Mon compte
    Bilan box-office 2018 : une année record pour l’Amérique, animée, horrifique, héroïque et toute en musique !
    Par Gauthier Jurgensen (@GauthJurgensen) — 1 janv. 2019 à 10:00

    "Star Wars" ne fonctionne plus, la musique s’empare du grand écran et, tandis que les grands réalisateurs se réfugient sur Netflix, les salles sont pleines à craquer aux Etats-Unis… 2018 aura été l’année d’étranges bouleversements.

    Entre les plateformes de SVOD qui font trembler l’industrie cinématographique, la fréquentation qui reste au beau fixe, les échecs de franchises jusqu’à présent inoxydables et les cartons-surprise, 2018 aura réservé son lot de bouleversements au box-office international. Seul phénomène prévisible : un retour aux valeurs sûres pour éviter l’échec retentissant d’un grand nombre de blockbusters qui a marqué l’an passé (Ghost In The Shell, Valérian et la Cité des Mille Planètes, Power Rangers, La Momie…). L’originalité n’est donc pas au rendez-vous dans la création artistique mondiale, mais les chiffres sont là : le cinéma est en bonne santé.

    BOX OFFICE FRANCE 2018 (chiffres arrêtés au lundi 31 décembre inclus)

    RangFilmDistributeurDate de sortieEntrées (en spectateurs)
    1Les Indestructibles 2Disney4 juillet5 845 365
    2Les Tuche 3Pathé31 janvier5 687 098
    3La Ch'tite FamillePathé28 février5 625 937
    4Avengers: Infinity WarDisney25 avril5 141 500
    5Le Grand BainStudioCanal24 octobre4 162 550
    6Les Animaux fantastiques : Les crimes de GrindelwaldWarner Bros. France14 novembre3 700 901
    7Black PantherDisney14 février3 688 070
    8Taxi 5EuropaCorp11 avril3 653 933
    9Jurassic World: Fallen KingdomUniversal6 juin3 641 125
    10Bohemian RhapsodyFox31 octobre3 547 320

    Quatre films franchissent les 5 millions d’entrées

    Pas de Star Wars en fin d'année pour la première fois depuis 2015 ! Aucun film ne se démarque vraiment au box-office mais quatre longs métrages parviennent à rassembler plus de 5 millions de spectateurs pour la première fois depuis 2014. Dans un mouchoir de poche, Les Indestructibles 2, Les Tuche 3, La Ch’tite Famille et Avengers: Infinity War ont donc su exceptionnellement rassembler les Français dans les salles obscures.

    Notons que, si le film de Dany Boon est le seul à ne pas être une suite, il joue tout de même la carte de l’association avec le plus grand succès français de tous les temps, Bienvenue chez les Ch’tis, sorti il y a précisément dix ans. A la cinquième place du box-office français, on trouve Le Grand Bain de Gilles Lellouche, projet original mais qui n’a pas atteint les fameux 5 millions de billets vendus.

    La diversité avant tout

    La France conserve son exception culturelle : dans le top 10 de l’année 2018, quatre productions locales se mêlent aux grosses machines hollywoodiennes (Les Tuche 3, La Ch’tite Famille, Le Grand Bain, Taxi 5). Les superhéros de chez Marvel, si populaires dans le monde entier, cèdent chez nous la place aux Indestructibles 2. En effet, le cinéma d’animation continue à fédérer : les périodes régulières de vacances scolaires étendent souvent leurs carrières sur plusieurs mois. C’est en catimini que le dernier long métrage de chez Pixar a chipé la première place à la famille du Nord emmenée par Jean-Paul Rouve.

    Ce dernier se partage le titre d’acteur le plus populaire de l’année avec Pierre Richard. En effet, les deux comédiens sont apparus en 2018 au générique d’un grand nombre de films à succès. La suprématie du studio aux grandes oreilles est moins nette en France que dans le reste du monde, même si la magie Disney opère tout de même. Les Animaux Fantastiques, Jurassic World et Bohemian Rhapsody se faufilent aussi dans les dix premières places.

    Coup de tête

    Fin novembre, le CNC annonçait un léger recul de la fréquentation des salles de -3,1% sur l’année glissante. C’est notamment dans le courant de l’été 2018 que les Français se sont faits plus rares dans les salles de cinéma, probablement accaparés par la Coupe du Monde de football où notre équipe nationale a finalement triomphé. En conséquence, à l’exception de Mission Impossible - Fallout et de Ant-Man et la Guêpe, les mastodontes estivaux se sont faits discrets cette année. Selon les chiffres de Comscore publiés par Variety, cette chute se serait accentuée avec les manifestations des Gilets Jaunes dans le courant du mois de décembre, particulièrement dans la capitale. La fréquentation globale aurait donc reculé de 4% d'une année sur l'autre. 

    Le retour de la franchise Star Wars donnera probablement un coup de fouet aux chiffres de l’hiver 2019/2020 . Bien sûr, l’écurie Disney fera aussi le plein dans les salles françaises comme ailleurs avec ses classiques en live-action (AladdinLe Roi Lion et Dumbo), ses aventures de chez Marvel (Captain Marvel, Avengers: Endgame), son film Pixar Toy Story 4 et la très attendu suite à La Reine des Neiges. Côté Made In FranceQu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ? et Nicky Larson font partie des gros titres prometteurs.

    Quelques déceptions inattendues

    Chaque année, la production française souffre de son lot d’accidents de parcours, tantôt impardonnables, tantôt imprévisibles. En 2018, aucune catastrophe de l’ampleur de Valérian n’est à regretter. EuropaCorp, qui a dû récemment cesser ses activités de distribution, paie d’ailleurs encore les pots cassés du dernier long métrage signé Luc Besson. Autre coup dur pour la firme : même si Taxi 5 a réuni plusieurs millions de spectateurs, il reste le plus petit score d’une franchise qui a connu de meilleurs jours.

    Mais en 2018, c’est davantage sur les adaptations de bande-dessinées que le sort s’est acharné. Les Aventures de Spirou et FantasioGaston Lagaffe et Bécassine ! s’annonçaient d’emblée comme des succès. Il faut finalement additionner tous leurs spectateurs pour réunir un million de Français. Même la suite de Tamara n’a retrouvé que la moitié de son public. Quelques comédies se prennent aussi les pieds dans le tapis. Comment expliquer que le tandem Daniel AuteuilGérard Depardieu ne vende que 292 731 tickets avec Amoureux de ma femme et que les deux compères Guillaume Canet et Gilles Lellouche n’intéresseraient que 127 055 spectateurs avec L’Amour est une fête ?

    C’est la douche froide pour l’ancienne vedette Jean-Claude Van Damme qui ne dépasse pas les 60 000 entées avec Lukas. Pire encore pour Laurent Delahousse et son portrait de Jean d’Ormesson mis en musique par Julien Doré : seulement 8 071 spectateurs à la clef. Quant à Claude Lanzmann, disparu cette année, seuls 2 000 curieux se sont déplacés pour voir son dernier opus : Les Quatre Sœurs.

    La bande annonce des Indestructibles 2, plus gros succès de 2018 en France

     

    10 échecs au Box Office US, mais vrais succès au Box Office chinois

    BOX OFFICE US 2018 (chiffres arrêtés au lundi 31 décembre inclus)

    RangFilmStudioDate de sortieRecettes (en dollars)
    1Black PantherDisney16 février700 059 566
    2Avengers: Infinity WarDisney27 avril678 815 482
    3Les Indestructibles 2Disney15 juin608 581 744
    4Jurassic World: Fallen KingdomUniversal22 juin416 769 345
    5Deadpool 2Fox18 mai318 491 426
    6Le GrinchUniversal9 novembre265 538 485
    7Mission Impossible - FalloutParamount27 juillet220 159 104
    8Ant-Man et la GuêpeDisney6 juillet216 648 740
    9Solo: A Star Wars StoryDisney25 mai213 767 512
    10VenomSony5 octobre213 205 181

    Encore un record pulvérisé

    C’est du jamais vu : après le score ahurissant du box-office américain en 2016 (plus de 11 milliards de dollars), 2018 fait encore plus fort en approchant le cap des 12 milliards. A la tête de ce succès historique : les inévitables oreilles de Mickey, lequel empoche pas moins de 3 milliards de dollars sur le sol américain, soit plus d’un quart du marché. C’est simple : le podium 2018 est signé Disney avec Black Panther sur la première marche, suivi d’Avengers: Infinity War et des Indestructibles 2. Aux Etats-Unis, les dinos de Jurassic World: Fallen Kingdom doivent se contenter de la quatrième place du box-office annuel.

    Pourtant, Universal et Warner ne sont pas en reste, avec 15% du marché cinématographique chacun. Mais ces bénéfices sont cumulés en sortant plus d’une vingtaine de films par studio en 2018, alors que Disney n’en a lancé qu’une dizaine ! Plus loin derrière, Sony et Paramount peuvent se féliciter d’avoir décroché un joli succès chacun avec Venom pour l’un et Mission Impossible – Fallout pour l’autre.

    La mixité raciale a été célébrée dans les salles obscures comme jamais en 2018. Le mouvement initié par Jordan Peele et son Get Out en 2017 s’est confirmé l’année suivante, comme en témoigne l’immense succès de Black Panther et la bonne surprise BlacKkKlansman, deux films de cinéastes afro-américains, emmenés par des acteurs afro-américains eux aussi. Au mois d’août, le carton de Crazy Rich Asian de Jon M. Chu a confirmé cette tendance.

    Ceux qui prédisaient la mort de la fréquentation des salles au profit des plateformes de streaming Netflix n’ont pas encore vu juste !

    Le cinéma de genre revient en force

    La méthode Jason Blum  fait encore et toujours des merveilles ! American Nightmare 4 : Les Origines est le plus rentable de la franchise, Action ou vérité n’est pas passé inaperçu et le retour d’Halloween a fait des merveilles. Produit par James Wan sur le même modèle, le spin-off de la saga Conjuring La Nonne a également cartonné partout dans le monde.

    Chez Platinum Dunes et Sunday Night, on ose d’ailleurs faire revenir de grands noms dans le genre, comme avec Emily Blunt et John Krasinski dans Sans un bruit, réalisé par le comédien lui-même. Pari gagné avec 340 millions de dollars au box-office international à la clef.

    La musique au cinéma : une nouvelle tendance

    La comédie musicale reste un genre populaire, particulièrement aux Etats-Unis. Voilà qui explique les succès de The Greatest Showman (en fin d’année 2017, puis dans le reste du monde en début 2018) et de Mamma Mia! Here We Go Again. Mais qui s’attendait à voir deux films musicaux rivaliser avec les plus gros blockbusters en fin d’année ?

    On ne peut pas parler de simples succès avec A Star Is Born et Bohemian Rhapsody, mais de véritables phénomènes mondiaux. Voilà qui laisse présager le meilleur pour Rocketman, le biopic sur Elton John annoncé au printemps prochain. Sans surprise, un crowd-pleaser basé sur la discographie de Prince est également dans les tuyaux du studio Universal. Actuellement en tournage, le prochain film de Danny Boyle centré sur la musique des Beatles, emmené par le chanteur Ed Sheeran et scénarisé par Richard Curtis (Love Actually) promet de faire sensation.   

    Star Wars, moins fort que les superhéros

    En 2018, l’impensable est arrivé : la franchise Star Wars a montré un signe de fatigue avec Solo: A Star Wars Story qui n’a pas su intéresser les spectateurs, ni même simplement rassembler les fans ! Même le public acquis n’est plus au rendez-vous tant la fréquence de parution des films de la saga s’est accélérée. Force est de reconnaitre que les films estampillés Star Wars ont habitué leurs aficionados à davantage de rareté. Le bad buzz entourant la production de ce spin-off (réalisateurs renvoyés, comédien principal impopulaire) est aussi responsable de son échec. 

    Disney a d’ailleurs connu d’autres coups durs au cours de l’année avec des grosses productions qui n’ont pas trouvé leur public, comme Un Raccourci dans le tempsCasse-Noisette et les Quatre Royaumes et Le Retour de Mary Poppins. Au rayon des franchises qui s’essoufflent, Transformers, qui avait déjà un genou à terre après l’échec de The Last Knight en 2017, confirme son épuisement avec Bumblebee.

    Avec un budget de 100 millions de dollars chacun, Robin des bois et Mortal Engines passent totalement à côté de leur cible. Décidément, les projets originaux font souvent fuir le public. Mais rien n’effraie les superhéros qui squattent six des dix premières places du classement américain (Black Panther, Avengers: Infinity War, Les Indestructibles 2, Deadpool 2, Ant-Man et la Guêpe et Venom). Sortis en toute fin d’année, Aquaman et Spider-Man: New Generation n’ont pas non plus démérité.

    Netflix, cinéma ou pas cinéma ?

    La plateforme de streaming la plus populaire au monde propose maintenant ses propres longs métrages directement disponibles sur le petit-écran. Les plus grands noms du cinéma acceptent même de confier leurs prochains projets à Netflix, comme Bong Joon-Ho (Okja), Alfonso Cuarón (Roma) ou Martin Scorsese (The Irishman). Il fallait s’y attendre : Netflix espère maintenant obtenir les récompenses prestigieuses du cinéma et faire reconnaitre ses productions comme des films ordinaires.

    Seulement voilà, certains acteurs de l’industrie cinématographique ne l’entendent pas ainsi. Les exploitants, particulièrement, sont hostiles à l’assimilation des films Netflix au reste du marché, puisque ces longs métrages ne sortent pas dans les salles de cinéma et n’abondent donc pas à l’industrie traditionnelle. Afin de concourir aux Oscars ou à la Palme d’Or, le service de streaming serait maintenant sur le point d’ouvrir ses propres salles de cinéma pour projeter ses films sur grand écran, condition nécessaire à l’obtention des récompenses convoitées.

    L'interview blind-test de Rami Malek et Gwilym Lee pour Bohemian Rhapsody

    DANS LE RESTE DU MONDE

    Les Avengers règnent en maîtres absolus du box-office presque partout dans le monde, sauf dans certains pays à la cinématographie locale puissante, comme l’Inde, la Turquie ou la Chine. Operation Red Sea, très apprécié cette année par le public chinois, trouve d’ailleurs la douzième place des plus gros succès de l’année dans le monde avec 579 millions de dollars au box-office. Dans les 25 premières places du classement international, on trouve aussi Detective Chinatown 2 (14e) et Monster Hunt 2 (24e), deux blockbusters produits pour le marché asiatique.

    PaysFilmNationalité du filmRecettes (en millions de dollars)
    AllemagneAvengers: Infinity WarUSA45 398 141
    AustralieAvengers: Infinity WarUSA46 825 158
    BelgiqueJurassic World: Fallen KingdomUSA5 751 344
    BrésilAvengers: Infinity WarUSA66 684 138
    ChineOperation Red SeaChine575 849 199
    Grande-BretagneAvengers: Infinity WarUSA96 640 433
    IndeSanjuInde61 528 260
    ItalieAvengers: Infinity WarUSA22 837 545
    MexiqueAvengers: Infinity WarUSA60 058 771
    RussieAvengers: Infinity WarUSA34 596 443
    TurquieArif v 216Turquie16 495 648

    Ci-dessous des images de "Sanju", le plus gros succès indien de l'année

    Ils sont milliardaires !

    Les grands succès français de 2018

    De 933 663 (Les Vieux Fourneaux) à 5 687 098 (Les Tuche 3) entrées France.

    L'animation : une valeur sûre

    Avec leur public familial et leur longévité exceptionnelle, six films d'animation parviennent à franchir le million d'entrées en France pendant l'année 2018.

    Petits budgets, gros succès : les films d'horreur sont à l'honneur

    Les superhéros sont invincibles

    Les blockbusters qui n'ont pas fait recette en 2018

    De 55$ millions (Mortal Engines) à 393$ millions (Solo: A Star Wars Story). A noter : aucun volet de la franchise Star Wars n'avait rapporté aussi peu.

    Des majors qui font toujours aussi fort

    Avec seulement dix films en 2018, Disney parvient à s'accaparer plus d'un quart du marché. Warner et Universal en prennent 15% chacun en sortant deux fois plus de longs métrages.

    De la musique sur grand écran

    Les films musicaux sont plus que jamais à la mode ! Cette année, Mamma Mia! Here We Go Again fait mieux que Solo: A Star Wars Story et Bohemian Rhapsody terrasse Ant-Man et la Guêpe.

    La polémique de l'année

    Netflix tente de se faire une place dans l'industrie cinématographique sans passer par le grand écran.

    Le plus gros succès de l'année en dehors des Etats-Unis

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top