Mon compte
    Le Roi ébahi
    Le Roi ébahi
    3 juin 1992 en salle / 1h 50min / Comédie
    De Imanol Uribe
    Par Juan Potau Martinez, Gonzalo Torrente Malvido
    Avec Fernando Fernán Gómez, Gabino Diego, María Barranco
    Titre original El Rey pasmado
    Spectateurs
    3,2 6 notes dont 1 critique
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    1620. Parce qu'il découvre, quelque temps après son mariage, pour la première fois dans son lit, la prostituée la plus chère de la cour complètement dévêtue, le roi d'Espagne demande à voir la reine nue. Cette simple demande va révolutionner la cour et provoquer une crise politique.

    Acteurs et actrices

    Fernando Fernán Gómez
    Rôle : The Grand Inquisitor
    Gabino Diego
    Rôle : The King
    María Barranco
    Rôle : Lucrecia
    Javier Gurruchaga
    Rôle : Valido
    Casting complet et équipe technique

    Critique Spectateur

    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 16 décembre 2009
    Un film exceptionnel, notamment pour celui qui a une culture Ibérique! Brillant et plein d'humour, fin et caustique sans oublier pour autant une satyre de l'Eglise relativement juste et drôle. Sans oublier un phrasé et un parler "castellano" réjouissant en V.O. On se plonge avec délices au sein des questionnements erotico-religieux d'une Espagne autant hautaine que passionnée, vulgaire et raffinée à la fois
    1 Critique Spectateur

    Photo

    Infos techniques

    Nationalités Portugal, Espagne, France
    Distributeur -
    Année de production 1991
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage -
    Budget -
    Langues Espagnol
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Commentaires

    • Le Faune
      Un film exceptionnel, notamment pour celui qui a une culture Ibérique! Brillant et plein d'humour, fin et caustique sans oublier pour autant une satyre de l'Eglise relativement juste et drôle. Sans oublier un phrasé et un parler "castellano" réjouissant en V.O.On se plonge avec délices au sein des questionnements erotico-religieux d'une Espagne autant hautaine que passionnée, vulgaire et raffinée à la fois.
    Voir les commentaires
    Back to Top