Mon compte
    La Famille Bélier
    note moyenne
    3,9
    26834 notes dont 1868 critiques
    répartition des 1868 critiques par note
    487 critiques
    755 critiques
    329 critiques
    157 critiques
    76 critiques
    64 critiques
    Votre avis sur La Famille Bélier ?

    1868 critiques spectateurs

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2885 abonnés Lire ses 1 455 critiques

    4,0
    Publiée le 19 décembre 2014
    "La famille Bélier" ou l'histoire de Paula et de sa famille pas comme les autres, est un beau récit plein d'émotion, de moments très forts et très prenants où le réalisateur a eu la bonne idée de développer quelques passages d'une très grande intensité particulièrement profonds et justes, auxquels il est difficile de rester vraiment insensible, il faut l'avouer !
    En effet, après un début léger et presque hésitant d'une banale comédie, ce film se met après un véritable déclic attendu et bienvenu, à s'illuminer totalement en changeant tout au tout de registre et décolle ainsi littéralement...
    Car c'est bien à cet "instant T" quand Paula annonce son choix et son projet de vie à ses parents, à son frère, bouleversés, que tout prend chair et que tout bascule... Chaque comédien se réveille alors et donne tout ce qu'il a à donner, du langage des signes à celui des mots, tout se met à vibrer au fond de nous par la qualité et la grâce du jeu des comédiens qui rendent cette famille étonnante de gaieté et d'entraide !
    Karine Viard et François Damiens, en forçant certes un peu le trait, forment des parents chaleureux, drôles et aimants, très crédibles, qui nous atteignent vraiment en tant que personnes malentendantes ainsi que le jeune et épatant Lucas Gelberg, le petit frère juste comme il faut !
    Quant à Louane Emera, dans le rôle de Paula, elle irradie complètement par son naturel, sa présence évidente et non calculée comme si elle était vraiment cette fille mûre et solide, devant tout assumer, tout comprendre, tout en entourant les siens avec beaucoup d'amour...
    La problématique du film repose donc sur cette adolescente prête à faire sa propre vie, à vivre ses rêves, à prendre son envol avec le dilemme de laisser seule sa famille dépendante...
    L'histoire portée par les mélodies de Michel Sardou, en particulier la chanson "Je vole" qui résume à elle seule le film, est bien sûr bercée par cette musique surprenante et par beaucoup de bons sentiments qui ont cette fois toute leur justification sans gêner le spectateur, bien au contraire, car tout cela fait partie même de l'ensemble et permet cette ambiance si particulière...
    À ce sujet, il est à noter que certaines scènes judicieuses et très bien vues, presque douloureuses, sont franchement belles et saisissantes, alors que certains moments clés sur la fin, accompagnés par la voix de Louane ou presque (!), (qu'il serait dommage de dévoiler), tombent évidemment dans le mille pour cueillir le spectateur qui lui succombe alors comme par enchantement...
    Un très beau film signé Éric Lartigau, non sans quelques maladresses, mais tendre et plein d'attentions sur un sujet difficile traité ici avec beaucoup de charme et de tact, d'originalité et de réflexion !
    Franchement à découvrir en se laissant tout simplement séduire...
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 2296 abonnés Lire ses 3 158 critiques

    3,0
    Publiée le 9 janvier 2015
    Raaaah ! J’espère sincèrement pour vous, lecteur qui comptez aller voir cette « Famille Bélier », que vous n’avez pas les sens trop aiguisés en termes de cinéma, car voilà ici un film bien sympathique et sincère certes, mais vis-à-vis duquel il va falloir se montrer trèèèèèèèès indulgent pour vraiment en profiter. Parce que oui, si on sait le prendre pour ce qu’il est, c’est-à-dire un film finalement sans prétention, cette « famille Bélier » présente la qualité qui me semble la plus essentielle dans le septième art : la sincérité. Voilà un film qui, après tout, veut faire simple et veut faire frais, notamment en s’appuyant sur des éléments basiques qui apaisent tout le monde : le charme bucolique d’un monde rural à taille humaine ; le souffle innocent d’une adolescence en quête d’épanouissement ; la tendresse de personnages un peu simplistes et gauches mais malgré tout fort attachants… La recette est connue, elle est facile, mais après tout pourquoi pas si la générosité sait faire monter la mayonnaise. Alors après, d’accord, sur ce point les plus sensibles d’entre vous risquent de souffrir régulièrement. D’abord il faudra faire avec la fragilité des dialogues et des situations. Rien n’est subtil. Il n’y a qu’une seule nappe de récit, celle qui est clairement explicitée, ce qui conduit parfois à des échanges verbaux très tristes qui ne font que révéler la superficialité des personnages ainsi que celle des thématiques traitées. En cela, j’espère sincèrement que vous n’y connaissez rien en apprentissage du chant ; que vous n’avez pas de sourds dans votre entourage proche ; que vous n’avez qu’un souvenir très vague de votre adolescence, voire même que que vous n’avez jamais connu d’élection municipale dans votre commune car sinon, pas mal d’éléments du récit risquent de vous rappeler très régulièrement que vous ne faites que regarder un film qui se passe dans un monde gentiment fictif assez éloigné du vôtre… Autre chose qu’il faudra aussi savoir digérer pour éviter de sortir régulièrement du film, le manque cruel d’unité dans le récit. Craignant visiblement de ne pas tenir la distance de l’heure et demie fatidique, Lartigau a boursouflé son film d’une multitude de sous-intrigues faméliques, pas toujours bien reliées entre elles, et qu’on abandonne parfois en cours de route tellement au fond, on s’en préoccupe peu spoiler: (Rodolphe gagnera-t-il les élections ? La vie du village sera-t-elle préservée de la zone industrielle ? Thomasson va-t-il enfin s’épanouir dans sa cambrousse ? Gabriel va-t-il apprendre à gérer le manque d’affection de son père ? Si ça vous intéressait : dommage ! Lartigau benne tout ça dès qu’il n’a plus besoin de gagner du temps !)
    . Et puis enfin, derrière écueil à surmonter : l’interprétation de la jeune Louane Emera. Alors OK, elle est jeune, elle fait toute fraiche et toute sympa, elle chante bien, donc on a tous envie de tout lui pardonner, mais bon… Même si elle se débrouille comme elle peut, il y a beaucoup de moments charnières où son manque d’expérience fait retomber l’effet comme un soufflet, et c’est quand même dommage. Enfin bon, rassurez-vous, il y a quand même bon nombre de bouées de sauvetage auxquelles on peut régulièrement s’agripper : à défaut de savoir bien jouer, la petite Louane sait chanter, et pour le coup, quand elle chante, elle parvient vraiment à dégager de l’émotion ; les apparitions d’Eric Elmosnino et de François Damiens sont aussi très rafraichissantes (il faut juste savoir régulièrement se cacher un œil quand Karin Viard apparait à l’écran, mais c’est un exercice auquel beaucoup d’entre nous sont certainement habitués désormais) et surtout, le film sait s’appuyer – facilement mais efficacement – sur le répertoire de Michel Sardou. Pour le coup, Lartigau parvient même à sortir quelques scènes très justes et très simples sur la fin ( spoiler: la chorale perçue dans le monde des sourds ; le père qui écoute chanter sa fille en lui posant la main sur la poitrine ; l’audition en langage des signes à la Maison de la Radio
    ). Bref, il y a quand même du bon là-dedans. Mais bon, ça me semble important : il faut malgré tout savoir à quoi s’attendre si jamais on a une sensibilité assez fine en termes de cinéma. Alors certes, c’est dommage qu’un Stephen Frears ne nous ait pas pris ce projet en main pour en faire un petit bijou simple, limpide, touchant et frais, mais bon… Il faut savoir faire avec ce qu’on a. Cette « famille Bélier » est bien balourde, mais elle reste malgré tout sans prétention et généreuse, alors sachons en profiter…
    Marc T.
    Marc T.

    Suivre son activité 162 abonnés Lire ses 542 critiques

    4,0
    Publiée le 15 janvier 2018
    J'ai enfin pris le temps de regarder LA comédie de l'année 2014 et je dois avouer que j'y allais à reculons, ayant peur de voir un enchevêtrement de scènes larmoyantes, voir dégoulinantes. Il y en a certes, mais c'est infime car ce qui prédomine vraiment ce film est sa grande sincérité, ainsi que le travail des comédiens il faut bien l'admettre. Mise à part Karin Viard qui a failli me faire abandonner le visionnage tellement elle surjoue ses scènes, il faut bien avouer que Louane - pour son premier rôle au cinéma - s'en sort haut la main. Certes elle n'évite pas quelques petites maladresses de débutante mais c'est ce qui la rend parfois touchante. François Damiens a un rôle très fort et on sent qu'il l'a bossé à fond, quant à Eric Elmosnino, il est excellent en prof de chant incisif mais juste. Avouons tout de même que le film vaut surtout pour sa deuxième moitié, moins "remplissage" que la première.
    alain-92
    alain-92

    Suivre son activité 273 abonnés Lire ses 1 078 critiques

    3,0
    Publiée le 22 décembre 2014
    Le film et son scénario d'une grande simplicité pourraient faire penser à un téléfilm juste suffisant pour faire pleurer Margot dans sa chaumière.

    Oubliez la pauvreté des dialogues et une mise en scène sans aucune inventivité. Les grosses ficelles qui se multiplient. Les chansons de Michel Sardou, également, si vous n'êtes pas un inconditionnel "du Mozart de la variété française". Malgré ces bémols, le film trouve son rythme grâce à deux formidables comédiens.

    Louane Emera, qui pour un premier grand rôle au cinéma s'impose avec une déconcertante facilité tout en dégageant une belle et grande émotion. À ses côtés, Eric Elmosnino, en professeur de musique dans ce village "où les habitants pensent que G. Lenormand est Normand" … (fallait oser), est attachant et totalement crédible.

    Karin Viard, s'amuse. En fait des tonnes. Peut-être trop. Mais dans quelques passages où son seul talent laisse passer l'émotion, elle reste ce qu'elle est. Une grande actrice. François Damiens et la douce expression de son regard finit toujours par convaincre. Roxane Duran, enfin, toujours la même, tout simplement parfaite.

    Bref ce n'est pas un chef d'œuvre. Un petit film choral pour distraire et faire du bien, dans lequel les acteurs sauvent l'ensemble du naufrage.

    Je retiens l'ambiance de la salle comble, dans laquelle les rires et manifestations de joie devenaient communicatifs. Ils étaient nombreux à paraître satisfaits. Pour cette seule raison, le pari est réussi.
    tony-76
    tony-76

    Suivre son activité 847 abonnés Lire ses 1 410 critiques

    4,5
    Publiée le 3 janvier 2015
    La Famille Bélier est un petit coup de cœur en ce début d'année 2015. Après avoir toucher le public sur le fameux Intouchables, voici une nouvelle comédie dramatique basée sur l'handicap des sourds et des muets. Bon, c'est vrai que cette histoire est tirée par les cheveux mais ce récit est sincère et puis elle réussit à oublier cela grâce à ses acteurs formidables. Ils mettent tellement de cœurs dans leurs interprétations que c'est tellement merveilleux. Louane Emera est une révélation dans cette oeuvre humaine. Elle est bluffante et mérite d'obtenir une récompense dans le cinéma. François Damiens et Karin Viard forme un couple explosif et très attendrissant. Une mention spéciale pour Eric Elmosnino en interprétant un professeur de chant, qui est juste très bon. Et, tous les autres rôles secondaires sont convaincants dans leur performance respective. Son scénario est solide. Egalement, ce long-métrage est rempli d'humour et réserve son lot de situations parfois drôles et touchantes. Le contenu du film est riche en émotion notamment spoiler: aux deux dernières scènes qui sont bouleversantes.
    On a envie de pleurer ! N'oublions pas une bande son plaisante avec les reprises du chanteur Michel Sardou, c'est efficace. Et puis, on apprend beaucoup de mots dans le langage des signes, ce qui est intéressant. Pour finir, La Famille Bélier est une comédie dramatique très émouvante et étonnante dans le fond. C'est une belle leçon de vie et un véritable feel good movie qu'a fait le réalisateur, Eric Lartigau. On comprend maintenant le succès de cet excellent film qui à mon avis, deviendra culte. Un beau moment au cinéma. Bravo !!
    jcguerrero
    jcguerrero

    Suivre son activité 100 abonnés Lire ses 69 critiques

    5,0
    Publiée le 17 décembre 2014
    La famille c'est génial mais, au sortir de l'adolescence, quand arrive l'envie inéluctable de la quitter, ça se passe plus ou moins bien et ça fait plus ou moins mal… On peut regarder ce film comme une adorable comédie familiale (ce qu'il est aussi) mais on ne peut manquer d'applaudir d'y voir traité avec talent et émotion le thème de l'épanouissement d'une adolescence – qui devient une femme dans son corps et son esprit - et qui n'a qu'une envie : prendre son envol, gagner son indépendance, quitter la maisonnée. C'est d'abord ça le fond du film. La séparation. La fin de l'enfance et le début de la vie d'adulte. C'est ici que se niche toute l'émotion qui met en perspective la comédie et lui donne épaisseur, densité, et humanité. Quant à la forme, son réalisateur Eric Lartigau n'a pas hésité à prendre des paris risqués pour nous surprendre aussi bien globalement par l'histoire de cette famille composée de sourds-muets, mise à part la gamine, que ponctuellement comme par exemple lorsque le couple d'adolescents chante sur scène LA chanson principale de la fête sans AUCUN son dans le film ! C'est un moment d'une grande rareté et qui se répercute avec beaucoup d'intensité dans la salle où l'on sent les spectateurs retenir leur souffle (et leur émotion). Si une excellente rumeur précède la sortie de ce film, c'est, d'abord, parce qu'il expose, avec beaucoup de finesse dans l'émotion, le thème du "départ de l'enfant" de la maison, ensuite parce qu'il parvient à nous faire jubiler par ses situations de comédie pure, enfin parce qu'il arrive à nous surprendre par ses paris audacieux de réalisation et de scénario. Jusqu'à même nous faire (re) découvrir les chansons de Michel Sardou dans ce qu'elles ont de plus humain, de plus fort, de plus émouvant. "Mes chers parents je pars… je vous aime mais je pars..." Tous les acteurs sont formidables mais il y a quand même du César dans l'air pour la jeune actrice et chanteuse Louane Emera totalement craquante et qui accomplit une véritable performance dans le rôle principal. Pour notre part, nous sommes ravis de contribuer à la bonne rumeur autour de ce film en lui décernant notre label de "Film Bonheur" qu'il remporte haut la main ! S'il y a deux films à ne pas manquer à Noël c'est bien celui-là et Les Héritiers ! Intéressant à souligner : ce sont deux films dont les héros sont des ados !
    maxime ...
    maxime ...

    Suivre son activité 95 abonnés Lire ses 1 723 critiques

    3,5
    Publiée le 17 décembre 2014
    Adorable ! Il y'a bien quelques défauts comme l'amourette de Paula et son chevelu, ou sa copine Mathilde ( Roxane Duran qui pourtant est pétrit de talent il suffit de voir 17 Filles ou Le Ruban Blanc ) ... Mais voila, sa fait du bien ! A la manière d'Intouchables par exemple, pas un grand film, mais un film qui te donne le sourire porté par des comédiens excellents, ici François Damiens, Karin Viard, Eric Elmosnino et surtout la jeune Louane Emera tout bonnement merveilleuse. La plus grande réussite de cette Famille Bélier selon moi, une pré-nomination aux Cesars loin d’être volé ( en attendant plus ? ). C'est en regardant ONPC samedi que je me suis décidé à aller le voir et je ne suis pas déçu ... spoiler: J'ai bien failli pigner sur du Sardou ! Un grand moment cet fin.
    Loïck G.
    Loïck G.

    Suivre son activité 170 abonnés Lire ses 1 219 critiques

    4,0
    Publiée le 17 décembre 2014
    Pour une fois il ne faut pas se fier à la bande annonce qui semblait raconter toute l’histoire. Elle garde pour elle le sel d’un récit extraordinaire, qui parle d’amour filial et de la différence des autres. Avec un réalisateur qui se donne du temps pour bien nous amener au cœur des sentiments multiples qui animent tous les protagonistes de cette folle et belle aventure. François Damiens et Éric Elmosnino m’ont particulièrement enjoué. Le film est formidable, la dernière demi-heure, fabuleuse . Je ne pensais pas adhérer à ce point . Je suis conquis.
    Pour en savoir plus
    Stephenballade
    Stephenballade

    Suivre son activité 268 abonnés Lire ses 1 234 critiques

    5,0
    Publiée le 7 février 2015
    En 2011, nous avons eu droit à un formidable "Intouchables". En cette toute fin 2014, nous avons "La famille Bélier", autre ovni du cinéma français. Un film qui aurait pu s’appeler "Intouchables 2". Parce qu’il est vrai que cette famille, soudée, parait intouchable face au regard des gens. Eh bien qu’à cela ne tienne, le titre centre directement l’intrigue sur la famille Bélier, sans que ça s’éparpille dans tous les sens. Rapidement se dessinent deux fils conducteurs. D’abord la destinée de l’adolescente Paula, incarnée par une jeune actrice nommée Louane Emera, dont le jeu d’actrice est encore limité mais qu’elle a su compenser dans ce rôle qui présente ses premiers amours, à savoir le chant. Pour preuve, elle a participé dans un premier temps à l’émission "L’école des stars" sur la chaîne de télévison Direct 8, puis à la saison 2 de "The voice" sur TF1, où elle atteindra tout de même les demi-finales avec son mentor Louis Bertignac. Ensuite le deuxième fil conducteur est la campagne électorale dans laquelle se lance le père de Paula, Rodolphe Bélier, incarné par un très surprenant François Damiens. On le connaît davantage dans des rôles d’abruti fini, d’idiot du village, mais ici il interprète un personnage qui est sourd (et muet), mais qui malgré son handicap comprend tout, entend tout, et voit tout en bon père qui se doit de répondre à son statut de père digne de ce nom. Les scénaristes se sont appliqués à entremêler les deux fils rouges pour compliquer les choses juste ce qu’il faut, et il est vrai que rien n’est facile dans la vie. Partant de la phrase attribuée à Napoléon 1er disant que "impossible n’est pas français", c’est dans cet adage que la famille s’engage dans la course à la mairie pour Rodolphe d’un côté, et dans la réussite du concours Radio France pour Paula de l’autre côté. Il fallait bien évidemment compter sur le coup d’œil, la bonne oreille d’un professeur de chant copieusement aigri, monsieur Thomasson, joué par Eric Elmosnino, cet acteur que j’ai découvert avec grand plaisir dans "La guerre des boutons" et qui rend encore ici une copie très propre. Karin Viard nous propose un personnage qui ne vit que par l’esprit de famille, aussi jamais elle ne se sera préparée à l’éventualité que sa progéniture puisse un jour voler de ses propres ailes. Cela entraîne des moments dôles, avec des répliques telles qu’on en attend de François Damiens, mais aussi une scène dure qui réunit Paula et ses parents, spoiler: alors que Gigi tente de noyer son désespoir dans la bouteille
    . Et surtout, cela amène aussi une scène finale somptueuse, gigantesque en émotions, sur une dernière chanson de Michel Sardou puisqu’une partie du répertoire sera revisitée tout au long du film. Plus que la chanson en elle-même, c’est la façon de la chanter qui émeut au possible, et on pourrait croire que cette chanson, bien qu’elle date de 1978, a été écrite exprès pour ce film et plus spécifiquement pour cette scène. D’ailleurs, il y a fort à parier que vous gardiez en tête durant quelques heures, voire quelques jours, cette douce mélodie spoiler: portant les magnifiques paroles de "Je vole"
    . Ce moment, le plus fort du film, vient achever une œuvre qui s’est voulue sincère, enterrant le parisianisme au profit de la ruralité, bien qu’il tente de le rattraper au sein de ce village de Mayenne. Eric Lartigau a choisi de traiter un sujet sensible : celui de la différence à travers la séparation enfants/parents. Car les sourds muets sont eux aussi des êtres humains, car eux aussi perçoivent les choses, certes de façon différente due à leur différence, mais qui font d’eux l’égal de toute personne dite normale. spoiler: Pour preuve, il n’y a qu’à voir la scène du duo chanté devant l’assemblée, sans aucun son, comparable à un silence religieux, et durant lequel les parents voient à quel point les spectateurs sont captivés, et mesurent l’émotion qui se lit sur les visages. C’est le déclic chez les parents de Paula, notamment chez Rodolphe, lui qui sera alors attentif au bonheur de sa fille, allant pour être sûr jusqu’à écouter la force des vocalises avec ses mains, pour finir de le décider à aider Paula à réaliser son rêve.
    Alors oui le scénario peut paraître des plus simples, oui le scénario ne présente au fond pas grand-chose d’original, mais pour paraphraser l’internaute cinéphile Dedale 50, on voit une famille tout à fait normale évoluer dans un monde tout à fait normal dans un moment clé tout à fait normal, le langage des signes en plus. Le réalisateur n’est jamais tombé dans les pièges faciles que tendent les clichés, la mièvrerie et la sensiblerie. Comme quoi, la simplicité est parfois belle à contempler alors asseyez-vous et laissez-vous émouvoir, vous épater, tout en chantant.
    ericAparis
    ericAparis

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 201 critiques

    1,0
    Publiée le 8 janvier 2015
    Film piège ! On pense aller voir un "feel good movie" à la française réussi et on se fait avoir !
    Pourquoi? Tout est convenu dans cette histoire : dès le début, on connait la fin. Mais à la rigueur c'est pas ça qui est dommage, car c'est un peu la règle de ce genre de film ! Le problème c'est le traitement.
    Toutes les situations sont convenues ou invraisemblables, on ne croit pas aux personnages, personne n'est à sa place !
    Les ficelles sont énormes et on peut deviner chaque scène qui va arriver.
    En plus des incohérences de scénario (l spoiler: 'héroïne a ses règles à son âge, 16-17 ans? Et comme par hasard, à un moment important de sa vie !)
    .
    Je ne sais pas mais dans la salle, pas ou peu de rires, en tout cas pas de pleurnichements en fin de film.
    Sûrement à cause d'une fin ratée ( spoiler: comme par hasard, l'héroïne chante faux devant le jury, et d'un seul coup, sa voix revient !)


    Vraiment dommage pour les acteurs Damiens et Viard que j'aime beaucoup, mais qui sont pas crédibles en paysans sourd et muets ( spoiler: et encore moins en politiciens en campagne pour la municipale
    !).

    Attendez le passage à la télévision, y'a beaucoup mieux en salles en ce moment !
    Chris46
    Chris46

    Suivre son activité 351 abonnés Lire ses 978 critiques

    3,5
    Publiée le 9 mai 2015
    " la famille bélier " sympathique comédie de Éric lartigau . C'est l'histoire de Paula ( louane émera ) une jeune fille de 16 ans qui vit dans une famille pas comme les autres . Son père ( François damiens ) , sa mère ( karin viard ) et son frère son sourd et muet . Elle est une interprète indispensable à sa famille nottament pour l'exploitation de la ferme familiale . Un jour elle décide de préparer le concours de radio France pousser par son professeur de chant ( Éric elmosino ) qui lui a découvert un don pour le chant . Un choix de vie qui signifiait pour elle un éloignement de sa famille . Elle va alors être tirailler entre partir à Paris pour vivre sa passion pour la musique ou rester pour aider ses proches ...
    " la famille bélier " est une sympathique comédie dramatique de Éric lartigau qui connu un gros succès assez innatendu a la fin de l'année 2014 ( plus de 7,5 millions de spectateurs ) . L'histoire est sympathique et prenante celle d'une jeune fille qui vit dans une famille de malentendants et qui va devenir l'interprète de ses proches pour les aider dans leur quotidien . Une situation particulière qui va donner lieu à quelques moments amusants spoiler: comme la scène hilarante ou elle traduit ce que dit le gynéco
    . Elle va être tirailler entre aller vivre a fond sa passion pour la musique loin de ses proches ou abandonner sa passion pour rester auprès de ses proches et continuer à les aider ce qui va donner lieu à quelques moments dramatiques et touchant . Le casting est top avec nottament la jeune louane émera très convaincante dans le rôle de la jeune Paula . Louane émera révéler par l'émission " The voice " tapa dans l'œil du réalisateur eric lartigau qui savait qu'il tenait la l'héroïne de son film . Louane qui n'avait jamais jouer la comédie hésita à incarner le rôle de Paula mais fini par se laisser convaincre par eric lartigau . Un choix payant de la part de eric lartigau car elle est parfaite dans le role de Paula . Elle reçu dailleurs le césar du meilleur espoir féminin . Le reste du casting tient bien la route avec François damiens et Karin viard convainquant également dans les rôles des parents malentendants de la jeune Paula . Sans oublier Éric elsmosino très bon aussi dans le rôle du prof de chant de Paula . Une sympathique comédie dramatique avec son lot d'humour et d'émotion . Sans oublier quelques passages musicaux assez savoureux chanter par la jeune louane nottament sa reprise de la chanson de Michel Sardou " je vole " qu'elle chante à merveille lors d'une scène assez émouvante . J'aurais aimer malgré tout que le côté dramatique du film soit un peu plus pousser et qu'il y est un peu plus d'humour également . Et le déroulement du film ainsi que son dénouement reste assez prévisible . spoiler: On se doute bien en regardant le film que les relations entre Paula et ses parents finiront par s'arranger et qu'elle ira a la fin vivre sa passion pour la musique .
    Malgré tout on va pas bouder notre plaisir on passe un très bon moment devant ce sympathique film .
    Marceau G.
    Marceau G.

    Suivre son activité 315 abonnés Lire ses 365 critiques

    4,0
    Publiée le 2 mai 2015
    Je ne serais sans doutes jamais aller voir ce film si les circonstances ne m'y avaient contraint. Séance familiale de rattrapage (le film est sorti il y a 4 mois) oblige. Je découvre "La Famille Bélier" au cinéma à l'heure où celui-ci est déjà sorti en DVD et Blu-Ray ! Ce film ne m'attirait pas spécialement. Sur le papier, l'histoire de Paula, seule "entendante" d'une famille de sourds, qui, pour couronner le tout, se voit dotée d'une voix magnifique par un Créateur plus indescriptible que jamais sentait l'air frais, mais le tout traité sous forme de comédie par Eric Lartigau, avec pour vedette une ancienne de The Voice, cela pouvait paraître... comment dire... incongru ? Nauséabond ? Mais en même temps il y avait François Damiens et Karin Viard et puis la bande-annonce était assez sobre et promettait un truc sympa. Fifty-fifty donc. En gros : au ciné je verrais quand temps j'aurais (oui, moi pas trop parler français). Et finalement, le film fut un énorme succès (plus de 7 millions d'entrées en 3 mois d'exploitation). La recette d'"Intouchables" (rions ensemble pour le handicap) avait encore frappée. Mais, on a beau jouer les cyniques, le film est bon, très bon même ! "La Famille Bélier" (comme un bélier) est un long-métrage étonnant de simplicité qui porte un regard digne sur ce handicap et les gens qui en sont atteints. J'ai été impressionné par la sincérité des sentiments véhiculés par ce film. On s'attache aux personnages, les dialogues (euh... pardon...) sont assez travaillés, les acteurs très convaincants... Lartigau ne sait pas toujours bien filmer mais c'est pas grave, parce que les comédiens font le reste ! On a l'impression que les émotions ne sont jamais feintes, et en particulier chez les Béliers (Emera, qui s'avère bien moins mauvaise actrice que je ne l'aurai imaginé, Damiens et Viard, qui sont parfaits, et Gelberg, le vrai sourd). Ce sont eux qui donnent à ces parias invisibles une identité, une voix.
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 17 décembre 2014
    Cette famille Bélier est un concentré de tendresse... Un film qui fait du bien, qui touche le coeur de tous les spectateurs.
    Lilian G
    Lilian G

    Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 14 critiques

    1,0
    Publiée le 4 mai 2015
    La famille Bélier est un film sans doute bercé de bonnes intentions qui nous plonge dans un univers plat qui multiplie les stéréotypes les plus mauvais en terme d'écriture et de jeu d'acteur. Le jeu d'acteur, parlons-en. La petite Louane formidable chanteuse, certes me direz vous, mais César du meilleur espoir féminin... Pardon ?! Je ne peux même pas parler du jeu d'acteur, car a en voir la médiocrité face au caméras, c'est à se demander si elle savait qu'elle était filmée. Elle ne sait pas jouer tout simplement, et n'a pas l'air d'avoir été correctement dirigée par son réalisateur non plus. Louane est complètement perdue face à la caméra, et le résultat à l'écran est affligeant. Chaque regard, chaque micro expression sonne faux, et c'est là un travail des plus remarquable qu'à fait le jury des Césars, en parvenant à déceler la flamme du meilleur espoir féminin. Bravo jury ! J'ai mis une étoile pour le fils que j'ai trouvé plutôt juste par rapport aux autres, c'est un véritable Oscar du meilleur acteur qu'aurait mérité ce dernier, vu le niveau de ses camarades. Ensuite, le couple Karine Viard/François Damien. Quelle catastrophe, le jeu d'acteur est surjoué, faisant pâtir d'un manque de savoir faire a raison de ne pas pouvoir utiliser la voix. Karine Viard est ridicule et sans cesse dans l'exagération, ce qui en rend son personnage crédule, et idiot. Francois Damien dose mieux le ton en sachant trouver un juste milieu entre des mimiques insupportables et le père attentionné qui fonctionne par moment. Cela fait déjà beaucoup pour nous pauvre téléspectateurs qui n'avons déjà plus grand chose à nous mettre sous la dent. Oui, vous avez bien entendu, téléspectateurs, car ce film est un téléfilm, de la direction de la caméra, à la photographie, les cadrages sont dignes d'un bon Joséphine Ange-Gardien du mercredi soir sur TF1. Le tout sur un scénario qui ne réserve aucune surprise, du début à la fin. Les personnages que je n'ai pas trouvé convaincant m'ont déçu et donnent une piètre image des malentendants, les faisant parfois passer pour des gros abrutis -les malentendants qui d'ailleurs doivent bien avoir leur avis à eux et que je serai curieux de connaître- Un véritable désastre ambulant. Je le conseil si vous voulez rire devant le jeu d'acteur fade de Louane qui vaut quand même le détour.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 6572 abonnés Lire ses 10 793 critiques

    3,5
    Publiée le 9 janvier 2015
    Eric Lartigau a du coeur, un coeur gros comme ça! Des histoires aussi simples que celle de "La famille Bèlier" se font plutôt rares dans un cinèma qui privilègie avant tout le divertissement pur au dètriment du fond! Ici, le rèalisateur de "Prête-moi ta main" concilie humour, èmotion...et sentiments, l'essentiel, le plus important, pour les rapports qui se nouent entre les protagonistes! Pour son premier rôle au cinéma, Louane Emera est formidable, d'une bouleversante humilitè! Aucun tic de comèdienne, aucun souci d'ègo, de se mettre en vedette, en valeur, au dètriment de la crèdibilitè du personnage! En suivant les indications de Lartigau, la jeune Louane parvient à ce prodige : faire oublier d'où elle vient (« The Voice ») et surtout parler et signer en même temps! Chose plus difficile qu'il n'y paraît! Louane Emera devient donc Paula Bèlier sans recourir au moindre artifice, sans en faire des tonnes, en se laissant doucement glisser dans le naturel, dans les pensèes de cette interprète indispensable à ses parents sourds-muets, incarnès avec justesse par Karin Viard et François Damiens, surtout, acteur qui, au fil des ans, a mûri, a gagnè en coeur! Pourtant jamais un sourd pourrait se prèsenter à des èlections! Ben si, le Bèlier y va, il fonce parce qu'il est pas d'accord avec le maire en place! Fidèle à lui-même où règne gentillesse, calme et charme, Eric Elmosnino est le professeur de musique que tout le monde rêve d'avoir un jour et sait une fois de plus alterner les registres! En dèfinitive, un film touchant, bourrè d'enseignements, d'une bontè à faire vibrer les personnes dont la sensibilitè est à fleur de peau! Surtout dans son final! Allez versons quelques larmes de crocodile sur les scores au box office à ce joli film français de l'hiver 2014-2015, que le givre des entrèes spectateurs menace d'augmenter sèrieusement! Du bonheur si vous voulez! Et Michel Sardou en prime avec une chanson (« Je vole ») qui a dèjà conquis le coeur du public...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top