Mon compte
    L’Affaire SK1
    note moyenne
    3,9
    4489 notes dont 417 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 417 critiques par note
    28 critiques
    197 critiques
    129 critiques
    42 critiques
    15 critiques
    6 critiques
    Votre avis sur L’Affaire SK1 ?

    417 critiques spectateurs

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2913 abonnés Lire ses 1 455 critiques

    4,0
    Publiée le 9 janvier 2015
    "L'affaire SK1" a le mérite de retracer parfaitement et précisément l'enquête menée suite à ces terribles crimes en série, à Paris dans les années 90...
    C'est sans doute à ce niveau-là, par la maîtrise des informations et la façon dont elles nous sont apportées, que le film nous tient en haleine car le travail de documentation est en effet très fouillé et le résultat qui s'en suit est à la hauteur avec un film difficile et efficace, mais dense et humain...
    Car c'est bien cette affaire à elle seule, par son énormité dans l'horreur, qui porte le film alors qu'il commence à peine !
    On est saisi d'effroi par la violence et le sadisme de ces crimes qui se répètent dans leur mode opératoire, alors que l'équipe du 36 quai des orfèvres, est à la fois perdue et obsédée devant l'absence de pistes, tout comme le spectateur qui est confronté de plein fouet à ces photos et descriptions des actes plus que barbares !
    Si bien que l'on s'accroche à suivre chaque protagoniste de l'affaire qu'il soit flic, avocat, juge, ou même témoin...
    Raphaël Personnaz dans le rôle de l'inspecteur Franck Magne allias Charlie (!) m'a cette fois vraiment impressionné dans sa composition, tout comme Olivier Gourmet ou même Nathalie Baye, également très convaincants et très crédibles dans leurs doutes et leurs espoirs, et ainsi, il est très bien démontré et intéressant de voir ici, à quel point la quête de vérité ronge celui qui s'y attelle !
    Et enfin et surtout, on ne peut que saluer l'excellente prestation d'Adama Niane dans le rôle de Guy George, qui fait passer énormément d'émotions par sa présence et cette puissance terriblement bien ressentie, malgré l'aspect très inquiétant du personnage !
    Avec un rythme assez soutenu, un aspect chronologique bien respecté, une foule de détails qui nous sont révélés et bien expliqués, on se prend à mener l'enquête avec intérêt tant l'aspect pédagogique a ici son importance.
    L'idée de commencer par le procès de Guy George en insérant ensuite ses différentes étapes jusqu'aux aveux, parmi le déroulement de l'enquête elle-même, permet d'avoir ainsi une sorte de fil conducteur, de trame à cette histoire comme si chaque petit bout d'enquête imbriqué était un maillon en soi.
    Au final, ce fait divers monstrueux et incroyable dont on connaît forcément l'issue, nous prend complètement du début à la fin tout en étant riche d'enseignement.
    Alors au final, Frédéric Tellier a réalisé un film très documenté assez habilement mis en scène, qu'on suivra plutôt sidéré et horrifié...
    Loskof
    Loskof

    Suivre son activité 293 abonnés Lire ses 688 critiques

    2,5
    Publiée le 12 janvier 2015
    A vouloir tout traiter, tout montrer, tout décortique le film n'y arrive jamais complètement. Le film alterne pendant 2h phases de procès et phase d'enquête, multipliant les points de vue, flics, vie privée de Charlie, tueur, victime, procès. Le film a au moins une qualité c'est de ne jamais prendre partie, de montrer qu'on a affaire à un serial killer mais aussi à un homme, mais sans juger, le film ne remet pas en question sa culpabilité. D'ailleurs, à ce titre, Adama Niane, l'interprète de Guy Georges est hallucinant, tour à tour froid, puis faible, etc. C'est le gros atout du film. Et pour le reste on est face à un polar un peu mou. Le gros problème du film est qu'il est brimé par son aspect réaliste et oublie toute gradation dans la tension. Celle-ci monte, puis retombe, on a des ellipses, ou nous montre que Charlie souffre avec sa femme, puis 1h plus tard il a une fille du coup on ne comprend pas l'évolution. On suit tout et rien à la fois. Il fallait clairement en faire moins, soit montrer uniquement la traque des policiers, soit montrer l'impact sur leur vie, soit suivre le tueur, soit le procès mais pas tout ensemble. Un polar, pour être réussi et sans que ça soit artificiel, doit faire monter la tension, elle peut faire les montagnes russes, mais clairement le dénouement doit être le moment fort de la tension. Là, et comme pour la French récemment, ce n'est pas le cas. A force de nous changer de point de vue on ne rentre jamais vraiment dans le film, on a des séquences réussies comme avec Elisabeth Ortega, et d'autres qui tombent à plat, comme les scènes de meurtres qui dégoûtent mais ne font rien de plus. Du coup c'est pas mauvais mais il en manque énormément.
    alain-92
    alain-92

    Suivre son activité 273 abonnés Lire ses 1 078 critiques

    4,0
    Publiée le 15 janvier 2015
    Ce film d'une grande sobriété repose sur un scénario parfaitement documenté, une mise en scène efficace et une reconstitution minutieuse de ce sordide fait divers. Dix années nécessaires à la police de l'époque pour démasquer un monstre sanguinaire et multi récidiviste. L'opiniâtreté des policiers du 36 Quai des Orfèvres et les moyens mis à leur service à cette époque révolue, sont des éléments majeurs qui constituent, pour grande une partie, l'essentiel de la réussite du film. Les rivalités entre certains services de police, sont à peine soulignées. Frédéric Tellier avoue "comment on vit avec le Mal, qui est celle du Livre de Job, me hante depuis toujours." son film tourne donc essentiellement autour de ce meurtrier, interprété dans le film par un remarquable acteur, Adama Niane. Un casting de premier ordre allant de Thierry Neuvic, Olivier Gourmet, ou encore l'excellent Michel Vuillermoz côté police. Raphaël Personnaz s'impose, et réussit une belle composition.
    Edgar L.
    Edgar L.

    Suivre son activité 168 abonnés Lire ses 271 critiques

    3,5
    Publiée le 10 janvier 2015
    Le film joue sur deux actes qui s’entremêlent : celui de l’enquête menée entre les années 1991 et 1998 et celui du procès de Guy Georges qui débuta en 2001. Le film fait ici le choix d’une reconstitution étape par étape. Un choix plutôt original et qui plus est réussi qui permet d’aborder aussi bien la période de tension de la traque, mais aussi celle du dénouement avec un procès médiatisé. On est ici dans une vraie tradition du film d’enquête : Nicolas Tellier suit le quotidien de l’un des enquêteurs du 36 Quai des Orfèvres , qui, tout juste arrivé, est tout de suite plongé dans l’horreur du meurtre d’une jeune femme en plein coeur de la capitale française.

    [...]

    Le film n’est pas parfait : on peut en effet relever quelques maladresses notamment en matière d’écriture et de mise en scène. Le montage est quant à lui efficace et permet au film de surfer sur un rythme élevé. Il se dégage grâce du film un aspect documentaire proche du réel. En regardant ce film, on ne peut s’empêcher de penser à Zodiac de David Fincher, mais le film n’en est pas à la hauteur. Certains clichés sont assez grotesques tels que celui du policier hanté par une affaire en cours, sauf qu’ici, Franck Magne est victime de cette obsession quelques jours seulement après avoir découvert l’affaire …

    [...]

    Voilà donc au final un film policier un peu trop convenu qui se refuse d'entrer dans la peau du tueur et ainsi d'insinuer une quelconque tension ou peur dans son film. Heureusement, les reconstitutions de l'enquête et du procès sont réussies, et semblent relativement fidèles à la réalité des faits. Certaines scènes très réussies, comme celle de la confession, portée par Nathalie Baye et Adama Niane, dont l'interprétation fait des étincelles. Le film est sobre et captivant mais aurait en force et en intensité avec une mise en scène moins conventionnelle.
    islander29
    islander29

    Suivre son activité 408 abonnés Lire ses 1 939 critiques

    4,0
    Publiée le 10 janvier 2015
    il y a quelque chose dans ce film qui retient, et qui va crescendo.....C'est la mystère du sérial killer et de l'enquête qui le cherche....Le film est construit intelligemment, avec une chronologie précise (indiquées sur l'écran) et des flash back entre le procès et les différents crimes accomplis....Les scènes de meurtre sont explicites en ce qui concerne les victimes, dénudées et lâchement poignardées, et les décors de rues des années 90 (vous me direz Paris n'a pas du changer beaucoup, mais les voitures si).....Intelligent aussi sur trois registres, l'aspect juridique, on découvre entre autre des vides judiciaires, l'aspect policier, les cheminements de l'enquête sont habiles et circonstanciés, et l'aspect émotionnel, notamment sur Guy George, à la fin du film....Le film fait progresser sur beaucoup d'angles.....Techniquement on voisine la perfection, que ce soit en photographie, un passage musical est absolument génial, et le jeu d'acteurs n'est pas en reste, Personnaz étant brillantissime, comme Nathalie Baye, trop rare dans le film, et Gourmet entre autres.....En fait en plus de l'aspect historique, beaucoup de raisons de voir ce film....
    Biloba63
    Biloba63

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 847 critiques

    4,0
    Publiée le 7 janvier 2015
    Une très grande intelligence scénaristique pour nous présenter une des affaires les plus sordides de ces dernières années. Le réalisateur a réussi un travail très méticuleux de reconstitution ainsi que de structure des faits, pour faire avancer son spectateur avec l'horreur des faits, mais aussi les doutes, craintes, peur et prises de têtes des enquêteurs, des avocats et de toutes les parties concernées par cet affaire.
    L'oeuvre psychologique se doit d'être forte dans un tel long métrage, et il est ici plutôt bien réussi, autant pour le sanguinaire Guy Georges que pour l'enquêteur Charlie.
    Finalement, la plupart des spectateurs connaitront l'histoire, la plupart de ses tenants et aboutissants, ainsi que son issue, et pourtant, cela n'empêche pas d'évoluer avec l'enquête, avec les faits.
    Les jeux d'acteurs sont particulièrement convaincants, autant Raphaël Personnaz qu'Adame Niame, très déstabilisant de justesse dans son rôle difficile du tueur de l'est parisien. Tellement déstabilisant qu'à certains moments, il arriverait presque à humaniser quelque peu le monstre qu'il incarne !
    C'est d'une grande justesse, d'une grande crédibilité, c'est assez bouleversant d'imaginer l'horreur endurée par les victimes directes ou indirectes d'une telle affaire, ainsi que la difficulté de progresser à l'époque sur une telle affaire. Du très bon boulot !
    Romain S.
    Romain S.

    Suivre son activité 126 abonnés Lire ses 21 critiques

    4,5
    Publiée le 7 janvier 2015
    Le meilleur polar français de ces dernières années. L'écriture est intelligente , la mise en scène est nerveuse, brillante. Les acteurs, de Raphaêl Personnaz au dernier des petits rôles, en passant par la révélation Adama Niane, sont tous bons, ou , justes, présents, touchants, remarquables, troublants... L'Affaire SK1 trouve cet équilibre instable, celui qui nous bouleverse et qui nous fait aimer le cinéma français .
    PLR
    PLR

    Suivre son activité 173 abonnés Lire ses 1 028 critiques

    4,0
    Publiée le 12 janvier 2015
    Un excellent film. Une réalisation parfaitement maîtrisée. Haletant, intriguant, poignant, émouvant. Pourtant l'angle choisi n'est certainement pas des plus faciles. Il s'agit même d'un choix narratif qui aurait pu s'avérer périlleux. Car il n'est jamais simple de construire un scénario sur des retour en arrière tout en continuant à restituer de manière logique et progressive plusieurs événements se déroulant sur plusieurs années. Le risque dans ce type d'écriture est de faire perdre pied au spectateur. Mais au contraire, ici c'est parfaitement réussi et maîtrisé. Au prix, on le sait, d'un long travail d'écriture et de documentation et sans doute de tâtonnements, d'essais, de reformulations jusqu'au résultat projeté. Un grand film qui restera une référence.
    ATON2512
    ATON2512

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 856 critiques

    3,5
    Publiée le 12 janvier 2015
    Un film passionnant de bout en bout,qui en flashback réguliers et suivis des audiences du procès, nous fait découvrir les méandres,interrogations d'une affaire qui a tenu en alerte la police pendant plus de dix ans . Pour autant , la force du film outre son côté documentaire, réside de pouvoir nous tenir en haleine alors même que l'on connaît la fin ! Un casting vraiment à la hauteur . Un Raphael Personnaz vraiment excellent. Une Nathalie Baye pleine d'humanité . Et sans pour autant oublier les autre un Adama Niane dans le rôle de Guy Gorges bluffant !
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 3789 abonnés Lire ses 7 355 critiques

    3,0
    Publiée le 26 juin 2015
    Récit d'une traque ayant secoué la France dans les années 90 entrecoupé de scènes clés du procès qui a suivi, « L'Affaire SK1 » est un film « dossier » : sérieux, rigoureux, réaliste dans le bon sens du terme, rappelant parfois le « L.627 » de Bertrand Tavernier. Le problème, c'est que ce n'est pas le réalisateur de « L'Appât » derrière la caméra... Frédéric Tellier a beau faire ce qu'il peut, l'œuvre a trop souvent une allure de téléfilm, non sans qualités donc, mais manquant tout de même franchement d'intensité et d'émotion. Alors c'est vrai que cette esthétique grisonnante peut se justifier par l'aspect morne, voire sinistre du récit, mais elle est loin d'être suffisamment poussée pour nous convaincre pleinement. Enfin, côté interprétation, c'est correct, mais sans étincelles, à l'exception peut-être de l'excellent Adama Niane, incarnant un Guy Georges complexe et nuancé, la belle surprise de l'œuvre. Du cinéma sans génie donc, mais solide et instructif : c'est toujours ça de pris.
    elbandito
    elbandito

    Suivre son activité 257 abonnés Lire ses 902 critiques

    3,0
    Publiée le 21 mars 2016
    Paris. Depuis le mythique Quai des Orfèvres, un jeune inspecteur, excellent Raphaël Personnaz, s’acharne à démasquer le premier serial killer que la France ait connu. L’enquête ultra documentée s’avère passionnante mais déstabilisante, l’ensemble de la distribution contribue à la réussite formelle de cette traque sobre et minutieuse qui dura presque dix ans. Un film dur mais nécessaire qui montre dans quelle mesure les récents progrès de la science aident à la résolution de crimes non élucidés. Brillant mais démoralisant.
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 827 abonnés Lire ses 3 461 critiques

    3,0
    Publiée le 7 janvier 2015
    En guise de premier long-métrage, Frédéric Tellier donne le pari de signer un polar qui, sans la moindre scène d’action, réussirait à nous tenir en haleine du début à la fin (son modèle étant ouvertement le L. 627 de Bertrand Tavernier à qui il est d’ailleurs fait un bref clin d’œil). Le genre étant aujourd’hui réduit à des reconstitutions de faits réels, le film qu’il propose revient sur l’une des affaires les plus médiatisés des années 90, celle de la traque de celui qui fut tour à tour surnommé « SK1 » (car le premier serial killer enregistré dans les fichiers ADN) puis le « tueur de l’est parisien ». Prenant le parti-pris de nous faire suivre parallèlement le procès de l’assassin en 2001 et l’enquête acharnée, sur près de dix ans, des brigades de la Police Judiciaire parisienne, le scénario appuie sur l’opposition entre l’image monstrueux que les policiers dépassés se font du tueur en série et le personnage pathétique qu’il s’avèrera être. La durée de l’enquête entraine immanquablement une narration elliptique qui fait perdre à la description de la tâche des inspecteurs son côté routinier, mais insiste sur l’obsession que cette affaire va devenir pour Franck Magne. Ce policier, qui passa dix ans de sa vie à courir à courir derrière un homme qu’il n’arrêtera finalement même pas lui-même, interprété par un Raphael Personnaz comme toujours très carré, correspond au stéréotype de l’inspecteur rigoureux et persévérant, mais l’authenticité avec laquelle sont décrites les procédures pesantes et les perpétuels revers de cette investigation rend le film d’autant plus efficace que les autres agents du 36 quai des orfèvres et du Parquet sont incarné par des acteurs talentueux. Parmi eux, c’est finalement Adama Niane, dans la peau de Guy George, qui est le plus surprenant d’humanité. En détaillé comment les méthodes, aujourd’hui désuètes, de la police a pu conduire à une impasse et à une psychose collective, et en faisant naitre en nous le doute quant à la culpabilité de l’accusé, le réalisateur réussit, à défaut de créer un quelconque suspense, à créer une image effrayante de notre système judiciaire.
    Alice025
    Alice025

    Suivre son activité 917 abonnés Lire ses 1 089 critiques

    4,0
    Publiée le 12 janvier 2015
    Une histoire effroyable très bien retranscrite, la mise en scène est brillante, les acteurs et actrices sont tous bons, mention à Raphaël Personnaz en tant qu'enquêteur torturé mais déterminé à arrêter le coupable. Il a fallu presque une décennie pour que cette abominable histoire prenne fin, et nous découvrons l'enquête dans ses moindres recoins, ses victimes, ses suspects, ses pistes...
    Ce film est passionnant.
    dominique P.
    dominique P.

    Suivre son activité 667 abonnés Lire ses 2 027 critiques

    4,0
    Publiée le 13 janvier 2015
    C'est un film dramatique et policier sur une histoire vraie qui s'est déroulée dans les années 90 avec un procès en 2001.
    Le film est très bien réalisé et interprété.
    Je mets comme note 4/5.
    Yahya D.
    Yahya D.

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 52 critiques

    4,0
    Publiée le 8 janvier 2015
    pour un premier film c'est vraiment bien la mise en scène est parfaite , le suspens y est jusqu’à l'arrestation du tueur ,immersif jusqu'au bout ,a voir !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top