Notez des films
Mon AlloCiné
    La Colline a des yeux
    note moyenne
    2,8
    3778 notes dont 177 critiques
    répartition des 177 critiques par note
    17 critiques
    33 critiques
    24 critiques
    54 critiques
    31 critiques
    18 critiques
    Votre avis sur La Colline a des yeux ?

    177 critiques spectateurs

     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 298 abonnés Lire ses 1 413 critiques

    4,5
    Publiée le 28 janvier 2017
    Entrez dans le cauchemar américain avec "La Colline a des yeux", dans un désert sauvage qui se pose en contrepoint du fantasme d'une société consumériste et confortable. Le film raconte comment une famille américaine moyenne va devoir survivre dans un lieu hostile abritant de dangereux monstres qui portent les noms des planètes de notre système solaire, tels des corps étrangers qui se seraient échouer sur Terre. Sauf que ces êtres, humains malgré leur extrême difformité, se sont emparés de ce territoire et ne laissent personne le leur convoiter. Les Wood, les Carter et leurs deux chiens ne vont pas rester longtemps tranquilles dans leur petite caravane, mais vont devoir s'adapter à leur assaillants, se transformer et devenir tout aussi barbares pour pouvoir se sortir de cet univers qui ressemble quelque peu à celui de "Mad Max" et surtout à celui de "Massacre à la tronçonneuse", pour son horreur inconcevable et son atmosphère mi-aride mi-poisseuse. Film éprouvant, "La Colline a des yeux" est une histoire de survie d'une intensité peu commune qui oblige ses personnages à recourir à leurs instincts les plus primaires - sur ce point, il n'est pas étonnant que le chien joue un rôle déterminant dans cette guerre de terrain - pour pouvoir échapper à ce qui semble être une certaine idée de l'Enfer.
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 909 abonnés Lire ses 4 025 critiques

    3,0
    Publiée le 4 octobre 2016
    Classique du cinéma d’horreur signé Wes Craven, La Colline a des yeux est sans doute un de ses films les plus connus, je ne dirai pas que c’est son meilleur. Ça reste efficace, et à l’époque original, mais c’est aussi très simple et convenu en terme d’intrigue. En clair deux familles moins opposées qu’on ne peut le penser de prime abord se livre une bataille au milieu du désert ! C’est ça l’histoire, et il y a des morts, des drames, le film séduisant par sa tonalité sérieuse et sans humour. Craven reprend à ce niveau la recette de son précédent film, mais en dépit de ce sérieux le métrage reste plutôt tiède comparativement à La Dernière maison sur la gauche. Les personnages sont relativement inintéressants, sauf exception (la fille de la famille cannibale), le film reste redondant dans sa construction, et je n’ai pas trouvé que de vraies grosses scènes se dégagées hormis deux ou trois marquantes qui viennent donner un peu d’ampleur à un métrage par ailleurs assez tiède. On est dans un slasher un peu amélioré dans le sens où les deux camps se disputent violemment, à l’inverse du slasher de base, cela étant La Colline a des yeux ne brille pas outre mesure par son histoire. Le casting est plutôt sympa, emmené par quelques figurent bien connues du cinéma de genre, notamment Michael Berryman côté redneck, et Dee Wallace côté famille urbaine ! Dans l’ensemble les interprètes font à peu près bien le boulot, je dis à peu près car il y a des approximations notamment chez Susan Lanier qui est plutôt faible. Il est certain qu’il y a beaucoup de personnages, que du coup certains se marchent un peu sur les pieds, mais dans l’ensemble pour un film à si petit budget les acteurs restent honorables. Craven offre pour le reste un travail honnête. Cadre bien choisi avec des étendues désertiques qui distillent une ambiance singulière et prenante, photographie granuleuse qui apporte un certain charme au film, le réalisateur signe un film propre sans forcément bousculer son talent. Comme je l’ai dit il y a peu de scènes franchement marquantes et le montage est parfois hasardeux. La Colline à des yeux est un film qui est violent sans être vraiment horrifique, du moins sanglant, qui a le mérite d’avoir donné naissance à un quasi sous-genre à lui tout seul ! Pour être franc, c’est un moment sympa, mais dans la filmo de Craven il y a mieux quand même ! 3.
    MaCultureGeek
    MaCultureGeek

    Suivre son activité 848 abonnés Lire ses 1 224 critiques

    4,0
    Publiée le 27 janvier 2013
    Le premier opus de La Colline a des yeux. Autant dire que le film a diablement vielli. Il en garde néammoins un certains impact, peut être due à la violence excessive pour l'époque. n'oublions pas qu'à son époque, c'était un film à la limite du choquant. Wes Craven démontre une fois de plus son talent dans un film qui a donné suite à trois autres opus. Divertissant.
    jamesluctor
    jamesluctor

    Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 1 704 critiques

    2,0
    Publiée le 1 mars 2011
    Une histoire de cannibales intéressante, mais qui souffre d'un sérieux manque de rythme. Le film a plutot mal vieilli, et ce n'est pas en filmant directement de la violence qu'on arrive à la rendre difficile à regarder. Heureusement que le remake de Aja (qui colle aux évènements près de l'original) remet un peu d'ordre là dedans.
    moodlab
    moodlab

    Suivre son activité Lire ses 6 critiques

    0,5
    Publiée le 17 janvier 2010
    Des personnages con comme des citrons, une réalisation inéxistante, des costumes ridicule, des effets spéciaux raté, une version française nullissime, etc, etc... Bref, tout ce qu'il faut pour que ce film devienne culte pour certains, et pour les autres, 1 heure 1/2 de perdu.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 1620 abonnés Lire ses 4 639 critiques

    2,0
    Publiée le 27 mars 2013
    C'est le premier film d'horreur que je vois où le personnage le plus intelligent et efficace, et de très très loin, est un berger allemand ; il est à remarquer que ce n'est pas difficile entre une famille de cannibales totalement dégénérés et aux costumes ridicules et une autre composée de têtes-à-claques qui doivent avoir au choix le QI d'une huître grippée ou d'un candidat de télé-réalité. Ça a pris un sérieux coup de vieux au niveau de la mise en scène (un viol, ça ???) et des scènes de violence, et puis les acteurs sont franchement tous mauvais (le seul qui est à sauver c'est encore le berger allemand !!!) ; mais la seconde partie est aussi tendue que l’élastique d'un slip pour obèse (mieux maîtrisée qu'une première moitié nettement plus molle !!!) et puis il y a un côté critique de la Société américaine chez Wes Craven que je ne déteste pas la famille puritaine jusqu'à l'outrance s'en prenant plein la gueule. Moins puissant dans le fond qu'un Romero, de ce point de vue-là cette oeuvre ayant beaucoup de défauts mérite tout de même le détour.
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 678 abonnés Lire ses 3 461 critiques

    2,0
    Publiée le 18 juillet 2015
    Second film pour Wes Craven, La colline a des yeux joue sur la peur que peut avoir la bonne société américaine des rednecks dégénérés qui peuplent ses régions reculées, une forme de racisme sociétal poussé à son paroxysme. Une gentille famille ultra-caricaturale, incarnés par des acteurs absolument pas convaincants, se retrouvent ainsi confrontée à des êtres difformes dont les origines et les motivations restent obscures, qui eux ne semblent avoir été recrutés que pour leur physique disgracieux (dont le toujours impressionnant Michael Berryman). Le film ne peut donc pas se targuer de profiter d’une écriture et d’un jeu qui rendent les scènes d'agression réalistes, malgré leur violence se voulant choquante pour l'époque (dérisoire aujourd'hui), ni d’ailleurs d’une mise en scène qui nous fasse ressentir la peur des personnages. En fait, seuls la photographie poisseuse et les accords musicaux troublants donnent au film une ambiance repoussante et outrancière, mais cette imagerie malsaine a tellement mal vieillie que le film a perdu tout son impact pour devenir aussi kitsch qu’inoffensif.
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 342 abonnés Lire ses 3 323 critiques

    2,0
    Publiée le 13 juillet 2013
    Pour ce film d'horreur, Wes Craven s'est inspiré d'une histoire qui c'est déroulée dans l'Ecosse du XVIIème siècle et qui parle d'une famille anthropophage qui attirait des voyageurs dans des embuscades. Et si le scénario tient vraiment en haleine, il est néanmoins dommage que la mise en scène ne soit pas plus abouti que cela et que la photographie ait si mal vieilli. Après, cette oeuvre horrifique propose quelque moments bien flippants et dérangeants, mais il le doit surtout à la présence de tous ces personnages bien vicieux et pervers mais qui sont malheureusement pas bien interpréter du tout. Un long-métrage qui mérite donc tout de même le coup-d'oeil et qui possédera malheureusement une suite (toujours réaliser par Wes Craven) assez lamentable, par contre le remake que réalisera Alexandre Aja est franchement magistral.
    pierrre s.
    pierrre s.

    Suivre son activité 92 abonnés Lire ses 2 638 critiques

    1,5
    Publiée le 25 décembre 2016
    Dur de comprendre comment ce film peut être considéré comme culte, tant il est mauvais. Le fait qu'il est vieilli n'excuse pas tout. Le scénario et les personnages sont ridicules, reste juste une ambiance parfois angoissante.
    Carne
    Carne

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 1 116 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Ayant découvert la version de Alexandre Aja avant celle de Wes Craven, je redoutais le pire en imaginant un film complètement bouffon et dénué de toute sauvagerie... Ô combien j'ai eu tort ! Plus rythmé que la dernière version, Hills Have Eyes de Wes Craven demeure certes moins gore mais réserve néanmoins son lot de passages violents et d'idées sadiques (les sauvages qui veulent manger le bébé, le gars qui se fait planter des bouts de bois dans les mains,...) qui, au final, répondent à un scénario très intelligent remettant en question la bestialité de l'Homme avant de se finir sur un plan rougeatre désormais mythique où un homme civilisé se rend compte qu'à travers son acte, un retour à l'état primitif de l'Homme s'est opéré... Certes Hills Have Eyes accuse ses 30 ans, mais il reste un film culte à découvrir absolument dans la droite lignée de La Dernière Maison Sur La Gauche du même Wes Craven...
    Arnaud D
    Arnaud D

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 760 critiques

    2,5
    Publiée le 15 février 2009
    a l'époque ou le film est sortit il était excellent , il l'est toujours mais a trop mal vieilli , a l'instar de la dernière maison sur la gauche qui lui na pas pris une seul ride .
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 1591 abonnés Lire ses 3 718 critiques

    2,5
    Publiée le 28 octobre 2007
    Le remake étant excellent j'ai voulu voir l'original, qui a un peu mal veillit, mais le suspens est là, les personnages sont un peu plus humain, l'ambiance des années 70 un peu kitch est présente, le film a des effets spéciaux qui sont vraiment dépassé et la fin est trop brutale, préféré lui le remake mais la colline a des yeux reste une valeur sure ! Si on aime se faire mal aux yeux (justement)
    Tedy
    Tedy

    Suivre son activité 121 abonnés Lire ses 2 480 critiques

    1,0
    Publiée le 7 septembre 2013
    Tous les films d'horreur se ressemblent et possèdent les mêmes défauts. "La Colline a des yeux", inspiré d'une vieille légende écossaise, n'échappe pas à cette règle. Mais bon, il existe bien pire dans le genre.
    Mr-Todd
    Mr-Todd

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 236 critiques

    5,0
    Publiée le 1 avril 2012
    Ce film de Wes Craven est tout simplement excellent, à voir !!
    Malevolent Reviews
    Malevolent Reviews

    Suivre son activité 558 abonnés Lire ses 3 205 critiques

    3,0
    Publiée le 4 avril 2019
    Cinq ans après le choquant La Dernière maison sur la gauche, son premier long-métrage, Wes Craven s'attaque à la mise en scène d'un nouveau produit horrifique qui allait continuer sur sa soif de films viscéraux tirés de faits divers réels. Ainsi, avec La Colline a des yeux, le réalisateur s'intéresse à une petite famille américaine moyenne qui, en route pour Las Vegas, s'arrête en plein désert du Nevada. Là, ils vont faire la rencontre de rednecks assoiffés de sang, violents et organisés, qui vont peu à peu décimer les membres de cette famille ordinaire. Pour ce qui reste des Carter, c'est un véritable retour aux instincts primaires s'ils veulent survivre à ce massacre... Surfant sur la vague du survival instauré par Délivrance, le long-métrage reste néanmoins original, Craven proposant un scénario malin et terrifiant qui laisse le spectateur s'attacher à la petite famille pour mieux le faire sursauter face à une série de rebondissements sanglants tous plus impressionnants les uns que les autres... Instaurant progressivement un climat pesé, presque dérangeant, le metteur en scène réussit à nous couper l'herbe sous les pieds grâce à des séquences à chaque fois plus choquantes, d'un triple meurtre sauvage en pleine nuit à un affrontement final percutant. La survie devient le mot d'ordre pour le reste de la famille, principalement composé d'adolescents qui vont devoir faire fonctionner leur matière grise pour venir à bout de leurs traqueurs cannibales et apparemment adeptes de rituels inédits. Loin des ados stupides ou des héros patriotiques invincibles, les protagonistes du long-métrage sont tout simplement communs, banals, insignifiants, une vraie petite famille américaine en proie à des rednecks sanguinaires et cannibales cachés dans un endroit où aucune aide n'est hélas possible. Le film ayant pris de l'âge, l'interprétation reste forcément très inégale. Car si on retiendra aisément la prestation de Dee Wallace-Stone et surtout de l'atypique Michael Berryman, le reste du casting n'est pas très convaincant et fera rire les nouveaux venus, ceux qui n'ont toujours pas vu l'original et ne connaissent que le remake d'Alexandre Aja. De plus, le look post-nuke ringard des cannibales n’effraiera plus personne, bien au contraire, et renforcera le côté légèrement kitch du film. En revanche, malgré ses nombreuses rides, La Colline a des yeux conserve tout son impact, son réalisme, son efficacité et son originalité. Cette originalité fait d'ailleurs finalement du long-métrage l'un des tout premiers films du genre qui lancera par la suite une grosse série d'émules qui n'arriveront que très rarement à l'égaler.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top