Mon AlloCiné
    Vincente Minnelli

    État civil

    Métiers Réalisateur, Acteur
    Nationalité Américain
    Naissance 28 février 1903
    Décès 25 juillet 1986 à l'age de 83 ans (Chicago)

    Biographie

    Enfant, Lester Anthony Minnelli est le spectateur attentif et privilégié des représentations de la troupe de théâtre de l'Ohio dirigée par son père et son oncle, Vincent et Franklin, Américains d'origine sicilienne. Sa mère, Marie Émilie Odile Lebeau -aux ancêtres canadiens- en est la comédienne principale. Le petit garçon fait lui-même l'acteur à l'occasion mais préfère se consacrer au dessin. Elevé par sa grand-mère lorsque ses parents sont en tournée, il travaille, pendant les vacances, comme assistant d'un peintre de panneaux publicitaires.

    Parti à Chicago, il est engagé comme étalagiste pour le prestigieux grand magasin Marshall Fields avant que la chaîne de salles de spectacles Baladan and Katz l'embauche comme décorateur et costumier. Il part pour New York lorsque la société s'y installe. Là, il devient en 1933 directeur artistique du Radio City Music Hall, où il signe ainsi ses premières mises en scène, dont Ziegfeld Follies, avec Josephine Baker, Bob Hope, et des chorégraphies de George Balanchine. Recruté en 1937 par la Paramount, qui ne sait pas trop quoi faire de lui, il retourne vite à Broadway où son aura ne cesse de croître. Il est repéré par Arthur Freed, musicien et producteur de la MGM, qui le convainc de signer un contrat avec le studio en 1940.

    Après avoir filmé quelques numéros pour le film Panama Hattie en 1942, il se voit confier la réalisation d'un premier long métrage, Un Petit coin aux cieux (1943), adaptation d'un succès de Broadway avec des acteurs afro-américains. Il enchaîne avec Mademoiselle ma femme mais s'impose avec son troisième opus, Le Chant du Missouri (1944), portrait nostalgique d'une famille du début du XXe siècle, avec Judy Garland, qui deviendra la première de ses quatre épouses, et la mère de sa fille Liza. Plus gros succès de la MGM après Autant en emporte le vent, le film comprend des scènes musicales, qui deviendront une des spécialités du réalisateur.

    Bénéficiant du savoir-faire des collaborateurs réunis par Arthur Freed (la "Freed unit"), l'esthète Minnelli signe alors quelques chefs d'oeuvre de l'âge d'or de la comédie musicale hollywoodienne, aux couleurs éclatantes et aux décors somptueux. Gene Kelly joue au Pirate (1948) dans les Caraïbes avant de se retrouver en Américain à Paris face à Leslie Caron (1951) et de danser dans les Highlands d'Ecosse aux côtés de Cyd Charisse (Brigadoon, 1954). Autres sommets du genre : Tous en scène ! (1953) avec Fred Astaire, qui témoigne de la fascination du cinéaste pour le monde du spectacle, ou Gigi (1958), d'après Colette, et sa fastueuse reconstitution du Paris de la Belle-époque -le film remportera 9 Oscars, dont celui de Meilleur réalisateur.

    L'oeuvre de Minnelli ne se limite cependant pas aux musicals, puisque dès 1950 il triomphe avec la comédie Le Père de la mariée (qui donnera lieu à une suite et à un remake). Auteur des pétillants Qu'est-ce que Maman comprend à l'amour ? ou La Femme modèle, il se montre tout aussi flamboyant quand il aborde le terrain du drame. Evoquant des thèmes aussi délicats que l'homosexualité (Thé et sympathie), la maladie mentale (La Toile d'araignée) ou l'alcoolisme (Comme un torrent avec le trio Frank Sinatra - Dean Martin - Shirley MacLaine), il décrit souvent des relations familiales complexes, qu'il s'agisse du mélodrame Celui par qui le scandale arrive... ou de la fresque Les Quatre cavaliers de l'apocalypse. Se plaisant à explorer la frontière entre réalité et fantasme, il adapte Madame Bovary en 1949 et brosse un portrait sombre de l'industrie du cinéma dans Les Ensorcelés (1952) et Quinze jours ailleurs (1963). Héros de ces deux films, Kirk Douglas trouve un autre grand rôle dans La Vie passionnée de Vincent Van Gogh.

    Fidèle à la MGM (qui le prête tardivement à la Fox pour Au revoir Charlie), il ne quitte le studio qu'après Le Chevalier des sables, avec le couple Taylor-Burton en 1965. Durant les années 70, il ne tournera que deux longs métrages mineurs au casting prestigieux, Melinda, comédie musicale avec Barbra Streisand et Yves Montand, et Nina, ultime opus qui lui donne l'occasion de diriger sa fille Liza. Lui qui fut encensé par les cinéastes de la Nouvelle vague est honoré en France par une Légion d'honneur quelques semaines avant d'être emporté par une pneumonie en 1986.

    Ses premiers pas à l'écran

    Mademoiselle ma femme
    Mademoiselle ma femme
    1942
    Un Petit coin aux cieux
    Un Petit coin aux cieux
    1943
    The Heavenly body
    The Heavenly body
    1944
    Le Chant du Missouri
    Le Chant du Missouri
    1944

    Ses meilleurs films et séries

    Les Ensorcelés
    Les Ensorcelés
    1953
    La Vie passionnée de Vincent Van Gogh
    La Vie passionnée de Vincent Van Gogh
    1956
    Les Quatre cavaliers de l'apocalypse
    Les Quatre cavaliers de l'apocalypse
    1962
    Comme un torrent
    Comme un torrent
    1958

    Sa carrière en chiffres

    44
    Années de carrière
    3
    Récompenses
    37
    Films
    0
    Série
    11
    Nominations
    11,8 M
    Entrées ciné

    Genres de prédilection

    Romance : 31 %
    Drame : 25 %
    Comédie musicale : 23 %
    Comédie : 21 %

    Ses stats sur AlloCiné

    1
    Vidéo
    1
    Photo
    4
    News
    0
    Fan

    A tourné le plus avec

    Cyd Charisse
    Cyd Charisse
    5 films
    Quinze jours ailleurs (1962), Brigadoon (1954), Tous en scène ! (1953), Ziegfeld Follies (1946), La Pluie qui chante (1946)
    Judy Garland
    Judy Garland
    5 films
    Le Pirate (1948), Ziegfeld Follies (1946), La Pluie qui chante (1946), L'Horloge (1945), Le Chant du Missouri (1944)
    Gene Kelly
    Gene Kelly
    4 films
    Brigadoon (1954), Un Américain à Paris (1951), Le Pirate (1948), Ziegfeld Follies (1946)
    Kirk Douglas
    4 films
    Quinze jours ailleurs (1962), La Vie passionnée de Vincent Van Gogh (1956), Les Ensorcelés (1953), Histoire de trois amours (1953)
    Charles Boyer
    3 films
    Nina (1976), Les Quatre cavaliers de l'apocalypse (1962), La Toile d'araignée (1955)
    Le Chevalier des sables (1965), Allons donc, papa ! (1951), Le Père de la mariée (1950)
    Leon Ames
    3 films
    Melinda (1970), Yolanda et le voleur (1945), Le Chant du Missouri (1944)
    Leslie Caron
    Leslie Caron
    3 films
    Gigi (1958), Histoire de trois amours (1953), Un Américain à Paris (1951)
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top