Mon AlloCiné
    Sherlock
    Critiques spectateurs
    Critiques presse
    note moyenne
    4,5
    20042 notes dont 829 critiques
    répartition des 829 critiques par note
    378 critiques
    250 critiques
    38 critiques
    23 critiques
    19 critiques
    16 critiques
    Votre avis sur Sherlock ?
    Corv
    Corv

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 3 critiques

    Critique de la saison 4
    5,0
    Publiée le 20 janvier 2017
    Que dire ? Ayant achevé la saison 4 récemment, il est l'heure de rendre le verdict. Commençons par les mauvais points de la saison 4 : Comme beaucoup l'ont déjà précisés, l'épisode 1 est relativement décevant car bourrés de clichés et d'effets de styles indignes de la série, tel le numéro de Sherlock au début de l'épisode qui s'amuse à faire le casse couilles de service, ce qui aurait collé à sa personnalité dans les premières saisons mais qui ne peut être cohérent vu l'évolution du personnage. Fin assez décevante également, notamment spoiler: la mort de Mary qui est digne d'un cartoon
    . L'écriture reste tout de même très bonne et la réalisation semble réellement avoir été améliorée. De même que le montage se rapproche bien plus d'une qualité proprement cinématographique par rapport aux autres saisons. Mais ne vous arrêtez pas là, car voici l'épisode 2 :
    Alors oui, on retrouve quelques clichés dignes de superproductions américaines, que la série semble avoir en kiffe parfois, comme par exemple sans expliquer en détail, une voiture de luxe qui roule à fond la caisse en faisant des dérapages de malades gratuitement pour le spectacle. Mais après ça. La série. Explose. Je crois qu'on a réellement atteint ce que la série avait à donner : Un ton plus mature et une psychologie davantage torturée. Les personnages se retrouvent tous plongés dans leurs retranchements. Ce n'est plus l'idée de raconter des enquêtes pour raconter des enquêtes, il s'agit réellement d'épaissir le mystère auxquels tous les chemins mènent : spoiler: le retour de Moriarty
    Ainsi sans trop développer, je vous assure que la qualité d'écriture a prit un niveau inattendu dès ce fameux épisode 2, qui se termine sur un cliffhanger non seulement couillu, mais également très intéressant car il remet en cause nos jugements sur les frères Holmes et nous prouve que notre attention doit toujours être éveillée lorsque l'on regarde cette série spoiler: on se sent très con de ne pas avoir remarqué que la psy était plusieurs personnages depuis le début, et si vous l'avez remarqué, et bah bravo

    Et voici enfin le fameux épisode 3, "The final Problem"
    Qui a instantanément à mon sens surpassé l'épisode final de la saison 2 en terme d'émotion, qui était mon épisode préféré jusque là avant de se faire détrôner par le dernier épisode justement. Seul point négatif, un début qui rappelle méchamment un mauvais film d'horreur, même si cet effet est voulu pour le coup. Ceci est "le défaut final". Car il est impossible de cracher sur ce qu'on a après ça. On ne le dira jamais assez mais Sherlock est une série à l'écriture impressionnante, et c'est une force d'écriture qui n'est rendue possible que parce que l'histoire est racontée sur le format série, ce qui aurait été impossible pour un film spoiler: Moriarty qui avait tout prévu depuis le début
    Nos repères sont de nouveaux secoués et notre attention est également requise spoiler: ex : le fait qu'il n'y ait pas de vitre dans la cellule d'Eurus et qu'on ne le remarque pas
    Et le plus gros point fort c'est le personnage de Eurus spoiler: qui surpasse sur le plan intellectuel ses frères et Moriarty
    Cet épisode est largement plus sombre car l'ambiance est pesante, le compte à rebours fait réellement pression et le sadisme est oppressant. On se retrouve devant une série bien plus adulte que les autres au final.
    Un grand frère menteur. Un docteur au cœur brisé. Un Sherlock mit dans l'ombre, en proie à ses démons.

    La série s'achève sur une touche d'optimisme et non sur un cliffhanger comme toutes les autres saisons, ce qui lui donne l'opportunité de s'arrêter ici, après des années de bons et loyaux services. Le choix revient à l'équipe, que je remercie et félicite solennellement pour ce travail incroyable.

    Ce n'est plus le jeune Sherlock prétentieux que l'on a connu autrefois. Il est devenu un grand détective entouré des gens qu'il aime et assume ses responsabilités.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 1435 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    Critique de la saison 4
    4,5
    Publiée le 16 janvier 2017
    Au fil du temps, "Sherlock" est devenue une série bien particulière : on attend ses nouvelles saisons deux à trois ans et elles sont seulement composées de trois épisodes ! Trois épisodes d'1h30 mais tout de même, le plaisir est bref. Cela dit, il est intense et ce d'autant plus qu'on attendait de pied ferme le retour du plus célèbre des détectives anglais après une troisième saison qui se terminait sur un cliffhanger et un épisode spécial divertissant. C'est donc une grosse saison que cette quatrième fournée d'épisodes, se terminant d'ailleurs par ce qui pourrait très bien être le final de la série. Une précaution prise par les scénaristes Steven Moffat et Mark Gatiss qui savent très bien que si cinquième saison il y a, ce ne sera pas avant un moment vu l'emploi du temps chargé des deux acteurs principaux. Saison épique spoiler: avec en prime un Moriarty qui semble revenu d'entre les morts (mais l'est-il vraiment ?)
    , cette quatrième saura nous scotcher sur nos canapés. Le premier épisode, bien que plus faible permet un changement de situation dramatique majeur pour les personnages, offrant alors de véritables scènes d'émotions dans le deuxième épisode, brillamment écrit par Moffat. Un second épisode avec l'irrésistible Toby Jones en grand méchant et de superbes moments alors que "Sherlock" continue d'être aussi virtuose mais avec une profondeur de plus en plus attachante chez les personnages qui font face à de grandes tragédies spoiler: ("It is what it is") ou à des fantômes du passé
    , en témoigne le très réussi troisième épisode, véritable nid de vipères pour nos héros et casse-tête scénaristique qui surprend plus d'une fois. Certes, on pourra contester certaines facilités scénaristiques qui permettent de mieux justifier toutes ces pirouettes dramatiques mais a-t-on vu série aussi brillante et aussi rythmée ? Non et c'est le prix à payer pour avoir aussi peu d'épisodes qui passent malheureusement bien trop vite. En tout cas, saluons le casse-tête que Moffat et Gatiss mettent en place à chaque saison et remercions Benedict Cumberbatch et Martin Freeman de libérer du temps dans leurs agendas respectifs pour tourner dans cette série qui serait beaucoup moins réussie sans leurs interprétations qui se complètent à merveille. Et si jamais une cinquième saison ne pointe pas le bout de son nez (ce qui est peut-être mieux finalement vu l'intensité dramatique atteinte par la série et que l'on imagine difficilement renouvelable), on saura se délecter et se satisfaire du final de cette quatrième saison, un vrai délice.
    Altenaissa d.
    Altenaissa d.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 30 critiques

    Critique de la saison 3
    5,0
    Publiée le 2 janvier 2017
    waw !!!!
    Des épisodes fantastique ! !!!
    Je trouve que cette saison est de loin la plus profonde, les personnages montrent une nouvelle facette, plus sombre, plus profonde, plus émouvante! Bénédicte fournit un jeu magnifique et le suspense reste à son comble !
    Altenaissa d.
    Altenaissa d.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 30 critiques

    Critique de la saison 4
    5,0
    Publiée le 15 mars 2017
    Après un premier jets sanglant, je modifie mon point de vue !
    Effectivement le premier épisode est décevant, un prologue fantastiques, une première partie plutôt simple, mais les deux parties suivantes extrêmement centré sur [[[Mary]]]] me semble bien au dessous de nos attentes, les scènes sont mal réalisés malgré un jeu magnifique des acteurs, l'épilogue, si je puis dire est vraiment très bon.
    Notons que j'ai mis plusieurs jours à me remettre de [[[[◇la mort de M.]]]]]
    Pour le second épisode mon point de vue différe !
    Il est fantastique ! !!
    Sherlock est juste parfait, l'acteur est génial !
    John, Mycroft et Moly sont vraiment mis en valeurs !
    Enfin le méchant est horripilant !
    Je trouve l'intrigue bien réfléchie, peut êtres un peu rapide parfois ...
    Et pour finir le troisième et j'en est bien peur ultime épisode !
    Alors un début brillant !
    [[[attention spoil/ Mycraft est vraiment bon acteur frôlant le ridicule avec une classe inouï ! On stress pour lui et l'arrivée de Sherlock qui révèle la mascarade est un vrai soulagement !
    Puis l'attentat au drone et enfin la grande partie avec Eurus ! !! Des scènes de tortures psychologie fortes ! La première histoire avec le patron est prévisible, la seconde (les trois hommes ) horripilante et celle avec Moly nous fait atteindre l'apogée de l'angoisse ! Enfin la scène avec John et Mycraft nous fait découvrir un beau côté du frère de notre héros !!!
    Personnellement j'ai été un peu déçu par la fin qui me semble tiré par les cheveux ]]]]
    Un rendu positifs de la dernière saison teinté d'un très très légère déception...
    Merci pour 4 saisons fantastiques aux Réalisateurs et aux acteurs qui sont fantastiques !
    carmillas
    carmillas

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 109 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 26 mars 2013
    J'ai attaqué cette série avec beaucoup d’appréhension vis à vis de l'anachronisme revendiqué de Sherlock. Mes craintes ont été balayées devant la qualité scénaristique, la justesse époustouflante des acteurs et le soin apporté à la réalisation. Qualitativement, on est dans le haut du panier : les romans sont revisités avec intelligence et c'est un réel plaisir de les redécouvrir sous cette forme. Les personnages sont incroyablement bien foutus, attachants et convaincants. Une superbe prod comme seul nos amis anglais savent les faire : n'hésitez pas, foncez voir Sherlock !!
    ChriSnake
    ChriSnake

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 81 critiques

    Critique de la saison 4
    2,5
    Publiée le 7 janvier 2017
    Les trois premières saisons sont à classer dans les incontournables culte tu genre. Un quasi sans faute faite d'énigmes aprehendables, cohérente (sauf peut être une...). Du tour de magie du montage extraordinaire couplé à une esthétique intelligente, moderne, finement calculée en plus d'être magnifique à chaque instant. Le tout porté par le duo, par tous les acteurs même, magiques d'interprétation.
    Début pénible néanmoins pour cette saison 4. L'épisode 0 m'avait séduit : audacieux et très, très, profond ;)
    Mais ce premier épisode déroute. Une composition en accéléré, trop de rythme pour une série qui reviens après plus de 2 ans sous silence et espère manifestement que l'on soit encore sous l'effet dramatique de son final de saison 3. Decevant d'incohérences globales, allant de l'intrigue à la mise en scène (notamment la fin...), en passant par le visuel moins efficace que d'habitude, et en terminer sur une interprétation branlante parfois. Cette plongée dans le doute est ratée, malmenée par une histoire fade, et la difficulté aux personnages fraîchement retrouvés de nous faire croire à leur descente aux enfers. Peut être sont-ce eux, qui ont du mal à être habités par des acteurs mûri, plus forts de nombreuses réussites cinématographiques annexes remarquables, mais loin de ces rôles si complexes qui animaient la frénésie des débuts. Ou sont-ce nous qui devenons durs, febrilles d'attente sur une série qui a fait un tel sans faute depuis le début. Attendre la suite et méditer...
    Unc-Scrooge
    Unc-Scrooge

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 612 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 21 juillet 2013
    Désabusé par des années de feuilletons insipides français ou allemand, cela fait bien longtemps que le spectateur a délaissé le vieux continent pour se tourner vers les États-Unis et leur multiples séries à grand budget. Pourtant, il reste quelques pépites cachées à découvrir de notre côté de l’Atlantique, et le Sherlock made in BBC en est incontestablement une. Porté par un duo d’acteurs de grande envergure (Bilbo le Hobbit-Martin Freeman et Star Trek-Benedict Cumberbatch), la série se veut une interprétation moderne du plus célèbre des détectives. En 6 « petits » épisodes (d’1h30) répartis sur 2 saisons, Sherlock revisite ainsi certaines des plus célèbres histoires de Sir Arthur Conan Doyle pour le plus grand bonheur du spectateur. Histoire à suspens, aussi bien pour les fans du personnage que pour les néophytes, jeu d’interprétation sans fausse note (pour ne pas dire carrément brillant pour Cumberbatch), réalisation originale et osée mais globalement réussi, BO de très grande facture… Les éloges se multiplient, d’autant que le mythe initial est respecté, que le personnage ne perd ni de sa superbe ni de son talent, et que le rythme nécessaire à une série policière est bien là. Une perle (trop) rare en somme qui nous prouve que l'Europe a encore quelques jolis atouts dans la lutte du divertissement télévisé…
    Vinz1
    Vinz1

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 1 456 critiques

    Critique de la saison 4
    3,5
    Publiée le 18 janvier 2017
    Une saison en deçà des précédentes : on a l'impression que les scénaristes tirent trop sur la corde en exploitant maladroitement la piste Moriarty, c'est bien fait mais too much ! Seul l'épisode 2 est vraiment super, les autres sont un peu longs et parfois limites côté cohérence, mais bon ça reste hyper divertissant, c'est déjà ça de gagné !
    kal-el 02
    kal-el 02

    Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 843 critiques

    Critique de la série
    4,5
    Publiée le 6 avril 2017
    Série fraîche et originale que j'ai commencé à visionner à sa sortie il y a trois ans de cela. La saison une m'a surpris car je m'attendais à voir une adaptation du livre de Conan Doyle suivant ce dernier à la lettre, et je fus surpris de constater un scénario moderne qui retranscrit les aventures des deux protagonistes dans la société actuelle. La prestation des méconnus (à l'époque) Cumberbath et Freeman est magistrale, les monologues de Sherlock vivifiant et la réalisation classique mais propre. Néanmoins, une fois cela découvert, les saisons et les épisodes sont inégaux. À part le deuxième épisode moins bon que les autres, la saison 1 est excellente. La saison 2 plane un peu sur le succès de la première tandis que les épisodes un et trois de la troisième saison sont impressionnants. Et la saison 4 qui n'est pas la meilleure mais assez sympathique à regarder à quand du mérite vu les premières saison à couper le souffle c'est dure de faire mieux mais sa reste une très bonne série.
    Cynévore
    Cynévore

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 79 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 14 octobre 2018
    Dans la catégorie "série", je demande Sherlock. Le rebelle de la bande, à moitié série, à moitié feuilleton. Pour rappel, on nomme abusivement "série" des œuvres qui sont en réalité des feuilletons, c'est-à-dire des fictions dont les épisodes se suivent et ne peuvent se voir indépendamment les uns des autres. Au contraire, la série est faite de telle façon que chaque épisode peut se voir seul, avec son intrigue et ses propres éléments de résolution. Sherlock se situe entre ces deux formats. A moitié feuilleton, en ce qu'il y a une vraie progression tout au long des saisons, et des épisodes au sein de ces saisons. A moitié série en ce que chaque épisode est construit comme un petit film, en trois actes et avec sa propre intrigue. Alors, Sherlock vaut-il le coup ? oui. La série relève le grand défi de se développer sur un anachronisme (l'histoire se déroule au XXIème siècle), et cela ne pouvait qu'être quitte ou double. Pour moi, c'est double. Steven Moffat retourne littéralement son public avec ses enquêtes bien ficelés et ses histoires tirées par les cheveux. Bien sûr, s'agissant de Sherlock Holmes, les histoires tirées par les cheveux ont toute leur place. Quant aux acteurs, mention spéciale à Benedict Cumperbatch et à son acolyte Martin Freeman, tous deux plus-que-convaincants dans leur rôle. Et que dirait-on si j'oubliais de nommer Andrew Scott, le bad guy de l'histoire, méchant dans la vie comme dans la mort ? Bref, vous l'avez compris, j'adore Sherlock. Les histoires sont prenantes, les personnages jouissifs et la musique plus-que-marquante. L'immersion est totale, dans un univers télévisuel de qualité.
    Axie G.
    Axie G.

    Suivre son activité Lire ses 5 critiques

    Critique de la saison 4
    1,5
    Publiée le 22 janvier 2017
    J'ai littéralement été happée par les 3 premières saisons tenue par des intrigues bien montées. La saison 4 est un supplice: c'est bourré d'incohérences, ça part dans tous les sens. J'ai trouvé cette dernière saison pathétique en terme de scénario, tellement gros que ca en devient navrant et qu'on se demande comment on a pu basculer autant d'une série palpitante, fine, pleine d'humour a du terriblement bof. Bref pour un final j'attendais mieux. J'espère retrouver la qualité des premières saisons sur une possible saison 5 car au delà des scenaris, j'aime bcp le jeu et présence des acteurs.
    ORION D.
    ORION D.

    Suivre son activité Lire sa critique

    Critique de la saison 4
    4,5
    Publiée le 11 janvier 2017
    Oui ... l’épisode un est comment dire ... "fade" et je ne sais pas ou moffat a voulu nous amener, après une première vision cela semble brouillons et complètement hors de l'esprit initial de la serie.

    Cette fin bien qu'intense, n’était peut être pas a la hauteur des attentes de cette 4 eme saison.

    Puis j'ai lancer le second épisode et la ... juste ... MERCI Mr Moffat !!! un episode dantesque ou l'on retrouve toutes les mécaniques et l’écritures qui composent sherlock, qui donne beaucoup plus de sens à l’épisode 1 et tout ce qui va en découler par la suite, j'ai hâte de voir le final !!!
    Chuck Carrey
    Chuck Carrey

    Suivre son activité 235 abonnés Lire ses 576 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 19 octobre 2013
    Encore une série qui rend accro mais pour une fois elle est britannique. C'est incroyable de voir comment, rien qu'en 6 épisodes d'une heure et demi, les personnages ont été approfondi et les enquêtes développées. On en vient à avoir peur pour les personnages alors qu'on vient de les découvrir. Cette libre adaptation des livres du célèbre Arthur Conan Doyle se fait sans aucun problème, à croire qu'il y avait déjà pensé. Les acteurs mais surtout Benedict Cumberbatch et Martin Freeman sont parfaits dans leur rôle. Leurs personnages respectif ont été magnifiquement retranscrits. Sherlock Holmes est un personnage des plus intéressants et il ressemble à Dr. House sur de nombreux points. La musique est également réussi dans cette super série. Un chef d'oeuvre !
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 3569 abonnés Lire ses 7 267 critiques

    Critique de la saison 1
    3,0
    Publiée le 29 avril 2013
    Il était presque logique qu'après s'être attaqué à la modernisation de « L'Etrange cas du docteur Jekyll et de M. Hyde », Steven Moffat s'intéresse au mythe Sherlock Holmes, et ce avec un certain succès. Le premier épisode ne nous fait pas mentir tant celui-ci est innovant, dynamique, créatif et totalement dans l'esprit des romans de Sir Arthur Conan Doyle. C'est que l'ami Steven est sacrément doué pour l'écriture, le suspense et les rebondissements, sans parler de personnages vraiment attractifs, à commencer bien entendu par le duo Holmes - Watson, renouvelant avec talent et panache celui imaginé en 1887. Hélas, alors que cette introduction était un véritable régal à tous points de vue, voilà que le niveau baisse assez nettement dès le second épisode. Rassurez-vous, rien de catastrophique, mais déjà une histoire moins captivante, malgré un second degré toujours réjouissant et une écriture ciselée faisant plaisir à entendre. Le troisième se situe lui un peu entre les deux, plein d'excellentes intuitions et assez malin, à l'image d'un dénouement introduisant (enfin) un personnage culte de l'univers (suspense!), sans retrouver la fraîcheur et le bonheur qu'avait été le nôtre en découvrant « Une étude en rose ». Reste que ce Sherlock aussi fier de sa personne qu'accroc aux SMS n'en demeure pas moins une belle tentative de modernisation et une jolie réussite de plus pour la BBC : malgré la légère frustration, on suivra la deuxième saison avec plaisir.
    EricDebarnot
    EricDebarnot

    Suivre son activité 154 abonnés Lire ses 1 262 critiques

    Critique de la saison 4
    4,5
    Publiée le 16 avril 2017
    Trois ans d'attente pour cette nouvelle livraison de trois épisodes (sous la forme de films d'une heure trente chacun, comme toujours) de la série qui, personnellement, et même si elle n'est pas meilleure, "m'excite le plus" en ce moment. Cette quatrième saison, qui bouleverse lors des épisodes 2 et 3, considérablement l'univers de "Sherlock" et notre perception du personnage semble avoir été moins bien reçue par le grand public que les précédentes, alors qu'elle m'est à moi apparue comme absolument irrésistible. Il s'agit cette fois, à travers la mort de Mme Watson et l'apparition d'un nouveau membre de la fratrie Holmes, de permettre à Sherlock de remonter à la source de sa sociopathie et d'apprendre / réapprendre à exprimer, voire à avoir, des sentiments envers le reste de l'humanité. Dans ce contexte beaucoup plus "psychologique" que celui des saisons précédentes, Cumberbatch et Freeman sont tous deux excellents, et peuvent exprimer tout leur talent - désormais universellement reconnu - d'acteurs. La fin de la saison, qui peut être lue comme la fin de la série, remet élégamment les compteurs à zéro, et permet aux deux personnages de Sherlock et Watson un nouveau départ - voire ce dernier plan, d'une énergie positive enthousiasmante ! - et relance les "Enquêtes de Sherlock Holmes" sur les débris fumants d'un passé trop douloureux. Qu'importe alors si l'invraisemblance, qui a toujours plané sur "Sherlock", règne ici, et en particulier sur un dernier épisode qui atteint des sommets de tension, le plaisir que nous prenons à ce spectacle hystérique de jeux de l'esprit bien retors est intact, voire même amplifié.
    Back to Top