Mon compte
    La Folie des grandeurs
    note moyenne
    4,1
    21664 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur La Folie des grandeurs ?

    325 critiques spectateurs

    5
    134 critiques
    4
    108 critiques
    3
    53 critiques
    2
    23 critiques
    1
    6 critiques
    0
    1 critique
    conrad7893
    conrad7893

    Suivre son activité 203 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 30 décembre 2013
    comédie hilarante avec 2 grands acteurs hélas disparus
    DE FUNES avec toutes ces facéties, ses pitreries et ses mimiques dont lui seul avait le secret et MONTAND, grand homme de spectacle aussi bien chanteur, acteur à l'aise dans tous les registres avec une classe indéniable.
    2 Heures de rires sans temps mort , du théâtre filmé , de la comédie, de la romance, de l'action le tout mené tambour batant.
    Ce film n'a pas veillie et je le regarde à chaque fois avec autant de plaisir
    un film culte
    elbandito
    elbandito

    Suivre son activité 260 abonnés Lire ses 906 critiques

    5,0
    Publiée le 27 mars 2014
    Parodie délirante du Ruy Blas de Victor Hugo, orchestrée par Gérard Oury, ce film d’aventures historique tonitruant et échevelé est devenu avec les années un film culte dans le domaine de la comédie française. Le duo Louis de Funès - Yves Montand nous gratifie de scènes hilarantes et mémorables, sur une musique lyrique signée Michel Polnareff. Chef d’œuvre.
    Chris46
    Chris46

    Suivre son activité 365 abonnés Lire ses 978 critiques

    5,0
    Publiée le 17 janvier 2015
    Comédie culte du cinéma français . C'est l'histoire de don saluste ( incarner a merveille par louis de funes hilarant ) qui est le ministre des impots du roi d'espagne . un jour , suite a une conspiration , il est accuser d'avoir fait un enfant a une des dames d'honneur de la reine . il est alors renvoyer sur le champs par le roi. don saluste decide de se venger . il décide de se servir de son valet blaze ( genial yves montand ) pour que celui ci séduise la reine et fasse cocu le roi . un plan difficile a mettre en place qui vaudra pas mal de mésaventures hilarantes a don salluste ... Le réalisateur gerard oury retrouve pour " la folie des grandeurs " son acteur fétiche louis de funes quelques années apres avoir collaborer avec lui sur la grande vadrouille et le corniaud qui ont connu un tres grand succes . Le scenario adapter de ruis blas est très bon celui du ministre des impôts du roi d'Espagne qui decide de se venger du roi après que ce dernier l'ai renvoyer . Il décide de monter une machination pour se venger en se servant de son valet . Sa machination sera assez difficile à mettre en place ce qui va donner lieu à pas mal de situations et de quiproquos hilarants . Le film est porter par Un duo d'acteur exceptionnel ( Louis de funes au sommet de son art épauler par le génial Yves Montand ) . Louis de funes est magnifique et hilarant dans le role du cupide ministre des impots qui dépouille sans aucun scrupule les paysans de leur argent . Il va se servir de son valet blaze incarner à merveille par Yves montand pour metrre au point une machination . Mais Yves montand n'ai pas decider a se laisser manipuler comme une marionette et va donner du fil à retordre à louis de funes . Le duo va alors faire des etincelles et nous régaler de répliques et scènes hilarantes . Le reste du casting est bon également avec de très bons seconds rôles comme Alice sapritch ou paul preboist . Une belle reconstitution de l'Espagne du 17e siècle grâce a de tres beau decors et costumes . Un film très drôle remplit de scènes a mourir de rire ( Yves Montand qui lave Louis de funes , de funes qui se fait poursuivre par les paysans , Alice sapritch qui danse devant Yves Montand , de funes qui rend sa toison d'or , le final dans l'auberge avec les nombreux quiproquos ... ) et de répliques cultes hilarantes ( il est l'or mon seignor l'or de se réveiller il est huit or ... ) .sans oublier la magnifique musique qui colle a merveille a l'ambiance du film. Le film connu un beau succès en salle ( plus de 5,5 millions d'entrées ) . Film culte a ne loupez sous aucun prétexte .
    ClashDoherty
    ClashDoherty

    Suivre son activité 170 abonnés Lire ses 716 critiques

    5,0
    Publiée le 5 avril 2007
    Un des meilleurs films de Gérard Oury, un des meilleurs films de De Funès aussi. Mais chaque film de cette collaboration Oury/De Funès est un must à lui tout seul, de toutes façons. Yves Montand est grandiose, et quant à Alice Sapritsch...bon, je n'aime pas trop cette actrice, mais elle est vraiment excellente dans un de ses meilleurs rôles avec "Vipère au poing" (totalement différent, vous me direz).
    Musique excellente de Polnareff, scénario (à peine) inspiré par Victor Hugo ("Ruy Blas", même la phrase culte 'bon appétit, messieurs !' y est reprise), décors excellents, gags hilarants, répliques cultes ('il est l'or, mon seignor ! l'or de se réveiller ! - il en manque une ! - vous êtes sor ? - tout à fait sor !') font de "La folie des grandeurs" un classique absolu du cinéma populaire.
    Incertitudes
    Incertitudes

    Suivre son activité 105 abonnés Lire ses 2 critiques

    4,0
    Publiée le 29 mars 2015
    La folie des grandeurs devait à l'origine réunir une nouvelle fois le duo De Funès-Bourvil à qui l'on doit les succès tonitruants du Corniaud et de la Grande Vadrouille dans les années soixante. Mais la mort fauche en 1970 l'auteur de la tactique du gendarme obligeant Oury à réécrire le rôle de Blaze car il a dans l'idée de le proposer à Yves Montand. Le film, plutôt la superproduction devrais-je dire avec son budget de vingt millions de francs soit trois millions d'euros (une fortune pour l'époque), mêle à la fois western (le film est tourné en Espagne, terre du western-spaghetti et la musique épique de Polnareff rappelle celle d'Ennio Morricone), film d'aventures, comédie, action. Difficile de le dire. De Funès est littéralement monté sur ressorts et comme souvent les autres comédiens paraissent être plus spectateur de ses pitreries. Les scènes cultes s'enchaînent (la collecte des impôts, le réveil) tout comme les dialogues hilarants et sonnant toujours juste encore aujourd'hui ("les pauvres, c'est fait pour être pauvre et les riches très riches, ne vous excusez pas, ce sont les pauvres qui s'excusent. Quand on est riche, on est désagréable ! Je suis ministre, je ne sais rien faire"). Forcément, il est impossible pour n'importe quel film de tenir ce rythme durant au moins une heure trente. La deuxième partie du film, la conspiration de Don Salluste pour retrouver le pouvoir, est plus poussive. Néanmoins, La Folie des grandeurs, adapté librement d'un classique de la littérature française (le Ruy Blas de Victor Hugo, il fallait oser), fait partie des plus grandes comédies françaises d'après-guerre. Celles qui traversent les décennies en faisant marrer des générations de spectateurs. C'est bien le mérite que je peux accorder à Gérard Oury bien que je ne sois pas fan de toute sa filmographie. Loin de là (je considère même qu'à partir de L'As des as, ses films deviennent très moyens). Quant à De Funès, il est alors au sommet de sa gloire. Entre la saga des Gendarmes et ses collaborations avec Oury, tout lui sourit à cinquante-cinq ans. En clair, tout était réuni pour un immense succès populaire.
    legend13
    legend13

    Suivre son activité 140 abonnés Lire ses 935 critiques

    5,0
    Publiée le 28 décembre 2009
    Une excelente comedie.Vraiment hilarant.La meilleur comedie de Gerard Oury à mes yeux.
    Alexarod
    Alexarod

    Suivre son activité 142 abonnés Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 6 décembre 2014
    On est certes dans une comédie française mais oubliez vos repères, le résultat est plus entre le western spaghetti, le théâtre et la satire... En bref un ovni, genre peu connu en France mais bien maitrisé ici par Oury qui n'est pas le premier que l’on attendait à ce point, encore moins à l’époque.
    Parodie de Ruys Blas de Victor Hugo (désigné comme un petit écrivain que la production aide à faire connaitre...) réussie, avec un duo d'acteurs très bon (même si Sapritch apporte beaucoup également), jouant très justement leur rôle chacun avec ses caractéristiques, bien servis par des dialogues ciselés achevant de construire les personnages, et le tout dans des paysages magnifiques. Sans oublier des costumes rappelant bien l’époque, des bonnes musiques qui collent aux situations (là encore on est dans l’inhabituel avec Polnareff), de l’humour régulier et efficace, une mise en scène simple mais qui a le mérite de ne pas compliquer un genre qui n’a pas besoin de ça, peu de longueurs ainsi qu’un rythme qui se tient.
    Bien sur de Funès reste la star et ses mimiques sont de la partie, ainsi qu’un type de rôle habituel (petit teigneux), mais si on ne l’apprécie pas autant ne pas regarder quant il est en tête d’affiche, surtout dans une comédie qui en respecte tous les codes. Après le style narratif est un peu passé mais si on apprécie les films qui datent ça ne pose pas problème.
    Populaire diront certains, mais dans le bon sens du terme selon moi, accessible serait plus juste, excellente comédie au final encore mieux. Puis qui pensait que Montand pouvait remplacer Bourvil et apporter encore autre chose de différent ? Tout en s'entendant avec De Funès malgré son rôle de maltraité ? Étonnant.
    reymi586
    reymi586

    Suivre son activité 291 abonnés Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 13 janvier 2010
    Une des plus grands comédies françaises, encore une fois de Gérard Oury, qui réunit deux monstres du cinéma français Louis De Funès et Yves Montand. Des répliques et des scènes cultes. Un film à voir et revoir
    fandecaoch
    fandecaoch

    Suivre son activité 737 abonnés Lire ses 2 critiques

    4,0
    Publiée le 13 mai 2014
    La folie des grandeurs : Après le corniaud et la grande vadrouille, le tandem de choc : Louis de Funès et son réalisateur Gérard Oury revint pour une comédie rocambolesque et théâtrale digne d’une pièce de Voltaire. Car oui, c’est une sorte de parodie des temps anciens avec les rois, les seigneurs avides de pouvoirs et d’argents. Et c’est Don Salluste (De Funès) égale à lui-même et toujours aussi amusant qui est un ministre des impôts qui adore l’argent et qui va être déchut de son poste et va mener un complot pour reprendre son titre. Il va être suivit de son valet Blaze alias Yves Montand. Pour l’anecdote, cela aurait du être Bourvil pour le rôle mais il décéda avant. Mais, je trouve que Montant est excellent et surtout très drôle. Il forme un amusant duo avec Louis avec des répliques cultes qui fonds mouches (il est l'or mon seignor, l'or de se réveiller ^^...). Sinon, la réalisation est plutôt bonne, le cadre et l’ambiance d’époque (avec les costumes…) est appréciable. Donc voila, bonne comédie, c’est pas la plus marante de Louis de Funès mais c’est l’époque qui veut ça. Il en reste pas moins en classique à voir et revoir sans modération.
    Max Rss
    Max Rss

    Suivre son activité 113 abonnés Lire sa critique

    1,0
    Publiée le 23 avril 2019
    Elle partait bien cette "Folie des grandeurs". Elle partait même très bien. Pendant un peu plus d'une demi heure, c'est vraiment le pied. Les gags s'enchaînent, aucun n'est forcé. Donc ça fait mouche à chaque fois. On a le droit à une plâtrée de répliques cultes (les très pauvres et les très riches, le bain ou le réveil de Salluste) et ça file à vive allure. Et le duo de Funès/Montand tourne à plein régime. Mais, il y a un gros problème. Oury était alors en surrégime La sanction tombe rapidement : le soufflet retombe... pour ne jamais se relever. Aussitôt que Don Salluste est démis des ses fonctions ministérielles, c'est fini. On tombe alors dans un espèce de coma cinématographique. Oury n'a plus rien à nous proposer. La fin est plus que poussive et ce n'est malheureusement pas le célèbre strip-tease d'Alice Sapritch qui vient la secouer. Et le rythme devient mollasson. Et que c'est médiocrement joué. Yves Montand, que l'on avait vu cabotin mais très enjoué dans "Le grand escogriffe" ou "Le diable par la queue" est ici très loin de son rendement habituel. Les seconds rôles sont insignifiants. A l'image des deux fantômes jouant le Roi et la Reine. Reste donc Louis de Funès qui se plie en quatre et qui empêche le film de virer à la catastrophe. Ça ne vaut pas, ou plus grand chose.
    JamesDomb
    JamesDomb

    Suivre son activité 60 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Magistralement mis en scène,des decors magnifiques,une musique lyrique signée Michel Polnareff,des dialogues maintenant cultes,mélange etonnant de vaudeville-film historique et de Victor Hugo dont le film est une parodie de sa piece Ruy Blas,La Folie des Grandeurs est un film culte en tout point.Le film ne vieillit pas,on rit toujours autant et Oury restera le roi de la Comédie Française.
    Ricco92
    Ricco92

    Suivre son activité 119 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 1 mai 2018
    La Folie des grandeurs devait marquer la troisième association entre Gérard Oury et le duo Bourvil-Louis de Funès. Hélas, le décès de Bourvil empêcha cette nouvelle collaboration. Malgré tout, Gérard Oury n’abandonna pas son idée d’adapter Ruy Blas de Victor Hugo sur le ton de la comédie et transforma le personnage de Blaze que devait interpréter Bourvil pour l’adapter à Yves Montand spoiler: (il est ainsi difficile d’imaginer la séquence du flamenco jouée par Bourvil de cette manière)
    même si d’autres séquences auraient pu totalement être adaptées au comédien normand (il aurait ainsi retrouvé son rôle d’amoureux qu’il avait déjà dans La Grande Vadrouille). Malgré ces modifications, le résultat est toujours hilarant par l’inventivité des gags visuels spoiler: (la séquence du tapage nocturne et de la lance, le chapeau de Saluste prenant la forme de celui de Napoléon…)
    , la qualité des dialogues d’Oury, de Danièle Thompson et Marcel Jullian spoiler: (« Voleur, voleur, vous m’avez volé ! – Non, monsieur, je vous ai menti »)
    et les gesticulations de Louis de Funès spoiler: (qui apparait même habillé en femme)
    . Ce film, à la musique assez westernienne (signée Michel Polnareff !), possède ainsi certaines séquences qui ont marqué le cinéma comique français spoiler: (le réveil de don Saluste et son fameux "Il est l’or", le striptease d’Alice Sapritch…)
    . La Folie des grandeurs est donc une fois de plus une belle réussite de Gérard Oury.
    Real C
    Real C

    Suivre son activité 80 abonnés Lire ses 930 critiques

    5,0
    Publiée le 2 décembre 2013
    L'un des rare films dont je connais par cœur le scénario que je pourrais le réciter en entier. Il n'a pas pris une ride avec le tandem De Funes/Montant (et Alice Saprish mon Dieu !). Un film que je regarderai toujours comme les aventures de Rabbi Jacob.
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 995 abonnés Lire ses 4 critiques

    3,0
    Publiée le 6 mars 2015
    Le film est plaisant mais très inégal. Le début est assez mauvais puis l'histoire devient intéressante avec la mise en place du vaudeville. Certains gags sont lourds voire débiles (le cirage des bottes), l'acteur jouant le roi d'Espagne est très mauvais. De Funès et Montant ne s'en sortent pas trop mal et on notera la prestation loufoque et inattendue d'Alice Sapritch et la troublante beauté de Karine Schubert. On notera la surprenante musique moriconesque signée... Michel Polnareff. L'ensemble reste divertissant mais ne mérite pas sa réputation.
    QuelquesFilms.fr
    QuelquesFilms.fr

    Suivre son activité 148 abonnés Lire sa critique

    3,0
    Publiée le 7 janvier 2014
    On s'amuse toujours de ce film inscrit au Patrimoine national de la comédie et fidèle serviteur des bonnes audiences de TF1 depuis des dizaines d'années. À l'origine, Victor Hugo a dû se retourner dans sa tombe en voyant une telle adaptation de son Ruy Blas. Il est vrai que Gérard Oury n'a jamais fait dans la dentelle littéraire... En revanche, le réalisateur a souvent eu l'art de manier efficacement les grosses ficelles comiques (courses-poursuites, quiproquos...) et de créer de bons tandems d'acteurs. Montand et de Funès ne formaient pas sur le papier l'association la plus évidente au début des années 1970, tant les registres des deux acteurs étaient différents. Mais ils fonctionnent bien ensemble, le charme espiègle de l'un complétant le comique pète-sec de l'autre. Il faut toutefois passer sur leurs cabotinages respectifs, de même que sur les effets de style appuyés de la réalisation (notamment des zooms pas légers-légers), oublier aussi la relative minceur de l'intrigue, pour savourer quelques répliques cultes ("Il est l'or, Monseignor..."), apprécier les détails rigolos des costumes (les pompons verts de Don Salluste au début), se réjouir du rythme fou-fou de l'ensemble, s'emballer en écoutant la musique très "western" de Michel Polnareff et enfin goûter le pouvoir de séduction de la délicieuse Alice Sapritch...
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top