Notez des films
Mon AlloCiné
    Kong: Skull Island
    note moyenne
    3,2
    8719 notes dont 766 critiques
    répartition des 766 critiques par note
    48 critiques
    171 critiques
    280 critiques
    155 critiques
    65 critiques
    47 critiques
    Votre avis sur Kong: Skull Island ?

    766 critiques spectateurs

    RedArrow
    RedArrow

    Suivre son activité 806 abonnés Lire ses 1 178 critiques

    3,0
    Publiée le 12 mars 2017
    C'est reparti pour une nouvelle virée sur cette bonne vieille île du Crâne (prenez à droite de celle de la série "Lost" et vous y êtes !), le seul endroit de notre bonne vieille planète "où Dieu n'a pas achevé Sa Création" et terre natale du plus célèbre des gorilles aux poussées de croissance démentes, l'ami King Kong. Déjà, oubliez le précédent film réalisé par Peter Jackson, il serait idiot d'oser une quelconque comparaison entre les deux tant "Kong : Skull Island" opte pour une direction radicalement différente, celle du blockbuster joyeusement décérébré qui lorgne clairement du côté du cinéma japonais avec ses combats impressionnants de monstres géants où l'être humain n'a souvent qu'un rôle de spectateur (rien que cette espèce de clin d'oeil introductif mettant en scène l'affrontement entre deux soldats, un américain et un japonais, durant la Seconde Guerre Mondiale exprime le penchant de ce pur produit hollywoodien vers le Pays du Soleil Levant). Pour preuve, le voyage en bateau vers la fameuse île était un prétexte pour développer les personnages humains dans le film de Jackson. Ici, il n'en est rien, la traversée du Pacifique est expédiée en à peine quelques minutes et les membres de l'expédition n'en sont réduits qu'à des stéréotypes sur pattes dont ils ne parviendront jamais à s'extirper par la suite (soit la faute en incombe aux grosses lacunes d'écriture pour les développer, soit au manque d'investissement flagrant et unanime des comédiens qui délivrent le minimum syndical, ça doit être un melting pot d'un peu tout ça au final). Les thématiques abordées à travers des idées "rigolotes" de bombardements scientifiques sur l'île ou de cet antagoniste militaire en manque de guerre (et donc dingo) suite à la débâcle du Vietnam n'en restent qu'au stade le plus élémentaire et sont elles aussi de simples balbutiements d'arguments pour déchaîner le bestiaire fantastique de l'île. En fait, c'est son plus gros problème, "Kong: Skull Island" fait dans le basique de chez basique sur de nombreux points, sans doute à un tel niveau qu'il n'a aucune chance d'impacter de quelque manière que ce soit un spectateur venu chercher autre chose qu'un simple divertissement. Bref, hormis peut-être lorsqu'il tente de s'inscrire dans un univers bien plus large (la mention d'une certaine organisation et bien évidemment la très bonne scène post-générique ô combien alléchante pour l'avenir), le film a la subtilité d'un énorme primate qui piquerait une colère suite à un vol de son stock de bananes géantes, on vous laisse imaginer le résultat... Mais, on s'en fiche un peu de tout ça au final car c'est pour rendre visite à notre ami Kong qu'on est revenu faire un tour de Skull Island ! Et, de ce point de vue, on ne peut pas être déçu. Jamais le gorille n'aura été aussi grand, par la taille bien sûr, mais aussi par son statut de "King" de cette contrée oubliée de tous. Au contraire de tous les parasites humains, Kong devient le personnage le plus développé du film trouvant une véritable raison d'être grâce à ses origines et à son rôle dans l'équilibre naturel de son environnement. Tous ses combats découlent ainsi d'une sorte de justification logique qui nous permettent de découvrir d'autres facettes de la grosse bête. Rassurez-vous, il fait toujours cette drôle de fixette pour les jolies filles (on peut le comprendre néanmoins, Brie Larson a les tâches de rousseur les plus mignonnes de l'univers) mais elle nous est ici montrée de manière complètement différente (moins passionnelle et plus logique) que lors de toutes ses précédentes aventures cinématographiques. L'énorme gorille est donc en grande forme tout comme d'ailleurs la cohorte de bestioles qui l'accompagne. Des animaux gigantesques qui ont littéralement évolué en fusionnant avec la nature aux "rampants du Crâne" ayant une dent contre notre primate préféré, tout est prétexte à nous en mettre plein la vue et à entraîner un véritable enfer sur l'île où les humains ne sont plus que de la chair à canon. Le réalisateur Jordan Vogt-Roberts enchaîne les plans icôniques du roi Kong dans des affrontements dantesques (le duel de regard intense en face-à-face entre le personnage dément de Samuel L. Jackson et le gorille, waouh !) et réussit amplement son pari de ressuciter ce monstre mythique du cinéma de manière délicieusement insouciante à l'image du contexte 70's (la bande originale est un jukebox de l'époque). Certes, même de ce point de vue, tout n'est pas parfait, quelques effets spéciaux sont de qualité plus qu'aléatoire et le film est bien plus convaincant lorsque les décors sont naturels (ceux sur fonds verts font numériquement vomir par les yeux) mais on ne peut lui reprocher sa générosité de grand barnum. En ce sens, les deux heures du long-métrage filent à une vitesse qui dépasse l'entendement. Posez votre cerveau sur le fauteuil d'à côté, mettez vos lunettes 3D, prenez une grosse poignée de pop-corn et dégustez. Si vous respectez ces consignes, "Kong: Skull Island" se laissera voir comme le blockbuster divertissant qu'il est et vous allez avoir hâte de revoir le grand singe gambader aux côtés d'un certain grand lézard. Si vous y cherchez autre chose, passez votre chemin. Après tout, ce n'est pas un film où il y a besoin de chercher la petite bête, il en contient suffisamment d'énormes comme ça.
    Requiemovies
    Requiemovies

    Suivre son activité 156 abonnés Lire ses 1 153 critiques

    3,0
    Publiée le 9 mars 2017
    (...) Alors oui, «Kong : Skull Island » est purement divertissant mais sous la facilité de se cacher comme un hommage aux séries B, aux films de genres (« Apocalypse Now », « Predator », tout y passe) le film se permet tout même certaines (voire trop) de facilités. L’humour décalé, et présent tout au long du film, est trop « mitraillé » à tout va et jamais exposé au bon moment. Si le film pense tirer sa force par les fautes de goûts assumées de mise en scène, alors dans sa catégorie on ne peut que saluer l’effort consenti. Le spectacle au rendez-vous permettrait tout ? Probablement, mais pas n’importe quoi non plus. La scénographie de Jordan Vogt-Roberts est décevante, et si on ressent un réel talent lors de plusieurs scènes/séquences, les raccords sont tous plus mauvais les un que les autres et le réalisateur ne s’amuse vraiment que dans de purs effets de styles et ralentis façon clips, seuls moments « fun » et sympa de sa réalisation. (...) Mais Jordan Vogt-Roberts aurait pu travailler un peu l’ensemble (avec un tel budget) et ne pas se contenter d’enfiler les scènes, certes dantesques et bien délirantes dans le genre, les unes à la suite des autres sur des dialogues plus que mauvais, si au moins le second degré et les punchlines kitchs de qualité étaient présentes ! Non, le réalisateur ne fait que le minimum syndical, s’amuse, parfois avec talent, avec sa bête, ses bêtes, de temps à autre de façon jouissive voire apocalyptique, et néglige tout le reste. C’est souvent régressif et n’a aucun sens sur le plan narratif. Réside seul en haut de sa montagne « Kong », la vraie intention et seul intérêt du film, visuellement parfait et introduit sans perdre une minute sur Skull Island. Pour le reste, avant la première image, il faut penser série B pour pouvoir un tant soit peu l’apprécier. KONG : Skull Island : Basé sur un scénario insipide, affublé de dialogues tous plus ridicules les uns que les autres (même pour du cinéma Bis et second degré) le film de Jordan Vogt-Roberts ne s’en sort que par le spectaculaire de ses images, la beauté de ses effets spéciaux et de sa photo. Prequel fun mais totalement décérébrée, film d’aventure visuellement épatant mais moyennement abouti. Au final ne reste que le charisme intemporel et naturel de la bête, « Kong ».
    Travel S
    Travel S

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 53 critiques

    2,5
    Publiée le 9 mars 2017
    L'idée de reprendre le mythe de King Kong, traité a l'écran en 1933, par Merian C. Cooper, puis ensuite en 2005 après le remake de Peter Jackson, sorti en 2010, était déjà une lourde décision, non pas sans conséquences. KONG est un film très mal écrit. Aucuns personnages n'est réellement attachant. La mise en scène est parfois intéressante ( notamment le passage de la caméra d'un helico à l'autre, qui font face au géant Kong ! ) mais l'utilisation des ralentis est trop présente, pour rien du tout. Les créatures sont bien intégrées, assez originales et les effets spéciaux sont maitrisés, mais ne suffisent pas à faire oublier le scénario inexistant. Le personnage de Samuel L. Jackson est d'un cliché total. Et même Tom Hiddleston ne parvient pas à relever le niveau. J'attendais de voir se que Brie Larson allait nous livrer dans ce blockbuster, mais elle non plus, n'est pas transcendante. Loin de là. Certains plans sont cependant efficaces et beaux. Notamment le combat de fin entre Kong et une des créatures les plus hostile de l'îles. Un détail fait clairement penser au combat de King Kong et le T.Rex, dans la version de Peter Jackson. D'autre clin d'oeil, sont évident, comme celui de l'arrivée des hélicoptères, à l'image de Apocalypse Now. Le point noir du film est sans aucun doute l'aspect léger et parfois humoristique du film. Sans oublier les dialogues qui sont inintéressant au plus haut point. L'absence d'émotions est également ce qui rend le film banal et oubliable. La scène post générique finit par achèver le film spoiler: en nous dévoilant que des futures suites sont envisagées ( à la Marvel ) pour intégrer, entre autre, un autre mythe nommé... Godzilla ! spoiler: Et quelle déception, en sachant que j'ai eu un vrai coup de coeur pour la version de Godzilla, réalisé par Gareth Edwards ! Le risque de s'attaquer à un monument sans base solide, c'est aussi le risque de tout faire écrouler ! KONG diverti, mais est-ce vraiment suffisant ? Peter Jackson peut être tranquille. C'est pas aujourd'hui qu'on lui fera de l'ombre... Ni demain d'ailleurs !
    MediaShow
    MediaShow

    Suivre son activité 90 abonnés Lire ses 314 critiques

    3,5
    Publiée le 14 mars 2017
    "Kong : Skull Island" est un blockbuster d'action et fantastique divertissant. Le scénario propose de bonnes idées mais l'ensemble est encore trop fébrile et manque de profondeur. (Personnages, Thématiques, etc.). Le point fort du film demeure dans sa direction artistique maîtrisée. A voir tout de même ! Retrouvez ma critique entière sur mediashowbydk.com ou via le lien ci-dessous :
    Alice025
    Alice025

    Suivre son activité 777 abonnés Lire ses 1 045 critiques

    0,5
    Publiée le 8 mars 2017
    Mais quel immense navet, je n'en reviens pas !! Refaire un film sur King-Kong après le merveilleux long-métrage de Peter Jackson, c'était osé, mais là c'est une véritable honte. Rien ne va : les dialogues sont d'une nullité affligeante, les acteurs sont tous plus désolants les uns que les autres, les scènes d'actions sont ridicules avec des vieux plans au ralenti qui ne servent à rien, mais le pire reste le scénario. Il n'est d'aucun intérêt, aucun enjeu n'est d'ailleurs digne d'intérêt, c'est creux, c'est vide. Le seul point qui est positif, ce sont les effets spéciaux bien réalisés mais ça il fallait s'en douter, cependant cela ne suffit pas à relever le niveau d'un film. Il y a plein d'incohérences à rajouter dans cette « histoire », bref c'est une véritable catastrophe, comment peut-on nous pondre un film aussi pitoyable, on se fiche du monde.
    Nicolas.BSN
    Nicolas.BSN

    Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 297 critiques

    5,0
    Publiée le 9 mars 2017
    Le nouveau Kong est vraiment gigantesque et tout puissant! L'ambiance 70's est assez plaisante avec son lot de chansons digne de cette période. Ça reste un bon film de guerre contre des bestioles monstrueuses. Les effets spéciaux sont réussis et nous transportent dans un monde inexploré et dangereux. PS: restez bien jusqu'à la fin du générique...
    Le Bod's
    Le Bod's

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 197 critiques

    4,0
    Publiée le 4 mars 2017
    Un blockbuster belliqueux, où l’action règne en maître et c’est tout ce qu’on lui demande. Reste à savoir si le manque de profondeur des personnages et le scénario au ras des pâquerettes sauront être contrebalancés par des séquences de combat complètement jouissives à vos yeux...
    Aymeric L
    Aymeric L

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 196 critiques

    4,5
    Publiée le 20 mars 2017
    Excellent, remake réussi. Film très stylisé, on en prend plein la vue, les plans sont parfaitement mis en scène avec originalité et classe. Effets spéciaux parfaits, l'histoire est plus courte que les versions précédentes, ce qui est bien mieux, on rentre dans le vif du sujet rapidement, ce qui permet de ne jamais décrocher. Le film est très rythmé et très bien ficelé.
    nicperpignan
    nicperpignan

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 253 critiques

    0,5
    Publiée le 9 mars 2017
    Vraiment raté ce remake ! C'est grotesque, tout en numérique, long et pas du tout convainquant ! Préférez l'excellent film de 2005 à cette bouse !
    On regarde quoi aujourd'hui?
    On regarde quoi aujourd'hui?

    Suivre son activité 119 abonnés Lire ses 130 critiques

    3,5
    Publiée le 2 avril 2017
    CRITIQUE: Passer derrière le chef d'oeuvre King Kong de Peter Jackson , fallait tout de même oser,et pour cela je dit quand même bravo au jeune réalisateur Jordan Vogt-Roberts de s'y être attaquer . Alors le premier point intelligent vient du fait que d'entrée de jeu le cinéaste marque la différence avec l'oeuvre culte de Jackson en partant sur une toute autre histoire et en oubliant les codes de ce qui fut la base du roi des gorilles .La version de 2005 est une déclaration d'amour de Peter Jackson jouant beaucoup sur l'émotion , la poésie et le spectaculaire , un impressionnant remake du film de 1933. Alors que pour cette version on s'éloigne complètement du modèle de base .Oublier la romance entre Kong et la Jeune Femme blonde (du moins en partie), oublier les géants bulding avec Kong tout en haut de ceux-ci affrontant les avions , oublier les larmes ... A la place, dites bonjours à de l'action concentrée pur bourrin , à l'humour , à l'aventure et à des combats de titans ...Donc à partir de là , impossible de comparer les deux oeuvre tant elle diverge complètement et tant le contexte est différent . Alors je n'irais pas par 4 chemins , ce long métrage est mauvaisement bon .Je m'explique, il manque cruellement de profondeur et surtout de personnage crédible et structuré ,mais il remplit sa mission de divertissement grâce à de superbe scène d'action visuellement impressionnante .Dès les première minutes,le ton est donner et l'on comprend que le film va être bien badass et qu'il laissera place à quelques vannes bien placé digne des films d'action des années 90 .Jusque la c'est vraiment pas trop mal et le contexte annoncé sent très bon , mais cela finira malheureusement par tomber dans la niaiserie la plus totale , toujours sous un décors de fight Monster apocalyptique .En bref un pop corn movie. La première moitié du film ma énormément plut , car elle vend du lourd avec son contexte Guerre du Vietnam et son équipe de soldat badass armé jusqu'au dent, enfouis dans la jungle luxuriante remplis de monstre . En bref le contexte idéal pour un vrai survival, dans la digne lignée du premier Prédator avec cette fois ci pour méchant "Kong" .Oui un Kong sauvage et mangeur d'homme , un vrai prédateur à la taille effrayante et disproportionnée .Et pour lui faire fasse , un adversaire de taille (si on peut dire ^^), l'acteur Samuel Jackson , colonel et chef de cette équipe prêt à en découdre avec le gorille géant , un duel entre l'homme et la créature s'annonçant épique à l'instar de David et Goliath . Et puis finalement tout ceci vient à disparaître dans une désilusion totale à cause d'un traitement bien trop grossier ,superficiel et cliché à souhait .Alors que l'ambiance de l'histoire prometter beaucoup ,on finis par tomber dans la facilité du format familial à coup de blague et de vanne stupide tenu par des personnages idiot et mielleux . "Skull Island" ne lésine pas sur l’humour ni sur le second degré à un point ou toute intensité vient à disparaître pour tomber quelques fois dans l'ennui .C'est d'ailleurs la que le film Godzilla vient à ce différencier ,car alors que lui est très sérieux dans son contenu les actions elle sont très pauvres et ennuyeuse, alors que pour Kong on est dans l'inverse , manque de sérieux et scène d'action phénoménal,forte et rythmée . La mise en scène est excellente et ce permet quelques folie , comme des visions à la troisième personne et des plan impressionnant et sous haute tension . La séquence du défi du regard entre Samuel Jackson et Kong avec une barrière de feu les séparant témoigne de l'incroyable mise en scène du cinéaste qui installe alors un climat nerveux .Sur le rythme d’un film d’action effréné et spectaculaire,le film alterne brillamment les plans immersifs , iconiques et terrifiant .Mais une fois de plus tout cela vient à retomber à cause du scénario qui ne suit plus, et qui finis par tomber dans un format ouvert à la rigolade et au second degré,sa en devient grotesque car c'est trop contradictoire . La photographie est magnifique après faut dire que le cadre s'y prête superbement car Skull Island en plus d'être mortellement dangereuse est superbe . L'île est au premier plan de l'histoire et jamais dans les Kong précédent ce lieu n'a été aussi bien développer , un paradis pour les yeux mais un véritable enfer pour ceux qui l'habite . La plus hostile des îles n'en est pas moins la plus belle de toute, telle une rose qui pique . Les effets spéciaux sont vraiment bon et joue bien sur les petits détails , en témoigne le lot de créature toute plus surprenante et affreuse les unes des autres . Car Kong n'est pas le seul monstre , oh que non . Entre les oiseaux préhistorique carnivores tel des piranhas , les araignées géantes transperçeuse de corps ,les poulpes géants , les croco dinosaures sortant de l'enfer ... en bref que du beau monde et le truc c'est que tous sont carnivores , pas de chances pour nos petits soldats .Avec tant de créature le nombre de mort s'accumule mais à cause du ton donner à la légèreté ,pas une fois on éprouve une quelconque empathie pour les morts, du moins très rarement car durant la première partie sa fonctionne très bien . Alors rarement il ma été donner de voir un ensemble de jeu d'acteur aussi inégal et mauvais .Tom Hiddleston dans le rôle du guide James Conrad et d'un cliché , sa en est ridicule . L'écriture de ce personnage est catastrophique et bien que j'aime bien l'acteur Hiddleston sa prestation ne peut rien changer à cela car elle est très pauvre . Franchement ce personnage est sensé être le héros principal et pourtant il ne sert strictement à rien , à part à dire "Hey les gars, c'est moi l'aventurier ,le mec trop beau gosse avec mes beau yeux et il y a que moi qui peut vous sortir de ce merdier et qui est raison sur tout " . Brie Larson la photographe ne s'en tire absolument pas mieux , elle aussi ne sert strictement à rien , à part être la jolie fille du film car il en faut une ,qui aura forcément un penchant pour l'aventurier et qu'il faudra obligatoirement sauver, c'est très dévalorisant .Et la aussi son jeu d'actrice ne suffit pas à combler se vide laissée par son personnage . Le pire de tous est sans aucun doute John C. Reilly jouant le rôle du rescapé de la Seconde guerre mondiale .Il est sans doute le personnage le mieux développer de l'histoire (alors qu'il est secondaire) et pourtant c'est en partie à cause de lui que le long métrage tombe dans le nanardesque sur quelques situation . Ce personnage est sensé amené de l'émotion mais aussi de l'humour mais c'est tellement appuyé sur un vent d'amusement et soutenue tout du long que cela en est barbant . Dommage car son personnage avais le potentiel d'être très intéressant mais il aurait du être traité sérieusement vu son histoire, mais à la place on en fais un comique , sa en est grotesque . Je ne nommerais pas tout les autres acteurs car il y en a beaucoup trop , mais un seul vient vraiment affirmer l'atmosphère grave et pessimiste d'une telle rencontre avec les créatures . Un seul prend les choses très au sérieux et vient renforcer quelques peu l'intonation d'un ton dangereux et désastreux, et c'est le colonel Samuel L. Jackson qui s'y colle ! Certes son personnage est quelques peu caricatural mais tellement crédible et badass. C'est lui qui maintient autant faire que ce peux le film . Lui qui tient le fil conducteur de l'histoire et vient apporter une vrai dramaturgie émotive sur le ton de la vengeance ainsi que bon nombre de conséquence . C'est très simple ,chaque séquence avec le colonel ou ses hommes est traité de manière logique avec le récit en étant morne ,froid et rassis avec ce monde les entourant .Quand les plus belles séquences ne montrent pas Kong en action elle se focalise sur Samuel L Jackson . Certes vu le nombre de soldats qui l'entoure ,certain sont eux aussi un peu comique surtout ceux avec le groupe de l'aventurier , mais au final Le colonel vient toujours absoudre cette complaisance en graciant ce qui est superflue à sa vengeance . Le mec mérite une place de choix au côté de l'unité de Deutch (Arnold Swarzi) dans Predator. Par contre j'ai totalement détesté la façon dont le réalisateur clot l'histoire de ce personnage , navrant . Puis vient quand même le premier concerné de l'histoire sa majesté "Kong" qui la est vraiment bien foutu pour le coup et au coeur des plus grande séquences d'action , qui sont quand même nombreuse et spectaculaire . Je le trouve super bien fait , et puis j'aime le fait qu'il se différencie très bien de la version de 2005 . Ce côté bestial qui ce dégage de lui amplifie notre crainte à son égard .On a droit à un véritable retour au source avec celui la ,car il se tient sur ses deux pattes et ne marche pas une seule fois à 4 pattes .Je regrette seulement que la carte de la facilité est été tiré pour lui en le mettant exactement dans le même état d'esprit que Godzilla , une créature étant la pour rétablir l'équilibre en tuant les monstres pour sauver les hommes . Mais le pire pour moi vient du basculement de l'histoire . Alors que l'on nous vendais un bon survival circonspect et grave appuyer d'une touche maîtriser de fun à la Predator avec un Kong méchant comme adversaire , et un Samuel Jackson badass en tête pour l'affrontement ; et bien d'un coup tout cela bascule, la tension laisse place à la décontraction et au relâchement avec des situations comique et des séquences explicative trop longue .Kong d'un coup n'est plus un danger mais une sorte de dieu protecteur des hommes et Samuel lui se retrouve comme étant le méchant de l'histoire et non le défenseur ,WTF ! Puis on nous balance juste à la fin un tant soit peu de liaison entre Kong et Brie Larson (la fameuse blonde) ,comme sa par enchantement le voilà protecteur de madame . Quel gâchis, trop de personnages inutile qui viennent beaucoup trop décomplexé la situation . Le film est scindé en 3 groupes ,celui des monstres dont Kong , celui du colonel avec sa troupe et celui de l'aventurier avec ses scientifiques .C'est très simple si le groupe de l'aventurier n'aurais pas était inclus dans l'histoire et bien on se serait probablement retrouver avec l'un des meilleurs film fantastique de survival de ses dernières années . L'accent aurait du être gérer que par l'équipe de militaire , car les autres ne sont la que pour ajouté du blabla inutile et de l'humour déconvenue et quand on voit le but final du film (Godzilla VS Kong) ben ils auraient carrément pu faire juste avec la troupe de militaire . Mais non une fois de plus ce putain de format familial vient plomber l'ambiance . CONCLUSION: Kong avait le potentiel de devenir plus qu'un pop corn movies pour enfant , mais pour causes d'un traitement trop léger mettant en place de longues explications inutile ,de mauvaises blagues qui tombent souvent à côté de la plaque et viennent démystifié la tournure du récit,ainsi que de beaucoup trop de personnages inexistants et futile ; et bien "Kong : Skull Island " ne peux pas être pris au sérieux (alors que au début c'était l'inverse) . Malgré tout l'oeuvre reste réjouissante et sympathique et les actions efficace et fun , toutefois le plaisir n'est jamais pleinement atteint . Un film à grand spectacle qui nous en met plein les mirettes mais qui reste impardonnable dans son traitement final .Un film décomplexé qui n'avait pas lieu d'être .Dans l'ensemble ce n'est pas un mauvais film , il se laisse regarder et on peut passer un moment sympathique mais pas une fois on ne peut lui accorder le crédit d'être une oeuvre confirmer , dommage surtout au vu du potentiel . Kong se résume à ces quelques mots " Pour le meilleur comme pour le pire" . 3,5/5 Bien !
    ConFucAmuS
    ConFucAmuS

    Suivre son activité 222 abonnés Lire ses 680 critiques

    2,5
    Publiée le 6 avril 2019
    Comme si le paysage cinématographique n'était pas déjà embouteillé d'univers feuilletonnant, Warner Bros et Legendary Pictures ont lancé leur Monster Universe. Le cycle s'est ouvert avec Godzilla en 2014, et voici aujourd'hui Kong Skull Island. À l'instar de son prédécesseur, qui avait vu le réalisateur Gareth Edwards ressusciter le lézard démesuré (plutôt bien selon moi), les studios ont encore misé sur une nouvelle tête pour le retour du gorille géant. Et Jordan Vogt-Roberts n'avait manifestement pas envie d'aller dans la même direction que son confrère. Situant l'intrigue de son film en 1973, le film trouve sa source dans une ambiance rappelant les films de guerre sur le Vietnam, Apocalypse Now en tête. Vogt-Roberts joue à fond de cette référence (la photographie colorée, superbe) avec son blockbuster décomplexé. Car si Godzilla y allait avec retenue, Kong Skull Island va vite à l'essentiel. Privilégiant cette fois les monstres et la pyrotechnie, il vise avant tout le fun. À ce titre, le film est une réussite. L'énergique réalisation offre plusieurs scènes spectaculaires, pas mal de plans somptueux (les premières apparitions de Kong sont magnifiques) et un rythme qui ne faiblit jamais. Mais ce parti pris à des limites que Skull Island franchit bien malheureusement. Au lieu de jouer avec les clichés, le film les cumule. L'intrigue est primaire et les interactions entre les personnages ne sont pas reluisantes. On est clairement plus dans l'hommage au film d'aventures des années 70 (et les stéréotypes qui vont avec) que dans la relecture. Ce qui n'aide pas les acteurs qui, même avec de la bonne volonté, se dépêtrent tant bien que mal. La distribution était dingue et certains personnages auraient pu offrir d'intéressantes perspectives, mais l'ensemble est superflu. De ce casting prometteur, seuls certains seconds-rôles parviennent à émerger. Je retiendrai Samuel L. Jackson, Shea Whigham et surtout John C Reilly. L'acteur apporte un peu de fraicheur à un film aussi massif que creux. Puis évidemment Kong. À mon avis, le King Kong de Peter Jackson reste une pure merveille et cette nouvelle version -plus sauvage- n'est pas du même calibre. Cela dit, sa beauté me semble incontestable et il ne déshonore pas le mythe. Les autres créatures peuplant l'Ile du Crâne sont assez réussies mais les scènes les concernant n'ont rien de mémorable (comme les personnages). Oui, Kong Skull Island est divertissant, mais en s'obstinant à ne chercher que le fun, le film ne saisit pas l'occasion de gratter sous la surface alors qu'il y avait de quoi faire. Le Skull Island de Jordan Vogt-Roberts tire sa force de sa différence par rapport au Godzilla de Gareth Edwards. Mais c'est bien de là qu'il tire également sa faiblesse. Kong reste le King mais son royaume n'a rien de bien glorieux.
    Ÿosikan+
    Ÿosikan+

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 17 critiques

    0,5
    Publiée le 9 mars 2017
    Pour un cinephile, il n'y a rien de pire que de voir un mauvais film. Cependant, je peux dire que le visionage de Skull Island m'a été profitable. En effet, aujourd'hui je me suis rendu compte grace a un exemple concret, qu'il ne suffit pas d'en mettre plein la vue pour se qualifier d'intelligent. J'ai appris que si un film ne présente pas des personnages interessants, alors on n'éprouve aucune émotion pour eux, et leurs aventures ne nous séduit pas. Finalement je retiens une chose de Skull Island : on peu avoir des bons acteurs (Samuel L. Jackson...) et une belle mise en scène, mais du moment que le scénario ne fait a aucun moment preuve d'intelligence, de subtilité ou de finesse; le film en soit ne vaut pas grand chose. A mes yeux, ce film n'existe que pour annoncer le futur spoiler: Gozzila vs King Kong et je trouve cela bien triste. Et finalement ce qui m'atriste le plus dans Skull Island, c'est le fait que le réalisateur fait preuve de bonnes idées (visuelles), mais que l'on sent un réel potentiel inéxploité, un gachis total (et je ne sais pas si il faut accuser le réalisateur ou le producteur). Le cinema est un art, alors je pense qu'il faudrait parfois défendre son statut et prouver que l'on peut faire du divertissement intelligent. Après chacun est bien évidement libre d'aimer ce genre de film qui, cêrtes est peut être plaisant, mais qui ne cherche pas a aller au delas du simple divertissement. En ce qui me concerne, j'ai rarement vu quelque chose d'aussi mauvais au cinéma. Après ce n'est qu'un avis.
    Chris46
    Chris46

    Suivre son activité 323 abonnés Lire ses 978 critiques

    3,0
    Publiée le 15 mars 2017
    " Kong , Skull Island " . L'histoire se déroule en 1973 à la fin de la guerre du Vietnam . Un groupe de scientifique a découvert une île mystérieuse nommer l'île du crâne . Ils décident d'aller explorer l' île , escorter par une bande de militaire americain qui vienne de quitter le Vietnam , où ils espèrent y faire des découverte scientifique importante . Ils vont alors être confronter à un gigantesque gorille nommer " King Kong " ... " Kong , Skull Island " est une énième version faisant apparaître le personnage mythique de " king Kong " après le film " King Kong " de 1933 et ses nombreux remake sortit en 1976 ou encore en 2005 . Ce film n'est pas un énième remake du film original de 1933 ( à l'instar des films de 1976 et 2005) mais une réécriture de l'histoire de " King Kong " . Bon alors que vaut cette nouvelle version de " King Kong " ? On va pas se mentir on est loin des versions précédente nottament la dernière en date celle de Peter Jackson sortit en 2005 qui était un véritable monument qui rendait un vibrant hommage au film original . Au final cette nouvelle version n'apporte pas grand chose de neuf par rapports aux films précédents si ce n'est un bestiaire différent ( avec des bestioles un peu bizarre voir suréalistes ) et un contexte different ( l'histoire se déroule en 1973 en pleine guerre du Vietnam ) . Mis à part ça l'histoire reste très classique et sans grande surprise avec un groupe d'explorateurs qui va débarqué sur une île mystérieuse et être confronter à " King Kong " et à tout un bestiaire ( ce qui donnera lieu dailleurs à quelques séquences d'actions plutôt spectaculaire ) . Bref l'histoire c'est du déjà vu . Les personnages qui vont débarqué sur l'île et être confronter à " King Kong " sont stéréotypés , fade et pas très attachant . Le personnage de " King Kong " n'est pas très attachant non plus comme ce fut le cas avec le film de Peter Jackson . Il manque clairement une certaine profondeur des personnages . Il n'y a pas la magie ni l'émotion qu'il y avait nottamant dans le film de Peter Jackson . La on est clairement dans un blockbuster bourrin sans veritable âme . Malgré tout le film reste divertissant grâce à des séquences d'actions spectaculaires et divertissante spoiler: ( King Kong qui démonte les hélicos ) même si certains on un côté déja vu spoiler: ( le combat final entre King Kong et la bestiole géante qui n'est pas sans rappeller le combat de king Kong face au T-rex en bien moins impressionnant ) . Les effets spéciaux sont plutôt bien foutu nottament " king Kong " qui n'a jamais paru aussi réaliste et impressionnant ( évolution de la technologie oblige ) . Les décors reste plutot réussi . Et les paysages nottamant de l'île du crâne sont depaysant . Bref un divertissement sympatoche mais qui ne laissera pas un souvenir impérissable . Ne louper pas la scène de pré- générique qui laisse entrevoir une suite spoiler: ou un crossovers avec le personnage de " godzilla " .
    Frederic B.
    Frederic B.

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 55 critiques

    1,0
    Publiée le 9 mars 2017
    Ce film est encore plus mauvais que ce que je craignais en visionnant la bande annonce. Un traitement du mythe d'une bêtise incommensurable, des dialogues affligeants de trivialité, une mise en scène absolument grotesque et des acteurs qui ne croient même pas à cette mascarade de cinéma. Mais comment une telle foirade cinématographique est-elle possible à ce point ?!
    Galaise77
    Galaise77

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 101 critiques

    1,5
    Publiée le 4 mars 2017
    Qu'est-ce qu'un mauvais film ? Qu'est-ce qu'un film raté ? Et bien c'est un long métrage plein de promesse qui enfile les perles sans aucun sens des harmonies de couleurs, sans imaginer un seul instant le plaisir intelligent que le spectateur pourrait éventuellement prendre face à un spectacle à vous couper le souffle. Avec " Kong Skull Island" on est typiquement dans ce cas-là ! Le spectateur qui gratte un peu, y verra forcément des références académiques aux grands maîtres du cinéma Japonais comme Kurosawa, et d'autres aux américains comme Coppola où évidemment Peter Jackson. Mais est-ce que cela suffit à faire un film ? Basiquement oui mais au final non, parce qu'évidemment pour que la sauce prenne il faut du corps à l'ensemble. Un peu de finesse dans le propos ou dans la mise en scène. Il ne suffit pas de faire des mouvements de caméras à la japonaise tournant autour des visages, ou encore en utilisant des filtres et des ralentis pour garantir une esthétique renversante. Et c'est bien tout le problème de "Kong Skull Island" ! Le film ne va jamais plus loin que le basique d'un singe géant qui se met un peu facilement en colère, face à des humains colonisateurs et conquérants. Le scénario reprend les bases qui ont fait le succès du Kong, notamment la jeune fille ingénue qui va troubler le gorille le plus célèbre du monde, mais il ne parvient jamais à le rendre totalement à la hauteur de ses prédécesseurs. Car en référence avec le "King Kong" de Peter Jackson (que je trouvais, déjà, beaucoup trop long, pourtant ! ) le gorille apparaît bien fade. En effet le réalisateur du « Seigneur des Anneaux » et Andy Serkis, qui interprétait le Kong justement, avaient été chercher l’humanité du monstre simien pour mettre en lumière l’avidité des hommes et leur aveuglement permanent au détriment d’une espèce qui peut les dépasser. Dans leur scénario, les auteurs Max Borenstein (Godzilla), Dan Gilroy (NightCall) et Derek Connolly (Jurassik World) reprennent les codes du « King Kong » d’origine de Merian C. Cooper et Edgar Wallace, et en tire une nouvelle histoire censée narrer les origines du mythe et notamment comment il acquiert ses galons de Dieu de cette île isolée au large Sumatra. Mais, à défaut d’idées intéressantes et révolutionnaires, les scénaristes se limitent à une succession de scènes sans âmes et d’une intrigue tenant sur trois lignes, dans laquelle, des explorateurs après la fin de la guerre du Viêt-Nam décident d’aller sur une île isolée et non explorée à la recherche de créatures hors normes. Ils seront accompagnés d’une photographe de presse, d’un militaire efficace et d’un colonel et sa troupe de mercenaires bien décidés à ne pas se laisser grignoter le moindre membre par une éventuelle créature simiesque qui ne les attend pas avec le sourire. Parti de là, le film ne se relève pas d’une fausse fable sur l’homme et la nature et s’enferme au contraire dans un style propre à la série Z de bas niveau dans laquelle on « zigouille » à tout va, avec une réserve de munition qui force le respect. Et côté mise en scène, on n’obtiendra pas mieux, si ce ne sont des plans pompés chez les uns et les autres. Jordan Vogt-Roberts (The King of summer) enfonce des portes déjà ouvertes et pour son premier blockbuster se lance dans une succession de scènes empruntées un coup à « Apocalypse now », un autre coup à « Platton » puis au « King Kong » de Peter Jackson ou encore aux « 7 Samouraïs » de Kurosawa, mais jamais n’arrive à donner à son film une signature personnelle qui puisse le rendre intéressant. Encore moins lorsqu’il utilise des ralentis à foison ou encore des effets de filtre : Jaune et Rouge lorsque l’on bataille contre le Kong, Vert lorsque les militaires lui tendent un pièges bien vicieux et ainsi de suite. Dès la scène d’ouverture, on comprend que le réalisateur a fait le choix de l’esthétique criarde et sans âme. On finira par la distribution complètement absente, à commencer par Tom Hiddelston (Crimson Peak) que l’on a vu en meilleur forme et qui semble se demander en permanence ce qu’il fait là. Même Samuel L.Jackson (Pulp Fiction) surjoue à l’outrance et nous ennuie plus qu’il ne parvient à nous convaincre. Seul John C.Reilly (Les Cow-Boys) parvient avec humour à tirer son épingle du jeu. Du coup ce « Kong : Skull Island » nous laisse un goût amer, tant on pouvait espérer plus, alors qu’au final le résultat est désastreux, avec du trop et pas assez de tout. Le film ressemble à un plat qu’un chef sous acide aurait fait en mettant tout ce qu’il avait sous la main : Indigeste. Même le Kong lui-même a perdu toute l’humanité qui finissait par sortir des précédentes adaptations. Un Drame !!!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top