Mon compte
    Best-of cinéma séries 2020 : le "non" de l'année, l'usine à GIF de l'année, le fan-service de l'année...
    27 déc. 2020 à 17:20
    Yoann Sardet
    Yoann Sardet
    -Rédacteur en chef
    Fan de SF et chasseur de faux raccords et d’easter-eggs, Yoann "Michel" Sardet est un enfant des 80’s / 90’s, cinéma où il navigue avec passion.

    Retour sur les films, les séries, les stars, les tendances et les événements qui auront marqué cette année 2020 très spéciale.

    Capture d'écran / Canal+
    Adèle Haenel "se lève et se casse" des César 2020

    Le "Non" de l'année

    Cérémonie des César sous haute tension, qui restera marquée par ce geste fort et symbolique d'Adèle Haenel. Alors que le nom de Roman Polanski était prononcé, comme lauréat de la catégorie meilleure réalisation pour J'accuse, la comédienne "se lève et se casse" de la salle Pleyel, en hurlant "la honte, la honte". 

    Warner Bros. France

    Le Messie de l'année

    Ce devait être l’un des blockbusters de l’été dans les salles fraîchement réouvertes, c’est devenu le Messie du 7ème Art : celui sur qui exploitants, studios et distributeurs comptent pour relancer l’économie du cinéma. Après quelques reports, la Warner a tenté le pari de sortir Tenet à la fin du mois d’août. Film le plus vu de l’année en France, il a rapporté 361,4 millions de dollars dans le monde, mais aucun gros film ne lui a finalement emboîté le pas.

    CANAL+

    L'usine à GIF de l'année

    Adaptation de la série américaine Burning LoveLa Flamme est une parodie des téléréalités du type Bachelor; dans la peau du célibataire en recherche d'amour, Jonathan Cohen accueille dans une villa de rêve de séduisantes prétendantes. Tant pour ses répliques instantanément culte que pour son humour décalé absurde, la série n'a pas tardé à générer de nombreux meme sur les réseaux sociaux, à commencer bien évidemment par le "MAAAAARC" de l'excellente Leïla Bekhti.

    Haut et Court

    La cuite de l'année

    Drunk, c’est le film le plus enivrant de l’année. Et pour cause, puisque Thomas Vinterberg nous montre quatre hommes qui noient leur crise existentielle dans l’alcool. Mais c’est également une ode au lâcher prise, pleine de vie et de bonne humeur jusque dans son incroyable danse finale : sans doute la plus belle scène de fin de l’année, avec un Mads Mikkelsen au-delà des superlatifs.

    TF1 / Newen

    Le succès français fulgurant de l'année

    Le saviez-vous ? Lancé en novembre seulement, le nouveau feuilleton quotidien de TF1, Ici tout commence, spin-off de Demain Nous Appartient, a réusi à se hisser en tête du top 5 des séries les plus recherchées sur Google en 2020. Et sur AlloCiné, nous pouvons vous révèler qu'elle est la 6e série dont les news ont été les plus consultées aux côtés de Vikings ou La Casa de Papel. Un gros succès auprès des jeunes notamment et de très bon augure déjà pour ses performances en 2021. Le public l'a clairement adoptée ! Pari réussi. Elle remporte aussi le prix du générique le plus entêtant de l'année... "Je crois que tout va bien jusqu'ici !"

    Stefan Erhard / Julia Terjung / Netflix / Webedia GmbH

    La prise de tête de l'année

    On a aimé Dark à la folie, on a adoré qu'elle nous embarque dans sa course folle dans le passé, le turfu et le présent, on a pris un certain plaisir à se perdre dans les méandres de sa généalogie bien tordue... mais on a quand même été bien bien largués par cette saison finale ! D'une cohérence dingue, elle n'en restait pas moins compliquée à suivre, sans doute un peu trop pour son bien et le nôtre. Mais on ne l'oubliera pas de sitôt et c'est bien là l'essentiel.

    Paramount Pictures

    Le pouvoir aux fans de l'année

    A la sortie du premier trailer de Sonic le film, les réactions à l'encontre de l'apparence du célèbre hérisson ont été unaninement hostiles. Un bad buzz qui a poussé la production à repousser de quelques mois la date de sortie du long métrage pour revoir le design du personnage. Un effort néanmoins payant, en témoigne sa belle performance au box office international (un second volet a d'ailleurs été mis en chantier) !

    France 2

    La bande qui nous manquera le plus de l'année

    5 ans durant, les héros de Dix Pour Cent nous ont ému, amusé, passionné et en 2020, il a fallu leur faire nos adieux... ou plutôt des aurevoirs car tout porte à croire qu'on les retrouvera un jour, d'une manière ou d'une autre. Plus encore que des personnages super attachants, ce sont aussi des comédiens de grand talent, devenus de stars, qui vont nous manquer sur le petit écran. Quant à la série, révolutionnaire pour la fiction française : on espère qu'elle engendrera des héritiers car elle reste unique en son genre.

    D.R.

    Le film qui n'a pas compris que les cinémas sont fermés

    Qui aurait cru qu'en 2020 un film battrait tous les records au box-office ? Sorti en octobre dernier, Demon Slayer - le train de l'infini, adaptation du manga éponyme de Koyoharu Gotouge, a créé un engouement sans précédent au Japon, intégrant à la vitesse de l'éclair le classement des films nippons les plus rentables. Déjà vu par 21 millions de spectateurs japonais en l'espace de deux mois, le film ne devrait plus tarder à surpasser le record absolu détenu par Le Voyage de Chihiro et ses 23,5 millions de spectateurs !

    Pixar Animation Studios

    La leçon de vie de l'année

    Victime collatérale du coronavirus, Soul - la nouvelle pépite des studios Pixar -  ne sortira finalement pas au cinéma, mais directement sur Disney+ ce 25 décembre. Qu'à cela ne tienne, la puissance et l'émotion qui se dégagent de cette histoire jazzy fourniront aux abonnés de la plateforme le plus beau des cadeaux de Noël. Qui sait s'il ne deviendra pas par la force des choses un futur classique des fêtes de fin d'année ?

    France.tv Slash

    La plateforme la plus cool de l'année

    En 2018 et 2019, elle nous avait déjà prouvé à travers Skam France qu'elle avait un sacré potentiel, mais l'offre numérique / plateforme gratuite de France Télévisions France.TV/Slash a clairement pris son envol en 2020. MentalStalkDerby GirlParlementASKIP... autant de séries made in France réussies, qu'elles s'adressent aux ados, aux pré-ados ou aux jeunes (et même moins jeunes) adultes, qui nous font découvrir des nouveaux talents qui vont compter dans les années à venir, devant mais aussi derrière la caméra. Un vivier qu'il n'est pas trop tard de découvrir.

    Universal Pictures International France

    Le plan-séquence de l'année

    En passant de 007 à 1917Sam Mendes ne s’est pas reposé sur ses lauriers, en troquant la logistique XXL d’un James Bond à un film conçu comme un gigantesque plan-séquence. Sur le front de la Première Guerre Mondiale, histoire de compliquer encore plus les choses. Récompensé par trois Oscars, le résultat transcende son dispositif qui n’est pas un simple gadget, mais favorise l’immersion du spectateur dans cette course contre la montre haletante.

    Twentieth Century Fox France

    L'ami imaginaire de l'année

    Jojo Rabbit a 10 ans. C’est un garçon marginal qui se confie à un ami imaginaire. Jusqu’ici rien d’anormal, si ce n’est que son aventure se déroule pendant la Seconde Guerre Mondiale en Allemagne, et que l’ami en question n’est autre que… Adolf Hitler. Ou plutôt une version bouffonne du dictateur jouée par le réalisateur Taika Waititi qui, devant comme derrière la caméra, réussit un beau numéro d’équilibriste avec cette satire qui sait se montrer émouvante.

    Gaumont Distribution

    L'embrouille de l'année

    Fabrice Eboué vs. Lucien Jean-Baptiste, fight ! Dans Tout simplement noir, la (fausse) séquence se passe dans un restaurant où, interrompu par le trublion Jean-Pascal Zadi, les deux compères commencent à échanger sur leurs filmographies respectives : ce qui débutait comme une rivalité bon enfant tourne alors rapidement aux attaques assassines et à une impro savoureuse... qui se termine sur un aiguisage de machette sur un grand boulevard parisien.

    Amazon Prime Video

    Le retour inattendu de l'année

    En 2006, on découvrait Borat et ses "leçons culturelles sur l'Amérique au profit glorieuse nation Kazakhstan". Un maillot de bain culte et quatorze ans plus tard, le personnage campé par Sacha Baron Cohen est revenu, par surprise, dans Borat 2, une suite tournée dans le plus grand secret et diffusée sur Amazon Prime Video en amont des élections américaines. Le résultat, marqué notamment par une polémique avec Rudy Giuliani, a plus que divisé mais révélé au passage la comédienne Maria Bakalova.

     

    Le making-of de l'année

    Tyler Rake est assurément l'un des films d'action marquants de 2020. Point d'orgue du long métrage : un (faux) plan-séquence de 11 minutes, durant lequel le mercenaire et l'otage qu'il tente de libérer affrontent leurs poursuivants en voiture, sur les toits, dans des appartements, entre les camions et scooters... Un "Oner" (une accumulation de séquences de deux ou trois minutes tournées et montées pour donner l'illusion d'un plan unique) très impressionnant, dont les images de coulisses donnent un aperçu du défi auquel ont dû faire face le réalisateur Sam Hargrave (parfois arnaché avec sa caméra sur le capot d'une voiture !) et Chris Hemsworth, qui n'a été remplacé qu'à de très rares occasions par une doublure. Au final, la scène a nécessité cinq mois de préparation et dix jours de tournage, dans l'ordre de la séquence.

    Netflix

    Le festin de l'année

    Pendant que ses personnages se battaient pour un peu de nourriture, Netflix a fait le plein de visionnages ! La Plateforme, c'est le premier succès-surprise de 2020 sur la... plateforme et le long métrage vedette du début de confinement. La faute à un concept inédit et efficace, une ambiance unique, une histoire à interprétations, un questionnement moral... et un monte-charge couvert de plats que dévorent avec avidité (et moult bruits de bouches et gros plans voraces) les prisonniers de cette tour mystérieuse. Le premier film sur la "bouffe" qui ne donne pas faim.

    La baston de l'année

    Cela restera l'une des images choc de l'année, et aussi l'une des plus virales dans la sphère cinéma. La séquence dure quelques secondes : on y voit un exploitant de cinéma exploser une publicité du film Mulan après l'annonce de Disney de ne plus sortir le film au cinéma, mais directement sur sa plateforme de streaming Disney+. L'image illustre la désillusion des cinémas en cette année 2020 et les tensions entre les filières distribution et exploitation.

    D.R.

    Le drame de l'année

    Scénario catastrophe que personne n'avait osé imaginer : la fermeture des cinémas pendant presque la moitié de l'année, faisant logiquement plonger le box-office annuel après une année 2019 exceptionnelle. Après le premier confinement et 100 jours de fermeture des cinémas en France (ce qui n'était jamais arrivé depuis leur création !), les salles ont dû à nouveau baisser le rideau fin octobre pour au moins deux mois (le sort des cinémas sera reconsidéré le 7 janvier prochain). Ce drame inattendu nous a rappelé à quel point nous sommes attachés à la salle de cinéma. A cette occasion, nous avons même consacré un podcast à ce sujet

    Splendor Films

    La réhabilitation de l'année

    Alice Guy est la toute première réalisatrice de l'histoire du cinéma, et pourtant son nom est encore méconnu du grand public, contrairement aux Frères Lumière. Le documentaire Be Natural, sorti en salles dès la réouverture des cinémas en juin dernier, a permis de mettre en lumière cette pionnière et contribuer à sa réhabilitation. On y découvre au passage d'autres facettes méconnues et passionnantes d'Alice Guy-Blaché. Le film sera édité en DVD courant 2021, et disponible sur myCANAL en février 2021.

    IFC Films
    Plan tiré du film "Swallow" de Carlo Mirabella-Davis.

    Le syndrome de l'année

    Dans son premier long métrage, SwallowCarlo Mirabella-Davis s'intéresse au destin d'une jeune femme, Hunter (Haley Bennett), prisonnière de sa vie. Pour exprimer son mal-être, le réalisateur choisit de parler de la maladie de Pica. Un trouble rare et à peine croyable qui pousse une personne à avaler des objects et des matières non comestibles. Syndromme inconnu pour une grande partie du public, le film regorge de situations dérangeantes pour mettre en valeur le destin brisé d'une héroïne prête à tout pour sortir de son silence.

    Rezo Films
    Plan tiré du film "Jumbo" de Zoë Wittock.

    La scène de sexe de l'année

    Le cinéma compte de nombreux couples inoubliables. Et cette année 2020 marque la naissance d'une histoire d'amour peu commune, entre Jeanne (Noémie Merlant) et Jumbo, manège à sensations fortes. Près de quarante ans après Christine de John Carpenter, la cinéaste belge Zoë Wittock signe un premier film à la fois étrange, émouvant et courageux. Il contient notamment une séquence où l'héroïne partage un moment charnel - ou plutôt mécanique - avec l'attraction. Singulier et onirique, ce petit moment de cinéma, rappelant aussi Under The Skin, ne vole pas sa place dans notre best-of annuel, bien au contraire. 

    Jérôme Prébois – ADCB Films

    Le titre de l'année

    Après Enfermés dehors et 9 mois ferme, Albert Dupontel nous a gratifié en 2020 d'un nouveau titre de film sortant de l'ordinaire avec son Adieu les cons. Un intitulé pour le moins provocateur qui ne doit pas faire oublier combien sa tragédie burlesque déborde d'humanité, ce fil rouge qui, derrière une façade irrévérencieuse, irrigue sa filmographie de réalisateur. Le public ne s'y est pas trompé : en seulement neuf jours d'exploitation et sans les séances du soir (vous savez pourquoi !), Adieu les cons a déjà réuni près de 720 000 spectateurs. De bon augure avant son retour à l'affiche !

    The Jokers Films

    Le confinement de l'année

    Dans l'angoissant thriller SF VivariumJesse Eisenberg et Imogen Poots incarnent un couple à la recherche de sa première maison, qui se retrouve rapidement pris au piège dans un étrange lotissement... Un pitch qui sonne forcément de manière particulière au sein d'une année 2020 marquée par ce nouvel état qu'on nomme confinement. D'autant plus que le long métrage de l'Irlandais Lorcan Finnegan est sorti en salles le 11 mars dernier, soit six jours avant la première mise sous cloche de l'Hexagone. Vous avez dit bizarre ?

    Warner Bros. France

    Le film qui avait prédit 2020

    Contagion avait-il prédit ce qui allait nous tomber sur la tête en cette drôle d'année 2020 ? Car le film de Steven Soderbergh, sorti en 2011, raconte comment la communauté médicale mondiale tente de trouver un remède en pleine épidémie, soit une intrigue pour le moins pertinente en ces temps de COVID-19... "Ce que nous avons fait avec les scientifiques impliqués et Steven, c'est la meilleure estimation de ce qui se passerait en cas de pandémie", déclarait le scénariste Scott Z. Burns dans un entretien accordé en mars dernier au site Variety. Pour le producteur Michael Shamberg, interrogé par Buzzfeed, "Contagion a été délibérément conçu pour être un film en forme d'avertissement. On a vu juste".

    Netflix

    L'échec et mat de l'année

    Ce n'était pas gagné d'avance, et pourtant... La série Netflix Le Jeu de la dame, qui raconte le parcours d'une jeune orpheline prodige des échecs vers les sommets de sa discipline, a réussi le joli pari de rendre passionnant à l'écran un jeu de société qu'on aurait difficilement cru télégénique. Echec et mat, donc, avec un téléspectateur pris au piège de cette intrigue portée par l'hypnotisante Anya Taylor-Joy. Et sympathique période pour les jeux d'échecs traditionnels, qui ont vu leurs ventes grimper en flèche suite à la diffusion du programme !

    UFO Distribution / Potemkine Films
    Plan tiré du film "Lux Æterna"

    La crise d'épilepsie de l'année

    Présenté à Cannes en 2019, le moyen métrage de Gaspar NoéLux Æterna, a bénéficié d'une sortie nationale durant l'année 2020. Ceux qui ont franchi les portes d'un cinéma pour le découvrir seront d'accord : le film est une véritable expérience visuelle et sensorielle qui ne peut laisser indifférent. Au programme : des effets stroboscopiques, une ambiance étouffante, un chaos total mais chic, mené par deux actrices françaises légendaires - Béatrice Dalle et Charlotte Gainsbourg. On s'en souviendra.

    Hulu/BBC

    Le couple de l'année

    Marianne et Connell, un amour aussi beau que déchirant, que l’on suit depuis le lycée et pendant plusieurs années dans la série Normal People. Jamais sur le petit écran une relation amoureuse n’avait été aussi authentique, sincère et portée avec force. Le talent et l’énergie de ses interprètes, Daisy Edgar-Jones et Paul Mescal, jouent pour beaucoup dans la puissance de cette histoire universelle.

    Amazon Prime Video

    Le super-héros le plus WTF de l’année

    La saison 2 de The Boys nous aura offert le super-héros le plus WTF de l’année : Love Sausage (ou Boudin d’amour en français), un super-héros russe, ancien flic et communiste, qui a donné du gros fil à retordre à La Crème (Laz Alonso) et à Frenchie (Tomer Capon). Enfermé dans un asile pour super-héros à la retraite, Love Sausage s’attaque aux Boys avec son arme redoutable et inattendue : son énoooorme pénis qui s’enroule autour du cou de La Crème avant qu’il ne soit libéré par Kimiko (Karen Fukuhara). Une séquence improbable et hilarante !

    Netflix

    Le biopic de l’année

    Un biopic en noir et blanc inattendu sur un personnage méconnu du cinéma hollywoodien, Herman J. Mankiewicz, scénariste du chef-d'oeuvre Citizen Kane, auquel David Fincher rend un vibrant hommage dans un film maîtrisé, technique, assez déroutant mais extrêmement passionnant et émouvant. Le réalisateur livre par la même occasion une lettre d'amour à son père décédé, à l'origine du scénario de ce film, et met à l'honneur un casting impeccable dans Mank : Gary Oldman, Amanda Seyfried, Charles Dance, Lily Collins, entre autres.

    Glen Wilson/Netflix
    Robert Pattinson dans "Le Diable, tout le temps"

    L’accent de l’année

    Pour les besoins de son rôle de pasteur malsain dans Le Diable, tout le temps d’Antonio CamposRobert Pattinson a beaucoup travaillé son accent du sud profond en regardant des vidéos de prédicateurs évangéliques. Mais les internautes ont moqué le résultat final, comme cela avait été le cas lorsque l’acteur avait proposé un accent français approximatif dans Le Roi l’année dernière. Les deux films sont disponibles sur Netflix.

    BIEN OU BIEN PRODUCTIONS 2018 / Memento Films Distribution
    Mignonnes et Enorme

    Les polémiques qui servent à rien de l’année

    "Exhibition obscène" de mineures pour Mignonnes de Maïmouna Doucouré lors de sa sortie américaine sur Netflix, apologie de la fécondation forcée dans Enorme de Sophie Letourneur, ces deux films ont subi des accusations injustifiées. Mignonnes a reçu le soutien de Netflix, et la « polémique » Enorme a vite dégonflé. Sortis entre les deux confinements en France, les deux films n'ont pas pu atteindre leur plein potentiel en salles avec 132 783 entrées pour Enorme et 91 646 pour Mignonnes.

    Julien Panié / CHAPKA FILMS / LA FILMERIE / FRANCE 3 CINEMA
    Laure Calamy

    L’outsider de l’année

    Laure Calamy était partout en 2020, sur le grand comme le petit écran ! Elle a joué des rôles très différents, de la fleuriste "et sœur bénévole à la paroisse Saint-Joseph" de La Flamme à celui d’une femme amoureuse sur les traces de son amant pour Antoinette dans les Cévennes. On l’a aussi retrouvée avec bonheur dans le rôle de Noémie dans Dix pour cent saison 4, et en actrice pour une scène hilarante de Garçon chiffon. Elle s’est de fait imposée comme l’actrice incontournable de l’année.

    Netflix
    Brandon Flynn dans "13 Reasons Why".

    Le plus gros raté de l'année

    Dès sa première saison, 13 Reasons Why s'est imposé comme un véritable phénomène de société. La raison ? Son traitement frontal des sujets tabous, comme le suicide chez les adolescents ou encore le harcèlement scolaire. Au fil des saisons, le programme s'est retrouvé piégé dans une accumulation de clichés grossiers, de séquences chocs et gratuites, pour finalement se finir sur une saison 4 d'une piètre qualité. On a les fins qu'on mérite.

    TVNOW
    Bienvenue à Schitt’s Creek

    La série qu’on ne connaissait pas mais qu’on a hâte de dévorer

    "T’as vu, y a eu 7 Emmys pour Schitt’s Creek" "Pour quoi ?!" Si vous avez suivi les Emmy Awards, vous avez vécu une scène similaire lorsque Schitt’s Creek a raflé 7 statuettes, devenant la comédie la plus récompensée sur une seule saison. Toujours sans diffuseur chez nous, elle raconte comment après une banqueroute, le clan Rose prend un nouveau départ dans un trou perdu. Ce mélange détonnant entre des thématiques très modernes et un humour imparable sera disponible en 2021 sur Canal+.

    Canal +

    Le cliffhanger de l'année

    En mars 2020, les abonnés Canal avaient découvert Validé, première série française sur le monde du rap. Franck Gastambide, créateur et co-scénariste, nous a délivré un cliffhanger que personne n’aurait pu prévoir (attention spoilers) en tuant le personnage principal, joué par Hatik. La saison 2, déjà en tournage, mettra en scène une rappeuse. 

    Marvel Studios 2018

    L'adieu déchirant de l'année

    Le 28 août dernier, le monde se réveillait en apprenant la mort de Chadwick Boseman. L’acteur, notamment célèbre pour son rôle de Black Panther chez Marvel, a succombé à un cancer du côlon qu’on lui avait diagnostiqué en 2016. Un adieu d'autant plus déchirant que presque personne n'était au courant de son état de santé. Boseman avait fait le choix de poursuivre sa carrière et d’enchaîner les films, malgré sa fatigue. Tel un roi. 

    Netflix

    La série la plus détestée de France de l'année

    La première bande-annonce nous avait donné le ton. Et le visionnage de la saison 1 n’avait fait que confirmer nos craintes. Avec sa série Emily in Paris, Netflix nous a offert une vision rose bonbon et paillettes de la capitale parisienne où son héroïne vit dans une "chambre de bonne" qui n’en a que le nom et où les Français sont portés sur la chose et sur la bouteille. Bref une série clichée qui a déplu à certains et fait rire d’autres. 

    Netflix
    Ryan Murphy au centre, entouré du casting du film "The Prom".

    L'homme le plus occupé de l'année

    Il est l'une des personnalités incontournables de 2020. Certains le qualifieront de prolifique, d'autres d'hyperactif, mais quel que soit son adjectif, Ryan Murphy a sauvé une bonne partie de l'année. Avec trois séries (Hollywood, la saison 2 de The Politician et Ratched), deux longs métrages (The Boys In The Band - en tant que producteur seulement - et The Prom) et un documentaire (A Secret Love), le créateur n'a pas eu le temps de se tourner les pouces. La bonne nouvelle ? L'année 2021 promet d'être aussi explosive avec de nombreux projets excitants, comme la saison 10 d'American Horror Story, la saison 3 d'American Crime Story sur le scandale Clinton/Lewinsky et peut-être - si le tournage est fini à temps - une série centrée sur le tueur Jeffrey Dahmer. Ça promet.

    Warner Bros. France

    Le cancel de l'année

    Alors que l’on pensait le tournage des Animaux Fantastiques 3 bien avancé, Johnny Depp a surpris tout le monde en annonçant début novembre qu’il quittait la franchise magique, à la demande de Warner Bros, suite à ses démêlées avec la justice. C’est finalement Mads Mikkelsen qui jouera le sorcier Gellert Grindelwald dans le prochain volet, attendu en juillet 2022.

    ATTENTION SPOILER - The Mandalorian

    ATTENTION SPOILER

    ATTENTION SPOILER

    ATTENTION SPOILER

    ATTENTION SPOILER

    ATTENTION SPOILER

    ATTENTION SPOILER

    ATTENTION SPOILER

    ATTENTION SPOILER

    ATTENTION SPOILER

    Disney+

    Le fan service de l’année

    Véritable cadeau de Noël avant l’heure, l’apparition de Luke Skywalker (Mark Hamill et la technique du "de-aging") dans le dernier épisode de la saison 2 de The Mandalorian a totalement conquis les fans de la saga. Arrivée en X-Wing, combat au sabre laser vert contre les Dark Troopers, rencontre avec Din Djarin (Pedro Pascal) et retrouvailles avec Baby Yoda (enfin, Grogu),… une visite éclair efficace, émouvante et faite avec panache !

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Vincent Galiano
      Que le streaming soit la norme, soit, mais croire que le support physique va disparaître c'est pas très malin. On disait ça de la musique il y a des années, et les ventes de vinyles sont énormes. On a dit pareil de la bd, de la littérature, etc... C'est pas vrai.Niveau cinéma le support physique a des avantages que le streaming n'aura jamais:1. Il garantit de voir le film tel qu'il a été fait. Aucune garantie de ce côté sur les sites de streaming.2. Le support physique reste le seul moyen de voir certains films, comme les Star Wars d'origine ou de nombreux vieux films.3. Il reste aussi le seul moyen de voir certains films quand on le souhaite. Pour bouffer du Disney, oui, y'a Disney +. Mais si tu veux voir un chef-d'œuvre particulier demain, t'auras pas beaucoup d'autres possibilités que le support physique. Même si Mubi a maintenant un sacré catalogue. Netflix France ou Disney+ c'est gentil mais pour un cinéphile ça vaut pas grand-chose.4. Le taux de compression en streaming est élevé comparé à un blu ray. Un film sur Netflix ne sera pas souvent aussi bien qu'un film en blu ray en terme de détails. Et la fibre partout pour tous, c'est mal barré.5. Le prix d'un abonnement pour un service SVOD et son catalogue peuvent grandement varier. Un blu ray, tu l'achètes il est à toi, tu peux le voir quand tu veux.5. Certains titres blu ray ou dvd sont encore aujourd'hui entièrement vendus dès la pré-commande ou vite difficile à trouver. Preuve qu'il y a des acheteurs. J'ai galéré pour choper un exemplaire de L'emmurée vivante de Fulci en blu ray. Fulci, ses films, ils seront jamais sur Netflix ou Disney+...Donc non, le support physique ne va pas disparaître... Il restera plus comme un objet de collection pour cinéphiles, oui, mais c'est je pense déjà un peu le cas. Je connais pas beaucoup de gens autour de moi qui achètent des films. Mais c'est pareil pour les bds, la musique, la culture en général.Personnellement c'est pas soucis de sauvegarde que j'achète des films. Tout abonnement est un problème sur le long terme.
    • Subotaï
      Vivement qu'Allociné ne parle que des séries françaises les plus regardéesUn article par jour sur Joséphine ange gardin ça sera bien mieux :-)
    • Plaza13
      En quoi 2021 serait une année anormale si la plupart des films que t'as cité et tant d'autres sortaient sur plateforme ?L'essentiel pour les studios et les spectateurs c'est qu'ils sortent..non ?
    • Plaza13
      Allosérie plutôt ;)
    • Plaza13
      ouais, uniquement un marché de niche.
    • Jackslater1994
      Le support physique disparaîtra pas faut arrêter avec sa . Y’aura toujours des gens qui en achèteront ( en particulier chez les cinéphiles et collectionneurs) même si une majorité du grand public le délaissera pour le streaming . Tout le monde écoute de la musique en streaming et pourtant le cd existe toujours et se vend toujours dans les bacs . Et pourtant la crise du disque est la depuis 15 ans. . Le vynile a même fait sa réapparition dans les bacs . Les collectionneurs seront toujours la pour faire vivre le physique .
    • Jackslater1994
      La tristesse de l’année . Le site Allociné
    • Auvoren
      Tu as le droit de penser ce que tu veux sans pour autant avoir forcément raison dans l'absolu... ^^
    • tueurnain
      Canal + ça n'est que du copinage, et bon, vue que le reste fait des scores encore pire, ils se contente de peu, je le redit: 1.5 % de part de marché, c'est ridicule, même pour une chaine payante!
    • Awshit
      pas de cesar cette année avec un peu de chance
    • Subotaï
      La réception de la Flamme a tellement été pas terrible que Canal + en a commandé une saison 2
    • Cooper1992
      Une année déjà historique pour le cinéma, dans 20, 30 ans, l'année 2020 sera dans le livre sur l'histoire du cinéma et comme date référence lorsque le streaming sera la norme (pas forcément concernant la salle du cinéma mais plus par rapport au physique, cela me semble évident que le UHD sera le dernier format physique avant sa disparition pour le streaming).Un box-office en berne et très improbable. Dans le top 5 monde ? 3 films asiatiques!!! Évidemment ça reste très anecdotique par rapport à la situation dans le monde.Perso le plus embêtant pour moi, le cinéma me manque même pas, surtout que grâce aux deux confinements, j'ai pu découvrir des petites perles pas très connu chez nous (comme Tampopo ou L'île de Kim Ki-Duk, décédé du Covid ce mois ci, une personne visiblement abjecte mais avec un cinéma fascinant) ou faire des gros rattrapages.et vu la situation d'aujourd'hui, la première moitié de l'année 2021 sera probablement identique, il va falloir attendre 2022 pour véritablement avoir une année normale. Heureusement pour les exploitants, des gigantesques blockbusters vont sortir en 2022 comme Avatar 2, Jurassic World Le monde d'après, Indiana Jones 5, M.I 8, Fast 10, les MCU (dont le Doctor Strange 2 de Sam Raimi avec possiblement les 3 Spider-Man dans le même film) et DCU.
    • tueurnain
      Meilleurs acteurs comiques de France???On vas dire que les gouts et les couleurs toussa...Et sinon, c'est quoi les chiffres d'audience de la flamme? Pas terrible: 350000 télé spectateurs en moyenne et 1.5 % de part de marchés...Quand à terrible jungle = un des plus gros bide du début d'année (et il n'y avait pas encore le covid, donc pas d'excuse.)Ce mec enchaine les bides (aucun succès au cinéma et des audience TV faibles) mais ça n'empêche pas Allociné de lui consacrer ou de le mettre en photo dans pratiquement un article par jour!Donc, c'est forcément qu'il y a des consignes à allociné pour lui faire de la pub...Pourquoi? Est-ce le fils du patron, possède t'il des actions dans la boite?, je ne sais pas, en tout cas sa mise en avant par allociné est totalement démesuré par rapport au succès (ou plutôt au manque total de succès) du personnage...
    • Subotaï
      Parce que c'est l'un des meilleurs acteurs comiques Français et qu'il a encore prouvé cette année avec Terrible jungle et encore plus avec La flamme
    • meiyo
      Pas sûr ! PBLV voit ses audiences en chute libre et plus de soap a échoué à l'avenir.
    • andiran23
      Il ne cassera jamais la figure en terme d'audience, y'a toujours eu un public, et les jeunes qui grandissent finiront par aimer aussi, quand ils deviendront vieux. Ca fait des décennies que le soap cartonne partout, ça risque pas de changer de sitôt !
    • andiran23
      C'est marrant d'ailleurs, au moment du rachat on a tous pressenti que ça allait devenir une régie publicitaire. Bah ça n'a pas raté. Quel enfer. Pire que chez JVC.
    • tueurnain
      Et encore une occasion pour Allociné de mettre Jonathan Cohen en avant.Le chouchou de l'année pour allociné.Bon maintenant, sérieusement, c'est le fils du patron d'allociné ce type, c'est pas possible autrement pour avoir autant une mise en avant, pratiquement un article par jour???!!!Ce gars c'est personne, les films et séries ou il apparait font des bides mais il est omniprésent sur le site!Donc, pourquoi cette mise en avant???!!!
    • andiran23
      Pour la millionième fois, une alerte spoiler sans préciser de quel film ou série (même épisode précis !), ça n'a aucun sens. Pas merci.
    • tueurnain
      Attention, censure en approche, car ça aussi ça a sacrément augmenté!
    Voir les commentaires
    Back to Top