Mon AlloCiné
À la poursuite de demain
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "À la poursuite de demain" et de son tournage !

Une exposition prestigieuse

Pour présenter A la poursuite de demain, les studios Disney ont décidé de mettre les petits plats dans les grands. En effet, un teaser du film a été montré au public américain lors de la finale du Superbowl, le fameux championnat de football américain demeurant comme l'évènement sportif le plus regardé des Etats-Unis.

La vision de "Demain" par Walt Disney

À la poursuite de demain MAKING OF "La vision du futur de Walt Disney"

 

Genèse du film

La mise en chantier de À la poursuite de demain remonte à plusieurs années et a connu de multiples rebondissements. C'est en 2008 que le projet est évoqué avec comme acteur principal Dwayne Johnson. A ce stade, le film n'est pas à proprement parler une histoire basée sur le parc à thèmes. Ce n'est qu'en 2013 que le film dans sa forme définitive est mis en place. L'idée de faire un long-métrage basé sur l'une des sections à thèmes des parcs Disneyland est clairement revendiquée par le réalisateur Brad Bird et le scénariste du film Damon Lindelof.

De l'attraction au cinéma

A la poursuite de demain renvoie à l'une des sections à thème commune aux parcs Disneyland, Tomorrowland, qui est justement le titre original du film. Ce n'est pas la première fois que l'on assiste au développement en long-métrage d'une attraction de Disneyland. Ce fut notamment le cas avec Pirates des Caraïbes de Gore Verbinski, inspiré par l'attraction du même nom, et qui est devenue l'une des sagas cinématographiques ayant rencontré le plus de succès ces dernières années.

Disneyland en toile de fond

Le parc Disneyland n'est pas seulement le point de départ de À la poursuite de demain. Il constitue également l'un des lieux de tournage majeurs du film. En effet, Brad Bird a filmé des scènes au sein de l'attraction Carousel of Progress à Walt Disney Resort en Floride, ainsi que dans le manège It's a Small World dans le Disneyland californien. Signe que Disneyland constitue la toile de fond majeure du long métrage, la célèbre attraction Space Mountain a été choisie pour figurer en arrière plan de l'affiche promotionnelle.

Une autre actrice envisagée

A l'origine, Shailene Woodley avait été envisagée pour tenir le rôle de Casey Newton mais l'actrice a préféré décliner l'offre qui est alors revenue à une autre jeune comédienne, Britt Robertson.

Une quasi inconnue

C'est la quasi inconnue Britt Robertson qui a hérité du rôle principal du film. Pour la jeune actrice, c'est une première puisque jusque là, elle s'était surtout illustrée via des seconds rôles dans des films comme Coup de foudre à Rhode Island ou Scream 4 mais n'avait pas encore tenu de premier rôle. A la poursuite de demain lui offre une exposition sans précédent qui devrait lui permettre de rejoindre le cercle des jeunes actrices les plus en vogue à Hollywood.

Retrouvailles

Le film marque les retrouvailles de George Clooney et Judy Greer. C'est la troisième fois que les deux acteurs tournent ensemble, après Les Rois du désert de David O. Russell et The Descendants d'Alexander Payne.

Un scénariste en vogue

Coscénariste et producteur du film, Damon Lindelof collabore de plus en plus avec Hollywood. Celui qui fut l'un des scénaristes phares de la série Lost : Les Disparus a notamment cosigné ces dernières années les scénarios de Cowboys and Aliens de Jon FavreauPrometheus de Ridley Scott et Star Trek Into Darkness de J.J. Abrams. Il est revenu l'an dernier à la scénarisation d'une série, The Leftovers la première depuis l'arrêt de Lost : Les Disparus en 2008.

Transformer l'essai

C'est le second film de fiction pour Brad Bird après la réalisation du quatrième volet de Mission impossible en 2011. Jusqu'à présent, son nom était surtout connu comme celui étant à l'origine du succès des films d'animation Les Indestructibles en 2004 et Ratatouille en 2007.

Un habitué des méchants made in disney

Le rôle du méchant du film est tenu par Hugh Laurie, rendu mondialement célèbre pour son personnage dans la série Docteur House. Auparavant, il avait déjà joué un méchant dans une autre production Disney puisqu'il tenait le rôle de Jasper, l'un des acolytes de la terrible Cruella d'Enfer dans l'adaptation cinématographique des 101 Dalmatiens.

Un Frenchy à Hollywood

Décidément, Hollywood aime les acteurs français ! Au casting de A la poursuite de demain figure en effet Mathieu Lardier, un jeune comédien quasiment inconnu en France hormis pour des apparitions dans des films comme Mon Pote de Marc Esposito ou Situation amoureuse : C'est compliqué réalisé par Manu Payet, mais commençant petit à petit à se faire un nom de l'autre côté de l'Atlantique. Après être apparu dans la série The Flash, Tomorrowland est son premier film américain. Souhaitons-lui le même succès qu'une certaine Léa Seydoux, autre actrice française à avoir joué sous la direction de Brad Bird, puisqu'elle interprétait l'une des méchantes dans le précédent épisode de Mission Impossible que ce dernier réalisait.

Un compositeur fétiche

La musique du film est signée par Michael Giacchino, collaborateur fidèle de Brad Bird puisqu'il est déjà l'auteur des musiques de ses précédents films, aussi bien de ses dessins animés Les Indestructibles et Ratatouille que Mission: Impossible- Protocole fantôme. Au passage, le compositeur retrouve également Damon Lindelof qu'il a côtoyé sur la série Lost, dont il signait également la partition originale. Habitué des compositions de bandes originales de blockbusters, Giacchino a également fait celles de Star Trek : Into DarknessJupiter : Le Destin de l'univers et du très attendu Jurassic World.

Une année faste pour Disney

Alors que les productions de Disney de ces dernières années furent plutôt des échecs commerciaux à l'image de Lone Ranger, Naissance d'un héros de Gore Verbinski, en 2013, le moins que l'on puisse dire est que depuis l'an dernier, avec les succès de Captain America, Le Soldat de l'hiver et des Gardiens de la Galaxie, le studio s'est refait une santé. 2015 semble être une grande année pour Disney avec en plus de la sortie de A la poursuite de demain, celles d'Avengers : L'Ere d'Ultron et du septième épisode de la saga Star Wars.

Un tournage international

Le tournage du film s'étala d'août 2013 à février 2014 et entraîna l'équipe dans plusieurs pays. Outre les parcs Disneyland en Floride et en Californie, une grande partie des scènes furent tournées dans la province de la Colombie Britannique, dans l'Ouest du Canada et notamment dans les villes de Vancouver et de Surrey. Des scènes furent également mises en boîte en Espagne, plus précisément à la Cité des arts et des sciences de Valence.

Sortie mondiale en France

A la poursuite de demain sortira sur les écrans français le 20 mai prochain, en exclusivité mondiale ! Il faudra être en France ou en Belgique, où le film sort le même jour, pour découvrir avant tout le monde le long métrage de Brad Bird, qui ne sortira aux Etats-Unis que deux jours plus tard.

Tomorrowland plutôt que Star Wars

Initialement, Brad Bird avait été dépêché pour réaliser le septième volet de la saga Star Wars, Star Wars : Le Réveil de la Force, autre grosse production signée Disney et certainement le film le plus attendu de l'année. Mais le cinéaste a préféré décliner l'offre pour se concentrer sur le projet A la poursuite de demain, qu'il envisagea comme une véritable opportunité, en raison de la facture originale du film.

Un co-scénariste venu de la bande dessinée

Le scénario du film a été rédigé à six mains, par Brad Bird, Damon Lindelof et Jeff Jensen qui fait ici ses débuts comme scénariste au cinéma. A l'origine scénariste de bande dessinée, il a notamment rédigé des histoires pour le Comic Book Captain America et est également l'auteur du "Tueur de la Green River", pour laquelle il a reçu le Prix Eisner 2012 de la meilleure bande dessinée inspirée de la réalité, lors du festival Comic-Con de San Diego.

Une occasion manquée pour Naomi Scott

Beaucoup de jeunes actrices furent pressenties pour le rôle de Casey Newton. A part Shailene Woodley, d'autres comédiennes moins connues, à l'image de Naomi Scott ont également été sérieusement envisagées. La jeune comédienne britannique, jusque là essentiellement connue pour son rôle de Maddy Shannon dans la série Terra Nova produite par Steven Spielberg et que l'on verra bientôt au cinéma dans The 33 de Patricia Riggen, n'a malheureusement pas fait le poids face à Britt Robertson.

La Tour Eiffel et les blockbusters

Non, si vous avez vu la bande-annonce de A la poursuite de demain, vous ne rêvez pas ! C'est bien à partir de la Tour Eiffel qu'une fusée est lancée. Anachronisme ? Bien évidemment, mais le but n'est certainement pas la vraisemblance mais plutôt le fait d'utiliser l'architecture du monument parisien comme enjeu narratif, synonyme de grand spectacle. Une idée pas vraiment nouvelle puisque la Tour Eiffel fut souvent utilisée par les réalisateurs de blockbusters américains, notamment dans des scénarios catastrophes qui montraient l'effondrement du célèbre édifice, comme c'est le cas dans Independence Day, Armageddon ou G.I. Joe.

Un autre titre envisagé

A l'origine, le film ne s'appelait pas A la poursuite de demain comme nous le connaissons aujourd'hui mais "1952". Un titre énigmatique, qui sera abandonné en janvier 2013, soit quelques mois avant le début du tournage.

Un directeur de la photographie oscarisé

Pour signer la photographie de son film, Brad Bird a fait appel à l'un des directeurs photo les plus réputés d'Hollywood, Claudio Miranda. Il est connu pour son travail sur des films comme L'Etrange Histoire de Benjamin Button de David Fincher mais aussi de L'Odyssée de Pi d'Ang Lee, qui lui a valu l'Oscar de la meilleure photographie en 2013.

Retrouver l'optimisme

Lorsque Walt Disney a créé le premier parc à thèmes Disneyland en 1955, les Américains avaient un optimise sans faille quant à l'idée qu'ils se faisaient du futur, notamment autour de toute la mythologie qui entourait la conquête spatiale. Or, avec le temps, cette vision s'est nettement assombrie. Le postulat du film de Brad Bird est de renouer avec l'optimise d'antan comme le déclare le scénariste et producteur Damon Lindelof : "Je tenais à retrouver cet optimisme sans bornes."

L'influence de Gustave Eiffel

Si le film fait une référence on ne peut plus claire à la Tour Eiffel dans la séquence de la fusée, l'ombre de son inventeur, Gustave Eiffel, plane également sur l'enjeu même du film. En effet, le scénario part d'une rumeur selon laquelle, à la fin du XIXème siècle, l'inventeur français accompagné de Jules Verne, de l'Américain Thomas Edison et du Serbe Nikola Tesla se seraient réunis afin de discuter du futur. De cette rencontre serait sortie l'idée de former une organisation ultrasecrète baptisée Nec Plus Ultra. Les quatre hommes avient notamment le projet de construire une ville du futur qui aurait été un vaste terrain d'expérimentation scientifique. Mais les deux guerres mondiales ont mis un coup d'arrêt au projet et ce n'est que lorsque Walt Disney a rejoint l'organisation dans les années 1960 que la ville a pu voir le jour, dans les parcs Disneyland, à l'abri du monde réel. Ainsi est née Tomorrowland.

Une rivalité réelle

A la poursuite de demain évoque notamment la rivalité entre les personnages de Frank Walker et David Nix, respectivement joués par George Clooney et Hugh Laurie. Cette conception de deux scientifiques s'opposant sur leur idée du futur renvoie notamment à celle qui a opposé Gustave Eiffel et Thomas Edison, deux des fondateurs de la société Nec Plus Ultra, qui fut une source d'inspiration pour le film.

Une dentition modifiée

Le tournage du film ayant duré six mois, le réalisateur dut composer avec quelques petits détails physiologiques concernant notamment les personnages d'Athena et de Frank Walker enfant, incarnés par les jeunes Raffey Cassidy et Thomas Robinson, comme il l'explique : "Je n'avais pas pensé au fait que lorsqu'on travaille avec de jeunes acteurs de 11 ans, il est probable qu'ils grandissent... et que leur dentition change au cours des 6 mois de tournage ! Lorsque Raffey Cassidy est arrivée sur le tournage à Vancouver, elle m'a fait un grand sourire et j'ai vu qu'elle avait perdu quelques dents. Et puis Thomas Robinson s'est mis à perdre les siennes une par une. Nous leur avons donc fait fabriquer des dents temporaires tout au long du tournage. On n'est jamais à l'abri d'une surprise !"

Privilégier les décors naturels

Malgré ses allures de grosse production hollywoodienne, A la poursuite de demain se distingue par sa volonté d'ancrer le récit le plus possible dans des décors réels et de limiter de ce fait une intrigue qui reposerait uniquement sur des images de synthèse. Tel était le souhait de Tom Peitzman, le producteur des effets visuels et coproducteur du film. Ainsi, A la poursuite de demain fut presque essentiellement tourné dans des décors naturels comme dans la Cité des Arts et des Sciences de Valence où presque rien ne fut rajouté en postproduction.

Le tour du monde en un film

Tourné entre les Etats-Unis, le Canada, l'Espagne et les Bahamas, A la poursuite de demain comprend également des prises de vues de Paris et de New York. C'est donc à un véritable tour du monde audiovisuel que nous convie Brad Bird dans un film comprenant plus de 90 combinaisons différentes de décors en studio et de décors réels. En outre, l'équipe s'est déplacée plus de dix fois pendant le tournage, ce qui est assez exceptionnel pour un long-métrage de cinéma.

Acrophobie

Thomas Robinson, l'interprète de Frank Walker enfant, souffrait d'acrophobie, c'est à dire une peur bleue du vide, avant le tournage du film. Or, cette phobie posait quelque peu problème puisque son personnage devait voler dans les airs grâce à un réacteur dorsal. Afin d'apprivoiser son angoisse, l'acteur a donc travaillé ses cascades en pratiquant le trapèze ainsi qu'en se rendant chez IFly afin d'apprendre à voler en simulateur. Résultat, à la fin du tournage, le jeune comédien était en mesure de pouvoir assurer ses cascades sans le moindre problème comme le remarque le superviseur des cascades, Robert Alonzo : "Alors qu'il avait peur du vide avant de faire ce film, il a réussi à voler seul à 18 mètres du sol tout en y prenant plaisir."

Un film tout public

Brad Bird a souhaité que A la poursuite de demain s'adresse à tous les publics, des personnes allant de 8 à 80 ans. Le but du film est que le public passe un bon moment et qu'il soit conforme à l'idée originale de Walt Disney c'est à dire de faire un film divertissant.

Un prequel littéraire

Le producteur exécutif du film, Jeff Jensen, a écrit en collaboration avec le dessinateur de bande dessinée Jonathan Case, un roman prequel du film, intitulé "Before Tomorrowland".

Synthèse de Samuel L. Jackson

A la façon des productions Marvel, la fin du film devait inclure une courte séquence post-générique. C'est le scénariste Damon Lindelof qui a eu cette idée. Il était en effet question d'inclure Samuel L. Jackson venant ramasser le fameux pin's du film, pour faire un clin d'oeil évident à l'intrigue. Damon Lindelof avait en tête un caméo de l'acteur grimé d'un cache oeil muni d'un sabre violet et éventuellement vêtu du costume de Frozone, le personnage qu'il doublait dans le film d'animation Les Indestructibles, justement réalisé par Brad Bird. Malgré l'initiative amusante, l'idée n'a pas été retenue et si surprise il y a à la fin du générique, ce sera sans la présence du célèbre comédien américain.

Médecins de fictions

Hasard ou coïncidence, toujours est-il que l'on retrouve parmi les acteurs du films, deux anciens célèbres médecins de fictions : George Clooney, l'inoubliable docteur Doug Ross dans la série culte Urgences ainsi que Hugh Laurie, l'acteur vedette de Dr House.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Mortal Engines (2018)
  • Astérix - Le Secret de la Potion Magique (2018)
  • Bienvenue à Marwen (2018)
  • Une Affaire de famille (2018)
  • Spider-Man : New Generation (2018)
  • Rémi sans famille (2018)
  • Pupille (2018)
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Robin des Bois (2018)
  • Le Grinch (2018)
  • Aquaman (2018)
  • Le Retour de Mary Poppins (2018)
  • Les Veuves (2018)
  • Casse-noisette et les quatre royaumes (2018)
  • Hunter Killer (2018)
  • L'Empereur de Paris (2018)
  • A Star Is Born (2018)
  • Oscar et le monde des chats (2018)
Back to Top