Notez des films
Mon AlloCiné
    Maryline
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Maryline" et de son tournage !

    D'après une histoire vraie

    Guillaume Gallienne s'est inspiré de la vie d'une femme rencontrée il y a plus d'une décennie : "Ça fait quinze ans que je veux filmer cette histoire. Elle m’a été inspirée par une femme que je connais et qui m’a raconté sa vie. J’ai porté son récit en moi pendant tout ce temps. Mais ma mémoire en a fait autre chose."

    Focus sur Adeline D'Hermy

    L'héroïne de Maryline est incarnée à l'écran par Adeline D'Hermy, sociétaire de la Comédie Française, à l'instar de Guillaume Gallienne, le réalisateur du film. Celui-ci revient sur ce choix : "Je l’avais choisie pour l’adaptation d’Oblomov pour Arte, car j’écrivais déjà Maryline pour elle et je voulais voir comment cela se passait quand je la dirigeais. Je ne l’avais jamais dirigée à la Comédie-Française. Elle prend la lumière de manière incroyable et je l’avais trouvée formidable dans Oblomov. En outre, j’avais aussi accepté de jouer dans un court-métrage avec elle pour voir comment elle était sur un plateau. Il y a donc eu un travail d’approche qui m’a conforté dans mon choix." Le fait qu'elle soit inconnue du grand public ne l'a pas gêné, au contraire : "C’était très important pour le rôle. Je ne pouvais pas prendre quelqu’un de connu. Autant c’était souhaitable pour Vanessa Paradis, car elle joue une star, autant pour Maryline, il me fallait un visage vierge de toute image."

    Comme pour la première fois

    Si Maryline est le deuxième long-métrage de Guillaume Gallienne, l'acteur-réalisateur avoue qu'il a eu le sentiment de véritablement réaliser son premier film avec cette histoire d'aspirante comédienne : "Il se trouve que le succès de la pièce Les Garçons et Guillaume, à table ! a aidé à ce que je réalise son adaptation pour le cinéma. Mais je me souviens avoir raconté l’histoire de Maryline à mes producteurs bien avant."

    Une héroïne ordinaire

    Le personnage de Maryline se caractérise par une grande humilité. C'est l'un des traits qui a attiré Guillaume Gallienne : "Pour moi, Maryline est une héroïne de la modestie, une héroïne de tous les jours. Elle me fait penser à cette phrase de Guitry : « Il n’y a rien de plus triste qu’une femme qui ne sait pas qu’on la regarde. » (...) Or la modestie, c’est comme la classe ou le panache : ça ne se joue pas, on l’a ou on ne l’a pas. Il était aussi important pour moi que Maryline vienne de la terre, mais surtout d’une famille qui vit les volets clos. L’économie du verbe dans son entourage fait que les choses sont directes."

    Une ode aux femmes

    Après s'être mis en scène dans Guillaume et les garçons, à table !Guillaume Gallienne s'efface derrière la caméra et laisse la place à un personnage féminin : "(...) j’ai surtout ressenti ce qu’est la difficulté d’être une femme. C’est pourquoi Maryline s’achève sur Cette blessure de Léo Ferré. C’est L’Origine du monde de Courbet en chanson ! Ce film est une histoire de femme. Et, d’ailleurs, j’adore toutes les femmes de ce film."

    Une princesse des temps modernes

    Le parcours de Maryline n'est pas sans rappeler celui de Cendrillon, qui croise sur sa route une bonne fée, incarnée par Vanessa Paradis. Une comparaison pas si fortuite que ça quand on sait que parallèlement à la production de son long-métrage, Guillaume Gallienne mettait en scène La Cenerentola de Rossini au Palais Garnier, un opéra inspiré du célèbre conte populaire immortalisé par Charles Perrault et les frères Grimm : "Il y a, sans doute, une influence du moment. Cendrillon m’a habité tout ce temps et cela rejaillit sur Maryline, en effet. C’est vrai que le personnage de l’actrice renommée que joue Vanessa Paradis a quelque chose d’une bonne marraine. Vanessa dégage quelque chose de magique. Je trouve que le magique aujourd’hui est très souvent à la verticale, or j’adore le magique horizontal. J’aime l’idée que la grâce, la bienveillance, ce qui fait la magie de l’existence, n’est pas que dans une hauteur, mais qu’il est adressé. Vanessa Paradis arrive à joindre les deux : elle a une verticalité, que j’ai accentuée par son look de star dans le film, et en même temps, elle sait donner, dans un geste horizontal. La magie dans le destin de Maryline, comme dans la vie en général, provient de certaines rencontres, comme celle qu’elle fait avec ce personnage."

    Le verbe

    Guillaume Gallienne, très à l'aise avec les mots, a paradoxalement choisi de s'intéresser à un personnage qui ne maîtrise pas la parole : "C’est ce qui m’a le plus touché dans cette histoire. Ça me bouleverse. Forcément, quand on n’a pas les mots pour argumenter, il peut arriver qu’on pousse et tape pour s’exprimer : la violence naît souvent ainsi. Et Maryline manifeste sa violence de cette façon ; elle n’hésite pas à envoyer le reste de la terre dans le décor ! Ce qui m’a touché chez ce personnage, c’est son handicap invisible. On en a tous un. C’est bouleversant, parce que c’est mystérieux." Il ajoute : "Maryline est un film sur le pouvoir du verbe et les conséquences de son absence. Avoir le verbe ou pas, telle est la question. (...) C’est sans doute pour cela que cette histoire de femme qui n’a pas les mots pour se défendre m’a autant bouleversé et habité. Maryline parle peu, mais toujours à bon escient (...)."

    Star

    Face à Adeline D'Hermy, il fallait une actrice confirmée. C'est sur Vanessa Paradis que Guillaume Gallienne a jeté son dévolu : "Je voulais qu’elle joue une star, qu’on sente son expérience, sa féminité, sa hauteur, pour que son horizontalité soit encore plus belle et plus noble. Et puis, il y a son émotion, dans la scène de la voiture où elle se livre en évoquant son chagrin d’amour. Elle est bouleversante."
    On peut d'ailleurs entendre à la fin de Maryline la comédienne et chanteuse reprendre Cette blessure de Léo Ferré.

    Acteur et réalisateur

    Guillaume Gallienne n'apparaît pas dans Maryline. En revanche, on retrouve au générique du film un autre cinéaste, également acteur, Xavier Beauvois. Le réalisateur de Des hommes et des dieux est notamment apparu dans Chocolat et Un beau soleil intérieur. Gallienne revient sur ce choix : "C’est en écrivant une phrase de dialogue inspirée par une interview de Jean-Louis Trintignant que j’ai pensé à lui. Une journaliste lui signifiait qu’il avait toujours l’air triste. Trintignant avait éclaté de rire et répondu magistralement : « Triste ?! Je ne suis pas triste, je suis désespéré ! ». Au moment où j’ai écrit cette phrase, j’ai su que je voulais filmer Xavier Beauvois." 

    Grand absent

    Après avoir été de tous les plans dans Les Garçons et Guillaume, à table !Guillaume Gallienne a choisi de s'en tenir au poste de metteur en scène sur Maryline : "Il n’y avait aucun rôle pour moi. Je n’avais pas la séduction immédiate nécessaire pour jouer le premier réalisateur. Je n’avais pas le vécu pour jouer le deuxième. Quant au metteur en scène de théâtre, il aurait été complaisant que je l’incarne. Et puis Eric Ruf a l’élégance du non-dit." 

    Influences

    Pour concevoir MarylineGuillaume Gallienne cite deux influences : Sacha Guitry et Pedro Almodovar. Le premier a selon lui "apporté beaucoup au cinéma et au théâtre en mêlant les deux, en choisissant des acteurs de théâtre pour jouer au cinéma." Il ajoute : "La réflexion sur l’acteur, je la puise chez Guitry, Jouvet et Rivette surtout. Ce sont des figures dont je me nourris, sans me réclamer de leur cinéma." Quant au second, il "m’autorise la disproportion." Gallienne s'est permis de faire un clin d'oeil au cinéaste espagnol à travers la chanson Resistire que l'on entend dans Attache-moi ! :"C’est mon hommage compulsif ! Quand on aime, on aime… Et j’adore cette chanson, c’est mon côté cucul la praline !"

    S'avoir bien s'entourer

    Une fois le scénario de Maryline terminé, Guillaume Gallienne a fait appel à deux fidèles collaborateurs. Il y a tout d'abord Xavier Giannoli, le réalisateur d'A l'origine et de Marguerite : "comme toujours, je me tourne vers mon ami et script doctor, Xavier Giannoli. Il appartient à ma famille de coeur et il ne me laisse rien passer. On reprend tout le scénario ensemble, il me corrige, me guide de manière très pragmatique et précise, sans jamais commettre d’ingérence." Une fois sur le tournage, Gallienne travaille avec Claude Mathieu, co-scénariste de Les Garçons et Guillaume, à table ! : "Elle m’accompagne depuis toujours. Elle réfléchit l’acteur dans tous les sens du terme. Nous sommes très complémentaires : autant j’ai le sens de l’instant, autant Claude a une grande profondeur."
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Nobody (2021)
    • Nomadland (2020)
    • Le Chant du Loup (2019)
    • Le Labyrinthe (2014)
    • Mortal Kombat (2021)
    • Godzilla vs Kong (2021)
    • Sans aucun remords (2021)
    • The Father (2020)
    • Valérian et la Cité des mille planètes (2017)
    • Demon Slayer - Kimetsu no Yaiba - Le film : Le train de l'infini (2020)
    • First Man - le premier homme sur la Lune (2018)
    • Space Jam - Nouvelle ère (2021)
    • Demain Tout Commence (2016)
    • ADN (2020)
    • Fast & Furious 9 (2021)
    • xXx (2002)
    • Amanda (2018)
    • MILF (2017)
    • Adieu Les Cons (2020)
    • Zack Snyder's Justice League (2021)
    Back to Top