Mon AlloCiné
    Les Lyonnais
    note moyenne
    3,7
    5255 notes dont 701 critiques
    répartition des 701 critiques par note
    68 critiques
    256 critiques
    246 critiques
    89 critiques
    30 critiques
    12 critiques
    Votre avis sur Les Lyonnais ?

    701 critiques spectateurs

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2865 abonnés Lire ses 1 452 critiques

    3,5
    Publiée le 4 décembre 2011
    "Les Lyonnais" surprend par ce côté sobre de la mise en scène !
    De ce fait, ce film qui aurait pu être un énième opus sur le milieu du banditisme, se révèle une étude soignée et efficace de l'histoire du gang des Lyonnais. Gérard Lanvin avec cette force tranquille est complètement dans le rôle de son personnage, Tchéky Kario l'est tout autant ! Le procédé présent/passé qui rythme le film fonctionne bien et éclaire le spectateur même s'il est utilisé de manière un peu brouillonne...
    Le tout est bien filmé et les images sont assez belles, en particulier dans la période passée.
    Un film attachant.
    Marc T.
    Marc T.

    Suivre son activité 160 abonnés Lire ses 542 critiques

    4,5
    Publiée le 11 juillet 2014
    Un excellent polar à l'atmosphère digne de ce genre cinématographique.
    Certes, un petit abus de flashbacks mais on pardonne cette faute à Olivier Marchal qui est désormais un réalisateur qui compte dans le cinéma français.
    conrad7893
    conrad7893

    Suivre son activité 189 abonnés Lire ses 1 678 critiques

    4,0
    Publiée le 27 avril 2012
    le quatrième film d'olivier Marchal "LES LYONNAIS" qui retrace l'histoire du gang des lyonnais qui a sévit dans les années 70/75 ;
    Ce film noir tout en flash back entre hier et aujourd’hui nous plonge dans l'univers du grand banditisme , en filigrane une histoire d'amitié entre deux hommes qui a traversé les années.
    des scènes d'actions et de violences, des références code d'honneur , loyauté , des valeurs que l'on retrouve dans les film de Marchal.
    Du cinéma à l'ancienne (mais ce n'est pas du tout péjoratif)
    un bon policier
    les acteurs sont justes Lanvin imposant et charismatique dans le rôle de ce patron du banditisme (edmond VidaL) membre du gang l'un des plus grand rôle de gérard Lanvin. un bon moment de cinéma .

    UN
    fandecaoch
    fandecaoch

    Suivre son activité 693 abonnés Lire ses 2 232 critiques

    4,0
    Publiée le 18 mai 2014
    Les Lyonnais : Un drame français certes classique mais d’excellente facture. Vraiment, j’ai était agréable surprit par ce film car je m’attendais pas a grand-chose et au final, ça ma prit aux trips. Car, il possède un codé réaliste que j’apprécie, sans surenchère même si on n’évite pas les clichés avec les thèmes principaux : l’amitié, la loyauté entre gangsters… Mais, il y a un coté humain qui est bien prononcé. Et, le scenario a une narration plutôt intéressante. Car, le film s’intéresse plus au passé des personnages qu’a la situation actuelle et c’est bien ficelé. Car, on voit comment c’est crée le gang des Lyonnais : leur réputation, les coups, comme la loyauté a était mené… donc on travers la jeunesse des personnages principaux qui sont d’ailleurs assez attachants et captivant a suives. De plus, il y a un coté violent et sombre qui surplombe l’ambiance qui est maitrisée. Et pour finir, les acteurs sont jouent avec convictions et justesses, mention au charisme de Gérard Lanvin. Donc voila, un très bon polar français : bonne pioche.
    Zoé B.
    Zoé B.

    Suivre son activité 423 abonnés Lire ses 118 critiques

    2,0
    Publiée le 23 janvier 2014
    Une des qualités, et pas la moindre, du "Suzanne" de Katel Quillévéré était de montrer des acteurs qui se ressemblent. Le film est censé se dérouler sur 30 ans et on voit bien tout le soin mis par la cinéaste à ce que les enfants qui incarnent Suzanne et sa sœur, petites, ou les différents âges de son fils Charlie, soient crédibles. Ils le sont tous, même la gamine boulotte du début qui a les yeux et le sourire de Sara Forestier. Apparemment, Olivier Marchal est d’un avis contraire. A revoir "Les Lyonnais", je reste frappée par la désinvolture de la distribution : Comment croire que Gérard Lanvin jeune puisse être incarné par un comédien qui n’a ni ses yeux, ni sa bouche, ni son menton, ni la forme de son front, ni son implantation de cheveux ?... Rien, vraiment, pas la plus petite ressemblance. Entendons nous bien, Dimitri Storoge est un acteur magnifique, mais le fait de croire qu’il suffit de lui faire porter le même nom que Lanvin (Momon), comme à ses partenaires leur semblant de postiche, est une des grosses faiblesses du film. Olivier Marchal et ses producteurs ont dû passer outre, se persuadant que tout ceci était de l’ordre de la licence, de la convention. Mais comme justement le récit lui même est très convenu - un hommage pour ne pas dire un pillage (le film aurait pu s’appeler "Il était une fois en région Rhône-Alpes") - on regarde tout ça sans un poil d’identification, juste en spectateurs bonasses saluant le professionnalisme de l’équipe technique et la conviction des comédiens.
    Charles-Antoine Bertaux
    Charles-Antoine Bertaux

    Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 40 critiques

    5,0
    Publiée le 31 août 2013
    J'ai souhaité terminer l'année 2011 en beauté en allant voir "Les Lyonnais" au cinéma. Et bien j'ai été servi ! Mon film préféré de l'année 2011 et mon 5ème film préféré.

    Un gros film sur le grand banditisme réalisé par le maître du polar et ex-flic Olivier Marchal, qui mêle avec brio faits réels et fiction. J'ai vraiment adoré les multiples flash-backs très bien mis en scène. En tous cas Gérard Lanvin (qui signe ici son second rôle de vrai gangster après celui de l'anarchiste Charlie Bauer dans l'excellent Mesrine : L'Ennemi public n° 1) est encore méconnaissable et vraiment charismatique dans la peau de Monmon Vidal, et Patrick Catalifo en commissaire Max Brauner fait une sublime copie de Michel Neyret, l'ancien N°2 de la PJ de Lyon.

    Un grand film français qui traite de la vengeance et des grands bandits rangés et à la retraite (ou pas).
    Bravo Mr Marchal pour cette merveilleuse surprise, et ce délicieux chef-d'oeuvre. ♥

    Les Etats-Unis ont Brian De Palma. La France a Olivier Marchal.
    iceman7582
    iceman7582

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 1 044 critiques

    3,5
    Publiée le 31 août 2012
    Un policier français fort intéressant. Un casting au poil mis en valeur par une mise en scène implacable. Le scénario inspiré d'une histoire vraie tient en haleine jusqu'au dénouement final inattendu. Un divertissement à voir sans hésiter pour les amateurs du genre. On sent bien la patte de olivier Marchal.
    elbandito
    elbandito

    Suivre son activité 253 abonnés Lire ses 899 critiques

    2,0
    Publiée le 20 avril 2012
    L’ex-flic Olivier Marchal redonne vie au célèbre gang des Lyonnais en les approchant dans leur vie intime, à la façon d’une saga mafieuse à grand spectacle. Mais si l’ambition était de tendre vers «Le Parrain» ou «Le Grand Pardon», le résultat lorgne davantage vers un épisode du Commissaire Moulin, auquel le réalisateur emprunte de nombreuses scènes (dont il était déjà scénariste pour la série). Il faut admettre que la gang a un certain charisme, avec le solide Gérard Lanvin taillé pour ce rôle, un Tchéky Karyo ambigu ressorti de l’oubli, et de vieux potes d’enfance indestructibles campés par Daniel Duval et Lionnel Astier, parfaits gangsters à l’ancienne. Au final, un polar noir et caricatural qui fait étalage d’un panel incroyable de voitures anciennes rutilantes mais qui s’avère finalement mauvais pour diverses raisons : scénario creux nourri d’incessants flashbacks trop courts, scène de fusillades et de braquages sans originalité, musique pompeuse déplacée…
    Vixare
    Vixare

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 369 critiques

    4,0
    Publiée le 6 novembre 2013
    Avec Les Lyonnais, Olivier Marshall renoue avec les codes des vieux polars français à la Verneuil et à la Lautner, ma foi le résultat est très intéressant. Cette intrigue assez classique, basée sur des faits réels, nous invite à suivre le parcours de deux gangsters sur 40 ans, il s'agit avant tout d'une histoire d'amitié virile très bien tournée. Le choix de suivre le fil de l'histoire en mélangeant flash-back et scènes contemporaines apparaît très judicieux et permet de moduler le rythme. Quant au casting, on sent la complicité entre des acteurs qui déploient tout leur savoir- faire, Tchéky Karyo y est fidèle à lui-même, Gérard Lanvin impressionne par une grande sobriété, une puissance fragile inédite. Enfin la gueule des seconds couteaux comme le regretté Daniel Duval demeure très sympathique, Patrick Catalifo se révèle surprenant de justesse et Dimitri Storoge tend revisite avec plaisir le style Mesrine / Cassel. Le scénario flamboyant se révèle au final très habile et tient le spectateur en haleine jusqu'aux toutes dernières ois, on ne saurait ignorer quelques similitudes (et pas les meilleurs) avec l'ambiance Le Grand pardon, on peut ne peut au final regretter qu'un petit manque d'ambition sur certaines séquences. L'ensemble se laisse voir avec un plaisir très certain, mais dans un autre style, avec un scénario probablement remanié, on aurait aussi bien voulu voir à l'oeuvre cette fameuse collaboration Marshal / Delon tant espérée.
    Incertitudes
    Incertitudes

    Suivre son activité 97 abonnés Lire ses 2 219 critiques

    4,5
    Publiée le 7 mars 2014
    Marchal laisse un peu tomber ses flics dépressifs, carburant au whisky et fumant comme des pompiers pour s'attarder sur le groupe des Lyonnais, un gang de braqueurs sévissant dans la région lyonnaise dans les années 70. Le chef de ce groupe, Edmond Vidal, devait être incarné au cinéma au départ par Alain Delon avant que des divergences artistiques ne le fassent renoncer au projet. C'est Lanvin finalement qui le remplacera. Alors, je n'ai rien contre Lanvin, bien au contraire, il fait le taf comme on dit. Mais j'aurais vraiment aimé revoir Delon une dernière fois dans un bon polar et puis surtout que signifie avoir des divergences artistiques ? Sur le piteux Astérix aux Jeux Olympiques, il n'y en avait pas. Ce serait encore une histoire de gros sous que ça ne m'étonnerait pas. Pour en revenir aux Lyonnais, il y a deux films dans le film. La jeunesse de "Momond" et par extension le grand banditisme durant les années 70 qui avait comme caractéristiques : le sens de l'honneur, le sens de la famille, l'amitié virile, les jolies femmes, les belles voitures, les belles montres. Sujet évidemment cinématographique et déjà traité ces dernières années par Richet dans son diptyque sur Mesrine. Autant de notions qui ont aujourd'hui disparu. Cela va de soi. D'ailleurs, le Edmon Vidal d'aujourd'hui se débat dans un monde qu'il ne comprend plus et qui ne partage pas les mêmes valeurs. Lorsqu'il veut faire évader son ami d'enfance, Serge Suttel, par des voyous, ces derniers tuent un policier. Lorsqu'il est traqué par Zerbib, ce dernier s'en prend à son chien. Il n'y a que le commissaire Brauner qui semble encore avoir du respect pour lui. Peut-être est-ce l'alter égo de Olivier Marchal nostalgique de cette période ? Les Lyonnais n'atteint évidemment pas le souffle du Grand Pardon, du Parrain, de certains films de Scorsese ou de Leone auxquels il fait référence ("un homme qui bat sa femme n'est pas un homme", la scène du chien rappelle celle du cheval du Parrain) mais c'est un excellent polar avec d'excellents acteurs, tous très attachants, viril et sincère, à l'image de son réalisateur Olivier Marchal.
    Perrine P
    Perrine P

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 154 critiques

    4,0
    Publiée le 24 février 2014
    Après un "36 Quai des Orfèvres" excellent et un "MR 73" très décevant, j'ai visionné le dernier film d'Olivier Marchal avec beaucoup d'intérêt. Et le réalisateur est revenu en force avec "Les Lyonnais". C'est un bon film avec un casting efficace, une mise en scène travaillée et un scénario bien ficelé. La spécialité d'Olivier Marchal est de dénoncer la corruption, la manipulation et la trahison tant au niveau des organisations mafieuses que des autorités policières qui normalement doivent montrer l'exemple. Avec ce film, Olivier Marchal démontre bien les vices de la société dans laquelle on vit et se rapproche indéniablement en ce sens de son premier film "36 Quai des Orfèvres" sans tomber dans l'excès et le pathos comme il a malheureusement fait dans "MR 73". Quand aux acteurs, ils excellent dans l'interprétation, à l'image d'un Gérard Lanvin et d'un Tchéky Karyo au top de leur forme.
    Ce film est à voir et redonne un élan positif à son réalisateur Olivier Marchal.
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 1867 abonnés Lire ses 3 800 critiques

    1,5
    Publiée le 3 décembre 2011
    Plus belle la vie à Lyon avec des bandits. En voici un film vain. Pour faire simple, on prend une simili histoire vraie, qui après, je ne le nie pas est sans doute plus intéressante que le film, avec plus d'ambigüité, plus de dilemmes moraux etc, sauf que l'histoire vraie, je m'en tamponne un petit peu, je m'intéresse au film, qui reprend tous les clichés du genre, la balance, le milieu qui resurgit des années après, la moustache (et ça c'est gore, pardon à tous les moustachus de France), le petit bandit qui devient un grand bandit blablabla. Sauf que tous ces thèmes, on les a déjà vu en bien mieux. Donc à partir de ce moment au film il ne reste plus rien. Le coup du chien, il est dans le Parrain avec un cheval, le coup du flash back il est dans le Parrain 2, le coup du flic qui pourrait être ami avec le bandit, il est dans Heat… Donc vraiment, je me demande pourquoi il fait ce film ? Il y a quelques années on avait Mesrine, alors je ne suis pas un fan absolu du film ni de la mise en scène, mais ça avait bien plus de charme, et un scénario bien plus soigné, plus d'ambigüité, le film se donnait les moyens de retracer l'histoire de ce bandit.
    Le premier truc qui frappe, c'est que c'est moche, dieu que c'est laid. Flash back à la lumière baveuse, une mise en scène brouillonne, les scènes d'action illisibles, digne d'une série télé. En fait c'est ça, ce film est une mauvaise série télé. Et c'est bien dommage.
    Et les dialogues grands dieux, c'est pas possible. J'adore la langue française, je pense que le vers racinien est l'une des plus belle chose créé par un homme (wesh t'as vu comme je me la pète ?), mais là non ça ne passe pas, les punchline en français, qu'est ce que ça peut sonner faux, et surtout ça décrédibilise tout, c'est tout sauf badass, alors que c'est dit avec un sérieux. Je ne dis pas qu'il faut tourner le film en anglais, loin de là, mais faut éviter les dialogues de merde. Putain surtout qu'ils racontent des trucs dont on se fout, mais royalement.
    Et le pire dans tout ça, c'est que ce n'est pas même pas drôle. Je suis le premier à vouloir rire d'un bon navet, mais là, je lève juste les yeux au ciel.
    On peut signaler la présence d'une bande son affreuse, ultra classique, qui vient bien surligner les gros plans et les acteurs chialant en grand plan (oui car les bandits souffrent, snif).
    Après c'est pas trop chiant, mais c'est loin d'être bien. Je ne pensais pas voir ce film à la base, j'aurai mieux fait de m'abstenir, pas de quoi s'énerver devant, de s'arracher les cheveux, ou bien de rire, et c'est pas assez bien pour être conseillé.
    Bref film inutile.
    Glumdops
    Glumdops

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 195 critiques

    5,0
    Publiée le 2 décembre 2012
    Le cinéaste s'est fait plaisir, tout en posant son identité visuelle et son style sur ces "Lyonnais", flamboyants et furieusement romanesques.
    Raphaël Belem
    Raphaël Belem

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 137 critiques

    3,5
    Publiée le 20 décembre 2013
    Lanvin, une force brute en retenue, se fait plaisir en interprétant le vieux gangster nostalgique de ce Marchal, au style parfois certes stéréotypé, mais toujours efficace.
    NeoLain
    NeoLain

    Suivre son activité 1781 abonnés Lire ses 4 730 critiques

    2,0
    Publiée le 30 mai 2013
    Histoire vraie d'un gang qui agissait à Lyon dans les années 70. Olivier Marchal se débrouille plutôt bien mais sans être son meilleur long-métrage. La reconstitution est palote, la jeunesse est faiblarde, on est là devant une espèce d'ambiance "Plus belle la vie mais à Lyon" au lieu de Marseille. Du bon avec une scène qui secoue (toujours au moins une chez Olivier.), et du moins bon. Gérard Lanvin est correct sans plus, avec tout de même une morale de fin ordonné. je passerai pas sans oublier dans le casting, Lionel Astier et Simon Astier.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top