Mon compte
    L'As des As
    note moyenne
    3,2
    2920 notes dont 127 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 127 critiques par note
    12 critiques
    45 critiques
    39 critiques
    20 critiques
    10 critiques
    1 critique
    Votre avis sur L'As des As ?

    127 critiques spectateurs

    Chris46
    Chris46

    Suivre son activité 357 abonnés Lire ses 978 critiques

    3,5
    Publiée le 11 octobre 2018
    ” L'as des as “ comédie très sympathique de Gerard Oury . C'est l'histoire d’un homme nommer Jo Cavalier ( Jean Paul Belmondo ) l’entraineur de l'équipe de france de boxe qui doit se rendre avec son équipe aux jeux olympique de Berlin de 1936 . Arriver en Allemagne il fait la rencontre d'un jeune garçon juif . Il va alors être embarquer dans une folle aventure quand il va décider d'aider cette enfant poursuivi par la Gestapo a se rendre en Autriche pour échapper a ses poursuivants ...
    “ L’as des as “ est une sympathique comédie tres bien réalisé par le réalisateur Gerard Oury ( La grande vadrouille , Rabbi Jacob ) qui rencontra un gros succès à sa sortie en 1982 ( près de 5,5 millions d’entrées ) . Même si le film n’est pas la comédie de Gérard Oury la plus hilarante elle reste très sympathique et divertissante . Le film est porter par un Jean Paul Belmondo au sommet de sa forme excellent et hilarant dans le rôle de cette entraîneur de boxe qui va décider bien malgré lui d'aider un jeune enfant juif poursuivi par la Gestapo a se rendre en Autriche pour échapper à ses poursuivants . Tout les deux vont être embarqué dans une folle aventure remplit de péripéties où va se mêler avec plaisir humour et action . L'humour est souvent présente grâce a des scènes et des répliques hilarantes spoiler: ( Belmondo qui castagne les gens de la Gestapo , la scène chez Hitler avec sa sœur ... )
    . L'action aussi avec son lot de cascades et de courses poursuites bien divertissante spoiler: ( la course poursuite en voiture avec les allemands aux trousses )
    . Bref on passe un bon moment de détente sans s’ennuyer . La reconstitution de l’époque des années 30 ou se déroule le film est très bonne grâce a de bons costumes et décors . La musique est très sympathique et colle a merveille a l'ambiance du film . On prend plaisir a suivre cette aventure au travers de beau paysages qui nous dépayse totalement . Un bon divertissement .
    Parkko
    Parkko

    Suivre son activité 110 abonnés Lire ses 2 020 critiques

    3,0
    Publiée le 1 janvier 2012
    Jean-Paul Belmondo en fait trois fois trop dans un film où Gérard Oury - ou du moins les scénaristes - en fait déjà lui même trois fois trop en terme de scénario et de situations acabradantesques. Mais bizarrement ça marche. C'est le genre de film qu'on regarde sans déplaisir, rien de très intéressant là dedans mais il y a quand même pas mal de gags qui fonctionnent et on se prend d'intérêt pour cette histoire somme toute assez simplette et caricaturale mais qui a le mérite de servir un film qui assume son côté grand divertissement familial.
    Incertitudes
    Incertitudes

    Suivre son activité 104 abonnés Lire ses 2 225 critiques

    3,5
    Publiée le 29 juillet 2010
    Gérard Oury a toujours su faire rire avec des sujets à la base difficile. Outre L'As des As, c'était aussi valable pour La grande Vadrouille ou pour les aventures de Rabbi Jacob. L'As des As est le gros succès de l'année 1982 totalisant plus de 5 millions d'entrées et battant le record du nombres d'entrées en une semaine à Paris. Cette fois-ci, nous sommes à Berlin en 1936 durant les Jeux Olympiques qui seront un formidable outil de propagande pour Hitler élu chancelier en 1933 et führer un an plus tard. Jo Cavalier, entraîneur de l'équipe de France de boxe, prendra sous son aile un petit garçon juif Simon Rosenblum qu'il tentera de faire passer en Autriche. Lui ainsi que toute sa famille. Le film démarre bien. Quelques bonnes répliques de Bébel face aux soldats nazis constamment tournés en ridicule comme Hitler. Puis ensuite, il se tasse. La seconde partie n'est qu'une succession de courses-poursuites en voiture où Oury recycle même un gag de La grande Vadrouille puisque les pneus que lancent Belmondo aux allemands y remplacent les citrouilles. On sent tout de même l'acteur dans son élément en tant qu'entraîneur d'une équipe de boxe étant passionné de ce sport à la ville et allant voir autrefois des matchs avec Audiard et Ventura. Et puis bon, il fait partie de ces acteurs français qui ont les yeux qui pétillent quand il joue ou bien en interview quand il parle de cinéma et aujourd'hui, de cette trempe, il n'y en a pas beaucoup. Concernant Oury, force est de constater qu'à partir du moment où il n'a plus pu tourner avec De Funès, ces films sont devenus moins bons.
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 1293 abonnés Lire ses 4 044 critiques

    3,0
    Publiée le 23 novembre 2015
    Avec L’As des As Gérard Oury nous sort une comédie d’aventure comme il les aime, mais qui déçoit un peu. Comme souvent chez ce réalisateur il y a des trucs assez improbables, assez lourds, presque bouffons, qui viennent affecter une histoire rythmée et divertissante mais trop « facile ».
    Le casting est solide, et profite bien sûr de la solide présence de Belmondo, vraiment à l’aise avec son personnage, et vraiment investit dans son personnage. Entraînant, convaincu, maniant bien l’humour, il convainc ici, dans un rôle, encore une fois je le répète, qui lui colle bien. Rachid Ferrache est lui aussi très convaincant, et Frank Hoffmann offre un face à face très intéressant avec Belmondo. On regrettera cependant une Marie-France Pisier peu exploitée et trop en retrait. C’est un peu comme si on n’avait pas quoi su faire de son personnage féminin, qui apparait comme prétexte. Etrange idée aussi de faire intervenir la sœur d’Hitler qui n’est pas un choix des plus heureux !
    Le scénario comme souvent avec Oury est inégal. Clairement le film démarre fort, et il est prenant. Et globalement le film sait distiller sa recette aventure-comédie avec une certaine efficacité. On ne s’ennuie pas franchement dans l’ensemble. Néanmoins L’As des as est parsemé de vraies lourdeurs en matière d’humour (le dentier), de facilités scénaristiques trop grosses, et d’un changement de tonalités violent qui arrive vite à déconcerter, et pas forcément en bien. C’est très visible sur la fin, qui s’avère quand même assez loupé, surtout par rapport à la tenue du reste.
    La réalisation fait la part belle à de jolis paysages, c’est indéniable, et à des décors de qualité, le métrage offrant une reconstitution soignée d’époque. La photographie aussi est belle et élégante, de ce point de vue pas grand-chose à redire. Quant à la mise en scène d’Oury, honorable, elle loupe quelques scènes d’action (notamment en moto), l’action qui à mon sens n’a jamais été totalement le point fort du réalisateur bien qu’il s’y soit attaqué plus d’une fois. En revanche la musique est impeccable, signée du grand Kosma.
    En clair L’As des as est une comédie aventure divertissante mais trop dégingandé, trop foutraque pour s’élever dans les meilleures du genre. C’est sympathique, assurément, mais Oury gâche un peu une matière prometteuse en voulant en faire trop, et en se trompant un peu de tonalité en matière d’humour. 3.
    Eselce
    Eselce

    Suivre son activité 636 abonnés Lire ses 4 215 critiques

    5,0
    Publiée le 12 octobre 2009
    L'un des meilleurs Belmondo, sans doute mon préféré, plein d'humour et d'actions en plus d'humanité. Bref, une merveille de film !
    willycopresto
    willycopresto

    Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 1 348 critiques

    3,5
    Publiée le 18 avril 2015
    Plus de 5 millions d'entrées en salles : chapeau bas ! Pourtant on aurait tendance à devenir gourmands et Gérard Oury nous avait habitués à mieux, notamment avec sa fameuse "Grande Vadrouille". Nous voici donc avec un film taillé sur mesure pour Belmondo (on ne voit que lui sur l'affiche-annonce) et avec une complice féminine de charme : l'excellente Marie-France Pisier toujours séduisante et adorablement pernicieuse. Ce ne sera pas leur seule rencontre du reste au cinéma. Evidemment le comédien nous sert ses mimiques habituelles, sa castagne, et ses cascades, mais pourquoi changer quand ça marche ? Les deux comédiens se complètent superbement Des nouvelles récentes de notre Bébel national ? On l'a vu récemment (04.2015) à la télévision et sa diction, à force de travail et de volonté, est redevenue plutôt bonne même si encore un peu lente. Le sourire lui, est resté intact. Bravo !
    willycopresto
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 20 juillet 2010
    Un Belmondo alors en roue libre transposé dans un film de Gérard Oury, cà ne peut que plaire. Aventure rocambolesque et castagnes obligent, on embarque pour une virée dans un nazisme délirant. Quel régal !
    Fabien S.
    Fabien S.

    Suivre son activité 141 abonnés Lire ses 3 313 critiques

    4,0
    Publiée le 2 avril 2020
    Un très bon film. Une très bonne comédie sur les jeux olympiques de 1936. L'humour de Jean-Paul Belmondo reste intact et intemporel.
    Stephenballade
    Stephenballade

    Suivre son activité 276 abonnés Lire ses 1 234 critiques

    4,0
    Publiée le 14 avril 2017
    "L’as des as" est un film typique des années 80, à la fois frais et léger, comme savait si bien les faire Gérard Oury. Les puristes diront que tout a été exagéré à outrance, du jeu de notre Bébel national aux situations toutes plus rocambolesques les unes que les autres. C’est vrai : tout est exagéré, et pourtant "L’as des as" fait partie de ces films qu’on ne se lasse pas de voir et revoir, surtout quand on a des acteurs qu’on aime bien et que la musique colle bien à l’ambiance. Parce que ça fait du bien de voir de temps en temps des longs métrages qui ne se prennent pas au sérieux, sans qu’on ait à réfléchir, ainsi que se plaisent à offrir les œuvres tournées seulement et uniquement vers le divertissement pur et dur. Le spectateur est d’ailleurs rapidement mis dans le bain avec la scène d’ouverture sur un combat aérien qui va tourner à du grand n’importe quoi. Mais les idées sont tellement loufoques qu’on pardonne tout de suite ces incohérences, aussi énormes soient-elles ! Ainsi le ton est donné, aussi on appréciera une mémorable leçon de grammaire française suivie de baffes monumentales distribuées par un Belmondo des grands jours dans un rôle à sa mesure (celui d’un ancien boxeur), si monumentales qu’elles en font voler les dentiers et voler en éclat les éléments du décor. L’histoire de ce petit enfant juif rencontré lors de son déplacement à Berlin pour les jeux olympiques de 1936 forme un excellent prétexte au show que va nous servir Belmondo tout au long du film, avec des courses-poursuites et des moments tendres : tour à tour suffisant, crâneur, séducteur, bagarreur, aventurier, mais doué malgré tout d’une conscience et d’un grand cœur devant ce petit gamin au destin incertain, accessoirement fan des boxeurs que Jo Cavalier entraîne. Il faut dire que le jeu de Rachid Ferrache rend immanquablement ce jeune garçon attachant de façon irrésistible, en étant parvenu à se mettre à la hauteur de son mentor après avoir bien assimilé la philosophie de ce film : une comédie caricaturale, voire satirique dans laquelle aucun des personnages n'est épargné. Autant dire que c’était une sorte de terrain de jeu pour lui. En fait, Belmondo passe bien à l’écran avec tout le monde. Frank Hoffman et Marie-France Pisier offrent une belle opposition de style, mais offrent chacun leur tour des apparitions savoureuses quand ils sont associés à l’écran avec Belmondo. Ainsi on retiendra les retrouvailles retentissantes entre les deux vétérans de guerre, ou les confrontations directes entre la journaliste et l’entraîneur. Pour un peu, on sent qu’il n’en aurait pas fallu beaucoup plus pour que Frank Hoffmann lâche vraiment la bride, si on se réfère à la scène où il doit se résoudre à s’embarquer la sœur du Führer. Tiens, en parlant de la sœur du Führer (mention spéciale au passage à Günter Meisner pour avoir interprété avec brio deux personnages très différents l’un de l’autre malgré leur ressemblance physique hérités de liens parentaux très proches), elle apporte un petit plus de loufoque en plus qui vaut son pesant de cacahuètes. Ben oui, quitte à partir dans une comédie destinée à faire rire, autant le faire jusqu’au bout ! Dommage que parfois cela aille un peu trop loin pour tomber dans le too much (scène du dentier). "L’as des as" n’est effectivement pas le meilleur Gérard Oury, mais ce n’est pas le plus mauvais non plus. La reconstitution des années 30 semble correcte, que ce soit au niveau des costumes ou des véhicules (sauf les motos… de seulement 1960), dont cette splendide Mercedes 540K blanche (présentée pour la première fois au salon de l’automobile parisien de 1936), ici déclinée en version limousine avec un châssis long. Bon, je calme tout de suite les amateurs de belles carrosseries : ce ne serait qu’une réplique grossière, mais ça n’empêche qu’elle en jette ! Tant et si bien qu’elle fait parfaitement illusion, tout comme le film d'une façon générale. Tout fonctionne malgré la présence de quelques anachronismes, comme par exemple le marquage au sol de couleur blanche… alors qu’à l’époque il était jaune. Et tant pis si on aperçoit la caténaire au démarrage du train, alors que l’électrification des lignes de chemin de fer étaient encore loin d’être à l’ordre du jour… Tout cela n’a guère d’importance, on ne commence à les remarquer qu’à force de voir et revoir "L’as des as", en s’attachant aux plus menus détails. On s’en fout, "L’as des as" reste malgré tout une valeur sûre du divertissement familial.
    JamesDomb
    JamesDomb

    Suivre son activité 60 abonnés Lire ses 1 061 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Un film superbe. Plus gros succès de Bebel, hymne à l'Amour et à l'Amitié qui seront toujours plus forts que les saloperies de la guerre. Réalisation superbe, Bebel bondissant et émouvant. Un classique du cinéma français et encore un succès mérité pour Gérard Oury.
    Benjub
    Benjub

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 596 critiques

    4,5
    Publiée le 28 décembre 2013
    Jean Paul Belmondo dans une histoire fascinante qui se prend d'amitié pour un enfant. On ne pouvait qu'accrocher. Une pure merveille. Quel acteur ce Belmondo qui survole ce film. Un chef d'œuvre a l'état pur pour ce film d'aventure UNIQUE qui n'a pas d'équivalent tant il est exceptionnel.
    pietro bucca
    pietro bucca

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 1 111 critiques

    3,0
    Publiée le 2 juin 2013
    C'est du Gerard Oury tout craché. Bon c'est un peu clichés a tout va, mais c'est plus ou moins bien sauvé par un Belmondo en grande forme. Pas mal.
    Gonnard
    Gonnard

    Suivre son activité 169 abonnés Lire ses 1 930 critiques

    1,0
    Publiée le 24 janvier 2010
    Divertissement médiocre, malgré les efforts de Bébel. Pourtant, ça commence pas mal. Bébel se lance dans son classique numéro de charme, ce qui est fort plaisant. Mais après la première demi-heure, on sombre dans une espèce de coma cinématographique, l'encéphalogramme est désespérément plat. Au final, ce n'est pas le plus mauvais des Belmondo, mais ça ne vole pas bien haut.
    ned123
    ned123

    Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 1 378 critiques

    3,5
    Publiée le 7 novembre 2018
    J'ai vu un film... d'un Bebel vraiment extraordinaire lorsqu'il fait du Bebel... L'histoire est sympa, originale et tellement drôle. Certains gags sont osés... C'est un film généreux, tendre et touchant. Du vrai cinéma français populaire... A revoir tous les 20 ans...
    CH1218
    CH1218

    Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 2 122 critiques

    3,5
    Publiée le 12 septembre 2020
    Divertissement qui ne se prend guère au sérieux malgré certains thèmes abordés (montée du nazisme, antisémitisme), « L’As des As » est un véritable catalogue à la gloire de Jean-Paul Belmondo. Plus populaire que jamais, l’acteur retrouve Gérard Oury, 13 ans après « le Cerveau », pour ce qui reste le plus grand succès de sa formidable carrière. Sympa.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top