Mon compte
    Game of Thrones
    Critiques spectateurs
    Critiques presse
    note moyenne
    4,7
    78628 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Game of Thrones ?

    4 558 critiques spectateurs

    5
    2603 critiques
    4
    1182 critiques
    3
    293 critiques
    2
    212 critiques
    1
    107 critiques
    0
    161 critiques
    Ti Nou
    Ti Nou

    Suivre son activité 242 abonnés Lire ses 2 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 12 janvier 2020
    Au fil des années, "Game of thrones" se sera imposé comme un monument grâce à un art extrêmement habile du rebondissement, bousculant un genre très codé. Une série donnant plus de place à son intrigue et ses personnages qu’à son univers fantaisiste, elle parvient pourtant au fil des saisons à assurer un spectacle grandiose pour la télévision. Elle adapte habilement l’œuvre de George R. R. Martin en sachant s’en détourner pour fluidifier la narration.
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 2 397 abonnés Lire ses 3 critiques

    Critique de la saison 8
    2,0
    Publiée le 28 mai 2019
    Il fut un temps où une saison de « Game of Thrones » était synonyme d’univers riche et mystérieux, de scénario aux intrications complexes et aux surprises savamment orchestrées. Il fut un temps où une saison de « Game of Thrones » était synonyme de personnages subtils et ambigus, lesquels échafaudaient des plans et des relations toujours sournoises mais jamais vraiment manichéennes. Il fut un temps où, dans « Game of Thrones », on voyait des héros et des héroïnes apprendre à faire face ; apprendre à accepter le terrible fatum qui construisait leur vie (et leur mort). Il fut un temps où, dans « Game of Thrones » se retrouver à trois contre un c’était mourir ; où prendre un coup de couteau dans les entrailles c’était mourir, et où mourir… c’était mourir. Et puis nous voilà tous désormais face à cette saison 8 – la der des ders (à moins que HBO trouve un moyen détourné de nous la « Jonsnowiser » cette série) – une saison qu’on a tous attendue ; une saison dont on s’était tous imaginé le contenu pendant près de dix ans ; une saison qu’on espérait tous vivre comme un accomplissement. Et si je me doute que certains sauront trouver là dans cette huitième itération tout le plaisir qu’ils étaient venus y chercher (et tant mieux pour eux) moi je ne peux m’empêcher de me questionner. Qu’est donc devenu le « Game of Thrones » qui me faisait jadis vibrer ? Où est-il passé ? Ou plutôt qu’en a-t-on fait ? Autrefois on suivait une grande mécanique scénaristique faite d’une multitude de parcours croisés qui interagissaient entre eux, mais avec cette saison 8 on se retrouve soudainement à suivre un fil narratif presque unique et univoque ( spoiler: on suit pour l’essentiel l’avancée de l’armée de Daenerys, Cersei étant clairement reléguée au trouzième plan
    ). Autrefois les épisodes étaient essentiellement constitués de moments de constructions personnelles et de manigances politiques, mais avec cette saison 8 on ne s’arrête qu’aux interminables batailles et autres discussions remplies d’états d’âmes et de déversoir d’émotion ( spoiler: …quand il ne s’agit pas de chanson de Tyrion ! Oui oui ! Ils en sont arrivés jusque là ! C’est fou quand même non ?
    ). Plus personne n’évolue ou n’élabore de plan et s’il le fait cela se décide en deux coups de cuillère à pot et sans qu’on puisse y voir une quelconque logique ou intelligence ( spoiler: l’exemple frappant – mais ce n’est pas le seul – reste celui de Daenerys qui opère un volte-face aussi rapide et subtil que celui d’Anakin Skywalker dans la « Revanche des Siths », ce qui n’est clairement pas une comparaison flatteuse me concernant.
    ). Autrefois l’intrigue était construite autour d’aboutissements et de plans logiques que certains aléas venaient totalement bousculer, rendant ainsi ces ruptures d’autant plus fortes et tragiques pour le spectateur. Mais avec cette saison 8, la logique c’est ce qu’on cherche à éviter le plus possible, surtout quand on a décidé de conduire l’intrigue manu militari jusqu’à une scène ou un dénouement voulus. spoiler: Ainsi on établit comme stratégie d’amener Lord Mr. Freeze jusqu’à Bran pour qu’il tombe dans un piège mais on va malgré tout se battre jusqu’à la mort pour empêcher son avancée (????). De même on passe trois épisodes à se demander comment régler la rivalité pour le trône entre Daenerys et Jon / Aegon alors que la solution la plus évidente crève les yeux depuis la saison précédente : un mariage. C’est d’ailleurs tellement évident que le scénario va tortiller du fion autant qu’il pourra pour faire en sorte que ce mariage ne soit pas possible. Finalement Jon n’arrive plus à bécoter Daenerys. Et puis Daenerys partagerait-elle seulement le pouvoir ? Tant de questions ! Mais au lieu de fuir la solution, adoptez-là ! Et si vous voulez que ça capote par la suite, faites capoter le mariage ! Mais qu’au moins on fasse les choses ! Mais bon, le pompon dans toute cette saison reste quand même ce moment où Daenerys décide de tout cramer à King’s Landing alors qu’elle a bataille gagnée. Elle n’a aucun intérêt à le faire. Ça la contraint à devenir un personnage incroyablement sot et aveugle pour justifier sa posture, et ça tue toute vraisemblance et ambiguïté dans le propos. Bref, c’est LE mauvais choix de cette saison. Mais on l’a quand même pris parce qu’on voulait que ça finisse avec Daenerys qui se fasse buter par Jon ! Bah voyons !
    Bref, à bien tout prendre, force nous est de constater que cette saison 8 de « Game of Thrones » se pose clairement comme une sorte de gigantesque contre-pied (pour ne pas dire comme une sorte de gigantesque trahison) fait à l’état d’esprit originel de cette série. Et s’il est vrai que cette ultime saison n’est certes pas à l’origine de ce retournement, elle reste néanmoins celle qui en pousse la logique la plus loin. En conséquence, ces six (très) longs épisodes se sont vite transformés, me concernant, en un long tunnel d’ennui et/ou d’exaspération. Un tunnel d’autant plus difficile à supporter qu’à ce volte-face scénaristique s’y est associé le même type de volte-face en termes de mise-en-scène. Le retravail numérique de l’image s’immisce dans quasiment tous les plans, même ceux pour lesquels cela ne s’impose pas. Ainsi peut-on se retrouver avec des scènes sur des bateaux où la lumière sur les visages ne varie pas d’un iota ou bien encore avec des scènes sensées se passer dans l’obscurité d’une crypte éclairée au flambeau mais qui aboutit malgré tout à des visages baignés d’orange et de bleu. (Oui, on en est arrivé à ce niveau là.) Côté musique : même constat. Il ne s’agit plus de la penser comme une ligne de narration extradiégétique qui viendrait colorer subtilement une scène. Non, désormais tout doit être surligné grossièrement quoi qu’il arrive. Et à ce petit jeu les batailles deviennent des moments particulièrement difficiles à suivre ( spoiler: le dernier tiers de l’épisode 3 : mais ouille !
    ). Et ce qu’il y a de terrible là-dedans, c’est que ce tournant formel semble totalement assumé. Depuis que le duo Benioff / Weiss a pris le pas sur les romans de G.R.R. Martin, l’orientation de cette série s’est clairement tournée vers une lecture et un traitement plus mainstream. J’irais presque jusqu’à dire que, depuis la saison 6, on a assisté à une progressive « Marvelisation » de « Game of Thrones ». Et si j’entends que ça n’en a pas dérangé certains, cela doit quand même nous questionner sur la cohérence globale de l’œuvre. Voir six épisodes durant lesquels la plupart des personnages chouinent à tout bout de champs, pour moi, ce n’est pas respectueux de l’identité et de la tonalité de base sur laquelle reposait cet univers. Même chose quand ces personnages passent des scènes entières à expliquer littéralement et sans ambiguïté ce qu’ils pensent et ce qu’ils font. Même chose également quand ces mêmes personnages, soudainement confrontés à une bataille dantesque, se retrouvent soudainement transformés en golgoths capables d’accomplir des prouesses physiques incroyables. ( spoiler: Je pense notamment au fait que Jon et Daenerys puissent chevaucher leur dragon comme des Mirage 2000 ; que Jaime puisse marcher comme un fringant jeune-homme pendant des heures après s’être fait planter à deux reprises par Euron ; et je n’ose même pas parler des batailles durant lesquelles un héros peut tenir en respect ses ennemis par grappe de vingt sans souci.
    ) Alors peut-être que ça satisfera les fans d’« Avengers » tout ça, mais pour moi ça me donne un peu l’impression qu’on m’a transformé mon Mozart en opéra-rock. Et cette saison 8 entend pousser tellement loin la spectacularisation et l’émotion de sa conclusion qu’elle ne pense plus ses scènes qu’ainsi : soit il faut que ça se batte, soit il faut qu’on créé un moment d’émotion préliminaire pour générer ensuite un enjeu sur la bataille qui va suivre. Au fond, le seul épisode qui sort de cette logique c’est le dernier. Et c’est d’ailleurs ce qui sauve pour moi cette ultime saison d’une triste note de 1/5. Pour moi, cet ultime épisode, l'air de rien, il parvient à éviter de justesse le naufrage total. spoiler: Sa grande force à cet épisode, c'est qu'il a l’intelligence de ne pas se penser autour d’une grande bataille à la Star Wars. Au contraire, il a la pertinence de penser à l’après. Il pose d’ailleurs une esthétique qui – pour une fois dans cette saison – vient enrichir l’univers global de la saga. Scénaristiquement, en tuant une Targaryan de la main d’un nouveau kingslayer qui sera autant aimé qu’haï pour cela, laissant au passage derrière lui une nouvelle famille monter sur le trône, ce dernier épisode parvient à boucler fort astucieusement la boucle. Un peu comme « The Wire », il y a cette idée qu’au fond tout ça a conduit à changer les gens de place mais sans pour autant changer le système qui les broie, ce qui aboutira certainement, quelques années plus tard, aux mêmes conséquences. Après, au-delà de ça, le souci de ce final c'est que sa puissance est malgré tout atténuée par le parti-pris de cette saison. Une transition mieux réussie de Daenerys aurait davantage donné d'ampleur à cette conclusion. Même chose finalement concernant l'élection de Bran qui n'est pas absurde en termes de dramaturgie mais qui par contre est très mal amenée, se concrétisant qui plus est par une scène longue, bavarde et statique. De même, le fait qu’on connote trop positivement ce final, comme si tout rentrait dans l’ordre sous le règne de Bran the Broken, réduit l’ambiguïté réelle du propos. Cette foutue réalisation enjolive trop les choses si bien que la dimension « happy ending » est surappuyée par rapport à celle qui démontre qu'au fond la « roue » n'a pas été brisée.
    Et au fond c’est un peu là que j’enrage. Cette série avait, de mon point de vue, une excellente conclusion sous le coude. Seulement voilà, à trop se focaliser sur les combats et sur l'émotion facile, Weiss et Benioff ont oublié de travailler la subtilité de leurs personnages, de leurs situations, de leur cheminement. Ils ont joué la carte de l’habitude, de la simplicité, de l’effet de manche… Et je pense malheureusement qu’ils n’avaient pas le talent nécessaire pour compléter avec la même épaisseur le travail de G.R.R. Martin. Cette dernière saison de l’ennui et de l’exaspération en est malheureusement pour moi la triste illustration. Et étonnamment, c’est aussi cela qui va contribuer à faire de « Game of Thrones » une série totalement de son temps. De la même manière que ses premières saisons avaient su incarner l’explosion en termes d’audace du monde sériel, ses dernières vont incarner à la perfection les modes et raisons de la fin de cet âge d’or. Un âge d'or qui semble d'ailleurs désormais déjà très loin. Beaucoup trop loin… Mais bon... Après tout ça, ça ne reste que mon point de vue. Donc si vous n’êtes pas d’accord et que vous voulez qu’on en discute, n’hésitez pas et venez me retrouver sur lhommegrenouille.over-blog.com. Parce que le débat, moi j’aime ça… ;-)
    Chris46
    Chris46

    Suivre son activité 360 abonnés Lire ses 978 critiques

    Critique de la saison 8
    3,5
    Publiée le 22 mai 2019
    8e et dernière saison de la série culte " Game of Thrones " . Cette 8e saison débute tout de suite après les événements de la fin de la saison 7 qui avait vu les marcheurs blancs franchir le mur et qui s’apprêtait à attaquer le Nord . Jon Snow et Daenerys avaient alors uni leurs force pour tenter de les vaincre . Ils ont même conclu une trêve avec Cersei Lannister pour qu’elle les aident à vaincre les marcheurs blancs en leur envoyant une armée . Sauf que cette dernière a décider de les trahir en ne leur envoyant aucune armée pour les aider et en engageant dans le plus grand secret une armée de mercenaires nommer la compagnie dorée pour anéantir les soldats de Jon Snow et Daenerys qui auraient survécu aux marcheurs blancs .
    Cette 8e saison reprend donc après ses événements . Bon alors que vaut cette 8e et dernière saison de " Game of Thrones " ? Et ben elle est globalement bien dans l’ensemble malgré quelques points négatifs et elle conclue plutôt bien la série . Après 7 saisons de conflit et de combat pour s’emparer du Trône de fer on va enfin savoir comment va se terminer cette guerre et qui va donc prendre le pouvoir et monter sur le trône de fer . L’histoire est donc toujour aussi prenante avec les armées de Daenerys et de Jon Snow qui vont devoir affronter les marcheurs blanc et s’occuper par la suite de Cersei Lannister pour récupérer le trône de fer et sa va être explosif ce qui va donner lieu à son lot de suspense , de rebondissements , de violence et de scènes d’actions épiques et spectaculaires comme on les aimes spoiler: ( Le combat nocturne face aux marcheurs blanc , l’attaque de Daenerys et de ses dragons sur Port Réal ... )
    . La saison ne compte que 6 épisodes ce qui fait qu’on a pas le temps de réellement développer et poser l’intrigue tranquillement ( comme c’était le cas dans les saisons précédentes ) et qu’on va directement à l’essentiel et du coup le rythme est beaucoup plus rapide . Sa risque de décevoir certains qui aimaient qu’on prennent le temps de développer l’intrigue mais moi perso je trouve sa plutôt pas mal car j’avoue que sa me gonflait quand sa traînait en longueur en se concentrant sur des intrigues secondaires pas forcément toujour très intéressantes au lieu d’aller directement à l’essentiel nottament dans les premières saisons . Bon même si on a quand même la sensation que les personnages se téléportent en deux seconde d’un endroit à l’autre alors que dans les autres saisons ils leurs fallaient 3 saisons pour aller d’un point A à un point B . J’avoue que c’est quand même perturbant . Outre le Rythme beaucoup plus rapide certains risque de tiquer sur d’autres choses comme sur certains rebondissements totalement inattendu qui risquent de ne pas plaire à tout le monde comme dans le fameux épisode 5 qui a tant diviser spoiler: quand on a vu que Daenerys était passer du côté obscur de la force et qu’elle a décidé de tuer tout les gens de Port Réal ( hommes , femmes , enfants ... ) sur un coup de tête et qu’elle devient donc la grande méchante de l’histoire . Pas mal de gens crie à l’incohérence et sur le fait que sa ne correspond pas du tout à l’état d’esprit du personnage de Daenerys qu’on a vu pendant 7 saisons . Pour moi Daenerys n’a jamais été toute blanche ni toute noir elle était quand même très ambigu tout au long de la série . Il faut rappeller que elle n’y allait pas de mains morte quand elle exécutaient ses ennemis en les faisant cramer ou en les crucifiant . Alors oui jusque là elle n’avait jamais tuer d’innocents mais depuis le début de la série on nous montre qu’elle a une énorme soif de pouvoir et à plusieurs reprises on nous a montrer qu’elle était prête à tout pour conquérir le trône de fer . Et que cette soif de pouvoir peut faire totalement perdre la tête à quelqu’un quitte à aller jusqu’à tuer des innocents pour atteindre cette objectif . Et les derniers événements de la saison 8 n’on fait qu’atténuer sa soif de pouvoir et sa frustration de ne peut être jamais pouvoir conquérir le trône de fer ( Les révélations sur Jon Snow qui est le véritable héritier du trône de fer lui ont fait très peur . Elle c’est dit qu’il finirait par réclamer le trône de fer et donc qu’elle allait être mise sur la touche . En plus beaucoup de gens adule Jon Snow et aimerait qu’il soit roi à sa place et sa elle l’a bien sentit qu’elle était rejeter nottament par les gens du Nord ) . On sent qu’elle risque de perdre le trône de fer et qu’elle est prête à tout pour y arriver quitte à tuer des innocents ( juste avant la bataille de Port Réal elle dit à Tyrion qu’elle serait prêt à tuer tout les gens de Port Réal pour tuer Cersei et accéder au trône de fer . Tyrion à réussit dans un premier temps à la faire changer d’avis mais la on sentait bien qu’elle était prête à tout pour la conquête du pouvoir ) Ajouter à cela qu’on a tuer son dragon , décapiter sa meilleur ami on peut comprendre que tout ça mélanger dans sa tête elle pète totalement un câble en détruisant Port Réal
    . Une autre chose qui apparemment fruste les fans c’est sur l’épisode 3 spoiler: et le face à face contre les marcheurs blancs que beaucoup juge trop expéditif
    . La pour le coup oui on ne peut pas leur donner tort . spoiler: C’est vrai qu’on a développer l’intrigue sur les marcheurs blancs pendant 7 saisons et c’est régler en un épisode avec nottament le roi de la nuit qui se fait butter tranquillement par une Arya ninja oui je comprend la frustration . J’avoue que je m’attendais à une confrontation plus épique et moins expéditif même si je trouve que la confrontation a quand même de la gueule ( la bataille est quand même bien foutu et spectaculaire ) même si comme beaucoup sa m’a gonfler que l’image soit si sombre car on arrivait pas moment à distinguer ce qu’il se passait pendant la bataille . De plus certains ont relever pas mal d’incohérences durant cette bataille qui du coup gâche un peu le plaisir . Le fait par exemple que l’armée de Daenerys fonce comme des cons dans le noir sans savoir ce qu’il y a juste devant eux . Et c’est pas leur lampe torche qui va éclairer grand chose . C’est comme si t’envoyait des chars d’assaut à l’aveuglette sans savoir où ils vont . D’ailleurs ils se prennent la volé à ce moment là . Visuellement cette scène est belle mais complètement con
    . Au niveau des personnage j’avoue que sa m’a gonfler de voir Jon Snow spoiler: assez en retrait pendant les événements et totalement sous la coupe de Daenerys comme un petit chien . Même après la destruction de Port Réal il continuait à la soutenir et je me suis dit c’est pas possible . Heureusement qu’il fini par la tuer
    . Ce qui m’a gonfler aussi c’est que certains personnages doivent mourir 100 fois et qu’ils s’en sortent indemme comme par miracle . spoiler: Bon déjà dans l’épisode 3 quasi aucun personnage important ne meurt face au marcheurs blanc alors qu’ils se trouvent tous dans des situations où c’est impossible de s’en sortit indemme . Jon Snow entourer de cinquante marcheurs blanc tu te demande comment il s’en sort . Arya pendant l'épisode 5 quand Port Réal est en train de cramer elle s’en sort à chaque fois . Elle se prend des brique sur la tronche elle s’en sort . Elle se prend le feu du dragon en pleine gueule elle s’en sort . Et alors que toute la ville a cramer elle réussit à tomber pile nez à nez avec le seule cheval encore en vie dans toute la cité qui n’a pas une seule égratignure et qui la transporte tranquillement en dehors de la cité . Le hasard fait bien les choses
    . Voilà sa c’était pour les quelques points négatifs . Sinon ben les décors , costumes et effets spéciaux qui donnent vie au royaume des sept couronnes sont toujour aussi réussit . Les paysages sont toujours aussi dépaysant . Visuellement c’est toujour aussi réussit et on continue à en prendre plein la vue . Les acteurs sont toujours très bon dans leurs rôles respectifs .
    La série s’achève sur un dernier épisode pas spécialement grandiose voir même assez mou nottament dans sa deuxième partie mais qui conclu plutôt bien la série spoiler: avec la guerre face aux marcheurs blanc et la guerre pour le trône de fer qui s’achève donc . On voit le jeune Bran Stark qui devient donc le nouveau roi . J’aurais aimer que ce soit Jon Snow ou Tyrion mais finalement c’est un choix satisfaisant je pense qu’il fera un bon roi . Avec Tyrion en main du roi moi sa me va . De plus ils commence à mettre en place un début de démocratie avec le roi qui sera désormais élu ce qui laisse donc penser à un avenir beaucoup plus positif pour le royaume des 7 couronnes . Tandis que Sanza va devenir reine du Nord et Arya va décider de parcourir le monde à la découverte de territoire inconnue . Je trouve qu’on conclu bien toute l’intrigue de la série développé sur les 8 saisons et on conclu bien et de manière positive l’histoire de tout les personnages surtout après toutes les épreuves qu’ils ont traverser depuis le début de la série . Ma seule petite déception vient du sort réserver à Jon Snow contraint de rejoindre la garde de nuit après avoir tuer Daenerys . J’ai un sentiment de retour à la case départ pour lui . C’est un peu frustrant après toutes les épreuves qu’il a vécu de devoir retourner au point de départ .
    . La série s’achève en nous laissant également avec pas mal de questions sans réponse et c’est assez frustrant spoiler: ( nottament sur les choses fantastiques qui jalonnaient la série comme marcheurs blanc , le roi de la nuit etc ... on sait pas vraiment qu’elle étaient leurs but . )
    je me trompe peut être mais j’ai pas souvenir qu’on nous donne des explications dans les saisons précédentes .
    Bon malgré ses quelques points négatifs cette 8e saison était globalement bien et a plutôt bien conclu la série . Triste de quitter cette univers qui nous a évader et ses personnages auxquels on c’est attacher durant toutes ses années mais on gardera un bon souvenir de cette série qui a clairement marquer au fer rouge les années 2010 .
    Sebastien D
    Sebastien D

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 9 critiques

    Critique de la saison 8
    2,0
    Publiée le 26 mai 2019
    Cette dernière saison laisse un goût amer. Cette série est hors norme, elle m'a fait ressentir des choses qu'aucune série n'a jamais réussi à me faire ressentir. L'on suit depuis des années l'évolution de chaque personnage, de chaque intrigue, on aime ce mélange réaliste entre complots, politique, guerre, sexe, trahisons et ce mysticisme, cette magie qui nous embarque ailleurs. On nous annonce une dernière saison faite en 2 ans, 2 longues années pour 6 épisodes, on l accepte parce qu on se dit que cela va être grandiose et ca l est dans un sens, esthétiquement c époustouflant, mais pour le reste, il ne faut s attarder sur rien au risque de casser sa télé, tout a été balayé d un revers de main, pas un seul épisode ne m a transcendé, une seule phrase me vient à l esprit : tout ca pour ca....
    dragoyo
    dragoyo

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 477 critiques

    Critique de la saison 8
    2,5
    Publiée le 26 mai 2019
    2,5/5 grâce aux effets spéciaux, le show est assuré. Dommage que le tout soit gâché par un scénario bâclé avec des oublis, des manques, des incohérences de tous les côtés. On attendait mieux pour finir.
    Audrey L
    Audrey L

    Suivre son activité 198 abonnés Lire sa critique

    Critique de la saison 8
    3,5
    Publiée le 26 mai 2019
    La saison finale, regardée en bonne fan (à 3h du matin en direct des États-Unis tous les lundi... Vive la tête de Marcheur Blanc toute la journée...) et qui m'aura rendue assez mitigée. Pour commencer, il y a d'excellents éléments dans cette ultime saison : l'épisode de la bataille de Winterfell (le troisième) est une bonne grosse claque qui allie le suspens, la peur réaliste qu'ont les personnages (on pense à Clégane, qui n'aurait pas la même réaction que lui face à une mort violente assurée ?), et malgré l'obscurité de l'épisode on y découvre quelques clairs-obscurs sublimes. La bataille de Port-Réal est aussi un bijou sur le plan de l'action et de la mise en scène. Passons maintenant aux sujets qui fâchent : tout d'abord, les morts de cette saison, qui sont très décevantes. Que l'on pense à la fin ridicule de spoiler: Théon Greyjoy
    avec cette idée saugrenue de lui faire charger vainement le Night King avec une petite lance pour mourir bêtement, ou spoiler: Jorah Mormont
    qui fait exactement ce que la check-list attendait de lui à savoir mourir sagement dans les bras de spoiler: Daenerys
    , la fin de spoiler: Cersei et Jaime Lannister
    qui nous aura fait tomber les yeux de nos orbites tellement elle est ratée, et bien d'autres encore ( spoiler: Rhaegar
    notamment, le véritable bouche-trou dans un épisode où il ne se serait strictement rien passé autrement). On ne parlera même pas de Daenerys qui termine en maboule sanguinaire sans aucune logique ni raison, un fiasco total. Autre sujet qui fait râler, le choix de celui / celle / ceux (pas de spoil) qui monte sur le trône, on en meurt de rire (nerveux), on dirait un peu le collègue de travail qui n'en fiche pas une ramée pendant tout le projet mais a le 20/20 à notre place... Aussi, on lance l'alerte disparition pour tous ceux laissés à Winterfell (Brienne, Tormund, etc...) dont on ne nous donne aucune nouvelle passé la bataille, ce qui est vraiment étonnant de la part d'une série qui fait un approfondissement impeccable de ses personnages... En vue d'ensemble, la série offre un épisode sur deux captivant et un sur deux décevant (le premier sympa, le second qui n'est qu'une suite d'adieux faits aux personnages, la magnifique bataille de Winterfell, le quatrième épisode complètement vide, le cinquième qui met le feu aux poudres, et le dernier en grand n'importe quoi narratif). Je salue tout de même le travail constamment de qualité des costumiers et accessoiristes, et les chorégraphies de combat qui sont bien pensées. Pour conclure, j'attends plutôt la fin des livres qui sera différente et certainement bien plus réfléchie.
    Le Maître Cube
    Le Maître Cube

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 9 critiques

    Critique de la saison 8
    5,0
    Publiée le 31 mai 2019
    J’ai été littéralement bluffé par cette dernière saison de Game of Thrones. La série a une fois de plus réussi à nous surprendre et à nous faire vivre un dénouement complètement imprévisible et dramatique, grandement inspiré du thriller culte Usual Suspects. Le génie du mal était sous nos yeux depuis le début, revêtant le masque du gentil boiteux, et je veux bien payer mon verre de pastis dans le PMU du coin à celui qui me soutient mordicus qu’il avait senti venir l’entourloupe.
    Je dois avouer qu’il m’a fallu revoir la série en entier (les 76 heures de visionnage m’ont pris 5 jours, mais je travaille à la mairie en ce moment, ça aide !) pour comprendre tous les indices qu’ont semé les showrunners, et tous les rouages de la machination de Bran Stark.

    C’est évidemment facile à dire maintenant qu’on connaît la fin, mais dès le premier épisode de la saison 1 en fait, on comprend ce qui mènera le jeune garçon à sa quête de pouvoir et de destruction, à l’instar d’un certain Anakin Skywalker. En effet, après une première scène se déroulant au-delà du Mur, le premier personnage qui nous est présenté est Bran, maladroit au tir à l’arc, subissant la pression de ses frères, et se faisant humilier par sa sœur Arya, qu’il poursuit épris de colère. Dans la scène suivante, il assiste à la décapitation d’un déserteur par son père Ned Stark, qui lui apprend qu’un souverain doit se montrer impitoyable, conseil qu’il suivra à la lettre lors de la dernière saison, avec le bannissement de Jon Aegon et toutes ces morts qu’il n’empêchera pas. C’est ensuite un gamin terrifié qu’on voit peu avant sa chute de la tour, lorsqu’il est débusqué par Ser Jaime Lannister. Enfin, il devient en saison 2 un enfant empli de haine, en raison de son handicap et de ses rêves de chevalerie brisés, se sentant abandonné par ses parents partis pour Port Réal. Les scènes avec Vieille Nân ou Mestre Luwin sont vraiment révélatrices de l’adolescent frustré qu’il est en train de devenir. Les facettes que les showrunners nous montrent du jeune garçon, et ce dès les premières saisons, sont donc la colère, la peur, et la haine. Tiens, tiens, cela ne vous rappelle rien ? « La peur est le chemin vers le Côté Obscur : la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine mène à la souffrance. »

    Cette souffrance, Bran l’éprouvera à de multiples reprises : aux morts successives des membres de sa famille évidemment, à la décapitation de Ser Rodrick Cassel par Theon Greyjoy, mais surtout aux morts soudaines et quasiment simultanées de l’ancienne Corneille aux Trois Yeux, des Enfants de la Forêt, de son loup Eté et du fidèle Hodor. On devine que c’est après cette dernière tuerie terriblement éprouvante, alors qu’il est sauvé in extremis par Meera Reed puis son oncle Benjen, qu’il vacille définitivement, au même titre que Daenerys bascule après l’exécution de Missandei et après avoir été de nouveau éconduite par Jon Aegon Targaryen. La destinée de ces deux personnages, Bran et Daenerys, est d’ailleurs très similaire : tous deux ont la même vision de la salle du trône détruite et recouverte de neige, suivie d’une vision d’un dragon survolant Port Real (saison 2 pour Daenerys, saison 4 pour Bran). Tous deux, avides de pouvoir, se lancent dans une longue et éprouvante quête initiatique qui les mènera à faire des choix, et qui conduit Bran jusqu’à la Corneille aux Trois Yeux, être quasi divin, guidé par le désir humain de devenir omniscient et donc omnipotent dans un monde dirigé par les intrigues et les luttes de pouvoir. Le mythe de Prométhée revisité, à la différence que la fin sera plus clémente pour le Stark.

    Car Stark, il le reste jusqu’au bout des ongles, malgré le fascinant rôle soi-disant désintéressé et vertueux qu’il se donne et auquel on a tous cru, moi le premier. S’il a effectivement acquis une connaissance illimitée du passé, du présent et du futur, il n’est en aucun cas devenu la nouvelle Corneille aux Trois yeux comme il le prétend. Son but a toujours été de faire du gamin brisé et malchanceux qu’il était, un puissant de Westeros, et il va tout mettre en œuvre dès le début de la saison 7 pour en devenir le souverain incontestable.
    Dans la partie d’échecs qu’il mène face à ses nombreux opposants au Trône de Fer, Jon Aegon et Daenerys en tête, les déplacements de ses pions sont tous sans exception des coups de génie, machiavéliques à souhait, et par conséquent dans la pure lignée de ce que nous a déjà proposé la série par le passé, notamment à la cour de Port Réal :

    -Dès son retour à Winterfell, Bran ment à Sansa en affirmant être la Corneille aux Trois yeux et ne pas vouloir devenir Seigneur de quoi que ce soit.

    -Il éconduit Meera Reed, car il sait que l’affection qu’il a pour elle (voire peut-être l’amour ?) sera un frein à son accession au Trône, quête dans laquelle il devra vaille que vaille garder la tête froide et se montrer impitoyable, comme le lui avait montré son père lors de l’exécution du déserteur.

    -Il confie la dague en acier valyrien que lui a donné Littlefinger à Arya, car une de ses visions lui a montré que c’est elle qui le sauvera du Roi de la Nuit.

    -Il révèle à ses sœurs que ce même Littlefinger est celui qui a tenté de le faire assassiner lorsqu’il était entre la vie et la mort, et se débarrasse ainsi de son seul et unique rival, assez malin pour lui mettre des bâtons dans les roues (au sens propre comme au figuré

    -Il joue l’étonné lorsque Samwell lui apprend que Jon Snow est en réalité l’héritier Targaryen légitime du Trône de Fer, alors qu’il le sait forcément puisqu’il est omniscient. D’ailleurs, la série nous montre toute de suite après cette révélation, le mariage de Rhaegar et Lyanna, qui est une vision de Bran. On aurait dû alors comprendre son double jeu dès la saison 7 !

    -En saison 8, il pousse Samwell à dire la vérité sur Jon Aegon concernant ses origines, ayant vu que Samwell est sous le coup de l’émotion après avoir appris l’assassinat de son père et de son frère par Daenerys. Son but est évidemment de semer la discorde entre ses deux principaux rivaux au Trône de Fer, la Reine des Dragons et son neveu, l’héritier légitime. Cette révélation n'a en effet aucun autre impact sur le déroulement des événements si ce n'est celui-ci.

    -Il laisse Daenerys et Jon Aegon organiser un plan de bataille désastreux, avec la charge de cavalerie des Dothraki en guise de chair à canon, les catapultes inutiles, et l’armée située de manière complètement stupide à l’extérieur de la forteresse plutôt qu'à l'intérieur, alors qu’il aurait pu sauver un nombre incalculable de vies puisqu’il peut voir dans le futur le fiasco qui s’annonce, et notamment les morts de Jorah Mormont, Berric Dondarrion et Edd Tollet.

    -Il se désintéresse totalement de la bataille de Winterfell et passe la quasi-totalité de celle-ci à voler à travers un corbeau, pour contempler avec sadisme la débâcle des siens. Il laisse Theon Greyjoy se sacrifier inutilement quelques minutes seulement avant qu’Arya n’intervienne. Preuve en est qu’il est toujours Brandon Stark et qu’il n’a pas pardonné à celui qui s’était emparé de Winterfell en décapitant Rodrick Cassel.

    -Il manipule Tyrion en affirmant ne pas être le Seigneur légitime de Winterfell : « Je ne suis pas le Seigneur de Winterfell. Je ne veux plus rien. Je vis dans le passé. »

    -Il laisse Daenerys et ses armées rejoindre Port Real alors qu’il a vu dans le futur le dragon survoler la capitale en ruines. Il sait que ses habitants vont être massacrés, pourtant, il ne lève pas le petit doigt, avide de pouvoir : seul son couronnement à venir l’intéresse.

    -Dans le tout dernier épisode, on assiste à la concrétisation de sa machination : Daenerys est assassinée par Jon Aegon, sa principale opposante au pouvoir est donc hors jeu. Tyrion, qu’il avait manipulé, le proclame Roi, ce qu’il accepte en révélant enfin son véritable but : « Pourquoi croyez-vous que je suis venu jusqu’ici ? ». Il s’accorde alors les faveurs de Sansa en donnant l’Indépendance au Nord, celles de Tyrion en le faisant devenir sa Main, et bannit Jon Aegon, son dernier rival, à rejoindre le Mur. Il se permet même de lui dire, lors des adieux : « Tu étais exactement où il le fallait. », avec un petit sourire, lui faisant comprendre qu’il n’était qu’un pion dans cette guerre. Jon Aegon, en comprenant que Bran s’est joué de lui, paraît d’ailleurs troublé, et tourne les talons sans le serrer dans ses bras, comme il l’a pourtant fait avec Sansa puis Arya. Il n’est pas dupe, tandis que le spectateur peine encore à croire à la dure vérité. Pourtant, lors de la dernière scène où nous l’apercevons, le doute n’est plus permis : Bran se retire quelques minutes seulement après être arrivé au Conseil Restreint, avec un franc sourire de satisfaction, laissant Tyrion s’occuper des affaires du Royaume qu’il dédaigne (notamment rebâtir Port Real !), comme le faisait Robert Baratheon en son temps. La roue qu'évoquait Daenerys de son vivant n’est donc pas brisée, ironie superbe, puisqu’on en revient bien à une situation où la Main fera le sale boulot pendant que le Roi se la coulera douce. Pire, Bran indique qu’il se charge de retrouver le dernier dragon. Tâche complètement secondaire, à moins de vouloir parvenir à contrôler Drogon pour s’en faire un allié de poids, dans le but de continuer à nourrir ses sombres desseins…

    Par conséquent, en parvenant subtilement à se faire nommer Roi par ses pairs, Bran s’offre là un règne bien plus durable que ceux de la lignée Targaryen ou Baratheon, puisque dénué d’opposants, qu’il a tous éliminé à sa manière. Il nous laisse littéralement sur le carreau : Keyzer Söze, c’est lui. Et ce complot qu’il a ourdi au nez et à la barbe de tous est juste une parfaite conclusion à cette série faite de rebondissements imprévisibles. J’avoue d’ailleurs ne pas comprendre, en passant en revue les divers forums, pourquoi tant de gens sont déçus par cette fin sublime, et pourquoi tant de gens détestent à ce point Daenerys. Qui est le plus grand tyran ? Celle qui voit tous ses amis mourir un à un, son amour la dédaigner, et qui brûle la cité de son ennemi sous le coup de la colère ? Ou celui qui aurait pu empêcher le massacre de milliers d’innocents juste en révélant ses visions, mais qui préfère les sacrifier pour son propre profit ?

    Non vraiment, les showrunners sont des génies, et j’ai vraiment hâte qu’ils écrivent les scénarios des prochains Star Wars, afin qu’on reste dans l’excellence du huitième opus Les Derniers Jedi. Games of Thrones a toujours fait la part belle aux minorités et aux opprimés, c'est tout aussi logique que magnifique que ce soit le nain et l'handicapé qui siègent sur Port Real à la toute fin. Bon allez, si je devais trouver un seul défaut à cette dernière saison incroyable de Game of Thrones, ce serait l’estomac du dragon. En effet, le premier principe de la thermodynamique nous dit qu’au cours d’une transformation, l’énergie n’est ni créée, ni détruite, elle se transforme. La quantité d’énergie doit rester invariable. Je n’ai pas le sentiment que c’est ce qui se passe lorsque Drogon crache du feu. Où trouve-t-il les ressources pour cramer continuellement des gens durant un épisode entier sans s’arrêter ? On ne le voit même pas esquisser la moindre quinte de toux ! Je demande donc au CNRS qu’un bilan énergétique soit fait sur l’estomac du dragon. Parce que cracher autant de feu pendant des heures, c’est indécent. Même pour une créature magique. Par avance merci.
    anonyme
    Un visiteur
    Critique de la saison 8
    2,5
    Publiée le 18 août 2019
    Une belle déception que cette dernière saison, après une saison 7 qui souffrait déjà fortement de ne plus pouvoir s’appuyer sur les livres de George R. R. Martin. Les défauts sont donc les mêmes, principalement selon moi l’accélération de la temporalité et une tendance à faire survivre tous les protagonistes, au mépris de toute vraisemblance. S’y ajoutent quelques problèmes plus gênants encore: des épisodes creux (les retrouvailles interminables du début de saison), une esthétique plus pompière que jamais (la bataille entre les frères Cleagane est un sommet de mauvais goût) et une difficulté à provoquer la surprise et l’émoi, sentiments qui faisaient pourtant l’essence même de la série. La plus grosse erreur restera selon moi d’avoir considéré que la bataille contre l’armée des morts devait se livrer à mi-saison (génial épisode 3, qui sauve à lui seul la saison du ridicule), alors que la lutte entre les morts et les vivants était pour moi l’enjeu principal de la série, faisant planer au-dessus des tractations politiques et des guerres intestines la menace ultime d’une humanité sans chair et sans âme. Dernier reproche, et pas des moindres: le traitement des deux personnages de reines et la façon de boucler leurs parcours respectifs, absolument pas à la hauteur de la puissance et de la complexité qui les avaient caractérisées jusque là. Le personnage de Cersei semble presque absent, alors que celui de Daenerys perd toute vraisemblance, littéralement sacrifié par un scénario un peu trop pressé d’en finir. Quant à la fin elle-même, si elle n’est pas désagréable et donne de façon assez plaisante le dernier mot aux « freaks and geeks » de la série, elle arrive comme un cheveu sur la soupe, trop rapide, peu crédible et, pire encore, assez peu émouvante. Pour conclure, je sauverais surtout de cette saison 8 un épisode 3 à couper le souffle et un traitement honnête des personnages de Sansa et Arya, les plus passionnants de la saga à mon goût. Pour le reste, je me consolerai avec le souvenir des 5-6 premières saisons, qui prouvent que le divertissement à grand spectacle n’est rien sans un bon scénario (et un peu de littérature pour le soutenir).
    J.Dredd59
    J.Dredd59

    Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 692 critiques

    Critique de la saison 8
    0,5
    Publiée le 13 juin 2019
    Tout ça pour ça ? J'ai pas été le seul à le penser avouez. Non mais 2 ans pour pondre ce truc ça en fait des emplois fictifs (Pénélope au casting ?). Sérieux c'est bâclé au possible là, les acteurs jouent mal, semblent s'en fiche, les scénaristes n'en parlons pas, l'histoire n'apporte pas toutes les réponses attendues, les attentes ne sont clairement pas comblées, les batailles épiques et le finale en apothéose c'était avant, sans parler du fameux gobelet... Non j'ai beau chercher rien de bien dans cette saison, au contraire tout le monde semble s’emmêler les pinceaux et préparer sa sortie du mieux possible. Saison de trop oui, ça me rappelle Lost tiens, comme quoi les grosses séries ça relève du bide.
    Benkeur
    Benkeur

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 6 critiques

    Critique de la saison 8
    2,0
    Publiée le 21 mai 2019
    J'ai mal rien que de le dire mais il faut avouer quand c'est vraiment pas bon et là c'était le cas .Cette saison 8 est bancal , rusher et incohérente et pour une saison de final de série c'est très embêtant car cette série était bonne tout le long mais fait n'importe quoi pour cette dernière saison , bref c'est dommage .
    HawkMan
    HawkMan

    Suivre son activité 74 abonnés Lire ses 859 critiques

    Critique de la saison 7
    4,5
    Publiée le 21 mars 2020
    Avant dernière saison, plus courte, le combat final contre les Marcheurs Blancs approche et les clans se forment pour la défense du royaume.
    Bref : un rythme plus lent, des dialogues qui s'étirent, des personnages qui doutent, superbe saison !
    Stan w.
    Stan w.

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 38 critiques

    Critique de la saison 8
    1,5
    Publiée le 25 mai 2019
    Grand fan de Game of Thrones malgrès quelques épisodes bien sympathique, il faut avouer que cette saison final finit "MAL".
    On a un sentiment qu'elle a été bâclé et si peu d’épisodes malgrès un rajout de temps pour chacun a surement été annonciateur.
    Un final peut être tragique et bien, mais là il est non seulement tragique, mais inconvenu, décousue.
    Certains articles ont beau essayer de "vouloir" faire avaler la pilule comme quoi la fin est logique, mais en réalité elle ne l'est en rien. Je resterais sur le sentiment des saisons précédentes, mais ce n'est pas pour rien que la majorité des gens ont été déçu par le final de game of thrones en passant par les acteurs eux même ainsi que l'écrivain de l'oeuvre originale.
    C'est un raté il faut l'avoué, beaucoup de pression, mais se foirer à ce point, c'est difficile à comprendre.
    J.Dredd59
    J.Dredd59

    Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 692 critiques

    Critique de la série
    1,5
    Publiée le 23 avril 2019
    Ouais j'adore me faire détester, mais ce n'est pas pour ça que je mets une note si basse à cette série. Par contre, c'est en partie pour son succès immérité, reposant en majeure partie sur la décadence de notre société, que je la descends. Sérieux, même Emilia Clarke l'avoue : "la plupart des scènes de sexe dans les films ou à la télévision sont gratuites et généralement là juste pour attirer du public", et à quoi avons nous droit à chaque saison ?
    A part ça ? Des guerres, des nipple count, des complots, un hiver qui ne vient pas, des trahisons, des zombies, encore du sexe, des morts vu de près... pire que le JT, mais c'est révélateur. La seule chose appréciable est qu'aucun épisode ne se ressemble et qu'on ne sait pas à quoi s'attendre, pour aucun personnage. Pas mal mais trop peu pour faire une réussite que je dégomme car trop de gogos l'encensent (et l'auront oublié 6 ans après la fin de diffusion).
    Saratom
    Saratom

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 2 critiques

    Critique de la saison 8
    0,5
    Publiée le 20 mai 2019
    La pire fin de série !!! Pourquoi gâcher un chef d'oeuvres... en fin pourrie !!! De semaine en semaine les épisodes mon déçus c'était plat et bâclé... la mort de certains personnages son nul et incompréhensible !! Déçu déçu déçu !!!! La pire fin de tout les temps ...
    Andre P
    Andre P

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 12 critiques

    Critique de la saison 8
    0,5
    Publiée le 20 mai 2019
    juste une chose à dire:

    David Benioff et D.B. Weiss ont prouvé qu’ils étaient des écrivains terriblement incompétents lorsqu’ils n’ont pas de livres sur lesquels s’appuyer.

    Cette série mérite une saison finale qui a du sens.

    Signez ma pétition et faites en sorte que cela se produise, HBO!

    http://chng.it/gYpyTG2Mk9
    Back to Top