Mon compte
    Frank Sinatra

    État civil

    Métiers Interprète (chansons du film), Acteur, Producteur plus
    Nom de naissance

    Francis Albert Sinatra

    Nationalité Américain
    Naissance 12 décembre 1915 (Hoboken, New Jersey - Etats-Unis)
    Décès 14 mai 1998 à l'age de 82 ans (Los Angeles, Californie - Etats-Unis)

    Biographie

    Martin Scorsese, Sydney Pollack, Robert De Niro, Michael Bay, Steven Soderbergh, Woody Allen, Oliver Stone… On ne compte plus les réalisateurs qui, aujourd’hui encore, glissent un extrait du répertoire de Frank Sinatra dans un de leurs films, prouvant un peu plus à chaque fois la trace indélébile laissée, dans le monde de la musique, par celui que l’on surnommait "La Voix".

    Né dans le New Jersey, d’un père et d’une mère d’origine italienne, Frank Sinatra n’a pas encore 20 ans lorsqu’il fait ses premiers pas dans le monde du spectacle, le 8 septembre 1935, en tant que chanteur de The Hoboken Four, ce qui lui vaut de se faire remarquer sur les ondes radio. Il rejoint, quatre ans plus tard, le groupe d’Harry James, puis l’orchestre de Tommy Dorsey, sous la direction de qui il signera son premier gros succès musical, avec "I’ll Never Smile Again". Soit tout le contraire de son destin, puisque c’est avec cette même formation qu’il fait ses débuts sur grand écran, dans Las Vegas Nights (1941) et Croisière mouvementée (1942), où il interprète son propre rôle.

    Il fera de même l’année suivante, dans Reveille with Beverly, mais en solo ce coup-ci, et décroche son premier premier rôle dans la foulée, avec Amour et swing où, face à Michèle Morgan, sa voix de crooner fait des ravages dans les salles obscures, au point de lui valoir un nombre important de fans, 35 000 d’entre eux allant même jusqu’à bloquer les rues proches des bureaux de la Paramount à New York, afin d’apercevoir les yeux bleus de leur idole, en 1944. Le décollage de Frank Sinatra étant d’ores et déjà réussi, les patrons de la MGM n’attendent pas plus longtemps pour le faire collaborer avec une autre grande star de la comédie musicale : Gene Kelly. Entamée avec Escale à Hollywood (1945) et sa célèbre scène de danse sur des lits, leur filmographie commune ne comptera pourtant que trois longs métrages, et atteindra son point culminant avec le dernier : Un Jour à New York (1949).

    Au début des années 50, Frank Sinatra fait d’Ava Gardner sa nouvelle conquête, et il lui dédie la chanson "I’m A Fool To Want You", qu’elle a co-écrite avec lui. L’idylle entre les deux acteurs durera six ans, et il se murmure que c’est autant à elle qu’il doit le rôle qu’il tient dans Tant qu'il y aura des hommes (1953), qu’à une possible pression mise par la mafia sur le producteur Harry Cohn. Evoquée par Francis Ford Coppola dans Le Parrain (1972), à travers le personnage de Johnny Fontane, cette rumeur ne ternit en rien la prestation de Frank Sinatra, qui décroche l’Oscar du Meilleur Second Rôle Masculin en 1954, et montre qu’il peut être bon hors des comédies musicales.

    Il revient toutefois très vite au genre, après un passage par deux séries télé et le film noir Je dois tuer, pour donner la réplique à Doris Day dans Young at Heart (1954). Il fait ensuite des pieds et des mains pour décrocher le rôle principal de l’adaptation de Blanches colombes et vilains messieurs signée Joseph L. Mankiewicz, mais c’est Marlon Brando qui décroche la timbale. Si l’atmosphère n’était pas vraiment au beau fixe entre Sinatra et son partenaire, qu’il surnommera "Mumbles" ("Marmonnements"), rapport au fait qu’il était novice en matière de comédie musicale et parfois peu cohérent, le long métrage vient grossir la liste de ses succès, alors que sa carrière musicale connaît également son apogée, grâce à son contrat avec le label Capitol.

    Alternant de plus en fréquemment les genres, Frank Sinatra obtient une nouvelle nomination à l’Oscar grâce au drame L'Homme au bras d'or d’Otto Preminger (1955) et s’offre des collaborations prestigieuses avec Charles Walters (Haute Société), Vincente Minnelli (Comme un torrent) ou Frank Capra (Un trou dans la tête), ainsi qu'une première (et dernière) réalisation : L'Île des braves. Commence alors la période "Rat Pack" : né dans les années 50, autour d’Humphrey Bogart, ce groupe d’amis prend vraiment son essor, avec Frank Sinatra à sa tête, la décennie suivante. Aux côtés de Dean Martin, Sammy Davis Jr., Peter Lawford, Joey Bishop et, pendant un temps, Norman Fell, la bande se produit régulièrement à Las Vegas, et c’est d’ailleurs là qu’ils tournent L'Inconnu de Las Vegas, film-culte dont Steven Soderbergh réalisera un remake au début des années 2000.

    Très présent dans sa carrière de Frank Sinatra, jusqu’à sa disparition à la fin des années 60, le Rat Pack ne la vampirise pas pour autant, comme en témoignent des films tels que Un crime dans la tête (1962), L'Ombre d'un Géant (1966) ou Le Détective (1968), ou l’énorme succès qu’il rencontre, sur le plan musical, avec "Strangers in the Night" et "My Way", avant de faire ses adieux (provisoires) à la scène, en 1971. Aux scènes, serait-on même tentés de dire, car même s’il revient vers les studios d’enregistrement dès 1973, il délaisse peu à peu ceux de cinéma et n’apparaît que dans un seul long métrage, Un beau salaud, pendant la décennie.

    Dix ans après son dernier long métrage, Cannon Ball 2, où il retrouve Sammy Davis Jr. et Dean Martin, Frank Sinatra, c’est tout le monde de la musique qui lui rend hommage lors d’un gala de charité où il signe sa dernière apparition, en 1995. Gravement malade, il décède le 14 mai 1998, à Los Angeles, et ses derniers mots auront été "Je suis en train de perdre". Des adieux classe, à l’image de cet homme se déplaçant régulièrement vêtu d’un smoking, connu pour sa réputation de dur et ses fréquentations troubles, mais dont le milieu du cinéma et de la musique sont, encore aujourd’hui, imprégnés.
    Auteur : Maximilien Pierrette

    Ses premiers pas à l'écran

    Las Vegas Nights
    Las Vegas Nights
    1941
    Croisière mouvementée
    Croisière mouvementée
    1942
    Reveille with Beverly
    Reveille with Beverly
    1943
    Dansons gaiement
    Dansons gaiement
    1943

    Ses meilleurs films et séries

    Un Jour à New York
    Un Jour à New York
    1949
    Tant qu'il y aura des hommes
    Tant qu'il y aura des hommes
    1953
    Escale à Hollywood
    Escale à Hollywood
    1945
    L'Homme au bras d'or
    L'Homme au bras d'or
    1955

    Sa carrière en chiffres

    57
    Années de carrière
    6
    Récompenses
    154
    Films
    2
    Séries
    10
    Nominations
    93,7 M
    Entrées ciné

    Récenres de prédilectionompenses

    Comédie : 37 %
    Drame : 28 %
    Romance : 24 %
    Thriller : 10 %

    Ses stats sur AlloCiné

    0
    Vidéo
    47
    Photos
    7
    News
    0
    Fan

    A tourné le plus avec

    Sammy Davis Jr.
    Sammy Davis Jr.
    6 films
    Cannon Ball 2 (1984), Les Sept Voleurs de Chicago (1964), Les Trois sergents (1962), Pepe (1960), L'Inconnu de Las Vegas (1960), Viva Las Vegas ! (1956)
    Cannon Ball 2 (1984), L'Inconnu de Las Vegas (1960), Cancan (1960), Comme un torrent (1958), Le Tour du monde en 80 jours (1956)
    La Femme en ciment (1968), Le Détective (1968), Tony Rome est dangereux (1967), Les Sept Voleurs de Chicago (1964), Young at Heart (1954)
    Jack Elam
    4 films
    Cannon Ball 2 (1984), Un Colt pour trois salopards (1971), Un beau salaud (1970), Quatre du Texas (1963)
    George Sidney
    4 films
    Pepe (1960), La Blonde ou la rousse (1957), La Pluie qui chante (1946), Escale à Hollywood (1945)
    Bing Crosby
    4 films
    Les Sept Voleurs de Chicago (1964), Astronautes malgré eux (1962), Pepe (1960), Haute Société (1956)
    Henry Silva
    4 films
    Cannon Ball 2 (1984), Un Crime dans la tête (1962), Les Trois sergents (1962), L'Inconnu de Las Vegas (1960)
    Jill St John
    3 films
    Tony Rome est dangereux (1967), La Statue en or massif (1966), T'es plus dans la course, papa ! (1963)
    Gene Kelly
    Gene Kelly
    3 films
    Un Jour à New York (1949), Match d'amour (1949), Escale à Hollywood (1945)
    Cyd Charisse
    3 films
    Viva Las Vegas ! (1956), The Kissing Bandit (1948), La Pluie qui chante (1946)
    La Fille à la casquette (1963), Pepe (1960), Cancan (1960)
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top