Notez des films
Mon AlloCiné
    Marvel's Daredevil
    Critiques spectateurs
    Critiques presse
    note moyenne
    4,3
    12323 notes dont 562 critiques
    répartition des 562 critiques par note
    234 critiques
    204 critiques
    62 critiques
    18 critiques
    10 critiques
    8 critiques
    Votre avis sur Marvel's Daredevil ?
    jackk78
    jackk78

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 46 critiques

    Critique de la saison 3
    5,0
    Publiée le 29 octobre 2018
    Époustouflant, la meilleure saison pour moi, violent et sombre comme on aime, un nouveau méchant qui fait son apparition et qui est très bien écrit ,une merveille, la meilleure série de super héros qui existe
    anonyme
    Un visiteur
    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 21 avril 2015
    Bon, ça y'est, après avoir dévoré cette série en un peu plus d'une semaine (hors de question de faire un marathon sur une journée vu l'attente que j'avais pour cette série), je me lance dans la critique de la dernière série Netflix, fruit de sa collaboration avec Marvel. La note est sans doute suffisamment explicite... je pourrais très bien me passer de critique... mais ce serait trahir cette série qui va sérieusement donner un coup de pied aux fesses de The Flash, Arrow et même Agents of S.H.I.E.L.D.
    Et le moins que je puisse dire, c'est que l'alchimie entre Netflix et Marvel était une très bonne idée tant la série est proche de la perfection (approchée par d'autres séries telles que Peaky Blinders, House of Cards mais malheureusement jamais atteinte).
    Mon idée de départ était de publier une "review" épisode par épisode. Mais ce serait encore trahir la série qui se définit plutôt comme un film de 11 heures... Bref par où commencer? Finalement je vais faire une sorte de critique du premier épisode qui lance véritablement la série (et qui n'est pas totalement comme les autres) pour faire ensuite une critique plus globale... Vous êtes prêts?
    Qui dit premier épisode dit présentation de l'intrigue, des personnages et des enjeux de la série. Et la première scène donne le ton :
    spoiler:
    flash-back sur ce qui a rendu Matthew aveugle étant enfant

    . Et cette scène veut dire beaucoup plus que ce qu'on en voit au premier abord : la série a beau se passer dans l'univers coloré des Avengers et des Gardiens de la Galaxie, là, on se trouve au bas des grattes-ciel de cette belle ville de New York... au beau milieu de Hell's Kitchen, où se déroule la totalité de la série... L'unité de lieu que nous propose la série n'est pas anodine non plus...
    spoiler:
    ce quartier mal famé, hormis ce simple statut de lieu d'action, est au centre des préoccupations de chacun (comme nous l'ont fait comprendre les différents trailers où héros et vilain qui reprenaient ces quelques mots, "I just want to make my city a better place") et c'est véritablement un combat pour Hell's Kitchen que vont se livrer les bélligérants de ce futur combat sans merci

    ...
    spoiler:
    Sauf que surprise, le Caïd (ou Kingpin en VO dont le nom n'est pas évoqué une seule fois) n'apparaît pas tout de suite!!

    On l'évoque mais on n'en parle pas ("we don't say his name"), servant la cause du personnage en le rendant tout ce qu'il y a de plus mystérieux...
    spoiler:
    jusqu'à son introduction quelques épisodes plus tard.

    Telle une vieille voiture rouillée, Daredevil met en place ses mécanismes lentement et nous fait ressentir la tension qui anime la Cuisine du Diable... Bref la série adopte volontairement un rythme plus lent (sans doute pour nous laisser le temps de comprendre l'intrigue qui n'est parfois pas si aisée à suivre) et elle peut se le permettre au vu de la dizaine d'heures qui lui est impartie. Mais, autre surprise, le diable de Hell's Kitchen
    spoiler:
    (pas de suite dans son costume rouge)

    est loin d'être le seul personnage suivi par la caméra. Il apparait même, parfois, comme un personnage secondaire!! Et si les scènes de combat qu'il nous offre (un vrai régal!!) sous son masque sont aussi rares, c'est avant tout pour ne pas faire de Matt Murdock/ Daredevil un personnage omniprésent voire omniscient tel un dieu tout-puissant (les dialogues que Matt échange avec le Père Lantom, bien que trop rares dans la série, sont un régal pour les oreilles) et surtout pour laisser un peu de place (même beaucoup) aux personnages secondaires qui, quant à eux, se partagent l'intrigue judiciaire (Murdock est avant tout avocat) qui prend une place non négligeable et vont attirer peu à peu d'autres personnages et d'autres ramifications à cette arbre gigantesque qu'est le scénario de Daredevil...
    Pour en finir avec ce premier épisode, je tenais à faire remarquer que l'avant-dernière séquence du premier épisode
    spoiler:
    (Matt boxant dans le noir avec une musique électrique splendide et des images des activités des vilains dans Hell's Kitchen)

    suffirait à faire craquer n'importe qui devant le charme de cette série...
    Le premier épisode passé, l'intrigue prend son temps pour développer tous les personnages et c'est un plaisir de voir des personnages aussi torturés que Matthew Murdock et Wilson Fisk dans la série... ne manque plus que le Punisher!! Les personnages ont tous droit à des développements intéressants...
    Si on s'attarde derrière la caméra, la qualité est encore une fois au rendez-vous puisque les plans sont tous réfléchis : la caméra ne laisse rien au hasard et notre subjectivité fonctionne à plein régime à certains moments...
    spoiler:
    Mention spéciale aux plans d'actions où la caméra nous offre des plans de toute beauté comme dans la scène du couloir dans le 2ème épisode où la caméra se contente, pendant plus d'une minute, d'avancer et de reculer et filmer les chorégraphies magistralement interprétées ou encore la scène du taxi plus tard où la caméra, filmant à partir de ce taxi, effectue diverses rotations pendant lesquelles on observe la rue et le Diable noir mettre à terre tous ses ennemis...

    De toute beauté!!
    Passé ces observations techniques, je vais désormais m'attaquer à chaque personnage ou binome...
    Commencons par les personnages très secondaires voire de passage...
    - Stick : interprété par Scott Glenn en grande forme malgré ses 74 ans, le maître d'armes de Matt Murdock brille autant dans les flash-back où sa violence (verbale, morale et physique) à l'égard de Murdock enfant est terrifiante que dans le présent où il continue de malmener ce cher Matthew Murdock. Il est finalement le personnage jouissif et rentre-dedans que tout le monde attend
    spoiler:
    quand notre héros aveugle est pris de remords ou d'hésitations...

    A noter que quelques unes de ses répliques sont un véritable plaisir tant elles remuent ce bon Matt ("tu ferais mieux de dormir sur du vrai papier de verre plutôt qu'au milieu de toutes ces conneries"...) et que ses chorégraphies sont interprétées parfaitement avec sa doublure (le bon vieux Scott est plus que septagénaire quand même)... son apparition dans un seul épisode nous laisse un des meilleur souvenir de la série
    spoiler:
    (de même que sa sortie, ouvrant vers une potentielle seconde saison...)

    . Il est indéniablement un des meilleurs personnages de la série!!
    - Claire : interprétée par une Rosario Dawson plus humaine que jamais, cette bonne infirmière de nuit est une surprise dans la mesure où personne ne s'attendait à un rôle de la sorte pour l'interprète provocatrice de Gail dans Sin City... Si Stick semble être le penchant maléfique de Matt, elle est son côté raisonnable et réfléchi... Manquant parfois de profondeur (elle ne possède pas d'intrigue indépendante à celle de Matt); elle permet de rendre encore plus complexe la psychologie de Matthew... Présente dans 5 épisodes
    spoiler:
    (notamment le second qui lui est presque entièrement dévolu)

    , j'espère qu'elle sera de nouveau de la partie dans les autres séries Netflix (dans les comics Claire Temple, qui a ici fusionné avec le personnage de l'Infirmière de Nuit, est une ancienne conquête de Luke Cage) et une potentielle seconde saison...
    - Père Lantom : très peu présent (davantage que Stick mais plus se faisant moins remarquer) dans la série, il apporte néanmoins du calme dans la série et (comme dit précédemment) des dialogues sur le diable et la morale de toute beauté... une bonne surprise encore une fois.
    - Nobu : plus montré comme un vilain secondaire pendant une bonne partie de la série,
    spoiler:
    la découverte le concernant va lui rendre un peu de dignité dont il ne pourra malheureusement profiter que très peu de temps.


    spoiler:
    Le combat au sein duquel il rend l'âme est un pur plaisir visuel malgré les souffrances de notre héros...

    Très secondaire dans la série
    spoiler:
    mais contribuant considérablement à lancer une nouvelle intrigue dans un des meilleurs épisodes de la saison (épisode 9)

    .
    - Les Russes : difficile de parler d'un Russe en particulier tant ceux-ci sont proches dans l'intrigue.
    spoiler:
    Difficile de parler d'eux séparément. Il en fallait, et ce sont les Russes qui écopent du statut de punching-ball (la tête d'Anatoly pourra témoigner)... A la fois traqués par Daredevil et répudiés par le Caïd (qui les fera exploser au sens premier du terme), les Russes servent eux aussi les interêts de l'intrigue : ils permettent de creuser dans la tête du Goliath interprété par Vincent d'Onofrio et servent de tremplin au David joué par Charlie Cox... Leur développement n'est pas si creux que l'on pense vu que leur fraternité en est même touchante (un court flash-back leur est destiné) et Vladimir se partage la tête d'affiche avec Daredevil lors d'un des meilleurs épisodes de la série... Pas la peine d'espérer leur retour plus tard néanmoins...


    - Jack Murdock : seul personnage à être uniquement utilisé dans les flash-back,
    spoiler:
    la série débute avec lui ce qui n'est sûrement pas un hasard...

    Son désespoir et son humanité font de lui un personnage attachant
    spoiler:
    et ses moments de complicité avec le jeune Matt sont en parfaite antithèse avec sa profession et le futur de son fils...

    Une véritable figure paternelle comme les américains les aiment
    spoiler:
    (tout le contraire du père Fisk...)

    .
    - Vanessa : impressionante de volonté, elle est LE point faible du Caïd
    spoiler:
    (sa plongée dans le coma en est l'exemple) et elle seule a le cran (sans compter Daredevil et quelques rares autres exemples) de défier le Caïd qui montre ses faiblesses au grand jour en compagnie de cette femme. Elle perd néanmoins de sa force lors de la visite de Matt au Musée, vu la place de second rang qui lui est destinée alors que nos esprits n'ont d'yeux que pour le premier dialogue entre Matt et Wilson.

    ... Personnage surprenant de justesse, de prestance et de charisme...
    Au tour des personnages les plus importants de la série.
    - Leland Owlsley : sûrement le moins important des personnages principaux, l'ami de Wilson Fisk est parfois trop en retrait
    spoiler:
    et semble même être un serviteur du Caïd plutôt qu'un des 5 "piliers de l'ombre" comme le suggérait sa position dans le premier épisode. Tout comme les autres vilains, il connaitra une courte heure de gloire qui servira davantage les interêts de Wilson Fisk.

    Un des personnages les moins réussis de la série mais néanmoins indispensable au Caïd...
    - Ben Urich : personnage tout en contraste. A la fois autoritaire et sensible
    spoiler:
    (ses visites à l'hôpital pour voir sa femme en témoignent), sa posture de reporter de renom semble parfois oubliée et en fait un personnage moins "fort" que son alter ego dans les comics... Membre des 4 à contre-courant, le retournement le concernant dans l'avant dernier épisode va nous faire regretter ce personnage complexe moins présent qu'il n'aurait dû dans certains épisodes. Néanmoins, ses quelques rencontres avec le héros masqué sont un bonheur tant elles nous rappellent les comics...


    - Madame Gao : une claque!!
    spoiler:
    Alors que son aspect frêle nous fait presque de la peine au début de la série, on déchante vite en comprenant que cette vieille dame est on ne peut plus forte et machiavélique. Parfois même plus cruelle et impitoyable que le colosse chauve, Mme Gao a tout du vilain parfait : cachant son jeu derrière un aspect pathétique, son intelligence, son despotisme et son absence d'empathie font d'elle la vilaine parfaite... Ne manquait plus qu'une force physique... que nous montre ce 12ème épisode fort en révélations!! Une vieille femme pleine de ressources et cachant son jeu (en retrait pendant une bonne partie de la saison jusqu'à ce que son vrai visage soit monté au grand jour)...

    Une des meilleures surprises de la série!!
    - Foggy/ Karen : difficile de les séparer eux aussi.
    spoiler:
    Leur innocence pendant une bonne partie de la saison est un bol d'air au milieu de toute cette violence. Seulement, leur propre intrigue semble tellement éloignée de l'intrigue principale qu'au bout d'un moment, ces deux joyeux compagnons en deviennent lassants... Très futiles pendant une bonne partie de la saison, les personnages gagnent à la fois en crédibilité et en utilité quand tout commence à tourner de travers...Passé au-delà des blagues de Foggy et de cette touchante fragilité et naïveté de Karen, ces deux amis gagnent en consistance et leur implication grandissante dans la série est un très bon point puisqu'elle permet de renforcer l'image torturée du héros...

    Pas toujours très fins et indispensables, les deux compères deviennent incontournables à mesure qu'on se rapproche de l'échéance...
    - Wesley : et oui!! Pour moi Wesley a beaucoup plus d'importance dans la série que les deux amis de Matthew Murdock... Et il est sans conteste LE personnage le plus marquant de la série... Premièrement parce que le personnage n'existe pas dans les comics (il constitue donc un risque considérable pour les créateurs de la série)
    spoiler:
    et parce que son rôle est aussi important que son interprétation est intelligente... S'il est le bras droit de Wilson Fisk, Wesley a quelque chose d'inquiétant et de jouissif que son patron n'a pas toujours (volontaire dans le jeu de Vincent d'Onofrio). Loin de cette figure protectrice et dévouée qu'incarnait Michael Caine en interprétant Alfred Pennyworth, Wesley est impassible (même quand son patron décapite un russe avec la portière de sa voiture), fidèle et sans pitié... Loin d'être aussi... humain que le Caïd à certains moments, Wesley se rapproche davantage de Mme Gao (tout les deux polyglottes) par son calme et par l'intelligence qu'il dissimule derrière son impassibilité... Véritable maître à penser, l'ami cher à Fisk est celui qui (avec Gao) ne commet presque aucune erreur... sa première (agir sans le consentement de Fisk) lui coûtant la vie (alors qu'au même moment, Vanessa survit, elle qui est toujours resté près de Wilson, symbole de la carrure et de la puissance du Caïd)... après un discours toujours très calme mais inquiétant et malsain (son récital sur sa haine de Hell's Kitchen nous rappelant celui de l'Agent Smith dans Matrix premier du nom)...

    Personnage parfait
    spoiler:
    malgré sa fin tragique


    - Wilson Fisk : au tour des deux "gros" de la série (sans mauvais jeu de mot)... Fisk est... surprenant. A la fois très détaché et très proche du Caïd des comics, le personnage que joue Vincent d'Onofrio est tout aussi humain
    spoiler:
    (ses approches maladroites vers Vanessa, ses pleurs pour Wesley...)

    qu'impitoyable
    spoiler:
    (la scène de décapitation à coup de portière, la correction donnée à Matthew...)

    . Et le moins qu'on puisse dire, c'est que Vincent d'Onofrio était parfait pour le rôle... loin des 500 kilogrammes de Fisk des comics, d'Onofrio campe un Caïd réussi, en grande forme et bourré de complexes...
    spoiler:
    S'il est très déterminé à rendre sa ville meilleure, il la pourrit aussi en favorisant les trafics (d'où son alliance avec Gao) et la contrebande. Les quelques flash-backs concernant son passé font froid dans le dos et complexifient davantage ce personnage atypique. Aussi touchant que terrifiant,

    on ne peut que féliciter Vincent d'Onofrio pour son interprétation magistrale qui a dû travailler considérablement pour camper ce personnage si particulier... Un vilain parfait interprété... Une réussite monstrueuse!!
    - Matthew Murdock : enfin!! La plus grosse interrogation de cette critique!! Parce qu'autant une série peut être réussie avec de mauvais personnages secondaires, autant c'est totalement impossible lorsque le rôle principal est manqué. J'avais de gros doutes sur cet acteur maigrichon et totalement inconnu lorsque Marvel a annoncé qu'il serait le futur Daredevil... surtout qu'il a été préféré à Michael C. Hall qui était le choix favori selon les rumeurs concernant la série... Le côté maigrichon, Cox l'a vite perdu (on connait la méthode miracle qui transforme les futures stars Marvel en simili-bodybuilders, demandez à Chris Pratt...)... mais le jeu d'acteur, j'ai dû attendre les premiers épisodes de la série pour me rassurer. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que Marvel a un don pour dégoter les bons acteurs parce qu'inconnu il risque de ne plus l'être très longtemps avec cette performance remarquable.
    spoiler:
    Tout en justesse, Charlie Cox passe très aisément d'un jeu à l'autre, tantôt effrayant quand il s'agit de botter les fesses des malfrats, tantôt attendrissant quand il ne peut plus cacher son double-jeu à Foggy et tantôt agaçant quand Stick vient le stimuler à coup de poings et de phrases assassines... L'acteur est tout aussi "généreux" et est parfaitement en mesure de ne pas prendre toute la place quand il est face à la caméra... Quand aux costumes, je pense que la version noire moins connue qui avait tant suscité les critiques à l'époque est désormais appréciée des fans... Quant à la version rouge du Daredevil que nous connaissons tous, je ne critiquerai que le masque/casque qui justement est très peu esthétique (au pire) et trop imposant pour le visage de Cox... quant au reste du costume, je dirai que reproduire fidèlement ce genre de costume est mission impossible, demandez à Flash ce qu'il en pense... Et puis si une faute de goût mineure comme celle-là pouvait suffire à nous faire détester une série, rien ne servirait de continuer à regarder des séries et des films...


    En bref, Daredevil est la série qui relance les dés pour la section télévisée de Marvel (Agents of S.H.I.E.L.D va avoir du mal à souffrir la comparaison). Des acteurs presque tous parfaits qui campent des personnages tous plus complexes les uns que les autres, une intrigue qui nous tient facilement en haleine pendant plus de 11 heures et une réalisation excellente...
    Que dire de plus sinon que le défi est lancé aux séries Netflix qui vont suivre (la prochaine à venir est A.K.A Jessica Jones) et à toute l'équipe du film (qui mérite un grand bravo et surtout un merci pour ce plaisir) qui va devoir mettre mes bouchées doubles pour sortir une seconde saison (si une 2ème saison est prévue dans l'emploi du temps chargé de Netflix/ Marvel) aussi bonne que celle-ci... Quoique avec un univers aussi riche et intéressant que celui de Daredevil dans les comics, ce ne sont pas les idées qui vont manquer (la Main, Elektra, Bullseye et autres personnages et organisations liées avec l'univers street fourni de Marvel Studios qui a entre-temps récupéré les droits pour l'univers de Spiderman)...
    Le 5/5 n'est absolument pas usurpé... Daredevil a enfin récupéré ses lettres de noblesse... n'en déplaise à Ben Affleck!!
    Voilà!! Ma critique est enfin terminée pour ceux qui ont eu le courage de la lire jusqu'au bout!!
    Merci de votre lecture!!
    gunbuster
    gunbuster

    Suivre son activité 265 abonnés Lire ses 1 467 critiques

    Critique de la saison 3
    2,0
    Publiée le 27 octobre 2018
    Après deux ans d'absence, Daredevil revient. Et comme pour son héros, la série a souffert de son passage chez les Defenders.
    Si l'on retrouve les personnages principaux, le toujours génial Vincent D'Onofrio alias Wilson Fisk, ainsi que les sombres ruelles de New York, le petit plus qui sortait la série des chemins battus a disparu.
    L'absence du créateur de la série y est certainement pour quelque chose. Ou bien est-ce l'alignement de la ligne directrice de Netflix sur celle de Disney?
    Pour la faire courte, les épisodes sonnent le réchauffé, le déjà-vu, comme si les nouveaux scénaristes ne faisaient que reprendre, à quelque variations près, les intrigues des épisodes de la première saison.
    Si la foi catholique, les thèmes du pardon et de la rédemption, étaient traitées avec justesse et beaucoup de parallèle et symboliques dans les 2 premières saisons, ici, les dialogues nous réexpliquent une énième fois tous les tenants et les aboutissants.
    Ce qui était subtilement sous-entendu au téléspectateur, est désormais montré avec les gros sabots, notamment le chemin christique du personnage pivot de cette saison (nom de code : Namasté!).
    J'ai trouvé presque pathétique le flashback servant d'origine-story à Karen Page, dans le genre cheapos et peu recherché, le résultat parle par lui-même.
    Beaucoup de choses ne collent pas dans le déroulement des évènements, le fait que Fisk fasse tuer des dizaines de personnes, sans que personne n'enquête, idem pour les informations que son homme de main lui fournit, on est plus proche de la CIA que d'informations récoltées par un mafieux, ou le fait qu'un protagoniste se présente au poste de procureur en pleine campagne...
    Tous ses invraisemblances, ces facilités scénaristiques, ses métaphores à la subtilité d'un char Abrams , et l'idée que la série reboucle en permanence, donnent le sentiment étrange de regarder une rediffusion télé...
    Eh oui, Netflix est enfin devenue une chaîne de télévision comme les autres. Il ne leur manque plus qu'à lancer un programme novateur et résolument tourné vers l'avenir, que nous appellerions sobrement "la Trilogie du Samedi Soir".
    Ciné-o-Max
    Ciné-o-Max

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 307 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 11 novembre 2018
    "Cette 3ème saison de Daredevil est donc vraiment très bonne. L'intrigue est excellente, l'univers et les personnages sont bien développés, le rythme et l'ambiance sont très bien maîtrisés, et le casting est vraiment très bon. Finalement, on pourra juste regretter quelques facilités scénaristiques et un petit manque de développement pour quelques nouveaux personnages (espérons les revoir un peu plus dans d'autres saisons). Autrement, il n'y a pas grand-chose à dire de plus, Daredevil est vraiment l'une des meilleures séries de super-héros, et cette saison le prouve encore une fois. "

    Critiques complètes sur cineomax.over-blog.com
    Audrey L
    Audrey L

    Suivre son activité 111 abonnés Lire ses 1 938 critiques

    Critique de la saison 3
    3,0
    Publiée le 23 avril 2020
    Encore Wilson Fisk ?! On n'en peut plus de ce méchant, cela fait trois saisons qu'il est le rival de DaredevIl, il faudrait peut-être changer de disque... Et à voir la fin de cette saison 3, on a vraiment honte de penser (un tout petit peu) que la saison 4 fait bien de ne pas être prévue, si c'est pour encore retrouver notre ami chauve. De même que l'on se demande jusqu'à quel point on souhaitait revoir l'insupportable personnage de Pointdexter, qui devait être au programme principal de la saison suivante (d'après les dires de l'acteur Charlie Cox). Autre remarque : pensez à voir The Defenders avant cette saison, sinon le début va vous donner l'impression d'avoir loupé un épisode (à juste titre). Pourtant l'on n'est pas si mécontents de cette troisième saison, car après son démarrage pénible à remettre Daredevil sur pieds (déjà qu'on ne le voit pas beaucoup, il agonise lors des cinq minutes où il apparaît enfin), on découvre le personnage Nadeem qui est assez intéressant et
    spoiler:
    s'associe très bien

    à Matt lors des derniers épisodes (
    spoiler:
    quel dommage de le faire périr si vite après

    ), et les pouvoirs plus forts que jamais de Matt sont très réjouissants à retrouver ! Le final nous fera clairement grincer des dents pour plusieurs raisons, à savoir les sorts des méchants (qu'on aurait finis à coups de chaussures) et les pistes lancées qui ne trouveront jamais leur fin avec le malheureux arrêt de la série... Matt Murdock raccroche sa canne et ses lunettes, et on le regrette déjà.
    Shaigan
    Shaigan

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 131 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 27 avril 2015
    Le film "Daredevil" fut sans doute ce que Marvel a fait de moins bien en matière d'adaptation de ses BD, la série "Daredevil" est peut-être ce que Marvel a fait de mieux. Tout dans cette série est quasiment parfait, le scénario en premier lieu, sombre, intelligent, imaginatif, et d'une grande finesse dans le traitement des personnages. La réalisation est tout aussi réussie. Et l'ensemble des acteurs nous offre de très belles prestations, avec une mention particulière pour Vincent D'Onofrio, dans le rôle de Wilson Fisk, qui est magistral. Au cinéma, l'univers Marvel a donné plusieurs très bons films d'une réussite incontestable (en particulier les X-men), mais aucun ne réussit à atteindre la qualité de cette série. En ce sens, on pourrait dire que Dardevil représente un peu le symbole d'une passation de pouvoir que l'on constate ces dernières années entre cinéma et série : aujourd'hui, c'est via ce média qu'ont voir les meilleurs fictions, et non au cinéma. Quoi qu'il en soit, chef d’œuvre.
    T-rhy
    T-rhy

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 280 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 11 avril 2015
    Une adaptation enfin respectueuse du démon de Hell's Kitchen. C'est sombre, extrêmement noir, colle parfaitement au comics (principalement au travail de Bendis et Miller sur le personnage) et dénote fortement dans l'univers soft et brillant du MCU. Pourtant, ça en fait bien partie (en témoigne les nombreuses références et clins d'oeils discrets casés ça et là dans des dialogues ou scènes). Les acteurs sont simplement exceptionnels (mentions spéciales à Charlie Cox et Vincent D'Onofrio qui sont juste stupéfiants) et c'est réalisé avec brio comme un film noir. Les scènes de combat sont superbes pour une série TV, et la bande son contribue à installer une ambiance sombre et oppressante montant crescendo tandis que les enjeux et personnages se développent. Bref, un sans faute pour la série de Netflix et Marvel qui ouvre une nouvelle ère dans l'univers connecté des adaptations Marvel.
    Selingues G
    Selingues G

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 909 critiques

    Critique de la saison 2
    4,5
    Publiée le 2 mai 2019
    Le démon d'Hell's Kitchen revient dans une aventure dans laquelle il s'affronte à son passé et au personnage du Punisher qui perturbe la morale de notre avocat.

    On ne change pas les éléments à succès de cette série surtout les chorégraphies de combats.
    Maintenant cette série ayant compris ce qu'il faisait un succès ne fait plus assez évoluer le personne mais heureusement que le Punisher arrive.

    L'intérêt de cette seconde saison est également l'intrigue. Comme dans les films MCU, cette série pose une autre pierre à un affrontement final qui verra arriver l'ensemble des héros de ces univers.

    Il reste au final une superbe saison sans la surprise.
    Selingues G
    Selingues G

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 909 critiques

    Critique de la saison 1
    5,0
    Publiée le 28 avril 2019
    Après une adaptation un peu en dessous de nos attentes, Netflix a employé les grands moyens pour le démon de Hell's Kitchen.
    La série s'ouvre sur la découverte de notre héros avec son enfance perturbé par la mort de son père et les démons qu'il possède. On suit le parcours de notre héros entre sa volonté de garder son identité secrète et ses sorties nocturnes.

    Assez fidèle à l'esprit des bandes dessinées, Dardevil a ouvert la porte de nombreuses adaptations sur la plateforme Netflix de la plus belle des manières.
    Mention particulière à Vincent d'Onofrio pour son rôle du Caïd.
    Selingues G
    Selingues G

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 909 critiques

    Critique de la saison 3
    5,0
    Publiée le 25 février 2020
    Après le final explosif des Defenders, on ne peut être que surpris de retrouve le justicier masqué d'hell's kitchen.
    Daredevil est brisé, cassé par tout ce qui lui est arrivé.

    Un retour aux sources pour notre héros masqué qui revient à ses origines pour être à nouveau le plus fort dans son affrontement avec le Caïd.

    spoiler:
    Matt Murdoch revient d'entre les morts pour nous offrir à combats face à son pire ennemi Daredevil



    Un final explosif pendant lequel l'échiquier du Caïd s'effondre une nouvelle.
    Cette troisième saison permet également à de nombreux personnages principaux de tire leur épingle du jeux.
    Excellent bouquet final.
    Audrey L
    Audrey L

    Suivre son activité 111 abonnés Lire ses 1 938 critiques

    Critique de la série
    4,5
    Publiée le 23 avril 2020
    Matthew Murdock, avocat le jour, super-héros la nuit, combattant le crime et la corruption grâce à l'hypersensibilité due à sa cécité, ou comment donner un modèle touchant, résilient, et altruiste à tous ceux qui ont aussi un handicap. Cette série est une brillante adaptation du comic Marvel de Stan Lee et Bill Everett, surtout lors de la saison 1 qui nous tient en haleine tout du long, et nous rend heureux de ne pas être aveugles devant la bonne bouille et les abdos de Charlie Cox, ni sourds face au doublage suave de Bernard Gabay (mesdames... - et messieurs sans préjugés). Et que dire des cascades impressionnantes lors des combats où le héros virevolte en saltos ou en plongeons vrillés d'immeubles en immeubles, les cascadeurs (et l'acteur, qui en a réalisé quelques-unes lui-même) sont époustouflants. Les rebondissements de la première saisons (révélations de l'identité, les méchants...) sont très bons et nous font facilement enchainer les épisodes avec la même impatience. Malheureusement, les saisons 2 et 3 ne suivent pas, avec une surdose de temps alloué à quelques nouveaux arrivants (The Punisher, Elektra, Pointdexter) qui rangent Daredevil au placard, ne lui laissant que cinq minutes à l'écran où on l'y voit complètement agonisant... La série sera d'ailleurs annulée à la suite de la saison 3 (officieusement à cause du passage des licences Marvel chez Disney, pour la plateforme familiale Disney+ à long terme, et qui préfère faire ses propres séries tout public plutôt que cette série classée au minimum moins douze ans), et l'on regrette vraiment cette décision lorsqu'on voit la fin béante laissée lors du dernier épisode, il y avait de quoi faire, et les fans auraient largement été au rendez-vous. Matt Murdock raccroche sa canne et ses lunettes, et ce délicieux démon nous manque déjà.
    Alexis D.
    Alexis D.

    Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 865 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 20 février 2019
    Une très bonne série policière qui a de grandes qualités : une mise en scène irréprochable avec des décors agréables et très bien rendus qui collent parfaitement à l'univers, un scénario fourni avec une histoire dense qui permet de distiller des informations au fur et à mesure mais pas trop ni trop vite, des acteurs plutôt bons et qui n'en font pas trop. Bref que des bons points seulement je regrette une certaine lenteur des épisodes qui gâche un peu la puissance de la série et des scènes de combat parfois grotesques où on se croirait dans "Karaté Kid". Mais le réel point fort de la série reste l'approche des personnages. Ils sont tous développés et la série ne tourne pas qu'autour de Matt Murdock, qui est très bien interprété par Charlie Cox qui donne à son personnage beaucoup d'humanité, de charisme et de profondeur psychologique. Chaque personnage a sa propre histoire qui fait l'objet de certains flashbacks qui sont assez intéressants et qui servent bien l'histoire. Cependant je regrette que la série ait si peu d'originalité et que la série soit autant violente, c'est d'ailleurs l'une des séries Marvel les plus sombres et tragiques à ce jour
    kal-el 02
    kal-el 02

    Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 843 critiques

    Critique de la saison 2
    5,0
    Publiée le 19 mars 2016
    Une deuxième saison encore meilleur que la précédente . Daredevil tien ces promesses par ces combats , son histoire de nouveaux personnage comme the punisher et elektra . the punisher est vraiment incroyable même si je trouve Jon bernthal un peux en dessous de Tom Jane dans le film pareil pour emektra je préfère Jennifer Garner que Élodie young sa ne veux pas dire que j'ai pas aimer son rôle au contraire mais j'ai une préfèrance pour les anciens . je trouve cette saison très dynamique et j'espère voir bientôt les defenders .
    Dache
    Dache

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 78 critiques

    Critique de la série
    3,0
    Publiée le 9 avril 2019
    Je recherchais une série a regardez et je m’était rabattu sur celle la.
    Ca se laisse regardez mais sans plus, ni mauvais, ni prenant et très bon,passable~~
    A vous de jugez testez, mais personnellement j'ai décroché après la saison 1*
    Cire V
    Cire V

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 10 critiques

    Critique de la saison 3
    5,0
    Publiée le 23 octobre 2018
    Très bonne saison bien sombre avec encore des acteurs excellents Vincent D'onofrio est génial en caïd .Dommage que luke cage et iron fist arrête. J'espère juste que ca cache en fait une union des 2 séries pour la suite je croise les doigts.
    Back to Top