Notez des films
Mon AlloCiné
    Amazon Prime : District 9, Cloverfield... 10 films de SF à voir pendant le confinement
    Par Emilie Schneider — 12 avr. 2020 à 16:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    En cette période de confinement, nous vous conseillons 10 des films de science-fiction disponibles sur Amazon Prime pour s'évader depuis son canapé. Au programme : "Star Trek", "Inception, "The Faculty"...

    Metropolitan FilmExport

    Le catalogue de la plateforme peut évoluer, aussi certains contenus proposés dans cet article sont susceptibles de ne plus être disponibles au moment de votre lecture. Merci pour votre compréhension.

    Star Trek (2009)

    Onzième film issu de l'univers Star Trek, ce film se concentre sur la première mission de Kirk et Spock à bord de l'U.S.S. Enterprise, dans un univers parallèle à celui de la série des années 1960. Avec Star TrekJ.J. Abrams parvient à apporter un souffle moderne à la franchise et à la rendre accessible aussi bien aux trekkies qu'aux néophytes. Un pur divertissement sans temps mort plein d'humour.

    Star Trek
    Star Trek
    Sortie le 6 mai 2009 | 2h 08min
    De J.J. Abrams
    Avec Chris Pine, Zachary Quinto, Eric Bana, Simon Pegg, Winona Ryder
    Presse
    3,8
    Spectateurs
    3,9

    Star Trek Bande-annonce VF
    Minority Report (2002)

    Avec cette adaptation de Philip K. Dick, auteur majeur de science-fiction, Steven Spielberg nous plonge en 2054 dans une société où le meurtre a été éradiqué grâce à un système de prévention / détection / répression ultra-sophistiqué. Thriller futuriste dont l'esthétique est inspirée du film noir, Minority Report mêle enquête, action et suspens, le tout avec une maestria visuelle impressionnante. Le propos de cette dystopie sur l'obsession sécuritaire entre plus que jamais en résonance avec les dérives de notre société.

    Minority Report
    Minority Report
    Sortie le 2 octobre 2002 | 2h 25min
    De Steven Spielberg
    Avec Tom Cruise, Kathryn Morris, Colin Farrell, Samantha Morton, Peter Stormare
    Presse
    4,4
    Spectateurs
    4,0

    Cloverfield (2008)

    Précédé d'un buzz savamment entretenu sur le web grâce à un mystérieux teaser, Cloverfield est un film de monstre filmé en caméra subjective, façon found footage, procédé qui accentue l'immersion du spectateur. Suivant un groupe d'individus new-yorkais dont la soirée est bouleversée par l'attaque d'un monstre géant sur la ville, le film est un grand spectacle à dimension humaine. Matt Reeves réinvente les genres du film catastrophe et du film de monstre pour un résultat impressionnant.

    Cloverfield
    Cloverfield
    Sortie le 6 février 2008 | 1h 21min
    De Matt Reeves
    Avec Michael Stahl-David, Lizzy Caplan, Jessica Lucas, Mike Vogel, T.J. Miller
    Presse
    3,6
    Spectateurs
    3,3

    Total Recall (1990)

    Inspiré de la nouvelle Souvenirs à vendre de Philip K. Dick (et oui, encore lui), Total Recall se situe en 2048 et suit un homme qui s'envole pour Mars à la recherche de son énigmatique passé. C'est la deuxième fois que Paul Verhoeven s'attaque à la science-fiction, après Robocop. Film de SF emblématique des années 1990, Total Recall est un blockbuster intelligent et divertissant d'une inventivité remarquable, notamment dans ses décors et ses créatures.

    Total Recall
    Total Recall
    Sortie le 17 octobre 1990 | 1h 53min
    De Paul Verhoeven
    Avec Arnold Schwarzenegger, Sharon Stone, Rachel Ticotin, Ronny Cox, Michael Ironside
    Presse
    3,8
    Spectateurs
    3,9

    District 9 (2009)

    Produit par Peter JacksonDistrict 9 est le premier film de Neill Blomkamp. Ce long-métrage se distingue par sa forme particulière, mêlant fiction et documentaire et son propos, qui montre des extraterrestres traités par les humains comme des réfugiés. Un parti pris qui fait de District 9 un film de SF original, malin et éminemment politique, qui revisite avec brio le codes du genre. Blomkamp n'en oublie pas pour autant le grand spectacle, avec une dernière demi-heure 100% action et des effets spéciaux bluffants.

    District 9
    District 9
    Sortie le 16 septembre 2009 | 1h 50min
    De Neill Blomkamp
    Avec Sharlto Copley, Jason Cope, David James (XLII), Vanessa Haywood, Mandla Gaduka
    Presse
    4,0
    Spectateurs
    3,9

    Inception (2010)

    Entre deux volets de The Dark KnightChristopher Nolan nous embarque dans le monde des rêves et du subconscient. Conçu comme un labyrinthe, Inception est, sous ses airs de film d'action, un thriller métaphysique et une histoire d'amour déchirante. Avec son casting quatre étoiles, ce blockbuster cérébral impressionne par sa maîtrise, son intelligence et son savoir-faire.

    Inception
    Inception
    Sortie le 21 juillet 2010 | 2h 28min
    De Christopher Nolan
    Avec Leonardo DiCaprio, Marion Cotillard, Ellen Page, Cillian Murphy, Michael Caine
    Presse
    4,1
    Spectateurs
    4,4
    Streaming

    The Faculty (1999)

    Après les vampires d'une Nuit en enferRobert Rodriguez met en scène des extra-terrestres dans The Faculty. À la croisée entre le film de SF et le teen movie (pas étonnant quand on sait que Kevin Williamson en est le scénariste), ce film est un hommage, sous forme de pastiche, à L'Invasion des profanateurs de sépultures et The Thing. Une série B qui vaut bien plus que l'étiquette « formaté pour MTV » qu'on peut lui coller.

    The Faculty
    The Faculty
    Sortie le 2 juin 1999 | 1h 41min
    De Robert Rodriguez
    Avec Josh Hartnett, Elijah Wood, Jordana Brewster, Clea DuVall, Laura Harris
    Presse
    3,4
    Spectateurs
    2,9

    Edge of Tomorrow (2014)

    Par son approche ludique de la science-fiction, sorte de croisement entre Un jour sans fin et un film de guerre, Edge of Tomorrow est une franche réussite dans le genre. Tom Cruise, qui s'amuse avec son image de héros indestructible et fait preuve d'une autodérision inédite, joue un commandant coincé dans une boucle temporelle qui doit combattre des hordes d'extraterrestres en 2020. Rythmé, drôle et rafraîchissant.

    Edge Of Tomorrow
    Edge Of Tomorrow
    Sortie le 4 juin 2014 | 1h 53min
    De Doug Liman
    Avec Tom Cruise, Emily Blunt, Bill Paxton, Brendan Gleeson, Charlotte Riley
    Presse
    3,5
    Spectateurs
    4,1
    Streaming

    Dark City (1998)

    Passé injustement inaperçu à sa sortie. Dark City d'Alex Proyas (The Crow) est une œuvre qui mérite d'être remise en lumière. Empruntant aussi bien au film noir qu’au cinéma expressionniste allemand, ce long-métrage suit un homme amnésique à la recherche de son identité, tandis que d'étranges individus le poursuivent. Préfigurant Matrix en s'interrogeant sur le libre-arbitre de l'humanité, cette pépite à l'esthétique superbement travaillée est à redécouvrir.

    Dark City
    Dark City
    Sortie le 20 mai 1998 | 1h 35min
    De Alex Proyas
    Avec William Hurt, Richard O'Brien, Jennifer Connelly, Rufus Sewell, Kiefer Sutherland
    Spectateurs
    3,9

    Serenity : l'ultime rébellion (2005)

    Après le triomphe de Buffy contre les vampires et avant de participer au Marvel Cinematic Universe avec AvengersJoss Whedon signait avec Serenity : l'ultime rébellion son premier long-métrage. L'occasion pour le réalisateur d'apporter une conclusion à sa série Firefly, annulée à l'issue d'une quinzaine d'épisodes. Rassurez-vous : pas besoin de connaître la série pour apprécier ce divertissement plaisant sans prétention, servi par le talent indéniable de Whedon à caractériser ses personnages et à les rendre attachants.

    Serenity : l'ultime rébellion
    Serenity : l'ultime rébellion
    Sortie le 19 octobre 2005 | 1h 50min
    De Joss Whedon
    Avec Nathan Fillion, Gina Torres, Alan Tudyk, Morena Baccarin, Adam Baldwin
    Presse
    2,7
    Spectateurs
    3,1

    Comment trouver le film ou la série qui vous correspond ? Découvrez le score d'affinités d'AlloCiné - Cliquez ici pour en savoir plus

    Tous les films à voir en avril sur Amazon Prime

    Les meilleurs films à voir sur Amazon

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Netflix : 10 films de SF à voir pendant le confinement
    • Amazon Prime : 10 films américains culte à (re)voir pendant le confinement
    Commentaires
    • Flamme-010
      Oh, on a compris, l'anthologie Cloverfield est du grand cinéma, vous cherchez à la défendre, vous avez eu apparemment une belle expérience avec ces films, fort bien...D'accord, Abrams et Bad Robot ont réussi à créer un véritable engouement avec le premier, grâce à une belle publicité non conventionnelle, et un scénario qui laisse libre cours à notre imagination. Disons que c'est le meilleur des trois (et ce n'est pas compliqué). Et oui, Abrams a plusieurs fois exprimé dans ses interviews l'idée de créer son propre Godzilla.- 10 Cloverfield Lane n'était même pas destiné à être de la même trempe, puisqu'il a été écrit comme un thriller et que la production a décidé au dernier moment de le rattacher au titre Cloverfield (pour appâter les spectateurs). C'est un huit-clos dramatique banal, certes servi par de bons acteurs, mais au final de science-fiction risible et terriblement mal exécuté, rien de plus...- Cloverfield Paradox est un pastiche médiocre - et insupportablement ennuyeux - des meilleurs films de genre sur des scientifiques perdus dans le gouffre spatial...Un film plein de promesses et qui finit en désastre absolu.L'univers Cloverfield est une trilogie de petits films recollés à la glue, sans idée centrale, et sans vraiment rien d'effrayant.
    • DeAdZ
      Encore une fois vous m'excuserez mais votre manière de résumer les films est ridicule.Oser dire que sans le buzz le film ne dépasserait pas le stade de petit film de monstre amateur c'est se mettre les doigts dans les yeux.Comme j'ai dit précédemment le buzz a accru l'aspect mystérieux et l'incompréhension vis à vis du spectateur mais le film en lui-même correspond déjà à toutes ces catégories, et tout ça rien qu'à son début qui était limite nécessaire pour pouvoir paralyser le spectateur par la suite.Il faudrait aussi évoquer le son qui est une exception dans le genre de film catastrophe, car ici il s'avère être fortement puissant nous permettant de ressentir toute la détresse des New-yorkais et des personnages superficiels qui se suivent les un après les autres comme des rats dans un sublime New-York qui est à l'image de nos personnages très superficiel.Les images prises par le caméraman en sont limite sacré car tout est à l'échelle humaine, l'impacte des événements est alors juste monstrueux, et étant donné que c'est un Found footage le hors champ est tout aussi fascinant. Le film est puissant et affreux par la violence des images, surtout pour ceux ayant vécu le 11 septembre, vous assembler tout ça et vous avez littéralement le film de monstre par excellence.Et puis vous dites que aujourd'hui il n'y a plus rien à en tirer cinématographiquement c'est le vide mais vous êtes conscient que nous sommes face à un Found footage ? Le degrés de lecture n'a aucun rapport avec tout ce que vous avez pu regarder jusqu'ici. Ah mais monsieur veut voir du Tarkovski ou du Kubrick dans les Found footage, laissez-moi rire.Parmi les Found footage existant c'est sûrement le meilleur parmi presque tous les critères, en terme d'expérience je n'ai jamais et je dis bien jamais vu de tel.Le Found footage c'est seulement une expérience et il ne faut chercher une quelconque mise en scène philosophique où je ne sais quoi même C'est arrivé près de chez vous n'a rien de vraiment cinématographique, la satire, l'humour noir tout y est mais techniquement parlant bah y a rien non plus car encore une fois la forme du film (le Found footage) ne le permet pas, c'est comme ça.Et puis par pitié pourquoi vous le comparez à Godzilla ? Et vous osez dire que cest du sous Godzilla ? Rassurez-moi on parle bien de la version 1954 ? Le film révolutionnaire qui a marqué son époque mais qui a bien vieilli, votre phrase ne veut rien dire, elle marche avec n'importe quel film.Par contre si vous parlez de Godzilla 2014 alors là je peux rien faire pour vous, un sous Roland Emerich absolument pas impressionnant (hormis quelque plans) qui préfère se concentrer sur une famille vu et revu avec des propos qui ne volent pas très haut car on ne laisse pas le réalisateur s'exprimer.Votre manière de résumer est très fainéante et n'a peu d'intérêt.Maintenant allez y, sortez de votre fainéantise et expliquer moi en quoi le deuxième opus 10 Cloverfield Lane est un navet, allez y, et je vous pris d'éviter de me dire que la fin est mauvaise car on le sait tous et c'est sûrement le seul défaut du film.
    • Flamme-010
      C'est bien la première fois que quelqu'un défende une saga aussi médiocre avec autant de ferveur...Cloverfield premier du nom n'aurait pas dépassé le stade de petit film de monstre amateur s'il n'avait pas été poussé par un buzz numérique à base d'indices et de mystère de jeu de société...Il a très bien marqué son époque, j'en suis conscient (quand Myspace régnait avant Facebook !), mais aujourd'hui il n'y a plus rien à en tirer. Cinématographiquement, c'est le vide. Du sous-Godzilla. Et les suites sur fond de S-F et d'extraterrestres sont des navets.
    • angélique v.
      Pourtant toutes les colonisations de l’homme dans l’histoire sont faites de pillage tel que l’a bien résumé Kodex auparavant...
    • DeAdZ
      Il y a beaucoup de chose dont je n'ai pas évoqué concernant le premier Cloverfield, notamment tous ces mystères et manières d'introduire cette créature sublime qui joue avec le hors champ et c'est clairement la force gigantesque du film car cette créature on la verra environ 5 fois, 3 fois où on voit rien (ou pas le temps de s'en apercevoir) et 2 autre fois d'une manière époustouflante, je parle évidement de la scène de l'helico qui est l'un des moments les plus fou qu'on peut voir dans ce film et aussi celui qui a fait polémique car difficile de ne pas évoquer le 11 septembre, et le deuxième fois c'est à la fin mais là il y a un petit problème dans la manière de l'introduire.Ce film est vraiment violent et n'hésite pas à bousculer voir littéralement piétiner le spectateur, tout ceux qui ont vécu le 11 septembre, je crains qu'ils aient la force de voir un tel long-métrage ...Évidement j'ai beaucoup d'autre chose dont je devrais évoquer mais je crains que ça ne vous intéresse vraiment.
    • DeAdZ
      Si quelqu'un peut m'expliquer ou m'envoyer des informations concernant l'aspect buzz web qu'a créé le premier Cloverfield je lui serai grandement reconnaissant.
    • DeAdZ
      Roi du marketing,Found footage médiocre qui a donné lieu à toute une saga inutile et incohérente.En terme de mauvaise foi on ne peut pas faire mieux, mais bon venant d'une personne sur allociné faut s'y habituer.Ce que vous appelez marketing c'est surtout propre à l'univers Cloverfield.Je m'explique, Cloverfield est l'un des rares univers qui traite parfaitement l'incompréhension, le mystère et la fascination, et cette manière intriguante de s'introduire dans l'univers cinématographique est outre l'aspect marketing, c'est surtout accroître davantage le mystére et l'incompréhension du spectateur en ancrant son film dans notre réalité (j'entends par là le fait que Cloverfield use la même corde que son aîné The Blair Witch Project lorsque le teaser de Cloverfield est apparu sur le Web).Et 10 Cloverfield Lane a fait la même chose, il est sorti sans que personne s'y attende, de même pour The Cloverfield Paradox mais lui pour le coup c'était sur Netflix et on ressent l'argent en plein nez, car ce 3 ème ne devait pas à la base être un film De lunivers Cloverfield.Mais dites moi combien connaissez vous de film possédant cette particularité de sortir d'une manière plus qu'original ?Maintenant concernant le film lui-même hé bien Cloverfield premier du nom, bien qu'il ait quelque défaut, cela ne détruit absolument pas l'expérience que nous offre ce Found footage, et l'expérience en est juste fascinante car comme je l'ai dit précédemment le film joue avec notre incompréhension, je me rappelle qu'au début je comprenais pas ce que je regardais, je me demandais même si c'était un film, mais lorsque débute les evenements on est foudroyé par ce qu'on est entrain de voir, la caméra nous donne ce privilège de vivre cette expérience et le pire c'est que cette caméra est sadique jusqu'à la fin du film ! La toute dernière minute est complètement en décalage avec les événements précédents et elle renforce ce sadisme et tout ça est totalement justifié.Je ne parlerais pas du deuxième qui est très bon aussi le troisième plutôt mauvais, en revanche dire que cest inutile et incohérent c'est faire preuve d'ignorance et mauvaise foi.
    • Gcm B.
      mouais...non je trouve que le comportement aussi bien des E.T que celle des humains n'est pas comment dire...logique. Quelle est là que pour servir une métaphore et c'est bien trop visible. Je n'imagine pas un tel comportement de notre part si cela arrivait vraiment. De même, quand tu as le possibilité de te révolter (je parle quand tu as la force de frappe pour le faire), quelque soit ta condition tu le fais (voir le héro qui n'est pas un soldat non plus). Le film n'est pas mal fait attention, seulement la construction de l'histoire ne me convainc pas.de plus la suite de la carrière de son auteur me donne raison
    • groslala1
      Bien meilleure SF liste que les précédentes.
    • Kodex
      Au début du film il est explicitement montré que les crevettes ont eu un problème à bord de leur soucoupe (tombées malades à priori) et sont arrivées mourantes sur Terre. Les humains ont pénétré dans leur soucoupe et les ont découvert rampantes, quasi mortes. Suite à quoi ils les ont placé dans un camp, pas tant pour les aider que pour piller leurs technologies (dont elles ne sont plus détentrices, donc...). Certaines crevettes essaient cependant, tant bien que mal, de recréer à partir de rien quelques unes de leurs technologies afin de regagner leur soucoupe. Ce qui se passe à la fin.Pour ce qui est du pacifisme, il faut comprendre qu'il n'est jamais question de bien ou de mal concernant les crevettes mais simplement de cultures différentes. Oui elles bouffent des pneus ou arrachent des bras quand elles se sentent menacées mais les humains, à leur manières, leur paraissent tout aussi étranges et violents. Elles ne sont pas venues pour envahir la terre et il est même mentionné qu'il s'agirait d'ouvriers (le vaisseau étant une énorme usine et non un engin militaire). Elles font simplement ce qu'elles peuvent pour survivre dans les conditions terribles auxquelles les humains les ont confinés. Tout comme notre propre espèce, certaines d'entre elles peuvent être agressives, d'autres au contraire se montrent sensibles et bienveillantes (le père et son enfant qui aident le héros). Voilà quelques précision qui peut-être t'aideront à avoir un nouveau regard sur le film (il mérite largement un second visionnage) et démontrent, selon moi, que le scénario tient totalement la route. Le film est très atypique tant dans sa forme que dans son fond et peut dérouter, surtout au premier visionnage.
    • Flamme-010
      J'avoue que l'engouement autour de District 9 s'est totalement éteint, il peine difficilement à atteindre le statut de film culte avec les années (alors qu'il y était promis).
    • Flamme-010
      Cloverfield, roi du marketing pour un found-footage médiocre qui a donné lieu à toute une saga inutile et incohérente.
    • angélique v.
      On comprend que les crevettes ne sont que des soldats qui suivent les ordres. Plus de chef plus de stratégie comme une fourmilière qui perd sa reine. On le comprend au fur et à mesure que le film se déroule
    • cocolapinfr
      DARK CITY ++++++
    • Hareng rouge
      ils traversent la galaxie pour se laisser enfermer chez nous. Des génies.
    • Gcm B.
      je ne comprend pas l’engouement autour de District 9. Le scénario ne tient pas la route, dans le sens où, les E.T. ne sont pas des êtres pacifiques (a aucun moment on nous les montre comme tel) et ils ont la technologie pour dominer la terre (voir la fin). Du coup tout s'écroule, la raison de la traque du héros et perso je ne comprend pas pourquoi les Aliens se laissent traiter ainsi. Quand à la métaphore politique de la chose, c'est aussi léger qu'une tartiflette au 4 fromages.
    Voir les commentaires
    Back to Top