Mon AlloCiné
    L'Exorciste
    note moyenne
    3,9
    15420 notes dont 777 critiques
    40% (311 critiques)
    29% (227 critiques)
    14% (112 critiques)
    8% (65 critiques)
    5% (40 critiques)
    3% (22 critiques)
    Votre avis sur L'Exorciste ?

    777 critiques spectateurs

    Marc L
    Marc L

    Suivre son activité 224 abonnés Lire ses 419 critiques

    4,0
    Complètement horrifique et révolutionnaire (pour l'époque bien sur) si je ne l'avais pas vu après toute ma cinématographie d'horreur je l'aurais qualifié de chef d'œuvre, hélas, la plupart des films que j'ai vu ont usés tous les ingrédients de ce grand film jusqu'à la corde rendant le tout tristement prévisible...mais même étant la base de tout un genre, ce film est à voir et promet des moments tout bonnement terrifiants.
    L'homme le plus classe du monde
    L'homme le plus classe du monde

    Suivre son activité 230 abonnés Lire ses 395 critiques

    4,5
    Un classique de l'épouvante comme on en fait malheureusement plus. Friedkin nous épargne gracieusement le coté racoleur qu'aurait pu avoir le film, pour développer progressivement son histoire. Il faudra être patient pour voir la petite fille possédé telle que tout le monde la connait, et se contenter en attendant de quelques discrètes images subliminales pour suggérer la présence du démon en question. Le film ne fait plus vraiment peur aujourd'hui (ce n'est pas une tête qui tourne et un peu de vomi qui va effrayer un spectateur élevé avec "the ring" et"black water"), mais l'ambiance nous scotche littéralement à notre fauteuil pendant les deux heures de films qui n'en paraisse qu'une.
    Puce6386
    Puce6386

    Suivre son activité 405 abonnés Lire ses 908 critiques

    4,0
    Un bon film d'angoisse, encore très efficace, même s'il choque désormais plus qu'il ne terrifie. De très bon acteurs, une musique culte et angoissante, des effets spéciaux qui donnent des frissons... Tout est réuni pour en faire une réalisation réussie et indémodable.
    ManoCornuta
    ManoCornuta

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 191 critiques

    3,5
    Nous n'avons pas affaire ici à un film à suspense, où l'on s'attendrait à sursauter à tout instant. L'Exorciste est plus une affaire d'ambiance et d'atmosphère, le malaise s'installant progressivement jusqu'au paroxysme. La maîtrise de Friedkin, alors au sommet, est indéniable. Le réalisateur peut ici compter sur un casting de choix qui s'intègre parfaitement dans le film et nous fait ressentir une tension constante. Ni film de monstre ni film d'épouvante au sens strict, c'est ici un climat général qui angoisse le spectateur. Évidemment, chaque visionnage aurait tendance à en diminuer la force, mais ça reste du bon cinéma.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1472 abonnés Lire ses 8 623 critiques

    5,0
    On peut dire que William Friedkin a effrayè des millions de spectateurs avec cette adaptation fascinante du best-seller de William Peter Blatty, inspirè d'un fait divers rèel! Oscar du meilleur scénario adaptè et dans un dèluge d'effets spèciaux, rèvolutionnaire pour sa qualitè technique, il interroge le pouvoir du mal et expose le cas d'une fillette possèdèe par le dèmon, que deux jèsuites tentent d'exorciser! Spasmes, vomissements, èructations obscènes et tête qui pivote à 180°, la jeune et courageuse Linda Blair alias "Regan Mc Neil", devenue depuis une star de la sèrie B, donne beaucoup de sa personne et marquera toute une gènèration de fans du film fantastique! Sa performance lui vaudra même un Golden Globe de la meilleure actrice dans un second rôle où l'évolution de son visage victime de la possession par le mal, est encore dans toutes les mèmoires! Les rèpliques choquantes, blasphèmatoires, souvent absurdes mais jamais ridicules, "Your mother sucks cocks in Hell, Karras, you faithless slime" et "Keep away! The sow is mine! Fuck me! Fuck me" sont devenues aussi culte que les scènes de possession paticulièrement fortes! Si Linda Blair nous terrifie encore aujourd'hui, c'est tout simplement parce que "L'exorciste" est un bijou cinèmatographique au-delà du genre! Quant à Max Von Sydow, comèdien fètiche d'Ingmar Bergman, il accède à la consècration en père Merrin! Soulignons le soin apportè au son qui permet à Robert Knudson et Christopher Newman de dècrocher un oscar mèritè! Un chef d'oeuvre intense et puissant ou jamais un film d'èpouvante n'avait fait l'objet d'un tel abattage mèdiatique avant sa sortie, sans parler des èvanouissements et des accès de nèvrose temporaires pour certains spectateurs de l'èpoque! Inoubliable B.O de Jack Nitzsche et treize minutes inèdites dans une version intègrale en 2001, donnent une meilleure comprèhension de la psychologie des personnages et ajoutent quelques moments d'angoisse pour notre plus grand bonheur de cinèphile...
    Véronique I
    Véronique I

    Suivre son activité 136 abonnés Lire ses 58 critiques

    4,0
    Un film très impressionnant, même encore aujourd'hui. Bon aujourd'hui certains peuvent rire en le voyant mais pas moi, les effets spéciaux sont très réussis, c'est hallucinant. Le film ne fait pas aussi peur qu'on me l'avait mais il reste tout de même surprenant. J'enlève une étoile juste pour sa lenteur au début du film, qui est vraiment trop longue, mais une fois cela passé, c'est un vrai spectacle, un vrai et bon film d'horreur.
    vivien-b
    vivien-b

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 183 critiques

    4,5
    Avant de dire toute chose, il faut bien indiquer que L'Exorciste, pourtant souvent proclamé comme étant un des films les plus terrifiants de tous les temps, si ce n'est LE film le plus terrifiant de tous les temps selon certains classements, laissant à des places inférieures certains autres films encore plus tétanisants comme Shining ou The Ring, a beaucoup plus de "qualifications pour ne pas contester son statut de classique culte que pour ne pas remettre en considération le statut cité plus haut de film le plus terrifiant de l'histoire du cinéma, et c'est donc, paradoxalement à sa réputation, sur les points qui font de lui un excellent film, et peut-être même plus que le reste, auquels il faut se fier avant de se lancer dans le visionnage du film : pour citer quelques exemples on peut déjà dire que, surtour par rapport à son époque, L'Exorciste est tout de même un film très courageux, par crudité et la façon dont il traite la religion, presque inadmissible à l'époque. Car L'exorciste, c'est aussi, un film très cru, et d'autant plus choquant que toutes les atrocités prononcés dans le film sortent de la bouche d'une jeune fille d'à peine treize ans, évidement possédée (si vous ne connaissiez pas encore l'histoire), rendant le film encore plus dérangeant et le malaise encore plus grand ; d'ailleurs cette gestion du malaise est aussi un des grands points forts qui ont fait de L'exorciste un classique : tout vient de la maîtrise avec laquelle le metteur en scène William Fredklin filme la descente aux enfers de la petite fille, partant d'un trouble psychologique jusqu'à ce que tout les protagonistes, et le spectateur aussi, soient tous persuadés qu'il s'agit-là d'un cas de possession très grave, et c'est toutes cette descente aux enfers, enrichissant un scénario aussi original (car oui avant les dizaines de préquels et les vingtaines de suites (dont une grande majorité sont, à vrai dire, sans grand intérêt) récompensé par un oscar bien mérité, filmer un cas de possession était original !) qui mènera vers la fameuse et dramatique scène de l'exorcisme, multes fois citées et souvent copié, mais assurément jamais égalée ! D'ailleurs puisqu'on parle de cette scène autant dire qu'elle représente aussi à elle seule une des raisons pour filer voir le film. Enfin, on pourra aussi citer le très bon et tout de même assez réaliste maquillage de la jeune fille ainsi qu'une gestion du son (la voix du démon tétanisante) excellente, doublé d'une musique originale culte elle aussi. Après avoir cité tous ces points on en vient à la conclusion, par rapport à tout le bruit qu'a fait le film pour son aspect terrifiant, que le film est avant tout extrèmement troublant et dérangeant, mais surtout choquant sans une avalanche d'effets gores. Malgré tout ce qui fut dit plus haut, on peut tout de même dire que niveau frissons, le trouillomètre du spectateur n'est pas non plus totalement ménagé, et nous offre tout de même, surtout avec l'exemple de l'exorcisme final, quelques trouilles qui ne viennent pas de nulle part. Au niveau du casting, on a bien sûr la performance cauchemardesque et époustouflante de la petite fille, mais aussi un jeu d'acteur admirable du prètre et de la mère de la fille. Enfin, pour ce qui est du scénario, son principal attrait, après son originalité et la démarche incroyable de sa descente aux enfers (l'expression prend un sens littéral par rapport au sujet du film), est de donner beaucoup plus de profondeur et de failles à ses personnages (le prêtre, perdant peu à peu la foi et vivant très mal l'abandon de sa mère) qui sert autant l'histoire que l'attachement des spectateurs face à des personnages qui aurait pu être de banals stéréotypes. Conclusion : peu servi par une foulée de suites indigne du matériau original et par une réputation mensongère qui en a laissé beaucoup sur leur faim, L'Exorciste reste un chef d'oeuvre en tout point et un classique incontesté à la limite boulversant, autant que dérangeant et presque choquant, de l'histoire du cinéma. Aussi surestimé sur certains points que sous-estimé sur beaucoup d'autres...
    Empereur Palpoutine
    Empereur Palpoutine

    Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 103 critiques

    5,0
    Le monde des films d'épouvante horreur est divisé en deux catégories : Les nanars, et les chefs d’œuvre. Sorti en 1973, L'Exorciste a, en partie, très mal vieilli. Néanmoins, sa réalisation est magistrale, et chaque plan est filmé dans ses moindres détails, à la manière d'un Hitchcock. Sans oublier les apparitions subliminales du démon Pazuzu dans la maison. De plus, L'Exorciste dispose d'un jeu théâtrale d'acteurs / actrices superbe, en partie par l'enfant prodige Linda Blair, qui livre une grande performance. Il est dommage que la plus part d'entre eux soient désormais dans la case "que sont-ils devenus ?". Tourné entièrement en analogique, contient de nombreuses scènes crues, relativement rare pour un film d'horreur de l'époque. Le scénario est bien plus compliqué qu'un simple exorcisme, il monte en puissance jusqu'à la rencontre finale des deux prêtres avec le démon Pazuzu. La partie médicale et scientifique est très crédible, l'Exorciste a influencé plus tard de nombreux films ou séries Tv, allant de Fight Club à X-Files. Mélangeant thriller, épouvante horreur, enquête policière, l'Exorciste est un chef d’œuvre de l'époque à l'ambiance unique en son genre. Il est dommage que son réalisateur n'ai pas fait d'autre films aussi percutant que celui là par la suite.
    yohanaltec
    yohanaltec

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 333 critiques

    4,5
    L'Exorciste à souvent été qualifié de film le plus effrayant de tous les temps. Le caractère religieux et violent avait choqué dans les années 70, ce qui est tout a fait compréhensible. Le film est effrayant est provoque un sentiment d'horreur absolument génial. L'histoire est original. Les scènes d'horreur sont à coupés le souffle (le lit qui tremble, les escaliers). Ellen Burstyn est excellente et la jeune Linda Blair transcendante. Un must du cinéma d'horreur, a voir au moins une fois dans sa vie pour avoir le frisson.
    Meryn Fuckin' Trant
    Meryn Fuckin' Trant

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 187 critiques

    4,5
    "Le film le plus terrifiant de tous les temps" ? Non du moins plus maintenant, pour une génération qui a grandi avec "Ring" ou "The Grudge", un lit qui fait nawak' ou un peu de vomi diabolique n'ont plus grand chose d'effrayant. Mais le pilier des films d'épouvante moderne, oui sans aucun doute. Le film n'use d'aucune facilité grossière comme on en voit trop souvent (j'ai tout de même été impressionné par l'absence TOTALE de jumpscare, mes tympans n'en sont que plus heureux) et mise sur un élément primordial pour provoquer le malaise: l'ambiance. Il faudra en effet être patient pour avoir droit aux crises de la petite Raegan, qui n'arrivent qu'après une heure et demi de diagnostics et de problèmes familiaux. D'ici-là il faudra se contenter de quelques rares images subliminales plus intriguantes qu'effrayantes. Cela peut paraître long, mais nécessaire pour installer une atmosphère digne de ce nom. Et même lorsque le mal est fait, le film compte plus sur l'inquiétante étrangeté que l'hémoglobine pour un résultat qui, il faut l'admettre, donne quelques frissons. D'autant qu'hormis un effet un peu cheap lors de la scène de l'escalier, le film n'a visuellement pas pris une ride. Le maquillage est d'une qualité formidable, de même que le jeu d'acteur en particulier concernant la petite Linda Blair, s'imposant à l'époque comme l'une des meilleurs enfants acteurs/actrices. Enfin, le film a le bon goût, malgré les apparences, de ne pas limiter le diable à celui du catholicisme, préférant aller chercher le mal chez les croyances antiques, d'où l'intérêt de la scène d'ouverture dont j'ai mis un temps à saisir le but. Ce serait mentir de dire que les deux heures ne m'en ont paru qu'une seule, l'heure et demi de préparation n'est pas passé comme une lettre à la poste. Mais une fois le ver dans le fruit le résultat n'en est que plus saisissant et cette mise en place n’apparaît plus comme longue mais nécessaire. "L'Exorciste" n'a pas usurpé sa réputation de film culte.
    Enzo M.
    Enzo M.

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 11 critiques

    5,0
    souvenez-vous 1973 William Friedkin a terrifié le monde avec ce film. les ambulances ce tenait a la sortie des cinémas pour prévenir les crises d'hystérie. et depuis ce jour il est considéré comme le film le terrifiant de l'histoire du cinéma et je dois dire qu'il tient bien sa réputation, au jour d'aujourd'hui il n'est pas terrifiant mais c'est assez psychologique le scénario est géniale. les acteurs magistral et un dialogue très vulgaire qui rends le personnage plus réelle et lui donne de l'importance, la première fois que j'ai vus ce film j'ai été choqué quand j'ai appris que ce film est sortit en 1973 tellement que le doublage été bien fait, et les effets spéciaux une petite critique négative je n'arrive pas avoir la version intégrale car si vous ne le savez pas beaucoup de scènes ont été censuré.
    Stephenballade
    Stephenballade

    Suivre son activité 178 abonnés Lire ses 102 critiques

    4,5
    Voilà LE film de référence en matière de possession. Il a beau dater de 1973, pas un film n’a encore réussi à l’égaler. Et ce n’est pas faute d’avoir été imité ! Mais il n’y a rien à faire. Il faut dire que l’intrigue est bien menée, et les effets visuels d’excellente facture (que dis-je, révolutionnaires !!!) pour l’époque. Pour être honnête, lorsque j'ai découvert ce film il y a seulement une vingtaine d’années, je les avais trouvés très bien faits et on ne peut plus réalistes. Même si je me souviens avoir été fortement inquiété, force est de reconnaître qu’aujourd’hui, les effets spéciaux trouvent leur limite. Les technologies ont tellement évoluées ces dernières années qu’on en devient exigeant. Qu’on se rassure, même en 2015, on trouve des films à l’esthétique hideuse en raison d’effets ratés et même pas dignes de films d’animation. Alors regardez "L’exorciste" plutôt avec un œil en rapport à son époque, et laissez-vous porter par l’intrigue. William Friedkin réussit à nous immerger dans la vie de cette mère vivant seule avec son enfant, et surtout à nous mettre quasiment au même niveau de stress que la parente. Nous voyons l’évolution, et notre attente est récompensée par la diffusion de plus en plus fréquente d’images nous montrant la jeune fille en proie à la possession, nous mettant ainsi aux premières loges de la montée en puissance. L’œil de William Friedkin n’y est pas étranger, car ses cadrages ciblent précisément la problématique, et la musique pourtant discrète la plupart du temps est crispante à souhait. Le film fut interdit en salles aux moins de 16 ans. Si vous le regardez avec un regard moderne, vous ne trouverez pas "L’exorciste" aussi terrorisant que ce que vous avez pu entendre. D’ailleurs la restriction porte de nos jours sur une interdiction aux moins de 12 ans. Il faut dire que le sujet a été depuis à maintes reprises exploité et les réalisateurs ont dû redoubler d’idées toujours plus horrifiques pour parvenir à renouveler le genre. Je vous rappelle que ce film date de 1973, et qu’il a reçu 2 Oscars : pour le meilleur son d’une part, pour le meilleur scénario adapté d’autre part. Eh oui, le scénario s’est basé sur le roman éponyme de William Peter Blatty, paru deux ans plus tôt. Mais ce n’est pas tout ! Cette réalisation fut en course aussi pour huit autres statuettes, et pas des moindres : meilleur second rôle masculin (Jason Miller), meilleur second rôle féminin (la jeune Linda Blair), meilleur actrice pour Ellen Burstyn, meilleure direction artistique, meilleure photographie, meilleur montage, meilleure réalisateur, et enfin meilleur film. Je suis presque étonné de voir que le maquillage n’a pas été cité. Je vous fais grâce des prix et nominations remportées aux Golden Globes, pour ne pas être redondant et fastidieux. Non vraiment c’est du lourd, qui a certes vieilli, mais qui a été classé comme étant le 3ème meilleur thriller derrière Psychose (1960) et Les dents de la mer (1975). Malgré le genre, "L’exorciste" a engendré 402,5 millions de dollars à travers le monde, une véritable performance. Devant ce succès phénoménal, il a donné naissance à une saga qui s’est poursuivie d’abord en 1977 avec "L’exorciste 2 : l’hérétique". Il faudra attendre 1990 pour voir le 3ème volet nommé "L’exorciste, la suite" (ou "The exorcist III"). L’année 2004 voit la préquelle apparaitre ("L’exorciste : au commencement"), ce qui équivaut à dire que 30 ans après, on cherche encore à surfer sur l’immense réussite cinématographique (et commerciale) qu’a été "L’exorciste". Car ça en est une, enrichie de quelques scènes supplémentaires depuis 2001 (que je considère comme inutiles pour la plupart), à laquelle tout parent digne de ce nom ne restera pas indifférent à ce grave cas de possession d'une jeune fille de... 13 ans.
    Abarai
    Abarai

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 1 503 critiques

    3,0
    "L'exorciste" fait parti de ces films d'horreur précurseurs, qui marque les esprits à tout jamais. Oui, l'oeuvre de William Friedkin a un peu vieillit, cela ne fait pas vraiment peur, la fin, est un peu décevante... mais l'ambiance est géniale, les acteurs sont terriblement convaincants et les effets sonores contribuent pour beaucoup à l'angoisse que génère le film. Et puis chaque séquence de possession est plus forte que la précédente, ce qui fait qu'on en vient même à redouter ces moments. Du tout bon, à ranger aux côtés de "Massacre à la tronçonneuse" et de "Les griffes de la nuit".
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    "L'Exorciste" (le vrai, de 1973) se regarde dans des conditions cinéma optimales. Exit les Connards qui jouent avec des mobiles dans la salle ou qui bouffent du pop-corn à l'huile de palme en mastiquant comme des bovins aux hormones dans une étable surpeuplée. Exit le son réglé dans les basses à fonds comme pour les blockbusters débiles de l'été. Il faut aussi un étalonnage des couleurs et des lumières, sur la copie numérique ou argentique, réalisé à partir du bleu-gris à 18%. Ainsi, ce film donne l'envie de se tirer en hurlant avec la trouille au ventre, à partir de la 40ème minute. L'essentielle de l'horreur est porté d'abord par une bande son remarquable, autant en VF qu'en VO, puis les maquillages dont l'artificialité est parfaitement atténuée par des éclairages au top de l'art, enfin il y a les images psychédéliques (deux ou trois photogrammes par section de 24) qui ne sont pas visibles consciemment à la première vison du film, mais qui marquent l'esprit, tout au moins, celui des personnes qui ont encore un peu de persistance rétinienne. Vous ajoutez à tous ces atouts un casting fabuleux (bien qu'il devint une vraie malédiction pour Linda Blair et Jason Miller) puis un timing scénaristique parfaitement maîtrisé et vous obtenez un chef-d’œuvre fantastique très rare. Pourtant, en dehors de "French-connexion" et de "l'Exorciste" Friedkin, à l'image de Jack Lee Thomson qui ne réussit que deux films inoubliables, le reste de son palmarès étant un ramassis de navets bâclés, n'a jamais brillé derrière une caméra . Ce qui fait de cette production, une rareté encore plus estimable.
    Sabir Kadel
    Sabir Kadel

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 12 critiques

    5,0
    Il est plus excitant de regarder des pornos amateurs que des films érotiques réalisés par des professionnels ! Où est-ce que je veux en venir, devez-vous vous demander, puisque je suis censé parlé de films d’horreur et non de cul ? Eh bien ! c’est tout simple, ce qui est proche de nous nous affecte plus ! C’est presque une lapalissade que de le dire. Dans des films érotiques amateurs, on se dit que ça peut être notre voisine, ou la collègue du bureau, ce qui emballe davantage l’imagination puisqu’il nous serait peu accessible d’approcher une véritable star de l’industrie du X. Et puis, les maladresses du film amateur nous renvoient aux nôtres propres. La maison dans laquelle le tournage se déroule pourrait être notre maison, et ainsi de suite. Bref, il y un phénomène d’identification qui se produit, ou, pour parler en langage aristotélicien, de mimesis. C’est ce qui se passe dans le film de William Friedkin. Ça fait peur parce que ça pourrait nous arriver ! Le succès du film est dû à sa « proximité ». Il ne s’agit pas d’un monstre dans un vaisseau spatial, ni d’un gars avec une tronçonneuse ou encore d’un mutant venu d’une autre planète. Le film parle d’une jeune fille normale, dans une famille normale, dans des situations normales… à qui il arrive des choses paranormales. Et on flippe davantage quand on sait que le film s’inspire d’une histoire vraie ! Déjà, le film s’ouvre sur une scène en Irak, et la première chose que l’on entend, c’est l’appel à la prière du muezzin. Ainsi, nous rencontrons une première religion, l’Islam. Le père Merrin (interprété par le magnifique Max Von Sydow, qui avait déjà touché au paranormal avec Le Septième sceau d’Ingmar Bergman) fait des fouilles sur le site archéologique de Hatra, près de Ninive. Il y découvre la statue d’une ancienne divinité assyrienne, Pazuzu. La deuxième religion à laquelle nous faisons face est la religion babylonienne. Au même moment, le père Karras, à Washington D.C. doute de sa foi. Et c’est au tour du catholicisme de faire son apparition. Ce que le réalisateur veut nous faire comprendre par cette introduction, c’est que le mal est intemporel et universel, qu’il traverse toutes les religions, tous les lieux et toutes les époques. Le film résiste au passage des années. Plusieurs générations font les mêmes cauchemars après avoir visionné le film. Le film ne contient aucun « message », ce qui est le propre d’un grand film. Il produit des effets sur le spectateur, il le bouscule et l’interroge. Souvent imité, mais toujours inimitable, ce chef-d’œuvre du réalisateur de French Connection est à voir et à revoir… pour la simple et bonne raison qu’il remplit sa fonction de film d’horreur : IL FAIT PEUR !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top