Mon compte
    10 stars disparues qui ont été ressuscitées à l'écran
    10 déc. 2021 à 18:00
    Clément Cuyer
    Clément Cuyer
    -Journaliste
    Clément Cuyer apprécie tous les genres, du bon film d’horreur qui tâche à la comédie potache. Il est un "vieux de la vieille" d’AlloCiné, journaliste au sein de la Rédaction depuis maintenant plus de deux décennies passionnées. "Trop vieux pour ces conneries" ? Ô grand jamais !

    De Paul Walker à Marlon Brando en passant par Audrey Hepburn, Bruce Lee et son fils Brandon, focus sur 10 stars disparues que la technologie a permis de ressusciter à l'écran.

    Aujourd'hui, la technologie fait des miracles, permettant à des cinéastes et sociétés de production de faire "ressusciter" des stars disparues. Un retour posthume parfois troublant, soit pour boucler le tournage d'un film après le décès d'un protagoniste, soit dans le cadre d'un simple hommage.

    De Paul Walker à Marlon Brando en passant par Audrey Hepburn et Brandon Lee, focus sur 10 grands noms du cinéma qui ont connu une seconde vie à l'écran grâce aux effets spéciaux numériques. Une liste à découvrir ci-dessus dans laquelle n'apparaît ainsi par Carrie Fisher, dont la présence au générique de Star Wars: L'Ascension de Skywalker a été rendue possible grâce à l'utilisation d'images inédites du Réveil de la Force.

    Paul Walker

    Universal Pictures International France

    Le 30 novembre 2013, Paul Walker décède tragiquement dans un accident de voiture. Le tournage du long métrage Fast & Furious 7, dans lequel il retrouve son personnage de Brian O'Conner, est alors immédiatement interrompu. L'acteur n'ayant pas encore tourné des scènes importantes au moment du drame, on parle même d'annuler purement et simplement le projet.

    Mais le réalisateur James Wan et les studios Universal prennent une décision forte, avec le soutien des proches de Walker : redonner vie au comédien avec des effets spéciaux numériques pour le visage (signés Weta Digital, la société créée par Peter Jackson), le reste du corps étant doublé par ses frères Caleb et Cody. Le tournage de FF7 peut ainsi se terminer et la mémoire de Paul Walker être honorée.

    Philip Seymour Hoffman

    Lionsgate

    Philip Seymour Hoffman décède début 2014, alors qu'il lui reste à tourner quelques scènes d'Hunger Games - La Révolte : partie 2, long métrage dans lequel il interprète le magistrat Plutarch Heavensbee, personnage essentiel dans le dénouement de l’histoire. Certains passages du film sont alors réécrits, des angles de caméra modifiés et de légers effets spéciaux numériques utilisés, le réalisateur Francis Lawrence souhaitant avoir recours le moins possible à ces derniers.

    "Je regrette d'avoir fait ça pour ce qui est son dernier film", déclarait le cinéaste dans des propos tenus à The Guardian. "Car franchement, il n'y a pas assez de Philip Seymour Hoffman dans le film. J'aurais aimé que son rôle soit plus important."

    Oliver Reed

    United International Pictures (UIP)

    Quand Oliver Reed décède à l'âge de 61 ans, il n'a pas bouclé toutes ses scènes du péplum Gladiator, où il incarne le personnage de l'esclave affranchi Proximo. Pour redonner vie au comédien britannique et mener le tournage à son terme, le réalisateur Ridley Scott a alors recours à une doublure et des effets spéciaux numériques. Coût pour le studio : plus de 3 millions de dollars !

    "Ce qu'on a fait était modeste comparé à nos autres défis sur le film", raconte John Nelson, superviseur des effets visuels de Gladiator. "Ce qu'a fait Olivier était bien plus incroyable. Il a livré une performance inspirante, émouvante. Tout ce qu'on a fait, c'était l'aider à terminer son travail."

    Peter Cushing

    The Walt Disney Company France

    Dans Rogue One, spin-off de la saga intergalactique Star Wars sorti en salles en 2016, l'un des moments les plus stupéfiants est sans nul doute l'apparition à l'écran de Peter Cushing, disparu en 1994, qui reprend son rôle du Grand Moff Tarkin tenu des annnées auparavant dans Un nouvel espoir et La Revanche des Sith. Aux commandes de cette prouesse technologique, on retrouve, forcément, les studios Industrial Light and Magic de George Lucas, qui ont combiné effets spéciaux numériques et motion capture avec l'aide de l'acteur Guy Henry.

    "Nous avons essentiellement utilisé l'infographie comme outil afin de modifier l'apparence de Peter Cushing", expliquait en 2016 John Knoll, superviseur des effets spéciaux sur Rogue One, au micro de Yahoo. "Et cela a été fait en coopération avec ses ayants droit. On ne l'aurait pas fait sans leur accord ou s'ils n'étaient pas à l'aise avec cette idée."

    Brandon Lee

    Gaumont Buena Vista International (GBVI)

    A l'instar de son père Bruce, que l'on retrouvera un peu plus loin dans ce dossier, c’est durant le tournage d’un de ses films, The Crow, que Brandon Lee trouve la mort. L'acteur est tué avec une balle réelle alors que l'arme était censée être chargée à blanc.

    Pour boucler le tournage du film, Alex Proyas a alors recours à une doublure (Chad Stahelski, le futur réalisateur de la saga John Wick) sur laquelle il incruste numériquement le visage du défunt comédien. On notera que pour redonner vie à Brandon Lee, la société Dream Quest aura eu besoin de... 600 heures de travail !

    Audrey Hepburn

    Galaxy

    Disparue en 1993, la légendaire Audrey Hepburn ressuscite vingt ans plus tard le temps d'une publicité pour les barres chocolatées Galaxy. Aux commandes de ce tour de force technologique dévoilant la star de Diamants sur canapé âgée de 19 ans, on retrouve le studio Framestore, à qui l'on doit notamment les effets spéciaux de Gravity.

    Cette publicité assez fascinante, visible ici, nous fait découvrir une jeune Audrey Hepburn voyageant en bus en Italie. Alors que la circulation immobilise le véhicule, elle croise le regard d'un inconnu au volant de sa décapotable et décide d'aller déguster en sa compagnie un chocolat Galaxy.

    Bruce Lee

    Johnnie Walker

    Autre légende du septième art à avoir été ressuscitée dans un spot publicitaire : Bruce Lee. La star asiatique, disparue en 1973 à l'âge de 32 ans, reprend vie quatre décennies plus tard pour vanter les mérites du whisky Johnny Miller. Amusant lorsque l'on sait que le héros de La Fureur de vaincre et d'Opération Dragon était notoirement connu pour ne pas boire une seule goutte d'alcool. Le spot, assez bluffant, est à découvrir ici.

    Marlon Brando

    Warner Bros. France

    En 1978, le Superman emmené par Christopher Reeve est marqué par la prestation de Marlon Brando dans le rôle de Jor-El, le père du super-héros. Un personnage que le légendaire comédien retrouve en 2006 dans Superman Returns, soit... deux ans après sa mort !

    Pour faire ressusciter Marlon Brando le temps d'un caméo, le réalisateur Bryan Singer a d'abord demandé l'accord des ayants droit du comédien. Il a ensuite utilisé des images non-utilisées du Superman de 1978 et fait appel à la société Rhythm & Hues pour le travail sur les effets numériques. On notera que la voix française de ce Brando revenu d'entre les morts est assurée par Féodor Atkine.

    Laurence Olivier

    Metropolitan FilmExport

    En 2005, Capitaine Sky et le monde de demain est porté par un trio de stars composé de Jude Law Gwyneth Paltrow et Angelina Jolie. Mais le long métrage SF est également le théâtre d'un étonnant caméo avec la présence furtive au générique de l'acteur britannique Laurence Olivier, disparu en 1989.

    Le légendaire interprète d'Hamlet, par la grâce d'impressionnants effets spéciaux numériques basés sur des images d'archive de la BBC, incarne à l'écran le personnage du méchant Docteur Totenkopf. Ce qui rend l'ensemble encore plus troublant ? Totenkopf est ici représenté sous la forme d'un hologramme.

    Attention, SPOILERS !

    Attention, la dernière page de ce diaporama contient des spoilers sur un film récent et toujours à l'affiche ! Si vous ne voulez rien savoir, ne lisez pas ce qui suit !

    Harold Ramis

    Sony Pictures Television

    L'un des grands moments du tout récent S.O.S. Fantômes: L'Héritage est sans conteste l'apparition à l'écran du regretté Harold Ramis aux côtés de ses compères Bill Murray, Dan Aykroyd et Ernie Hudson. Un moment réussi, très émouvant, qui permet de retrouver un Egon Spengler ectoplasmique et marqué physiquement par le temps qui passe.

    Comment le réalisateur Jason Reitman a-t-il redonné vie au personnage culte joué par Harold Ramis, disparu en 2014 ? "
    Nous avons immédiatement contacté la famille d’Harold Ramis. J’ai grandi avec eux et je connais sa fille Violet depuis que je suis petit", déclare-t-il simplement à notre micro, visiblement soucieux de ne pas trop en révéler sur les détails technologiques. "Ils ont été parmi les premiers à lire le scénario, ils sont venus sur le tournage, ils ont fait partie des premières personnes à voir un montage du film. Et ce film est dédié à Harold Ramis, car c’est une histoire de Spengler."

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top