Mon AlloCiné
    Robert Redford

    État civil

    Métiers Acteur, Producteur, Producteur exécutif plus
    Nom de naissance

    Charles Robert Redford, Jr.

    Nationalité Américain
    Naissance 18 août 1936 (Santa Monica, Californie - Etats-Unis)
    Age 84 ans

    Biographie

    Après ses études, Robert Redford s'inscrit à l'Institut Pratt de Brooklyn pour devenir décorateur, avant de se tourner vers le théâtre. En janvier 1959, il joue le rôle d'un joueur de basketball dans la pièce Tall story avant de débuter une carrière à la télévision en figurant au générique des plus célèbres séries de l'époque. Son rôle dans The Iceman Cometh (1960), téléfilm réalisé par Sidney Lumet, attire sur lui l'attention des critiques et des producteurs. En 1961, il fait ses premiers pas au cinéma dans La Guerre est aussi une chasse resté inédit en France. La même année, Robert Redford retourne à New York et y joue au théatre Pieds nus dans le parc (un rôle qu'il reprendra au cinéma en 1966).

    Sa carrière lancée et sa gueule d'amour devenue légendaire, il se retrouve en tête d'affiche de productions aussi majeures que La Poursuite impitoyable (1966, Arthur Penn), Butch Cassidy et le Kid (1969) et L'Arnaque (1973) de George Roy Hill. C'est par le biais de sa société Wildwood Enterprises que le comédien s'investit dans la production de deux films de Michael Ritchie : La Descente infernale (1969) et Votez MacKay (1972). Ce dernier long métrage, où Robert Redford campe un candidat démocrate lors d'élections sénatoriales, l'"écologique" Jeremiah Johnson (1972), Les Hommes du Président (1976), sur le scandale du Watergate, et le "progressiste" Brubaker (1980), où il dénonce l'univers carcéral américain, prouvent que l'acteur sait également s'impliquer politiquement dans ses films.

    En 1980, il passe derrière la caméra. D'emblée, il reçoit l'Oscar de la mise en scène et le prix de la Directors Guild of America pour le mélodrame Des gens comme les autres. Viennent ensuite Milagro (1988), Et au milieu coule une rivière (1992), qui vaut au réalisateur une citation au Golden Globe, Quiz Show (1994) et La Légende de Bagger Vance (2001) avec Will Smith et Matt Damon. Parallèlement, Robert Redford continue sa carrière d'acteur en tournant avec parcimonie sous la direction de Sydney Pollack, à qui il doit deux de ses plus gros succès : Out of Africa (1985) et Havana (1990). Malgré son âge avancé, il joue les éternels séducteurs en faisant une Proposition indécente à Demi Moore en 1993 et en murmurant à l'oreille des chevaux pour charmer Kristin Scott Thomas en 1998.

    Très pris par ses activités liées au Festival du film indépendant de Sundance, dont il est le fondateur, il accepte toutefois de jouer les agents de la CIA dans Spy game (2002), un officier militaire emprisonné dans Le Dernier château (id.), un homme d'affaires kidnappé dans L'Enlèvement (2004) ainsi qu'un fermier à la retraite endurci par la mort de son fils dans Une vie inachevée (2005). Malheureusement, le succès critique n'est pas toujours au rendez-vous.

    En décembre 2005, Robert Redford reçoit les honneurs du Kennedy Center pour sa participation à la culture américaine. Fervent libéral, il revient à la réalisation en 2007 avec un thriller politique, Lions et agneaux, où il donne la réplique à Tom Cruise et Meryl Streep. Acteur désormais discret, Redford privilégie la production de documentaires (Grand canyon, fleuve en péril, Buck) et la mise en scène, puisqu'il dirige James McAvoy dans le drame historique La Conspiration (2010, inédit en France) et Shia LaBeouf dans le thriller Sous surveillance (2013). Dans ce dernier, il tient également un rôle principal. Pour conclure l'année 2013, le Californien délaisse enfin la caméra pour retourner à son premier amour : le jeu d'acteur. Seul devant l'objectif de J. C. Chandor, il campe un marin à la dérive à bord de son bâteau endommagé dans All Is Lost.

    Ses premiers pas à l'écran

    The Iceman Cometh (TV)
    The Iceman Cometh (TV)
    1960
    La Tête à l'envers
    La Tête à l'envers
    1960
    Captain Brassbound's Conversion (TV)
    Captain Brassbound's Conversion (TV)
    1960
    La Quatrième dimension
    La Quatrième dimension
    1961

    Ses meilleurs films et séries

    Et au milieu coule une rivière
    Et au milieu coule une rivière
    1992
    Out of Africa - Souvenirs d'Afrique
    Out of Africa - Souvenirs d'Afrique
    1985
    Butch Cassidy et le Kid
    Butch Cassidy et le Kid
    1969

    Sa carrière en chiffres

    60
    Années de carrière
    4
    Récompenses
    92
    Films
    5
    Séries
    20
    Nominations
    43,2 M
    Entrées ciné

    Genres de prédilection

    Drame : 51 %
    Documentaire : 18 %
    Comédie : 16 %
    Romance : 15 %

    Ses stats sur AlloCiné

    9
    Vidéos
    224
    Photos
    89
    News
    0
    Fan

    A tourné le plus avec

    Sydney Pollack
    Sydney Pollack
    8 films
    Havana (1990), Out of Africa - Souvenirs d'Afrique (1985), Le Cavalier électrique (1979), Les Trois jours du Condor (1975), Nos plus belles années (1973), Jeremiah Johnson (1972), Propriété interdite (1966), La Guerre est aussi une chasse (1962)
    Jane Fonda
    Jane Fonda
    5 films
    Nos Âmes la Nuit (2017), Le Cavalier électrique (1979), Pieds nus dans le parc (1967), La Poursuite impitoyable (1966), La Tête à l'envers (1960)
    Les Hommes du Président (1976), Nos plus belles années (1973), Jeremiah Johnson (1972)
    Brubaker (1980), Nos plus belles années (1973), La Tête à l'envers (1960)
    Commentaires
    • Léa Barillet
      Un excellant producteur a mettre dans le top
    • hephep
      - j'aime beaucoup sa personnalité (écolo et calme) et ses réalisations. Par contre je trouve que son jeu d'acteur est beaucoup trop basé sur son physique (hors du commun il est vrai).
    • antony Z.
      sévère avec cet immense comédien même si en effet, en étant très pointilleux, l'on peut regretter quelques particularités dans son jeu qui fait que d'un personnage à l'autre, on retrouve toujours une part de Brad Pitt contrairement à certains très rares comédiens qui se confondent totalement dans le personnage. Il n'empêche pas qu'il incarne parfaitement ses personnages même si en effet, peut être parfois, dégage-t-il trop de charisme par rapport au personnage qu'il interprète?...vous oubliez des films tels que rencontre avec Joe Black, 7 ans au tibet, fight club etc où il est assez grandose dans ses interprétationsmais je partage votre sentiment où personnellement, je le place un cran en dessous des comédiens cités auxquels j'ajouterais M. McConaugay, T. Hanks, D. Hoffman, H. Fonda, A. Hattaway, E. Stone etc
    • belitre
      SOS Ophtalmo, vite !
    • hocinebouharoun
      Des acteurs légendaires contribuant à écrire les plus belles pages du cinéma hollywoodien. Clint Eastwood, Jack Nicholson, Dustin Hoffman, Al Pacino, Robert De Niro, Gene Hackman et Warren Beatty sont également des acteurs de cette trempe.
    • hocinebouharoun
      Robert Redford a largement sa place dans l’histoire du cinéma américain.En tant qu’acteur, sa meilleure période va du milieu des années 60 jusqu’au milieu des années 80, avec des films comme La Poursuite Impitoyable, Propriété Interdite, Butch Cassidy et le Kid, Jeremiah Johnson, L’Arnaque, Nos Plus Belles Années, Gatsby le Magnifique, Les Trois Jours du Condor, Les Hommes du Président, Un Pont Trop Loin, Le Cavalier Électrique, Brubaker, Le Meilleur et Out of Africa. Ensuite, il s’est fait plus rare et s’est plus occupé de son festival de Sundance.Comme réalisateur, il a obtenu un oscar pour Des gens Comme les Autres, face à Raging Bull de Martin Scorsese et Elephant Man de David Lynch. Son dernier film remarqué reste L’Homme qui Murmurait à l’Oreille des Chevaux.
    • PierreTwo
      bien d'accord (bien que ma préférence va à Redford que je trouve bien meilleur et surtout plus constant que Brad Pitt). Ils ont joué ensemble...Redford l'a dirigé. (j'aime bien Brad Pitt aussi surtout dans Seven, Burn after reading, 12 Monkeys mais il a un maniérisme dans son jeu qui revient constamment et dés que j'ai commencé à le repérer, j'ai commencé à beaucoup voir plus Brad Pitt que le personnage qu'il est supposé interpréter: sa manière de bouger ses mains et les jeter à l'avant dans ses scènes de monologues; il est plus confiant quand il peut manger en jouant donc il essaye de le faire dans chaque film etc. des tics, un peu comme Richard Gere: ils ont des tics de jeux qui les rassurent mais, pour moi, ils rendent de plus en plus difficile de croire à leurs personnages. Au contraire d'un Redford, Pacino, Streep, Mirren, Deneuve, pourtant tous vus dans des dizaines de filmq, qui ont sans doute des habitudes aussi mais j'arrive à croire à leurs personnages. Miraculeusement.
    • Clem L17
      Suis-je le seul à trouver que Redford au début de sa carrière et Brad Pitt, eh ben… il y a un air, non ?Ca m'a toujours interpellé. J'ai jamais osé en parler et voila. Aujourd'hui je décide de partager ça avec vous ^^Non sérieusement, super acteur, super réalisateur. Que dire de plus ?
    • Cin?mangaeek
      Un bon et grand acteur qui n'a malheureusement plus beaucoup de projet. Hâte de le voir dans le reboot de Peter et Elliott le Dragon.
    • Bill Harford
      Une légende le seul survivant de sa génération avec qui il y avaient Marlon Brando, Paul Newman, James Dean et Steve McQueen !!!!!!!!!!
    • Red Master
      Très bon acteur ! ;)
    • kevsly
      Grande figure emblématique de sa génération, Redford a pas mal de chefs-d'oeuvre à son actif, quelques nanars mais rien de bien méchant. Grand acteur en même temps d' être un bon cinéaste comme Stallone et Gibson.
    • Sh?kiin?
      Je l'ai adoré dans la poursuite impitoyable
    Voir les commentaires
    Back to Top