 5e épisode : "Un Vieux Démon" :
    Relecture du mythe de Dracula dans un survival empruntant à la Momie qu'à Predator, voilà un court-métrage encore une fois génial, où une équipe de mercenaires se voient poursuivre par une antité démoniaque ancestrale dans des galeries archéologiques labyrinthiques, dans un traitement visuel en 2D proche de la BD franco-belge (pas étonnant sachant que cet épisode a été conçu par des français). C'est violent, c'est brut et fun...c'est jouissif !

    - 6e épisode : "La Revanche du Yaourt"
    Un court-métrage de 5 minutes où un yaourt génétiquement modifié pour prévenir la fin dans le monde se voit doté d'une intelligence et commence à dominer la planète pour le bien de l'humanité....c'est avec ce high-concept totalement perché qu'on suit cette histoire hilarante au ton absurde et acerbe sur la société de demain, au rendu parfois proche de l'animation volumétrique.

    -7e épisode : "Derrière la Faille"
    Tout simplement enormissime (promis j'arrête de le redire)
    On a fait du chemin en performance capture photo-réaliste depuis Final Fantasy les Créatures de l'Esprit.
    Dans ce court-métrage sur fond de "Titan A.E rencontre Event Horizon et l'univers de Lovecraft", l'équipage d'un vaisseau de transport se retrouve à une station à 150 000 années lumières de la Terre après un mauvais calcul. Et...je n'en dirai pas plus, mais on a là un récit adulte et grisant comme il faut, magnifique visuellement à la conclusion terrible ! Prodigieux.

    - 8e épisode : "Bonne Chasse"
    Tout commence dans une ambiance féodale à la Tigre et Dragon, avant de verser vers du Gunnm dans une Chine coloniale steampunk, où le fils d'un chasseur se lie avec un hulijing, une changeline féline métamorphe.
    Un mariage des genres unique, dotée d'une animation en 2D proche de la BD, où les sonorités asiatiques se mêlent à la direction artistique très Final Fantasy VII de toute beauté, avec un vrai discours sur le racisme et la misogynie. On redemande...c'est magnifique !

    -9e épisode : "La Décharge"
    Lorsqu'un agent citadin charge le vieux Dave l'Affreux de quitter sa Décharge, propriété qu'il possède depuis des années, ce dernier va lui raconter sa formidable rencontre avec le gardien des lieux : une créature mutante sous forme de Blob constitué de déchets...
    10 min d'animation singulière (à la Rango de Verbinski) dans une ambiance Métal Hurlant toujours d'excellente facture !

    - 10e épisode : Métamorphes"
    Quand est-ce que cette formidable série cessera de se renouveler ? Certainement pas avec ce 10e épisode militaro-fantastico-super-héroïque, où l'armée fait face aux Talibans en intégrant dans leurs rangs des soldats loups-garous, dans un récit critiquant l'Amérique de Bush et le fourvoiement de l'utilisation de l'armée US dans un conflit qui ne cesse (avec en prime une influence Blade et X-Men pas piquée des vers),au moyen d'une animation photoréaliste et d'une réalisation ultra violente !

    - 11e épisode : Le Coup de Main"
    une animation photo-réaliste pour un récit tétanisant entre Gravity et le Gout de Vivre de Stephen King, où une astronaute doit réparer le satellite LV-426 (aficionados d'Alien bonjour) avant de survivre dans après s^être échouée dans le vide spatial,à n'importe quel prix....Tout simplement prenant et stressant !

    - 12e épisode : "Les Esprits de la Nuit" :
    Dans un début de road movie en plein Nevada, deux représentants tombés en panne au milieu du désert en pleine nuit se retrouvent propulsés dans un rêve préhistorique, à la croisée du Voyage de Chihiro et l'Odyssée de Pi. C'est somptueux et inventif visuellement encore une fois (d'allure comic book à la Brian K.Vaughan et Telltale).

    - 13e épisode : "Lucky 13" :
    Dans un univers qui semble tout droit sorti de Star Citizen, une bizut de l'aviation militaire se voit confiée un vaisseau maudit, et qui au-delà de la superstition, tissera un vrai lien avec ce "Lucky 13", au gré des missions stellaires réussies pour protéger des mines de terraformation d'attaques rebelles.
    C'est encore d'une beauté plastique photoréaliste indéniable en plus de proposer des scènes de vol de haute volée ! Très très bon !

    - 14e épisode : "L’œuvre de Zima"
    Une fable métaphysique sur le transhumanisme et un retour aux origines hyper original dans un futur extrêmement lointain aux inspirations de space-opera à la Moebius, pour un magnifique court-métrage en 2D aux décours de toute beauté, proche de la peinture. Une journaliste va interviewer le plus grand artiste de tous les temps, créateur du "Bleu de Zima", avant de découvrir son passé et son ultime chef-d'oeuvre...à l'image de ce fabuleux court-métrage.

    - 15e épisode : "Angle Mort"
    Nourri au manga, ce court-métrage fun et jouissif nous place dans un futur techno-post-apocalyptique, en suivant un gang de cyborgs s'attaquant à un convoi lourdement armé, sous des airs de l'Agence Tous Risques et Cowboy Bebop encore une fois ultra réussi !

    - 16e épisode : "L'Âge de Glace"
    On passe évidemment au live-action cette fois réalisé par Tim Miller en personne (avec Topher Grace et Mary-Elizabeth Winstead) où un couple qui emménage dans leur nouvel appartement découvre une civilisation dans leur frigo,qui évolue à vue d'oeil. Une histoire totalement décalée et subversive qui emprunte autant aux Voyages de Gulliver que 2001 ! Excellent !

    - 17e épisode : "Histoires Parallèles"
    Une application nommée Multiversity qui permet une relecture de l'Histoire, prenant comme sujet la mort d'Hilter offre ni plus ni moins qu'un épisode que n'aurait pas renié Rick & Morty, dans un style mêlant 3D et 2D. L'armée autrichienne qui invente des armes à gelée, Vladimir Poutine sur la Lune ou encore des prostituées venues d'un espace extra-dimensionnel...ce ne sont que de simples éléments de cet épisode over-the-top et inventif comme jamais !

    - 18e épisode : "Une Guerre Secrète"
    C'est littéralement avec un baroud d'honneur que se conclue cette saison, dans un cadre de Seconde Guerre Mondiale uchronique, où des soldats de l'Armée Rouge se retrouvent en pleine Sibérie à lutter contre une horde de créatures démoniaques qui semblent tout droit sortir de l’œuvre de Dante ou Mike Mignola. Entre Saving Private Ryan et Gears of War, il s'agit du court-métrage le plus abouti techniquement, qui flatte la rétine comme jamais.
    Jeanluc.M
    Jeanluc.M

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 219 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 31 mars 2019
    Pas très attiré par la bande annonce, j'ai franchi le cap du test de visionnage d'1 épisode... Après la baffe monumentale que j'ai pris en 5mn, j'ai visionné l'ensemble complet de ce recueil, s'avérant pour moi la meilleure série animée que j'ai vue depuis 40 ans. L'humour féroce et les images crues à l'humour noir très présent.

    Comme une perle posée sur le tas constitué des films souvent mièvres et sans réelles âmes, ce chef d'œuvre à ne pas manquer, propose un spectacle pour adultes souhaitant plus de liberté visuelle.
    Un exutoire de créativité.
    Daeriss W.
    Daeriss W.

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 277 critiques

    Critique de la série
    2,5
    Publiée le 29 mai 2022
    Épisodes de qualité graphique et scénaristes très inégaux. Pour certains, ont comprend le message, pour d'autres c'est plus fou. Personnellement, il en faut pour tout les gouts.. mais dans l'ensemble, très peu pour moi
    Julien Laurent
    Julien Laurent

    Suivre son activité 8 abonnés Lire sa critique

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 31 mai 2022
    Superbe série. Le graphisme, l'émotion, l'humour, le rythme, le gore, tout y est. Mention spétiale à la saison 3 et l'épisode avec les zombies totalement déjanté ! Bravo aux créateurs !
    Valéry S.
    Valéry S.

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 8 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 16 août 2022
    Je lui attribue la meilleure note car pour le coup, cette série sort vraiment des standards que l'on connaît. Ultra violente (quoique plus modéré sur la saison 2), intrigues extrêmement addictives car épisodes courts, styles graphiques très différents d'un épisode à l'autre.
    Si vous aimez Black Mirror cette série est faite pour vous. Si vous aimez le CGI, certains épisodes sont des démos techniques, difficile par moment de penser que c'est du pré calculé.
    Pour couronner le tout, l'écriture de certains épisodes est d'un très haut niveau, ce qui en fait une série master-piece.
    Yetcha
    Yetcha

    Suivre son activité 542 abonnés Lire ses 3 969 critiques

    Critique de la série
    4,5
    Publiée le 2 juin 2022
    Une excellente série SF/Gore qui apporte par ses designs très diversifiés et son format court une fraîcheur bienvenue. Si les épisodes sont inégaux, les deux premières saisons sont nettement supérieures. La saison 3, elle, est plus riche en gros monstres, en effets gores mais bien moins passionnantes tant au niveau du fond que de la création graphique. Cette dernière est très chiadée mais moins variée. L'ensemble est tout de même une série à voir sans hésitation.
    Dx M.
    Dx M.

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 592 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 11 juin 2022
    Très bon... Je n'ai vu que la saison 1 mais très bonne surprise... Chaque épisode est différent... Le format est très court... Ce qui est un bon point... Certains épisodes sont excellents d'inventivité et de créativité... D autres un peu moins... Il y a du gore, du sex et des robots et bien d autres dingueries... Le concept est vraiment bien... J enchaîne avec la saison 2...
    𝓂𝒶𝓉 𓆈 𝒽𝒾𝓈
    𝓂𝒶𝓉 𓆈 𝒽𝒾𝓈

    Suivre son activité 89 abonnés Lire ses 1 022 critiques

    Critique de la série
    3,5
    Publiée le 9 septembre 2022
    Volume 1 : 3/5
    Si j'ai regardé cette série c'est uniquement par curiosité. L'ayant bien aimé, ma sœur m'a raconté succinctement comment se déroulait la série et j'ai aimé la façon comment elle se présentait : chaque épisode a sa propre histoire. Sachant que l'épisode le plus long est de seulement 17 min. Cette série sort vraiment du lot. Dommage que les épisodes sont beaucoup trop inégaux, certains sont bien, d'autres à jeter. Ce que j'ai le plus aimé dans cette série c'est son concept qui est original, ainsi que certaines histoires dont le visuel est impressionnant ! 

    Épisodes + notes

    Derrière la faille - 1,5/5
    Bonne chasse - 2/5
    L'avantage de sonnie - 2,5/5
    Des fermiers équipés - 3,5/5
    Lucky 13 - 3/5
    Les esprits de la nuit - 3,5/5
    La revanche des yaourts - 0,5/5
    Métamorphose - 3/5
    Le témoin - 3,5/5
    L'âge de glace - 3/5
    L’angle mort - 1/5
    La décharge - 3,5/5
    Histoires alternatives - 2,5/5
    Une guerre secrète - 3,5/5
    Les trois rebots - 3/5
    Le coup de main - 3,5/5
    Un vieux démon- 2,5/5
    L'œuvre de Zima- 3/5

    Volume 2 : 3,5/5
    Deuxième saison davantage intéressante à suivre avec des histoires un peu plus approfondies, originales et tenant la route. Après dans la première saison, il y avait des épisodes trashs, avec du gore, de l’humour et de l’amour. Ce qui symbolisait bien la série, et c’est vrai que dans cette deuxième saison nous retrouvons pas forcément tous ces ingrédients.
    PS : frustré par le nombre d’épisodes ! On en voulait plus !

    Épisodes + notes

    Ice - 3,5/5
    De hautes herbes - 4/5
    Groupe d’intervention - 3,5/5
    Le robot et la vielle dame - 3,5/5
    Module de secours - 2/5
    Le géant noyé - 3,5/5
    La surprise de Noël - 3,5/5
    Snow et le désert - 3/5

    Volume 3 : 3,5/5
    Encore une de terminée, des épisodes encore une fois avec des graphismes énormes ! Des histoires bien recherchées avec de l’émotion.

    Épisodes + notes

    Dans l’obscurité des profondeurs - 3/5
    Le pouls brutal de la machine - 3/5
    La nuit des petits morts - 4/5
    Jibaro - 3,5/5
    Les trois robots stratégie de sortie - 3/5
    Les rats de mayson - 4/5
    L’esaim - 3,5/5
    Aller, feu - 2,5/5
    Mauvais voyage - 3,5/5
    Spider cineman
    Spider cineman

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 1 190 critiques

    Critique de la série
    4,5
    Publiée le 2 juin 2022
    Lots de courts métrages d animation tous très originaux, juste une qualité parfois variable et en retrait pour certains des épisodes qui ne permet pas le 5/5 mais c est réellement un plaisir de voir ces saisons s enrichir régulièrement de tant d histoires nouvelles... portées par une imagination débordante, et un peu d humour également...
    Rourkewhite
    Rourkewhite

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 752 critiques

    Critique de la série
    3,5
    Publiée le 23 août 2022
    Série originale dotée d'une grande liberté de ton et de traitement, elle propose une grande variété de thèmes et de styles d'animation! C'est parfois très audacieux et ça bouscule volontiers le spectateur, propulsé d'un épisode à l'autre avec une curiosité intacte et beaucoup enthousiasme! Bien entendu, la qualité des épisodes est inégale mais leur courte durée ne permet jamais à l'ennui de s'installer, d'autant plus que l'originalité est toujours au rendez-vous! Une série inédite qui fait du bien dans le paysage actuel et montre la vitalité et les possibilités illimitées de l'animation!
    ZOC R.
    ZOC R.

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 156 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 12 septembre 2022
    J'adore cette série d'animés de tout les styles. Le format court est d'autant plus adapté qu'il nous plonge directement dans l'action. Bravo, très bon boulot.
    Julien R
    Julien R

    Suivre son activité Lire ses 8 critiques

    Critique de la série
    0,5
    Publiée le 10 juin 2022
    Une des plus grandes énormité que l’espèce humaine est put créer. Je préfère qu'on m'impose" Les trois frères: le retour" deux fois, que devoir me refaire cette série et notamment, le dernier épisode de la saison trois.

    Aucune idée utile, une simple bêtise autour des questions du sexe sans intérêt, d'une trame scénaristique pour chaque épisode qui ne veut rien critiquer, rien expliquée.
    aleksey
    aleksey

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    Critique de la série
    1,0
    Publiée le 16 juin 2022
    L'idée de départ est excellente mais malheureusement, le résultat n'est pas là.
    Les scénarios sont très souvent navrants
    Entre autre : guerre entre des soldats russes et des extraterrestres, des soldats americains loup-garou qui se battent contre des afghans loup-garou, des archéologues qui reveille un démon qui a peur des chats, des gros robots qui font la guerre à des extraterrestres et des bagarres de monstres dans une arène.
    Bref, ca ne vole pas haut, quelques bon épisodes mais trops peu nombreux
    Back to Top