Notez des films
Mon AlloCiné
    Gran Torino
    note moyenne
    4,5
    70992 notes dont 4414 critiques
    répartition des 4414 critiques par note
    2644 critiques
    1158 critiques
    219 critiques
    217 critiques
    88 critiques
    88 critiques
    Votre avis sur Gran Torino ?

    4414 critiques spectateurs

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2760 abonnés Lire ses 1 445 critiques

    5,0
    Publiée le 28 février 2009
    Clint Eastwood est un grand acteur! Ici, c'est encore plus vrai... Son rôle est empreint de sobriété et d'humanisme! Tout se passe dans son regard et ses expressions... Bravo!
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1966 abonnés Lire ses 3 132 critiques

    5,0
    Publiée le 4 mars 2009
    Dernière apparition à l'écran pour maître Eastwood à ses dires, mais quelle plus belle révérence possible que ce "Gran Torino" ? Au-delà de cet œil rétrospectif qu'il porte sur sa propre carrière, Eastwood nous livre là son regard de sage sur la nouvelle ère, sur l'époque à venir. Lien sensible entre l'Amérique d'hier et l'Amérique d'aujourd'hui, entre les démons du passé et les craintes de l'avenir, mais aussi entre la peur et l'espoir qui animent de façon si entremêlée ce pays, "Gran Torino" incarne à lui seul l'esprit de son temps. Il n'y a pas à dire, quand une telle sagesse, qu'une telle maîtrise et qu'une telle sincérité transpirent d'une œuvre, le spectateur qui y est sensible redécouvre l'émotion de la première fois, ressent à nouveau cette force émotionnelle brute que sait parfois être le cinéma. Et puis, il y a tellement longtemps qu'on suit un film sans que celui-ci ne finisse par nous lasser de par sa prévisibilité qu'il est au fond bien difficile de cacher l'enthousiasme que pu susciter un cinéma aussi abouti. Le premier mot qui s'imposerait face à un tel film pourrait être "Bravo!", pourtant - face à une telle qualité - je lui préférerai presque celui-ci : "Merci"...
    Walter Mouse
    Walter Mouse

    Suivre son activité 430 abonnés Lire ses 425 critiques

    5,0
    Publiée le 5 août 2012
    Gran Torino, c'est simplement le meilleur film de Clint Eastwood!!!! La vraie force du film est que Clint Eastwood dénonce les petits crétins des quartiers qui emmerdent, tabassent et rackettent tout le monde sans aucune raison. On est habitués à ce que ce grand acteur et réalisateur dénonce des actes pareils dans ses films et encore une fois il le réussit!!!! Le film n'est pas seulement qu'un drame, il y a même une touche d'humour qui nous fait rire de temps en temps mais toute l'histoire est bien entendu basée sur un fond tragique. La fin est triste mais aussi à la fois héroïque. On pouvait s'attendre à ce que ce vieux Clint spoiler: tue toute la bande de racailles comme ça, facile, à 80 ans mais non! Il a eu la bonne idée de faire mourir son personnage héroïquement et sans aucune exagération . Clint Eastwood est vraiment époustouflant dans ce film, il épatait déjà dans Million Dollar Baby mais là il est est vraiment génial. Comme quoi, même quand on vieillit on peut toujours améliorer son jeu d'acteur. Je n'irai pas jusqu'à dire que le scénario est très bien écrit mais il est suffisamment bien mis en scène pour que le spectateur ne s'ennuie à aucun moment. Chaque moment où les petits salopards apparaissent dans le film, on a envie d'entrer dans l'écran et de les tabasser. C'est ça qui est vraiment impressionnant dans les films de Clint Eastwood c'est que les sujets qu'il traite dans ses long-métrages nous donne envie de réagir et de faire quelque chose pour empêcher qu'ils soient commis comme spoiler: le viol de la pauvre Sue. Tout les acteurs font bien leur boulot, le son est impeccable, l'émotion est très présente et on est vraiment plongés dans cette magnifique histoire. Épatant!!!!!
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 1536 abonnés Lire ses 4 339 critiques

    5,0
    Publiée le 25 février 2009
    Je n'ai jamais caché ma profonde admiration pour Clint Eastwood.Savoir que ce géant revient devant la caméra pour un (ultime?)tour de piste,m'a empli de joie.Son "Gran Torino" résonne comme un aveu vibrant,un condensé de ce que fut sa vie d'acteur,de "L'Inspecteur Harry" à "Impitoyable",de la trilogie des dollars à "Million Dollar Baby".Sous des dehors épurés,"Gran Torino" étonne par la qualité de son écriture et la profondeur sous-jacente du récit.Le film commençe comme une cocasserie et se finit dans les larmes.Tout Eastwood en fin de compte,capable de faire le grand écart des sentiments d'une scène à l'autre.S'il n'innove pas dans sa manière de filmer,il prend un malin plaisir à détourner sa légende. Rugueux,bougon,raciste et jurant comme un charretier ;ce vétéran de la guerre de Corée baisse la garde devant une famille asiatique du voisinage. Eux-aussi veulent fuir la violence.Traumatisé par un acte ignoble,Walt Kowalski cherche la rédemption pour enfin être en paix avec son âme...Eastwood assume son âge et son passé.Sa confession émeut,et prouve(s'il était encore nécessaire)la dignité de l'homme.Le plus grand.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 5238 abonnés Lire ses 10 435 critiques

    4,0
    Publiée le 16 mars 2009
    Un film d'une incroyable intensitè! Cette fois Clint Eastwood s'affiche aussi devant la camèra et prête son imposante carrure à Walt Kowalski, un vètèran de la guerre de Corèe qui vient d'enterrer sa femme! Ce croustillant vieux papy raciste remettra ses jugements hâtifs en perspective et va même s’humaniser en se rapprochant de ces voisins, en apportant son aide à la famille immigrèe persècutèe par des petits voyous, quitte à dèclarer la guerre à tout un gang de malfrats de la ville! Un sacrè personnage, solitaire, bougon, mais tellement attachant! Dans "Gran Torino" pourtant, Eastwood acteur-monument dèconstruit avec intelligence et humour son image et combine, tout en brassant ses thèmes de prèdilection (honneur, justice, vengeance) la comèdie avec le drame, ponctuè par des dialogues hilarants (En Corèe, les types comme toi, on les empalait pour en faire des remparts)! Imperceptiblement son film se fait plus sombre, èvoquant tour à tour le respect de l'autre, la transmission des valeurs, la culpabilitè, la violence, la vengeance et même le sacrifice, dans un final très noir! Un grand Eastwood et le dernier des grands cinèastes classiques américains où la chanson du gènèrique de fin, interprétè par Jamie Cullum, ressemble ici à un chant du cygne, marquant la fin d'un immense acteur! Merci Clint...
    tony-76
    tony-76

    Suivre son activité 786 abonnés Lire ses 1 410 critiques

    4,0
    Publiée le 12 mars 2012
    Un film simple, élégant et d'une richesse inouïe sur les immigrés peut être l'un de ses meilleurs films. Clint Eastwood est le grand acteur du cinéma de tous les temps !
    elbandito
    elbandito

    Suivre son activité 240 abonnés Lire ses 894 critiques

    5,0
    Publiée le 3 mars 2009
    Un petit bijou de sobriété, d’humour franc et d’émotion brute qui vient judicieusement compléter la carrière très éclectique de Clint Eastwood : Clint réalisateur dont la force est de savoir filmer des scènes très drôles avant de glisser avec une simplicité déconcertante vers des situations dramatiques, mais aussi Clint acteur dont le regard intense et les répliques savoureuses resteront gravées dans les mémoires... éternellement. Et même si l'on comprend l’inéluctable fin qui se dessine, il se dégage du final une puissance indicible.
    MC4815162342
    MC4815162342

    Suivre son activité 287 abonnés Lire ses 1 489 critiques

    5,0
    Publiée le 31 mai 2014
    Pour ma part le meilleur film de Clint Eastwood ! un ancien de la guerre de Corée prend sous son aile un jeune asiatique qui a tenté de voler sa gran torino, un jour un gang s’attaque a la famille du jeune, Walt Kowalski (Clint) décide de s'occuper du gang pour que ses voisins asiatiques soit tranquilles. Plus qu'un Chef d'oeuvre, plus qu'une pépite, il n'y a pas de mot pour décrire ce magnifique film, du très grand, de l'immense EASTWOOD, la mise en scène est parfaite, Clint est juste ÉPOUSTOUFLANT, la bande son est magnifique, la photo est sublime, le scénario est grandiose, la lumière est géré à merveille, Il a un tel souci du détail, il gère parfaitement les ombres sur tous ses films, c'est admirable ! BRAVO, bravo, bravo, je pourrais en écrire des centaines de bravo !
    maximemaxf
    maximemaxf

    Suivre son activité 288 abonnés Lire ses 260 critiques

    5,0
    Publiée le 20 mai 2014
    "Gran Torino" est... le chef d'oeuvre ultime que Clint Eastwood a pu réaliser et jouer dans le même temps, c'est définitif c'est mon film préféré de Eastwood après "L'échange". Et bon dieu, qu'est-ce que ce grand Eastwood est classe, virile et toujours aussi indémontable après toutes ces années, son jeu d'acteur est juste incroyable. Le personnage de Walt Kowalski a beau être un raciste irascible aux premiers abords, on ne peut pas le détester ou lui en vouloir une fois que l'on connait son passé et sa situation actuelle. Et encore une fois, Clint Eastwood nous en met plein la vue, quel acteur sans déconner, il a la parfaite gueule du grand grincheux vieillard antisocial et dure comme la pierre qui sait sortir des répliques capable de calmer même le plus dangereux des délinquants, mais son personnage se révèle à nous petit à petit grâce à une amitié aussi improbable que belle avec le jeune et timide Tao interprété aussi justement qu'humainement par Bee Vang, un acteur asiatique dont le nom m'est totalement inconnu. Et il n'y a pas que Walt qui est un personnage passionnant et Bad-Ass, Sue est une asiatique pleine de caractère qui sait aussi sortir plusieurs belles paroles et de jolie ripostes, Ahney Her était vraiment charismatique et attachante dans ce rôle, une autre actrice asiatique que je viens de découvrir dans ce film. Christopher Carley aussi n'était pas en reste en tant que prêtre dans le rôle du père Jonavich, le casting a été bien choisi pour chaque protagoniste de ce film. Autre plus que l'on peut apprécier dans ce film, même si ce film est sur un fond dramatique, il n'est pas dénué d'humour et de quelques scènes amusantes qui font plus que sourire même lorsque Kowalski utilise des termes discriminatoire et peu accommodant pour s'adresser à Tao ou à ses voisins. Cependant, le film n'oublie pas que c'est une histoire sur un fond tragique, d'ou la situation de Walt Kowalski dont les enfants ne s'intéressent qu'à son héritage et non à son état à cause du caractère peu aimable de leur géniteur, leur hypocrisie se lit facilement surtout lors de l'anniversaire de Kowalski ou avec le ton abusivement aimable lors d'un appel téléphonique et heureusement le film ne s'attarde pas trop sur eux, on a juste suffisamment de scène et de passage pour comprendre cela et les acteurs qui les jouaient ont tous été excellent. Et bien sur, encore une fois, il n'est pas nécessaire de préciser qu'il arrive des malheurs aux principaux personnages du film comme toute réalisation de Cilnt Eastwood qui se respecte : spoiler: Sue se fait violer et battre par la gang ; et ça nous révolte. Ce qui est excellent avec les trois principaux personnages, c'est que leur évolution est constante, aboutie et travaillé, elle se fait grâce à des liens qui se tissent petit à petit et qui permettent à Walt Kowalski d'avoir un tout autre regard sur ses voisins qu'ils appellent par des termes racistes, même si par la suite il le fait sans mauvaise arrière pensée ou simplement par habitude. Le scénario est bon, sans vouloir en faire trop ou être compliqué, ce n'est pas le meilleur qu'on ait pu voir mais il est efficace et réserve beaucoup de bonne chose. La mise en scène est une réussite, surtout pour le grand final et on ne s'ennuie pas pour un sous. D'ailleurs que dire du grand final, comment pourrais t-on oublier l'acte d'héroïsme et de classe absolue du grand Clint ou on a tous, pour la plupart, été bien naïf : spoiler: au lieu de massacrer la bande en y laissant, il décide de se laisser abattre devant les témoins, de se sacrifier volontairement pour envoyer cette mauvaise graine derrière les barreaux et donner un avenir meilleur à Sue et Tao , difficile de s'attendre à un tel dénouement. La grande force des films de Clint Eastwood, c'est que lorsqu'un malheur ou un drame grave et d'une grande injustice survient, on a envie d'intervenir et ici on ressent les sentiments de Kowalski lorsque ces drames survient, que ce soit sa joie, sa colère ou sa peine, c'est un personnage d'une grand profondeur et on arrive aussi à se mettre à la place des deux autres personnages, Sue et Tao. Inutile de préciser qu'ici encore, Clint dénonce les voyous et les mauvais bougres de rue qui s'en prennent à n'importe qui sans raison valable, ou juste par amusement et pour se croire supérieur à autrui. La musique du film est très sobre, douce, agréable et installe une ambiance auprès du spectateur, surtout que ce cher Clint interprète le début de la chanson du générique de fin : Clint Eastwood messieurs et mesdames, acteur, réalisateur et chanteur à la fois, ça se respecte. Pour parler de la version française du film, on a encore des râleurs qui prétendent à tout va que la voix française de Clint Eastwood et des autres personnages étaient à chier, faux de chez faux : Hervé Jolly a doublé Clint Eastwood dans plusieurs films et je ne vois pas ce qu'on aurait à lui reprocher il lui donne tout son aspect virile et vieux soldat, Thomas Sagols et Phillipa Rocha les voix de Tao et Sue ont fait ce qu'ils avaient à faire, le reste des doubleurs aussi ont bien fait leur travail, ce serait bien d'arrêter de cracher sans raison sur le doublage français des films juste pour exister ou par simple caprice. Pour résumer tout ça en quelques mots : "Gran Torino", une histoire bouleversante, un acteur/réalisateur mythique, un message d'acceptation des autres, de tolérance et de rédemption, une merveille du septième art.
    jimmyc
    jimmyc

    Suivre son activité 102 abonnés Lire ses 135 critiques

    5,0
    Publiée le 27 février 2014
    Gran Torino signé par le grand Clint s'attache principalement à traiter le sujet (sujet jamais abordé dans le septième art ) des Hmong ,leur culture et mode de vie .. Afin que leur portrait soit le plus fidèle possible, le cinéaste a eu la formidable idée de leur en proposer uniquement le casting.. L'oeuvre est une réussite complète, Clint Eastwood possède toujours son charme et mauvais caractère, il excelle dans son rôle de vieux bougon xénophobe. Le film contient un enchaînement jouissif de répliques déjà cultes (L'ombre de L'inspecteur Harry est présente)et drôles... Un humour corrosif qui dégage des grands rires malgré une tension palpable..Le film ne repose pas uniquement sur cela bien évidemment, le personnage de Clint"Walt Kowalski"Eastwood est très fouillé et la première partie de l 'oeuvre reste par ses dialogues très percutante ainsi que par la présentation du personnage principal (Solitaire ,sombre ..), ne supportant plus sa famille maladroite qui ne le comprend pas. La seconde partie véritablement adroite, diffère dans le sens où le protagoniste commence à apprécier ceux que il insultait gratuitement .... La dernière partie est quant à elle ,plus triste. spoiler: .L' exécution de Walt par une bande de "petites frappes" démontre tout d'abord que l 'homme a changé en donnant sa vie pour autrui ,bien évidemment ,mais également afin de apporter un final à l'ombre du héros que il interprète depuis 1971 "Harry Callahan " ...Le film s'articule enfin sur les rapports entre les communautés ,les religions, les valeurs humaines et surtout posant ses fondations concernant la question du racisme..En cela" le maître" Clint maîtrise son récit avec férocité et justesse rare ...Du haut de ses 78 ans de l 'époque, l'acteur/réalisateur est simplement "le monstre sacré du cinéma Américain "....Aujourd'hui âgé de ses 83 ans l 'homme continue une carrière toujours très adroite et sagace ,permettant ainsi un renouvellement constant .Make My Day Clint ....
    Chevalier du cinéma
    Chevalier du cinéma

    Suivre son activité 183 abonnés Lire ses 338 critiques

    5,0
    Publiée le 24 octobre 2013
    Clint Eastwood revient dans la peau de l’acteur quatre ans après le triomphe public et critique en 2004 de son chef d’œuvre Million Dollar Baby. Le monstre sacré du cinéma revient avec une fois de plus un puissant chef d’œuvre : Gran Torino. Walt Kowalski, un vétéran médaillé de la guerre de Corée, raciste et irascible, vient de perdre sa femme Dorothy. Occupant ses journées à bricoler, traînasser et boire des bières, sa femme exprima le vœu qu’il aille se confesser, mais Walt n’a bien sur rien à avouer à personne et à lui-même. Entretenant des relations compliquées avec sa famille il vit dans un petit quartier désormais peuplé d’immigrants asiatiques qu’il méprise. Mais une nuit il surprend le jeune Thao, un des ses jeunes voisins, en train d’essayer de voler sa Ford Gran Torino de 1972 dans le cadre d’une épreuve imposé par un gang qui espère le recruter. Walt en faisant face à la bande se voit malgré lui devenir un héros du quartier et voit naître entre lui, Thao et sa famille Hmong une puissante et forte amitié. Sorti en 2008, Gran Torino signait le retour de Clint Eastwood derrière mais surtout devant la caméra en tant qu’acteur. L’acteur réalisateur n’a en effet pas joué devant depuis Million Dollar Baby sorti en 2004 et qui lui a valu l’Oscar du Meilleur réalisateur ainsi que celui du Meilleur film et un grand triomphe. Après s’être aventuré avec succès dans l’histoire de la bataille d’Iwo Jima au travers de deux films, l’un sur les soldats américains avec Mémoires de nos Pères et l’autre sur les soldats japonais avec Lettres d’Iwo Jima et dans le Los Angles des années 1930 avec L’Echange dont Angelina Jolie tenait le rôle principal, Clint Eastwood nous livre avec Gran Torino un nouveau chef d’œuvre, un film à la fois émouvant et violent et d’une grande puissance incarnée par la seule force du film avec son scénario : l’homme devant la caméra. Et oui si Gran Torino est un exceptionnel drame à la sauce Eastwood c’est bien grâce, d’abord, à son scénario remarquable. Prenant dés le début, l’histoire que nous raconte Clint Eastwood est à la fois bouleversante et magnifique tant c’est juste et beau. Parfois touchante et drôle cette amitié entre un vieil homme raciste et bougon et un jeune adolescent Hmong entraîne parfois le film dans le tragique avec notamment une fin choc et terrible qui fait basculer le film dans le drame total, un peu comme l’avait fait Million Dollar Baby. Et ce qui est intéressant dans ce film c’est que le titre fait référence à la voiture de Walt Kowalski et qu’on ne la voit jamais rouler pendant tout le film mais qu’à la fin, un détail vraiment très intelligent et de génie. Parlant des thèmes de la délinquances, du racisme, de l’intégration de ces personnes immigrés à la société américaine, de l’amitié qui peut naître entre des personnes très différentes et d’une réflexion sur la vie et la mort, Gran Torino est un film fascinant et inoubliable. On ne peut que s’agenouiller devant Clint Eastwood car réalisateur de génie qui compte à son actif plus d’une trentaine de films signés de sa main et qu’on aurait jamais imaginé l’acteur du Bon, la Brute et le Truand dans la peau d’un réalisateur de génie et qui figure parmi les plus grands du Septième Art. Mais comme je le disais si Gran Torino est un chef d’œuvre c’est bien grâce, et je pense que tout le monde est d’accord sur ceci, à l’interprétation magnifique de Clint Eastwood dans le rôle de Walt Kowalski. Livrant un de ses personnages les plus cultes désormais, un vétéran de la guerre de Corée raciste et vulgaire, Eastwood domine le film par sa présence de vétéran du cinéma et prouve que même les anciennes stars du box-office peuvent encore montrer leur talent et avec Gran Torino l’acteur réalisateur le montre encore une fois. Et Eastwood joue tellement bien le vieux raciste vivant encore dans les années 1950 qu’on ne peut s’empêcher de sourire à ses insultes certes racistes mais tellement bien dosées et dites que là on se dit qu’on a un grand sous les yeux. Mais je voudrais tout de même citer cette réplique qui pour moi ressemble parfaitement à certains personnages qu’a pu jouer Clint Eastwood : « Il vous est jamais arrivé de tomber sur un mec qui fallait pas faire chier ? C’est moi. ». Accompagné d’une sublime musique, d’une petite dose d’humour savamment intégrée au film, d’un scénario puissant et d’acteurs excellents dont se détache le grand Clint Eastwood, le dernier des géants du cinéma toujours aussi grand et talentueux en matière d’interprétation et de réalisation, Gran Torino est un chef d’œuvre du cinéma aussi beau que mythique.
    Marc L
    Marc L

    Suivre son activité 233 abonnés Lire ses 432 critiques

    5,0
    Publiée le 19 juin 2014
    Préparez-vous à des dialogues virils assumés, avec le vocabulaire de droite dure qui va avec et son lot de blagues rétrogrades. Kowalski est parfaitement acariâtre, que ce soit en compagnie de son coiffeur ou de ses camarades de comptoir, les "injures amicales" vont bon train, tout celà sans arrière-pensée. Ce n'est que de la franche camaraderie, on se chamaille car la vie est trop désespérante. Le bonhomme n'est pas foncièrement raciste. S'il vient délivrer une jeune femme des mains de voyous en les traitant de "négros", il demande quand même à ces derniers de prendre soin d'eux. L'ancien combattant a encore un bon fond. Et il viendra en aide à ceux qu'il appelle les "bridés" alors qu'il leur tirait dessus pendant la guerre de Corée. C'est un personnage qui veut vivre sa vie tranquillement, qui lit son journal et aime bricoler. Mais ne vous avisez pas de marcher sur sa pelouse ! 20/20
    fyrosand
    fyrosand

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 173 critiques

    5,0
    Publiée le 29 juillet 2010
    Pour moi , le meilleur Eastwood de tous les temps .Splendide , sensible , superbe et extraordinaire .
    titusdu59
    titusdu59

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 696 critiques

    3,5
    Publiée le 13 février 2011
    Je trouve ce film un peu sur estimé... Bon, il n'a rien de mauvais, bien au contraire, c'est même plutôt un bon film. Les dialogues sont plutôt bien vus, les rapports entre les personnages sont bien rendus également, c'est très bien interprété, bien mis en scène, on s'attache vite aux personnages... Non, le véritable problème vient du scénario. Toute cette amitié, toutes ces relations sont quand même très convenues, et le film manque parfois d'originalité. Et puis, à vouloir faire dans l'émotion sans cesse, Clint Eastwood a quelques fois tendance à tomber dans un pathos assez lourd. C'est pour cela que voir ce film en haut du top d'allociné me choque un peu. Mais "Gran Torino" est un bon film, il n'y a pas de doutes là-dessus.
    Stephenballade
    Stephenballade

    Suivre son activité 234 abonnés Lire ses 1 232 critiques

    5,0
    Publiée le 2 décembre 2015
    Avant d’être un film, une Gran Torino était un modèle de voiture produit par le constructeur automobile Ford. Un modèle sans précédent (exceptée la Mustang GT), surpuissant, mythique, rendu célèbre à travers le monde par l’intermédiaire de la série "Starsky et Hutch". Par la puissance et le chant de son moteur, ainsi que la beauté pure de ses courbes, la Gran Torino a suscité tant d’admiration, de rêves, de fantasmes, et d’émotions que Clint Eastwood en fit le centre d’intérêt matériel pour en faire son "Gran Torino" à lui, en étant à la fois interprète, réalisateur et producteur. Après tout, on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même. A l’instar d’un véhicule qui attire irrémédiablement le regard, suscitant du même coup bien des convoitises et du respect, "Gran Torino" est surtout une vitrine des codes de leçons de bonne conduite. J’irai même jusqu’à dire que ce véhicule n’est qu’un prétexte pour implanter l’intrigue, occupée par des personnages charismatiques, notamment Walt Kowalski, vétéran de la guerre de Corée, empli de nombreux préjugés, profondément raciste, habitant dans un quartier déserté par ses compatriotes au profit d’immigrants asiatiques. L’homme, qui refuse obstinément de vieillir, est projeté dans une nouvelle solitude puisqu’il vient de perdre sa femme, ce qui le rend encore plus irascible, inflexible, bougon, peu sympathique, et occupe alors ses journées comme il le peut en maugréant sur tout, tout en se régalant de quelques bières et de quelques cigarillos. Les superlatifs pour qualifier ce personnage sont nombreux et manquent en même temps. Seul son langage fleuri permet de remplacer tous les qualificatifs relatifs au caractère de cet homme qui se planque derrière cette grossièreté. Et pourtant, nous le prenons en sympathie tout de suite. Clint Eastwood incarne avec beaucoup de justesse ce retraité des usines Ford, avec ce rictus et ces yeux globuleux au regard noir qui trahissent sont plus vif mécontentement, sans oublier ces marmonnements aux paroles parfois désopilantes malgré la teneur des propos. En somme, c’est un homme peu avenant que plus rien n’intéresse mis à part son propre bien-être, au patriotisme démesuré. Une façon d’être confortée par le fait qu’il ne tarde pas à être confronté à la tentative de vol de sa Gran Torino chérie. Et pourtant, c’est avec son sens de l’observation que certaines de ses certitudes vont être ébranlées, et on découvre que derrière cette façade désagréable au possible, se cache un homme rempli de principes et de vraies valeurs dont il déplore peu à peu l’inexorable disparition. Aussi, au vu de tout ce qui se passe autour de nous, il y a fort à parier que "Gran Torino" restera d’actualité pendant longtemps, d’autant plus qu’il a été traité avec une énorme dimension humaine, véritable marque de fabrique du cinéaste. La réalisation est donc simple, classique, sans fioritures ni artifices quelconques, et néanmoins efficace, sans se perdre dans des sous-sujets inutiles. La psychologie des personnages est bien développée, en sachant nous présenter l’essentiel tout en évitant de se perdre dans de pompeux méandres de psychologie approfondie. Il en résulte une photographie léchée, portée par un éclairage à la fois sombre et lumineux. César du meilleur film étranger, "Gran Torino" est un film que j’ai eu plaisir à revoir, alors que j’étais un peu passé à côté (et sur lequel j'étais resté quelque peu dubitatif) lorsque je l’ai découvert. Ce drame, parce que ça en est un, réussit à nous faire sourire, (Clint Eastwood réussit la prouesse de nous faire passer du drame à la cocasserie avec une facilité déconcertante), malgré la gravité du sujet argumenté de scènes intenses en émotion spoiler: comme la scène où il sort sa voisine d’une fâcheuse posture, scène soulignée d’une musique lourde de sens , avec un twist final qui ne manque pas de surprendre. Une grande œuvre de l’homme sans nom qui s’est fait un nom, bien aidé par un casting irréprochable, que ce soit l’interprète de Thao (Bee Vang), de Sue (Ahney Her), et du père Janovich (Christopher Carley), car eux aussi se sont fait un nom.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top