Mon AlloCiné
    Cannes 2011 : les films en compétition
    14 avr. 2011 à 18:00
    facebook Tweet

    Qui succèdera à "Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures)" ? Pleins feux sur les 20 films en lice pour la Palme d'Or du 11 au 22 mai 2011 à Cannes.

    Tour sur les films hors compétition

    Tout sur les films de la section Un Certain Regard

    Tout sur les films de la Quinzaine des Réalisateurs

    Tout sur les films de la Semaine de la Critique !

    Tout sur les jurys

    20 longs métrages en compétition

    La Piel que habito de Pedro Almodóvar

    L' Apollonide de Bertrand Bonello

    Drive de Nicolas Winding Refn

    Footnote (Hearat Shulayim) de Joseph Cedar

    Le Gamin au vélo de Luc et Jean-Pierre Dardenne

    Habemus Papam de Nanni Moretti

    Hanezu no tsuki de Naomi Kawase

    Hara-Kiri : Death of a Samuraï (Ichimei) de Takashi Miike

    Le Havre de Aki Kaurismäki

    Il était une fois en Anatolie de Nuri Bilge Ceylan

    Melancholia de Lars von Trier

    Michael de Markus Schleinzer

    Pater d'Alain Cavalier

    Polisse de Maïwenn

    Sleeping Beauty de Julia Leigh

    La Source des femmes de Radu Mihaileanu

    This Must Be the Place de Paolo Sorrentino

    The Tree of Life de Terrence Malick

    We Need to Talk About Kevin de Lynne Ramsay

    The Artist de Michel Hazanavicius

    TOUT SUR LA SELECTION 2011

    ___________________________________________________________________________________

    The Tree of Life - Sortie le 18 mai

    Réalisé par Terrence Malick - Avec Brad Pitt, Sean Penn, Jessica Chastain...

    Jack grandit entre un père autoritaire et une mère aimante, qui lui donne foi en la vie. La naissance de ses deux frères l'oblige bientôt à partager cet amour inconditionnel, alors qu'il affronte l'individualisme forcené d'un père obsédé par la réussite de ses enfants.

    Enfin ! Déjà annoncé l’an dernier, Terrence Malick plantera finalement son Tree of Life sur la Croisette cette année, 32 ans après y avoir remporté le Prix de la Mise en Scène pour Les Moissons du ciel. Très attendu (surtout depuis que les premières images circulent) et porté par Sean Penn et Brad Pitt, Tree of Life sera à coup sûr l’un des événements de cette 64ème édition, et le discret Terrence Malick va devoir s’y résoudre : on risque de beaucoup, beaucoup parler de lui pendant cette Quinzaine.

    La bande-annonce

     


    ___________________________________________________________________________________

    Le Gamin au vélo - Sortie le 18 mai 2011

    Réalisé par Jean-Pierre et Luc Dardenne - Avec Cécile de France, Thomas Doret, Jérémie Renier...

    Cyril, bientôt 12 ans, n'a qu'une idée en tête : retrouver son père qui l'a placé dans un foyer pour enfants. Il rencontre Samantha, qui tient un salon de coiffure et qui accepte de l'accueillir chez elle pendant les week-ends.

    La bande-annonce

    Comme sur des roulettes... Les Frères belges, doublement palmés (Rosetta en 1999, L'Enfant en 2005) sont une fois encore au rendez-vous avec ce film tourné l'été dernier, dans leur chère région de Seraing, avec dans le rôle-titre un jeune inconnu qui va sans doute nous épater... Comme d'habitude, direz-vous ?Oui, mais pour la première fois depuis très longtemps, ils ont offert un rôle central à une actrice célèbre : Cécile de France. Autre nouveauté : le film serait plus lumineux que les précédents. Le Gamin au vélo, ou le début d'un nouveau cycle ?

    Cécile de France, Jérémie Rénier et Olivier Gourmet, à propos du "Gamin au vélo"

    ___________________________________________________________________________________

    Habemus Papam - Sortie le 7 septembre 2011

    Réalisé par Nanni Moretti - avec Michel Piccoli, Nanni Moretti, Margherita Buy...

    Tout juste élu, un Pape est en proie au doute....

    A chaque fois qu'il s'est coltiné un sujet casse-gueule, Nanni Moretti s'en est sorti avec brio : que ce soit, sur le plan intime, la mort d'un enfant (La Chambre du fils, Palme d'or 2001) ou, sur le plan politique, la figure de Silvio Berlusconi (Le Caïman, grand oublié du palmarès cannois en 2006). Voila qu'il ose à présent s'attaquer au Pape ! On est d'autant plus impatients de découvrir le résultat que le personnage principal, celui d'un souverain pensif, a les traits de notre immense Michel Piccoli (Moretti lui-même incarnant son psy). Rappelons que l'acteur français avait décroché le Prix d'interprétation à Cannes en 1980 grâce au Saut dans le vide de Marco Bellocchio. Le cinéma italien, déjà...

    La bande-annonce

    ___________________________________________________________________________________

    This Must Be the Place

    Réalisé par Paolo Sorrentino - avec Sean Penn, Frances McDormand, Harry Dean Stanton...

    Rock star vieillissante au look gothique, Cheyenne vit de ses rentes à Dublin. A la mort de son père, il rentre à New York. Il décide de poursuivre, à travers l'Amérique, la vengeance qui hantait son père, ancien déporté.


    Président du jury du Festival en 2008, Sean Penn n'avait pas seulement primé Entre les murs. Il avait aussi décerné son Prix du jury à Il Divo, portrait au vitriol du Premier ministre Giulio Andreotti. L'acteur américain n'a donc pas hésité longtemps lorsque le réalisateur, le napolitain Sorrentino, lui a proposé le rôle principal de son nouveau film (son premier en anglais)... Penn a même accepté d'adopter une embarrassante coiffure à la Robert Smith, comme on peut le voir sur les premières photos. Et à propos de musique, le titre fait référence à un morceau des Talking Heads, le groupe de David Byrne, qui signe la BO. Notons que sur les cinq longs métrages de Sorrentino, quatre ont eu les honneurs de la compétition. Il a aussi présidé le jury Un Certain Regard en 2009.

    La bande-annonce

    ___________________________________________________________________________________

    Melancholia - Sortie le 19 octobre 2011

    Réalisé par Lars von Trier, avec Kirsten Dunst, Charlotte Gainsbourg, Kiefer Sutherland...

    Le Président du Festival de Cannes, Gilles Jacob, raconte souvent que Lars Von Trier a pour habitude de l'appeler "Papa". Preuve que le cinéaste danois fait partie de la grande famille cannoise. Son tableau de chasse parle pour lui : une Palme d'or (Dancer in the Dark, 2000), un Grand Prix (Breaking the Waves), un Prix du jury (Europa) sans oublier les prix d'interprétation pour Björk ou Charlotte Gainsbourg. La téméraire héroine d'Antichrist est encore du voyage (apocalyptique, en l'occurence), aux côtés d'un casting international plein d'allure : Charlotte Rampling, Kiefer Sutherland, John Hurt, Stellan Skarsgard... et surtout Kirsten Dunst, qui a connu les fastes cannois avec Marie-Antoinette (l'an dernier, elle revenait comme réalisatrice d'un court métrage). Bref, on n'a jamais été autant excité par une perspective de fin du monde...

    La bande-annonce

     


    ___________________________________________________________________________________

    Pater - Sortie inconnue

    Réalisé par Alain Cavalier - Avec Vincent Lindon...

    Le comédien et le cinéaste sont à la fois dans la vie et dans une fiction qu’ils inventent ensemble...


    « C’est l’une des choses les plus bizarres que vous verrez pendant ce Festival ! » Thierry Frémaux a au moins le mérite d’être clair quand à Pater, et son synopsis pour le moins intrigant. Alors que l'émouvant Irène, oeuvre hyper-intime et donc très singulière, avait été présenté dans la section Un Certain Regard en 2009, les organisateurs ont décidé, avec un certain courage, que ce Pater serait l'un des trois films français de la compétition (et la concurrence était rude...). Agé de 79 ans, le Cavalier solitaire peut espérer que la belle histoire de Thérèse (Prix du Jury en 1986) se répète cette année. De plus belle manière si possible...

    ___________________________________________________________________________________

    Drive

    Réalisé par Nicolas Winding Refn - Avec Ryan Gosling, Bryan Cranston, Carey Mulligan...

    Un cascadeur d'Hollywood découvre que sa tête est mise à prix.


    Sur le papier, la présence de Drive et son histoire de cascadeur traqué peut surprendre. Un peu moins lorsqu’on sait que c’est Nicolas Winding Refn, l’auteur de Bronson et Valhalla Rising qui est au volant, accompagné de Ryan Gosling et Carey Mulligan. Déjà présent l’an passé avec Blue Valentine (Un Certain Regard), l’acteur sera cette fois en compétition, avec ce qui s’annonce peut-être comme l’électrochoc du Festival.

    Un premier extrait


    ___________________________________________________________________________________

    Once Upon a Time in Anatolia

    réalisé par Nuri Bilge Ceylan

    L'activité d’un médecin isolé dans la steppe Anatolienne.

    photo de Nuri Bilge Ceylan extraite des Climats

    Nuri Bilge Ceylan se rend pour la cinquième fois au festival où il présentait déjà Koza son premier court-métrage en 1995 avant de recevoir, en 2003, le Grand Prix du Jury pour Uzak. Sa dernière virée cannoise date des Trois singes qui lui valurent en 2008 le prix du meilleur réalisateur. Avec ce nouveau film, cet habitué de la Croisette devrait continuer d'explorer les errances psychologiques de la société turque.

     

     

    ___________________________________________________________________________________

     

    Michael

    Réalisé par Markus Schleinzer - Avec Michael Fuith, David Rauchenberger, Gisela Sacher...

    Les cinq derniers mois de vie commune involontaire de Wolfgang, 10 ans, et de Michael, 35 ans.

    Photo - FILM - Michael : 192863

    Premier film, Michael concourt, comme Sleeping Beauty, pour la Palme d'Or et la Caméra d'Or. Son réalisateur, l'Autrichien Markus Schleinzer, affiche un profil un peu inédit puisqu'il a oeuvré auparavant comme comédien (dernièrement dans Le Braqueur - la dernière course) mais surtout comme directeur de casting pour des habitués cannois comme Michael Haneke (Le Ruban blanc, Le Temps du loup, La Pianiste) ou Ulrich Seidl (Dog Days).

    _____________________________________________________________________________________

    Footnote (Hearat Shulayim)

    Réalisé par Joseph Cedar - Avec Lior Ashkenazi, Shlomo Bar-Aba...

    Alors qu’Eliezer Shkolnik, professeur puriste et misanthrope a toujours joué de malchance, son fils Uriel, lui aussi chercheur, est reconnu par ses pairs. Un jour, le père reçoit un appel : l’Académie a décidé de lui remettre un prix prestigieux. Mais il y a erreur, c’est en fait le fils qui doit être récompensé.

    Première expérience cannoise pour le cinéaste israélien Joseph Cedar. En 2007, son long métrage Beaufort, centré sur la dernière unité israélienne militaire en poste au Sud Liban, avait été très remarqué (Ours d'argent au Festival de Berlin), jusqu'à être nommé à l'Oscar du Meilleur film étranger. Alors que Beaufort était une oeuvre éprouvante sur la guerre, ce nouvel opus serait plutôt, à en croire Thierry Frémaux, une comédie.

    ____________________________________________________________________________________

    Hara-Kiri : Death of a Samuraï (Ichimei)

    Réalisé par Takashi Miike - Avec Ebizô Ichikawa, Eita...

    Un samouraï est bien décidé à venger la mort de son beau-fils.

    L'une des surprises de la Compétition Officielle. Takashi Miike, c'est un réalisateur controversé, complètement barré, que beaucoup auraient sans doute plutôt vu Hors Compét'. Il revient à Cannes huit ans après avoir présenté Gozu à la Quinzaine. Avec ce Hara-Kiri : Death of a Samuraï, remake d'un film de samouraïs des années 60, le très prolifique cinéaste (près de 80 films en vingt ans !) devrait secouer la Croisette avec une oeuvre que l'on pressent à l'image d'une grande partie de son oeuvre, ultra-violente. A noter : le film sera proposé en 3D !

    Le teaser

    ____________________________________________________________________________________

    Hanezu no tsuki

    Réalisé par Naomi Kawase

    Quatrième venue à Cannes pour la cinéaste japonaise Naomi Kawase, particulièrement appréciée sur la Croisette, où elle a même reçu il y a deux ans un honorifique Carrosse d'or, remis dans le cadre de la Quinzaine des Réalisateurs. En 1997, elle remportait la caméra d'Or pour Suzaku puis, dix ans plus tard, décrochait le Grand Prix pour l'envoûtante Forêt de Mogari, qui abordait avec beaucoup de sensibilité le thème du deuil. Qu'en sera-t-il de ce Hanezu no tsuki dont on sait juste qu'il s'agit d'un film d'époque ?

    ____________________________________________________________________________________

    Sleeping Beauty

    Réalisée par Julia Leigh - Avec Emily Browning, Michael Dorman, Mirrah Foulkes...

    Un conte de fées érotique et obsédant autour d'une jeune étudiante attirée dans un monde mystérieux de beauté et de désir. Initiée à la prostitution, Lucy est ce qu'on appelle "une dormeuse", elle se drogue, oubliant le lendemain matin ce que les hommes ont fait avec son corps...

    L'australienne Julia Leigh, dont le premier roman The Hunter a déjà été adapté au cinéma, fait ses premiers pas de réalisatrice avec ce film qui met en scène la jeune Emily Browning (héroïne sexy de Sucker Punch) dans un rôle qui nous dévoilera sans doute une nouvelle facette de son talent. Sleeping Beauty, qui fait figure d'exception étant donnée la rareté des films australiens en compétition à Cannes, de surcroît réalisé par une femme, n'est pas sans rappeller une autre réalisatrice venue du Pacifique, Jane Campion, qui a d'ailleurs soutenu le film. Elle reste, rappelons-le, la seule femme à avoir eu la Palme d'or...

    _____________________________________________________________________________________

    We Need to Talk About Kevin

    réalisé par Lynne Ramsay, avec Tilda Swinton, John C. Reilly et Ezra Miller

    Une mère fait de son mieux pour élever un enfant qu'elle n'a jamais désiré. Mais ce fils se révèle instable. D'abord responsable de l'échec du couple parental, il passe ensuite à l'acte: massacrer à l'arbalète les élèves de son lycée.


    Côté britannique, le Festival de Cannes 2010 fut celui des vieux briscards : Ken Loach, Mike Leigh, Stephen Frears... Ils étaient tous en Sélection officielle ! Pour l'édition 2011, l'équipe de Thierry Frémaux a invité une revenante. Lynne Ramsay avait impressionné avec son coup d'essai, le poétique Ratcatcher, vu à Un Certain Regard en 1999. Elle avait offert un beau rôle à Samantha Morton dans son film suivant, Le Voyage de Morvern Callar, sélectionné à la Quinzaine en 2002. Et depuis, plus de nouvelles... On se réjouit de retrouver enfin (et en compétition s'il vous plait !) cette Ecossaise de 41 ans, pour l'adaptation d'un roman dérangeant, avec dans le rôle principal une actrice qui n'a peur de rien : Tilda Swinton.

    Un extrait

     

    _____________________________________________________________________________________

    Le Havre - 9 novembre 2011

    Réalisé par Aki Kaurismäki, avec Kati Outinen, André Wilms, Jean-Pierre Léaud, Jean-Pierre Darroussin....

    L'amitié d'un cireur de chaussures du Havre et d'un enfant immigré clandestin africain au Havre.


    Il revient cette année sur la Croisette, le grand Finlandais à la démarche chaloupée… Voilà 5 ans qu’Aki Kaurismäki n’avait plus arpenté les rues de Cannes. La dernière fois, c’était pour Les Lumières du faubourg. En 2002, le cinéaste avait été récompensé du Grand Prix du Jury pour L' Homme sans passé. Il revient cette année en Compétition Officielle avec un drame mâtiné de social. Pour l’occasion, il parle français – une langue qu’il avait déjà pratiquée pour La Vie de bohême et J'ai engagé un tueur -, et retrouve ses comédiens fétiches, au premier rang desquels Kati Outinen, Jean-Pierre Léaud et André Wilms.

    Un extrait

    ______________________________________________________________________________________

    La Source des femmes - Sortie le 2 novembre

    Réalisé par Radu Mihaileanu - Avec Leïla Bekhti, Hafsia Herzi, Sabrina Ouazani...

    Dans un petit village, quelque part entre l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient, la tradition impose aux femmes d'aller chercher l'eau à la source, en haut de la montagne, sous un soleil de plomb. Leïla, jeune mariée, propose aux femmes de faire la grève de l'amour...

     


    Après le César du Meilleur espoir féminin, pourquoi pas un Prix d'interprétation à Cannes ? C'est ce que pourrait être en droit d'attendre Leïla Bekhti, l'une des héroïnes de cette Source des femmes.  A ses côtés, on retrouve la non moins charmante Hafsia Herzi, doublement présente au Festival avec l'opus de Bertrand Bonello L'Apollonide - souvenirs de la maison close. Décidément, pour cette première montée des marches cannoises, le cinéaste Radu Mihaileanu a su très bien s'entourer...

     

    La bande-annonce

     

    ____________________________________________________________________________________

     

    L'Apollonide - souvenirs de la maison close - Sortie le 12 octobre

    Réalisé par Bertrand Bonello - Avec Adèle Haenel, Hafsia Herzi, Jasmine Trinca...

    A l'aube du XXème siècle, dans une maison close à Paris, une prostituée a le visage marqué d'une cicatrice qui lui dessine un sourire tragique. Autour de la femme qui rit, la vie des autres filles s’organise, leurs rivalités, leurs craintes, leurs joies, leurs douleurs...

     


    Cette année, c'est sans conteste à Bertrand Bonello que la Compétition devra sa touche sulfureuse. Huit ans après Tiresia, une vision sans concession de la transsexualité qui avait fait grincer des dents, et deux ans après De la guerre, présenté à la Quinzaine des Réalisateurs, le cinéaste français pourrait à nouveau nous scandaliser ou nous envoûter. Au choix...

     

    La bande-annonce

    _____________________________________________________________________________________

    La Piel que habito

    Réalisé par Pedro Almodóvar - Avec Antonio Banderas, Marisa Paredes, Elena Anaya...

    Un chirurgien esthétique décide de venger sa fille, en poursuivant l'homme soupçonné de l'avoir violée.


    Almodóvar est une nouvelle fois au rendez-vous ! Grand habitué de la Croisette (il a obtenu le prix du meilleur réalisateur pour Tout sur ma mere en 1999 et le prix du meilleur scénario pour Volver en 2006), le cinéaste ibérique viendra y présenter en exclusivité son tout dernier film : La Piel que habito. Fêtant pour l'occasion ses retrouvailles avec Antonio Banderas plus de 20 ans après Attache-moi !, Almodovar promet de bouleverser sinon de décontenancer la Croisette, avec cette adaptation libre de Mygale de Thierry Jonquet, un thriller au sujet éprouvant et au twist déjà réputé diabolique et...venimeux !

    Le teaser

     

    ____________________________________________________________________________________

    PolisseSortie le 19 octobre 2011

    Réalisé par MaïwennAvec Marina Foïs, Karin Viard, Joey Starr

    Melissa est mandatée par le ministère de l’intérieur pour réaliser un livre de photos sur la brigade de protection des mineurs. Mais Fred, l’écorché du groupe, aura du mal à supporter le regard de la jeune femme.


    Un extrait

    Avec Polisse, Maïwenn signe son troisième film. Toujours dans la veine de ses précédents longs métrages, la réalisatrice/scénariste/actrice mise sur son procédé habituel, jouant avec les frontières entre documentaire et fiction. Après une chronique familiale acide (Pardonnez-moi) et une réflexion sur les actrices (Le Bal des actrices), Maïwenn dresse ici un portrait des policiers de la brigade de protection des mineurs. Pour l’occasion, elle retrouve le trio de son dernier film à succès, Marina Foïs, Karin Viard et Joey Starr, sous-chef d'une équipe de lieutenants. Jeune, décalée et réputée pour sa forte personnalité, Maïwenn pourrait bien insuffler un vent de fraicheur sur la croisette…

    Karin Viard nous parle de Polisse (septembre 2010)


    ______________________________________________________________________________________

    The Artist - Sortie le 19 octobre

    Réalisé par Michel Hazanavicius - Avec Jean Dujardin, Bérénice Bejo, John Goodman...

    Hollywood 1927. George Valentin est une vedette du cinéma muet à qui tout sourit. L'arrivée des films parlants va le faire sombrer dans l'oubli. Peppy Miller, jeune figurante, va elle, être propulsée au firmament des stars...

     

     

    Absent l’année dernière à Cannes alors qu’on l’attendait avec Le Bruit des glaçons de Bertrand Blier ou Un balcon sur la mer de Nicole Garcia, Jean Dujardin gravira pour la première fois les marches du Palais avec un film présenté Hors Compétition, et qui plus est tourné en noir et blanc et en muet. C’est sans doute cette audace de mise en scène, à l’heure où la 3D cartonne, qui a convaincu les organisateurs du Festival de retenir The Artist dans leur sélection.

     

    Jean Dujardin nous parle de "The Artist"...

     

    ___________________________________________________________________________________


    Voir la liste des films hors compétition

    Voir la liste des films de la section Un Certain Regard

    facebook Tweet
    Commentaires
    • napo64
      Perso je suis intéressé par Habemus Papam, The artist et Hara-Kiri, mais bon, ce sont encore les Dardenne et ce con de Lars von Trier qui vont gagner...
    • davidposos
      DRIVEEEEEEEEEEEEEEE
    • Thiron
      Tiens, pour une fois le nombre de film qui m'interesse est élevé j'en ai compter 5 là où d'habitude il n'y en a qu'un ou 2 voir 3. Bref, les dardennes vont surement encore gagner...parce que les thèmes sociaux de leur film rentrent parfaitement dans "le film typique palme d'or de Cannes". Moi, personnellement je n'aime pas trop leur style mais bon après ils maitrisent bien leur sujet. reste à voir sous quel influence va se passer ce festival avec De Niro à sa tête.
    • Rudy Etienne
      JE VOTE SLEEPING BEAUTY
    • zanzibarland
      On peut tout jeter sauf le dernier Miike qui n'a évidemment aucune chance face à ses pontes du cinéma qui se la pète...
    • Aladdyen
      que de bons films, la compete sera belle cette année ! ^^
    • marguerite151
      j'irais bien voir the artist avec jean dujardin
    • davidposos
      cssportos21 les cahier du cinéma sont de droite stp
    • Youcef Yb
      hafsia harzi l'étoile mantante avec à la clé un prix comme meilleur second role pourqoi pas ,pedro égale à lui mème .que le meilleur ou le pire gagne.
    • dng75000
      Almodovar, les Dardenne, Von Trier... Pas très original. J'espère que Maïwenn aura un prix, si celui ci est aussi bon les deux premiers. un Prix de la Mise en Scène ou un Prix d'Interprétation collégiale alors que tout le monde va attendre Mallick et ses acteurs stars, ce serait la classe !
    • LunaPiena
      "Sleeping Beauty" est inspiré du court roman "les belles endormies" de Kawabata.
    • JB678
      Une tres tres belle selection ...
    • 45
      a cannes avec palmier voiture de sport soiree champagne cannes ou l'ont doit etre parceque pour le reste festival !!!!! de quoi du cinema et la je rejoint YAKARII cela fait bien longtemps que le cinema a deserte cannes
    • Jack Dollon
      La palme pour Malick, c'est très probable.
    • DeadPool59
      Inintéressant (sauf Melancholia). Ce festival pour magazines people va encore squatter les forums cinéma pendant 10 jours malheureusement...
    • tagada-of-filth
      Moretti, Kaurismäki, dardenne et Trier me paraissent surclasser, et de loin, cette sélection.
    • ml-menke
      The tree of life va sûrement être très apprécié mais gagnera t-il quelque chose ? On a vu souvent des films méritant partir sans rien
    • julia510
      Une sélection très variée ! Qui donne envie :)
    • Jhon Peronne
      Drive,Polisse et Hara Kiri moi ca me branche!!
    • Orgel
      Je suis tout à fait d'accord avec No-country. Cette selection donne envie.
    • Yakarii
      C'est sûr que si on est habitué aux grandes productions on ne peut que découvrir des choses. Mais le problème c'est que si on ne connaît absolument rien au cinéma asiatique et qu'on tombe sur l'indigeste Oncle Boonmee, il y a des chances de vacciner le spectateur pour un moment, alors que le cinéma asiatique est a des années lumières du reste du monde en terme de mise en scène, de scénarios et de jeu des acteurs. Naomi Kawase cette année en sélection ne reflète en rien également cette qualité. De toute façon cela fait des années que Cannes n'est plus une référence à contrario de la Berlinale (il suffit de voir les dernières récompenses dans ce festival, tous des films superbes). Quoi de plus normal à la limite quand le cinéma aujourd'hui se fait exclusivement en Allemagne, Angleterre, Espagne, Roumanie, Hongrie, Russie, Scandinavie, Amérique du Sud, Etats-Unis et surtout Asie.
    • NOcountry-0211
      Je suis peut être le seul à le penser mais comme chaque année le festival de Cannes à une sélection trés interresante ... En tout cas pour moi ces films me donnent plus envie d' aller au cinéma que Thor ou Fast and furious...
    • ghib
      c'est vrai que The Artist, les Pirates 4, Drive, La Conquête, Midnight in Paris 'est trop intello trop huppé. Ils seront bon de laisser aux vestiaires les arguments du type: films de bobos pour les bobos; le cinéma c'était mieux avant, qu'on nous rende Audiard & Gabin, c'est un festival élitiste qui méprise le peuple, ou c'était toujours les mêêêêêêêêêêêêêêêêêêêêmes.
    • cssportos21
      Encore un film à la noix qui va gagner la palme d'or ... Le festival est devenu trop intello, trop huppé. Stoppons cette mascarade de films d'extrême gauche pour tout les bouzeux des cahiers du cinéma qui veulent refaire le monde -_-
    • bedsouin
      et ben j'ai envie de dire : pour une fois, elle donne sacrément envie cette sélection!
    • B-Lyndon
      Je ne sait pas du tout pourquoi, mais je mise beaucoup (pour la Palme d'Or) sur Pater, de Cavalier...Et Tree of Life pour le prix de la mise en scène mais je doute être le seul...
    • r0c-bribri
      Hé oui le monde du cinéma est ainsi fait et un festival a besoin d'argent parce que au cas où des gens ici présents ne l'aurait pas remarqué l'argent ça compte et un festival a besoin de faire venir des gens et du pognon alors oui c'est toujours les mêmes mais au moins ce sont des valeurs "sures", on remarque quand même que chaque année ce ne sont pas forcément les plus grands cinéastes qui remportent des prix.Le jour où vous organiserez un festival de cette ampleur vous comprendrez peut être l'importance d'inviter le gratin du cinéma et si le fonctionnement du monde ne vous satisfait pas et bien il est comme ça tout de même.
    • Yakarii
      Sélection minable et routinière, à l'image de ce pauvre festival. Heureux d'apprendre que Lars Von Trier ne s'est pas encore jeté du toit d'un immeuble, que Ceylan a finalement coupé sa caméra statique au bout de deux heures pour nous offrir un moment de vide. Qu'Almodovar présente le énième remake de son premier film. Il manque cependant un film de la fille Coppolla aussi dépressive que désespérante et prétentieuse. Sinon on a encore le pire du cinéma asiatique pour que le reste ne fasse pas trop tâche devant, et surtout pas les films français intronisés pour le quota obligatoire. Seul Refn est perdu là-dedans. Et sans oublier le suspens intenable, sur les marches il y aura qui ? Loana ? Larusso ? Y'a pas à dire, Cannes c'est vraiment le must du mauvais goût.
    • ghib
      yes on les remplace par qui ? des jeunes réalisateurs comme Maïwenn ou N W Refn ? Ils sont déjà présents à Cannes. A chaque nouveau film ? Non, pas de Cronenberg, de Coppola, de Honoré, de Soderbergh, de Kassovitz cette année. Chaque année on a la crème du cinéma à Cannes. Si des grands films ratent Cannes, c'est soit par ce qu'ils ne sont pas prêts comme le Coppola ou On the Road, soit parce que les producteurs ne veulent pas de la compétition.
    • dariuskaminski
      c'est vrai que la sélection évoque plutot un "abonnement" qu'autre chose.. Et que revoila: lars von trier, les dardennes, almodovar, moreti... On sent que pas mal de films sont présents du fait des liens entre leurs réalisateurs et les décideurs du festival, plutot que parcqu'ils sont simplement bons..
    • Benjamin F.
      @ghib: Que certains réalisateurs passent plusieurs fois à Cannes, c'est une chose. Mais qu'ils soient là systématiquement à chaque nouveau film, ça en est une autre... Il y a quand même de quoi se poser des questions.Tous les ans, on entend les organisateurs dire qu'ils ont visionné dans les 3000 films pour n'en retenir qu'une 15aines. Le monde du cinéma est-il si pauvre en nouveaux talents pour que sur 3000 films, ce soit toujours les mêmes qu'on sélectionne?"On les remplace par qui?" Je sais pas. Au hasard, je dirai par de jeunes cinéastes prometteurs...
    • VINSANG1
      Le scénario de "Sleeping Beauty" est particulièrement sombre. Je doute que j'irai le voir.
    • BATNICO76
      Plutot une belle compétotion! Je mise beaucoup sur tree of life de terrence Malick...
    • ghib
      toujours la même rengaine sur les "abonnés" ou les "habitués". Apparemment pour certains il faudrait arrêté de sélectionner les Moretti, les Dardenne, Almodovar, Von Trier, Cronenberg, Coppola, Allen, Cavalier, Resnais, Van Sant, Kusturica, Polanski, Lynch, les Coen, Soderbergh ... Tous les grands réalisateurs passent ou sont passés par Cannes. J'en conclus qu'il ne faut pas les faire revenir et donc on les remplace par qui ?
    • Benjamin F.
      Il semble évident que certains cinéastes sont sélectionnés d'office sans même que leurs films aient été visionnés : Almodovar, Dardennes, Moretti, Lars Von Trier et cie... Pour la notoriété du Festival et pour la Presse, c'est plus avantageux, en terme de retombées médiatiques, d'avoir des stars plutôt que 15 illustres inconnus. C'est toujours pareil. A chaque festival, la presse ne parle que des stars et quasiment pas des "petits films" de la compète.
    • davidposos
      ghib miike a bon depuis quand le réalisateur de "bird people in china" est un imposteur
    • Ageib
      Joey Starr en policier :D
    • P-F
      pas mal cette sélection, mais si il y a quelques habituer. Ça serait bien qu'un jours, on est un festival avec que des nouveau réal.
    • Vlacula
      Pour vous, Entre les murs avait mérité sa palme ? Malgré de très bons choix en général, depuis ce film j'appréhende les sélections ...
    • Intendant
      Mallick ! Mallick ! Mallick ! De mon vivant, je vais peut-être enfin voir un de ces films récompensés à Canne !
    • jocojoco
      Certes la sélection était un peu faiblarde l'année dernière Mais la palme n'avait pas été aussi belle et novatrice depuis bien longtemps!
    • DanyNiksha16
      Très interessant! Une panoplie de film pour beaucoup qui semble pas mal du tout. Vite les remises de prix! :)
    • SuperMadara
      Un festival qui s'annonce vraiment bien , vraiment TRES TRES BIEN !
    • Chris-Bluestain
      Sa sent déja meilleur que l'an passé ! En attendant Colfontaine x(
    • Kane1991
      Le génie de Malick à Cannes. Un an après un premier faux bond, voilà le véritable et unique événement !
    • lerepenti
      beaucoup de grands noms, certes, mais comme chaque année le sentiment de retrouver les mêmes "incontournables", les mêmes habitués de la croisette. 2 Seuls premiers films, si je ne me trompe pas, ce qui compte tenu du caractère mondial du festival, laisse à penser que la relève ne se bouscule guère au portillon des nouveaux talents, en tous cas pas assez remarquables pour mériter de concourir en sélection officielle. Ce qui laisse songeur quant à l'état de la production mondiale (notamment en France où l'on se targue encore de produire le plus de premiers films...). Alors bon Moretti, Von Trier, Almodovar, Kawase, Cavalier, Ramsay, Bilge Ceylan, Sorrentino à priori ce n'est ni étonnant, ni novateur, ni audacieux. Des centaines de films visionnés par le comité pour invariablement retrouver une année sur deux ou Trois, les mêmes noms, bon... Bien sûr , le festival ne se résume pas à sa seule sélection officielle, mais quelles seront les deux ou trois pépites qui sauront être mises en valeur par la presse et suffisamment chanceuses pour trouver un distributeur français.pour finir une question en forme de sarcasme, on fait des gorges chaudes de la montée des marches. Une fois identifiées la cinquantaine de "personnalités du monde du cinéma, qui sont les 1950 autres qui chaque soir foulent le tapis rouge, sachant que la presse a ses projos réservées; Ils ne sont pas si nombreux à la mairie de Cannes, quand même...
    • Billy Quinn
      Si Tree of Life est en compet', alors Tree of Life sans hésitation.
    • gaetanlehobbit
      évidemment, pas un seul film d'anim...
    • ghib
      Miike il y en a encore qui n'ont pas compris que ce type était un imposteur. Sinon je retiens Polisse, Drive, La Conquête, Tree of Life, les Pirates 4, The Artist, Melancholia, The Beaver ... Du tout bon.
    • SyZe
      J'ai toujours du mal à m’intéresser réellement à Cannes, les films qui passent ne sont pas encore visibles pour nous ... Quand on parle du festival dans les médias, c'est tapis rouge, et le cinéma passe loin derrière.
    • Gorefester
      Je n'ai pas vu une liste aussi intéréssante pour la compét à Cannes depuis bien longtemps !!!Entre les habitués qui sont présents mais pas trop (Dardenne,Almodovar,Bilge Ceylan,Sorrentino,Von Trier), des réalisateurs que ca fait plaisir de les voir ici (ENFIN Winding Refn et Miike !!!), deux premiers films et le retour de Ramsay et Malick, ca sent très bon !!! Bon, je dirai rien sur les français (Maiwenn, Cavalier et Bonello, non mais sérieux...Mihaileanu, son film à l'air cool par contre). Mais la c'est du très haut niveau !ET TREE OF LIFE BORDEL !!!
    • mrtoo
      Hum hum, sa s'annonce beaucoup plus captivant que l'année derniere!! (le pauvre Burton qui s'est coltiné l'une des année les plus ennuyeuse de l'histoire de Cannes!!) Même si il est beaucoup trop tôt pour les pronostics, avec un Denrio en président on peut croire au chances de Mallick pour la palme d'or, Penn et Picolli favoris pour l'interpretation masculine, et von trier pour la mise en scène (sont film à l'aire purement génialissime!!!!!!!!)
    • Nirad-Zedjati
      Je met une piéce sur le Terrence Mallick, mais bon les Von Trier et Moretti sont de bons outsiders ausin, efin content de voir Refn dans la liste.
    • Blaste
      Je retiens surtout Nicolas Winding Refn, Nanni Moretti et Terrence Malick. :p Et why not les frères Dardenne et Larsvon Trier, mais ça vire déjà au paganisme. :D
    • shessolovely
      mouais
    Voir les commentaires
    Top Bandes-annonces
    Fast & Furious : Hobbs & Shaw Bande-annonce VO
    Sponsorisé
    L'Aventure selon Fritz Lang Bande-annonce VO
    Late Night Teaser VO
    Wonderland, le royaume sans pluie Bande-annonce VF
    The King's Man : Première Mission Bande-annonce VO
    The Operative Bande-annonce VO
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Festivals
    A Ghost Story, Peter Pan, son travail avec Disney... l'insaisissable  David Lowery au micro pour le Champs-Elysées Film Festival
    NEWS - Festivals
    lundi 24 juin 2019
    A Ghost Story, Peter Pan, son travail avec Disney... l'insaisissable David Lowery au micro pour le Champs-Elysées Film Festival
    Plus forts que Fast & Furious ? Hobbs & Shaw défoncent tout dans une bande-annonce XXL !
    NEWS - Vu sur le web
    jeudi 18 avril 2019
    Plus forts que Fast & Furious ? Hobbs & Shaw défoncent tout dans une bande-annonce XXL !
    Sponsorisé
    Dernières actus ciné Festivals
    Meilleurs films à l'affiche
    Parasite
    Parasite
    4,5
    De Bong Joon Ho
    Avec Song Kang-Ho, Lee Sun-kyun, Cho Yeo-jeong
    Bande-annonce
    Toy Story 4
    Toy Story 4
    4,4
    De Josh Cooley
    Bande-annonce
    Spider-Man: Far From Home
    Spider-Man: Far From Home
    4,1
    De Jon Watts
    Avec Tom Holland, Jake Gyllenhaal, Zendaya
    Bande-annonce
    Aladdin
    4,1
    De Guy Ritchie
    Avec Will Smith, Mena Massoud, Naomi Scott
    Bande-annonce
    So Long, My Son
    4,1
    De Wang Xiaoshuai
    Avec Wang Jing-chun, Yong Mei, Qi Xi
    Bande-annonce
    Rocketman
    4,1
    De Dexter Fletcher
    Avec Taron Egerton, Jamie Bell, Richard Madden
    Bande-annonce
    Tous les meilleurs films au ciné
    Back to Top