Mon compte
    Cannes 2005 : Une deuxième Palme d'or pour les Dardenne !
    21 mai 2005 à 19:00

    Six ans après "Rosetta", les frères Dardenne décrochent une deuxième Palme d'Or pour "L'Enfant". Jim Jarmusch se console avec le Grand Prix. Découvrez l'intégralité du palmarès du 58e Festival de Cannes.

    Il est palmé, le divin Enfant ! On annonçait une lutte serrée entre Broken flowers de Jim Jarmusch et Caché de Michael Haneke, mais c'est finalement L'Enfant de Luc et Jean-Pierre Dardenne qui décroche la Palme d'Or du 58e Festival de Cannes. Les frères belges entrent ainsi dans le club très fermé des cinéastes qui ont obtenu deux Palmes d'Or, un club qui comptait jusqu'alors seulement 4 membres : Francis Ford Coppola, Shohei Imamura, Bille August et... Emir Kusturica, Président du jury qui a dévoilé son palmarès ce samedi soir. Les Dardenne, qui content cette fois l'histoire d'un petit voyou qui se révèle incapable d'assumer sa paternité, avaient reçu en 1999 une première Palme pour Rosetta.

    Jarmusch et Haneke repêchés

    Les favoris ne sont pas oubliés pour autant : Jim Jarmusch obtient la récompense la plus convoitée après la Palme : le Grand Prix, pour une comédie aux accents mélancoliques qui avait enchanté la Croisette, Broken flowers, avec un Bill Murray mi-Don Juan mi Droopy. C'est une belle revanche pour ce chef du file du cinéma indépendant américain : enfant de Cannes, Jarmusch avait décroché la Caméra d'or pour son premier long métrage, Stranger than Paradise (1983), et la Palme d'Or du court-métrage pour un de ses Coffee and cigarettes (1993), mais était depuis toujours reparti bredouille de la compétition. Autre habitué du festival, Michael Haneke, dont le Caché était le chouchou de la critique : il repart avec le Prix de la Mise en scène, une récompense somme toute logique pour cette oeuvre dont l'un des personnages principaux, aux côtés de Juliette Binoche et Daniel Auteuil, est une mystérieuse caméra. La France doit donc son unique récompense à un réalisateur autrichien...

    Tommy Lee Jones invité surprise, Cronenberg et Wenders absents de marque

    Beaucoup plus inattendue est la présence au palmarès, et à un double titre, des Trois enterrements, le premier long métrage (après un téléfilm en 1995) réalisé par le comédien Tommy Lee Jones. Le film est distingué à la fois pour son scénario, que l'on doit au Mexicain Guillermo Arriaga (auteur des scripts déjà très remarqués de 21 grammes et Amours chiennes), et pour l'interprétation de Tommy Lee Jones lui-même. Le prix d'interprétation féminine est allé quant à lui à l'Israëlienne Hanna Laslo, une des trois comédiennes de Free zone d'Amos Gitaï. L'Asie est également récompensée, mais pas forcément pour le film qu'on attendait : c'est en effet à Shanghai dreams du Chinois Wang Xiaoshuai que revient le Prix du Jury. Notons que la plupart des grands noms de la sélection ont été ignorés par Emir Kusturica et son jury, de Gus Van Sant à Wim Wenders en passant par Lars von Trier, David Cronenberg ou Atom Egoyan.

    Les Dardenne, enfants chéris de la Croisette

    La (deuxième) Palme d'or des Dardenne, obtenue pour L'Enfant -et qu'ils ont dédiée à la journaliste Florence Aubenas et à son guide Hussein Hanoun, retenus en otages en Irak-, est le nouveau chapitre d'une success story belge. Entre ceux qu'on appelle "Les Frères" et le Festival de Cannes, c'est en effet une longue histoire. En 1996, la Quinzaine des Réalisateurs, section parallèle défricheuse, révèle le cinéma âpre et intense du tandem wallon en programmant son troisième long métrage, la bien nommée Promesse. Ce film, dans lequel on découvre le tout jeune Jérémie Renier (héros du film primé aujourd'hui), laisse les spectateurs sonnés en 1996. Conséquence logique, les frangins belges prennent du galon dès leur film suivant, Rosetta, présenté en sélection officielle en 1999. Mieux : à la suprise générale, le jury présidé par David Cronenberg décerne à cette oeuvre radicale la Palme d'or et le Prix d'interprétation féminine pour une débutante nommée Emilie Dequenne. Trois ans plus tard, c'est leur acteur-fétiche, Olivier Gourmet, qui est récompensé pour sa performance dans Le Fils. Un très bel itinéraire, donc, jusqu'à cet Enfant gâté.

    Julien Dokhan

    Palmarès du Festival de Cannes 2005 :

  • Palme d'or

  • L' Enfant de Luc et Jean-Pierre Dardenne

  • Grand Prix

  • Broken flowers de Jim Jarmusch

  • Prix d'interprétation masculine

  • Tommy Lee Jones pour son film Les trois enterrements de Melquiades Estrada

  • Prix d'interprétation féminine

  • Hanna Laslo pour Free zone d'Amos Gitaï

  • Prix du Jury

  • Shanghai dreams de Wang Xiaoshuai

  • Prix de la mise en scène

  • Caché de Michael Haneke

  • Prix du scénario

  • Guillermo Arriaga pour Les trois enterrements de Melquiades Estrada de Tommy Lee Jones

  • Caméra d'or

  • Ex-aequo :
    Moi, toi et tous les autres et La Terre abandonnée de Vimukthi Jayasundara

  • Palme d'or du court métrage

  • Podorozhni réalisé par Igor Strembitskyy

  • Mention spéciale du Jury du court métrage

  • Clara de Van Sowerwine

  • Prix de la Commission Supérieure Technique de l'Image et du Son

  • Les deux prix Vulcain de l'image et du son ont été décernés à l'unanimité à :
    Leslie Shatz pour le design sonore de Last days
    Robert Rodriguez pour le traitement visuel de Sin City

    Prix décernés en marge de la compétition officielle :

  • Trophée du Festival

  • Remis au comédien Morgan Freeman et au réalisateur George Lucas. Une Palme d'honneur d'interprétation a égéalment été remise à l'actrice française Catherine Deneuve.

  • Prix de la critique internationale

  • Compétition officielle : Caché de Michael Haneke
    Un Certain Regard : Sangre de Amat Escalante
    Semaine Internationale de la Critique : Crying fist de Seung-wan Ryoo

  • Prix Un Certain Regard

  • La Mort de Monsieur Lazarescu de Cristi Puiu
    Prix de l'Intimité : Le Filmeur d'Alain Cavalier
    Prix de l'Espoir : Lève-toi et marche de S. Pierre Yameogo

  • Quinzaine des Réalisateurs

  • Prix Art et Essai - CICAE : Sisters in law de Kim Longinotto et Florence Ayisi
    Label Europa cinémas : La Moustache d'Emmanuel Carrère
    Prix Regards Jeunes : Alice de Marco Martins
    Mention spéciale des Cinémas de Recherche : Odete de Joao Pedro Rodrigues
    Prix du court-métrage de la SACD : Du soleil en hiver de Samuel Collardey
    Prix Gras Savoye du court-métrage : A bras le corps de Katell Quillévéré

  • Semaine internationale de la critique

  • Grand Prix : Moi, toi et tous les autres de Miranda July
    Prix SACD : A stranger of mine de Uchida Kenji et La Petite Jérusalem de Karin Albou
    Prix ACID : Grain in Ear de Zhang Lu
    Grand Prix Canal + du Meilleur court métrage : Jona/Tomberry de Rosto

  • Prix François Chalais

  • Une fois que tu es né de Marco Tullio Giordana

  • Prix de l'Education nationale

  • Cinéma, aspirines et vautours de Savador Gomez

  • Prix de la jeunesse

  • Bahia, ville basse de Sérgio Machado

  • Lauréats de la Cinéfondation

  • Premier Prix : Buy it now de Antonio Campos
    Deuxième Prix ex-aequo : Vdvoyom (à deux) de Nikolay Khomeriki et Bikur holim de Maya Dreifuss
    Troisième Prix ex-aequo : La Plaine de Roland Edzard et Be Quiet de Sameh Zoabi

  • Prix du jury oecuménique

  • Caché de Michael Haneke
    Mention spéciale : Lève-toi et marche de S. Pierre Yameogo

  • Carosse d'Or de la Société des réalisateurs de films

  • Remis au réalisateur sénégalais Ousmane Sembene

  • Prix France-Culture

  • Catégorie des cinéastes français : Avanim de Raphaël Nadjari
    Catégorie des cinéastes étrangers : Damnation de Bela Tarr



    LE SITE OFFICIEL DU FESTIVAL DE CANNES


    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • TOMdeseauxmortes
      Le but principal d'un film est d' être vu. Pas forcément de recevoir une récompense à tout prix. Que ce soit la Palme d'or, l'Ours d'or ou un Oscar. Moi avec mes quelques lignes, j'ai simplement posé des questions que tout le monde pense sans jamais oser le dire. Pourquoi ce sont toujours le même en compétition, c'est tout (un seul absent à ce cercle très très fermé: Almodovar).
    • TOMdeseauxmortes
      Si on suit ton idée, alors Anorld Schwarzenegger (ortograf ?), auait du avoir au moins 3 oscars !PS : pour enlever les majuscules, il te suffit d'appuyer sur bouton qui se trouve au milieu et à gauche de ton clavier (celui avec un cadenas imprimer dessus). Qu'on le veuille ou non je pense que j'ai raison. Et Schwarzenegger (Tiens? il est dans le dico de word, je suis étonné!!!!) s'écrit bien comme ça. Par contre "ortograf"? Merci pour ta remarque concernant les majuscules. Je vois que mon petit article a été remarqué. Pour te répondre, il est vrai que celui-ci ne mérite pas l'oscar du meilleur acteur, ni de celui de la meilleure ambition, néanmoins il a participé et contribué à certains bijou du cinéma populaire et du lourd en plus. Cinéma qui a l'air de te déranger, vu ta "profonde" réflexion. Mais là nous ouvrons l'éternel et stupide débat des films populaires et des films "dits" d'auteurs. A ce débat il y a toujours une seule réponse: celle des spectateurs.
    • maldufleur
      TOUJOURS CELLE DU PUBLIC, LOIN DEVANT LA PALME D'OR. Si on suit ton idée, alors Anorld Schwarzenegger (ortograf ?), auait du avoir au moins 3 oscars ! :D PS : pour enlever les majuscules, il te suffit d'appuyer sur bouton qui se trouve au milieu et à gauche de ton clavier (celui avec un cadenas imprimer dessus).
    • hyperfin
      Comment peut-on être déçu ou surpris du palmarès en ayant vu au mieux 2-3 films de la sélection ????????? :roll:
    • TOMdeseauxmortes
      QUE CETTE PALME D'OR EST ORIGININALE!!!! javascript:emoticon(';)')JE ME DEMANDE A CHAQUE FOIS POURQUOI CE SONT TOUJOURS LES MEMES QUI SONT EN COMPETITION A CANNES ????IL N'Y AURAIT QU'UNE DIZAINE DE BONS REALISATEURS AU MONDE ????? A MON AVIS C'EST SUREMENT CE QUE PENSE LES ORGANISATEURS DE CE FESTIVAL.MOI JE NE SUIS NI DEçU NI SURPRIS.LA SEULE ORIGINALITÉ DE CETTE COMPETITION, C'ETAIT D'AVOIR SELECTIONNÉ "SIN CITY", MAIS LA AUSSI JE LES SOUPçONNE DE L'AVOIR SELECTIONNÉ POUR FAIRE LA MONTEE DE MARCHES LA PLUS PRESTIGIEUSE APRES STAR WARS 3. LE SEUL RISQUE QU'AURAIT PU PRENDRE LE JURY, AURAIT ETE D'ACCORDER LA PALME D'OR AU FILM DE RODRIGUEZ QUI EST SANS CONTESTE LE PLUS ORIGINAL AU NIVEAU VISUEL DEPUIS TRES LONGTEMPS.SURTOUT QUAND M. FREMAUX DIRECTEUR ARTISTIQUE RACONTE COMMENT LES FILMS SONT SÉLECTIONNÉS DANS LE DERNIER PREMIÈRE (ANECDOTE SUR STAR WARS 3 ASSEZ SURPRENANTE).NE SERAIT IL PAS TEMPS DE RAFRAÎCHIR TOUT çA M. JACOB. DE TOUT FAçON LA PLUS BELLE DES RECOMPENSES SERA TOUJOURS CELLE DU PUBLIC, LOIN DEVANT LA PALME D'OR.javascript:emoticon(':hello:')
    • Ilwan
      Jim Jarmush mérite minimum le prix de l'élégance, pour avoir fait le discours le plus classe qui soit...
    • Babs71
      Deux palmes pour les Dardennes en seulement 6 ans, ce n’est pas un poil trop ? Ils ont quand même pas révolutionné le cinéma à ce que je sache. Je ne m'explique déjà pas la double palme du laborieux Bille August...et maintenant c’est au tour du duo belges, adeptes du minimalisme et du misérabilisme, de rafler la mise pour la seconde fois. Ok, je n’ai pas vu « L’enfant », mais je doute beaucoup que ce film-ci soit radicalement différent de ce qu’ils font d’habitude. Et le pauvre (et génial) Jim Jarmusch de repartir avec un maigre lot de consolation, un Grand Prix. Et puis en passant on distribue deux, trois prix politiques à la Chine et à Israël, parce que « ça fait toujours bon effet ». Seul prix dignes d’intérêt, avec le prix remit à Jarmusch, les deux distinctions pour « Trois enterrements ». ça a du vraiment lui crever le cœur à Kusturica d’honorer des films américains…parions que les latinos du jury ainsi que l’écrivaine Toni Morrison ont du faire pencher la balance en faveur du film de Tommy Lee Jones. Au fait, pourquoi a-t-on fait revenir Robert Rodriguez pour cette cérémonie de clôture ? Juste pour qu'on admire son nouveau Stetson et sa belle veste ? Pas de regret messieurs Egoyan, Von Trier, Cronenberg, Wenders, Rodriguez, Moll et Van Sant, vous avez réalisé des films beaucoup trop fun et rock 'n roll pour cette édition 2005 :D
    • chantou63
      personnellement, je suis decue.J'avais une preference pour le Sin city, Wenders et tommy lee jones. Par contre, je suis ravie pour les prix d'interpretations.Mais, je trouve que cette année, l'information sur le festival n'etait pas assez developpée. La seule emission accessible pour moi etait celle de Canal+ et elle etait vraiment nulle. Les interviews ressemblaient + a des interviews de tele7jours et pas a professionnels de cinema, les invités n'avaient rien a dire( la faute aux questions posées) et ca criait tout le temps.Par contre , qu'est ce qu'elle etait belle cecile de france!!
    • chaussete007
      Apparament le Cronemberg devait être vraiment decevant !
    • Senor.Matanza
      alalala fier d'être belge sur ce coup!fallait dire que ce festival commencait bien avec cecile de france...pas evident de trancher à Cannes, je pense que quand c'était Cronenberg qui était president du jury, il avait decerné la palme aux dardenne aussi, et il a été controversé.force est de constater que leur premier film primé n'était pas un coup de chance!petite deception: j'aurai préféré que bill murray remporte l'interpretation!
    • Bufalofab
      je suis un peu deçu de ce palmares (j'attendais un prix pour Sin city mais je me faisais pas trop d'illusion lol). En revanche je suis content pour Tommy Lee Jones j'adore cet acteur, son film a l'air vraiment bien (il a eu 15 minutes de standing ovation vendredi quand meme) et je suis content aussi pour Broken Flowers (j'aime bien Bill Murray lol).Mais bon une conpetiton avec Gus Van Sant, Cronemberg, Jarmush, Lars Von Trier, Egoyan et tant d'autres, forcément y allait avoir des déçus...
    • servenier
      C'est difficile de juger étant donné qu'on a vu aucun film. Moi j'attends toujours que m'on cinéma de merde soit disposé à passer Last Days (sûrement en vf...).
    • Clint...
      A qui est décerné la Palme d'or Mr. Le président?La Palmeu d'or est décherné à Last Days! ( j'essaie de reproduire la voix de Kusturica )Et merde, last days n'a rienje lui voyais la palme et le prix d'interprétation masculine.Dommage...
    • viveslesbonfilms
      Je suis assez satisfaite dun certain coté car je suis tres curieuse de voir les films primés (et pas ke ceux ci, mais aussi ceux en competition) Je minteresse a tous ce ki se passe o nivo du cinema...Par contre je reste assez déçu par rapport au fait ke le film LAST DAYS car je lai trouvé vraiment superMais generalement le palmares est assez bien réussiMais bbon chaqun ces opinions :wahoo: :saint: ;)
    • chaussete007
      Palmarès innatenduPerso je suis un peu déçu
    Voir les commentaires
    Back to Top