Mon AlloCiné
    Bilan de l'été ciné 2013 : Brad Pitt était-il la star de la saison ?
    6 sept. 2013 à 19:10
    facebook Tweet

    La "saison printemps-été 2013" est sur sa fin : qui a su tirer son épingle du jeu ? Réponse en 13 points...

    Vignette (personne) - PERSONNE - Robert Downey Jr. : 10976 Robert Downey Jr.

    Tricard des tricards au tournant des années 2000, RDJ a joliment inversé la tendance et effectué l'un des comebacks les plus spectaculaires de l'histoire de l'industrie, jusqu'à devenir le plus bankable des acteurs hollywoodiens (75 millions de dollars dans la poche pour l'année écoulée, selon le dernier classement Forbes). Sorti au tout début de la saison des blockbusters, Iron Man 3 a copieusement dominé le marché des grosses machines avec des recettes stratosphériques : 1,2 milliards de dollars à travers le monde. Bref, Iron Man, c'est pas loin de peser autant que les Avengers au complet. Tout va bien pour lui, merci et à l'année prochaine.

     

     

    Vignette (personne) - PERSONNE - Benedict Cumberbatch : 164427 Benedict Cumberbatch

    Le Britannique est l'homme du moment, annoncé un peu partout, de Star Wars: Episode VII à The Lost City of Z. Une semaine s'écoule difficilement sans que son nom soit évoqué pour une raison ou l'autre, cet été. Méchant du Star Trek Into Darkness de J.J. Abrams en juin, son interprétation de Julian Assange dans Le cinquième pouvoir ouvre le Festival de Toronto (rendez-vous clé de l'industrie hollywoodienne et tour de chauffe pour pas mal de "films à Oscars"), on l'attend dans le nouveau Steve McQueen (12 Years a Slave), en voix (et quelle voix) du dragon Smaug dans Le Hobbit : la Désolation de Smaug ou dans la prochaine saison de Sherlock (attente qui risque d'être nettement plus longue). Après le Cumberbatch d'été, préparez-vous pour le Cumberbatch automne-hiver.

     

     

    height="200" Greta Gerwig et Noah Baumbach

    Bien loin des torrents de millions de dollars des tentpoles, ne pas oublier le joli petit succès d'auteur de Frances Ha chez nous, avec plus de 240 000 entrées sur une combinaison de salles restreinte (mais visiblement bien sentie). Le film et son héroïne, grâce au bon accueil critique et à un bouche-à-oreille majoritairement favorable, se sont ainsi maintenus à l'affiche tout l'été, chose rare avec des rotations de sorties qui ont tendance à engloutir les "petits" films (et à multiplier les écrans pour les gros). Alors évidemment, Noah Baumbach et son égérie (et compagne) Greta Gerwig ne figureront pas dans le prochain classement Forbes, mais ils ont gagné une plus large reconnaissance en France. Comme un certain Woody Allen.

     

     

     

    height="200" Gru et les Minions

    On se doutait qu'après le succès de Moi, moche et méchant (merci Mac Guff), le sequel risquait de faire mal au box-office, avec sa ribambelle de Minions, produit d'appel aussi attractif que Scrat pour la saga L'Âge de glace. De là à pronostiquer que le film allait supplanter Pixar et son Monstres Academy... C'est pourtant ce qui s'est produit, et voici Universal qui se frotte les mains, avec plus de 800 millions de dollars de recettes mondiales, ce qui fait du film le deuxième plus gros succès de l'année pour l'heure, en attendant les prochains mastodontes type Hobbit.

     

     

     

    height="200" Leonardo DiCaprio

    Leonardo DiCaprio, même si l'académie des Oscars a encore du mal à l'admettre, c'est un peu le "number one" : le flamboyant pari Gatsby le Magnifique n'était pas gagné d'avance, avec ses 100 millions de dollars de budget (estimation basse). Après avoir passé la barre de la présentation cannoise, le long métrage a très bien fonctionné côté vente de billets : 331 millions de dollars de recettes mondiales et 1,6 millions de spectateurs en France. DiCaprio met une nouvelle fois à profit sa vaste palette d'acteur dans la peau de Gatsby, succédant sans peine à Robert Redford. Pas une mince affaire a priori. Leo s'est épaissi, certes, mais c'est la taille patron.

     

     

     

     

     

    height="200" Brad Pitt

    World War Z devait être l'accident industriel de l'été 2013 : longues semaines de re-shoots, fans du livre de Max Brooks doutant de l'approche narrative retenue, dépassement de budget... Au final, le film a franchi le cap du demi-milliard de dollars de recettes dans le monde, un record pour Brad Pitt, qui n'avait jamais été la plus bankable des stars hollywoodiennes, préférant souvent (et on le comprend) soigner sa filmographier.

     

     

    height="200" Le Gang de Fast & Furious

    Depuis le retour de Vin Diesel et l'arrivée de Dwayne Johnson, la saga tourne à plein régime : il est rare (c'est même quasiment du jamais vu) que le sixième épisode d'une saga soit le plus profitable, et il faut tirer un coup de chapeau à Justin Lin. Plus de 780 millions de dollars de recettes mondiales, c'est du lourd. Avec le recrutement façon Expendables du septième volet (Tony Jaa, Jason Statham, Kurt Russell...) et malgré le départ du réalisateur, la saga peut raisonnablement espérer des lendemains prospères.

     

     

     

    height="200" James Wan et James DeMonaco

    On vient d'évoquer la saga Fast & Furious : c'est justement le petit malin James Wan qui s'apprête à en reprendre les commandes. En attendant, Conjuring est un carton mondial et confirme que "Mr. Saw" sait rentabiliser le moindre dollar qui lui est alloué. Dans le domaine horreur (au sens large) à petit et même micro-budget, on n'attendait pas forcément un autre James : DeMonaco, scénariste passé à la réalisation avec Little New York, et ami d'Ethan Hawke. Mais American Nightmare a réussi l'exploit de rembourser son tout petit budget (3 millions de dollars)... en une seule nuit (séances nocturnes du jeudi), histoire sans doute d'être raccord avec l'intrigant pitch du film. Au total, il a rapporté 85 millions de dollars à travers le monde : ça valait le coup d'être rémunéré au pourcentage.

     

    height="200" Zack Snyder

    On ne l'avait pas laissé au mieux après un Watchmen assez irréprochable en termes de fidélité au matériau d'origine mais pas franchement rentable, et surtout un Sucker Punch incompris par beaucoup et proche de l'échec commercial. Heureusement pour l'auteur de L'Armée des morts et Warner boy de longue date, il était déjà embauché sur Man of Steel. Et heureusement (bis), le film a réussi là où Superman Returns avait échoué : rebooter le super-héros des super-héros, enjeu crucial pour la stratégie Warner/DC face aux succès de Marvel et de ses Avengers. Bilan, Zack rempile et va pouvoir confronter Batman et Superman, sans la supervision de Nolan. On imagine la joie de ce fan de comics, qu'on remercie, au passage, d'avoir embauché Kevin Costner, capable de vous serrer le coeur en 10 secondes au milieu d'une tornade numérique.

     

     

    height="200" Marine Vacth

    Certes, le film de François Ozon, s'il fonctionne correctement (440 000 entrées en deux semaines), n'est pas un raz-de-marée, mais le minois de sa jeune et jolie actrice s'est imposé dans les conversations critiques et sur les couvertures de magazines, de la présentation du film à Cannes à sa sortie fin août. Il faut dire que Marine Vacth en impose, dans un film dont le sujet n'a pas manqué de "faire le buzz". Beauté, mystère et présence : il n'y a pas tant de révélations chaque année pour qu'on oublie celle-ci. En attendant la suite de sa carrière (et le déferlement d'Adèle début octobre), voici la petite nouvelle dont on a parlé cet été.

    height="200" Léa Seydoux

    On vient de parler révélation, voici une confirmation. C'est bien simple, on ne parle que d'elle (même dans Lui) en ce moment. A l'affiche de Grand Central ces jours-ci, Léa Seydoux enchaîne à un rythme effréné les tournages et les shootings photo. Alors bien sûr, il y a la polémique avec Abdellatif Kechiche autour du tournage de La Vie d'Adèle. Il y a aussi ces esprits critiques qui stigmatisent la "pistonnée". Seulement voilà : un petit coup d'oeil à sa filmographie permettrait à tout un chacun de s'assurer que Léa Seydoux n'a pas volé la reconnaissance dont elle bénéficie, et son nouveau statut de star. Quoi qu'il en soit, personne ne contestera qu'elle a le vent en poupe.

     

     

     

    height="200" Sandra Bullock et Melissa McCarthy

    Pour trouver la comédie qui cartonne, il fallait regarder du côté des Flingueuses (ou à la rigueur des Miller). Le "chick-buddy movie" de Paul Feig a récolté 157 millions de dollars outre-Atlantique (ses chiffres à l'export sont plus anecdotiques), soit une belle marge pour ses producteurs. Melissa McCarthy confirme son statut de nouvelle star de la comédie US et son potentiel commercial, après Mes meilleures amies et Arnaque à la carte. Sandra Bullock, elle, repasse la barre des cent millions après quelques années creuses depuis son Oscar -- ceci sans parler de l'accueil enthousiaste reservé à Gravity au festival de Venise il y a quelques jours.

     

     

    height="200" Louis Leterrier

    Quand on lui demande comment il fait pour ne pas péter les plombs en tournant des films de commande à gros budget pour les majors, alors que tant d'autres sont revenus lessivés de leur aventure US, il répond généralement avec bonhommie qu'il sait se montrer conciliant... Après L'Incroyable Hulk et Le Choc des Titans, Louis Leterrier tient avec Insaisissables son plus flagrant succès américain, l'une des réelles surprises de l'année (plus de 300 millions de dollars de recettes internationales pour un budget estimé à 75, et 2,6 millions d'entrées France à ce jour). Pour le festival de Cannes, ça reste sans doute un peu juste... mais aux yeux de l'industrie, le frenchie a définitivement réussi son implantation.

    A voir aussi :

    Bilan de l'été ciné 2013 : du côté des blockbusters

    Eté 2013 : les films français ont-ils réussi au box-office ?

    Les cinq succès surprises de la saison

    AG

    facebook Tweet
    Commentaires
    • orange L.
      Je ne vois pas de "bons films" qui rapportent beaucoup, mais des films qui ameutent plein de jeunes moutons. "Wouah c'est LE film de l'année avec des effets spéciaux de roxxor, tavuh ? Moi j'y fonce !".. Sérieusement.. World Warz Z.. Ceci est une A.R.N.A.Q.U.E Tout est misé dans le graphisme, et il n'y a juste aucun contenu.
    • Hunnam29
      Eeeuh @Chunk84 : la franchise "Moi, Moche et Méchant" ce n'est pas du tout français mais Américain.On aurait pas fait un film d'animation aussi inventif nous.
    • el-Kantero
      M3TT3WS F4RR4LL 3 : encore des suite et des reboots décevant woohooo, tous les blockbusters ont étés plus ou moins des déceptions cette année , alors que pourtant ca devait étre prometteur.th worl's end a été le vent de fraicheur de la rentrée, parce que là je saturais en grosse production foireuse. Seul KIck ass 2 n'était pas mauvais ,mais ca na pas été une grosse claque non plus.
    • Silent_Heal
      j'ai ri en lisant le titre de la news
    • M3TT3WS F4RR4LL
      2015 sera une folie historique en terme de films.
    • Chunk84
      un film d'animation francais qui écrase pixar au BO mondial,on voit pas ca tous les jours...
    • Bob111
      Pas terrible quand meme cette année 2013...
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Trois jours et une vie Bande-annonce VF
    Ad Astra Bande-annonce VF
    Sponsorisé
    Lucky Day Bande-annonce VO
    Un jour de pluie à New York Bande-annonce VO
    Blood Machines Bande-annonce VO
    Chambre 212 Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Box Office
    Box-office US : retour solide pour le clown de Ça Chapitre 2 !
    NEWS - Box Office
    lundi 9 septembre 2019
    Box-office US : retour solide pour le clown de Ça Chapitre 2 !
    Bande-annonce Ad Astra : Brad Pitt s'envole dans l'espace pour James Gray
    NEWS - Vu sur le web
    lundi 15 juillet 2019
    Bande-annonce Ad Astra : Brad Pitt s'envole dans l'espace pour James Gray
    Sponsorisé
    Sorties cinéma : Catherine Deneuve et Fête de famille en tête des premières séances
    NEWS - Box Office
    mercredi 4 septembre 2019
    Sorties cinéma : Catherine Deneuve et Fête de famille en tête des premières séances
    Réforme de l'audiovisuel : Netflix, Hadopi, films à la télé... ce qui pourrait changer
    NEWS - Box Office
    mercredi 4 septembre 2019
    Réforme de l'audiovisuel : Netflix, Hadopi, films à la télé... ce qui pourrait changer
    Dernières actus ciné Box Office
    Films de la semaine
    du 11 sept. 2019
    Ça : Chapitre 2
    Ça : Chapitre 2
    De Andy Muschietti
    Avec Bill Skarsgård, James McAvoy, Jessica Chastain
    Bande-annonce
    Deux moi
    Deux moi
    De Cédric Klapisch
    Avec François Civil, Ana Girardot, Eye Haïdara
    Bande-annonce
    Music of my life
    Music of my life
    De Gurinder Chadha
    Avec Viveik Kalra, Kulvinder Ghir, Meera Ganatra
    Bande-annonce
    Un petit air de famille
    Un petit air de famille
    Bande-annonce
    Tu mérites un amour
    Tu mérites un amour
    De Hafsia Herzi
    Avec Hafsia Herzi, Djanis Bouzyani, Jérémie Laheurte
    Bande-annonce
    Jeanne
    Jeanne
    De Bruno Dumont
    Avec Lise Leplat Prudhomme, Fabrice Luchini, Annick Lavieville
    Bande-annonce
    Sorties cinéma de la semaine
    Back to Top