Mon compte
    La Nuée
    note moyenne
    3,7
    734 notes dont 83 critiques
    répartition des 83 critiques par note
    7 critiques
    31 critiques
    23 critiques
    13 critiques
    6 critiques
    3 critiques
    Votre avis sur La Nuée ?

    83 critiques spectateurs

    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 1909 abonnés Lire ses 3 806 critiques

    4,0
    Publiée le 28 janvier 2021
    Franchement je suis impressionné. Je m'attendais à un truc un peu nul et pas forcément très abouti et en fait on a un film qui sait où il va et qui le fait bien.

    Disons que la qualité première du film c'est ses personnages et le fait que tout ça soit crédible. Tout ça aurait vite à la farce avec une surenchère dégueulasse d'effets spéciaux moches, mais en fait en se centrant sur la famille et les relations entre les différentes membres de cette famille Philippot évite de nombreux écueils tout en plantant parfaitement son décor.

    Ce qui compte ici c'est comment la mère s'entend avec sa fille, les sauterelles ne sont qu'une toile de fond qui va pousser la mère jusqu'à la folie et accentuer leur mésentente. Parce que finalement c'est plus le personnage de la mère qui va mettre mal à l'aise que ses sauterelles. On n'est pas dans un bête film d'animaux tueurs.
    Et le film est d'autant plus dérangeant que justement ces personnages sont humains, ils sont crédibles, ils ont été bien présentés et qu'on a envie qu'ils s'en sortent. Donc les voir partir totalement en vrille c'est d'autant plus perturbant, surtout qu'en plus de la psychologie des personnages qui se trouve perturbée il y a tout un aspect au corps profondément malsain (et donc absolument fascinant).

    La Nuée c'est un film qui ose ne pas avoir des milliers de péripéties, qui ose prendre son temps pour parler de ses personnages et ça fait du bien. Et difficile de ne pas parler du discours sur les difficultés des agriculteurs à survivre et à subvenir à leurs besoins. L'ancrage dans cette question agricole très actuelle permet encore une fois de renforcer la crédibilité du film, on croit au contexte, aux enjeux, aux personnages...

    Ce qui fait qu'on ressort du film assez lessivé par toute cette tension qui s'est accumulée progressivement pendant un peu plus d'une heure trente. Le film prend son temps et c'est très bien.

    En somme il n'y a pas grand chose à reprocher au film et pour un premier long métrage ça donne clairement envie de voir la suite !
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 1355 abonnés Lire ses 3 569 critiques

    4,0
    Publiée le 2 septembre 2020
    Il est certain qu'avec Grave, sorti en mars en 2017, présenté d'abord à la prestigieuse Semaine de la Critique, Julie Ducournau a plus que contribué à changer en France l'image du film de "genre", devenant comme par enchantement soluble dans le cinéma d'auteur. Également choisi par la Semaine de la Critique, cette année, La nuée de Just Philipot, sur un sujet fort différent mais tout aussi organique, vient enfoncer le clou avec bonheur. L'histoire d'une éleveuse de sauterelles, de plus en plus obsédée par sa tâche et ses rendements, se nourrit dans un premier temps de réalisme avant d'aborder des zones bien plus grises avec une maîtrise assez confondante dans la gradation de l'épouvante. On peut évidemment penser à une version moderne des Oiseaux d'Hitchcock mais La nuée va bien plus loin dans l'effroi avec la description du comportement psychotique de son héroïne. Un soin particulier a été apporté aux effets sonores et il est impossible de ne pas frissonner quand stridulent les sauterelles. Comme Julie Ducournau, Just Philippot n'a pas peur de pousser le bouchon trop loin et cet amour de l'excès, certes plus narratif que graphique, ce qui éloigne les deux œuvres des gialli, fait plaisir à voir dans un cinéma français dont l'audace n'est pas la vertu première. Pensionnaire de la Comédie française, Suliane Brahim avait peu joué pour le cinéma jusqu'à maintenant. Dans La nuée, c'est peu de dire qu'elle est époustouflante de bout en bout.
    Victor A.
    Victor A.

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 320 critiques

    4,0
    Publiée le 28 janvier 2021
    Maîtrisé de bout en bout Just Philippot nous offre un drame social se transformant peu à peu en horreur pure et cela de main de maître ! Les acteurs sont bien dirigés, la photographie est soignée, l'ambiance est présente et cela jusqu'au final terrifiant !
    Audrey L
    Audrey L

    Suivre son activité 140 abonnés Lire ses 1 958 critiques

    2,5
    Publiée le 19 juin 2021
    On est bien surpris de ne pas partager l'engouement général pour un film d'horreur français (d'habitude, on est même plus enthousiaste et défendeur du genre qu'il ne faudrait), mais La Nuée nous a passablement ennuyé. On savait évidemment que l'on aurait une part de drame avec la lutte des éleveurs (de n'importe quel animal) pour survivre dans un système économique qui les oublie, mais on ne s'attendait pas à regarder sa montre régulièrement pour se demander "et le film d'épouvante, il arrive quand ?". Réponse : à 15 minutes.. mais pas du début, de la fin. Auparavant, vous n'aurez à vous mettre sous la dent (mandibule) que trois animaux sacrifiés aux sauterelles, et encore : on a détesté ces scènes. Dans le plaisir un tantinet malsain qu'il y a à regarder ce genre de scènes, il faut que le film sache susciter de l'ironie, de l'effroi, quelque chose d'inattendu : comparez seulement la scène du gamin dans le pick-up avec la chèvre qui s'y fait manger, et celle de Jurassic Park... Sur le papier, les scènes sont totalement identiques (copier-coller ?), mais dans le traitement, celle de Jurassic nous avait bluffée, faite rire nerveusement ("elle est où, la chèvre ?" - BOUM), mais celle de La Nuée nous ennuie et nous donne juste envie d'étriper cette éleveuse. Et ne parlons pas de la scène du gentil petit chien... On n'a vraiment aucune compassion pour cette timbrée psychopathe, alors que le film voudrait nous sensibiliser à la cause fermière (c'est raté). On est même déçu spoiler: qu'elle survive à la fin
    , c'est dire. C'aurait pu donner une morale intéressante ("il ne faut pas jouer les Maîtres de la Vie", "ne pas voir trop grand", "ne pas tuer les petits chiens tout mignons"...), mais non, on y a cru et l'on est finalement mécontent que la maboule spoiler: revienne
    , sur une scène-clichée que l'on sature de voir. Pour le film d'épouvante, on repassera, pour le drame social, on repassera. La Nuée est un film de genre, c'est certain, il faut voir toutes ces scènes de gros plans sur les insectes qui baignent dans du sang, très tape-à-l’œil, avec une bande-son qui ressemble à des bâtons de pluie que l'on renverse sans arrêts, ou à du sable jeté sur une tôle en fer... "C'est conceptuel", comme on dit. Mais si l'on comprend ce que le film a voulu faire en mélangeant esthétique "particulière", drame social et familial, et épouvante, de notre côté on s'est ennuyé entre deux envie de jeter l'éleveuse aux mandibules.
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 540 abonnés Lire ses 2 374 critiques

    2,0
    Publiée le 12 juin 2021
    Le cinéma français est plutôt avare en ce qui concerne les films de genre et, tout particulièrement, les films fantastiques, et, quand un réalisateur s'aventure sur ce terrain, le résultat est souvent loin d'être vraiment satisfaisant. Pour son premier long métrage, qui faisait partie de la Sélection de la Semaine de la Critique 2020 qui n'a pas pu avoir lieu, Just Philippot a décidé d'ajouter une grosse louche de fantastique à un thème très à la mode actuellement, le malaise des paysans. Nous faisons donc connaissance avec Virginie, une agricultrice dont le mari est parti, qui élève donc seule leurs 2 enfants de 14 et 10 ans et qui fait dans l'élevage de sauterelles à des fins alimentaires. Elle aimerait bien augmenter sa production, ce qui finit par arriver le jour où elle s'aperçoit que du sang mélangé avec la nourriture habituelle réussit très bien à ses sauterelles. Mais à quel prix ...!! Dans ce film qui dure 100 minutes, on a donc 60 minutes quasi documentaires sur le milieu de l'agriculture, avec également les rapports de Virginie avec Karim, un voisin devenu un ami et dont on devine qu'il est amoureux de Virginie. Et puis, petit à petit, le film verse dans un fantastique "lo-fi", lié au comportement des sauterelles. Il y a beaucoup de maladresses dans le film, comme le fait que l'on ne comprend pas bien à quoi est liée la "disparition" du mari de Virginie, comme le fait que les changements qui s'opèrent dans le comportement des sauterelles à la suite de la découverte du rôle du sang ne sont pas bien expliqués. Finalement, le seul point vraiment positif de ce film réside dans le jeu de Suliane Brahim, l'interprète du rôle de Virginie, une sociétaire de la Comédie Française qu'on avait déjà remarquée dans "Hors normes".
    Alice025
    Alice025

    Suivre son activité 862 abonnés Lire ses 1 068 critiques

    5,0
    Publiée le 21 juin 2021
    Je ne m'attendais pas à voir un film aussi abouti, un gros coup de cœur pour « La Nuée ». Les films de genre français d'horreur commencent à se frayer une bonne place dans le cinéma et tant mieux ! Une agricultrice en difficulté avec son business de sauterelles va trouver un moyen de rebondir en plongeant petit à petit dans une obsession incontrôlable. Entre drame familial et horreur, le réalisateur maitrise parfaitement son sujet et sa mise en scène. L'histoire prend son temps pour nous emmener petit à petit dans une folie cauchemardesque. Certaines scènes m'ont mis mal à l'aise et m'ont dérangé, mais c'est exactement le but recherché. L'ambiance devient pesante et en aucun cas je ne m'attendais à une fin comme cela. J'ai été surprise et mal à l'aise, mais surtout admirative de la qualité du scénario, vraiment chapeau. Il mérite bien la note maximale, remarquable !
    http://cinephile-critique.over-blog.com
    CinÉmotion
    CinÉmotion

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 173 critiques

    4,0
    Publiée le 25 juin 2021
    Très bon premier film. Le scénario est bien écrit, et monte progressivement en tension, tout se met en place petit à petit, et le développement de la psychologie du personnage et de sa descente aux enfers prend vraiment le temps de s'installer pour que la deuxième partie avec les sauterelles soit encore plus impactante par l'attachement aux personnages. Suliane Brahim, qui a vraiment une ressemblance avec Charlotte Gainsbourg, que ce soit physiquement, dans sa façon de parler et dans son jeu d'actrice, est vraiment convaincante dans son rôle, vraiment bien assuré. Tout comme les jeunes enfants, et dieu sait qu'il est difficile d'avoir des enfants acteurs qui jouent avec un certain naturel et une justesse probante, et là pour le coup, j'ai trouvé que l'ensemble du cast (sauf peut être Karim le copain que je trouve moins à la hauteur) joue vraiment bien leur rôle.

    Ensuite, concernant les sauterelles et le côté fantastique, alors, bien sûr, on est pas dans un déversement d'effets spéciaux, mais franchement, il y en a assez pour satisfaire le genre et accomplir pleinement la mission. Tous les FX présents sont vraiment visuellement réussi, et toutes les interactions angoissantes entre Virginie et les sauterelles provoquent vraiment un sentiment de dégoût. Peut-être que la scène finale aurait pu être encore plus spectaculaire... je suis resté un peu sur ma faim sur le climax, mais le budget étant ce qu'il est, je ne ferai pas ma fine bouche !

    Non, franchement très abouti pour un premier film !!! Et quelle joie de voir un tel film sous giron français, il faut encourager le genre pour voir encore plus de films de ce type et avec un budget alloué encore plus conséquent pour rentrer dans le domaine du spectaculaire allié au talent et la maitrise de la mise en scène !
    PLR
    PLR

    Suivre son activité 160 abonnés Lire ses 1 004 critiques

    1,5
    Publiée le 16 juin 2021
    Film de genre. Grand public, attention ! Film de genres au pluriel plus exactement puisque : drame, fantastique, épouvante-horreur. Un mélange pour satisfaire divers publics, au risque de n’en satisfaire aucun. C’est par moment glauque. Vous connaissez ces nombreux films ou téléfilms mettant en scène les piranhas ? Après que vous ayez remplacé les piranhas par des sauterelles ( spoiler: sanguinaires
    ), vous êtes dans le même registre… en moins bien !
    Spideyfan
    Spideyfan

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 7 critiques

    1,5
    Publiée le 16 juin 2021
    Les critiques positives me laissent dubitatif. J'ai aimé la photographie, le malaise ressenti face à cette femme qui s'automutile entre désespoir de sauver son exploitation et un deuil encore très présent, mais cette femme devient monstrueuse sans raison quand elle décide de sacrifier "ses voisins". (pour ne pas trop en révéler). Je trouve globalement le traitement des deux personnages féminins ultra violent, parfois naïf et sexiste dans ce qu'il montre de la figure féminine sans contrepoint positif, que celle d'un homme et d'un voisin sympathique et bienveillant qui aurait du être une voisine sympathique et bienveillante. Sans son mari, cette femme ne trouve à faire que des horreurs pour survivre. Le genre en france cultive des personnages de femmes tordues et psychopathes quand les anglo-saxons révèlent des héroïnes fortes et courageuses. On se lasse. Alors que ce film a pleins de belles idées de mise en scène riche et forte.

    Déçu aussi par un climax timide, quand j'espérais plus de film pop corn avec un final a la Arachnophobie ou Piranha de Joe Dante mais ca c'est une histoire de goût.
    Dois-Je Aller le voir ?
    Dois-Je Aller le voir ?

    Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 1 170 critiques

    4,0
    Publiée le 22 juin 2021
    Difficile pour Virginie de concilier sa vie d’agricultrice avec celle de mère célibataire. Pour sauver sa ferme de la faillite, elle se lance à corps perdu dans le business des sauterelles comestibles.

    C'est une réalisation de Just Philippot qui a écrit le scénario avec Franck Victor. Le film fait partie de la Sélection Semaine de la Critique Cannes 2020.

    Le cinéma Français montre encore une fois qu'il est complet avec cette fois du fantastique axé sur la thématique peu habituelle des sauterelles. J'ai passé un très bon moment devant ce film atypique.

    C'est donc avec son style bien particulier que cette œuvre m'a séduite. L'histoire autour de ce concept des sauterelles est bien pensée. Avoir choisi ce point est malin car avec l'évolution alimentaire, ce type d'exploitation va surement se multiplier. La fiction pourrait-elle devenir un jour réalité ? J'aime le fait de surfer sur ce type de vague, d'autant plus que la manière réaliste dont est fait ce drame fantastique, permet d'augmenter la saveur.

    Le récit prend le temps de s'installer pour qu'on s'attache aux protagonistes, puis de donner une vraie valeur aux sauterelles. Elles vont devenir un personnage à part entière.

    La tension va donc se faire présente avec la tournure des évènements. On sait que Virginie a franchi la ligne rouge, et que forcément cela va mal finir. Quel va être le point de rupture et comment cette situation va se retourner contre elle. On attend ce moment tout en se délectant de la montée en puissance de l'histoire.

    Cette mayonnaise va prendre superbement grâce à une grande Suliane Brahim. L'actrice de la Comédie-Française signe avec brio sa première tête d'affiche au cinéma. Elle est accompagnée de Sofian Khammes que j'adore. Il ajoute la pointe de caractère nécessaire au film pour relever le niveau. En effet, en termes de psychologie des personnages, on reste souvent à la surface.
    Aldrium
    Aldrium

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 69 critiques

    2,0
    Publiée le 26 juin 2021
    Ce film est long à démarrer (sur 1h30 de film, déjà 3 minutes facile à faire défiler les sponsors du film (et 2 fois en plus, et quand il commence à démarrer, à peu près à 1h30, on a juste envie de baffer la mère... Au passage sa fille a 1000 fois plus de jugeote qu'elle ... Mais bon, pourquoi s’embarrasser de principes, ma brave dame ?
    Plein de questions restent sans réponses, on dirait que le budget a imposé de faire des scènes tronquées alors qu'elles auraient pu être mieux explorées, rendant le film sans doute ^lus intéressant, et on s'enlise dans un quotidien de fermière criblée de dettes.... Au final on a un film comme un Frankenstein moderne, le côté sentimental en moins.... Je ne sais pas, je trouve son comportement totalement immature, le film bâclé, bref un film qui aurait pu être bien mais qui pêche sans doute par faiblesse de moyens...
    Peter Franckson
    Peter Franckson

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 801 critiques

    4,0
    Publiée le 29 juin 2021
    Une excellente surprise car le film est très bien maitrisé avec une tension qui monte progressivement, sans surenchère et sur un sujet d’actualité, d’une part, la difficulté de certains agriculteurs trop dépendants économiquement de leurs acheteurs [surtout quand ils sont seuls et débutants (Karim, viticulteur) ou Virginie, mère de 2 adolescents (Gaston et Laura) et réorientant la ferme spoiler: (après avoir quitté son métier d’aide-soignante) après la mort de son mari, éleveur de chèvres
    ] et d’autre part, l’élevage des insectes pour la consommation humaine et animale. Jusqu’à présent, les insectes sont autorisés dans l’alimentation animale (des poissons et des animaux de compagnie) et la réglementation prévoit des autorisations pour la consommation humaine. Parmi les 1 900 espèces d’insectes comestibles, seules 7 espèces issues d’élevages sont autorisées dans l’Union Européenne (sous forme de farines) et la sauterelle, contrairement au grillon (3 espèces), n’y figure pas. En France, l’espèce la plus utilisée (90 %) est la larve de la mouche soldat (Hermetia illucens). Cela permet au film de s’affranchir de la réalité, même s’il a un côté documentaire et d’être une vraie œuvre de fiction ( spoiler: avec le postulat de l’hématophagie des sauterelles
    ), très crédible et loin du Grand-Guignol. Le scénario relève de la tragédie et explore aussi la folie (qui va souvent de pair avec un entrainement dans une spirale mortifère) et le côté sacrificiel de l’éleveuse (brillamment interprétée par Suliane BRAHIM, sociétaire de la Comédie Française depuis 2016), reprenant le symbole du pélican qui nourrirait de sa propre chair (en fait des morceaux de poissons sanguinolents régurgités) ses enfants spoiler: (notamment en accédant à leur désir, stage de football pour Gaston et scooter pour Laura) mais aussi en donnant d’elle-même à l’élevage, au sens propre
    . La musique angoissante du compositeur belge Vincent CAHAY participe à l’ambiance et à la montée en tension qui ne retombe pas tout à fait avec un générique final écrit en rouge.
    DestroyGunner
    DestroyGunner

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 801 critiques

    4,0
    Publiée le 26 juin 2021
    Un film étonnant par son scénario thématique, qui part comme une comédie puis un drame social, puis qui vous prend dans sa spirale vertigineuse, sans issue autre que fatale... D'excellents acteurs et une réalisation soignée justifient également l'engouement des critiques à son égard.
    Cinemadourg
    Cinemadourg

    Suivre son activité 231 abonnés Lire ses 879 critiques

    2,5
    Publiée le 5 juillet 2021
    Virginie élève seule ses deux enfants, elle s'est lancée récemment dans la culture de sauterelles comestibles.
    Son entomoculture fonctionne mal, ses insectes ne semblent pas croître et fournir la matière première qu'elle espère.
    Quand elle découvre un jour, par hasard, que ses petites bébêtes adorent le sang et se développent de façon exponentielle avec, sa raison va peu à peu totalement basculer...
    Pour un premier long-métrage, Just Philippot rend une copie assez propre côté réalisation, rien à dire non plus côté casting, Suliane Brahim de la comédie française assume totalement le rôle avec justesse.
    Même si la toile de fond de cette oeuvre fantastique évoque la détresse du monde agricole d'aujourd'hui, je m'attendais à un film beaucoup plus prenant et stressant avec de telles bestioles sanguinaires lâchées dans la nature.
    Au final, j'ai plutôt eu l'impression d'assister à un drame social dans lequel les insectes se retrouvent impliqués par inadvertance, et mis à part les quelques scènes sanguinolentes et rebutantes, rien n'est vraiment fouillé et cohérent dans toute cette histoire.
    Sans grand intérêt.
    Site CINEMADOURG.free.fr
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 631 abonnés Lire ses 2 334 critiques

    2,0
    Publiée le 29 juin 2021
    Jeune veuve, Virginie (Suliane Brahim) s'occupe seule de sa fille et de son fils. Dans une ferme du Lot-et-Garonne, cette jeune agricultrice écoresponsable élève non sans mal des sauterelles dont elle tire une farine hyper-protéinée destinée à l'alimentation animale. Mais sa production n'est pas suffisante pour couvrir ses coûts. Tout change lorsque Virginie découvre par hasard que ses bêtes, trop peu charnues, enregistrent une croissance monstrueuse si on les nourrit avec du sang. Prête à tout pour sauver son exploitation, Virginie se lance dans une surenchère productiviste.

    Pour son premier long-métrage, le jeune réalisateur Just Philippot réussit un pari audacieux : mélanger drame rural et film fantastique. Le drame rural, c'est celui que vit Virginie (formidable Suliane Brahim, pensionnaire de la Comédie-Française, dont la ressemblance avec Charlotte Gainsbourg est troublante), façon "Petit Paysan". Comme le héros du film multi-primé de Hubert Charuel, Virginie ne réussit plus à joindre les deux bouts au point d'en perdre son équilibre mental et de mettre en danger ses enfants que pourtant elle adore. Elle ignore la main tendue par son voisin, Karim (Sofian Khammes), un vigneron débrouillard secrètement amoureux d'elle et préfère se lancer seule dans un engrenage dangereux.

    Le film fantastique, c'est celui qu'annoncent le titre et l'affiche. Il aura fait fuir tous les entomophobes (le mot du jour !), chez qui araignées et cafards provoquent une peur panique. "La Nuée" serait pour eux une rude épreuve - il est d'ailleurs interdit aux moins de douze ans - qui filme en gros plans ces insectes normalement phytophages, mais qui peuvent parfois devenir prédateurs. Moins réussis, sans doute faute de moyens, les plans larges de nuées de sauterelles que, dans une veine hollywoodienne un peu racoleuse, nous laissait augurer le titre.

    Le premier film de Just Philippot fait mouche (humour "Télérama"). Il nous rappelle "Grave", dont il partage la profondeur psychologique et la dérangeante obsession de la chair. Mais il souffre d'un scénario trop lâche qui échoue à installer et à maintenir la tension. On y comprend trop vite qui est le pire monstre du film et on assiste, sans réellement s'y passionner, à son inexorable dérive jusqu'à une conclusion trop convenue qui achève de nous décevoir.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top