Notez des films
Mon AlloCiné
    House of Boys
    Bande-annonce House of Boys
    7 novembre 2012 / 1h 57min / Drame, Comédie musicale, Romance
    De Jean-Claude Schlim
    Avec Layke Anderson, Benn Northover, Udo Kier
    Nationalités luxembourgeois, allemand
    Bande-annonce Ce film en VOD
    Presse
    2,0 3 critiques
    Spectateurs
    3,5 78 notes dont 18 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Interdit aux moins de 12 ans
    Amsterdam, 1984. Frank a 18 ans et décide de quitter le domicile familial pour s’émanciper et vivre sa vie comme il l'entend. Pour survivre, il devient alors danseur dans le club "House Of Boys". Très vite, il noue une relation avec un autre danseur, Jake, un garçon mystérieux. Dans ce nouvel univers haut en couleur, fait de passion, de sexe et de musique, Frank tente d'aimer et d'exister.
    Distributeur Outplay
    Voir les infos techniques
    Année de production 2009
    Date de sortie DVD 02/05/2013
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD 01/03/2020
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 8 anecdotes
    Budget 2 000 000 €
    Langues Allemand, Anglais, Français
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 133994

    Regarder ce film

    En SVOD / Streaming
    • Amazon Prime Video Abonnement
    En VOD
    UniversCiné Location dès 2,99 €
    Orange Location dès 2,99 € HD
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par
    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 14.85 €
    House of Boy
    House of Boy (DVD)
    neuf à partir de 19.99 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY
    House of Boys Bande-annonce VO 1:59
    House of Boys Bande-annonce VO
    262755 vues

    Acteurs et actrices

    Layke Anderson
    Rôle : Frank
    Benn Northover
    Rôle : Jake
    Udo Kier
    Rôle : Madame
    Michael N. Kuehl
    Rôle : Christopher
    Casting complet et équipe technique

    Critique Presse

    • Le Nouvel Observateur
    • Première
    • Critikat.com

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    3 articles de presse

    Critiques Spectateurs

    Kinopoivre
    Kinopoivre

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 200 critiques

    4,0
    Publiée le 14 novembre 2012
    Une grande histoire d’amour, ou l’histoire d’un grand amour ? Au choix. Le film se présente comme un drame en trois actes, avec un prologue et un épilogue, tourne autour du thème des débuts du sida, et il est largement autobiographique, ce qui, pour une fois, ne gêne pas. À dix-huit ans, Frank, ouvertement gay, ne supporte plus les remarques de son père et les provocations des crétins de son lycée. Il quitte la maison et se ...
    Lire plus
    Patrick A
    Patrick A

    Suivre son activité Lire ses 28 critiques

    1,0
    Publiée le 12 novembre 2012
    Disons le sans préambule, je suis gay. Nul ne pourra m'accuser d'homophobie. C'est le genre de film qui me fait fuir. En 2009, puisque le film date de cette année-là, on décrit encore les homos, comme des folles, des travestis, des queens et des drogués... L'histoire se passe en 1984, quelle différence... Avec aujourd'hui ?! C'est pourtant ainsi que la plupart des gens perçoivent encore les homosexuels en 2012. Si le mariage gay suscite ...
    Lire plus
    pat69720
    pat69720

    Suivre son activité Lire ses 12 critiques

    5,0
    Publiée le 7 novembre 2013
    Ce film est pour moi A NE PAS MANQUER, surtout pour les jeunes n'ayant pas connu les années 80 et le début du sida (comme moi ayant 19 ans). Il dégage tellement d'émotions, c'est fou ! Bien qu'il y ait certains passages un peu clichés, je trouve qu'il a un coté carrément réel. L'histoire de fond sur la boîte gay et son ambiance est carrément prenante, l'acte III sur le sida est vraiment arrachant, profondément triste et touchant (j'ai ...
    Lire plus
    Loren73
    Loren73

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 105 critiques

    4,0
    Publiée le 14 novembre 2012
    On redécouvre le tout début de l'épidémie du SIDA au travers d'une histoire d'amour. Beaucoup d'émotions même si parfois le film à quelques passages à vide.
    18 Critiques Spectateurs

    Photos

    Secret de tournage

    Premier film

    Avec House of Boys, Jean-Claude Schlim signe son premier long métrage. Travaillant depuis plusieurs années dans le cinéma, il a décidé de s'inspirer d'une histoire personnelle pour passer derrière la caméra, et ainsi réaliser son premier film.

    Dédicace

    Jean-Claude Schlim a dédié son film à toutes les personnes séropositives et à tous ceux qui luttent tous les jours contre la sérophobie dans la société.

    Hommage

    Le réalisateur a réuni dans la bande originale de House of Boys des morceaux classiques et de la musique électronique moderne, avec notamment des chansons qui ont été choisies pour rendre hommage aux musiciens qui sont morts du sida, tels que Klaus Nomi.

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2009, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2009.

    Commentaires

    • Henri Mesquida
      Cette romance malheureuse est surtout une plongée émouvante dans les années opaques du cancer gay.le début raconte ,l’histoire adolescente de Frank, jeune homosexuel néerlandais, en 1984, à un public niche plutôt de son âge, en quête de sa propre place dans l’univers des nuits gay. Le héros blondinet a l’insolence de l’âge, celle qui lui permet de s’affranchir des moqueries, la bonne copine avec qui il partage tout, le goût pour les clubs et les drogues de synthèse, et surtout l’envie d’une émancipation parentale qu’il va prendre à bras le corps en devenant danseur sensuel dans un cabaret pour les hommes qui aiment les hommes, sobrement baptisé House of boys. C’est dans cet établissement de joyeuse cohabitation (avec de l'humour et même des numéros de cabarets entiers), tenue par l’improbable Madame (Udo Kier) que Frank va connaître l’amour dans les bras d’un danseur énigmatique et hétéro. Brièvement. On est au milieu des années 80 et un fléau frappe la communauté, un virus venu d’Afrique, qui foudroie les homos d’Amérique et poursuit ses ravages en Europe..le réalisateur s’intéresse ici à l’apparition du virus en Europe au travers d’une histoire d’amour, celle de Frank et de son amant, qu’il va explorer dans toute sa détresse, avec une humanité réellement émouvante. Au plus près des sentiments des deux protagonistes, de leur impuissance et de leur souffrance, physique pour l’un, psychologique pour les deux, Jean-Claude Schlim parvient à élever des stéréotypes en les transformant en symboles valeureux d’une époque meurtrière, il les rend attachants, voire à un certain moment bouleversants. Ce n’était pas gagné d’avance. Certes, House of boys n’arrive pas au niveau d’Un compagnon de longue date ou de Torch song trilogy, ni même à celui des Témoins de Téchiné, mais le film entretient en lui une sincérité et une fraîcheur qui le rendent éminemment fréquentable ...
    • jmtour
      non merci.
    • sophielesage
      En espérant que ce film soit distribué en France, quoi que avec l'homophobie répandue ici, ça va être dur dur.
    Voir les commentaires
    Back to Top