Notez des films
Mon AlloCiné
    Mea Culpa
    note moyenne
    3,4
    2605 notes dont 468 critiques
    répartition des 468 critiques par note
    37 critiques
    136 critiques
    167 critiques
    68 critiques
    45 critiques
    15 critiques
    Votre avis sur Mea Culpa ?

    468 critiques spectateurs

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2797 abonnés Lire ses 1 446 critiques

    1,5
    Publiée le 7 février 2014
    "Mea Culpa" sort la grosse artillerie, les gros sabots pour nous impressionner sans doute mais à trop en faire, c'est le résultat contraire qui est obtenu ! D'emblée, on part d'un dramatique accident de la route qui semble opérer un bouleversement dans la vie des deux héros, pour se retrouver plongés dans une histoire de mafieux dont toujours évidemment nos deux héros seront les... héros !!! En bref, cette histoire alambiquée de règlement de comptes où on fait bien sûr justice soi même, est poussée à l'extrême pour devenir une grosse caricature de bagarre, émaillée de coups de feu, de courses en voiture avec un TGV dont les dialogues marmonnés par Lindon inexpressif et Lellouche guère mieux, n'arrangent rien... Seul, le petit Max sait articuler et s'exprimer clairement et dans les rares bons moments, on retiendra celui très drôle de l'agent SNCF, toute menue et frêle, qui pense donner une amende à un imposant malfrat sans en soupçonner les dangers ! Quant à la fin, même si l'on ne s'attend pas à ce retournement, elle ne nous apporte rien de plus pour autant ! Et donc, rien de bien transcendant, ni de bien percutant !
    tony-76
    tony-76

    Suivre son activité 817 abonnés Lire ses 1 410 critiques

    4,5
    Publiée le 7 février 2014
    Et de trois pour Fred Cavayé !! Après les percutants Pour elle et A bout portant, le cinéaste français s'attaque à Mea Culpa. Ce thriller frôle la perfection. En effet, ce troisième long-métrage met la barre encore plus haute que les précédents. Mea Culpa monte de crescendo en crescendo, l'histoire prend son temps à se mettre en place. Les deux acteurs principaux sont absolument impressionnants : Gilles Lellouche et Vincent Lindon. Les scènes d'actions sont très réalistes, intenses et vraiment spectaculaires. spoiler: En particulier la scène finale, celle du TGV. On y trouve aussi quelques touches d'humour mais également une ambiance très noire de la ville de Marseille. Une bande son excellente comme celle de Drive, et aussi des brins d'émotions. Je trouve que Fred Cavayé est un maître dans ce domaine car il réalise les meilleures scènes d'action françaises qu'on n'a pas vu depuis bien longtemps. Bref, Mea Culpa est un vrai polar nerveux ! Avec poursuites, bagarres ou encore fusillades, vous vous s'ennuierez pas cher spectateur. On recommande sans hésiter.
    Marc T.
    Marc T.

    Suivre son activité 152 abonnés Lire ses 526 critiques

    2,0
    Publiée le 10 juillet 2014
    Quelle déception, on attendait tant du réalisateur de "Pour Elle" et "A bout pourtant" pour son troisième polar (ne parlons même pas de la pathétique comédie "Les Infidèles"). Fred Cavayé a t-il le souhait inavoué de se faire embaucher aux US comme d'autres avant lui ? Il en prend la direction en tout cas, le film est truffé d'incohérences et de grosses ficelles hollywoodiennes (je suis la piste des méchants sans me fouler. J'en prends plein la gueule mais je continue de courir comme un lapin). Le scénario est bâclé, on sert de l'action pour l'action et non pour l'histoire, et même le twist final ne sauve pas le film de sa facilité tant on s'attendait à ce genre d'aveu spoiler: (on savait que Franck avait quelque chose à se reprocher, il transpirait la culpabilité, même on ne s'attendait pas forcément à un acte aussi grave que de faire accuser son pote à sa place) . Peut mieux faire...
    septembergirl
    septembergirl

    Suivre son activité 473 abonnés Lire ses 1 069 critiques

    2,5
    Publiée le 30 mai 2014
    Un film français de Fred Cavayé qui constitue le troisième polar du réalisateur après les très prenants "Pour Elle" et "A Bout Portant". Malheureusement, "Mea Culpa" ne possède pas la réussite de ses prédécesseurs. En effet, dès le départ, les nombreuses invraisemblances font que l’on décroche assez rapidement. De plus, au manque de crédibilité, s’ajoutent un scénario faible, stéréotypé, qui parait maintes fois déjà vu, des personnages caricaturaux avec un Vincent Lindon affublé de son inlassable mine défaite, et un manque de suspense. Une réalisation bien peu convaincante qui relève plus du téléfilm !
    guillaume R.
    guillaume R.

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 21 critiques

    1,5
    Publiée le 6 février 2014
    Un scénario écrit par un ado de 16ans sur une nappe en papier. Seul Vincent lindon et Gilles lelouche sauvent le film du naufrage. C'est dommage pour Fred cavayé qui nous avait fait vibrer lors de ses deux premières réalisations.
    elbandito
    elbandito

    Suivre son activité 246 abonnés Lire ses 898 critiques

    1,0
    Publiée le 14 décembre 2014
    Lorsque le cinéma français s’inspire des films d’action américains, le résultat est rarement à la hauteur. C’est précisément le cas ici : le réalisateur Fred Cavayé n’est pas Michael Mann. Il offre pourtant à deux bons acteurs, Vincent Lindon et Gilles Lellouche, la possibilité d’exprimer leur force de jeu et payer leurs impôts grâce à ce mauvais polar sans cohésion, sans âme, bourré d’invraisemblances et de clichés. Jamais les ressorts dramatiques ne parviennent à émouvoir. Enfin, la dernière demi-heure de ce mea culpa est une honorable publicité pour notre compagnie nationale de chemins de fer.
    Alain D.
    Alain D.

    Suivre son activité 216 abonnés Lire ses 2 314 critiques

    4,5
    Publiée le 20 janvier 2015
    Simon galère dans son travail, il galère aussi avec sa femme, dont il vit séparé, et avec son fils qu'il ne voit pas souvent. Simon est un ancien flic : il vit à Toulon, ou il assure un job de sécurité. Franck, un de ses vieux amis, est toujours flic ; il a quelques problèmes avec sa hiérarchie. Théo, 9 ans, le fils de Simon, a vu ce qu'il n'aurait pas du voir spoiler: ; sa vie est menacée. Devant l'inefficacité de la protection de la police, Simon et Franck prennent les choses en main. Les acteurs sont réellement brillants : Gilles Lellouche est excellent dans le rôle de Franck Vasseur. Quant à Vincent Lindon, toujours très bon, il est on plus crédible et émouvant dans le rôle de Simon. Traques, fuites, fusillades, combats, corps à corps ne manquent pas au menu de ce thriller vraiment intense. Le rythme est trépidant : aucun temps mort dans cette poursuite haletante. La BOF de Cliff Martinez est assez attractive et le scénario est vraiment tiré au cordeau, tant l'action et le suspense sont omniprésents. Fred Cavayé réalise avec MEA CULPA un excellent Policier à savourer sans aucune retenue. Olivier Marchal ou Fred Cavayé : des réalisateurs et scénaristes qui nous réconcilient avec le cinéma policier Français.
    Les critiques d'Adél
    Les critiques d'Adél

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 388 critiques

    4,5
    Publiée le 5 février 2014
    Le titre qu'a choisi Fred Cavayé pour son nouveau thriller m'a intriguée et j'ai finalement eu ma réponse à la fin , fin qui d'ailleurs est excellente vu son retournement de situation . Après le très bon "Pour elle" avec Vincent Lindon qu'on retrouve ici aux côtés de Gilles Lellouche qui lui avait joué dans "A bout portant" ce nouveau thriller de Fred Cavayé me tentait beaucoup et bien je n'ai pas été déçue ! Meilleur que "Pour elle" Cavayé signe un nouveau très bon film au rythme effréné et qui démarre très fort , pas le temps de se reposer de trouver quelques longueurs qui soit , non on est directement mis dans l'action et la violence du film . Et pourtant malgré tout ça il y a des répliques qui sont vraiment drôles . Côté casting Gilles Lellouche qui d'habitude me tape sérieusement sur le système n'est pas mauvais du tout , Vincent Lindon que je ne trouve pas trop mauvais est également bon mais le plus surprenant au milieu de ce casting c'est le petit Max Baissette de la Malglaive que j'avais bien aimée dans "L'immortel" et qui joue vraiment très bien pour son jeune âge ! Nadine Labaki n'est pas trop mauvaise non plus . Un excellent thriller français que je vous recommande vivement !
    tixou0
    tixou0

    Suivre son activité 388 abonnés Lire ses 1 805 critiques

    1,0
    Publiée le 11 février 2014
    "Règlements de comptes sur la Riviera" pourrait être un titre plus opportun ! Ce 3ème long métrage de Fred Cavayé est une sorte de "southern", avec dans le rôle des "gentils", un ex-flic, Simon (Vincent Lindon), qui a dû quitter la police après un tragique accident (et s'est reconverti dans le convoyage de fonds) et son pote Franck (Gilles Lellouche), toujours flic, dans le rôle des méchants, des malfrats originaires de l'ex-Yougoslavie venus à Toulon pour y faire de vilaines affaires, dans le rôle du shérif (abruti) le commissaire Pastor (Gilles Cohen), et dans le rôle des utilités, l'ex-épouse de Simon, Alice (jouée par la réalisatrice libanaise Nadine Labaki - "Caramel", "Et maintenant, où on va ?") et son fils de 10 ans, Théo (le gamin de l'affiche), joué par l'incontournable Max Baissette de Malglaive. Les chevauchées sont remplacées par des poursuites en bagnole, les colts par des semi-automatiques (voire des kalachs) - ça pétarade à tout va, genre "dommages collatéraux" attendus au même rythme, eu égard aux échanges dans des lieux très passants (devant un commissariat), très fréquentés (une discothèque, un TGV). Miracle (ou plutôt invraisemblance), ce n'est jamais le cas. Mais il y a des variantes dans un marché couvert désert et quelques friches industrielles. Ce changement d'endroit où l'on se tire dessus est à peu près la seule trouvaille du scénario, d'une linéarité, d'une platitude consternantes, et dont la dramaturgie tient en 2 phrases ! C'est du film à 0 surprise - Cavayé sait pourtant mieux faire, comme dans "Pour Elle". Le "twist" des dernières minutes étant "téléphoné" depuis quasiment le début - qui justifie le titre. Seul le spectateur inattentif (ou s'étant assoupi entre 2 bagarres et/ou mitraillages) sera surpris à la conclusion... Film à réserver aux amateurs de jeux vidéos violents, qui devraient y trouver leur compte "d'action". C'est impeccable techniquement dans cette direction-là (la scène inaugurale dans un espace confiné, sur du Vivaldi, donnant le ton et la couleur - rouge sang), Lindon en "taiseux" est très bon, Lellouche en "bavard" pas mal aussi. Mais leur interprétation seule ne peut sauver ce grand... rien.
    Yetcha
    Yetcha

    Suivre son activité 329 abonnés Lire ses 3 514 critiques

    2,0
    Publiée le 4 juin 2014
    Après un "A bout portant" qui m'avait transporté, je m'attendais au moins à la même chose. Quelle déception, on s'en le forçage de la sensation de puissance lors des combats et cela dessert l'action, l'affiche qui reprend à l'identique celle de "A bout portant", on y retrouve Lellouche, toujours bon lui, Lindon est plutôt fade par contre. Les gros méchants sont caricaturaux, on se perd dans un montage pas toujours heureux avec des retours en arrière inutiles. Je reste vraiment sur ma faim et m'attendais à beaucoup mieux, d'où, peut-être, ma grande déception.
    Oktav2
    Oktav2

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 233 critiques

    2,0
    Publiée le 5 février 2014
    Quand je lis Fred Cavayé déclarer que Mea Culpa est ce que l'on peut faire de mieux en france en matière de film d'action avec un budget français, on croit rêver. Et pourtant le monsieur serait presque légitime car s'il parlait de "A bout portant", on pourrait encore presque le croire tant ce précédent film était plutôt correctement réalisé au regard d'une production nationale anémique dans le genre il est vrai. L'équivalent français gonflé au budget US étant Taken, A bout portant n'avait pas trop à rougir à côté, donc. Alors quoi, comment expliquer une telle chute avec ce nouvel opus du sieur Fred. Déjà nul n'est intouchable dirait le prophète, et l'on se rappelle que le référencé Pierre Morel a depuis presque disparu de la circulation après avoir réalisé le nanardesque "From Paris with Love". Si Mea culpa est tout de même un poil plus digeste et présentable que "From Paris ...", il n'en reste pas moins une accumulation invraisemblable ..d'invraisemblances, de clichés digne des pires prod besson (les flics ? des alcoolos ou des abrutis, les convoyeurs ? des lâches ou des gros c ... , à part les 2 héros bien entendus ..) , de scènes d'actions de très variables factures (depuis le pire avec cette scène de fusillade à scooter qui aurait sa place dans un épisode de "plus belle la vie" {le scooter qui approche, conducteur casqué fusil au poing, qui devrait arriver par surprise mais que tout le monde voit arriver 100 m à l'avance sans broncher, en ouvrant grand la bouche, digne d'une parodie des inconnus} à la scène du TGV tout de même bien réussie), de grosses ficelles scénaristiques, de dialogues creux (inexistant?), d'un montage inepte (toutes les scènes chez les convoyeurs de fond peuvent être coupées sans changer un cil à l'histoire). Et puis enfin ces scènes à répétition où 5 slovaques courent ou traquent en scooter un gamin à pied qui semble aller plus vite qu'eux. Que dire aussi de cette scène de la boite de nuit, où les 2 compères surveillés arrivent à fausser compagnie au guetteur appâté par une jolie call girl, totalement risible. Vraiment on se pince pendant tout le film. Malgré tout cela, on ne passera pas un si mauvais moment, à condition d'avoir une exigence extrêmement faible, d'être tout à fait pour les films de facture bessonnienne, mais enfin voilà au final il ne faut tout de même pas prendre les spectateurs pour des gogos, ni prendre ses vessies pour des lanternes mister fred. Mon seul mot de la fin, un joli gâchis, tant on pouvait attendre autre chose du réalisateur des corrects Pour Elle et A bout portant. ps: ne cherchez pas dans le film la phrase de l'affiche "simon on a eu un problème avec ton fils", elle a été coupée au montage, une autre invraisemblance supplémentaire ;-)
    Incertitudes
    Incertitudes

    Suivre son activité 92 abonnés Lire ses 2 213 critiques

    4,0
    Publiée le 19 juin 2014
    Bon, ok, ça ressemble à ce que font les américains et alors ? Comme le terrain est relativement vierge en France, je trouve ça bien que des réals comme Fred Cavayé explore le genre du polar "action" moins introspectif que ceux de Marchal même si ce dernier est à l'origine de Mea Culpa. Et ce regard, on le voit sur ce duo de flics au bout du rouleau, confrontés à une bande de mafieux menaçant de s'en prendre à leur famille. Une fois que les vingt minutes d'exposition sont passées, nécessaires pour bien appréhender les personnages, l'action ne faiblit pas jusqu'au générique de fin. Alors, oui il y a des invraisemblances entre les flics pas foutus de toucher leur cible et qui ont des munitions illimitées dans leur poche, la fusillade devant le commissariat de police sans qu'aucun renfort n'arrive, Lindon qui peut mettre la main sur un véritable arsenal et se tirer sans se faire voir. Mais les scènes d'action, fusillades, course-poursuite en voiture, bagarre à mains nues, sont bien fichues. Et le dénouement explique plutôt bien le titre du film. Il aurait mérité de faire plus d'entrées en salles bien que je l'ai trouvé moins éprouvant que Pour elle ou A bout portant.
    leparrain83
    leparrain83

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 149 critiques

    4,0
    Publiée le 5 février 2014
    Annoncé par Fred Cavayé comme étant un mélange de Pour Elle et A Bout Portant, Mea Culpa ne déçoit pas et permet à son réalisateur de donner une troisième baffe au polar français ! Cavayé repousse une nouvelle fois les limites du polar avec des situations encore jamais vues en France, ni même à l'étranger pour certaines d'entre elles. Le final pourrait d'ailleurs très bien entrer dans les annales avec cette séquence d'action qui a du être un sacré défi (relevé haut la main) en terme d'autorisations de tournage et de mise en scène. Cependant Mea Culpa n'est pas une succession de séquences d'action, en effet contrairement à son précédent film qui commençait directement par une poursuite, Cavayé choisit de ne pas débuter cash par de l'action pure et accorde un premier tiers consacré aux personnages, à leur situation et à leurs relations. Et ce premier tiers semble au départ un peu maladroit car on se dit "c'est le coup classique du gars qui s'en veut parce qu'il a tué trois personnes accidentellement", sauf qu'avec Cavayé le scénario n'est jamais mis de côté et que l'on finira par comprendre pourquoi le début insiste autant sur certains points (notamment sur la dépression de Simon, campé par Vincent Lindon). Après cette longue exposition rappelant Pour Elle, Mea Culpa prend alors pour les deux tiers de film restant le rythme d'A Bout Portant. Courses-poursuites à pieds ou en voiture, cassages de tronches et fusillades s'enchaîneront alors à une allure affolante : je vous garanti que vous n'avez jamais vu ça en France, même pas chez le maître Olivier Marchal (dont le film est au passage né sur une de ses idées). Et contrairement à ce que l'on aurait pu croire, le film n'est pas réalisé ni monté à l'américaine : la réalisation de Cavayé est composée de plans moins remuants et surtout d'une mise en scène moins tape à l'oeil. Ainsi lors de certaines scènes d'action les américains auraient fait clamser des figurants à la pelle et fait des deux héros des as de la gâchette. Dans Mea Culpa le ton est bien plus crédible avec beaucoup de balles perdues (il arrivera même qu'une fusillade ne fasse pas de victime), pas mal de suspense (le passage dans les WC, on se demande comment ils vont passer à travers les mailles du filet) et des personnages qui ne sont pas tous des tireurs émérites. Malgré la déferlante d'action, le film demeure très français et c'est en cela qu'il se révélera particulièrement réussi. Autre réussite du film, le duo Lellouche/Lindon. Je craignais qu'à force d'employer les mêmes comédiens, Cavayé finisse par les faire tourner en rond, mais il n'en sera rien. Lellouche joue un rôle radicalement différent de celui qu'il tenait dans A Bout Portant (cette fois, il est de l'autre côté du flingue, ce qui change tout) et Vincent Lindon se montrera bien plus violent que la dernière fois qu'on l'a vu chez Cavayé ! Cependant il faut que je tempère un peu les choses. Même si à mes yeux Fred Cavayé vient de nous livrer sa meilleure oeuvre, il y aura un point (légèrement) décevant : le scénario. En effet sur ce point A Bout Portant était plus réussi avec un scénario mieux écrit et des retournements vraiment impressionnants (notamment celui qui intervenait à la moitié du film). Car hormis un efficace rebondissement final, le scénario sans être mauvais ne réserve finalement que peu de surprises, ce qui est bien dommage. Mais ne boudons pas notre plaisir, le film étant sans conteste la nouvelle référence du film d'action Made in France, on ne va pas lui en vouloir si son scénario n'est pas sensationnel. Enfin petite remarque en tant que Toulonnais le film dispose d'un détail qui m'a choqué : lors d'une séquence, les personnages regardent un match de foot. Pour mieux coller à la région où se déroule le film, un match de Rugby aurait été préférable !
    reymi586
    reymi586

    Suivre son activité 263 abonnés Lire ses 2 443 critiques

    3,0
    Publiée le 10 février 2014
    Fred Cavayé nous fait du Taken à la française. Après ces "Pour elle" et "A bout portant", il utilise les mêmes ingrédients avec plus ou moins de réussite : action, tension et exagération. C'est sympa mais au bout d'un moment on a l'impression de revoir le même film. Un bon polar mais un peu répétitif et convenu.
    anonyme
    Un visiteur
    1,5
    Publiée le 8 février 2015
    J'espère pour lui ne pas jouer les oiseaux de mauvais augure mais le parcours de Fred Cavayé commencent à sentir le roussi et la chute libre. "Pour elle" flirtait avec le chef-d'oeuvre et "A bout portant" était un film correct, mais là on n'est pas loin du gros plantage. Si la maîtrise de Cavayé dans les scènes d'action n'est plus à démontrer, c'est mieux lorsqu'elles-ci sont au service de l'histoire et pas l'inverse ! Le scénario est en effet écrit au marteau-pilon, alternant gros clichés et idioties indignes d'un film ambitieux. Les méchants sont très méchants (normal, ils viennent des Balkans égorger nos fils et nos compagnes) et légèrement inconséquents : ils cherchent à buter un gamin témoin d'un meurtre (Witness trente ans après...) pour ne pas être inquiétés par la justice, ce qui est somme toute légitime de leur point de vue.. mais n'hésitent pas pour ce faire à mettre le souk à visage découvert dans un train et une boite de nuit devant des centaines de personnes ! Au secours... ils ont été exposés au plomb pendant leur enfance ou quoi ? Et les acteurs alors ? Le couple viril mais presque correct Lindon/Lellouche fonctionne pas mal, même si je reste toujours beaucoup plus convaincu par le premier que par le second.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top