Mon compte
    Les Vestiges du jour
    note moyenne
    3,9
    1502 notes dont 119 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 119 critiques par note
    35 critiques
    40 critiques
    25 critiques
    10 critiques
    5 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur Les Vestiges du jour ?

    119 critiques spectateurs

    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 3771 abonnés Lire ses 7 355 critiques

    4,0
    Publiée le 28 février 2012
    Pas de doute : on est chez James Ivory, là où tout est parfait, propre, élégant, sans faute de goût : certains adorent, d'autre moins. Je dois pourtant reconnaître que même si je ne suis pas le premier fan de ce genre de cinéma, « Les Vestiges du jour » est une oeuvre qui a su me toucher par sa subtilité, sa capacité à mettre en avant les non-dits, à construire une relation tout en nuances entre les deux principaux protagonistes, mais aussi les autres personnages présents au domaine Darlington. Le réalisateur n'oublie pas pour autant le contexte historique et les enjeux qui les entourent, bien mis en valeur et permettant de mettre en lumière la personnalité complexe de James Stevens. Celui-ci est brillamment incarné par Anthony Hopkins, qui donne à cet homme quasiment incapable de penser par lui-même et ne jurant que par son devoir un aspect émouvant, comme en témoigne une fin qui nous donnerait presque envie de pleurer tant on se dit que ce n'est pas possible de passer à côté de l'amour de sa vie comme ça. Mais oui, quoi, c'est vrai qu'on a tous l'occasion de rencontrer une fois dans notre existence Emma Thompson, surtout que celle-ci est encore plus belle et touchante qu'à l'accoutumée... Toujours est-il que je n'en suis pas sorti indemne, conscient d'avoir vu ce genre de très beaux films que l'on voit au grand maximum une fois par an : vous savez ce qu'il vous reste à faire.
    Tendax_montpel
    Tendax_montpel

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 631 critiques

    5,0
    Publiée le 3 septembre 2010
    Ce film est un chef-d'œuvre de délicatesse et de justesse... Anthony Hopkins y est grandiose dans son rôle de majordome. Les questions abordées par l'histoire sont profondes : la conscience, la psyché, la culpabilité, auxquelles est ajoutée une pointe de rapports de classe. Malgré ces thèmes qui auraient pu s'entremêler dans un métrage indigeste, le film ne tombe jamais dans le trop plein et respire l'authenticité à chaque plan.
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 2777 abonnés Lire ses 5 266 critiques

    5,0
    Publiée le 3 septembre 2013
    Adapté du roman éponyme de Kazuo Ishiguro ce film de James Ivory est sans doute son chef d'oeuvre. Après le succès de "Retour à Howard Ends" (1992) le réalisateur replonge dans ce qu'il fait de mieux, le drame historique situé fin 19ème-début 20ème. Si on reste marqué par cet amour platonique, voir refoulé, ce film se lit pourtant sur trois niveaux... L'Histoire politique avec un grand H (l'éveil de l'Allemagne nazie), le quotidien dans le château de Darlington Hall (magnifique reconstitution matériel et social) et évidemment cette relation entre le majordome et la gouvernante. Malgré le magnifique travail et la fidélité au roman il y a eu un changement dans la chronologie ; la première conférence sur le réarmement de l'Allemagne se déroule en 1922 dans le roman, mais en 1936 dans le film, date à laquelle l'Allemagne du Reich était déjà remilitarisé... Un détail au vu de la perfection du film. Le couple Emma Thompson-Anthony Hopkins est tout en subtilité et justesse, on ne peut qu'être touché par cette histoire sur laquelle pèse le poids de l'Histoire et le poids des convenances. Chef d'oeuvre.
    Claricewins
    Claricewins

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 1 053 critiques

    5,0
    Publiée le 11 juin 2010
    Magnifique duo pour une magnifique histoire. A l'époque de l'entre deux-guerres, où le nazisme commencer à monter et à effrayer, un majordome fait son devoir, ne vie que pour satisfaire son maître, ne fait que servir, servir, servir, au point de passer à côté de la chance de sa vie d'être enfin heureux. Tout est dans la subtilité, dans les regards (comme le démontre la scène du livre "sentimental"). Anthony Hopkins est excellent, ainsi que Emma Thompson, comme toujours.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 25 août 2009
    Il y a des films intemporels, touchés par la grace à tout niveau. Les vestiges du jour est de ceux là.
    Il y a d’abord le livre d’Ishiguro. Puis le script, la réalisation d’Ivory, la magnifique photo, la douce et envoutante musique qui accompagne ce drame historico-sentimental. Et que dire des acteurs : Anthony Hopkins et Emma Thompson sont parfaits, au sommet de leur art.

    Ivory a ce don pour dépeindre à la perfection les sentiments et notamment dans cette atmosphère de l’Angleterre du début du 20ème siècle qui aurait voulu garder ses traditions des siècles passés. Et si le film a pour sujet principal une histoire d’amour, il aborde des sujets aussi passionnants que les relations internationales avant la seconde guerre mondiale, l’anti-sémitisme en Angleterre ou encore la hiérarchie et la loyauté. Chaque scène est un joyau et que dire de la scène du livre…. Un film à voir absolument.

    Le DVD permet, avec les commentaires audio, d’en savoir un peu plus sur le film et le ressenti des acteurs.
    Tulio
    Tulio

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 23 critiques

    4,5
    Publiée le 9 mars 2014
    Étant un grand admirateur d'Anthony Hopkins, ce long-métrage ne fait que confirmer, un fois de plus, l'immensité de son talent. Situé dans la période de l'entre-deux-guerre, le film nous plonge au cœur du parcours d'un majordome qui, après trente années de service, se demande s'il n'a pas gâché sa vie. Cette adaptation du roman éponyme écrit par Kazuo Ishiguro nous bouleverse à chaque instant, à chaque plan et dans toutes les scènes du film. Tout d'abord, commençons par le jeu d'acteur. Rien à dire pour les deux têtes d'affiches, Anthony Hopkins et Emma Thompson, sinon que leur duo formé à l'écran est très touchant. J'ai également été très ému de retrouver le légendaire Christopher Reeve, alias Superman, dans l'un des ses derniers et meilleurs rôles sur grand écran. James Fox incarne à merveille Lord Darlington, personnage torturé entre son devoir de citoyen anglais et le nazisme. Au niveau de la réalisation, tout est parfait. James Ivory filme avec fluidité les mystérieux couloirs du Darlington Hall. Mention spéciale à la scène finale, sans doute la plus marquante et la plus touchante, où spoiler: le personnage d'Anthony Hopkins fait prendre son envol à un pigeon, réveillant en lui une profonde mélancolie : le pigeon peut, lui, vagabonder où bon lui semble tandis que le majordome reste à nouveau dans cet immense domaine, auquel il a consacré sa vie.
    Un film magnifique à voir absolument, le paquet de mouchoirs à portée de mains !
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 8 mai 2011
    La première fois que j'ai vu un film de James Ivory, "Shakespeare Wallah", c'était au festival de Locarno en 68. Sur la seule base de cette aimable fantaisie, personne, à l'époque, n'aurait pu prédire que ce curieux réalisateur américain, amoureux des Indes et plus british qu'aucun Anglais, nous offrirait un jour d'impérissables chefs-d'oeuvre comme "Howard end" ou surtout ce "Remains of the day" qui compte indéniablement parmi les plus beaux de l'histoire du cinéma. La maîtrise de la narration cinématographique atteint en effet ici à la perfection ; je veux dire par là que le spectateur oublie totalement la caméra et les autres artifices de cet art, et se retrouve happé, dans une irrésistible progression dramatique, par cet univers d'émotions d'une densité incroyable. C'est toute notre vie que ce film fait défiler, tous nos doutes, nos frustrations, nos échecs, nos déceptions... et pourtant notre vie tout de même, telle qu'elle fut et qu'elle devait être, si différente de ce que nous avions rêvé qu'elle serait, lorsque nous étions adolescents. Comme nous, chaque personnage vise l'excellence, armé de la plus pure honnêteté, mais dans sa bulle, et passe ainsi totalement à coté de ce qui se produit en dehors de cette bulle. C'est évidemment là la plus grosse bêtise que nous puissions commettre... mais nous la commettons tous ! Et c'est la raison pour laquelle il faudrait être très jeune ou très superficiel pour ne pas vibrer émotionnellement et jusqu'au plus profond de nos conscience en regardant et en revoyant ce film absolument unique.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 2130 abonnés Lire ses 4 639 critiques

    5,0
    Publiée le 7 juillet 2009
    Sous la reconstitution soignée, l'élégance et le raffinement de la mise en scène se cache un drame terriblement poignant portées par les interprétations magistrales d'Anthony Hopkins et d'Emma Thompson qui arrivent à exprimer par le moindre regard ou le moindre geste une myriade de sentiments. On aura aussi le plaisir de voir le regretté Christopher Reeve dans ce qui est hélàs un de ses derniers rôles. La mise en scène superbe de James Ivory et le scénario extremement bien écrit de Ruth Prawer Jhabvala achève de rendre l'ensemble passionnant. Peut-être le meilleur film de son réalisateur.
    reymi586
    reymi586

    Suivre son activité 283 abonnés Lire ses 2 443 critiques

    5,0
    Publiée le 31 décembre 2013
    Un très beau film de James Ivory. Le duo Anthony Hopkins / Emma Thompson est très impressionnant. Ce personnage d'Anthony Hopkins nous rend littéralement fou, on espère jusqu'au bout le voir déserrer les dents.
    Danny Wilde
    Danny Wilde

    Suivre son activité 62 abonnés Lire ses 502 critiques

    4,5
    Publiée le 7 septembre 2014
    Un film poignant et cruel sur le renoncement de soi , au nom des conventions sociales, par le plus british des cinéastes américains. Chez James Ivory, tout est clean, un peu rigide, guindé, empesé, suranné et morose, il le prouve encore magistralement dans cette oeuvre à la tristesse refoulée et douloureuse, renforcée par l'osmose parfaite entre les 2 interprètes principaux. Dans cette ambiance très britannique, Anthony Hopkins démontre encore une fois son immense talent de comédien en faisant preuve d'un jeu contenu absolument bouleversant.
    Alexarod
    Alexarod

    Suivre son activité 130 abonnés Lire ses 1 838 critiques

    2,0
    Publiée le 6 septembre 2020
    Après le Majordome je me suis dit que j’allais tenter ça, avec Hopkins et Thompson ça ne devait pas tomber dans le nanar…
    Ben en fait presque, non je suis vache mais c’est pas top non plus. A l’instar du dernier Lee Daniels on suit les activités d’un homme de maison, mais en Angleterre et pour un Lord cette fois, pas des présidents américains (oui on y perd). L’époque est les mœurs sont donc différents mais pas plus intéressants. C’est très plat et long, fade aussi, rien ne nous sort de la léthargie, en plus Anthony Hopkins convient mieux aux rôles de patron qu’on sert plutôt qu’à celui de serviteur. Certes c’est bien joué, et il y a des histoires annexes mais mal exploitées à mon sens d’autant que ces scènes durent moins longtemps que celles du job du héros. Du coup spoiler: la mort de son père, son amour platonique, les quelques éléments qui peuvent te mener à trouver qu’il laisse une ouverture à Ms Kenton, les relations de son maître avec l’Allemagne nazie, ses positions politiques, ses occupations, ses pensées…
    tout ça on le met vite de côté alors que ça pouvait être développé pour sortir de l’ennui. En plus, la musique est lancinante, accentuant le poids et la lenteur de l’ensemble.
    En fait on voit tout par le prisme du métier de James : il fait tout pour servir au mieux son maître, ce qui inclut sa 1ère règle qui est de ne pas fricoter avec le personnel. Du coup, spoiler: il esquisse à peine un rictus quand Ms Kenton lui annonce qu’elle va se marier, de même quand son père meurt
    et il semble ne rien calculer d’autre que son service, tel un Holmes. Le problème est que tout est joué avec une subtilité extrême. Certes cela convient au personnage mais pour deviner quelque chose il faudrait parfois placer le curseur à un niveau un peu plus haut car là c’est trop fin pour tout remarquer. Ms Kenton est explicite, James non, donc allez deviner qu’il spoiler: a envie d’elle mais s’y refuse par professionnalisme exacerbé, qu’il souffre en quittant sa présentation de façade durant une seconde, qu’il fait souffrir l’autre en retour (ça on le remarque davantage car Emma s’extériorise), que lors de son voyage il se détend etc.
    Désolé mais perso je n’y arrive pas, trop tenus comme indices.
    Alors c’est bien réalisé, l’histoire est là, la reconstitution aussi, on sent le dévouement, les dialogues sont ciselés, les émotions très introverties, le jeu est là, la trame reste un peu originale, les décors sont bons etc. Bref on doit reconnaitre que nombre d’éléments sont réussis, mais ce qui fait le personnage principal est sa force et sa faiblesse : ça le construit et conditionne sa vie, mais ça rend le tout trop long et inintéressant, en gros ça l’emprisonne et nous avec, donc malgré tous les mérites qu’on peut trouver au film il reste à peine passable.
    Hotinhere
    Hotinhere

    Suivre son activité 135 abonnés Lire ses 3 135 critiques

    4,5
    Publiée le 29 septembre 2014
    Portrait d'un majordome amidonné qui sacrifie tout à son devoir. Même l'amour d'une gouvernante est un désordre. Un sublime film d'amour manqué.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 4 décembre 2009
    Histoire contemporaine : l'attrait des thèses nationales-socialistes chez certaines élites anglaises sous couvert de pacifisme durant l'entre-deux-guerres.Histoire sociale : la description et la déchéance de l'aristocratie anglaise et de son mode de vie à travers l'expérience de son personnel.Histoire entre un homme et une femme : l'inavouable amour de deux esprits trempés, prisonniers de leur fonction sociale.Résultat : l'un des plus grands films qu'il m'ait été donné de voir
    Bruno65
    Bruno65

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 772 critiques

    1,0
    Publiée le 26 décembre 2017
    L'interprétation n'est pas en cause et la distribution non plus,mais ce film souffre d'un ennui mortel du fait qu'il ne se passe rien.Et que ça palabre beaucoup!
    caro18
    caro18

    Suivre son activité 99 abonnés Lire ses 2 213 critiques

    2,0
    Publiée le 30 décembre 2013
    La vie monotone et triste des majordomes dévoués à leurs maitres.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top