Notez des films
Mon AlloCiné
    El Reino
    note moyenne
    3,9
    1778 notes dont 209 critiques
    répartition des 209 critiques par note
    35 critiques
    87 critiques
    46 critiques
    29 critiques
    10 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur El Reino ?

    209 critiques spectateurs

    Steph N.
    Steph N.

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 84 critiques

    4,5
    Publiée le 27 avril 2019
    Histoire, jeu d'acteur, musique, tout y est pour vivre le film au plus près... Bravo à toute l'équipe
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 505 abonnés Lire ses 2 081 critiques

    4,0
    Publiée le 17 avril 2019
    Manuel Lopez Vidal (Antonio de la Torre) est un politicien professionnel. Il est le dauphin du président du conseil régional, un cacique vieillissant dont la succession lui est promise. Pour occuper les fonctions qu'il occupe, Manuel Lopez Vidal participe depuis toujours à un système de corruption généralisé : marchés publics faussés, fraude aux subventions européennes...Mais la mécanique se dérègle lorsque la Justice met le nez dans les affaires du Parti. Un élu, Paco Castillo, est arrêté. Manuel Lopez Vidal sera le suivant. Ses amis le lâchent les uns après les autres. Mais si Manuel Lopez Vidal doit tomber, il entend entraîner ses collègues dans sa chute. "El Reino" a triomphé aux derniers Goya, les César espagnols, raflant notamment ceux du meilleur réalisateur, du meilleur acteur, de la meilleur musique. Il mérite largement ces lauriers. C'est un film haletant qui culmine dans un épilogue à couper le souffle. Que celui ou celle qui n'aura pas été scotché à son fauteuil par la dernière demie-heure me le dise : je lui rembourserai sa place. Qu'on ne se méprenne pas : "El Reino" n'est pas un film sur la corruption, comment on y glisse, quel dilemme moral on doit trancher pour en sortir. Manuel Lopez Vidal est un héros dépourvu d'ambiguïté. Il est corrompu par nécessité, sans en tirer ni honte ni fierté. D'ailleurs on ne s'appesantit guère sur les faits qui lui sont reprochés, pas plus qu'on ne met en cause son évidente culpabilité. Là n'est pas l'enjeu du film. "El Reino" est plutôt un "survival movie" qui ne quitte pas d'une semelle un homme traqué. Pour se sauver, il essaie de rassembler les preuves de l'existence d'un système de corruption généralisé qui lui permettront d'acheter son impunité. Mais chacune de ces tentatives échoue, qu'il copie des fichiers compromettants sur des clés USB découvertes par la police ou obtienne avec un micro caché les confessions désopilantes d'un acolyte. J'en ai déjà trop dit sur les rebondissements qui ponctuent "El Reino". Je ne dévoilerai pas cette dernière demie heure qui m'a bluffé ni la logomachie sur laquelle le film se conclut magistralement.
    norman06
    norman06

    Suivre son activité 107 abonnés Lire ses 1 324 critiques

    3,5
    Publiée le 18 avril 2019
    Un thriller politique haletant dans la lignée des meilleurs Pakula et Rosi. Même si la complexité de l'intrigue empêche une adhésion totale, l'horlogerie déployée impressionne et l'acteur Antonio de la Torre est remarquablement habité par son personnage.
    Dandure
    Dandure

    Suivre son activité 121 abonnés Lire ses 187 critiques

    2,0
    Publiée le 24 avril 2019
    Attention, cet avis contient ce genre de spoiler: le pouvoir protège le pouvoir. Quoi de plus excitant que l'exploration des mécanismes de la corruption politique, entre cols blancs? Malheureusement le film est malhonnête et le réal ne s’intéresse pas à la séduction de la corruption, aux détails du système ni à la psychologie de ceux qui palpent. Lui ce qui l’intéresse, c'est la tension. Celle qui vous fera malgré tout frémir pour un personnage de pitbull antipathique. Le réal a transformé une histoire de scandale politique fictif en film d'action. La 1ère scène respirait déjà le piège: un plan séquence pulsé au bmp. Le héros va-t-il rejoindre une grande assemblée et se lancer dans un discours fascinant? Magouiller discrètement des valises de pognon en arrière-cuisine? Faire pression insidieusement sur quelqu'un? Non, il va tranquillement s'asseoir et ne parler de rien avec des gens qui pourraient êtres ses amis. Qui sont ces gens? Que font-ils là? De quoi parlent-ils? On ne saura pas toute de suite. Les 20 premières minutes ne sont qu'allusions et rétentions d'informations. Il faudra des plombes avant que vous n'en sachez autant que le héros. En attendant, le réal nous livre donc une authentique leçon de cinéma sur le thème "comment créer artificiellement de la tension?". C'est un carnaval ; tout y passe: plans séquence caméra à l'épaule donc, musique techno, dialogues allusifs pour faire durer le mystère, plan très serrés sur des visages tendus, courtes profondeurs de champ pour accentuer l'effet claustrophobique, aller-retours au propre comme au figuré, scènes surjouées pour faire croire à l'urgence, rapports de force physiques quand les mots ne sont plus assez menaçants. Sur une durée de 1h30, ça...ne marcherait pas. Je me rends compte que toutes ces méthodes sont d’ordre sensoriel. D'un côté le film vous oblige à réfléchir pour combler les éléments qu'il ne donne pas, de l'autre la mise en scène vous agresse physiquement parlant. Mais pourquoi tant d'agitation? En fait le film cherche à vous ballotter, à vous épuiser, à vous affaiblir...cognitivement parlant...si vous n'avez pas déjà lâché l'affaire. Tout ça pour vous rendre perméable et vous asséner des conclusions uppercut sans nuance et une dernière scène mémorable, troublante d’ambiguïté et de démagogie. Au final, El reino est une roue et le hamster, c'est vous.
    dieu31000
    dieu31000

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 11 critiques

    4,5
    Publiée le 10 mai 2019
    À première vue, ce film me paraissait une énième thriller sans surprise. Mais il faut dire que l'on est pris par la tension dramatique et par la performance d'Antonio de la Torre. De plus, on soulignera le caractère non-manichéen, personne n'est vraiment blanc ou noir. À voir.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 21 mai 2019
    Excellent film, maîtrisé de bout en temps alors qu'il passe régulièrement d'un genre cinématographique à un autre tout en maniant ironie mordante et messages plus sérieux. Un vrai tour de force.
    dominique P.
    dominique P.

    Suivre son activité 593 abonnés Lire ses 2 027 critiques

    5,0
    Publiée le 19 avril 2019
    Ce film est sensationnel, je l'ai adoré. On nous raconte une histoire complètement hallucinante de corruption en politique en Espagne en 2008. J'ai énormément aimé la façon dont est réalisé ce film : c'est alerte, rythmé, parfaitement bien dialogué, on est sous tension ou presque du début à la fin. Il y a des scènes jubilatoires notamment la toute dernière. Ca c'est du film lourd et captivant !!!
    islander29
    islander29

    Suivre son activité 358 abonnés Lire ses 1 905 critiques

    4,0
    Publiée le 18 avril 2019
    Franchement, on ne sait pas si ce film est une fiction pour la politique espagnole...S'il est basé sur des faits réels, L'Espagne a du tremblé devant les accusations de corruption que développe le film ( qui concernent toute la structure du pays) ….Inquiétant il faut le dire….Pour en revenir au FILM, il est un explosant mélange de politique ( accrochez vous toute la première partie sur les détails de détournement d'argent, des subventions européennes mises dans la poche des politiques d'un parti politique au pouvoir (on parle de centaines de millions d'euros), et de mille autres manipulations d'argent, auxquelles le quidam, peut ne rien comprendre...Là il faut faire une synthèse, et laisser la rivière couler devant vos yeux parfois aveuglés….La mise en scène, il faut le reconnaitre sait y faire….Entre le rythme des acteurs, et la musique fort originale et proche des battement de cœur, il y a un secret qui semble vous exploser à la gueule en permanence. On est saisi, voire abasourdi, groggy….Et puis après la mise en accusation du héros, (une bonne heure) ce politique auquel son parti veut faire porter la patate chaude ( ce qui nous procure des dialogues parfois très virulents); (l'acteur est magnifique et expressif, il montre beaucoup de malice), on assiste à sa défense (un peu mode policier américain)...Comme l'a souligné un internaute, les trois derniers quarts d'heure, sont réalisés en thriller d'action, avec cette sensation incroyable, que çà pourrait arriver à n'importe qui, (on veut l'assassiner, ça pourrait être vous), c'est d'un réalisme incroyable (bravo à la musique et à la caméra, angles, plans, montage etc...)….On ressort du film, en se disant que la politique est un milieu remplis de secrets , d'impunités, et qu'il vaut mieux ne pas y mettre son nez…..Je conseille fortement ce mélange détonnant de thriller et de politique fiction, (ne dit on pas que la réalité dépasse la fiction???)
    jean l.
    jean l.

    Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 163 critiques

    5,0
    Publiée le 20 avril 2019
    El Reino confirme le talent de Rodrigo Sorogoyen, sa capacité de mise en scène et son sens du thriller Le tout interprété par le meilleur acteur espagnol Antonio De La Torre
    Marclille
    Marclille

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 72 critiques

    4,5
    Publiée le 20 avril 2019
    Excellent thriller politique. Interprétation brillante et montage du film très dynamique. Le rythme est soutenu tout au long du film .
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 467 abonnés Lire ses 2 265 critiques

    1,5
    Publiée le 22 avril 2019
    Il y a 2 ans, le réalisateur espagnol Rodrigo Sorogoyen nous avait infligé "Que dios nos perdone", un polar trop long et très mal construit, le spectateur se trouvant très souvent complètement perdu. Il n'empêche : ce film avait été très bien reçu par la presse et par beaucoup de spectateurs, tant mieux pour eux ! Et voilà que ce même Sorogoyen récidive, avec toutefois une nuance importante qui sera développée plus loin. En effet, il y a plusieurs angles pour dire ce qu'on pense d'un film. D'un point de vue purement cinématographique, il y avait une qualité que le cinéma à l'ancienne avait et, particulièrement, le cinéma américain : les personnages importants étaient, de façon précise, très vite caractérisés. Dans "El Reino", au bout de 2 h 11 minutes de films, on n'a toujours pas compris le rôle exact de plus des 3/4 des personnages, tout est confus, brouillon, quasiment incompréhensible. Certes, une bonne partie du problème provient de la vision par nous, français ne parlant pas l'espagnol, de la version originale sous-titré : les dialogues sont tellement rapides que le sous-titrage n'arrive pas à suivre et, avec ce texte qu'on lit, on perd une grande partie de ces dialogues. Comme m'a dit un ami hispanophone : ce film doit être pratiquement incompréhensible pour des non hispanophones ! Je confirme ! Par contre, il y a quelque chose qu'on comprend très bien, malgré tout, et là, c'est un deuxième angle, celui de la nuance évoquée ci-dessus, l'angle politique. Ce qu'on comprend très bien, je dirais même trop bien, c'est le désir du réalisateur et co-scénariste du film de montrer qu'on vit dans une société où absolument tout le monde est pourri, tout particulièrement les politiques, de quelque bord que ce soit et les journalistes. Et là, trop c'est trop, et, d'une certaine façon, par ses relents poujado/trumpiste, ce film arrive à être carrément puant car on sait trop, malheureusement, où conduisent très souvent de telles dénonciations tout azimut. On terminera par 2 remarques : j'avais cru comprendre que, en plus, le film souffrait d'un accompagnement de musique techno quasiment permanent. Oui, il y a bien de la musique techno, elle est d'une grande médiocrité (pouvait il en être autrement ?), mais, elle n'est pas là en permanence, heureusement ; ensuite, il y a dans "El Reino" la présence de l'excellente comédienne Barbara Lennie (la journaliste Amaia Marin) : on la retrouvera le 8 mai prochain dans "Petra", un film autrement plus intéressant que "El Reino".
    Corbett
    Corbett

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 81 critiques

    5,0
    Publiée le 17 avril 2019
    Une énorme claque ! Pas vu un polar de ce niveau depuis une éternité. Décidément, après LA ISLA MINIMA et QUE DIOS NOS PERDONE, les espagnols sont les meilleurs pour nous sortir des polars nerveux, bien filmés, rythmés, originaux, avec des acteurs dément. Et là Antonio DE LA TORRE est juste incroyable, c'est vraiment le Deniro espagnol. Les américains devraient en prendre de la graine !! A voir absolument en tout cas.
    AZZZO
    AZZZO

    Suivre son activité 97 abonnés Lire ses 361 critiques

    5,0
    Publiée le 19 avril 2019
    Rodrigo Sorogoyen est un réalisateur génial qui sait faire partager les émotions de ses personnages par sa maîtrise de la caméra et de la mise-en-scène. Il y a du Gaspar Noé dans sa façon de filmer ; abordant le sujet de la corruption, il parvient en effet à faire entrer les spectateurs dans la peau du personnage central, à faire ressentir l'angoisse de l'étau qui se resserre sur lui, jusqu'à cette fin trépidante et l'ultime gifle du dernier plan. La tension monte grâce à une utilisation efficace de la musique et du son, un rythme effréné façon "24 heures chrono" et d'incroyables plans (dont le premier long plan-séquence qui donne le ton du film). La performance d'Antonio de la Torre - récemment vu dans "Abracadabra" et "Companeros" - est extraordinaire. Plus qu'un film : une expérience.
    tixou0
    tixou0

    Suivre son activité 359 abonnés Lire ses 1 783 critiques

    1,5
    Publiée le 18 avril 2019
    C'est aussi long que "Dios nos perdone" (plus de 2 heures...qui passent, aux trois quarts, bien lentement), et le minuscule acteur Antonio De La Torre (1,63 m) est également en montre ! C'est à nouveau Rodrigo Sorogoyen (co-écriture, réalisation) qui est aux manettes de ce "El Reino" (était-il, à nouveau, impossible de traduire en français ?), c'est-à-dire de "Le Royaume" - donc, rien d'étonnant ! Après avoir copieusement tapé sur le catholicisme, le Madrilène s'essaie dans la charge sur la chose publique. Message global on ne peut plus simpllfié : "Tous pourris" (et pour ceux qui ne le sont pas encore, c'est juste une question de temps et/ou d'opportunité), l'argument étant une affaire de prévarication et autre corruption, à très grande échelle, « mouillant » toute la classe politique espagnole. Exposition interminable et brouillonne (décidément une marque de fabrique....), mouvements chavirés de caméra à gogo, comme seul "style" (ai failli partir, au bord du malaise...), "musique" façon pilon, palabres sans fin, personnages mal dessinés.... et on s'ennuie, mais qu'est-ce qu'on s'ennuie..... Cela s'arrange cependant dans le dernier quart du (très long) film (du rythme, des rebondissements...). Me félicitais donc de ma persévérance, quand le propos s'arrête brusquement, pour une fin édifiante, qui n'en est pas une ! Pour moi, moins convaincant encore que l'opus précédent.
    Belghali P.
    Belghali P.

    Suivre son activité Lire ses 10 critiques

    5,0
    Publiée le 10 mai 2019
    On ne voit pas passer les deux heurs 11 du film, pourtant dans la première heure il ne se passe pas grand chose, c'est assez confus, mais peu à peu on commence à tracer les grands traits du scénario , performance incroyable de l'acte Antonio de la Torre , que l'on suit du début jusqu'à la fin, caméra sur l'épaule, la fin est déconcertante , mais bien vu et originale. Bonne soirée assurée à la vue de ce film , qui nous fait découvrir des qualités méconnus du cinéma espagnol.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top