Notez des films
Mon AlloCiné
    Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn
    note moyenne
    3,0
    7218 notes dont 579 critiques
    répartition des 579 critiques par note
    86 critiques
    131 critiques
    127 critiques
    107 critiques
    73 critiques
    55 critiques
    Votre avis sur Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn ?

    579 critiques spectateurs

    Nower
    Nower

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 201 critiques

    0,5
    Publiée le 9 février 2020
    On pourrait croire que vu le désastre de Suicid Squad et le succès de Joker, DC aurait appris de ses erreurs mais non.Voilà donc une énième purge qui va tendre vers le deadpoolesque pour rameuter l'ado moyen et se draper de sa banderole girl power pour excuser sa qualité médiocre. Mais quitte à mettre en avant les femmes au cinéma, pourquoi ne pas respecter un minimum les personnages féminins adaptés ? Ce n'est pas Huntress, ce n'est pas Black Canary et ce n'est pas Cassandra, ce n'est pas Black Mask. Et franchement c'est à peine Harley Quinn, quand bien même DC mène son inquisition pour effacer totalement l'image originale de notre inconscient. Donc je vous conseille de passer votre chemin et de plutôt vous regarder la fantastique série animée humoristique Harley Quinn, doublée par Kaylee Kuoco, la Penny de Big Bang Theory. Vous aurez une vraie histoire féministe qui respecte l'univers qu'elle adapte.
    RedArrow
    RedArrow

    Suivre son activité 818 abonnés Lire ses 1 183 critiques

    2,5
    Publiée le 12 février 2020
    À la simple évocation du film "Suicide Squad" nous revient en mémoire cet aberrant mélange de rage et de gêne ressenti devant ce qui un des pires naufrages des récentes adaptations DC... Toutefois, dans ce marécage affligeant, surnageait une bouée à laquelle on se raccrochait désespérément pour arriver au terme du calvaire : Harley Quinn. David Ayer avait beau passer à côté du potentiel autour de sa relation démente avec le Joker, son interprète Margot Robbie parvenait, elle, à briller dans la folie de son personnage. Il a suffi de voir l'overdose de spectatrices déguisées en Harley Quinn qui en a découlé pour comprendre à quel point l'actrice avait réussi son pari d'iconiser la compagne du Joker dans l'imaginaire collectif. Seulement, malgré cette petite victoire, l'image de son Harley Quinn restait associée à un film terriblement médiocre et il fallait absolument corriger le tir afin de lui rendre justice. Dans le lot plus ou moins pertinents de projets qui auront suivi afin d'exploiter l'aura du personnage auprès du public (et alors que la barque DCEU tanguait dans tous les sens possibles), un seul a survécu et s'est concrétisé pour arriver sur nos écrans aujourd'hui : "Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn". Le fait que celui-ci ait été mûri de longue date, notamment par Margot Robbie désormais productrice (pas folle, la guêpe !), joue à la fois pour et contre lui. Pour car cela peut laisser espérer que la Warner a appris des erreurs de "Suicide Squad" et a préféré prendre son temps pour livrer un film bien plus viable. Mais également contre car "Birds of Prey" apparaît finalement comme le dernier rejeton de la pire période du DCEU qu'il soit, ses différentes bandes-annonces et affiches à l'esthétique flashy et emballées sur un ton "déjanté à tout prix" ne jouant clairement plus en sa faveur. L'espoir d'un film mettant vraiment en valeur la Harley Quinn de Margot Robbie reste présent mais il est bien difficile d'éluder le passif dont il est issu, d'autant plus que "Birds of Prey" débarque avec l'opportunisme non dissimulé de claironner haut et fort sa dimension girl power en écho à la vague féministe du moment... Sur ce dernier point, on ne s'était pas trompé, le film ne fait clairement pas dans la dentelle et dote toutes ses héroïnes de diverses influences masculines néfastes dont elles doivent s'émanciper en choisissant, de préférence, la voie la plus expéditive. C'est évidemment le cas de Harley Quinn que l'on retrouve en solo, sans son Monsieur J. chéri après les mésaventures de "Suicide Squad". N'éludant pas une forme de continuité, le film ne renie pas son prédécesseur mais il coupe d'entrée les ponts avec lui en détruisant un lieu fondateur de la dépendance amoureuse de Harley envers son clown favori. Par cet acte symbolique venant conclure une très amusante introduction, le message est clair : la blonde déjantée doit désormais trouver sa propre voie et sortir de l'ombre envahissante du Joker (et de "Suicide Squad" surtout). En se concentrant principalement sur ce personnage, "Birds of Prey" en épouse totalement la dimension cartoonesque, le film se calque en permanence sur la personnalité imprévisible de Harley à toutes les échelles possibles. Esthétiquement, Cathy Yan s'en donne à cœur joie et cette parenthèse du DCEU aussi fantasque que colorée donne lieu à un univers excentrique offrant une impressionnante variété de vignettes à travers la galerie de personnages y évoluant ou les différentes scènes d'action. Tout n'est bien entendu pas du meilleur goût (pas mal de choses en fait, le passage musical en est le parfait exemple) mais, vu le flot de séquences proposé, il y en a toujours au moins une qui sort du lot pour assurer le spectacle ou les sourires via une Harley Quinn bien plus fidèle à ses versions dessinées (les premiers instants de son célibat nous renvoie immédiatement à l'esprit du personnage dans la série animée notamment). Ce sera plus particulièrement le cas des sympathiques bastons (orchestrées en partie par Chad "John Wick" Stahelski dans des reshoots) qui, sans révolutionner le genre, seront dans le pire des cas toujours efficaces et en adéquation avec la personnalité borderline de toutes ces protagonistes féminines dans leur unité en construction (le final ne pourra qu'emporter l'adhésion de ce côté). D'ailleurs, dans le sillage de la prédominante Harley, les nouvelles versions de Huntress (Mary Elizabeth Winstead, une évidence d'action-girl) et de Black Canary (Jurnee Smollett-Bell) sauront vraiment tirer leur épingle du jeu pour exister et avoir notre sympathie malgré des backgrounds pas follement originaux. Ainsi, en termes de divertissement, "Birds of Prey" a tout de même des arguments à faire prévaloir mais cela suffit-il pour autant à en faire un bon film ? On sera hélas beaucoup moins affirmatif car "Birds of Prey" paraît souvent beaucoup trop long pour pas grand chose. Comme pris au piège de sa narration faussement alambiquée (en réponse à l'esprit chaotique de Harley Quinn) et de ses voix-off voulant à tout prix nous souligner le caractère soi-disant formidable ou inédit de ce qui se passe à l'écran (ben non, ça ne l'est pas tant que ça), le film fait l'effet d'une énorme baudruche que l'on ne cesse de gonfler artificiellement autour d'une histoire ultra-basique avec en première ligne la lutte entre ces filles et le vilain Black Mask. Sans ses va-et-vient temporels constants, le scénario de "Birds of Prey" se réduit en réalité à la simple formation d'une énième équipe de bras cassés contre un énième méchant... Pas si foufou que ça, n'est-ce pas ? Et ce n'est pas le problème le plus mince, le long-métrage en rappelle fortement un autre et sa suite : "Deadpool" ! Absolument tous les outils utilisés pour essayer de traduire la nature déséquilibrée de Harley Quinn renvoient invariablement à ceux utilisés par ce dingo de Wade Wilson dans ses oeuvres (elle brise le quatrième mur comme lui en plus) ! On lui collera même une gamine dans les pattes pour l'humaniser à l'extrême comme dans "Deadpool 2". Déjà que les fameuses Birds of Prey sont presque écrasées par Harley Quinn, celle-ci succombe elle-même sous le poids du modèle qu'elle essaye de copier à tout prix et en est réduite à un rôle de simili-Deadpool-girl. Enfin, si on a pu saluer la qualité de quelques personnages annexes, force est de constater qu'ils ne sont pas tous logés à la même enseigne. Oscillant entre le ridicule et la lourdinguerie, les relectures de la policière Montoya, de Roman Sionis (heureusement qu'Ewan McGregor met à un moment le fameux masque pour faire taire son insupportable numéro de cabotinage) ou de Victor Zsasz (pauvre Chris Messina, on a de la peine de le voir utilisé comme ça) seront également responsables de nombreux passages à vide dans un film dont le rythme accéléré tourne lui aussi à l'illusion... Bon, bien sûr, "Birds of Prey" est supérieur en de nombreux points au cataclysme qu'a pu représenter "Suicide Squad", le film de Cathy Yan n'est pas dénué de qualités et on s'y amuse bien plus... mais à quoi bon dans le fond puisque tout y sonne creux et paraît déjà avoir été utilisé ailleurs ? Si quelqu'un avait l'idée de mettre une aiguille dans la baudruche "Birds of Prey", ce qu'il en resterait serait plus consistant que le cadavre décomposé de "Suicide Squad", c'est certain, mais ça se résumerait une nouvelle fois à peu de choses.
    Alx A
    Alx A

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 5 critiques

    0,5
    Publiée le 7 février 2020
    Flim sans aucun intérêt , ça traine en longueur, histoire dénuée de sens sans intérêt, le scénario tiens sur un post it, les flashback sont juste la pour combler un scénario vide. Le côté girl power est ridicule et ça commence à bien faire. Vous regardez la bande annonce vous avez vu le film. Il ne faut pas que DC tombe dans le délire de Marvel à absolument vouloir sortir un film tous les ans. Vous prenez joker avec Joachim Phoenix, le film n'est pas sous licence DC et c'est un chef d’œuvre. Harley Quinn est un film pour ados ados pré pubère en quête d'une identité.
    Romuald M.
    Romuald M.

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 42 critiques

    1,5
    Publiée le 12 février 2020
    Aberrant, malaisant... je suis fan de comics et la jai passer un des pire moment de ma vie cinématographique ... une purge, un film pour les ado de 15ans! Aucune envie rien, des scènes ridicules et des personnages massacrer... bref j'ai honte d'avoir vu ce film ...
    Bruno Lebon
    Bruno Lebon

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 3 critiques

    4,5
    Publiée le 6 février 2020
    Super film ! Super actrice qui interprète merveilleusement bien Harley quinn !! Toujours aussi folle on adhère à son personnage ! Marrante !
    AMANO JAKU
    AMANO JAKU

    Suivre son activité 241 abonnés Lire ses 797 critiques

    3,5
    Publiée le 12 février 2020
    Et bin voilà, c’était pas compliqué….Fallait pas avoir peur de tous ces méchants soi-disant fans hardcore jamais contents : TOUT le monde pensait qu’on allait se taper un "Suicide Squad" Bis, et bien qu’est-ce que vous allez avoir à redire maintenant ? "Birds of Prey" faisait peur (j’avoue que j’étais dans cette situation), et bin au final "Birds of Prey" s’en tire vachement bien !! Et pourquoi il s’en tire bien, tout simplement grâce à cette idée assez originale de « rupture » entre Harley Quinn et le Joker et le désir acharné d’émancipation de notre héroïne qui en découle directement : il fallait oser vouloir jouer la carte du féminisme dans cet univers ultra machiste et égo-centré (celui des comics hein, pas le nôtre bien entendu ! ^^). Et il faut bien avouer que cela passe bien mieux qu’une héroïne soi-disant forte mais qui ne prend que des décisions débiles (hein, Miss Bella de "Twilight" ?!) ou un joli plan de groupe qui arrive comme ça comme un cheveu sur la soupe (hein "Avengers : Endgame" ?!). Et oui, soyons franc, la première force de "Birds of Prey", c’est son récit qui va influencer lui-même sur sa propre narration : Harley ayant quitté le Joker, son « immunité » que lui procurait cette relation n’est plus d’actualité et va se retrouver en pâture à tous les criminels de Gotham qui ont une « légère » dent contre elle ; et comme c’est elle-même qui raconte l’histoire, le récit dépend entièrement de sa pauvre petite psyché traumatisée : narration frénétique, voix off, allers et retours dans la timeline, rembobinage suite à une erreur d’interprétation….toute la première partie du film est prenante tout en proposant des séquences originales et bien réalisées (mention ultra spéciale à cette folle séquence spoiler: où Harley, après s’être pris un méchant coup en pleine tronche, oublie où elle est et s’imagine en Marilyn chantant « Diamonds are the best girls' friend » comme dans le film "Les Hommes Préfèrent les Blondes" : psychédélique et jouissif !!) La réalisatrice Cathy Yan fait donc preuve d’un certain talent derrière la caméra pour son tout premier blockbuster : rien que la toute première séquence du film façon dessin animé vaut déjà à elle seule le visionnage du film ! Mais si elle est le personnage principal, tout le film ne tourne pas autour de Harley et c’est tant mieux : ses nouvelles « copines » nous sont présentées chacune leur tour, dévoilant aussi leur condition face au système patriarcat en place et leur désir d’émancipation. . Leurs destins vont donc s’entrecroiser habilement jusqu’à leur réunion que l’on attend tous impatiemment. Rajoutons à tout cela des séquences d’action qui ne sont pas en reste : dynamiques, survoltées, arrêts sur image, violence décomplexée, plans-séquences, slow-motion….on sent bien la patte de Chad "John Wick" Stahelski à la chorégraphie et c’est un pur plaisir visuel (à ce titre, tout le passage dans le commissariat est absolument H-A-L-L-U-C-I-N-A-N-T !!!) Niveau casting, rien a redire : Margot Robbie est toujours parfaite dans le rôle d’Harley Quinn rayonnant d'insolence et de provocation, Ewan McGregor cabotine à mort en sortant quelques punchlines bien stylées pour nous proposer un méchant viril haut en couleurs représentatif que tout ce que déteste nos petits oiseaux en recherche d’émancipation, Rosie Perez propose une bonne interprétation de la flic non corrompue mais frustrée, Jurnee Smolett-Bell est crédible en sexy strong independant woman….bon par contre, on regrettera la sous-exploitation de Mary Elizabeth Winstead qui incarne pourtant le personnage possédant le background le plus riche ; et le personnage de Cassandra (Ella Jay Basco plutôt quelconque) bien éloigné de son modèle d’origine dans les comics. Par contre, GROS coup de GUEULE concernant Zsasz : il passe ici pour un incroyable bouffon qui n’a rien à voir avec le sombre et charismatique Victor Zsasz des comics…et la ridicule interprétation de Chris Messina ne fait rien pour arranger les choses (grosse bourde de casting !!) Bref, un grand bravo à Cathy Yan car son "Birds of Prey" a réussi à déjouer tous les pronostics : avec une réalisation léchée et ultra colorée, une approche de ses thématiques plutôt subtile, une action virevoltante et un comique cartoonesque voire absurde dans la droite lignée de "Deadpool" ; DC nous offre un pur pop-corn movie, délicieusement loufoque, trash, féministe, survolté, jouissif et jubilatoire : TOUT ce que " Suicide Squad" aurait dû ETRE !! Franchement, que demander de plus ?
    Ragnar38
    Ragnar38

    Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 609 critiques

    5,0
    Publiée le 8 février 2020
    Un Pur Régal.Après les Réjouissants Wonder Woman,Aquaman et Shazam, Cathy Yan fait une Entrée Triomphante dans le DC Universe en livrant un Spin Off Réjouissant et Percutant de Suicide Squad qui apporte un véritable Rafraichissement a l'univers DC Comics. Pour Commencer la Réalisation est Styliser et Énergisante qui regorge de splendides Plans Séquences donnant l'impression de voir la BD prendre littéralement vie sur grand écran avec une ambiance Trash et Cartoonesque fidèlement retranscrit qui est accompagné d'une BO Détonante de Daniel Pemberton qui apporte sa contribution au long métrage. Ensuite le Scénario est Prenant et Limpide tout en parvenant a nous maintenir en haleine du Début jusqu’à la Dernière Seconde tout en regorgeant de quelques Twists Scénaristiques Culottés ainsi que de nombreuses références plaisants aux Comics ainsi qu'aux autres films du DCU dont le Rythme se maintient avec panache pendant 1h49, Ajouter a cela des Séquences D'Actions Jouissif et Décomplexe qui sont nous en met plein les yeux en passant par une bonne dose de Violence particulièrement oser et sanglant ainsi qu'un Humour Débride et Savoureux ponctué de Dialogues qui ne manque pas de piquant tout en osant briser le quatrième mur qui rappelle l'incontournable Deadpool sans oublier une Noirceur qui reste néanmoins omniprésent tout au long de l'Intrigue. Pour Finir le Casting est Formidable dont ont découvre une Galerie de Protagonistes Survolté et Savoureux dont on retrouve en haut de l'affiche la Pétillante et Fabuleuse Margot Robbie qui reprend a merveille le rôle emblématique de Harley Quinn qui après nous avoir bluffer dans le sous estimé Suicide Squad parvient a nous surprendre en livrant une interprétation hallucinante dans la peau de ce personnage Féminin Séduisante,Imprévisible,Bad Ass et Attachante qui rentre au Panthéon des Meilleures Anti Héroïnes de Comics que l'on ait vus au cinéma, Autour de notre Anti Héroïne on retrouve une poignée de Seconds Rôles marquants dont notamment les quatre autres membres de l'équipe Birds Of Prey composer de Helena Bertinelli alias Huntress en passant par Dinah Lance alias Black Canary ainsi que l'inspectrice Renee Montoya et de Cassandra Cain qui sont formidablement incarner respectivement par Mary Elizabeth Winstead,Jurnee Smollett-Bell,Rosie Perez et Ella Jay Basco qui forment un groupe de 5 Femmes Dynamiques et a l'Alchimie qui fait des étincelles a l'écran en fonctionnant a pleine régime qui doivent faire face a un Antagoniste de Choc sous les traits de Black Mask alias Roman Sionis camper avec aisance par le formidable Ewan Mcgrégor qui livre une interprétation a contre emploi dans la peau de ce Méchant Narcissique,Violent,Charismatique et Décaler qui rentre sans difficulté au panthéon des Meilleurs Méchants de l'univers Dc Comics tout en étant rejoint par l'apparition appréciable de Chris Messina qui apporte une interprétation honorable du redoutable homme de main de Black Mask sous les traits de l'inquiétant Victor Zsasz qui apporte son édifice a cette Distribution de haut vol. En Conclusion, Birds Of Prey & La Fantabuleuse Histoire de Harley Quinn est une nouvelle fois un Pari Gagnant pour le DC Universe qui parvient progressivement a se montrer a la hauteur des Films Marvels tout en essayant d'apporter une certaine Modernité ainsi qu'un vent de fraicheur aux Films de Super Héros dont la Cinéaste Cathy Yan réussit brillamment son premier long métrage avec cette Comédie D'Action hors normes entre les Réjouissants Deadpool et John Wick qui s’avère comme une Adaptation de Comics a la fois Réjouissant,Hilarant,Sanglant,Féministe et Cartoonesque qui laisse augurer du lourd pour l'avenir du DCU comme les trés Attendus The Batman,Shazam 2,Aquaman 2 et plein d'autres projets prometteurs dont les inconditionnels des Comics et de Super Héroïne et Héros Bad Ass seront combler par ce pur moment de cinéma a savourer d'urgence.
    Alice025
    Alice025

    Suivre son activité 789 abonnés Lire ses 1 045 critiques

    3,5
    Publiée le 7 février 2020
    Un film sur Harley Quinn, forcément, ça enchante. Le résultat est assez bon dans l'ensemble même s'il souffre de quelques défauts. L'équipe des Birds of Prey est assez cool mais c'est surtout Margot Robbie qui porte le film, elle incarne follement bien ce personnage et pour ma part, je ne me lasserais pas de la voir et la revoir au cinéma. Le scénario est malheureusement assez faiblard, tout tourne autour d'une histoire de diamant et on a l'impression par moment que certaines scènes sont rajoutées ou rallongées, comme si on tirait sur la corde, faute d'avoir quelque chose de plus fourni à proposer. Il n'empêche que l'on suit avec un grand enthousiasme nos personnages dans cet univers trash et coloré où action et humour se mélangent. On a aussi compris le message féminin « girl power » mais il est amené avec maladresse voire trop insistant et c'est bien dommage. Plusieurs défauts certes, mais une bonne intention pour un film déjanté à la hauteur de Harley Quinn. http://cinephile-critique.over-blog.com
    Mathieu D.
    Mathieu D.

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 57 critiques

    0,5
    Publiée le 6 février 2020
    J'ai vraiment pas du tout aimé, l'action y été mais l'histoire n'est pas la .. déçu cela reflète bien mieux ! Vu en salle ICE .. immersion n'y était pas grave déçu
    🎬 RENGER 📼
    🎬 RENGER 📼

    Suivre son activité 2551 abonnés Lire ses 6 061 critiques

    1,0
    Publiée le 13 février 2020
    Ça se veut provoc' façon Deadpool, avec un ton irrévérencieux rose bonbon pseudo-féministe, le tout saupoudré de paillettes. Mais en réalité, ce trop plein acidulé et cette ultra-violence mène absolument à rien, face à un scénario où règne l'outrecuidance et l'absurdité la plus totale. Des scènes d'action torchées à la truelle et qui se ressemblent toutes les unes aux autres. Une intrigue aseptisée dont on cherche encore la légitimité de ce spin-off (après la bou*e indigeste qu'était Suicide Squad, on était en droit d'espérer qu'ils aient retenue la leçon, finalement ils ont dû se dirent 《 balek, dans le pire des cas, ça deviendra un DTV 》 ). S'il ne fallait retenir qu'une chose du film, c'est la présence de Mary Elizabeth Winstead & Ewan McGregor (qui éclipsent complètement Margot Robbie). http://bit.ly/CinephileNostalGeek
    Sam L
    Sam L

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 19 critiques

    5,0
    Publiée le 16 février 2020
    Ça décoiffe ! On ne s'ennuie jamais. Mise en scène originale, bande son géniale avec des scènes jouissives comme celles réalisées au commissariat ou encore dans la prison. Dernier très bon point un humour décapant !!! Je valide.
    Cool_92
    Cool_92

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 86 critiques

    1,5
    Publiée le 6 février 2020
    Peut-être le plus mauvais film de chez DC. Alors c'est vrai que c'est destiné avant tout à un public d'ados prépubères et aux filles. Les scènes d'action hyper chorégraphiés ne font pas naturelles, l'humour est enfantin, les acteurs sont mauvais, le féminisme post-me too vient encore alourdir le film... Les acteurs en font des tonnes. Margot Robbie en premier. Autant dans Suicid Squad elle assurait, autant ici elle cabotine et devient vite insupportable. Elle est d'ailleurs quasi invincible au combat, fait des salto improbable, n'a pas une seule égratignure. On reste loin du personnage originel créé dans l'anime Batman. Le traitement est seulement ici à destination des enfants. Le reste des personnages pose aussi problème. Black Mask, Evan McGregor est souvent ridicule. Il incarne ici le méchant stupide, aucune nuance dans son jeu. Que dire de Victor Zasz ? Encore plus ridicule que son chef. Black Canary, Huntress et Montoya ne sont ici que des faire-valoirs. Leur personnage ne sont pas développés, à part 1 ou 2 scénettes propres à elles. La volonté est ici de faire un Suicid Squad féminin mais Harley doit rester dans la lumière. Gotham explose de partout d'ailleurs, on se demande souvent où est passé le chevalier noir. Puis on se dit heureusement qu'il n'apparaît pas dans un film comme ça finalement. Un film délirant ça peut-être marrant mais là l'ennui vient vite. DC devrait mettre une croix définitive sur ce Joker (même s'il n'apparaît pas ici) et cette Harley. Je m'attendais à un film pas terrible vu la bande-annonce mais je l'ai trouvé pire que prévu.
    Cinemadourg
    Cinemadourg

    Suivre son activité 196 abonnés Lire ses 833 critiques

    2,0
    Publiée le 8 février 2020
    Drame conjugal à Gotham City : le Joker et sa copine totalement frappadingue Harley Quinn ne sont plus ensemble ! Comment cette créature mi-femme mi-démon va t-elle pouvoir continuer sa route seule désormais ? C'est là tout l'enjeu de cette nouvelle production DC Comics. A l'image de "Suicide Squad" sorti en 2016, l'histoire et l'humour restent collés au ras des pâquerettes, on enchaîne les scènes déjantées et improbables avec des personnages à la limite du risible parfois. Mention spéciale à Margot Robbie qui sauve un minimum cette réalisation avec son personnage énergique et ravagé plutôt réussi. En conclusion, cela ressemble à une espèce de Kill Bill de troisième zone plutôt raté : très décevant. Site www.cinemadourg.free.fr
    Christophe G.
    Christophe G.

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 48 critiques

    0,5
    Publiée le 9 février 2020
    mais ou est la harley quinn sombre et torturee? pas de scenarion, un humour qui ne fait pas mouche et des scenes improbable ( yenne, roller....) aucun charisme pour les personnages meme robbie margot passe a travers..... film debile sans intérêt.
    KMA
    KMA

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 26 critiques

    4,0
    Publiée le 5 février 2020
    J'ai adoré ce film à l'humour décalé. On ne s'ennuie pas. Le montage permet de garder un dynamisme tout au long du film permettant de masquer un scénario simple et sans rebondissement. Les décors des deux dernières scènes d'actions sont magnifiques. Margot Robbie incarne et joue très bien Harley Quinn.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top