Mon compte
    Deauville 2004 : un palmarès plein de grâce !
    13 sept. 2004 à 19:00

    C'est le long-métrage "Maria, pleine de grâce", réalisé par Joshua Marston, qui remporte le Grand Prix du 30e Festival du Cinéma Américain de Deauville. La critique et le public sont également conquis.

    Coup de maître pour Maria, pleine de grâce, qui réconcilie à la fois le Jury présidé par Claude Lelouch, le public et la critique du 30e Festival de Deauville. Le long-métrage de Joshua Marston, qui raconte l'histoire d'une jeune colombienne devenant "mule" pour le compte de trafiquants de drogue, remporte ainsi le Grand Prix du Festival, mais également le Prix "Journal du Dimanche" du public et le Prix de la critique internationale.

    Le Prix du Jury revient à The Woodsman de Nicole Kassell, qui relate la tentative de réinsertion d'un pédophile incarné par Kevin Bacon. Le Prix du scénario est quant à lui remis au film d'anticipation The Final cut d'Omar Naim, alors que la romance fantastique Eternal sunshine of the spotless mind de Michel Gondry est récompensée du Prix Première.

    Palmarès du 30e Festival du Cinéma Américain de Deauville :

  • Grand Prix :
    Maria, pleine de grâce de Joshua Marston

  • Prix du Jury :
    The Woodsman de Nicole Kassell

  • Prix du scénario :
    The Final cut d'Omar Naim

  • Prix de la critique internationale
    Maria, pleine de grâce de Joshua Marston

  • Prix "Journal du Dimanche" du public
    Maria, pleine de grâce de Joshua Marston

  • Prix Première
    Eternal sunshine of the spotless mind de Michel Gondry

  • Grand Prix du court-métrage
    Happy now de Frederikke Aspöck

  • Prix Michel d'Ornano :
    Brodeuses d'Eleonore Faucher

  • Prix littéraire :
    De Marquette à Veracruz de Jim Harrison

    Clément Cuyer
  • FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • darkvadoche5
      Je sus content que the woddsman ai eu un prix car j'ai assisté à la conference de presse de ce film à Cannes.
    • writerwrong
      Pour reprendre le sujet de la grâce, c'est aussi celle de Joshua Marston qu'il faut saluer. Rien de plus touchant que de voir un réalisateur faire son entrée dans la "lumière"...Son propre émerveillement, son humour et sa reconnaissance font plaisir à voir, et donnent plus de résonnance encore à un film superbe comme "Maria..." Il aurait fallu atttribuer un prix exceptionnel de l'interprétation pour rendre hommage à la performance poignante de Kevin Bacon dans "The woodsman"...D'un regard il a su restituer le tourment intérieur de son personnage...Quel rôle, quel parcours!Même discours pour Vera Farmiga, une relative nouvelle venue, qui a illuminé "Down to the bone" d'une flamme vacillante et attachante. Si elle a été récompensée par le festival de Sundance pour son rôle, elle comme le film auraient pu bénéficier d'une récompense Normande pour garantir la sortie du film ici. Tout le monde devrait voir ces trois films d'utilité publique...
    • Alcatel
      Maria full of grace et the Woodsman sont très bons, le second est tout entier porté par Kevin Bacon ! ;)
    Voir les commentaires
    Back to Top