Mon compte
    Steven Spielberg

    État civil

    Métiers Producteur délégué , Réalisateur , Producteur plus
    Nom de naissance

    Steven Allan Spielberg

    Pseudo

    Steven Spielrock

    Nationalité
    Américain
    Naissance 18 décembre 1946 (Cincinnati, Ohio, Etats-Unis)
    Age
    77 ans

    Biographie

    Sans doute une des personnalités les plus emblématiques et influentes du Septième Art, Steven Spielberg se montre très précoce. Enfant, il réalise quelques petits films amateurs puis abandonne rapidement ses études pour tenter sa chance à Hollywood. Assistant monteur sur la série La Grande caravane en 1957, il apprend son métier sur le tas dans les années 60 en réalisant des courts-métrages (tel que Amblin', dont il gardera d'ailleurs l’appellation pour sa future maison de production) et même un long métrage (Firelight), puis travaille pour le petit écran, dirigeant notamment des épisodes de Les Règles du Jeu, Night Gallery et Columbo.

    Son talent de mise en scène se révèle au grand jour en 1971 avec le téléfilm Duel, oppressante course-poursuite entre un employé de commerce et un camion fou, qui remporte le Grand Prix du Festival d'Avoriaz. Le cinéaste réalise ensuite Sugarland express (1974), road-movie effréné et sanglant porté par Goldie Hawn. Prix du scénario à Cannes, ce drame confirme les belles aptitudes de l'Américain, dont la carrière va prendre un fantastique virage dès l'année suivante.

    Car il y aura un avant et un après 1975 pour Steven Spielberg. A cette époque, il terrifie le monde entier avec Les Dents de la mer, une référence dans le cinéma d'épouvante qui le propulse star internationale de la mise en scène à seulement 29 ans. Ses films suivants remporteront le même succès, atteignant pour la plupart les cimes du box-office international et s'inscrivant dans l'imaginaire de millions de spectateurs. C'est d'ailleurs à lui, ainsi qu'à son ami George Lucas avec sa Guerre des étoiles, que l'on doit les premiers films de toute l'histoire du box office américain capables de pulvériser les 100 millions de dollars de recettes sur le seul territoire national. Une manne colossale pour les majors, qui permet aux deux cinéastes de revendiquer par la suite une totale autonomie ou presque vis-à-vis des studios.

    En 1977, Rencontres du 3e type initie son rapport étroit avec la science-fiction, un intérêt qui se traduit en 1982 avec E.T., en 2001 avec A.I., d'après une idée de Stanley Kubrick, et en 2002 avec Minority report, une adaptation de l’œuvre de Philip K. Dick interprétée par Tom Cruise. Les deux hommes se retrouveront d'ailleurs en 2005 sur le tournage du classique La Guerre des mondes.

    Le goût de Spielberg pour l'aventure lui permet par ailleurs de donner naissance à la légendaire saga des Indiana Jones : Les Aventuriers de l'arche perdue (1981), Indiana Jones et le temple maudit (1984) et Indiana Jones et la dernière croisade (1989) associent ainsi à jamais Harrison Ford au personnage du valeureux Indy. La suite de ses aventures, Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal, qui a les honneurs d'une présentation cannoise en avant-première mondiale, s'est pourtant faite attendre pendant 19 ans, notamment en raison de l'insatisfaction de George Lucas sur les multiples moutures du scénario. Relevant les paris les plus fous, Spielberg ira jusqu'à ressusciter, grâce à une combinaison novatrice de maquettes animées et d'images de synthèse, plusieurs espèces de dinosaures pour Jurassic Park (1993) et sa suite Le Monde perdu (1997).

    Le cinéma de Spielberg, qui revisite souvent les thèmes de l'enfance et de la famille, se porte également vers la comédie (burlesque avec 1941, plus légère avec Arrête-moi si tu peux et plus romantique avec Le Terminal), mais il sait aussi prendre ses distances vis-à-vis du pur divertissement pour aborder des sujets plus graves. L'Holocauste (La Liste de Schindler, 1993), l'esclavage (Amistad, 1997), la Seconde Guerre mondiale (Il faut sauver le soldat Ryan, 1998), le conflit israélo-palestinien (Munich, 2005) sont autant de thèmes délicats qui prouvent l'éclectisme et la sensibilité du cinéaste. Trois ans après son dernier Indiana Jones (2008, une éternité pour le cinéaste qui tourne jusqu'à deux films par an), Steven Spielberg propose coup sur coup au public deux nouvelles productions familiales : Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne (sa première incursion dans le monde de l'animation, pour un film qui était alors promis à devenir le premier volet d'une trilogie, menée avec son ami Peter Jackson) et Cheval de guerre, un drame classique sur une histoire d'amitié entre un jeune homme et son cheval, pendant la Première Guerre mondiale.

    Réalisateur de légende ayant travaillé avec les plus grands acteurs, bénéficiant d'une cote de popularité jamais égalée, Steven Spielberg est également producteur à succès via sa société Amblin Entertainment (Poltergeist, Gremlins, la saga des Retour vers le futur, Les Goonies, Qui veut la peau de Roger Rabbit ?, Twister, Men in black, Super 8). En 1994, il crée avec David Geffen et Jeffrey Katzenberg les studios DreamWorks qui s'imposent rapidement comme l'un des poids lourds de la production cinématographique aux côtés des plus grandes majors. En 2013, il intègre la 20th Century Fox, qui s'occupe de la distribution de leur films.

    En 2012, Steven Spielberg met fin à un rêve de longue date avec Lincoln, long-métrage sur le 16ème président des Etats-Unis et sa défense de l'abolition de l'esclavage. Transfiguré comme à son habitude dans son personnage, Daniel Day-Lewis décroche avec ce rôle son troisième Oscar du meilleur acteur. Après de nombreux projets non conclus, le réalisateur revient en 2015 avec Le Pont des Espions, quatrième collaboration avec l'acteur Tom Hanks devant la caméra. On y suit le parcours de James Donovan, avocat chargé de défendre un Américain soupçonné d'espionnage pendant la Guerre Froide.

    Il enchaîne sur un registre plus fantaisiste et familial avec Le BGG - Le Bon Gros Géant. Cette adaptation de Roald Dahl qui suit les aventures d'une petite fille et d'un géant maladroit est accueillie tièdement par le public et la critique. Le cinéaste rebondit en 2017 avec son film suivant, Pentagon Papers, porté par le duo prestigieux Tom Hanks-Meryl Streep. S'inscrivant dans la lignée d'Alan J. Pakula et Frank Capra, Spielberg défend la liberté de la presse en retraçant la façon dont le Washington Post a mis en lumière une affaire d'État au début des années 1970, révélant l'implication des Etats-Unis dans la guerre du Vietnam.

    Le réalisateur fait un bond dans le temps et se projette en 2045 avec Ready Player One, tiré du best-seller d'Ernest Cline. Avec cette chasse aux trésors dans un univers virtuel, il livre un hommage à la pop culture spectaculaire et bourré de références. Il s'attaque ensuite à une oeuvre culte avec West Side Story (2021), d'après la pièce de Broadway déjà portée à l'écran par Robert Wise et Jerome Robbins en 1961. Toujours au son des morceaux de Leonard Bernstein et Stephen Sondheim, il suit l'histoire d'amour impossible entre deux individus issus de bandes rivales dans le New York de 1957. C'est l'accomplissement d'un rêve pour Spielberg qui ambitionnait depuis longtemps de faire une comédie musicale.

    Prolifique, il met en scène à 76 ans son film le plus personnel et intime, The Fabelmans. Revisitant son enfance et son histoire familiale dans un récit initiatique, il signe une bouleversante déclaration d'amour au cinéma qui bénéficie d'un accueil critique exceptionnel. Le long-métrage est nommé 7 fois aux Oscars, notamment dans les catégories Meilleur film et Meilleure réalisation.

    Ses premiers pas à l'écran

    The Last Gun
    The Last Gun
    Date de sortie inconnue
    Escape to Nowhere
    Escape to Nowhere
    Date de sortie inconnue
    Fighter Squad
    Fighter Squad
    Date de sortie inconnue
    Firelight
    Firelight
    Date de sortie inconnue

    Ses meilleurs films et séries

    La Liste de Schindler
    La Liste de Schindler
    1993
    Il faut sauver le soldat Ryan
    Il faut sauver le soldat Ryan
    1998
    The Fabelmans
    The Fabelmans
    2022
    E.T. l'extra-terrestre
    E.T. l'extra-terrestre
    1982

    Sa carrière en chiffres

    65
    Années de carrière
    14
    Récompenses
    90
    Films
    8
    Séries
    91
    Nominations
    190,7 M
    Entrées ciné

    Genres de prédilection

    Drame : 30 %
    Aventure : 25 %
    Science Fiction : 24 %
    Action : 21 %

    Ses stats sur AlloCiné

    81
    Vidéos
    193
    Photos
    746
    News

    A tourné le plus avec

    Harrison Ford
    Harrison Ford
    9 films
    Héros éternels : Indiana Jones & Harrison Ford (2023), Spielberg (2017), Milius (2013), Drew: The Man Behind the Poster (2013), Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal (2008), A Century of Cinema (1994), Indiana Jones et la Dernière Croisade (1989), Indiana Jones et le Temple maudit (1984), Les Aventuriers de l'Arche perdue (1981)
    George Lucas
    George Lucas
    7 films
    Héros éternels : Indiana Jones & Harrison Ford (2023), Making Waves – La magie du son au cinéma (2019), Milius (2013), Drew: The Man Behind the Poster (2013), The People vs. George Lucas (2010), Hook ou la revanche du Capitaine Crochet (1991), Indiana Jones et le Temple maudit (1984)
    Tom Hanks
    Tom Hanks
    7 films
    Pentagon Papers (2017), Spielberg (2017), Le Pont des Espions (2015), And the Oscar goes to (2014), Le Terminal (2004), Arrête-moi si tu peux (2002), Il faut sauver le soldat Ryan (1998)
    Tom Cruise
    Tom Cruise
    5 films
    Spielberg (2017), La Guerre des Mondes (2005), Minority Report (2002), Vanilla Sky (2001), Stanley Kubrick : A Life in Pictures (2001)
    Sergio Leone - L'italiano che inventò l'America (2022), Spielberg (2017), Mifune, le dernier des samouraïs (2016), Milius (2013), Stanley Kubrick : A Life in Pictures (2001)
    Dan Aykroyd
    5 films
    A Century of Cinema (1994), Indiana Jones et le Temple maudit (1984), La Quatrième Dimension (1983), The Blues Brothers (1980), 1941 (1979)
    Héros éternels : Indiana Jones & Harrison Ford (2023), Spielberg (2017), And the Oscar goes to (2014), Milius (2013), Indiana Jones et le Temple maudit (1984)
    Mark Rylance
    4 films
    The Kidnapping of Edgardo Mortara (2024), Ready Player One (2018), Le BGG – Le Bon Gros Géant (2016), Le Pont des Espions (2015)
    Milius (2013), Always (1989), Rencontres du troisième type (1977), Les Dents de la Mer (1975)
    Le Terminal (2004), Minority Report (2002), Arrête-moi si tu peux (2002), Vanilla Sky (2001)
    Joe Dante
    4 films
    Ray Harryhausen - Le Titan des effets spéciaux (2011), A Century of Cinema (1994), Gremlins (1984), La Quatrième Dimension (1983)
    Spielberg (2017), Back in Time (2015), Milius (2013), Histoires fantastiques (1986)
    Héros éternels : Indiana Jones & Harrison Ford (2023), Indiana Jones et la Dernière Croisade (1989), Les Aventuriers de l'Arche perdue (1981)
    Sergio Leone - L'italiano che inventò l'America (2022), La Véritable histoire de Jerry Lewis (2011), Hollywood Don't Surf! (2010)
    Commentaires
    • hugo SW DW
      Si c'est le boulot d'un réalisateur, cadrer, si il cadre pas alors y sert a rien mdr
    • hugo SW DW
      Alors là je suis d’accord par contre ton exemple est pété parce que oui la moitié est pas de lui mais la chose si (c’est son 3ème film) et il est dans mon TOP 10 de mes film préféré de spielberg
    • LeDétenteurDeL'Oasis
      Joyeux anniversaire ! 🎉
    • Philippe M.
      C'est pas lui qui cadre....JANUSZ KAMINSKI
    • demencia
      Spielberg ,la démagogie cinématographique !!
    • The world is yours
      Austin Powers mdr 🤣
    • The world is yours
      Pour la chose il voulait peut-être parler du téléfilm d’horreur mais oui effectivement c’est une belle blague !5 sur 10 sont de Spielberg.
    • demencia
      Bluedahlia , je partage tout à fait ton avis sur Spielberg , hormis son original et troublant ' Duel ' de 71 ,et son relativement neutre, 'Tintin' , Spielberg s'est contenté de faire des films racoleurs ( business oblige ) dénonçant l'intolérance , le racisme , ( sujets qui passionnent beaucoup ) prônant l'américanisme à outrance , comme plusieurs réals de sa verve : ( Verhoven ,Bay, Schumacher, Emmerich ....) Tous ces gens font des films que le publique ,( peu exigeant ),veut voir ,c'est tellement facile !.. Personnellement , je me suis tourné vers le cinéma asiatique ( je ne parle pas des Bruce Lee et des Jackie Chan en tous genres ) qui nous ouvre un espace gigantesque d'émotions , de sentiments , de véracité , de sincérité, en dehors de tous business et pour beaucoup, sans aucune rentabilité ni renommée et dont 95 % sont parfaitement inconnus du ' grand publique ' européen et sans nul doute américain .Et c'est vrai , (et j'en ai fait souvent les frais ), qu'il ne faut surtout pas dénigrer certains noms du cinéma !
    • QSG-OMDR M
      allez petite mikaela, fais la fierté de ton papounet
    • QSG-OMDR M
      toujours aucune nouvelle de la mini série sur napoléon ?
    • NoSerious M
      Plait-il ?
    • Lord S
      Oui je le sais maintenant , je ne savez pas à l époque désolé
    • artemus4
      T'as dû mal voir, alors...
    • artemus4
      Shining est bon JUSTEMENT parce que Kubrick se fout du matériau original, c'est un artiste, il fait SON film, pas celui d'un écrivain basique solide mais basique) comme King.
    • artemus4
      Y'a aucun film qui s'appelle Indiana Jones, mais merci.
    • artemus4
      Déjà tu as clairement pas compris la différence entre producteur, producteur délégué, et réalisateur. Il est producteur, a même été patron d'un studio, le but c'est aussi de faire de l'argent, et ça n'a rien de mal, mais rien a voir avec SES films.
    • artemus4
      Les Gremlins pas de lui... ...
    • artemus4
      N'importe quoi ! Mais t'as rien compris, plus de la moitié sont pas de lui, tu perds notre temps. la Chose ?? T'as craqué !
    • bluedahlia
      Je te revois l'appareil, comment tu as atteint les sommets de la réflexion en me disant que Spielberg est le plus grand réalisateur du monde ! J'en vomi en lisant ce genre de discours pré conçus, tout comme je vomi les films de Bay que j'ai pu voir au cours de ma pauvre existence de mauvais cinéphile. Je dis mauvais cinéphile car je n'ai pas participé à la hype et au fait qu'il y ait je ne sais combien de Star Wars, Marvel, Twilight, Pirates des Caraibes, Destination Finale, La Planète des Singes , Transformers, Resident Evil, Tomb Raider et j'en passe c'est un peu que j'ai raté ma vie de cinéphile. Alors ça ne sert à rien de discuter avec des gens qui tiennent un discours pareil !
    • Edniro
      Tu trouves Spielberg surestimé mais tu cites Fincher comme un grand réalisateur...
    Back to Top