Mon compte
    In the Mood for Love
    note moyenne
    4,1
    8775 notes dont 328 critiques
    répartition des 328 critiques par note
    147 critiques
    86 critiques
    29 critiques
    28 critiques
    22 critiques
    16 critiques
    Votre avis sur In the Mood for Love ?

    328 critiques spectateurs

    Manu711
    Manu711

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 850 critiques

    3,0
    Publiée le 30 avril 2014
    Il est vrai que c'est un très beau film, le genre d’œuvre à rendre le spectateur nostalgique, voire dépressif tellement la vie semble cruelle et injuste. Mais au-delà de l'esthétisme criant qui se dégage du film de Wong Kar-wai, ainsi que du jeu des deux acteurs principaux au summum de la justesse, le film semble un poil tourner en rond. Sa durée raisonnable et son lyrisme agrémenté de judicieux choix musicaux et artistiques le rendent assez plaisant à regarder, mais ne me marquera pas outre-mesure. Un poil déçu vu la réputation que ce film semble avoir.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 19 janvier 2014
    L'histoire, somme toute banale des déçus de l'amour que sont de M Chow et Mme Chan a cela d'universelle qu'elle peut arriver à tout le monde. Le génie de Wong Kar Wai est d'avoir transcendé le genre des comédies dramatiques pour en faire un objet visuel à l'esthétisme parfait et au traitement tout en finesse et retenu. Les dialogues sont rares et à la limite superflus tant on pénètre naturellement dans les coeurs et les pensées des deux personnages.
    Ce couple fera date dans l'histoire du cinéma comme Humphrey Bogart et Lauren Baccal, ni plus ni moins. Rarement une actrice aura été aussi magnifiquement filmée. Comment ne pas tomber instantanément amoureux de la sublime Maggy Cheung moulée dans ses qipao aux délicieux motifs vintages (on remarquera que M Chow change aussi de souvent de cravate). Tony Leung nous livre une prestation toute en délicatesse et on partage intimement ses angoisses et son désir qui va le mener jusqu'à l'exil.
    La photo est elle aussi sublime et la bande son inoubliable.
    C'est un chef d'oeuvre et le mot n'est pour une fois pas galvaudé. merci à l'Asie de nous donner ce que l'Europe et Hollywood n'arrivent plus à nous offrir, de l'émotion simple et authentique.
    Appeal
    Appeal

    Suivre son activité 111 abonnés Lire ses 569 critiques

    5,0
    Publiée le 9 août 2012
    Ces regards pudiques mais qui trompent l'apparence, des démarches classieuses mais aguicheuses des deux protagonistes (Tony Leung Chiu Wai est une vraie révélation dans ce film, prix d'interprétation à Cannes, et je ne présente plus la très grande Maggie Cheung), des attitudes nobles aux gestes qui parfois trahissent, In The Mood For Love c'est un peu le De l'amour de Stendhal version cinéma : jamais la naissance du désir n'avait été aussi bien filmée, tout du moins d'une façon aussi belle et haute. Attention aux adeptes des films « neuneus » d'amour, ici le rythme est volontairement lent, tout est subtil, et In The Mood For Love n'est qu'un long supplice où l'on se pose cette question : quand vont-ils consommer cet amour ? Félicitons Wong Kair Wai, qui semble s'être fortement inspiré du Mépris pour en faire en quelque sorte son Mr Hyde, ou plutot son Dr Jekyll ; la mise en scène lente, appuyée par une musique répétitive qui ici, au lieu de signer la perte progressive du désir démontre tout juste l'inverse. Un très grand film.
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 2293 abonnés Lire ses 3 158 critiques

    3,0
    Publiée le 10 juillet 2014
    Je ne suis pas trop fan de Wong Kar-Wai mais, même si je dois bien avouer que parfois ce film m’ennuie faute de tonus et de rythme, je reste malgré tout séduit par la mécanlolie qu’il parvient à dégager de cette fresque...
    depeldec
    depeldec

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 8 critiques

    5,0
    Publiée le 31 août 2012
    Simple, essentiel, onirique, sensuel, poétique, romantique, éternel .... In The Mood For Love est une pépite du 7ème art que l'on peut réellement considérer comme un chef d'oeuvre.

    WKW réalise un film à l'opposé de tout ce qui a pu et peut se faire actuellement au cinéma. L'intensité des émotions se révèle dans les détails, pas de dialogues inutiles visant à faire comprendre ce que les acteurs nous ont déjà fait comprendre par leur jeux, leur visage et leur gestes....

    Maggie Cheung et Tony Leung sont justes parfaits, tout en retenue et pourtant tellement expressifs ! Oscar de la démarche la plus sensuelles qu'il m'ait été donné de voir au cinéma pour Maggie Cheung.

    BO sublime !

    Probablement l'un des plus beau film de cette décénnie ! A voir absolument .
    JimBo Lebowski
    JimBo Lebowski

    Suivre son activité 289 abonnés Lire ses 1 080 critiques

    2,5
    Publiée le 5 septembre 2016
    Je ne m’attendais pas ne retenir quasiment que la technique dans ce film, parce que le reste c’est un peu de l’esbroufe, on dirait "Lost in Translation" en encore plus plan-plan, je trouve que l’ambiance manque cruellement de dépaysement, de sensation et surtout d’émotion, en plus la narration a du mal à rattraper le coup, donnant cette impression de fausse mélancolie noyée sous les ritournelles d’une musique de pub (cette bande son horrible) où les personnages se retrouvent constamment dans ce jeu du paraitre, le romantisme a bon dos. Le duo d’acteurs est correct, mais le problème est ailleurs, la mise en scène de Wong Kar-Wai semble les emprisonner dans quelque chose à la fois intimiste et sur-émotionnel, et tout ça est paradoxalement trop bien filmé, trop beau pour être vrai, les instants voulus sensibles ne fonctionnent pas, ou du moins rarement, presque comme si ils n’existaient pas, et je ne pense pas que l’argument des âmes en peine tienne, ou alors fallait-il nous conditionner à la rêverie, ce qui n’est pas le cas. Après je n’irais pas jusqu’à dire que c’est mauvais mais c’est vraiment décevant, ou suis-je tout simplement passé à côté …
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 2073 abonnés Lire ses 4 639 critiques

    2,0
    Publiée le 4 février 2011
    Mea Culpa, d'accord je suis un gros con.... qui est incapable de reconnaître ce que c'est que la délicatesse et la pudeur. Mais le fait est que je me suis rarement aussi emmerdé devant un film. Alors les costumes que portent Maggie Cheung, OK ils sont magnifiques, la musique, OK elle est tout simplement sublime et on la garde agréablement en tête après, et quand à Tony Leung Chiu-wai et à Maggie Cheung, OK ils sont très bons. Mais pendant une heure et demie que j'ai vraiment vu passer, il ne se passe pratiquement rien. Quelques ralentis à des "moments forts" pour donner l'impression d'une grande profondeur par-ci par-là et une question de bouseux de première qui me taraudait l'esprit "Quand est-ce qu'ils couchent ensemble qu'il y ait au moins une scène intéressante ?". Voilà ce à quoi je pourrais résumer ma vision semi-léthargique de ce film. Je vous avais bien prévenu que j'étais un gros conn... .
    septembergirl
    septembergirl

    Suivre son activité 489 abonnés Lire ses 1 069 critiques

    1,5
    Publiée le 13 juillet 2013
    Un drame asiatique particulièrement long et ennuyeux. La mise en scène est soporifique, avec un rythme mou et monotone, ponctuée de belles mélodies mais qui, répétées sans cesse, finissent par écœurer. Le scénario est vide et se limite à un amour platonique qui tourne en rond et ne mène nulle part. Il n'en ressort aucune émotion, sensualité ou profondeur. Un film tout simplement prétentieux et vain !
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 3 avril 2012
    Un bijou finement ciselé. L'un des plus beaux films que j'ai jamais vus et que je regarde toujours avec la même émotion.Harmonie de couleurs et de sons, ralentis et répétitions évoquant une danse infinie, musique remuant les silences comme les vagues dans la mer... Finalement, on se demande souvent si l'on est en face d'un film, d'un poème ou d'un tableau. Et c'est certainement ce qui fait la force de ce film au scénario plutôt simple, une histoire d'amour secrète naissant du désespoir. Deux être trompés, déçus, cherchant un réconfort. Mais l'esthétique des lumières, des silhouettes et l'envoutante musique nostalgique ne forment pas une enveloppe vide. A l'intérieur de cette enveloppe, on aperçoit la délicatesse et la pudeur des sentiments ambigus des deux personnages. Leur amour, formé de "et si" et de "imaginons" , se construit à travers les non dits, les regards baissés, les détails... comme dans un jeu de rôles, une pièce de théâtre. On est dans un interdit, dans le Hong Kong des années 60, rien ne doit filtrer, tout doit sembler anodin, et l'intensité se devine grâce à cette main qu'elle n'arrive pas à lâcher ou dans ce coup de fil silencieux dans lequel il la reconnaît...C'est beau, c'est bouleversant, on a envie que la fin n'arrive jamais, qu'elle ne soit, comme le dit Mo-Wan, qu'une répétition, que le temps se suspende... Et c'est ce qui arrive en l'occurrence, une partie de nous reste longtemps dans cet hôtel, dans cet appartement, près de cet arbre d' Angkor... Et ensuite, peut-être qu'on passe à autre chose, ou peut-être qu'on n'oublie jamais, quizas?
    🎬 RENGER 📼
    🎬 RENGER 📼

    Suivre son activité 2959 abonnés Lire ses 6 291 critiques

    2,0
    Publiée le 16 février 2011
    In the Mood for Love (2000) est une belle oeuvre, très contemplative, où la mise en scène soporifique fini par perdre le spectateur. Si ce dernier reste jusqu'à la fin du film, c'est bien évidemment pour la superbe B.O dont le célèbre "Yumeji's theme" de Umebayashi Shigeru (qui passe en boucle) n'aura de cesse de nous hanter une fois le film terminé. Il y a aussi la prestation des acteurs, dont Maggie Cheung & Tony Leung Chiu Wai (qui reçu le Prix d'Interprétation masculine lors du 53ème Festival de Cannes). On pourrait aussi signaler quelques plans tout en finesse et une qualité photo très soignée, mais c'est bien trop peu face à un scénario aussi vide. Cet amour platonique qui ne mène nul part (on le devine aisément dès le début du film), malgré cela on espère de minute en minute que Wong Kar-Wai fera changer la donne afin de donner une toute autre tournure à son film mais rien n'y fait. Une contemplation lancinante où il ne se passe pas grand chose finalement, du haut de ses 90 minutes, un moyen-métrage aurait été plus approprié.
    7eme critique
    7eme critique

    Suivre son activité 300 abonnés Lire ses 2 778 critiques

    3,5
    Publiée le 21 juin 2018
    J'en attendais un peu plus de ce "In the mood for love".
    Un scénario intéressant, et surtout mis en valeur par son traitement lent et poétique, ainsi que sa mélodie répétitive collant parfaitement à l'esprit du film, mais cette lenteur fortement ressentie ne fera pas l'unanimité, si bien qu'elle ne sera pas relevée une seconde par une quelconque scène d'anthologie. "In the mood for love" jongle entre sa simplicité scénaristique et la complexité de ses personnages, sans proposer cet instant mémorable tant attendu, et ce malgré la finesse de certains plans.
    Kloden
    Kloden

    Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 997 critiques

    2,5
    Publiée le 30 janvier 2015
    Bon, je suis visiblement passé à côté de ce mélo aujourd'hui quasi-culte du spécialiste chinois de la mélancolie, Wong Kar-Waï. Les qualités sont pourtant nombreuses, et ce n'est pas faute de les voir. Comment ne pas louer, déjà, ce rapport au temps si unique, qui alterne des ralentis que la bande-son accompagne dans une vraie musicalité, avec des séquences plus longues, très sobres et aux ellipses récurrentes. Comme pour signifier que le temps s'accélère, précisément quand on aimerait le figer. Puis tous les plans sont composés avec grâce, saisissant bien les gestes simples qui trahissent cet amour non vécu. Mais voilà, sur le plan émotionnel, je suis resté complètement hermétique. Sans doute est-ce moi, sur le coup, qui ait manqué de subtilité. D'ailleurs, ce n'est pas la première fois qu'un film asiatique me fait cet effet d'une poésie si rêveuse qu'elle en devient absente, intangible. Un type de film qui, avec moi, marche forcément sur une corde raide. Maintenant, ça n'empêche pas Tony Leung Chiu-Waï et Maggie Cheung de prouver leur justesse, qualité essentielle dans un film où l'on doit tout montrer en se laissant si peut aller. Bref, un petit couac personnel. Je réessaierai, un jour.
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 1222 abonnés Lire ses 4 025 critiques

    5,0
    Publiée le 7 octobre 2016
    Cela faisait assez longtemps que je voulais voir ce film, et puis j’étais toujours saisi d’un doute. Mes ambitions étaient telles pour ce film que j’avais vraiment envie d’adorer, que je craignais d’être nécessairement déçu !
    Et ben finalement, très belle incursion dans le cinéma de Wong Kar Wai ! In the Mood for Love est un sublime métrage, tant sur le fond que la forme.
    Sur la forme c’est juste énorme. Les plans sont systématiquement d’une grande simplicité et d’une beauté, d’une recherche incroyable. Le réalisateur fait un boulot assez hallucinant, rendant, notamment, merveilleusement la claustrophobie des personnages, et offrant un spectacle d’un lyrisme et d’une subtilité magnifique. La photographie est magique, les décors eux aussi très simples finalement, très limités, et pourtant de chaque détail il se dégage un sens, une profondeur, une émotion. Rien que dans le travail sur les costumes par exemple on sent une attention de chaque instant. Le tout est bercé par une bande son parmi les plus belles du cinéma, avec certes peu d’originalité au sens strict, puisque le fameux thème principal est une reprise, mais dans la magie d’une musique il y a aussi l’intelligence de son usage, et force est de constater ici que ce thème apporte sa substantifique moelle à la poésie, à la mélancolie et a la clarté du métrage.
    Le casting est remarquable lui aussi. Des seconds rôles hauts en couleur, campés par des interprètes convaincus, et surtout, un duo d’acteurs principaux sublime. Tony Leung fait preuve d’une grande sobriété, d’une grande finesse de jeu et d’une classe évidente, et que dire de Maggie Cheung qui bouffe littéralement l’écran quand elle apparait ! Le soin apporté à ses tenues d’ailleurs montre l’évidente volonté de la mettre en valeur, s’avérant d’une beauté stupéfiante et témoignant d’une subtilité de jeu mémorable. Pour tout dire je souligne aussi la magnificence des dialogues. Pour le coup j’ai vu ces derniers temps beaucoup de films qui misaient presque tout sur leurs dialogues, mais autant ici un dialogue est passionnant car écrit au cordeau (celui de la cravate et du sac, purée !), autant dans ces autres films c’était souvent barbant à souhait !
    Le scénario enfin est parfait. On peut se dire que ça va faire mal avec cette histoire d’amour qui promet d’être bien convenue, et puis finalement un résultat au top. Je me répète mais là encore si ce film est aussi énorme c’est par sa subtilité d’écriture. In the Mood for Love est subtil, il crée de la richesse, de la profondeur avec presque rien, et que de délicatesse, de non-dits, de poésie aussi. Comme quoi sur une base vieille comme le monde il est possible de faire des choses remarquables !
    En clair Wong-Kar-Wai signe un chef-d’œuvre ici, je ne crains pas de le dire. J’avais pourtant d’énormes attentes, mais j’ai eu beau cherché des aspérités, je n’en ai pas trouvé ! Tout est soigné de bout en bout, et on ressort du visionnage heureux d’avoir passé un vrai moment de cinéma devant un film aussi riche et réussi. 5
    nikolazh
    nikolazh

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 1 060 critiques

    3,0
    Publiée le 25 juin 2014
    Terriblement beau et terriblement chiant, on retiendra uniquement du film sa partition fabuleuse et sa mise en scène millimétrée. Un bel exercice de style, mais absent de toute émotion malgré des acteurs sublimes. A voir.
    Sawyer17
    Sawyer17

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 509 critiques

    2,5
    Publiée le 24 octobre 2010
    De la réalisation à l'histoire, In the Mood for Love est très particulier et possède une ambiance inhabituelle. Ce mélodrame, à la richesse visuelle puissante, est doté de dialogues savoureux, mais où l'on pourra reprocher la présence, de moments un peu trop soporifiques. Une oeuvre en partie sauvée par la prestation des deux acteurs, d'une incroyable finesse; ils illuminent tout simplement l'écran. Un film avec de l'allure, qui pourra bluffer, comme il pourra ennuyer par son rythme trop monotone...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top