Notez des films
Mon AlloCiné
    L'Etrange créature du lac noir
    note moyenne
    3,7
    481 notes dont 82 critiques
    répartition des 82 critiques par note
    7 critiques
    30 critiques
    33 critiques
    7 critiques
    4 critiques
    1 critique
    Votre avis sur L'Etrange créature du lac noir ?

    82 critiques spectateurs

    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 462 abonnés Lire ses 1 901 critiques

    3,0
    Publiée le 24 mars 2014
    Alors qu'une équipe de chercheurs découvrent un fossile qui leurs sont inconnu, ils vont assez vite faire le lien entre terre et mer et pensent qu'il peut s'agir d'un chainons manquant entre l'homme et le poisson. Ils vont donc refaire une expédition au bord d'un lagon pour tenter d'éclaircir une partie du mystère, à leurs risques et périls... Classique du cinéma Américain de fantastique et de frissons "Creature From The Black Lagoon" est aussi l'un des premiers films à être sortie en trois dimensions. Il est agréable de voir qu'aujourd'hui ses effets visuels ont plutôt bien vieilli, ce qui est plutôt rare pour les films de ce genre et notamment à travers les séquences sous-marines qui sont impeccable et bien foutu. La mise en scène est plutôt bonne et même si ce n'est pas un film qui fait vraiment peur, il y a une maitrise des éléments de terreurs et notamment le fait de ne pas montrer dès le début le visage de la bête. Par contre, on peut reprocher un scénario qui se répète un peu ainsi qu'un manque de charisme de la part des interprétations masculines. Dans l'ensemble ca se laisse facilement regarder, on peut avoir des regrets, l'exploitation de l'histoire qui n'est pas totalement satisfaisante, on aurait pu s'attendre à mieux, et sa réputation peut paraitre un peu surfaite, le cinéma fantastique et horrifique Américain des années 1950 a donner de meilleurs films. Mais dans l'ensemble ca reste plutôt charmant notamment avec les effets musicaux de terreurs et si la peur n'est pas forcément au rendez vous, il reste un film d'aventure pas trop mal foutu avec de beaux moments.
    MaCultureGeek
    MaCultureGeek

    Suivre son activité 879 abonnés Lire ses 1 224 critiques

    3,5
    Publiée le 29 janvier 2015
    Comme vous le savez surement, la Universal a pour idée de ressusciter tous ses monstres les plus célèbres et les plus terrifiants. Dracula, Frakenstein, le Loup-Garou, la Momie, l'Homme invisible, tant de créatures mythiques qui ont connu leur renommée dès les années 30. Mais dès les années 50 ( précisément en 1954 ), une nouvelle race de monstres commençait à découler dans les studios de l'une des plus célèbres firmes de production : la créature marine. "L'Etrange créature du lac noir" est donc une date importante dans l'histoire de la Universal. Alors que cette dernière avait commencé à se pencher sur les westerns et les films de science-fiction type voyage dans l'espace, voilà qu'ils ont subitement eu l'idée de créer une figure emblématique du cinéma de science-fiction. Et pour tout vous dire, j'ai récemment vu la "Créature du marais" de Wes Craven, et qu'est-ce que ce dernier m'a rappelé la créature du lac noir ! Au départ, quand je me suis lancé dans l'aventure aux côtés de personnages en noir et blanc ( un peu comme Kevin McCarthy dans "Les Looney tunes passent à l'action". Oui, je sais, superbe référence... ). Et honnêtement, au début, cela commençait mal. On ne voyait alors que les mains de la créature, et elle avait l'air complètement ridicule. Outre des longueurs de plus en plus présentes, je me demandais réellement où le film désirait en venir. Puis, la créature a commencé à se déchaîner, et j'ai alors compris pourquoi tant de personnes considéraient ce film comme un grand classique du cinéma de science-fiction/fantastique. Honnêtement, je suis obligé de l'admettre, voilà une oeuvre littéralement en avance sur son temps. Bien avant les "Aliens" et autres "Predator", la Universal nous inventait une créature terrifiante dans l'attittude ( on reparlera bientôt de son aspect pysique ), et donc le comportement se révélait réellement machiavélique, surtout pour l'époque! Vu comme il commençait ( en mode vieillot, presque naïf ), je m'attendais à une toute autre chose. Vraiment, voilà un sacré film, un grand classique. Pour en revenir à la créature, aussi étrange que cela puisse praître, j'ai bien aimé son look global. Alors oui, il est vrai qu'elle est très kitsch dans son apparence, mais le film a quand même 61 ans. 61 ans ! Comment voulez-vous qu'il vieillisse bien avec un tel âge? L'important, c'est que la créature ne soit pas ridicule. Alors oui, il est vrai qu'elle fait franchement plastoque et caoutchouc, mais comme son attitude agressive envers les humains vient remplacer son physique vieillisant, cela ne me pose pas de problèmes. Le reste est tellement irréprochable que je ne peux pas l'en blâmer pour cela. spoiler: Par contre, au bout d'un moment, je me suis vraiment demandé s'ils allaient un jour sortir de l'eau. Heureusement, ils le font, et dès lors, l'action devient bien plus efficace, touchante et interessante. Je ne dis pas qu'elle ne l'était pas avant tout ça, seulement que je l'ai vraiment préférée une fois sur la terre ferme. En fait, c'est surtout que les passages dans l'eau commencent, au bout d'un moment, à se faire très répétitif. Sans atteindre le niveau du chef-d'oeuvre de Spielberg, la mise en scène sous l'eau m'a grandement rappelé celle des "Dents de la mer", avec la tension qui monte petit à petit et les plans sous-marins angoissants. Les scènes de combat sont assez efficaces, et la fin est réellement impressionnante, me faisant lui pardonner toutes ses erreurs passées. Aujourd'hui encore, on ressent quelques frissons et une tension certaine. Malgré ses 61 ans d'existence, "L'Etrange créature du lac noir" est bel et bien un film en avance sur son temps, une oeuvre qui a bien vieillit, une sorte de classique. Je n'ai pas adoré pour les raisons que je vous ai citées, mais le résultat final m'a tout de même bien plus. On est quand même loin du chef-d'oeuvre "La Momie", dont je vous parlerai très bientôt.
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 2116 abonnés Lire ses 5 650 critiques

    1,0
    Publiée le 6 septembre 2010
    J'imagine parfaitement le plaisir qu'a eu le public en voyant ce film à son époque mais avec toute la sympathie que l'on peut avoir pour ce genre de production L'Etrange créature du lac noir a de nos jours bel et bien vieilli. J'ai eu du mal à être pris par ce film dont la créature n'a par contre rien de ridicule mais bien que L'Etrange créature du lac noir soit de courte durée (1h15) j'ai pourtant ressenti de la longueur.
    Malevolent Reviews
    Malevolent Reviews

    Suivre son activité 610 abonnés Lire ses 3 207 critiques

    4,0
    Publiée le 19 août 2013
    La créature du Lagon Noir va effrayer les amateurs de frissons de l'époque à travers des films qui, contrairement aux apparences, vont atteindre une aura culte grâce à quelque chose de parfois rare : l'ajout de poésie. Car si certains n'y voient aujourd'hui qu'une vieille série B cheap mettant en scène un craignos monster des 50's, L'Étrange Créature du Lac Noir demeure pourtant un film fantastique intrigant, palpitant et même effrayant. Tourné en noir et blanc et en 3D par l'excellent Jack Arnold (Le Météore de la nuit), le long-métrage suit un groupe d'archéologues partis en Amazonie trouver des fossiles préhistoriques. Là-bas, ils vont se confronter à une légende locale où un soi-disant homme-poisson terrifie les rares audacieux se promenant au bord du lagon. Aussi bien pour les chercheurs que pour la créature, la chasse est ouverte... Mêlant film d'aventures, fantastique et parfois horreur pure, le long-métrage ne possède aucun temps mort et nous entraîne dans une péripétie exotique fortement dépaysante. Emmené par des acteurs convaincants (les charmeurs Richard Carlson et Richard Denning, la sexy Julia Adams et le virulent Nestor Paiva), le film présente des personnages attachants qui voient leur destinée changer à jamais. Quant au scénario, s'il peut effectivement s'avérer un brin répétitif en fin de parcours, avec cet éternel jeu de cache-cache un peu lassant, il n'en demeure pas moins passionnant dans l'ensemble. Fortement inspiré de "La Belle et la Bête", cette histoire d'amour à sens unique est transcendée par cette violente répulsion, un peu comme l'était le King Kong de Schoedsack et Cooper. Ajoutez à cela une véritable réflexion sur les avancées naturelles ainsi que des ballets aquatiques de pure beauté et vous obtenez l'un des meilleurs films fantastiques pondus par Universal, quoiqu'on en dise.
    Benito G
    Benito G

    Suivre son activité 284 abonnés Lire ses 2 825 critiques

    3,0
    Publiée le 8 décembre 2012
    Datant des années 50 et tourné en 3D. On se dit que cela n'est pas possible et qu'il s'agit d'un coup marketing. Et bien non. J'avoue avoir été surpris par l'utilisation de celle-ci, qui arrive à surpassé certains films dit "3D" actuel. Film culte pour de nombreux cinéphiles et qui a sans doute inspiré de nombreux autres films (par le biais de certains plan séquence, ou de certaines idées spoiler: (notamment, celle de la méchante bête qui s'éprend de la belle jeune femme...) . L4histoire est dés plus simple, mais pose déja des questions sur l'évolution de l'espèce. Certes, le coté fantastique / horreur ; se situe plutôt au niveau de la trame et de son "monstre" plutôt qu'au niveau des morts... Mais, pour le scénario, la mise en scène, les plans et la réalisation en générale (sans omettre la musique^^). JE dois dire, que pour l'époque ; c'est du bon, même du très bon. Un film qui a donc du servir d'idée, à de nombreux autres films. LA ressorti de ce film est ainsi, une bonne chose ; qui permettra à la nouvelle jeunesse de découvrir, qu'a l'époque. On était capable de faire de très bonne chose (même si le coté noir et blanc, en rebootra quelques uns). J'avoue donc, avoir été bluffé par cette réalisation ; pour laquelle je m'interrogeais au niveau de sa ressortie sur les écrans. MAis j'ai bien vite compris le pourquoi du comment. Et c'est un peu, comme s'il s'agissait d'un film clé pour les autres réalisations qui ont suivi. Apres, bien sur. Il faut faire l'impasse sur la réalisation du monstre, qui faute de moyen et en relation avec l'époque à laquelle il a été tourné ; s'avère faire plus office de costume que monstre à proprement parlé. MAis soit, il s'agit d'un précurseur (à mon avis) pour bon nombre de films. Culte et à voir, pour les cinéphiles. Néanmoins, les jeunes en quête de gore, sexe et compagnie ; risque qu'en à eux de s'ennuyer. Même s'ils n'auront pas compris le sens de cette réalisation et de cette redistribution.
    Fabien S.
    Fabien S.

    Suivre son activité 101 abonnés Lire ses 2 895 critiques

    5,0
    Publiée le 5 octobre 2020
    Un chef d'oeuvre horrifique avec la légendaire créature du lac noir. Un très bon film d'épouvante en noir et blanc .
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 389 abonnés Lire ses 3 323 critiques

    3,0
    Publiée le 24 février 2011
    Par leurs recherches, des explorateurs provoquent la colère d'un monstre préhistorique caché dans les eaux amazoniennes... C'est à Jack Arnold que l'on doit ce très bon film fantastique du milieu des années 50. L'histoire est assez classique dans son style, mais le tout se regarde sans ennui grâce, d'une part, à une mise en scène bien élégante ( notamment ceux concernant les plongées sous-marines qui sont vraiment très bien filmées ), d'autre part, à une photographie raffinée, mais aussi et surtout grâce aux excellents maquillages concoctés par un certain Bud Westmore qui concerne la star du film, je parle évidemment de la créature ( qui est une sorte d'hybride poisson-humain ) qui possède une allure qui a du faire frémir bien des personnes à l'époque. Dommage, ceci dit que le casting ne soit pas toujours à la hauteur, surtout en ce qui concerne les performances de Richard Denning et de Richard Carlson que l'on ne sent pas toujours très impliquer dans les rôles de docteur qu'ils possèdent. A noter, tout de même la présence de la charmante Julia Adams qui possède un personnage qui aura évidemment son importance dans le récit. En l'état, il s'agit donc d'un très bon film dans le genre, même si le même réalisateur fera nettement mieux quelques années plus tard en tournant son chef d'oeuvre, "l'Homme qui rétrécit".
    Ewing
    Ewing

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 395 critiques

    3,0
    Publiée le 29 mars 2011
    Un film à voir, prenant de bout en bout, vraiment réussit.
    GodMonsters
    GodMonsters

    Suivre son activité 979 abonnés Lire ses 2 645 critiques

    5,0
    Publiée le 17 juin 2017
    Un film qui a vieilli mais il garde cependant un charme immense et j'ai bien aimé la b-o !! Et il a inspiré Jaws pour son premier plan !!
    TheDarkKnight74
    TheDarkKnight74

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 194 critiques

    4,5
    Publiée le 7 septembre 2013
    Quelle aubaine que cette magnifique restauration en 3D du Black Lagoon de Jack Arnold, qui me permet de découvrir ce film pour la première fois au cinéma et dans d'excellentes conditions ! Idéal pour se rendre compte immédiatement de l'importance de ce film, de cette pierre angulaire pour le survival à "monstre", à qui doivent énormément des tonnes de titres que vous connaissez par cœur : les Dents de la mer, Predator, Jurassic Park, son influence sur Burton, tout les titres avec des grosses bestioles méchantes (Anaconda et compagnie)...En regardant ce film, on reconnaît les emprunts de Jurassic Park dès l'introduction où l'aspect scientifique est mis au premier plan (un savant dégage un fossile d'un affleurement). Les figures de savants, les discussions où les enjeux scientifiques d'une découverte sont débattus et élargis, la notion "d'évolution" très récurrente...autant d'éléments qui posent un pilier du genre avec un soin et une complexité jusque là inégalé (tout les vieux films de SF possèdent plus ou moins une dimension scientifique, à la différence que celui-ci est très secondaire et totalement au service de la narration). Signalons au passage une 3D très spectaculaire qui s'affirme dès le gros plan sur cette main squelettique jaillissant de la paroi, produisant un effet limite agressif qui finalement me plaît beaucoup ; il justifie la 3D mieux qu'on ne le fait aujourd'hui tout en exprimant avec lucidité son cantonnement au gadget qui ne dépassera sans doute pas - ou exceptionnellement - cette condition. Jack Arnold emballe joyeusement des plans fourmillant de vie, filmant avec bonheur le grand fleuve amazone, s'attardant sur moult détails animaliers qui prolongent la dimension scientifique par un petit côté documentaire. Les nombreuses séquences aquatiques en mettent plein la vue, tant la photographie découpent finement les rayons perçant à travers l'eau, le visuel du film étant également très soigné sur le bateau et dans la fameuse grotte. C'est lors de ces plongées dans sous l'eau que l'on prend pleinement conscience de ce que doit Spielberg à Black Lagoon, tant les Dents de la Mer a usé de ces mécaniques. Les plans de femme nageant à la surface, la musique qui la désigne instantanément comme victime, c'est Black Lagoon. La musique qui rend l'approche du prédateur palpable et terrifiante, c'est Black Lagoon (horreur ! John Williams n'a absolument rien inventé pour Jaws ! Les célèbres sonorités effrayantes, c'est carrément les mêmes que l'on peut entendre derrière la partition musicale du film ! Malheur...vais-je commencer à douter de mon compositeur préféré ?). Les situations usant des ressources du bateau (en tant que lieu assiégé par la menace), c'est Black Lagoon, l'impossibilité de fuir (pas à cause du grand large, ici le minimalisme du Lagon permet de créer un piège qui se referme) c'est Black Lagoon, l'idée de partir à la chasse de la créature avant que les rapports de forces commencent à s'inverser c'est Black Lagoon, le capitaine bourru -cynique-hilarant C'EST BLACK LAGOON !!! Tout, il y a (presque) tout Jaws dans cette œuvre que Spielberg a bien intérêt à considérer comme un de ses films préférés, tout comme Burton l'adore, on retrouve dans son chef d’œuvre Batman Retrun la mort du monstre dans son milieu alors qu'il est rejeté par la société, ici l'homme poisson meurt dans sa crevasse, et c'est cette fin bouleversante qui transcende l’œuvre, qui lui donne une émotion fragile en faisant du Gill-man un être différent, qui tente de s'insérer avec ses instincts, ayant évolué vers une voie parallèle à la notre, très semblable à l'Homme et pourtant pourchassé et tué par ce dernier. Le film va très loin dans ses propos, et, plus qu'une simple variante de la Belle et la Bête, il procure une des vision poignante de notre prédominance cruelle dans le monde vivant. Car au final, ce n'est pas par l'esprit que les survivants triomphent (pour débloquer le barrage), mais bien par la brutalité.
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 316 abonnés Lire ses 1 427 critiques

    3,5
    Publiée le 8 décembre 2019
    On peut dire que la principale qualité de "L'étrange créature du lac noir" est la simplicité. Celle-ci réside autant dans la modestie du maquillage ou du design de la créature que dans la conduite du récit, qui dévoile progressivement le monstre avant d'instaurer un huis clos en plein air, long moment de confrontation sur le lac entre l'équipage et l'autochtone. Or, s'il y a bien opposition, on ne peut pour autant parler de suspense : Jack Arnold veut avant tout mêler poésie (la créature et la femme) et discours critique sur l'avidité des hommes qui viennent chasser une espèce certes dangereuse mais qui défend son territoire. Film sans vraie tension, quoique l'utilisation fréquente et à ce titre peu convaincante de la musique cherche à en créer, "L"étrange créature du lac noir" assume pleinement le schématisme de ses personnages, judicieux en ce qu'il met davantage en évidence l’ambiguïté du monstre, révulsant mais sensible, à l'image de cette magnifique scène où il nage sous l'eau en frôlant ce corps féminin tant désiré. Aucune révolution à l'oeuvre ici, certains effets sont même très attendus et pourtant le film fait du bien aux yeux (un noir et blanc lumineux et reposant, des scènes aquatiques superbes), divertit efficacement et frappe par l'intelligence du propos : de quoi en faire un petit classique du cinéma fantastique.
    JimBo Lebowski
    JimBo Lebowski

    Suivre son activité 280 abonnés Lire ses 1 080 critiques

    3,5
    Publiée le 18 avril 2014
    "L'Étrange Créature du Lac Noir" est considéré comme une pièce maîtresse du cinéma fantastique, sorti en plein milieu des années 50, il se démarque clairement par son scénario très élaboré. L'histoire, un groupe de chercheurs en expédition en Amazonie, suite à la découverte d'un fossile, se retrouve confronté à une créature préhistorique mi homme mi poisson tuant toute personne se trouvant dans son territoire, le légendaire Lagon Noir. Je dois dire que j'ai été assez bluffé par ce film, sorte d'ancêtre de "Jaws", il a beau avoir avoir 60 ans il ne semble pas avoir tant vieilli que cela et reste extrêmement efficace. On reconnaît bien sûr les codes du genre du cinéma d'épouvante de l'époque, mais là, la mise en scène fait clairement la différence, notamment avec des dialogues cohérents et des scènes sous-marines absolument superbes et impressionnantes. J'ai vraiment adoré l'introduction du film, qui nous donne déjà une indication sur la qualité du scénario, et il est vrai que l'histoire est très vite captivante, facilitant l'immersion, tout se suit très bien, l'apparition du monstre est assez intelligente, le réalisateur ne préférant montrer que son bras pour faire monter l'intensité avant de révéler la corps en entier (le costume est plutôt réussi). Niveau interprétation c'est acceptable même si on pourra regretter le manque de présence et de charisme de l'acteur principal Richard Clarson, tout le contraire de la ravissante Julia Adams. Une fois la créature dévoilée je trouve que le film tombe un peu dans la facilité et dans le survival avec des effets de mise en scène et de musique se répétant un peu trop, c'est fort dommage même si avec du recul on ne peut pas trop en vouloir au réalisateur, ce sont les codes de l'époque, et pour nous, cela semble du déjà vu. La fin est plutôt originale et inattendue, mais encore une fois c'est assez cohérent, le scénario est globalement très réfléchi, c'est vraiment a saluer. Pour conclure, je dirais que "L'Étrange Créature du Lac Noir" mérite son statut de film culte, bénéficiant d'une certaine poésie et d'une réalisation brillante, mais qui nécessite tout de même obligatoirement un certain détachement contextuel.
    Roub E.
    Roub E.

    Suivre son activité 217 abonnés Lire ses 3 620 critiques

    4,5
    Publiée le 18 novembre 2014
    Si à l époque l étrange créature du lac noire était un film d horreur, aujourd'hui il pourrait presque passer pour une première expérience familiale du fantastique. Ceci car le film a conservé une grande poésie et un charme légèrement désuet qui au lieu de le desservir, renforce le plaisir de le regarder. La mise en scène n a pas pris une ride surtout les scènes sous marines qui sont vraiment remarquables. Il est même difficile d imaginer que Spielberg ne s est pas inspiré de ce film pour sa scène d ouverture des dans de la mer. Mais cette sorte de ballet entre l héroïne qui nage à la surface et la bête qui s en approche comme pour l apprivoiser avant d attaquer est LE moment incroyable du film. Seul bémol selon moi le thème musical du film tellement présent qu il finit par en devenir irritant.
    sword-man
    sword-man

    Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 1 017 critiques

    4,0
    Publiée le 2 juillet 2012
    "L'étrange créature du lac noir", classique du film de montres et source d'inspiration pour le classique de Spielberg "Les dents de la mer" dont on retrouve quelques points communs (comme la scène de ballet sous l'eau ou les tentatives des hommes de neutraliser la créature et même leur conflits du à leur différents point de vue sur la situation ), est une série B des années 50 réalisé par le spécialiste Jack Arnold en 1954 et tourné en 3D. Et oui c'était déjà la mode à l'époque. Le film traite de l'évolution des éspèces, de la vie, et que l'homme ferait mieux de ne rien savoir sur ce secret bien gardé par dame nature et qu'il devrait rester à sa place d'homme. Enième variation de "La belle et la bête", "L'étrange créature du lac noir" est un héritier de "King Kong", le monstre tombe amoureux de la fille en détresse, et finalement c'est le monstre qu'on est venu déranger la victime et son amour sera sa chute. Si le film est resté culte, c'est bien sur et surtout grâce au monstre, desinné par Jack Arnold lui même mi homme mi poisson avec des bronchies et des amphibies aux bouts des membres. Un film comme on en fait plus et c'est bien dommage car malgré le côté vieux, ça reste un très bon film du samedi soir qui viendra hanter vos nuits.
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 714 abonnés Lire ses 3 808 critiques

    3,5
    Publiée le 5 décembre 2013
    Si le film fonctionne c'est d'abord parce qu'il est honnêtement réalisé mais aussi parce que l'alchimie entre Julie Adams (pourquoi n'a-t-elle pas fait une plus grande carrière ?) magnifiquement mise en valeur et le monstre amoureux, intelligemment mis en scène fonctionne à merveille. Les autres personnages, leurs querelles convenues et leur destin tracés n'étant là que pour faire de la figuration. Un film mythique du bon temps des films fantastique de l'Universal se situant dans la bonne moyenne des productions de la firme.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top