Mon AlloCiné
    Syngué Sabour - Pierre de patience
    note moyenne
    4,2
    958 notes dont 177 critiques
    22% (39 critiques)
    49% (87 critiques)
    18% (32 critiques)
    8% (14 critiques)
    1% (2 critiques)
    2% (3 critiques)
    Votre avis sur Syngué Sabour - Pierre de patience ?

    177 critiques spectateurs

    Plog_Le Comte
    Plog_Le Comte

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 222 critiques

    4,0
    Publiée le 3 mars 2013
    Une des choses remarquables du dernier film d'Atiq Rahimi est la puissance formelle qu'il dégage. De par son sujet premièrement, de par son histoire -qui utilise habilement la fable de la pierre de patience, et de par sa mise en scène, qui colle au plus près du destin de cette jeune femme afghane qui survit au milieu du conflit qui déchire son pays. Golshifteh Farahani, femme tiraillée entre son spoiler: suite sur Plog Magazine, les Critiques des Ours (lien ci-contre)
    willydemon
    willydemon

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 1 342 critiques

    3,5
    Publiée le 2 mars 2013
    L'actrice est vraiment habitée (et magnifique) sa prestation vaut 3 étoiles à elle seule, à côté le réalisateur nous dépeint un tableau de la femme musulmane oppressée qui trouve dans cette "Pierre de patience" un moyen de se libérer de tout ses non-dits et ses secrets. Un moment forcément éprouvant, mais un film marquant par son sujet et la façon dont ce monologue raconte tout.
    hipolou
    hipolou

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 16 critiques

    5,0
    Publiée le 8 mars 2013
    Superbe film avec une actrice iranienne qui vit maintenant à Paris du fait de l'interdiction de l'Iran à son retour dans son pays natal! Actrice superbement belle. Le film se passe à Kaboul en guerre ou les talibans font la pluie et le beau temps, violent les femmes qu'ils croisent dans les maisons. Syngué veille son mari dans le coma dans une maison dont le quartier subit des attaques fréquentes. Elle parle à son mari lui raconte tous ses secrets Ou l'on voit l’intérêt pour une femme de se promener dans la rue cachée par sa burqua! Courez y et la aussi comme pour Wadjda aller voir ce film est une action contre les intégristes
    Ragnarrok
    Ragnarrok

    Suivre son activité Lire ses 50 critiques

    5,0
    Publiée le 3 mars 2013
    Un bijou, une merveille de sensibilité, de mise en scène de la subtilité des femmes dans un pays où la domination masculine se double d'une brutalité quotidienne dans une guerre sans fin. Des mots à déguster avec délices, une vengeance de la femme que l'on reçoit avec un plaisir fou. Magnifique.
    rhododena
    rhododena

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 4 critiques

    5,0
    Publiée le 26 novembre 2013
    Pas besoin d'avoir lu le roman homonyme d'Atiq Rahimi (Prix Goncourt de 2008) pour apprécier la beauté de ce film. C'est véritablement un chef d'oeuvre spirituel et poétique. L'absence de musique et l'image très épurée contribuent à l'ambiance presque surréelle dans laquelle Golshifteh Farhani mène son monologue. Probablement le meilleur film d'auteur de ce début de siècle.
    alain-92
    alain-92

    Suivre son activité 240 abonnés Lire ses 837 critiques

    4,0
    Publiée le 7 avril 2013
    Grand coup au cœur. Syngué Sabour - Pierre de patience, ou le combat, long et douloureux, que celui de cette jeune femme afghane qui va prendre le chemin de la vie et trouver sa liberté. Pour y arriver, il lui faudra franchir les barrages imposés. Ceux de la frustration. Des mensonges quasi obligatoires pour rester en vie. Et l'ensemble de tous les tabous imposés. Il est aussi, et surtout, question du corps féminin, et du plaisir lié à une relation choisie. Une relation vraie avec des sentiments partagés. Hassina Burgan, dans le rôle de la tante, "libératrice" est magnifique avec, entre autres, une scène de maquillage inoubliable, toute entière faite de douceur et de sensualité mélangées. Golshifteh Farahani est remarquable. Sa seule beauté et son talent suffisent à bouleverser, mais ici il y a plus, ce texte magnifique, fort et bouleversant sur lequel Golshifteh Farahani s'appuie pour en faire, à elle seule, un très grand moment de cinéma. La photographie est dure et magnifique à la fois. La réalisation minimaliste sied le propos d'une façon intelligente et parfaite. Un film difficile, mais à voir absolument.
    Domnique T
    Domnique T

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 70 critiques

    4,0
    Publiée le 18 mars 2013
    Magnifique ! Un léger souffle épique en plus et on aurait frisé le chef d'oeuvre. Nous assistons á une approche intimiste du traitement réservé aux femmes dans ces sociétés musulmanes en guerre. Golshifteh Farahani illumine l'écran, qu'elle ne quitte pas, de bout en bout. Sa sensibilité, sa sensualité se révèle avec charme et cohérence tout au long du récit, servie par une photo remarquable.
    Lauriane G.K.
    Lauriane G.K.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 19 critiques

    4,5
    Publiée le 3 janvier 2014
    Un très beau film, tout en finesse et rempli de poésie, qui nous en apprend beaucoup sur la vie intime des femmes afghanes, et rend hommage à leur patience et à leur courage. La guerre ne fait pas rage qu'à l'extérieur mais aussi DANS les maisons et DANS les coeurs. A voir absolument !
    Bernard K.
    Bernard K.

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 5 critiques

    4,0
    Publiée le 13 janvier 2014
    Terrible et magnifique... ou l'inverse. Que la route est encore longue pour la liberté des femmes ! Une idée formidable que de filmer cette jeune épouse dont la parole se libère devant son mari mourant et inconscient. Tout cela sur fond de guerre au quotidien, mais comment peut-on vivre ainsi ? Comment pouvons nous tolérer ce malheur à nos portes ? Des images superbes, une actrice sublime... Si vous avez raté ce film l'an dernier, cherchez-le !
    Myene
    Myene

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 338 critiques

    3,5
    Publiée le 18 juin 2013
    Je sais que c'est l'auteur qui a réalisé et qu'il y a mis toute son ardeur , cependant je n'ai pas totalement adhéré éprouvant de la distance dans la beauté indéniable et la forme théâtralisante. C'est un cinéma qui porte pour moi une charge intellectuelle démonstrative un peu trop lourde , le jeu de l'actrice sublime cette maladresse quasi idéologique d'en avoir fait trop.
    annereporter94
    annereporter94

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 831 critiques

    4,5
    Publiée le 22 janvier 2014
    Ne parlons pas de chef d'oeuvre mais de film absolument envoutant. On pourrait aussi écrire bouleversant, émouvant... mais surtout pas larmoyant. L'actrice principale est pour beaucoup dans cette impression d'authenticité et de réalisme...
    H.O.W.A.R.D
    H.O.W.A.R.D

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 25 critiques

    3,5
    Publiée le 14 septembre 2013
    Atiq Rahimi a adapté son propre roman, qui dépeint la société supra-machiste afghane où la femme n'est qu'un objet. Un très beau film mais avec une vraie déception qui est la fin. Elle laisse en effet une impression d'eau de boudin car elle n'amène pas de vraie conclusion.
    tixou0
    tixou0

    Suivre son activité 272 abonnés Lire ses 1 099 critiques

    4,0
    Publiée le 6 avril 2014
    Une jeune femme est au chevet de son mari plongé dans le coma - dérisoire... ce chef de guerre afghan a reçu une balle dans la nuque à la suite d'une querelle privée. Même si "blanchi sous le harnois" prématurément, on voit d'emblée qu'il est beaucoup plus âgé qu'elle - il est fréquent de marier de très jeunes filles avec des barbons, dans ce pays où la femme n'est qu'une marchandise, un bien que l'on échange (son père avait donné en paiement à un créancier quadragénaire sa soeur aînée, alors âgée de 12 ans), "qu'un bout de viande", pour le plaisir du mari et l'assurance d'une descendance. Mâle, de préférence. La jeune femme n'a elle réussi qu'à engendrer deux filles, en dix ans d'union (mais deux ans effectifs tout au plus, tant les campagnes de son mari ont été longues). Abandonnée par sa belle-famille, sans argent, dans une ville bombardée, puis envahie par les miliciens, elle réussit à retrouver une tante qui lui a déjà été précieuse dans le passé, tenancière d'un bordel. "Elle" va faire des allées et venues entre la maison close où ses fillettes sont en sécurité, et sa demeure, proie des bombes. Se muant en Shéhérazade, elle raconte par le menu à son mari sous perfusion (qu'elle a installé dans un renfoncement mural, caché sous une tenture) non pas des contes comme la légendaire esclave de harem, mais, au fil de ses visites, tout en prenant soin de lui, avec un dévouement exemplaire, sa triste existence, ses souvenirs, ses douleurs, ses espoirs, ses secrets.... Jusqu'à ce que cette singulière "Pierre de Patience" arrive à saturation. Ce récit oriental est porté à l'écran par l'auteur du roman originel (goncourisé), un intellectuel afghan réfugié en France, Atiq Rahimi. "Elle", c'est la belle Iranienne (réfugiée en France aussi) Golshifteh Farahani ("A propos d'Elly"). Avec retenue (mise en scène), mais force (monologues). La condition de la femme musulmane est un enfer sur terre - surtout dans les pays les plus obscurantistes, dans cette région du globe les pays à mollahs, talibans et tchadors, les "républiques islamiques", comme l'Iran, le Pakistan et l'Afghanistan. Le parcours personnel de l'héroïne sans nom de "Syngué Sabour", s'éveillant à la sensualité et à l'indépendance (à la vie, tout simplement) est d'autant plus exemplaire... Un superbe film.
    Corbett
    Corbett

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 31 critiques

    5,0
    Publiée le 20 février 2013
    J'avais adoré le livre, j'ai trouvé le film encore plus fort. L'actrice est incroyable, certainement une des meilleures actrices au monde (et 1 des plus belles femmes au monde !). Un grand film de femmes !
    Sina H
    Sina H

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 22 critiques

    0,5
    Publiée le 22 février 2013
    Comment peut-on être Afghan ? Réponse du film : En étant à la fois : - Fanatique, - Tueur, - Voleur, - Violeur, - Menteur, - Débile, Et même .... Bègue !! Et afghane ? En étant à la fois : - Belle, - Intelligente, - Oppressée, - gentille, - douce, - consciencieuse etc... Le tout joué par des bobos iraniens, qui n'ont jamais manqués de rien, jamais connus de privation de quoi que ce soit, jamais été "opprimés" par qui que ce soit (en tout cas à hauteur d'un milliardième de ce que l'on voit dans le film), et qui n'ont même pas l'excuse de l'ignorance de la véritable culture afghane, ou de l'ignorance de ce qui a vraiment détruit ce pays (l'attaque soviétique, l'origine américaine des Talibans etc..), ni même l'excuse de la défense de leur intérêt pour avoir dépeins leur proches cousins afghans comme des monstres assoiffés de sang.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top